+ vous?



 

Partagez | .
 

 Jour 2. ▬ 9H17.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Jour 2. ▬ 9H17.   Ven 11 Fév - 12:22
Nelson se redressa difficilement. Il avait mal au dos, le seul étant fait de pierres, c’était un très mauvais matelas. Il jeta un coup d’œil à la pièce. Super, ils étaient toujours dans ce même endroit, enfermés comme des prisonniers. Il soupira, décidemment les choses n’allaient pas s’arranger. Il avait faim en plus ! Ils allaient tout de même pas être laissés comme ça ! C’était vraiment n’importe quoi. Il se décala légèrement de Beth avec qui il a dormi et avec qui il a partagé une couverture. Il replaça bien le tissu sur elle tout en douceur pour ne pas la réveiller. Si elle pouvait continuer de dormir, c’était mieux pour elle. Il jeta un œil vers la grosse pendule. 9H17. Il aurait aimé pouvoir savourer un peu de soleil, mais visiblement c’était impossible dans cette salle. Ils allaient vraiment s’emmerder ici, et il flippait qu’on les oublie et qu’on ne leur apporte pas à manger. Il pensait à ses parents, il était censé rentrer chez lui pour les vacances, et Beth aussi. S’ils étaient là, forcement à un moment les parents allaient s’inquiéter. Quelle connerie allait pouvoir inventer le ministère pour justifier ces disparitions ? Surtout que plus personne ne faisait confiance au gouvernement. Il y avait anguille sous roche. Il imaginait mal ses parents rester sans rien faire alors que deux de leurs enfants ne rentraient pas. Et Jasper allait rapporter la nouvelle de la rébellion. Forcement, par déduction logique, ils allaient en conclure qu’afin de faire taire les rebelles ils s’en étaient débarrassés. Olaa … Si jamais ils se mettaient à croire que Nelson et Beth avaient été tués … Il préférait même pas y penser tellement il savait que cette nouvelle les détruirait. Ca se compliquait vraiment cette histoire. Surtout que vu le nombre de prisonniers, il y allait avoir beaucoup de parents qui allaient s’inquiéter.
Nelson se leva difficilement et tira ses bras vers le plafond pour étirer son dos et essayer d’enlever la douleur. Il fallait maintenant qu’il trouvait un moyen pour avoir un minimum d’hygiène. Il y avait la fontaine, bien évidemment. Et à première vue, l’eau s’auto-nettoyait. Il s’en approcha et hésita dans un premier temps. C’était peut être un piège, elle était peut être empoisonnée ? Bon allez, faut arrêter la paranoïa là et profiter du peu qu’il avait. Il plongea sa main dans l’eau, formant un creux. Il la remonta vers s bouche pour boire un peu et se désaltérer. Déjà, ils pouvaient s’hydrater. Mais il avait trop envie de se changer là. Pas d’autres affaires, il n’avait pas d’autre choix que de garder son t-shirt et son jean. Il retira quand même le haut et le posa dans un coin. Il mouilla sa main et commença à la passer sur son torse, dans sa nuque, sur son visage et un peu partout. Il voulait rester propre lui. L’eau se nettoyait seule, alors il pouvait bien s’en servir comme il le souhaitait. Et le niveau restait toujours constant, elle se renouvelait donc. Il entreprit alors de se laver les cheveux. Il les mouilla avec sa main. Puis, pour retirer l’eau, il secoua la tête. (Comment je kiffe ce moment-là, où y a les gouttes d’eau qui dégoulinent sur son torse ). Et le voilà, tout beau tout propre. Mais, problème, y a pas de serviette. Il devait donc rester comme ça pour sécher. Bon, d’accord … Mais c’est que c’est sympa la vie dans cette pièce pourrie. Il resta appuyé contre la fontaine tout en jetant un regard sur les autres élèves. Il s'arrêta sur Alyssa. Il avait deux mots à lui dire et ça risquait de partir en vrille.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Ven 11 Fév - 13:38
    Le réveil d'Alyssa n'avait pas été des plus agréables. Elle ne supportait pas d'être ici. Enfermée avec tout ces sang-s-de-bourbes et imbéciles à cause de qui elle était enfermée ici. Elle avait voulu les aider et voilà comment elle était remerciée. Ils l'avaient agressés. Qu'ils aillent se faire foutre, elle ne les aiderait plus jamais. Bien au contraire. Dès qu'elle serait sortie d'ici, elle s'engagerait dans la Brigade des Carrow. Ils allaient en baver. Le nom Carter allait être encore plus détesté qu'avant. Elle préférait rester dans son coin à tous les maudire un par un. À part Katelyn. Elle était de son côté mais ne le criait pas haut et fort car elles ne seraient qu'à deux contre plusieurs. Alyssa était lâche et si elle savait d'avance qu'elle n'avait pas le dessus, elle ne faisait rien. Mais elle mémorisait tout. Elle ne disait rien mais elle n'oublierait pas. Tous ceux là, qui agressaient Katelyn ou qui insultaient les sangs-purs, ils allaient tous le payer. Elle avait déjà hâte de devenir Ministre, puisque c'était ce qu'elle voulait, pour éliminer tous les sangs-de-bourbe en douce. Tout se paye.

    Elle avait réussi à avoir une couverture pour elle. Bien évidemment, d'abord c'était les femmes et les enfants mais surtout, les sangs-purs et nobles avant. Elle s'était fourrée dans un coin, aussi éloignée qu'elle le pouvait des autres. Hors de question de se retrouvée collé à la populace. Elle bouillonnait, se demandant ce que faisait Madi pour ne pas se rendre compte qu'elle avait été enfermée dans cette putain de pièce. Elle qui faisait partie de la Brigade, elle pouvait pas venir la délivrer ? Pffff.

    Elle repéra son cousin. Ils ne s'étaient pas adressé la parole une seule fois depuis leur rébellion à deux gallions. C'est-à-dire une rébellion stupide qui n'avait servie à rien. Et dire que certains étaient à Serpentard... Ils étaient censé être rusé, malin. Pff, ils faisaient vraiment honte à leur maison. C'était pas en agissant de la sorte qu'on prouvait qu'on était rusé. Non, son idée à elle avait été meilleure. Faire comme si on s'en fiche puis au moment ou Carrow s'y attend le moins, c'est-à-dire lors de l'un de ses cours, on attaque en masse. Mais non, ils étaient bien trop stupides pour avoir pensé à ça. Il n'y avait donc qu'elle et Madison d'intelligentes et matures dans ce château ? Pathétique. Nelson était torse nu mais elle en avait royalement rien à faire. Il devait encore faire ça pour s'attirer une fille et la sauter. Cette année il avait changé et il était devenu exactement le genre de mec qu'elle méprisait. Surtout qu'elle voulait toujours tout contrôler, même les autres. Elle devait leur dicter leur conduite. Alors quand Nelson faisait le contraire de ce qu'elle attendait, ça l'énervait. Surtout qu'elle était très féministe. Elle ne supportait pas qu'on prenne les femmes pour des jouets. Bref. Il la regardait. Il avait peut-être un problème ? Ou alors il souhaitait s'excuser d'avoir été stupide et de l'avoir entrainé là-dedans ? Pfff, il était un Carter, il avait un minimum de fierté, il ne pouvait pas s'excuser.

    - T'as un problème ?

    C'était dit sur un ton froid. Elle lui en voulait. C'était en grande partie sa faute si elle était là. Qu'ils s'emmerdent pour plaisanter, ok, mais là ça avait été trop loin. Surtout qu'elle avait toujours pensé au fond d'elle qu'il lui était inférieur. Elle ne comptait plus le nombre de fois où son père s'était énervé chez eux en maudissant le père de Nelson d'avoir sali leur branche. Alors forcément, quand on entend ça depuis petite...






Dernière édition par Alyssa Carter le Lun 14 Fév - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Ven 11 Fév - 19:37
Alors là c’était le monde à l’envers. Lui, Nelson, le sang mêlé discriminé par les autres branches de sa famille, le tolérant, celui qui acceptait tout le monde, étant en train de se faire agresser par sa cousine prétentieuse raciste et pure. Lui se faisait agressé par elle, alors qu’elle l’avait blessé. Décidemment Alyssa comprenait rien à la vie. Cette cassos allait forcement finir par avoir des ennuis avec ses préjugés à deux balles. Déjà qu’elle avait pas de potes à part Madilasalope, et elle ne cessait d’empirer son cas à chaque mot – stupide - qu’elle sortait. Déjà que la plupart des élèves présents avaient envie de voir sa tête dégager de son corps. Nelson aurait volontiers tenté d’éviter de l’énerver, et aurait même volontiers tenté de la calmer, si elle n’avait pas dit ce qu’elle avait dit lors de la rébellion. Surtout qu’en plus, elle les accusait probablement d’être les responsables de sa captivité, alors qu’il lui avait clairement dit qu’il ne changerait pas de position. Si elle était là, c’était parce qu’elle était restée parmi la foule, et pas parce qu’elle avait voulu l’en sortir. Il était grand, il prenait ses propres décisions.
Tout ça pour dire, qu’après tout ce qu’elle avait fait, toutes les conneries qu’elle avait déballé, elle osait encore mal lui parler avec son « T'as un problème ? ». Alyssa ou la débilité incarnée, qui pensait toujours avoir raison, qui pensait que toujours tout lui était du, et qui pensait que tout le monde allait toujours fermer sa gueule face à elle. Elle pouvait rêver, elle n’avait plus le soutien de Nelson qui l’avait supportée toutes ses années malgré ses opinions débiles. Elle avait envie de rabaisser ses parents ? Très bien, mais qu’elle ne vienne pas le dire à lui. C’était facile en plus, ils étaient quatre enfants et elle était fille unique. A quatre contre un elle avait perdu d’avance. Et puis, enfermée ici, elle avait perdu d’avance aussi. Qu’elle aille former son clan des débiles nées pures avec Katelyn, personne d’autre n’allait accepter de leur parler. Enfin si, Nelson. Mais c’était pour régler ses comptes, et il n’allait pas être doux.
Il resta assis contre la fontaine et pris un air nonchalant pour lui répondre « Non, j’pensais à ton père qui va probablement se demander où tu es passée. ». Il aimait bien son oncle parfois, mais d’autres fois il pouvait pas le voir. Quand il regardait la mère de Nelson de travers, à ces moments-là le Serpentard lui aurait volontiers mis sa main dans la gueule. Mais il ne pouvait pas se le permettre, il était bien trop respectueux pour en venir à la violence. Et il était surtout plus intelligent pour passer par-dessus les préjugés stupides des nombreuses branches de la famille Carter. Une famille de malades ouais. Mais Nelson savait appuyer là où ça faisait mal, et il n’allait pas hésiter à le faire : « Mais qu’est c’que tu fais là d’ailleurs ? T’es pas avec ta pote Madilasalope ? Oh, j’pense qu’elle doit être plus occupée à dresser ses petits membres de la brigade plutôt que d’essayer d’te faire sortir. Dommage … ». Il pris un faux air compatissant afin d’énerver sa cousine. Elle l’avait cherché. Et qu’elle n’aille surtout pas se plaindre que c’était Nelson qui avait commencé. Elle avait fait exprès de mal parler de ses parents, elle savait très bien que c’était un sujet sensible. S’il y avait une personne à blâmer ici, c’était bien elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Ven 11 Fév - 20:13
    Alyssa avait croisé les bras, attendant la réponse de Nelson. Elle se disait qu'il avait intérêt à s'excuser sinon lui et elle, c'était terminé. Cousin ou pas, il irait se faire foutre bien profond. De plus, elle ferait tout pour avoir le soutien d'Alan, qu'il soit de son côté. Après tout la branche du côté de sa famille à lui était restée pure. Il n'y avait que celle de Nelson qui était pourrie. Et le pire, c'est qu'ils se reproduisaient comme des lapins. De quoi vraiment anéantir la lignée. Ils s'étaient pris pour les Weasley ? Ils avaient voulu faire un concours ? Celui qui aurait le plus d'enfants ? Nan mais sérieux, cette branche de la famille était une honte. D'habitude, elle préférait ne pas y penser mais là, vu comment elle était bien remontée contre ce connard de cousin, elle ne faisait que cracher dessus. Elle mettait Elizabeth et Jasper dans le même bain alors qu'ils ne lui avaient rien fait. Sa colère par contre, elle n'était centrée que sur Nelson. Nelson et encore Nelson. Qu'il aille au diable, pour rester polie. À le voir comme ça, se la péter et croire que toutes les filles baveraient sur son torse, il l'énervait encore plus. C'était quoi cette fierté de macho de merde. Elle n'avait jamais été à ce point en colère contre lui, ou même contre quelqu'un. Si on ne compte pas Rogue. Elle fronça les sourcils lorsqu'il parla de son père. Il était bête où il le faisait exprès ? Son père n'était pas à Poudlard et n'avait de nouvelles tous les jours. Il ne l'apprendrait que lorsqu'elle sortirait et qu'elle lui écrirait. Elle leva les yeux au ciel, montrant ainsi qu'il disait de la merde et qu'elle en avait rien à faire.

    Par contre, une petite phrase, un petit mot, perturba tout. Là, ça allait éclater.

    "Mais qu’est c’que tu fais là d’ailleurs ? T’es pas avec ta pote Madilasalope ?" Elle n'entendit même pas le reste de la phrase tellement le "Madilasalope" lui était restée dans les oreilles. Elle le savait con mais pas suicidaire. Insulter Madison était la dernière chose à faire. Enfin surtout, la dernière chose que vous pourrez dire avant de décéder. Il OSAIT s'attaquer à Madison. Sa meilleure amie. Celle qui lui avait limite sauvé la vie lors de la grosse attaque des bêtes à Poudlard l'année dernière. Celle qui avait essayé de la consoler une bonne partie de l'été, qui avait essayé de la sortir de son lit au début d'année. Non non non. On insultait pas Madison. Seule elle avait le droit. Fronçant une nouvelle fois les sourcils, elle ne réfléchit pas plus longtemps. Elle se précipita sur lui et le poussa au niveau des épaules, espérant qu'il tombe dans sa putain de fontaine. Puis, elle pointa son doigt sur lui.

    - N'insulte pas Madison parce que ce sont tes couilles qui vont trinquer.

    Malheureusement pour lui, elle en était capable, elle l'avait déjà fait. Au moins ça résoudrait le problème de la lignée des Carter. Le coup de genou n'était pas loin, elle était à la bonne hauteur. N'empêche, ça lui ferait un bien fou à elle. Elle se sentirait soulagée, apaisée. Elle aurait passé ses nerfs et bien, parce qu'il souffrirait comme jamais il n'avait souffert. Son genou la démangeait, c'était comme s'il lui disait "Allez Alyssa, utilise moi, je veux bien lui anéantir le service trois pièces." mais, pour l'instant, elle se retenait, elle préférait attendre sa réponse et voir s'il allait l'agresser physiquement ou s'il allait encore insulter Madison.








Dernière édition par Alyssa Carter le Lun 14 Fév - 18:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Ven 11 Fév - 21:51
Beth avait était soulé de tous ses gens qui se prennent la tête au lieu qu’ils étaient tous dans la même galère, et qu’il fallait rester unis et s’entraidaient, oui c’est bien beth qui dit sa, même si la jeune femme pense qu’elle ne peut ne comptait que sur elle-même et qu’elle peut seulement avoir confiance en elle-même et en personne d'autre et pensée sa lui avait plutôt bien réussis.

Plutôt fatigué de tout ce qui lui était arrivé ce jour-là elle s’endormit bien vite à nouveau dans les bras de son frère, sentir cette chaleur, et l’odeur qu’elle ne connaissait que trop bien la rassuras en peu plus.

C’est ainsi qu’elle s’endormit avec la faim au ventre, mais au moins elle n’avait pas froid, ils avaient tous constaté qu’il y avait un manque de couverture par rapport au personne présente, mais elle est Nelson réquisitionnaire une couverture qu’ils se partagèrent à deux, ainsi la belle brune tomba très vite dans un profond sommeil réparateur, suivit petit à petit par les autres prisonniers de cet endroit.

Le lendemain matin, Elizabeth se réveilla difficilement ayant très mal dormit sa se comprend très bien dormir, sur le sol n’a jamais été agréable pour qui que ce soit.
Elle se releva, et se frotta les yeux, ces yeux étaient déjà habitués aux ténèbres, elle pue voir que Nelson n’était pas là, il n’a pas pu allait bien loin ça c’était sûr, ainsi la brune s’assit plus confortablement et observa toutes les personnes présentent dans cette prison, il y avait plusieurs personne qu’elle connaissait et d’autres non, parmi les principaux il y avait bien entendu, Elliyöt dans ses bras la fameuse raison de leur éloignement, maintenant elle savait qui elle était.

Il y avait bien sur Katelyne, han Katelyne si elle savait seulement comme elle ait déçu la brune, bien que celle-ci sache pertinemment que même si elle avait essayé à mainte et mainte reprise de la faire changer d’avis, elle n’aurait jamais cru qu’elle pourrait tenir de tel propos et ce foutre ainsi de leur gueule eux qui c’était rebeller, eux qui c’était battu pour une cause juste, elle était dégoutée et sa elle ne se gena pas de lui faire savoir par le seul moyen de son regard noir, et enfin il y avait Seth auprès de sa soeur.

Mais la brune fut dérangée dans ses pensées, par Alyssa et Nelson et c’était repartie pour une autre dispute, c’est deux la était vraiment mais vraiment pas possible quand il s'y mettait, d’abord décidé à laisser régler leur différend ensemble comme d’habitude, elle changea vite de décision en voyant cour que prenait leur dispute si sa continuer comme ça il aille finir par s’étriper et c’est bien une chose que Beth n’avait pas besoin là, mais elle comprenait son frère c’est vrai qu'Alyssa y était aller vraiment loin en s’attaquant à sa famille c’était bien une chose qu’elle n’aurait pas dû faire, bien qu’elle l’aime un minimum elle avait présent une certaine rancoeurs envers elle, maos malgré sa elle faisait partie de sa famille.

Ainsi la brune se leva et se dirigea temps bien que mal vers eux, elle s’arrête à quelques mètres d’eux observant leur dispute, elle aimait faire ça c’était souvent suivi d’un fou rire venant de Beth mais aujourd’hui elle n’avait pas envie de rigoler, elle croisa les bras et les regarda à tour de rôle.

« Vous pensez pas que ce n'est pas le bon moment pour se disputer non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Dim 13 Fév - 12:44
Il avait tapé juste. En même temps, elle était prévisible. Dès qu’on parlait de sa petite Madison elle gonflait la poitrine et se prenait pour un garde du corps. C’était ridicule, et d’ailleurs tout le château avait tendance à se moquer un peu de cette amitié. Les deux préfètes de Serpentard étaient bien seules au monde dans ce château, personne ne voulait les approcher tellement elles étaient détestables. Ce qu’il ne comprenait pas c’est qu’elles en soient fières. Elles étaient fières d’inspirer la crainte et le dégoût, alors qu’il n’y avait rien de positif là dedans. Personne ne les approchait, personne ne les enviait. En bref, personne ne les voyait d’un bon œil. Il comprenait bien que l’éducation apportée par les familles était en majeure partie responsable d’un tel comportement. Il connaissait son oncle et sa tante, et savait comment Alyssa avait été éduquée. On lui répétait toujours qu’elle valait mieux que les sangs impures, que la maison dans laquelle elle se trouvait était la plus noble, qu’elle n’avait pas à se laisser marcher sur les pieds. Mais bon sang fallait évoluer ! On était à l’aube du 21ème siècle et c’était pas pour rétrograder au niveau ouverture d’esprit. Bon ok c’était mal barré avec le nouveau gouvernement voldemorien. Mais c’était une raison de plus pour se battre et pour dire non à tout ce racisme.
En bref, la préfète de Serpentard s’était approchée de lui comme une furie et l’avait poussée, probablement dans l’espoir qu’il tombe dans la fontaine. Pas de chance pour elle, connaissant les penchants violents de sa cousine, Nelson s’était bien accroché aux rebords de la fontaine. Ainsi, il n’avait pas connu un petit passage trempé. Parce que pour le coup, impossible de faire sécher ses fringues par la magie, et bon il avait pas trop envie de rester en boxer toute la journée quoi. Elle menaçait de toucher à ses parties intimes en plus « N'insulte pas Madison parce que ce sont tes couilles qui vont trinquer. ». Heu, non merci. Il allait peut être pas insister plus non plus. Parce que si jamais ils s’énervaient vraiment, il savait très bien qu’elle pouvait autant en venir aux mains que lui dès qu’on s’approchait de certaines sujets sensibles. Sa famille pour lui, Madison pour elle. Mais il voulait quand même essayer de lui faire comprendre un petit truc, qu’elle arrête de rabaisser ses parents à longueur de temps. Il prit donc une voix beaucoup moins narquoise « C’est pas parce que ma mère fait pas parti de votre petit club de sang pure qu’elle est pas digne de toi. Pour le coup, c’est toi qu’est pas digne d’elle. ». Et il avait pas tord. Malgré tout ce qu’elle avait pris, la mère de Nelson avait tout pardonné. Elle ne s’était jamais montré désagréable auprès d’Alyssa, elle avait toujours essayer de se faire accepter. Et voilà comment elle était remerciée.
Elizabeth arriva pour s’interposer entre eux deux « Vous pensez pas que ce n'est pas le bon moment pour se disputer non ? ». Il est vrai qu’étaler les problèmes de la famille Carter en public comme ça, c’était pas top. Il lança un regard à Beth qui, comme à son habitude, représentait la voix de la sagesse. Il se dégagea de sa place entre la fontaine et Alyssa pour s’éloigner d’elle. Ca le soulait toute cette histoire. Ca le soulait qu’après 17 ans, elle sorte encore des conneries comme ça. Ils étaient cousins, Nelson l’adorait, mais non. Alyssa arrivait encore à foutre la merde avec ces vieilles histoires de pureté de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Lun 14 Fév - 21:19
    Nelson allait-il risquer sa vie ? C'était la question qu'Alyssa se posait. Elle était vraiment capable de réaliser sa menace. Elle en débordait d'envie même. Elle avait hâte de voir la tête qu'il aurait lorsque son genou aurait heurté son service trois pièces. Bizarrement, il fit attention à sa réponse. Au lieu d'insulter Madison à nouveau, il se contenta d'une remarque stupide qu'elle ne comprit même pas. Depuis le temps il aurait quand même pu comprendre qu'Alyssa n'en avait strictement rien à faire de la mère de Nelson. On lui avait fait un bourrage de crâne : sa mère était "impure, un déchet, elle ne mérite pas que tu t'adresses à elle.". Elle n'avait vraiment pas une bonne image auprès d'Alyssa. Alors quand Nelson lui dit qu'elle, Alyssa Carter fille sang-pure, n'était pas digne d'elle, Alyssa ne put s'empêcher d'avoir un petit rire moqueur. Il blaguait là hein ? Bien sûr, il pouvait pas être sérieux en disant ça, c'était impossible.

      - Pourquoi je me rabaisserai à vouloir être digne de ta mère ? Elle qui n'a fait que foutre la merde dans notre famille. Tu veux savoir ce qu'on en pense de ta mère du bon côté des Carter ? Que c'est qu'un déchet, qu'elle mérite juste de crever et qu'elle n'aurait jamais dû avoir l'honneur d'être avec un homme de sang-pur, un Carter. Surtout si c'est pour inculquer des valeurs stupides à ses enfants.


    Elle le regardait avec un air de défis. Elle n'attendait que ça, qu'il se jette sur elle pour vouloir la frapper. Alors, elle pourrait se faire passer pour la victime et le castrer. Elle pourrait, en plus de ça, foutre la merde dans leur famille. Elle répèterait tout à son père, en arrangeant l'histoire à sa sauce. Elle allait les exclure. Elle voulait que les deux autres frères Carter qui eux étaient de VRAIS Carter rejettent leur frère stupide. C'était dingue de voir comment en partant d'une bonne intention on pouvait en arriver à comploter contre sa propre famille. Une famille qu'on appréciait jusqu'à il y a quelques jours. D'ailleurs, en parlant de famille, il avait fallu qu'Elizabeth s'en mêle. Nan mais de quoi elle se mêlait elle ? On lui avait demandé son avis ? Alyssa n'avait, à la base, rien contre elle, au contraire. Mais là, c'était pas le moment. Elle ne supportait pas lorsque les gens se mêlaient à une dispute alors qu'on ne les avait pas convié. Surtout si c'était pour limite donner un ordre à Alyssa. En gros, insinuer qu'elle devait arrêter la dispute. Elle arrêtait si elle le voulait. C'était pas une fille plus jeune et pas de sang-pur qui allait lui dicter sa conduite. Surtout qu'à ce moment là, Alyssa était très remontée contre le côté de Nelson alors elle mettait tout le monde dans le même bain, Elizabeth y compris. Si elle ne voulait pas qu'elles se disputent, elle devrait se mêler de ses affaires. Vraiment, l'éducation de ces Carter là était à refaire. Elle ignora Elizabeth, préférant fixer Nelson du regard, toujours pour le provoquer, le pousser à bout. D'habitude, ils s'emmerdaient et se provoquaient pour plaisanter mais là c'était vraiment par pure méchanceté. Elle voulait lui faire du mal. Son genou était prêt et histoire d'en rajouter une couche, elle lui lança un sourire provocateur. Elle ne savait pas ce qui lui arrivait, peut-être que le fait de se retrouver ici, même au bout d'un seul jour, la rendait légèrement folle. Ou alors, elle n'aimait tout simplement pas qu'on s'en prenne à elle et Madison.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Lun 14 Fév - 23:03
      While you just bleed myself and others dry.

    Depuis qu'il avait ouvert les yeux ce matin là, Adam n'avait pas dit un mot. Même plus largement, depuis que le groupe d'insurgés s'était retrouvé dans cette pièce il n'avait quasiment pas adressé la parole à quiconque. À quoi bon se manifester maintenant que personne n'avait plus de pouvoir que l'un ou l'autre ; il aurait pu rajouter son état de panique et d'inquiétude à celui des autres mais ça n'aurait pas fait avancer la situation. Certains voulaient s'imposer comme des leaders ? Qu'ils le fassent. De toute façon il n'y avait pas grand chose à faire et Adam le savait bien. Leur rôle consisterait seulement à faire en sorte de canaliser les énergies et autres pulsions de bagarre des uns et de réguler l'accès à l'unique fontaine qui devait servir à ces dizaines d'élèves. Pour l'instant, personne ne semblait s'être démarqué de la sorte, et tant mieux. Adam avait quasiment passé tout son temps ici assis par terre et adossé contre un mur à lever les yeux au plafond en pensant à des choses agréables. Il tentait de s'évader par le rêve, mais c'était vraiment compliqué dans des circonstances pareil ; il ne pouvait pas s'empêcher d'entrevoir la suite, un mangemort qui débarque et qui supprime quelques élèves au hasard, ou un gazage général comme dans les camps. La situation pouvait s'y prêter, es conditions étaient parfaitement réunis. Beaucoup d'hypothèses étaient envisageables et toutes plus terrifiantes les unes que les autres.

    Par moment, à force d'inactivité, Adam s'endormait brièvement avant qu'un éclat de voix, de pleurs ou un sursaut ne le tire brusquement de son demi sommeil. En l'occurrence, cela faisait plusieurs minutes que la dispute verbale entre les membres de la famille Carter faisait rage. Impossible d'avoir du calme. Adam n'était pas sûr d'avoir bien tout saisi, mais la base du différend résidait sans aucun doutes dans les problèmes de base auxquels tous les élèves ici présents étaient confrontés, à savoir le statut du sang et la position quant à la brigade des Carrow. Le jeune homme tentait de ne pas écouter et d'être le plus au calme possible, mais après plusieurs soupirs et plusieurs positions pour trouver un minimum de confort, il se leva. Il fit craquer l'ensemble de ses vertèbres avant de replacer sa chemise un minimum correctement sur ses épaules ; sa tenue vestimentaire n'avait évidemment pas changée et il se trouvait toujours avec sa cravate inutilement nouée mais sur le point de se détacher toute seule à force d'être malmenée. Il n'avait même pas pris la peine de l'enlever. Il s'approcha doucement d'une démarche nonchalante à la manière d'un drogué du trio de Carter et contourna Elizabeth qui était plus à l'écart. Il lui jeta un bref regard exaspéré quant à l'attitude de ses semblables avant de lui adresser un petit sourire désespéré pour lui signifier quelque chose comme « je m'en occupe », avant de se retrouver littéralement entre les deux principaux protagonistes.

    Il était arrivé juste à temps pour entendre la dernière réplique cinglante d'Alyssa, commentaire qui respirait le racisme anti sang impur. Adam n'avait pas envie de prendre parti pour l'un ou pour l'autre ; il les appréciait tout autant et sa position idéologique n'avait pas spécialement de penchant entre les deux extrêmes qu'ils représentaient. Le seul côté qu'il jugeait bon, c'était le sien. Toutefois, ça ne l'empêchait pas d'intervenir, au moins pour mettre fin au débat au lieu de le ré-alimenter. De toute évidence, c'était la préfète en chef qui était le plus sur les nerfs. C'est pourquoi c'est vers elle qu'il se tourna avant de lui saisir les épaules en se penchant légèrement pour être à sa hauteur, et de la regarder dans les yeux avec un air plutôt menaçant, sourcils froncés. La suite, c'était une improvisation totale. Pour Adam, la seule chose qui comptait était de la calmer afin que les autres ne soit pas plus inquiétés pas une énième joute verbale d'énervement. Le ton de voix qu'il adopta était bien moins menaçant que son regard, et le Serpentard avait fait en sorte qu'un minimum de personne puisse entendre, et surtout pas le cousin d'Alyssa.

      « Calme-toi. Je sais que t'es sur les nerfs et c'est compréhensible. T'as peur, j'ai peur, il faut un responsable, mais c'est sûrement pas à cause de Nelson. Je vais trouver la solution pour nous deux, parce que si les Carrow nous trouvent ils vont nous faire notre fête pour s'être supposément ralliés aux moldus. »


    Adam avait bien conscience que si Alyssa s'était retrouvée là, c'était parfaitement indépendamment de sa volonté. Enfin, c'était ça pour tout le monde, mais la préfète n'avait à la base pas eu envie de se mêler à la vague de rebelles. Dans le fond, le Serpentard non plus s'il avait connu la suite ; il pensait que Teddy n'aurait pas voulu qu'ils se retrouvent tous dans un piège à cause de lui et qu'il n'en aurait voulu à personne de ne pas prendre les armes. Assurément, le blondinet Serpentard n'aurait pas voulu que des innocents défendant seulement des valeurs primaires des droits des sorciers ne se retrouvent aussi bêtement aux mains des mangemorts. Le jeune homme lâcha Alyssa et tourna la tête pour regarder Nelson un instant, après quoi il regarda la préfète de nouveau. Si elle en venait à vouloir retourner vers son cousin, Adam l'empêcherait de passer. C'était le moment où le Serpentard se retrouvait un peu malgré lui à faire des promesses qu'il aurait du mal à tenir, mais il laisserait les choses venir et aviserait plus tard. Il en profita même pour la prendre dans ses bras, en ne sachant pas bien si ça l'énerverait ou la calmerait réellement.

      « Je vais te sortir de là, je le jure. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Jeu 17 Fév - 13:47
Nelson était bien parti pour laisser Alyssa dans son coin à ruminer. Mais il se stoppa net dès lors qu’il entendit certains mots sortir de la bouche infecte de cette suceuse de Rogue ( j’l’avais encore jamais sortie celle-là XD ) « Pourquoi je me rabaisserai à vouloir être digne de ta mère ? Elle qui n'a fait que foutre la merde dans notre famille. Tu veux savoir ce qu'on en pense de ta mère du bon côté des Carter ? Que c'est qu'un déchet, qu'elle mérite juste de crever et qu'elle n'aurait jamais dû avoir l'honneur d'être avec un homme de sang-pur, un Carter. Surtout si c'est pour inculquer des valeurs stupides à ses enfants. ». Là, ce qu’il retenait de tout ce que venait de dire Alyssa, c’était toutes les insultes qu’elle proférait contre la mère de Nelson, contre sa propre tante. Fallait vraiment être une pauvre sang pure raciste et stupide pour sortir des trucs pareils. Mais là elle savait très bien ce qu’elle faisait, elle savait très bien que ces paroles allaient réellement blesser Nelson. Elle le faisait pour une seule et unique chose, éloigner « la mauvaise branche des Carter » des « bonnes branches des Carter ». Très bien, si elle avait envie de rompre tout contact avec eux, et bien qu’elle le fasse. Mais elle n’avait pas le droit de parler ainsi d’une personne de sa famille qui avait eut le courage et la patience de supporter son insolente et capricieuse nièce. Il ne laisserait pas passer ce qu’elle venait de dire. Il était bien trop énervé, comme il l’avait rarement été contre Alyssa d’ailleurs. Il avait envie de la tuer, de la frapper. Mais elle pouvait pas se rendre compte de ce qu’elle disait, c’est pas possible de sortir des horreurs comme ça sur sa propre famille.
Il entendit la voix d’Adam alors qu’il était toujours de dos « Calme-toi. Je sais que t'es sur les nerfs et c'est compréhensible. T'as peur, j'ai peur, il faut un responsable, mais c'est sûrement pas à cause de Nelson. Je vais trouver la solution pour nous deux, parce que si les Carrow nous trouvent ils vont nous faire notre fête pour s'être supposément ralliés aux moldus. » . La voix de la sagesse ? Peut être, mais là il s’en foutait totalement. Il voulait la calmer, la faire sortir, qu’elle cesse de balancer des conneries ? Nelson n’en avait strictement rien à foutre. Elle avait été trop loin cette fois et il n’était pas question qu’il se contrôle juste pour ne pas envenimer les choses. D’une parce que là, il était incapable de se calmer après les mots qu’elle avait prononcé. Et de deux il en avait marre d’être toujours celui qui était mature et qui mettait un stop à l’engueulade, d’être toujours celui qui arrête la discussion avant que cela ne dégénère. Non, là il avait envie de lui faire mal, et il n’allait pas se gêner, car cette fois il était juste hors de question qu’il accepte ce qu’elle venait de dire.
Il se retourna brutalement. Adam tenait Alyssa par les épaules comme pour l’empêcher de bouger. Mais il avait peur de quoi ? Qu’elle s’attaque à Nelson ? Il était largement plus fort qu’elle. Il s’approcha rapidement des deux Serpentards et extirpa violement Alyssa des mains du jeune homme. Il l’attrapa par les cheveux et la tira avec force vers la fontaine qui n’était qu’à deux mètres. Une main dans le dos de sa cousine, l’autre sur sa tête, il plongea le visage d’Alyssa dans l’eau et le retint comme pour essayer de la noyer. C’était ce qu’il avait trouvé de mieux à faire, enfin c’était ce qui lui était tombé sous la main surtout. Il n’allait pas la tuer, Nelson n’était pas inconscient. Mais il avait trop eut besoin de lui faire regretter ce qu’elle avait dit pour laisser passer et ne rien faire. La colère, la rage se lisait sur son visage alors qu’il maintenant la tête de sa cousine sous l’eau. Cela dura une dizaine de secondes, même pas de quoi la mettre inconsciente. Il lâcha prise d’un coup, comme revenant sur terre. Il avait un regard de dégoût sur elle. C’était même plus de la déception.
Il s’éloigna d’elle le plus possible pour ne pas être tenté de la noyer définitivement. Ce qui venait de se passer, c’était tout simplement l’événement final, les mots de trop pour la famille Carter. Quelque chose était brisé, complètement détruit. Nelson ne pourrait probablement plus jamais parler à Alyssa, il ne pourra pas lui pardonner d’avoir dit tout ça. Devant tous les prisonniers, la famille Carter venait de se déchirer pour de bon. Nelson en avait presque les larmes aux yeux, mais il était bien trop orgueilleux pour laisser paraître ça. Malgré tout, il restait sur la défensive, au cas où sa connasse de cousine revenait à la charge. Il était dans un coin de la pièce, en train de marcher dans tous les sens.
Revenir en haut Aller en bas
Oliver Webster
Nombre de chapitres écrits : 187
Sang : Préocupée
Supporter de : Grindelwald ; Ron ; Hermionne ; Drago ;
© avatar, icon, signature : CRIPSOW. (avatar) ; tumblr (sign)
Date d'inscription : 15/01/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Jeu 17 Fév - 14:14
Sa vision était brouillée par une voile de liquide lacrymal stagnant sur sa cornée. Se frottant les yeux pour essayer de s'en débarrasser, il baillât le plus discrètement possible pour ne pas réveiller les autres qui dormaient encore. Le soleil s'était levé car malgré le manque de fenêtre, de minces ouvertures étaient ça et là sur le mur, par lesquelles passaient quelques rayons de soleil. Le noir n'était pas agressant à cette heure ci. Il était un peu comme celui qu'on créait en tirant les rideaux pour faire une petite sieste l'après-midi. Comparé à la nuit dernière, il se sentait même plutôt bien si on ne prenait pas en compte le fait qu'il n'avait pas passé une nuit très à l'aise.
Jetant un petit coup d'œil aux gens autour, il remarqua qu'ils étaient pour beaucoup encore en train de dormir, ou de faire semblant, ou de tenter de retrouver le sommeil. Lui même resta un moment le dos au mur, en dessous duquel il avait passé la nuit. Même les échanges des Carters qui commençaient à s'échauffer ne sembla le déranger. Malgré la promiscuité, un instant, il avait l'impression d'être seul, sourd et aveugle. Patient il allait devoir être. D'amabilité il allait devoir faire preuve, et ce avec tout le monde, même ceux qui lui inspiraient simplement un profond dégout. Oliver craignait que le projet présume de sa tolérance, aussi allait-il faire la sourde oreille, tenter de faire l'indiffèrent, observer.
Le serdaigle n'était pas mécontent que Nelson se soit hissé en Leader. C'est un mec détestable, certes, mais dire qu'il n'était pas un bon chef serait un mensonge. Il aurait préféré cents fois que quelqu'un d'autre s'auto désigne, mais à défaut, il savait qu'il ferait son possible pour que leur séjour ici se passe le moins durement possible. Enfin, il l'espérait. Concessions faites, il aurait préféré se passer de ce spectacle matinal, ou « The Nelson Show » qui faisait sa toilette rythmée par des gloussement intempestifs de jeune filles apparemment bien réveillées qui semblaient découvrir pour la première fois ce que cachait un garçon sous son T-shirt. En dépit de toute sa volonté, il ne pu retenir un soupir exaspéré, roulant peut-être des yeux, il n'avait pas remarqué.
Oliver prit appuie sur le mur pour se lever. Il avança calmement de l'autre coté de la fontaine pour se réhydrater un peu et éviter d'être pris à partie, interpellé alors qu'il n'avait rien demandé. Les élèves s'étaient endormis plus ou moins n'importe comment. Certains étaient complètement tordus, ou encore la tête nichée sur le ventre d'un et les pieds sur la tête d'un autre. Il regarda attentivement la surface de l'eau claire, essayant d'entrevoir son reflets parmi les petits remous, puis il introduit sa tête dans l'eau, directement. Le procédé avait pour but de le réveiller davantage tout en le désaltérant. Au vu des minutes qu'il avait passé sous l'eau, il avait très soif. Il en sorti les cheveux à demi trempés.
Il se sentit mieux un moment. Sa respiration se fit plus présente. Il avait l'étrange impression de savourer le fait de simplement faire jouer son diaphragme. Quelque part, il se sentait un peu plus vivant. Un petit ersatz de liberté.
Avec la fatigue de la veille, il ne pu vraiment retrouver ses amis. Il espérait alors qu'Emily et son frère étaient à l'heure actuelle bien réveillés. Les retrouver n'allait pas être si facile. Malgré l'espace relatif, ils étaient quand même assez nombreux, aussi deux têtes blondes n'allaient pas sortir du lot comme par magie et apparaître d'un coup. Les Carters avaient augmenté le volume de leurs discutions tandis qu'il scrutait les recoins à la recherche de ses camarades. Il était étonnant, vu les esprits vifs qui hantaient les murs, ne n'avoir vu encore quelqu'un se manifester en leur demandant de se taire. A l'écoute – il leur tournait le dos – Il lui avait tout de même semblé entendre d'autres voix qui s'étaient mêlé à la conversation, sans toutefois réussir à mettre un terme à la dispute. Oliver lui continuait son inspection. C'était surtout des jeunes qui dormaient paisiblement – en masse il fallait dire, et ça lui minait le moral -. Un grand « splash » l'interpella et le fit se retourner. La querelle des Carter était devenue intéressante. C'était le genre de chose qu'on ne voyait qu'une fois dans sa vie. Madame autorité qui se retrouvait la tête dans la flotte, et qui plus est par la faute de l'un de ses proches. D'instinct, il voulu intervenir, mais quelques secondes ont suffit pour lui faire réaliser que c'était peut-être un bien. Et il mentirait s'il ne disait trouver un certain plaisir à regarder ce spectacle. Il ne pu retenir une expression inquiète, qu'il arborait dans toute situation, lorsque l'évolution d'une situation était incertaine. Malgré l'intérêt qu'il portait à la scène. Il se retourna vite, et continua ses recherches, plus intensément. Emily pourrait arranger la situation qui allait certainement dégénérer, aussi si elle dormait, il fallait qu'elle se réveille au plus vite. C'était tout de même celle qui était à la tête de l'AD. « Emily ! Emily ! » Il avait commencé par ça, à l'aveugle. « Seth ! Emily ! » Il continua par ceci, histoire qu'ils se reconnaissent devant le nombre de jeune fille à Poudlard portant le même prénom qu'elle.


He burns my skin, never mind about the shape I'm in • Blow a kiss at the methane skies, see the rust through your playground eyes. We're all in love tonight. Leave a dream where the fallout lies, watch it grow when the tear-stains dry just to keep you safe tonight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Jeu 17 Fév - 14:42
    Alyssa attendait la réplique de Nelson les mains sur les hanches. Cette dispute n'avait pas l'air de l'affecter mais c'était sur le moment. Ce serait une fois sortie qu'elle se rendrait compte de ses erreurs mais il serait bien trop tard et vu toute la fierté qu'elle avait, elle n'irait jamais s'excuser. C'était plutôt triste parce que son cousin, malgré tous les propos qu'elle tenait maintenant, elle y tenait. Ils avaient grandis ensemble, ça faisait dix huit ans qu'ils se supportaient, c'était pas rien. Entre temps, Adam s'était ramené. Elle n'avait pas pensé que quelqu'un serait assez suicidaire pour venir s'interposer entre les deux Carter. Enfin, surtout s'interposer entre Alyssa et sa proie. Nelson était un baba cool, un peace and love. Du moins était. Il n'avait pas la sale réputation d'Alyssa qui elle était exécrable. Dès qu'on pensait au nom Carter on avait probablement envie de lui cracher dessus ou de longer les murs afin de l'éviter. Alyssa avait été éduqué à la manière des sangs-purs : "t'es la plus belle, tu fais ta loi, les autres doivent t'obéir et s'incliner, t'iras loin, ton sang est le meilleur" et j'en passe. Quand on additionnait ça et son sale caractère, on trouvait presque ça normal qu'elle ait une telle réputation et un tel comportement. C'était tout à fait naturel pour elle.

    Elle tourna son regard sur Adam, l'air sévère. Ça l'ennuyait un petit peu qu'on veuille mettre fin à une dispute qu'elle faisait tout pour alimenter et la continuer. Il posa ses mains sur ses épaules et il pouvait se considérer chanceux d'être de sang-pur. C'était pas un sang sale comme celui de Nelson qui aurait pu. Il lui adressa quelques mots. Lorsqu'il lui dit qu'elle avait peur elle haussa un sourcil histoire de faire genre "non mais moi j'ai peur de rien, j'suis pas une tapette comme toi" alors que c'était entièrement faux, Alyssa était une vraie tapette. Elle était capable de partir en courant pour une araignée, alors être enfermée dans une pièce où on ne voit presque rien avec des gens qu'elle n'aimait pas.. EH mais ! Si ça s'trouve il y avait des araignées ! Oh nan nan ! Elle lança un regard affolé autour d'elle, n'écoutant plus Adam. Par Merlin... Elle avait dormi ici, et si une araignée était passé sur elle ?? Oh ta gueule Alyssa.
    Elle se concentra à nouveau sur les paroles d'Adam et put avoir la fin, sur les Carrow et sur le fait qu'ils puissent penser qu'elle s'était ralliée aux moldus. Plutôt crever. Il la prit dans ses bras et bizarrement, elle était plutôt bien là. Normal, elle aimait qu'on s'occupe d'elle. Il lui fit une promesse à laquelle elle ne croyait pas. La sortir d'ici. Et comment il ferait en étant enfermé avec elle ?

      - Mer..


    Pas le temps de terminer son "merci" qu'elle se sentit arrachée des bras d'Adam par les cheveux. Mais ça faisait mal ! Il était taré ! Elle en avait rien à faire des gens autour, elle se mit à crier :

      - Lâche moi connard de ta race de merde de pute d'enc...


    Encore une fois, pas le temps de finir. Elle avait la tête dans l'eau. Hein ?? La tête dans l'eau ? Mais il annonçait sa propre mort ! Elle se débattait comme elle pouvait mais il avait, malheureusement, plus de force qu'elle. Mais une fille énervée a bien des ressources. Il finit par la relâcher et par s'éloigner. Tant mieux, il lui donnait de l'élan.

    Elle avait les cheveux en bataille, de l'eau qui dégoulinait de partout mais elle en avait rien à faire de son apparence à ce moment. Nelson allait mourir, c'était aussi simple. Elle ressemblait un peu à un taureau sur le point d'attaquer. Elle le fixait, inspirait un grand coup et le premier qui se mettrait en travers de son chemin pour aller buter Nelson serait décédé aussi. Jamais personne n'avait pu voir Alyssa comme ça. Déjà d'une parce qu'elle faisait toujours tout pour avoir une bonne apparence mais en plus, elle n'avait jamais été en colère à ce point. Alors Adam ou quiconque d'autre, si vous tenez à avoir des enfants plus tard, ne vous interposez pas. Elle faisait peur à voir, il suffisait de lui rajouter les yeux rouges et elle aurait le premier rôle dans un film d'horreur moldu. Plus rien autour d'elle ne comptait, elle ne voyait que son cousin. Il marchait dans tous les sens mais ce qu'il faisait, rien à foutre. Tout ce qu'elle avait envie c'était de le voir saigner, souffrir. Serrant le poing droit, elle se mit à courir vers lui telle une furie pour se jeter sur lui et le plaquer contre le mur. Si elle aurait cru faire ça un jour, elle en aurait mis sa main à couper que c'était faux, qu'elle ne se battrait jamais comme une moldue. Mais n'ayant pas de baguette, elle n'avait pas le choix. Une sauvage, voilà ce qu'elle devenait ici. Perdant le contrôle d'elle-même, elle lui donna un coup de poing dans le ventre puis l'attrapa par le cou pour tenter de le jeter à terre, de le faire tomber pour qu'ensuite, elle puisse l'enchainer à base de coup de pieds. Allez Nelson, souffre et incline toi face à une sang-pure.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Jeu 17 Fév - 19:01
    J’entendais des bruits autour de moi. Je ne savais pas trop d’où cela venait et je n’avais pas envie de me réveille. Je sentais le froid du sol et alors je me rappelais où j’étais. Je ne voulais pas ouvrir les yeux. Je voulais continuer à dormir. Je bougeais légèrement en faisant attention de ne pas réveiller Lulvia qui dormait dans mes bras. J’essayais alors de me rendormir. Mais rien à faire, j’entendais toujours ses voix, voir même ses cris. Je me mis alors à grogner. Sérieux, pas moyen de dormir tranquillement ici ! Non mais je vous jure alors ! Je rouvris alors les yeux brusquement et me relevais en faisant attention de ne pas réveiller sa bien aimée. Je me frottais alors mes yeux bleus bouffis de sommeil. Et j’entendais toujours des cris, voir même des bruits de luttes. Ah c’était juste Alyssa et Nelson qui se battaient, rien de grave… QUOI ? Je tournais alors brusquement la tête et découvrit un spectacle totalement hallucinant. Nelson qui plongeait la tête d’Alyssa dans l’eau de la fontaine. J’eus un hoquet de surprise. Sérieusement là ? Ils se battaient vraiment ? Je regardais d’abord inquiet Alyssa bouger, la tête dans l’eau. Mieux valait que Nelson ne la tue pas. Ok elle est insupportable et bon nombre de personnes veulent la jeter par-dessus la tour d’Astronomie mais quand même. J’allais pour intervenir quand Nelson finit par lâcher Alyssa. J’eus un léger soupire de soulagement. Bon, au moins, il avait encore tous ses esprits. Je le vis alors s’éloigner de sa cousine. Alors que j’allais pour essayer de me rallonger sur le sol et attendre que Lulvia se réveille, je vis Alyssa courir comme une furie derrière Nelson. Elle le colla contre le mur et lui donna un coup de poing dans le ventre. Puis, elle le jeta à terre et commença à lui envoyer des coups de pieds. J’étais tellement choqué par ce qui se passait que je ne réagis pas tout de suite. D’ailleurs, toutes les personnes réveillées semblaient ébahis par la scène qui se passait devant eux. Je vis aussi des gens se mettre à grogner par tout le bruit et l’agitation qui régnait. Il fallait faire quelque chose parce que sinon ils allaient se tuer tout les deux. Ni une, ni deux, je me levais alors et me dirigea d’un pas décidé vers Alyssa. Je l’attrapai alors par la taille, lui emprisonnant les bras au passage. Je la soulevais du sol et l’éloignait le plus possible de Nelson. Elle se débattait et j’eus un peu de mal à la maintenir. Concentré, je la posais au sol et la plaquais contre le mur en faisant en sorte qu’elle ne s’échappe pas. Je sentis alors des ongles se planter dans ma peau. Je crois même que j’avais des marques de griffures sur les avant-bras à cause d’elle. Mais je ne céderais pas. Il fallait qu’ils arrêtent maintenant. J’en avais ras le cul de leurs disputes à ses deux là ! On essayait de dormir bon sang ! « Mais bordel de m*rd* ! Vous avez pas finit tous les deux ! Y’en a qui essaient de dormir ici ! Et vous trouvez pas quelque chose d’autre à faire, quelque chose de plus intelligent au lieu de vous battre ? Sérieux ! On a pas besoin d’un mort ici ! … Et toi arrête de m’enfoncer tes ongles dans ma peau ou je te casse les bras ! » Ma voix avait monté d’un ton. Bien qu’au début elle fut particulièrement calme voir même exaspérée par ce qui se passait, je devais avouer que les coups d’ongles d’Alyssa commençaient à me courir sur le système. « Si vous voulez vous battre, vous le ferez quand on sortira d’ici ! »


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Sam 19 Fév - 4:25
Alan était adossé à un mur froid, il tremblait de tout son corps, il était frigorifié, aucun rayon de soleil, une pénombre angoissante atténuée par quelques flammes issues de bougies et surtout une humidité importante rendant le jeune Alan encore plus fébrile. Il entendait d'autres personnes respirer, d'autres qui chuchotaient, la chaleur des corps ne suffisait pas à réchauffer l'atmosphère de la pièce, bien au contraire cela accentuait encore plus l'humidité déjà très présente dans l'air. Une odeur de moisissure, une impression d'étroitesse et de contiguïté. Alan n'était vraiment pas au mieux de sa forme. Il était à l'écart dans un coin, ne parlait pas et était recroquevillé sur lui même. C'était le deuxième jour qu'il était dans ce cachot, une honte, un scandale, lui qui n'avait absolument rien à voir avec ça. Il avait simplement voulu se rendre aux serres. Il avait honte, il se sentait souillé, être enfermé ici qu'allait penser ses parents? Cependant il était aussi très en colère et très remonté contre ces révolutionnaires, ces rebelles qui n'avaient eu aucune lucidité et aucun esprit analytique. Il aurait voulu se lever et crier, crier pour leur dire à quel point il les détestait tous autant qu'ils étaient. A cause d'eux le nom des Carter allait être traîné dans la boue, discrédité et n'allait plus avoir la luisance d'antan. Il aurait voulu dégommer tout le monde mais son état physique ne lui permettait pas de faire cela. Le Serpentard se sentait faible. Il tâta son front et pu sentir deux longues croûtes à moitié séchées. Celles-ci résultaient d'une mauvaise coagulation du sang, en effet pendant le chaos dans le hall avec les détraqueurs il avait trébuché sur une élève dans la précipitation et s'était légèrement ouvert. En temps normal cela aurait été sans grandes conséquences mais là les conditions de vies et d'hygiène n'était pas propices à la bonne cicatrisation de la plaie. Alan avait peur que cela se répercute sur son état de santé et il avait bien raison. Toute cette humidité et cette froideur n'arrangeaient absolument rien. S'il avait pu se voir dans un miroir il se serait fait peur, il devait être d'une pâleur intense, il avait une fièvre carabiné et toussait comme un fou ce qui avait le don d'agacer certains élèves mais il s'en fichait. C'était de leur faute tout ça... Poudlard était tombé bien trop bas, entre des professeurs despotiques et incompétents et des élèves d'une rare stupidité en mettant leur vie et celles des autres délibérément en danger pour une cause perdue... Alan ne comprenait plus rien, il avait l'impression que tout était fini que le monde de la magie n'avait existé qu'un temps et que la féerie qui le composait avait soudainement disparu. Il avait l'impression qu'on lui enlevait son essence et sa raison d'être. Il avait toujours vécu heureux et comblé par la magie, il ne vivait que pour cela. Il avait toujours eu envie de devenir un grand homme de cette société magique. Aujourd'hui ce monde de la magie était bien pâle au moins autant que lui et d'une tristesse affligeante. Un monde d'angoisse et de peur comme on le dépeignait souvent dans la société moldue. C'était grâce à Nelson qu'il savait comment les sorciers étaient vus dans la littérature et les arts moldus. Alan n'était plus le clown jovial et farceur d'antan, il était plus mature, plus sérieux et plus triste.

Le jeune Carter avait chaud, puis froid... non chaud. Il ne savait plus dans quel état était sa chaleur corporelle, il passa sa main sur son front et constata encore avec amertume que sa plaie n'était pas bien refermée et qu'elle s'était certainement infecté. Cela n'était pas étonnant vu les conditions exécrables de rétention. On ne pouvait pas se laver ou à peine, la nourriture était rare et peu consistante, tout le monde étaient les uns sur les autres et le sommeil était très court. On ne pouvait pas guérir comme cela. Alan suait puis toussait. C'était un calvaire et le fait qu'il soit malade rendait les conditions de vie encore plus désagréables qu'elles ne l'étaient. Maintenant c'était lui qui était révolté, révolté contre tous ces imbéciles sans cervelle qui l'avait entraîné ici. Il se sentait sale, il ne savait pas si Alyssa était ici, il n'avait pas encore entendu sa voix, tous parlaient ici et la distinction par l'audition n'était pas toujours facile. En tout cas si elle était ici, elle devait ressentir exactement la même chose que lui. Sinon, elle avait de la chance et elle rejetterait à jamais Alan pour le déshonneur qu'il avait engendré pour les Carter.

Alan s'endormit un peu, il avait besoin de reprendre un peu de forces

[...]

Le Serpentard se réveilla en sursaut, suant à grosse gouttes, il toussa fortement, mais ce n'était pas son état maladif qui l'avait tiré de son court sommeil. Une dispute avait éclaté dans cette "cage". Cela ne l'étonnait pas, à être les uns sur les autres 24h/24h cela créait forcément des tensions. Ce qui le gênait le plus c'était que ces voix lui étaient vraiment familières du genre Alyssa et Nelson. Il entendit ensuite son autre cousine Elizabeth sœur de Nelson qui essayait de calmer les tensions mais rien a faire. La dispute était de plus en plus violente et empêcher Alyssa et Nelson de s'engueuler était vraiment difficile voir parfois suicidaire. Pour le moment ils s'étaient toujours pardonné l'un et l'autre ce qui surprenait parfois Alan vu l'intensité des conflits. Cette engueulade entre son cousin et sa cousine le faisait chier. Ce n'était ni l'endroit, ni le moment l'image des Carter était déjà écornée mais avec cette dispute cela n'allait faire qu'empirer les choses. Il y a un an, Alan aurait prit plaisir à voir Nelson et Alyssa se fighter mais pas là, plus maintenant. Les mots de Nelson et d'Alyssa étaient vraiment crus et violents. C'était des mots qui faisaient mal et qui marquaient certainement à jamais les consciences. Ils étaient en train de se détruire, de détruire leur relation familiale. Malheureusement il savait au fond de lui que cette dispute était inévitable. Nelson avait voulu prendre part à cette rébellion, une bien mauvaise décision qu'Alyssa ne partageait absolument pas. De ce fait les frictions actuelles avaient déjà été écrite dès lors que leurs avis avaient divergé.

S'en était trop les insultes étaient trop profondes, trop personnelles, ces attaques ne pourraient jamais cicatriser dans le cœur de l'un et de l'autre. Leur relation allait en être altéré à jamais après cela. Alan réunit le peu de forces qu'il avait pour se lever et bouger son cul en direction des voix d'Alyssa et de Nelson. Pendant ce temps, d'autres avaient essayé de désamorcé la situation: Sheridan, Caldwell... Si on n'était pas un Carter on ne pouvait pas comprendre leur pensée (déjà que c'était difficile même lorsque l'on en était un) et donc désamorcer un conflit. Voilà qu'Alyssa venait d'allonger au sol Nelson, elle devait être dans une colère plus que noire. Arrivé à hauteur de ses cousins et de Caldwell, il vit que le Gryffondor avait plaqué sa cousine contre le mur. Comment osait-il? Elle allait trop loin certes mais ce n'était pas une raison pour que ce gars là qui avait participé à la rébellion et donc qui avait envoyé Alyssa et Alan dans ce trou de merde la touche.

Après réflexion, le fait que sa cousine soit immobilisé allait faciliter la tâche d'Alan, il vit que Nelson se releva. Il ne savait pas si les sermonner allait être utile.

Alan: Merde vous faites chier tout les deux. C'est quoi cette attitude? Vous êtes plus intelligent que ça? Vos insultes sont vraiment honteuses et elles salissent aussi bien la branche des Sang Purs de notre famille que celle des Sang-Mêlé. Qui aurait cru un jour que j'allais m'interposer entre vous deux? D'habitude c'était tout le temps l'un de vous deux qui m'engueulait et l'autre essayait toujours de calmer le jeu. Aujourd'hui c'est à moi de devoir vous gueuler dessus pour vous calmer? Rien que ça vous devriez en avoir honte bordel. Nelson je continue à penser que ton implication dans cette rébellion était une erreur, je comprends qu'Alyssa puisse t'en vouloir, nous deux on ne méritait pas d'être là. Alyssa par contre tu n'as pas à insulter la famille de Nelson comme ça, vous êtes lier par le sang quoique tu en penses et vos sentiments l'un envers l'autre ont toujours été très fort. Vous voir vous déchirez comme ça me fait de la peine. Voyez mon état de santé vous croyez que j'ai en plus envie de vous voir comme ça?

La voix d'Alan n'avait pas eu la puissance qu'il aurait voulu, elle avait été faible tout comme son état de santé. De la même manière une toux avait entrecoupé ses mots tout au long de son petit monologue.




Dernière édition par Alan Carter le Ven 25 Fév - 2:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
Nombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Dim 20 Fév - 13:58
« Allez espèce d’imbécile, lis-la ! »

Madison s’énervait contre ce pauvre crétin d’elfe de maison. Il n’était pas très intelligent, et pour cause. Elle lui montrait la lettre d’Alecto Carrow, portant son cachet, et ce petit être apeuré craignait tellement un complot qu’il tremblait et refusait de poser son regard sur le parchemin. Madison était sérieusement agacée, il devait se dépêcher de faire ce qu’elle disait ou elle allait perdre patience et il allait en prendre pour son grade. De quoi avait-il peur ? Les cachets des mangemorts étaient protégés par des sorts extrêmement puissants de sorte qu’on ne puisse pas les reproduire. Il paraissait donc évident que celui que portait la lettre était le vrai. Elle n’avait pas de temps à perdre, et la mission qu’elle devait lui confier était importante. Par conséquent, elle n’allait pas y aller par quatre chemins. La menace était la seule solution pour qu’il daigne enfin poser ses yeux sur le parchemin et s’exécuter. Elle se redressa, le bras toujours tendue, la lettre dans sa main la montrant à l’elfe. Son autre main sur sa hanche, elle prit un air menaçant qui lui allait très bien.

« Si tu ne le fais pas, ta désobéissance sera rapportée au Directeur Rogue. »


A ce nom, le petit elfe se raidit, plongeant ses yeux dans ceux de Madison. Il comprit rapidement qu’elle ne rigolait pas, et qu’il valait mieux pour lui s’exécuter. D’une main tremblante, il saisit le bout de papier et l’approcha de son visage pour pouvoir le lire. L’écriture était soignée, à l’encre noire. Il marmonna à voix basse le contenu de la lettre que Madison connaissait par cœur « Moi, Alecto Carrow, je vous ordonne de par mon statut de professeur d’exécuter la mission suivante. Vous devez apporter les objets que Madison Lockweder vous confiera à Miss Alyssa Carter dans « La Cage ». Vous ne devrez y passer que quelques secondes. Vous déposerez les objets à miss Carter et partirez aussitôt. Vous n’ébruiterez pas cette mission. ». Suivait la lettre, le cachet d’Alecto Carrow qui asurait que le parchemin venait bien d’elle. L’elfe le relu une deuxième fois pour être bien sûr qu’il n’avait rien oublié. Il retendit la lettre à Madison une fois la relecture terminée et la regarda d’un air craintif, décidé à obéir aux ordres. Madison soupira de soulagement et attrapa la lettre qu’elle plia afin de la ranger dans sa poche. Elle se tourna ensuite vers la table où elle avait posé tout ce qu’elle avait prévu pour son amie et en garni les bras du pauvre petit elfe qui n’avait d’autre choix que de tout prendre. Une fois que tout lui avait été confié, la préfète de Serpentard lui ordonna.

« Vite. »

Et un instant plus tard, l’elfe avait disparu. Destination « La Cage », où se trouvait Alyssa Carter. Il apparu dans un « crac » qui ne passa pas inaperçu tout près de la préfète en chef de Serpentard. Ignorant totalement les autres, il s’approcha d’elle. On ne voyait même pas son visage tellement ses bras était chargés. Il devait faire vite, comme convenu dans la lettre. Il posa tout son bardât sur le côté et commença à prendre la parole d’une voix mal assurée et tremblotante. Il dévisagea le visage de la jeune élève et demanda.

« Alyssa ? Alyssa Carter ? »


Il n’attendit pas la réponse et commença à lui présenter toute les affaires que lui avait confié Madison Lockweder. Il attrapa d’abord le gros coussin et le posa aux pieds de la jeune élève. Il prit ensuite les 7 tablettes de chocolat, 7 pour le chiffre porte bonheur, et les posa à côté. Vînt ensuite une petite fiole, un petit flacon rempli d’une potion. Des affaires : un jean, un pull et un t-shirt à manches longues. Et enfin, une lettre, qu’il glissa directement dans la main de la jeune Carter. Il leva à nouveau son visage vers elle pour donner quelques explications à son intrusion inatendue.

« Madison Lockweder m’envoie … Tout ça est pour vous. »

Et sans ajouter un mot de plus, sans donner un regard supplémentaire, il s’éclipsa pour revenir dans la cuisine où Madison l’attendait. Elle sursauta en l’entendant revenir puis posa son regard sur lui, d’un regard interrogateur. L’elfe acquiesça d’un signe de tête pour montrer qu’il avait bien réussi sa mission. Madison fût soulagée et elle quitta les yeux le plus rapidement possible, sans pour autant être complètement rassurée. Elle avait encore beaucoup à faire, elle le savait. Mais c’était en bonne voix. Elle se remémora la lettre qu’elle avait écrit à Alyssa. Elle lui expliquait tout cela dedans.

« Alyssa, je sais bien que tu te demandes ce que tu fous ici. Ne t’inquiètes pas, c’est une erreur, tu n’aurais pas dû être enfermée. Je suis en train de régler le problème, je dois voir Rogue en fin de journée pour négocier ta sortie. Alecto Carrow m’a affirmée que c’était en bonne voix. En attendant, je t’ai fait parvenir quelques trucs. Un coussin pour que tu puisses dormir plus confortablement, ainsi que quelques affaires pour te changer. Il y a aussi du chocolat, te goinfres pas trop. Dans la fiole, c’est une potion de guérison. Elle est assez basique, mais comme je maîtrise pas trop les autres, je voulais pas prendre le risque de te déformer. Garde la bien pour toi. Je t’oublie pas t’inquiètes pas, je vais te sortir de là. Accroche-toi au chocolat. Madison.»



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Jeu 24 Fév - 23:15
    Emily dormait. C’était d’ailleurs un miracle que la jeune femme ait réussit à s’endormir car dormir à même le sol, les uns entassés sur les autres dans une pièce sans aucune ouverture était aussi angoissant que désagréable. Heureusement, Seth avait été là pour l’apaiser et les jumeaux avaient dormi l’un à côté de l’autre. Ce fut certainement grâce à la présence de son frère qu’Emily pu dormir à peu près paisiblement durant toute la nuit, car lorsqu’elle se réveillait pour une quelconque raison –les cauchemars étaient cependant grandement responsables- il lui suffisait de toucher le torse, la tête, le bras ou juste la main de son frère pour retomber dans les bras de Morphée. S’il était là, à ses côtés, si son souffle endormi et reposé chatouillait sa nuque, elle pouvait dormir tranquillement.
    Oui, elle dormait, jusqu’à ce qu’une conversation pour le moins houleuse s’élève non loin d’elle. Sans ouvrir les yeux, la Gryffondor se tourna vers son frère en se rapprochant de lui pour essayer de retrouver le sommeil dont elle avait grandement besoin depuis les récents évènements. Elle accusait le coup du baiser des détraqueurs et était exténuée aussi bien physiquement que mentalement. Ses bras étaient à quelques endroits bleus ou égratignés et elle avait l’impression que ses jambes étaient en coton tant elles étaient engourdies. Ajoutez à cela l’idée de rester bloquée dans cette pièce avec tant d’élèves apeurés, les conflits qui risquaient de naître, le manque d’hygiène ou même de nourriture et vous avez une Emily sur les nerfs qui demande seulement à dormir. Cela devait d’ailleurs être le cas de tous ici, et les deux personnes qui se chamaillaient semblaient ne pas s’en rendre compte.

    Tout d’abord, la jeune femme s’était convaincu qu’il n’était pas de son rôle de régler cette histoire. Après tout, se mêler des affaires des autres n’apportait jamais rien de bon et elle ne voulait pas faire les frais de cette histoire. Mais il y avait cette petite, toute petite voix au fond d’elle-même qui lui rappelait qu’elle était à la tête de l’AD et qu’elle était donc l’une des personnes qui allait devoir organiser et gérer la vie en communauté dans cet espace restreint. Malgré tout, la fatigue était trop forte et elle ne fit même pas le rapprochant entre la voix du garçon et Nelson. Ce ne fut que lorsqu’une flopée d’insultes suivie d’un grand bruit d’éclaboussure retentirent qu’Emily ouvrit les yeux subitement : cela allait trop loin. Si personne ne les arrêtait, ils allaient s’entretuer et cela sèmerait la panique dans tous les esprits ce qui serait absolument ingérable. Surtout sans baguette, sans confort, sans un fait ou un objet sur lequel il serait possible de s’appuyer pour calmer les esprits. Au moment où elle se levait, la voix d’Oliver l’appela et cela lui confirma que le conflit dégénérait. Elle fit de grands signes vers le garçon qui était à son opposé pour lui signaler qu’elle était enfin réveillée et pointa du doigt Alyssa et Nelson pour lui dire qu’elle allait les voir… Nelson ? C’était lui qui se prenait la tête ? Et avec sa cousine en plus ! L’heure était grave et Emily ne mit que quelques secondes à le comprendre (certainement parce que la vue de Nelson plié en deux et Alyssa, la tête trempée et Elliyöt la maintenant l’aida à capter la gravité de la situation) et elle avança à pas rapide vers eux. Un garçon qu’elle ne connaissait pas sermonnait Nelson et Alyssa mais Emily ne dit rien. Elle n’avait pas à leur demander d’explications ni même à dire quelque chose car la dispute était terminée et qu’elle ignorait toute l’ampleur qu’elle pouvait avoir sur les deux élèves. Le fait était qu’elle pouvait lire dans les yeux de Nelson un énorme dégoût quand son regard se posait sur Alyssa. Sans un regard vers la préfète en chef pour qui elle n’avait aucune estime, Emily se rapprocha de Nelson sur qui elle posa un regard amical, sensé lui faire comprendre qu’elle était là pour l’aider s’il avait besoin d’elle.

      « Tu t’es pas fait mal, ça va ? »


    Le genre de parole que l’on dit quand la situation nous échappe totalement mais que l’on veut venir en aide à un ami. Emily avait hésité à lui lancer une remarque ironique histoire de le détendre un peu, mais elle s’était retenue au cas où il la prenait mal. De toute façon, elle était presque certaine qu’il allait l’envoyer balader faute d’égo. Mais elle voulait lui montrer que malgré le petit jeu auquel ils avaient joué, malgré les remarques désagréables qu’ils se balançaient la plupart du temps ironiquement, elle était là pour lui. En tant qu’amie peut-être, rien n’était sûr tant leur relation était étrange, mais elle était là.

    Ils allaient devoir vivre en communauté pendant une durée qu’ils ignoraient encore. Peut-être même ne reverraient-ils jamais la lueur du jour mais il ne fallait pas perdre espoir, il ne fallait pas céder à la panique et perdre le contrôle car entassés comme ils l’étaient ce serait courir à leur perte avant que les Carrow ne se donnent la peine de les tuer. Tout allait devoir être organisé, tout devrait se faire dans une ambiance solidaire et certains allaient devoir faire des sacrifices. Pour la nourriture par exemple. La veille, on ne leur avait rien apporté et Emily avait compris que ce séjour à l’ombre allait être synonyme de régime draconien. De même pour les couvertures dont le nombre était inférieur au nombre d’élèves présents, et les nuits étaient froides à même le sol, sur des pierres gelées de n’avoir jamais vu le jour.

    Elle regardait Nelson, attendant une réaction de sa part. Emily était prête à l’écouter s’il avait besoin de se confier ou même simplement de discuter. Mais Nelson n’était pas la seule personne à qui Emily voulait parler car Oliver faisait aussi parti des préoccupations de la jeune femme. Elle n’avait pas encore eu l’occasion de le voir depuis qu’ils étaient enfermés ici…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Sam 26 Fév - 22:15
Nelson tentait de se calmer. Tout était tellement chamboulé dans sa tête qu’il ne savait plus comment passer. D’abord ils étaient enfermés ici, sans aucun lien avec l’extérieur. Qu’allait-il se passer ? Et ses parents ? Et son frère et sa sœur ? C’était pas possible de rester là dans l’incertitude, même dans l’ignorance totale. C’était tellement fou. Ensuite, la pièce le stressait. Pas de lumière naturelle, une hygiène qui s’annonçait déplorable et surtout un manque de nourriture. Il ne savait pas comment ça allait se passer, mais vu comment ça avait commencé, ce serait mal. Et maintenant, Alyssa qui le poussait à bout en remettant encore en cause la légitimité de sa mère dans la famille Carter. Bordel, est-ce qu’elle essayait de se mettre à sa place si lui lui balançait des conneries pareilles sur sa propre mère ?! Elle s’attendait à quoi, Nelson adorait sa mère et elle le savait, normal qu’il la défende. Le gros bordel, tout avait basculé et l’avenir était réellement incertain.
Alors qu’il se perdait dans ses pensées tout en faisant les 100 pas, Alyssa revint à la charge mais cette fois avec une force décuplée. On aurait dit une furie, une vraie bête de combat. Elle avait commencé par le frappé, mais ensuite elle l’avait fauché. Nelson, surpris par tant de rage, était tombé au sol et commençait à se manger des coups féroces. Il agitait ses bras pour tenter d’attraper la jambe de sa cousine afin qu’elle tombe et qu’elle perde le dessus. Il s’était déjà battu, il savait comment faire pour se défendre et que ce soit sa cousine ou pas, il n’allait pas se laisser faire frapper de cette manière. Il eut plusieurs interventions alors que les choses dégénéraient. D’abord ce fût Elliyöt qui entama un speach « Mais bordel de m*rd* ! Vous avez pas finit tous les deux ! Y’en a qui essaient de dormir ici ! Et vous trouvez pas quelque chose d’autre à faire, quelque chose de plus intelligent au lieu de vous battre ? Sérieux ! On a pas besoin d’un mort ici ! … Et toi arrête de m’enfoncer tes ongles dans ma peau ou je te casse les bras ! ». Mais la seule qu’il fût et que Nelson retint ce fut qu’il choppa la Carter afin de l’empêcher de continuer de s’acharner sur lui. Alors qu’elle était maintenue et qu’elle se débâtait comme une chienne enragée, Nelson se releva rapidement. Il passa rapidement ses mains le long de son corps, comme pour vérifier que tout était en place. Mais son regard ne se détachait pas de sa cousine qui venait de l’agresser comme jamais elle ne l’avait fait. Ce qu’il ne comprenait pas, c’est qu’elle puisse se demander pour quelles raisons il s’était énervé. Mais elle était conne, elle avait dénigré sa mère ! Alan vin s’en mêler. Il lâchait son coup de gueule et c’était normal. Etant un Carter, il était au milieu de tout ça malgré lui et ça l’emmerdait. Comme Beth probablement. Mais comment pouvait-il la défendre ? La mère de Nelson était adorable avec eux, ce qu’ils disaient était juste dégueulasse.
En revanche, un événement vint se fourrer au milieu de toute cela et ce n’était pas pour améliorer la situation. Un elfe de maison débarqua, les bras chargés de fournitures. Nelson fronça les sourcils, dans l’incompréhension totale. Il cherchait sa cousine. Comment ça ? Elle avait trouvé un moyen de communiquer avec l’extérieur ? En quelques secondes, tout fut expliqué. « Madison Lockweder m’envoie … Tout ça est pour vous. », nan mais franchement, celle-là c’était une vraie garce. Elle pouvait pas venir en aide à tout le monde ? Ils étaient tous enfermés ici merde ! Des vêtements propres, un coussin, de la nourriture … Et évidemment ils pouvaient tous se gratter pour qu’elle partage. Cette Lockweder, si un jour il sortait il allait lui faire la peau à cette petite garce.
Il lâcha enfin Alyssa des yeux quand Emily se ramena pour le calmer. Elle le regardait avec un air doux, ce qui, dans la situation plus que tendue, était rassurant. Elle gardait son sang froid dans tout ça. Il fallait bien des gens qui le fassent. Elle lui demanda « Tu t’es pas fait mal, ça va ? ». Il resta muet un instant. Comme si sa question avait du mal à atteindre son cerveau. Bah ouais, là il y avait tellement de choses dans son esprit qu’il n’arrivait plus trop à se concentrer sur une simple question. Au bout de quelques instants, comme s’il prit conscience qu’elle lui parlait, il secoua légèrement la tête en signe de négation. Il répondit simplement « Non bon, c’est bon ça va. ». Le ton était rapide, mais pas agressif. Plutôt blasé en fait, blasé d’en être là. Cependant, il leva à nouveau les yeux sur Alyssa. Dès qu’il la regardait, une expression de haine et de dégout se formait sur son visage. Il n’essaya même pas de la cacher, et il rajouta « Mais y en a une pour qui tout va bien. ». Elle allait pouvoir manger, se changer, dormir plus confortablement. C’était vraiment dégueulasse qu’elle se comporte comme ça, qu’elle réussisse à communiquer avec l’extérieur et qu’elle garde ça pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Sam 26 Fév - 22:53
    Alyssa la grosse furie passait ses nerfs sur Nelson. Il le méritait tellement. Elle ne pensait qu'à lui faire du mal, c'était pas limite si dans sa tête elle se disait "allez tiens, prends ça ! Et encore ça ! Dans ta face !". Ça lui faisait un bien fou sauf que cet instant de pur bonheur fut gâché par elle ne savait qui. En effet, un suicidaire venait de la prendre par la taille en lui emprisonnant les bras au passage. Alors, elle commença à se débattre, à donner des coups de pieds dans le vent, à gueuler encore plus. Rah elle allait le tuer. Il la plaqua contre le mur tout en lui gueulant dessus, enfin sur elle et Nelson. Mais de quoi il se mêlait ? Si elle voulait tuer son cousin c'était elle que ça regardait, pas eux. Toujours énervée puisqu'elle ne pouvait pas se calmer d'un coup comme ça, elle enfonça ses ongles dans le bras de celui qui l'avait prise à part. Elle leva d'ailleurs les yeux pour voir qui s'était : Elliyöt. Le pianiste. Punaise, il en avait de la force, c'était frustrant. Elle allait lui mettre un coup de genou bien placé lorsque la voix d'Alan se fit entendre. Et voilà, encore une personne qui s'en mêlait. Mais ils avaient quoi contre le fait de voir Nelson mourir ? C'était pas un drame, ni même une grande perte. Le monde ne s'arrêterait pas de tourner, la magie n'en serait pas déstabilisée. Le pauvre n'avait pas l'air d'être très bien mais elle était tellement sur les nerfs que sur le coup elle n'y donnait pas beaucoup d'importance.

      - Va te recoucher.


    Dit-elle froidement en s'adressant à Alan alors qu'elle avait arrêté de gigoter et qu'elle relâchait sa pression sur Elliyöt. S'il n'était pas en bon état, alors qu'il reste couché. Elle se concentra à nouveau sur le Gryffondor qui la maintenait. Elle allait peut-être pouvoir enfin lui dire de la lâcher mais non, il y eut un nouveau élément perturbateur. Mais un bon. Un elfe était là et la demandait. Elle se calma, ayant l'espoir qu'il vienne pour la sortir de là. Ça serait assez étonnant vu comment il avait les bras chargés.

      - Lâche moi, je tuerai Nelson plus tard, c'est bon.


    Dit-elle pour que monsieur le pianiste la lâche. L'elfe venait de lui déposer un coussin, un jean, un pull et un t-shirt à manches longues, une potion et ........ Du chocolat !! Youhouuuuuu ! Sept tablettes en plus. Elle avait presque des étoiles dans les yeux rien qu'en voyant toutes ces tablettes qu'elle ne partagerait avec PERSONNE. Vu comment elle était traitée, ils pourraient tous mourir qu'elle ne donnerait pas une miette. D'ailleurs, elle attrapa les tablettes et lança un regard plus que noir autour d'elle, elle était prête à mordre si on touchait à son chocolat. Elle boufferait tout maintenant pour être sûre qu'on lui pique pas pendant qu'elle dorme. L'elfe lui glissa un mot dans la main avant de prononcer une phrase : " Madison Lockweder m’envoie … Tout ça est pour vous. ". À cette phrase, elle lança un coup d'œil vers Nelson histoire de le narguer. Juste après, l'elfe s'éclipsa.

      - Dommage que "Madilasalope" n'ait pas pensé à toi.


    Dit-elle avec un air faussement désolé à Nelson. Juste histoire de lui rappeler qu'il avait insulté Madison et qu'il avait prétendu qu'elle s'en fichait d'Alyssa. Allez tiens, dans ta face connard.

    Elle récupéra les affaires avec un air hautain puis, sans un regard pour personne elle rejoignit son petit coin. Une fois confortablement installée avec son coussin, elle prit la peine de lire le mot de Madison qui eut le mérite de la faire sourire. Elle essayait de la faire sortir et vu qu'elle demanderait à Rogue, elle était sûre de sortir. Il ne lui refuserait tout de même pas ça, surtout qu'elle était de sang-pur et qu'il savait très bien qu'elle n'était pas le genre de fille douce et tendre avec les nés-moldus. Y avait pas à dire, Madison était géniale.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Dim 27 Fév - 0:14
[Excusez la nulité de mon post =O]
    Sérieusement, je commençais à en avoir marre. Me prendre des coups d’ongles dans le bras, entendre les voix des autres, être ici alors que je pourrais très bien dormir dans mon lit bien au chaud dans le dortoir des garçons de Gryffondor, commençait à me taper sur les nerfs. Surtout que cela devait faire deux jours que je n’avais pas mangé et je commençais à me sentir faible. J’entendis alors Alan Carter se mettre à parler. Je n’écoutais pas son charabia. Franchement, ça ne m’intéressais pas du tout. Enfin, c’était surtout la façon dont il me regardait qui me posais un problème. Il semblait me reprocher d’avoir écarté Alyssa de Nelson. En même temps, si je l’avais pas fait, ils se taperaient encore dessus et c’est pas que je n’aime pas le sang, c’est juste que certains dans cette pièce, ne risques pas trop d’apprécier. M’enfin bon, c’est vrai que monsieur est supérieur à tout le monde ici ! Enfin ! Je n’allais pas faire tout un flan non plus. Il pensait ce qu’il voulait… II avait juste pas à se la ramener sur ce que j’étais entrain de faire, parce que je n’avais plus beaucoup de patience aujourd’hui. Soudainement, un elfe apparut avec plein plein de bonnes choses entre les mains. Il tenait du chocolat, des vêtements de filles et un oreiller. Je le regardais un instant hébété. Il cherchait Alyssa. Alors là c’était la cerise sur le gâteau ! Oh non ! Ne pense pas à de la bouffe Elliyöt ! Nelson se relevait alors avec l’aide d’Emily. Il semblait plutôt aller bien, quoique, je me doutais que ça n’était pas trop le cas. Finalement, je reportais mon regard sur Alyssa. Elle semblait s’être calmée. Elle me dit qu’elle ne tuerait pas Nelson. Je la relâchais alors, content qu’elle ne le fasse pas, parce que je n’aurais pas la force de la retenir plus. Je regardais alors d’un air dépité toutes les bonnes choses qu’avait emmenées l’elfe. Sincèrement, c’était injuste. Surtout qu’Alyssa ne se laisserait certainement pas fait et ne voudrait jamais partager avec les autres. Je soupirais. Il n’y a vraiment pas de justice dans ce monde. Je ne voulais pas rester debout plus longtemps. J’avais besoin de dormir et les bras de Lulvia me manquaient. Je ne prêtais alors plus attention à ce qui se passait autour de moi. La seule qui comptait c’était que je dorme. Je me dirigeais vers le fond de la salle où se trouvait la femme de ma vie, prit une couverture au passage et je m’allongeais à côté d’elle. Je fermais alors les yeux pour me rendormir en essayant le plus possible de faire abstraction des voix autour de moi…. Et croyez moi, c’est pas gagné.


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Jeu 3 Mar - 1:58
    Emily faisait tout pour ne pas tourner la tête et poser son regard sur Alyssa, consciente qu’elle s’énerverait très rapidement face à tant d’égoïsme et d’arrogance. Il lui était inconcevable que l’on puisse se comporter ainsi alors qu’ils étaient tous dans une situation certainement dangereuse et que tout ce qu’ils devaient faire était se serrer les coudes les uns des autres. Seule la solidarité pourrait les aider dans cette salle dénuée de chaleur ou de confort et de sens moral. Ici, ils avaient l’impression d’être des animaux que l’on aurait sauvagement jetés en cage sans provisions et sans promesse de liberté prochaine.
    Emily se rapprocha de Nelson lorsqu’il lui répondit, et la haine mêlée au dégoût qu’elle lut sur son visage lui indiquèrent que plus loin il était d’Alyssa, mieux il se porterait. Mais alors qu’elle avait posé une main sur son bras et qu’elle allait lui dire de la suivre, qu’ils allaient discuter de tout ça ou pas ailleurs, un *crac* sonore se fit entendre et Emily reconnut ce qui était à l’origine de ce ce bruit typique avant même de se retourner pour le voir. Le voir lui, cet elfe soumis qu’elle vit en train de tendre un coussin, des vêtements et du chocolat à la Préfète qui s’empara de son butin non sans narguer les élèves alentours et plus particulièrement Nelson d’une remarque qui fit lever les yeux au ciel à Emily.

    Trop c’était trop. Autant elle pouvait comprendre qu’Alyssa se sentait mal dans cet espace clos et que la dispute avec son cousin n’avait certainement pas du l’aider, autant elle ne pouvait pas laisser passer ça… Mais une nouvelle embrouille ne ferait qu’envenimer la chose et mourir sous les coups d’une furie dénuée d’humanité n’était pas la fin qu’elle s’imaginait. Emily se contenta à contre cœur de lancer un regard dédaigneux à Alyssa même si elle était consciente que cette dernière n’en aurait que faire.

      « Le titre de Préfet a perdu toute sa valeur depuis qu’on lui a donné… Viens, laissons la manger son égoïsme tranquille, c’est peine perdue. »


    Sa main se posa une nouvelle fois sur le bras de Nelson et elle fit une petite pression sur le membre du garçon pour l’inciter à la suivre (ou tout du moins à ne pas rester vers la peste).
    La vue de ces nombreuses tablettes de chocolat (elle n’avait pas eu le temps de les compter mais il lui semblait qu’il y en avait au moins dix) lui avait donné encore plus faim qu’elle ne l’avait déjà et son ventre émis un grognement de mécontentement qu’elle savait n’était que le premier d’une longue série. Ils ne savaient pas encore sous quelle forme se présenteraient les repas mais l’état de la pièce et le nombre de couvertures étaient des indices pour ce qu’il en serait de la nourriture. Quoi qu’il en serait, Emily était prête à se sacrifier pour d’autres, notamment pour les plus jeunes car ils étaient nombreux à avoir été piégés sans forcément avoir conscience de ce à quoi ils s’engageaient en descendant dans le hall pour manifester.

    La fatigue commençait à refaire surface et elle remarqua alors qu’elle était parti sans faire attention à Seth, en ne le prévenant pas de son départ… D’un côté ce n’était peut-être pas une mauvaise chose car il avait ainsi pu continuer à dormir tranquillement, mais elle se sentit d’un coup nue sans la présence de son petit frère. Des yeux elle chercha sa tignasse blonde mais l’obscurité ne l’aidait pas. Il faisait humide, elle avait mal de partout, avait faim, se sentait sale, avait froid… C’est pourquoi elle s’assit dès qu’elle trouva une place qui n’était pas recouverte par un corps endormi.
    Emily se frotta le visage des mains en soupirant. Quelle heure était-il ? Elle avait entièrement perdu la notion du temps dans ce trou à rat et ça avait de quoi la rendre dingue. Même si elle devait se montrer forte devant les autres pour ne pas leur montrer ses inquiétudes, leur faire croire que la situation était maîtrisée et qu’étant à la tête de l’AD elle saurait gérer tout ça, tout portait à croire que ses nerfs ne tiendraient pas le coup. Elle regarda Nelson puis lui fit un maigre sourire, prête à l’écouter si il avait besoin. Elle irait parler à Oliver plus tard.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Nombre de chapitres écrits : 219
Date d'inscription : 15/11/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   Mer 9 Mar - 16:18
    Les tensions retombèrent peu à peu dans la pièce.
    On sentait comme deux clans se former. Ceux enfermés par erreur, et ceux enfermés à cause de l'espoir.
    Les sacrifiés sont loin d'imaginer que ce n'est que le début de l'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jour 2. ▬ 9H17.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Jour 2. ▬ 9H17.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-