+ vous?



 

Partagez | .
 

 Turning Tables ▬PETER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
B. Rose Hampton
Nombre de chapitres écrits : 336
Sang : Sang-Pur bien évidemment!
Supporter de : Cox's Family, Alyssa, MSSSSS
© avatar, icon, signature : icons: kat signature: belzébuth
Date d'inscription : 02/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Turning Tables ▬PETER   Sam 19 Nov - 0:57

Turning Tables
Peter & London


Et elle ébranle le monde de son talon haut.

Elle semble si fière, si majestueuse. Elle semble si heureuse, si comblée. Elle semble être la reine, la reine du monde, la reine de Poudlard. Elle s’avance dans les couloirs de sa majesté. Ses talons claquent sur le sol. Un sourire sur ses lèvres carmin, elle les conquit tous les uns après les autres. Poudlard n’est qu’un grand terrain de jeu. Et elle leur rit au nez à tous ces imbéciles qui la croient inférieur, qui lui rappellent son nom, la décadence de son père, le sang de sa mère. Elle le rit au nez et leur dit : « Regardez, je vous écrase de mon haut talon. Regardez, vous n’êtes rien. Vous ne m’arrivez pas à la cheville. Je vous dépasse tous. Vous n’êtes rien. » Elle leur rit au nez à ces gens-là, à ces sangs-purs qui se croient supérieurs, à ces gens qui l’ont détruite, elle, son frère, sa famille. Elle leur rit au nez et fait claquer ses talons aiguilles.

Elle tourne, elle vire dans les couloirs de son pas dansant, de son pas félin, de son pas gracieux. Et on l’observe et on l’admire, la craint, la haït, l’aime, la veut. Elle leur sourit à tous, les embrasse, les provoque, les aguiche. Elle est la reine du monde. Ils parlent d’elle et elle est la plus heureuse. Ils parlent d’elle et tant qu’on parle d’elle, tout va bien. Elle passe devant eux et on s’écarte devant elle, on lui met le tapis rouge, et elle s’avance en impératrice, en conquérante.

Elle sourit à deux ou trois amis et tourne à l’angle d’un couloir. Elle est seule à présent et se dirige vers sa salle commune. Sa journée fut parfaite. Elle a commencé sa matinée avec un bon petit déjeuné. Elle a observé le nés-moldus qui attendait leurs restes et une certaine moue de pitié est venue sur son visage de porcelaine. Elle les plaint les pauvres. Mais très vite, elle a détourné le visage. C’était leur problème. Leur unique problème. Elle, elle avait mieux. Elle, elle voulait conquérir le monde et elle en devait pas se laisser attendrir par ces moins que rien. S’ils sont à cette table c’est qu’ils ne valent rien. Mais son regard se pose sur une personne en particulier. Caleb est pourtant différent, elle le sait. Caleb n’a rien à faire là et elle ne peut s’empêcher d’éprouver une certaine tendresse pour lui. Elle sent une main sur son épaule, tourne la tête, sourie à son frère. Et la journée commence. Elle assiste à ses cours, discute avec Madison et d’autres, maltraite un ou deux nés-moldus au passage et elle ne peut s’empêcher de se sentir en cet instant puissante. Elle ne peut s’empêcher d’être fière de tout ce qu’elle a accomplit même-si elle sait que ce n’est qu’une toute partie d’un très dur labeur. Elle avait le monde à ses pieds. Londres lui appartenait. New York, Paris. Le monde entier était à elle. Elle savait qu’elle pouvait aller loin, très loin. Et tout ceci la fit sourire. Elle les écrasait tous. Elle les détrônait tous. Et elle la détrônerait elle, son ennemie jurée.

Son pas résonne toujours et elle remet ses cheveux blonds et soyeux derrière son oreille. Elle a toujours ce sourire de vainqueur sur les lèvres et rien ne semble l’ébranler elle. Rien ne détruira sa bonne humeur. Sauf lui, là, ce jeune homme qui l’attend au détour d’un couloir. Mais elle ne le sait pas encore, elle savoure d’abord sa gloire à elle. Elle a envie de danser, de courir dans les bras de son frère et de lui dire : « On est beau, on est grand, on va y arriver Jared, tu verras. Et je t’aime Jared. Je t’aime ! » Elle a envie de rire, de sauter de partout mais elle reste correcte, elle reste une Lady, elle reste London. London reste toujours classe. London reste toujours belle, gracieuse, bien élevée, polie. Alors elle se contente de marcher et de sourire. Mais elle ne peut s’empêcher d’irradier. Elle ne peut s’empêcher d’être majestueuse.

Elle s’arrête d’un seul coup. Elle croit entendre une voix qui l’appelle. Elle croit d’abord que c’est son imagination, mais elle sent une présence derrière elle. Emeraude. Emeraude. Emeraude. Ce chant résonne dans la couloir, dans sa tête, dans ses entrailles, et elle a envie de lui hurler d’arrêter. Personne n’a le droit de l’appeler comme ça. Personne sauf Jared. Elle déteste ce prénom. Elle déteste ce qu’il représente, ce qu’il signifie, ce qu’il lui rappelle. Emeraude. Emeraude. Emeraude. Emeraude, petite fille tant adorée de sa chère mère, Pipa Leighton qui n’a pas hésité à la laisser s’écraser contre les rochers, lui laissant une jolie et fine cicatrice le long de son dos fin et blanc. Emeraude. Emeraude. Emeraude. Fille des Leighton, famille destituée, humiliée, détrônée. Emeraude. Emeraude. Emeraude.

Elle se tourne alors vers lui. Elle est agacée d’entendre ce prénom auquel elle ne répond plus ou rarement. Elle fait face alors à Peter. Elle lui fait face et le regarde longuement. Elle le déteste. Elle le haït son chanteur. Comment ose-t-il l’appeler ainsi hein ? Ce looser, ce moins que rien, ce sans classe. Comment oses-t-il lui adresser la parole d’ailleurs ? Bon dieu, qu’il aille au diable celui-là ! Elle soupire, lève les yeux au ciel et lui lance acidement :

    LONDON Mon prénom c’est London, Nicolson! Alors arrête de m’appeler comme ça!


The Monster

i’m friends with the monster that’s under my bed get along with the voices inside of my head you’re trying to save me stop holding your breath and you think i’m crazy yeah, you think i’m crazy well, that’s not fair wo oh wo oh… well, that’s not fair wo oh wo oh… no, i ain’t much of a poet but i know somebody once told me to seize the moment and don’t squander it cause you never know when it all could be over tomorrow © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Turning Tables ▬PETER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» shaun & anaé ? i can't keep up with your turning tables ?
» [3685] Turning Tables | Callen & Alicia
» can't keep up with your turning tables. (birdie)
» création de tables de wargames
» ECW Double Tables 1995

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-