+ vous?



 

Partagez | .
 

  Intrigue ▬ Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Maître du Jeu
Nombre de chapitres écrits : 219
Date d'inscription : 15/11/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Intrigue ▬ Chapitre 2   Lun 24 Jan - 13:27
Chapitre 2 : La Rébellion.

La nouvelle de la mort du professeur James A. Sturridge, et des deux élèves Teddy L. Chamberlain et Nataniel Hopkins a rapidement fait le tour de Poudlard. Aussi étrange soit-il, c’était probablement l’événement manquant pour que les élèves se révoltent réellement.
À gauche et à droite on entend « Ils ont tués trois des nôtres ! ». Un mouvement est en marche, c’est indéniable. Les élèves, peu à peu, se font passer le message. Il faut se rejoindre dans le grand hall pour agir rapidement.
Certains sont terrifiés et ne veulent pas participer à cette révolte, de peur pour leur vie. D’autres sont outrés de voir qu’on ose contredire les Carrow. Mais certains vont descendre dans ce hall, réclamer haut et fort une intervention du Ministère. Alecto Carrow doit payer pour son crime, il ne peut en être autrement.
On déjà entend des pas en direction des escaliers et des couloirs. Le grand hall de Poudlard commence petit à petit à être envahi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Lun 24 Jan - 15:27
Nelson posa sa carte par-dessus celle d’un autre Serpentard qui pensait sûrement pouvoir le battre au tarot moldu. Raté, encore un pli que Nelson ramassa et en plus, il avait réussi à chopper le 1. Si c’était pas merveilleux ça. Il ramassa les cartes pour les réunir devant lui. Il glissa ensuite ses doigts vers une nouvelle carte, le roi de trèfle, mais fût rapidement interrompu par un troisième année qui venait d’entrer en courant, complètement paniqué, dans la salle commune des verts et argents. Certains ne l’avait pas remarqué et continuaient leurs activités, mais le jeune élève prit la parole d’un voix tremblotante et frébile « Le … La Carrow … Elle a … Elle a tué Sturridge et- … -et Chamberlain et Hopkins … ». Le silence s’empare de la salle commune, blindée en cette fin de journée. Personne n’y croyait, c’était comme si les paroles du troisième année étaient tout droit sorti d’un mauvais bouquin. Tout le monde savait que les Carrow étaient des malades, tout le monde avait imaginé qu’il était possible qu’il tue, mais jamais personne n’avait pensé à ce qui se passait, si l’on se retrouvait dans cette situation. Teddy était mort, tout le monde le connaissait dans sa maison. Il n’y avait plus un seul mouvement, plus un seul. Le temps semblait être suspendu, arrêté. Et Sturridge, un bon prof d’après les dires. Cahill, ce Serdaigle un peu solitaire … C’était pas possible, rien de tout cela ne pouvait arriver. Nelson laissa tomber ses cartes sur la table et posa son regard sur les autres élèves avaient qui il disputait la partie. Ill ne les regardait pas vraiment, plongé dans ses pensées chamboulées. Son poing tomba sur la table, et il baissa alors les yeux comme si la capitulation était en train de s’emparer de lui. Mais non, ce n’était pas possible ! Il fallait réagir face à cette tragédie, ça allait beaucoup trop loin ! Tuer des gens ?! C’était n’importe quoi, personne n’avait le droit d’ôter la vie juste parce qu’il en avait envie. Et, comme si ces pensées avaient opérées dans les esprits de bon nombre d’élèves dans la classe, un certain nombre d’entre eux se leva en même temps, comme bien décidé à ne pas laisser les choses se passer. Nelson marcha à grandes enjambées vers la sortie, accompagné de d’autres élèves. Certains restaient dans la salle, probablement trop apeurés pour réagir. Mais pas question pour le Carter de laisser passer cela, c’était trop, beaucoup trop.
Le groupe d’élèves de Serpentard traversa les cachots pour remonter vers le grand hall. C’était comme un appel anonyme, que tout le monde avait reçu. Comme si cela avait été expressément et officiellement annoncé qu’il fallait se rejoindre dans le grand hall. Il y avait déjà quelques dizaines d’élèves, le visage marqué par la douleur et la haine. Nelson ressentait également cette colère l’envahir, comme si le pas avait été franchi, la limite dépassé. Aujourd’hui, ils allaient se battre pour l’égalité et la justice. Ils prenaient un risque, un gros, en agissant ainsi. Les mangemorts avaient le pouvoir ne feront pas de quartier face à la rébellion. Peu importe. Nelson regagna le groupe d’élèves, dont les cris de protestation s’élevaient. On réclamait la justice, l’intervention du Ministère, une punition pénale pour Alecto Carrow. Nelson avait cette sensation, vous savez cette sensation d’union qu’on a dans ce genre de manifestation, où tout le monde est là pour défendre une même cause, peu importe les sangs, peu importe les maisons, peu importe les milieux sociaux. Tous réclamaient la même chose : la justice, en mémoire pour leurs camarades perdus. Et ils étaient bien décidés à ne pas bouger tant que rien ne sera fait.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Lun 24 Jan - 18:11
    C’était une honte, une aberration, une infâmie, une ignominie, une bassesse, une injure, un affront et tout autre synonyme de ces derniers mots. Ils avaient tué l’un des leurs, non, ils avaient tué trois des leurs. Emily était en rage et marchait dans les couloirs à vive allure, l’esprit obnubilé par le besoin de vengeance, l’envie que tout cela cesse et tout ce qu’elle s’autorisait à prononcer étaient les mots « Tous au hall, ils doivent payer ! ». Et comme un appel, comme un rendez-vous silencieux que tous les élèves du château semblaient s’être donné, ils se rendirent au hall où les attendaient déjà un groupe de Serpentard. Emily remarqua Nelson Carter dans la foule, il semblait aussi surpris et révolté qu’elle. Comme quoi ce garçon avait un tant soi peu de bon sens.

    On l’avait prévenue alors qu’elle discutait tranquillement avec Seth dans la bibliothèque. C’était une Gryffondor révoltée qui leur avait annoncé qu’un professeur et que deux élèves venaient d’être abattus sans pitié par la mère Carrow en bafouillant à chaque mot, si bien qu’Emily dut la prendre par les épaules en lui disant de se calmer pour que la fille puisse leur dire l’abomination qui venait d’être commise en précisant qu’elle aurait assisté au massacre cachée dans un couloir à côté de la salle de classe où il avait été commis. Dès lors, Emily avait vu rouge. Nataniel Hopkins avait été un bon camarade de maison avec qui elle avait parfois discuté, ils ne se connaissaient pas énormément mais elle l’appréciait. Quand au professeur et à Teddy Chamberlain, elle ne les connaissait pas plus que ça mais leur mort l’affecta tout aussi que celle de son camarade. Dans le combat contre les Carrow, les barrières entre les maisons s’effritaient et ils se battaient tous ensemble contre leur tyrannie, menant une résistance plus ou moins affirmée.
    Ils avaient tué trois des leurs et ils devaient payer.
    Elle avait quitté la bibliothèque sans se soucier de son frère jumeau (c’était certainement la première fois qu’elle ne se souciait pas de lui, cela prouvait à quel point la situation était grave aux yeux de la jeune femme) et avait entamé le chemin vers le hall, baguette à la main.
    Lorsqu’elle rejoint enfin le hall, des cris se faisaient déjà entendre. On demandait le ministère, on se révoltait. Emily se joignit aux cris en suivant les dires de ses camarades et leurs voix s’élevèrent en une seule, appelant à la justice et à la dénonciation des Carrow. On voulait la paix, on voulait la libération de cet enfer dans lequel Poudlard était plongé depuis l’arrivée des mangemorts. On voulait qu’ils paient pour le triple homicide volontaire qu’ils venaient de commettre et pour ceux qu’ils avaient certainement déjà commis ou qu’ils commettraient.

    Elle pensa à réunir l’AD au complet, à mettre en œuvre ce pourquoi ils s’entrainaient tous à chaque réunion et mettre un terme au régime de terreur qui ensevelissait Poudlard, mais la désorganisation était telle qu’elle ne pouvait rien faire d’autre que de suivre le reste des élèves et d’espérer. Car pour la première fois depuis le début de l’enfer, c’était une vraie lueur d’espoir qui venait de s’allumer dans son cœur. L’espoir d’une révolution. Sans s’en rendre compte, elle se retrouva à côté de Nelson et elle le regarda gravement, comme pour lui indiquer qu’elle partageait ses ressentis et qu’elle se battrait à ses côtés s’il le fallait.
    L’heure du combat était peut-être arrivée, les élèves présents savaient qu’en agissant ainsi ils risquaient tous leur vie. Trois des leurs étaient morts, en leur mémoire il fallait se battre. Elle était prête depuis des mois. Elle était prête, et serrait sa baguette toujours plus fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Lun 24 Jan - 19:12
    « Le … La Carrow … Elle a … Elle a tué Sturridge et- … -et Chamberlain et Hopkins … »

    La voix fluette provoqua dans la salle commune un silence de mort. Heaven leva lentement la tête. tremblante. Sans trop y croire. Chamberlain... on parlait d'Heather, n'est-ce pas ?
    Ils parlaient d'Heather ? Hein ?!

    Au fond, elle savait très bien qu'ils n'auraient jamais tué Heather. Elle voulait juste le croire encore un instant. Un petit inst... Puis la réalité s'imposa à son esprit et Heaven eut envie de hurler. De pleurer. De frapper. De voler. De sentir l'air froid contre son visage. Tout sauf rester ici, assise, dans cette pièce, alors que le pire c'était produit.

    On lui avait pris Teddy. On lui avait pris sa vengeance. On lui avait pris son premier amour, la première personne qui lui avait apporté un peu d'espoir dans cette maison de fous.
    On lui avait pris Teddy.
    Oh merlin, ils allaient le payer.

    Heaven se leva brusquement, sa chaise racla sur le sol dans un sinistre grincement qui fit lever de nombreuses têtes vers elle. D'autres avait régi comme elle, et elle se sentit un peu moins seule, même si, d'un certain côté, elle aurait préféré l'être.
    Le groupe avança et elle remarqua vite que tout le monde se dirigeait vers le grand Hall. Elle suivit le mouvement, inhabituellement inerte, comme incapable de penser. De réfléchir. De souffrir.
    Qui aurait cru qu'elle souffrirait pour Teddy, hein ? Alors qu'elle jurait que par sa mort depuis tellement d'année en secret, au point d'aller faire chanter sa sœur pour faire pression sur lui lorsque le moment serait venu d'exposer son secret ! Maintenant qu'il n'était plus là, la vengeance semblait lointaine. La haine qu'elle avait toujours éprouvé envers Teddy depuis qu'il lui avait refusé d'être avec elle... s'était déplacée vers Alecto Carrow.
    Alecto Carrow qui mourrait de sa main, c'était une promesse.

    La main crispée sur sa baguette, Heaven rejoignit, toujours sans trop y penser, le groupe qui hurlait à l'injustice, ce n'était de toute façon pas comme si elle risquait quelque chose : les nés-moldus était en danger de mort, ici. Teddy l'avait éprouvé.
    Penser encore une fois à son absence lui parût abstrait, mais d'une certaine façon, remotiva son courage.
    Elle hurla à l'injustice avec les autres, la voix éraillée, le coeur en miettes, l'âme effondrée. Elle réclamait l'intervention du Ministère, même si au fond, elle ne voulait que leur mort, que leur mort dans d'atroces souffrance. Le Ministère n'était pas le prix qu'elle estimait qu'ils se devaient de payer. Son corps en était venu à agir comme un automate, commandé par des ordres qui venait d'elle ne savait trop où. Il lui semblait être sorti d'elle même et observer une inconnue qui hurlait à la mort, déchirée, étrangère. Heaven Bridge était fière, froide, elle ne pleurait pas par Merlin tout puissant !
    Encore moins devant du monde !

    Pourtant, l'agitation de la foule agissait comme le meilleur des stimulant et des masques. Ici, elle n'était plus qu'une révoltée parmi d'autres.
    Rien de plus qu'une des personnes qui allaient se battre. Pour eux. Pour elle.

    Pour la liberté.

Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Lun 24 Jan - 19:31
    Alyssa se baladait avec le sourire aux lèvres, elle avait rendez-vous avec Teddy histoire de "décompresser". Ça la mettait généralement de très bonne humeur, sachant qu'il était extra canon et en plus de ça, très doué. Ils feraient ça dans la salle de bain des préfets, un de ses lieux préférés. Elle adorait l'eau, alors quand on mélangeait ça avec son sport favoris et le plus sexy de Poudlard après Rogue, ça ne pouvait qu'être géniale. Mais, alors qu'elle allait arriver au niveau de la salle de bains, elle vit une grosse foule se balader en criant. Nan mais oh ! ils se croyaient chez Mémé ou quoi ?! On était pas en France, on se foutait pas en grève tous les quatre matins. Fronçant les sourcils et mettant les mains sur ses hanches, elle hésitait à y aller. Toute seule contre une masse, elle ne pourrait rien faire. Préfète-en-chef ou pas, cinquante baguettes contre elle, elle était cuite. Pff ils avaient l'avantage de la masse. Alors à la place, elle préféra s'approcher de la foule pour tenter de s'y mêler et demander ce qu'il se passait. Elle avait la malchance d'être petite et de ne rien voir. Nan mais pourquoi les gens étaient aussi grands ? Elle croisa un visage familier, pas forcément un ami qui lui apprit que le professeur moche Sturridge était mort mais aussi Hopkins - tant mieux elle pouvait pas le voir en peinture - mais aussi ... Teddy !!! SON Teddy ! Son coup régulier ! Celui pour qui elle s'était faite encore plus belle aujourd'hui ! Alecto Carrow les aurait tué. Super. Alyssa ne préférait même pas s'opposer. Pendant qu'elle en parlait avec la personne, elle marchait et suivait le mouvement sans vouloir forcément lutter elle aussi. Elle était bien trop lâche pour ça. Et puis les Carter étaient sang-pur alors il valait mieux ne pas se faire considérer comme "traitre à leur sang".

    Elle se retrouva rapidement dans le hall. Il y avait pas mal d"élèves dont certains qu'elle ne supportait pas, ou même qu'elle aimait bien. Ils voulaient apparemment se rebeller contre les Carrow et leur Brigade. Euh ouais, jamais elle ne s'attaquerait à Madi et risquerait de s'attaquer à la personne qui voudrait le faire. Elle regarda rapidement autour d'elle pour voir s'il y avait un leader mais elle n'en trouvait pas. Bon bah tant pis, qu'ils fassent ce qu'ils voulaient mais si ça commençait à se battre, elle, elle irait se cacher rapidement. Pas question de risquer sa vie dans une bataille qui ne l'intéressait pas vraiment. Certes, elle aimait pas trop la manière d'agir des Carrow mais comme elle ne risquait rien grâce au statut de son sang, elle n'allait pas se mouiller pour les autres. Chacun pour sa peau. Elle vit Nelson pas si loin d'elle. Lâchant la personne avec qui elle était qui criait dans son coin, elle poussa un peu tout le monde pour rejoindre son cousin. Il était quand même pas un mouton ?! Elle poussa une blonde qui était près de lui pour prendre sa place. Qu'elle aille voir ailleurs et qu'elle la laisse parler avec son cousin.

    - Tu te mêles à ça ?!

    Il était dingue, qu'il pense à sa famille et à sa vie ! Fallait être égoïste un peu dans la vie ! Certes, Teddy était mort, c'était très triste et ça l'énervait, ça l'attristait même, mais elle ne voulait pas le rejoindre. Elle ne voulait pas non plus que Nelson le rejoigne.




Dernière édition par Alyssa Carter le Sam 26 Fév - 2:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Lun 24 Jan - 22:54
C'était la troisième fois en deux heures que je me prenais la tête avec la même deuxième année qui venait me gonfler avec ses histoires de chat et de hiboux perdus. Je lui avais bien dit que ça ne m'intéressais pas, mais alors pas du tout. Mais impossible de l'arrêter, encore une que j'aurais bien bâillonnée et balancer dans les toilettes de Mimi Geignarde, histoire qu'elle comprenne pourquoi j'en avais assez de l'entendre geindre. Elle devait avoir une mémoire de poisson rouge pour se remettre à parler comme une pipelette. Toujours est-il qu'après l'avoir expulsé de mon espace vital j'avais entrepris de jouer à je ne sais pas quoi avec un dernier année qui venait de me le demander - plutôt pas mal le garçon je me dois de le préciser -, je m'étais donc installer sur un des fauteuils en l'écoutant attentivement, histoire de pas paraître stupide si il me demandais si j'avais tout bien saisi. Je dois avouer que je ne l'écoutais pas. Eh oh, si un mec canon vient vous parler vous allez pas lui dire que vous en avez rien a taper, même si il s'agit d'un jeu avec un animal inconnu au bataillon. J'en étais la de ma contemplation lorsque la porte de notre salle commune s'ouvrit à la volée. Un deuxième année qui de toute évidence venait de sortir d'une essoreuse essayait de reprendre tant bien que mal son souffle. « Ils.. Ils ont... Elle a... Tuée... » dit-il en se laissant tomber sur la première chaise venu. Qui avait tué quoi ? De quoi parlait-il encore celui la, non mais c'est enfants la qui essaye de se rendre intéressant ça devient d'une lourdeur. Je savais bien qu'il n'essayait pas d'attirer les regards sur lui, vu la peur qui se lisait dans ses yeux il y avait réellement un problème. Sauf que pour le coup nous étions tous intéressé les conversations avaient cessé tandis que tout les regards étaient portés sur le jeune garçon. « Carrow as tuée Sturridge, Chamberlain et Hopkins » lâcha-t-il dans un souffle. Les murmures reprirent aussitôt, chacun se regardaient, la tension venait d'augmenter en un quart de seconde. A ceux qui lui demandé si il avait bien compris ou entendus cette "nouvelle" le garçon répondait simplement d'un mouvement frénétique de la tête. De toute évidence il avait parcourus le château en courant et n'était pas près de s'en remettre. L'effet de cette bombe ne se fit pas attendre, la salle commune des rouge et or se vida instantanément. Carrow avait finis par vraiment péter un plomb, on savait tous qu'un jour elle deviendrais vraiment hors de contrôle mais de la à tuer des élèves et un professeur. Instinctivement j'avais cherché ma meilleure amie mais elle devait déjà être partie. Suivant les Gryffondors vers le hall d'entrée je voyais les Serpentards tous rassemblé. Observant les réactions de chacun je finis par tomber sur un visage connu. Tiens, Nelson Carter prenait position maintenant, une nouveauté. Restant près des autres élèves de ma maison j'attendais. J'essayais simplement de me calmer, ou aller le monde la ? Sous prétexte qu'elle était juste stupide et machiavélique, la vieille bique c'était permise de toucher aux notre. Elle allait le regretter, le colère et la tristesse se lisait sur chacun des visages que je scannais. Bon, la, sans vouloir faire peur à la vieille Carrow, si tout les élèves prenaient position elle était... Un peu.. Comment dire... Elle était dans la m*rde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mar 25 Jan - 17:44
La routine, un mot que l’on entend souvent sortir de la bouche des écoliers, collégiens, lycéens et étudiants du monde entier. La Routine, un mot quasiment inconnu pour les élèves de Poudlard. Et ceci est d’autant plus vrai cette année. Car il faut avouer qu’avec des Mangemorts comme professeurs, un mage noir au pouvoir dans le pays, de nombreux élèves en fuite ou bien portés disparus, la vie actuelle des élèves de Poudlard commençait à ressembler de plus en plus au script d’un mauvais film mêlant horreur et drames à outrance.

Aujourd’hui, comme à son habitude, Katie se trouvait dans la salle commune des Rouges et Or à essayer par de multiples moyens de passer le temps. C’était une élève créative, sportive et surtout, hyperactive. Elle faisait toujours ces devoirs en deux temps trois mouvements dès la fin de ces cours. N’ayant donc jamais de devoirs en retard à terminer, la belle devait trouver d’autres choses pour s’occuper. Et là, pour fuir l’ennui, la demoiselle s’exerçait à quelques sortilèges divers. Peu importe ce qu’elle lançait au final, car l’important à retenir c’est qu’elle travaillait ces sortilèges informulés.
Affalée sur un des canapés, Katie faisait tourbillonner au dessus de sa tête un coussin très ‘vintage’ à l’aide de sa baguette magique. Et c’est justement dans ce grand moment de flemmardise façon sorcier que tout bascula. Un très jeune garçon de 2ème ou 3ème année, surgit dans la salle commune, soufflant comme un bœuf et manifestement affolé. Katie resta tout de même allongée quand il entra dans la pièce, pas trop préoccupée par un potentiel accès de folie d’un jeune élève qui était peut être tout simplement sous le choc après s’être fait traversé par un fantôme. MAIS le petit élève n’était pas un Gryffondor pour rien. Rapidement il pris son courage à deux mais et réussit à balbutier : « Ils.. Ils ont... Elle a... Tuée... » Là tout de suite, le jeune garçon eu droit à l’attention de toutes les personnes présentes. Ces quelques mots, bien que ne formant pas une vraie phrase, signifiaient déjà beaucoup. Le elle, c’était forcément cette b*tch de Carrow. Et… tuéé ???
Le visage de Katie se fit soudain plus sérieux, jusqu'à ce que le petit messager prenne enfin son souffle et réussisse à dire : « Carrow as tuée Sturridge, Chamberlain et Hopkins »

La surprise fut telle pour Katie, que le coussin qu’elle faisait tourbillonner au dessus de sa tête explosa brutalement, inondant la salle de plumes blanches. Hopkins… Hopkins !!! Nataniel Hopkins, son partenaire de Quidditch, son ami… MORT !
Katie ne put pas bouger pendant quelques secondes, ses yeux devenant progressivement de plus en plus rouge, jusqu'à ce que des larmes roulent le long de ses joues. Des larmes de tristesse mais surtout de colère. Quand elle vit que plusieurs élèves se levaient indignés, elle essuya son visage avec la manche de son gilet, garda précieusement sa baguette dans sa main et se leva à son tour. Katie suivit le petit groupe de Gryffondors et à tout les coups, ses yeux étaient encore rougis quand elle atteignis la Hall d'entrée. En descendant les escaliers elle vit qu'il y avait pas mal de monde réunis et à sa grande surprise, des SERPENTARDS. La jeune femme repéra les 8ème année, car c'est ceux qu'elle connaissait le mieux. Parmis ses grandes surprises, Le coq Carter posté à côté de sa cousine... Et bizarrement, Katie était sur et certaine qu'ils n'étaient pas là pour défendre la meurtrière.
Cette fois ça allait surement dégénérer. On ne tue pas impunément trois innocents au cœur d’une école grouillante de sorciers près à crier vengeance. Carrow était aller beaucoup trop loin !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mar 25 Jan - 18:17
Les Serpentards étaient majoritaires pour le moment, les élèves des autres maisons provenaient sûrement des couloirs dans lesquels l’information avait circulée. Mais aucune autre maison, dont de nombreux élèves étaient réunis dans leur salles commune à cette heure là, n’était encore arrivée. Mais ce n’était qu’une question de temps, car tout le monde était concerné. Il imaginait déjà les Gryffondors arriver avec le courage leur prenant les tripes, les Poufsouffle débarquer avec la réclamation de la justice, et les Serdaigles se ramener pour dénoncer l’abomination de ce qui s’était passé. Tout le monde était concerné : élèves, professeurs, personnels … L’histoire allait aussi faire pousser des cris au-dehors du château, et à commencer par les familles des victimes … Parmis les élèves qui débarquaient par petits groupes de deux ou trois, il remarqua Emily qui s’approcha de lui. Dans ce genre de moment, on oubliait toutes les rancœurs, tous les conflits personnels et stupides. Elle était là pour la même chose que lui. Mais alors qu’il la regardait pour échanger le regard qu’elle lui lançait, elle se fit projeter par la cousine préférée de Nelson, Alyssa qui ne semblait pas du tout contente de le voir là « Tu te mêles à ça ?! ». C’était vraiment pas le moment de venir débattre sur les différentes théories concernant les sangs et le pouvoir. Nelson faisait ses propres choix, et pas question de changer d’avis juste parce que Madame ne voulait pas le voir ici. Et ça, la préfète en chef allait rapidement le comprendre. Il lui lança un regard d’incompréhension et de colère, tout en s’exclamant « Ils ont tués Teddy ! T’es conne ou t’adores fermer les yeux ?! T’as p’t’être pas envie d’avoir des emmerdes, mais moi j’ai pas envie de vivre dans un merdier pareil ! ». Alyssa n’était pas une pro-Voldemorienne, ça il en était sûre. Mais elle allait toujours chercher la facilité, la solution qui allait être la plus supportable et la plus confortable. Nelson ne voulait pas tolérer ça, il ne pouvait pas rester silencieux parce que ce serait approuver ce meurtre. Et puis Alyssa connaissait Teddy, les dernières années se connaissaient tous puisque cela faisait un moment qu’ils vivaient ensembles. Elle ne pouvait pas rester les bras croisés. Là c’était Nelson qui la comprenait, pas l’inverse.
Mais alors qu’il affrontait sa cousine du regard, une nouvelle maison, sûrement tout droit descendue de sa salle commune, arriva. Et c’était les rouges et ors, aussi choqués qu’attristés, et aussi en colères que dans l’incompréhension. C’est vrai que ce qui arrivait paraissait fou, c’est comme dans les films. On se dit que ça n’arrive qu’aux autres, et puis d’un coup c’est là. Juste devant vous, et il faut l’affronter. Il remarqua Enora dans un coin, qu’il n’avait pas revu depuis le parc, mais là il ne pouvait pas s’attarder dessus. Il fallait vraiment qu’il fasse comprendre quelque chose à Alyssa. En se comportement comme cela, elle allait droit au massacre. Il prit une voix beaucoup plus calme, un ton plus explicatif « C’est pas une question de sang Alyssa. C’est une question de valeurs, tu peux pas tolérer que des gens se fassent tuer sans raison … Que tu les apprécies ou pas. ». Car elle n’aimait pas Hopkins, c’est vrai. Nelson ne le connaissait pas plus que ça, mais ça voulait pas dire qu’il fallait pas se battre pour défendre l’injustice dont il avait été la victime. Mourir sans raison comme cela, personne n’avait le droit de vie ou de mort. La peine de mort n’existait même pas chez les sorciers, si quelqu’un faisait une faute c’est la justice qui devait prendre ça en charge. Alors agir de la sorte, Nelson avait beau cherché mais, il ne comprenait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mar 25 Jan - 19:30
    Tout ça aurait pu être un jour comme les autres à Poudlard avec la mauvaise ambiance caractéristique des dernières semaines, mais c'était maintenant que les choses allaient s'accélérer. Tranquillement dans la salle commune à jouer aux cartes avec Nelson pour tenter de faire passer le temps autrement qu'en se faisant apater pour rejoindre la brigade des Carrow, Adam sentit tout son corps se relâcher à l'annonce du petit troisième année qui était rentré essoufflé dans le cachot. Ils prétendait qu'Alecto aurait pu tuer Teddy, Nataniel et le prof comme ça, sans raison ? Même un Mangemort était capable de réflexion et pouvait imaginer les conséquences et les répercussions d'un tel acte, à commencer par un soulèvement d'élèves. Adam -comme beaucoup d'autres présents à ce moment là- ne voulait pas croire à ce que le garçon venait d'annoncer ; c'était comme si ça paraissait trop gros et complètement impossible. Peut être cherchait-il uniquement à se distraire en lançant des rumeurs infondées, mais à en juger par l'expression de son visage il aurait été difficile de dire qu'il mentait. Il était presque en pleurs, comme choqué par ce qu'il venait lui même d'apprendre, et c'était compréhensible. Nelson avait laissé son poing retomber sur la table dans un geste de désespoir et les yeux d'Adam brillaient. Teddy avait quand même été un de leur principal partenaires pendant prêt de huit années consécutives ; ils s'étaient mutuellement vu grandir et changer au courant de leur adolescence, et en moins d'une seconde tout ça avait été réduit à néant. Adam fut le premier à se lever. Il retira son pull ce qui eut pour effet d'éléctriser ses cheveux, avant de retirer également sa chemise blanche de son pantalon comme le voulait la bienséance du règlement puis il desserra sa cravate.

    Avec ses camarades et en restant aux côtés de Nelson, il remonta jusque dans le hall où visiblement certains autres élèves avaient déjà eu l'information avant eux, ce qui était parfaitement injuste. Les Serpentard, et surtout les huitièmes années de cette maison aurait du être prévenus avant tout le monde du décès d'un de leurs homologues. Alyssa ne tarda pas à faire son apparition également, elle qui n'était pas dans la salle commune au moment de l'annonce. Où elle était importait peu, l'essentiel était qu'elle était là maintenant. C'était comme une première lueur d'espoir, car Adam savait qu'elle pouvait être une alliée de choix en vue de l'influence de sa branche de la famille Carter. Tous les jeunes sorciers de sang purs seraient en fait des alliés de choix, car si les héritiers venaient à se rebeller aujourd'hui et subissaient des préjudices de la part du personnel mangemort de l'école, leurs parents et par extension le reste de leurs familles respectives risquaient de se joindre à la lutte contre cette dictature. Pour sa part, Adam en était persuadé. Mais visiblement Alyssa était choquée que son cousin se livre à une lutte pareille. À première vue, Adam aurait juré qu'elle avait peur, et c'était compréhensible. Lui même craignait ce qui pourrait leur arriver quand on reconsidérait ce qui était arrivé à Teddy. Nelson argumentait leur position anti-Carrow, mais Adam avait des arguments supplémentaires qui s'adressaient principalement à Nelson et Alyssa.


      « Il faut que vous envoyiez des hiboux à vos parents en disant ce que vous risquez. Qu'ils préviennent aussi les Stafford de ce qui s'est passé, je suis sûr qu'on pourrait avoir un appui rapide. »


    Mais en attendant, ils risquaient tous très gros. Ce qu'il leur fallait, c'était le soutient d'adultes déjà sur place, mais à part des Mangemorts ou des froussards, il n'y avait pas grand chose à disposition. Slughorn ne pourrait pas grand chose par exemple, tandis que McGonagall oserait peut être quelque chose après l'événement tragique du jour. C'est d'ailleurs à ce moment qu'ils purent voir les Gryffondor débarquer en grand nombre comme les verts et argent avaient fait quelques instants auparavant. Après tout, eux aussi avaient perdu quelqu'un de leur maison, même s'il n'avait sans doute pas autant de prestige au sein de leur communauté. Toutes proportions gardées, c'était une tragédie pour eux également biensûr. Toujours était-il qu'ils ne rassemblaient pas tous ici pour se regarder et discuter du beau temps mais bel et bien pour agir, du moins c'est de cette manière qu'Adam voyait les choses. Cependant, personne ne semblait décider à faire bouger le tout, et c'est pourquoi quand le groupe rouge et or se posta dans le hall, Adam saisit l'occasion pour suggérer des instructions.

      « Il faut que quelqu'un aille chercher McGonagall et tous les autres profs qu'on pourra trouver. »


    Et s'ils ne voulaient pas bouger pour ne pas donner raison à un Serpentard, c'est tout le monde qui en pâtirait. Le moment était venu d'enterrer la rivalité entre les deux maisons pour se battre contre un ennemi commun qui avait causé autant de tort de l'un et de l'autre des côtés. C'était fini le moment de se rabaisser constamment en arborant fièrement un statut de sang-pur ou en luttant pour faire reconnaître la qualité d'un sang moldu. Le tout était aujourd'hui de faire en sorte qu'il n'y est pas plus de morts inutiles, et Adam restait persuadé que ce n'était pas quelques élèves qui pourraient s'élever contre la volonté de Voldemort et de ses sbires. Même plus, il restait persuadé que si Potter, où qu'il soit, était au courant de ce qui se tramait à l'école, c'est ce qu'il penserait aussi et leur dirait à tous de garder en tête. À cet instant, Adam réfléchit au fait que Heather pouvait aussi être en danger au cas où Alecto décidait de finir ce qu'elle avait commencé dans les règles de l'art en supprimant tous les moldus qui se rapprochaient de prêt ou de loin à Teddy. Presque paniqué, il s'inquiéta brusquement de ceci.

      « Et la soeur de Teddy, où est ce qu'elle est ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mar 25 Jan - 20:45
Je ne comprenais plus rien, j'étais vraiment tiraillée entre l'incompréhension et la colère. Ce n'était pas ça que Dumbledore aurais voulus, surement pas que l'école soit au mains de Mangemorts, encore moins que les professeurs se permettent de tel actes. J'avais entendu la remarque d'une Serpentard qui était avec Nelson, un rire triste et dérouté sortis de ma gorge sans que je puisse m'en rendre compte. Cela nous concernait tous, c'était des élèves et un professeurs qui avaient trouvé la mort à cause de la vieille Carrow. Même si nous n'avions pas les même aspirations, chacun d'entre nous étions attristés, en colère, réclamant une justice. Et ce n'était pas parce que cette fille avait l'air peu concerné que c'était le cas pour tout le monde. Je me tournais encore afin de voir si les autres maisons allaient elles aussi réagir mais pour le moment il n'y avait que les vert et argent et nous même. Je que je ne comprenais pas c'était qu'il y ai pu avoir un tel geste au sein même de l'école. Certes c'était déjà arrivé, mais la ce n'était pas une querelle entre sorciers qui savaient parfaitement ce que l'un et l'autre faisait, la c'était un triple meurtre. Voilà comment on appelé ça chez les moldus qu'ils détestaient tant. Je continuais d'observer les autres élèves lorsque l'un des Serpentard soumis l'idée d'appeler McGonagall, bien vu l'artiste. Mais en attendant nous ne savions pas ce qu'elle faisait, encore moins si elle était dans l'enceinte de l'école. Et le temps de la trouver il pouvait encore arrivé je ne sais quoi. Regardant le jeune homme en haussant les épaules. « Je doute que les professeurs ne soit pas encore au courant. Et comment les trouver, si ils ont entendu tout se remue ménage ils doivent déjà être assez sur les dents. Ce seront les premiers à faire quelque chose. » Dis-je en secouant la tête. J'avais la forte impression d'entraver quelque chose, mais le problème était que pour l'instant nous devions rester groupé, avec nos maisons, nos camarades. C'était bien la première fois en sept ans que je voyais les Gryffondors et les Serpentard si proche. Secouant la tête pour ne pas penser à quelque chose de si futile je me remis à chercher ce que nous allions faire maintenant. Ce qui était sur c'est qu'Alecto Carrow allait s'en mordre les doigts, mais des élèves contre des Mangemorts... Nous n'allions pas faire le poids. Même si je savais d'emblée que nous ferions tout pour défendre ce qu'il c'était passé et surtout nous défendre nous même. On ne savait pas quoi dire, ni même quoi faire. Nous étions pour la plupart effrayé, voir abattu. Ce qui était plus que normal étant donné ce qu'il venait de se passer. Encore une fois le mal avait frappé, mais vu la suite des des évènements ça allait être nous qui prendrait les choses en main.
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mar 25 Jan - 21:33
      Ce coeur qui haïssait la guerre
      voilà qu'il bat pour le combat et la bataille!
      Ce coeur qui ne battait qu'au rythme des marées, à ce lui des saisons,
      à celui des heures du jour et de la nuit,
      Voilà qu'il se gonfle et qu'il envoie dans les veines
      un sang brülant de salpêtre et de haine
      Et qu'il mène un tel bruit dans la cervelle que les oreilles en sifflent
      Et qu'il n'est pas possible que ce bruit ne se répande pas dans la ville et la campagne
      Comme le son d'une cloche appelant à l'éneute et au combat.
      Ecoutez, je l'entends qui me revient renvoyé par les échos.

      Robert Desnos dans L'Honneur des poètes, collectif, 1943


    « Ils.. Ils ont... Elle a... Tuée... Carrow as tuée Sturridge, Chamberlain et Hopkins » D’abord la surprise. Puis des tremblements parcoururent mon corps. Le livre que je tenais dans les mains tomba alors au sol. Je dus me tenir à la table pour ne pas tomber. J’avais le souffle court. Tout tournait autour de moi. Mort. Sturridge. Chamberlain. Hopkins. Deux élèves. Un professeur. Un ami. Une connaissance. Un homme de confiance. Tous morts. Tous sans vie. Impossible. Impensable. Inimaginable. La mort ne pouvait pas frapper comme ça, elle ne pouvait pas enlever aussi vite, un frère à une sœur, un père de famille et un ami. Non. Impossible. Mon regard resta un long moment dans le vide. Mon cœur me fit mal. Respire Elliyöt. Respire. J’eus envie de pleurer. Je ne reverrais plus le professeur Sturridge a un quelconque cours. Je ne rigolerais plus avec Nathaniel. Je…

    Vengeance.

    Mon cœur se mit soudainement à battre plus vite. Une poussée d’adrénaline me prit et peu à peu la colère commença à monter. Peu à peu, la haine se fit sentir. Ils devaient payer. Alecto Carrow devait mourir. Son frère aussi. Vengeance. Mort à leur tour. Guerre.

    Je me mis alors à marcher droit vers la sortie de la salle commune des Gryffondors. Plusieurs Gryffondor firent de même. Je remarquais alors Enora, Katie, May, Emily et pleins d’autres gens que je connaissais et d’autres aussi que je ne connaissais pas. Beaucoup intimèrent aux petits de premières années de retourner dans leur dortoir. Ca n’était pas leur vengeance à eux. Ils étaient trop jeunes pour l’instant. C’était à nous d’aller réclamer vengeance, à nous de défendre leur mémoire, à nous de les honorés, de leur rendre un dernier salut. Le cortège silencieux des Gryffondors avançaient dans les couloirs, avec tous une même colère, une même haine, une même envie de vengeance. Nous étions tous réunis dans un seul et unique but. Baguettes à la main, nous atteignirent le hall d’entrée et nous virent arriver les Serpentard en face de nous. Ils avaient perdus l’un des leur aussi. Ils venaient pour exactement la même raison que nous. Je vis aussi des Poufsouffles, des Serdaigles. Tout Poudlard c’était donné rendez-vous. Tout Poudlard ne battait plus que dans le même rythme, que dans la même ambiance, que dans le même but. Il était temps que tout cela cesse. Il était temps qu’Alecto et Amycus s’en aillent. Plus de morts. Plus dans l’enceinte du château. Je m’étais toujours dit qu’un jour ça arriverait, qu’un jour un des Carrow pête un câble et face des morts. Mais je ne m’attendais pas à ça de si tôt à vrai dire. Pourtant, j’étais près à passer à l’action, j’étais près à défendre des valeurs comme l’honneur, la justice. J’étais près à sortir ma baguette et à me battre. A me battre jusqu’à la mort.

    Je vis alors Alyssa essayer de résoner son cousin, Nelson, un gars que je connaissais vaguement. Et j’entendis Nelson lui répondre. J’étais d’accord avec lui. Il était temps qu’Alyssa mûrisse un peu. Il était temps qu’elle arrête avec ses idées de sang. Ca n’avait plus rien à voir ici. La preuve. Il y avait autant de nés-moldus, que de sang-mêlés que de sangs-purs. Tous étaient à égalité. Tous ne voulaient qu’une seule chose et l’union faisait la force. Ca n’était pas une histoire de sang. Loin de là.

    Un autre Serpentard prit alors la parole demandant à ce que quelqu’un aille prévenir le professeur McGonagall. Mais Enora répondit rapidement. Elle avait raison : on n’avait pas assez de temps pour aller prévenir les professeurs maintenant. Il fallait agir tout de suite. Les autres professeurs devaient surement être au courant. Mais il nous les fallait absolument, c’était toujours un soutien de plus. « Nous devons agir maintenant. Mais il nous faut tout de même les professeurs. On peut toujours essayer d’aller les prévenir. Mais on ne peut pas rester à les attendre. Il faut y aller maintenant. S’ils ne viennent pas, on se passera de leur aide. Et puis l’effet de surprise peut toujours être un plus. » J’avais parlé d’une voix forte. J’avais l’air en apparence très calme, mais je ne l’étais pas. Nous ne devions pas attendre les professeurs. Nous n’avions pas le temps. Et puis, chacun avait le cœur à la guerre. Chacun voulaient se battre une bonne fois pour toute contre ce régime, contre les Mangemorts. Tous étaient conscients qu’ils prenaient un risque. Tous savaient que si ça tournait mal, ils se battront. Et moi je voulais me battre.

    Pour la liberté.
    Pour James Sturridge.
    Pour Teddy Chamberlain.
    Pour Nathaniel Hopkins.


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 17:25
    Heaven, douloureusement bousculée pivota. Froide, hautaine, comme toujours, belle aussi, incroyablement malgré ses yeux rougis par les larmes, elle fixa Alyssa de haut. Cette pétasse avait osé ne pas la reconnaître. Osé être lâche. Il n'y avait pas à être lâche. Si elle ne voulait pas se battre. Qu'elle parte. Juste... qu'elle parte. Qu'elle les laisse, eux, elle, sa haine, sa peine, son coeur déchiré.

    Comment osait-elle suggérer de fuir ? Comment osait-elle suggérer de choisir la facilité au combat ? Comment osait-elle, quand - et Heaven le savait pertinemment - elle entretenait une relation plus qu'intime avec Teddy ?

    Quand Nelson lui répondit froidement, Heaven se sentit un peu mieux, elle-même n'ayant même pas réussi à ouvrir la bouche pour s'indigner. Elle se répéta une énième fois qu'elle avait eu raison de croire en Nelson Carter, après tout, il n'était pas l'une des rares personnes qu'elle respectait en ce monde pour rien. Il était le capitaine.

    Heaven ne put retenir un soupir inaudible avant que les évènements s'enchaînent à une vitesse hallucinante mais ce fut Adam qui retint son attention

    - Il faut que vous envoyiez des hiboux à vos parents en disant ce que vous risquez. Qu'ils préviennent aussi les Stafford de ce qui s'est passé, je suis sûr qu'on pourrait avoir un appui rapide.... Il faut que quelqu'un aille chercher McGonagall et tous les autres profs qu'on pourra trouver.

    Son discours lui semblait sensé. Elle aurait voulu répondre à chacune de ses affirmations, mais la dernière lui coupa le souffle.

    - Et la soeur de Teddy, où est ce qu'elle est ?


    Heaven se sentit soudainement mal. Atrocement mal. Elle avait envie de vomir. Envie de cracher sa haine, cracher sa peine. Elle aurait voulu que tout s'arrête, que le temps cesse de tourner... juste tout oublier. Qu'on lui jette un sort d'Oubliettes, là, maintenant, tout de suite. Qu'elle ne revoit pas le visage paniqué d'Heather à chaque fois qu'elle la croisait dans un couloir pour la contraindre à faire quelque chose de dégradant afin de se venger de l'affront de son frère !
    Penser cela la ramena un peu à elle. A la Heaven qui était froide, calculée, et qui ne perdait jamais son sang froid. Son coeur décéléra, le sang cessa de battre contre ses tempes et la panique reflua. Teddy était mort. Elle y penserait plus tard. elle pleurerait plus tard. Elle hurlerait plus tard.
    Pour le moment, elle avait besoin de l'ensemble de ses capacités, et surtout, peu importait les circonstances, elle ne devait pas perdre son éclat, ni sa réputation.
    Teddy était mort... mais au fond, n'était-ce pas ce qu'elle avait toujours intimement souhaité ? Elle en souffrait, elle en souffrirait, mais pour l'instant, hors de question de réduire à néant les efforts de toute une scolarité pour un évènement, tout horrible soit-il.

    Lorsqu'elle reprit le cours de la conversation, Heaven remarqua, franchement surprise, la présence d'Elliyött.


    - Nous devons agir maintenant. Mais il nous faut tout de même les professeurs. On peut toujours essayer d’aller les prévenir. Mais on ne peut pas rester à les attendre. Il faut y aller maintenant. S’ils ne viennent pas, on se passera de leur aide. Et puis l’effet de surprise peut toujours être un plus.


    Heaven inspira, et intervint, d'une voix forte, belle. Comme toujours.

    - Je crois qu'on est d'accord pour dire qu'on y arrivera jamais tout seul, arriva-t-elle à prononcer, la voix légèrement rauque, et saturée d'émotion. Alyssa, si tu n'es pas d'accord avec nous, vas-t-en, trancha-t-elle, glaciale.

    Elle ne pouvait concevoir la lâcheté d'Alyssa et son obstination à préférer jouer les aveugles par crainte et attachement aux préjugés. De plus, elles étaient en public, or Alyssa et elle ne se parlaient de façon civilisée que lorsqu'elles se croisaient dans des couloirs désert. Heaven n'avait donc aucun problème de conscience en s'adressant à elle de cette façon. Toujours à cause de Madison. Toujours Madison, encore Madison.

    - Concernant les parents, ça me semble inutile de les prévenir de mon côté.

    Elle étouffa un reniflement cynique. Comme si son père, en prison, ou sa mère, alcoolique notoire, tous deux moldus, en avaient quoi que ce soit à faire de la vie de leur fille.

    - En fait, dans l'immédiat, il n'y a rien qu'ils puissent faire : entre l'impossibilité de transplaner dans l'enceinte de l'école, les réseaux de cheminées sensément surveillés, le fait que ceux qui agissent déjà contre Vous-Savez-Qui font déjà tout leur possible; et que ceux qui ne font rien continueront à ne pas prendre part... ne parlons pas des parents qui sont du côté de Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Je pense qu'il vaut mieux ne pas perdre de temps avec ça. De la même manière, la Gazette n'interviendra pas.

    Quelqu'un d'autre qu'Heaven n'aurait peut-être pas osé dire cela, mais aux vues de son passé, sa situation, et ce qu'elle savait de Serpentard, la jeune fille pouvait se permettre le sous-entendu sur les familles alliées au mage noir. D'autant qu'à ce qu'elle voyait, la situation avait besoin d'un point de vue honnête, crû et violent. Il n'était plus question de cacher ses allégeances et la vérité.

    - L'affrontement va être bref, et sûrement pas reporté. Que croyez-vous que vont faire les Carrows face à une bande d'adolescents déchaînés ? Attendre tranquillement que le Ministère soit averti ? Que des renforts arrivent, histoire qu'on puisse les exclure ? Qu'on puisse leur interdire d'être ici ?

    Heaven prit un temps pour ordonner ses pensées.

    - Si je suis ici, c'est parce que je ne peux pas tolérer ce qui vient de se passer, que je me refuse d'être lâche en refusant d'assumer mes idées, et que cela n'aurait aucun sens que je me trouve dans un autre camp que celui-ci...

    Il était temps de tout mettre au clair, certes, des désirs personnels aux implications plus générales, mais elle se refusait de révéler la véritable raison de ses choix, et d'offrir, comme un flanc blessé, sa peine pour Teddy aux regards de ceux avec qui elle parlait.

    - Toutefois, soyons réalistes... les Carrows seraient-ils ici si le Ministère n'était pas corrompu ? Les nés-moldus ne seraient-ils pas en sécurité, ici, si Vous-Savez-Qui n'avait pas la main mise sur Poudlard et le monde sorcier ?

    C'était un coup dur. Elle ne voulait pas réduire les espoirs à néant. Elle voulait exacerber le besoin de combattre, le besoin de se révolter, le besoin d'agir.
    Ceux qui étaient trop faibles pour ne pas voir les choses en face ne pourraient jamais tenir. Peu importe la forme de l'affrontement à venir.
    Quand au nés-moldus, elle en parlait comme si elle était extérieure à cette catégorie maltraitée, peut-être par habitude - à Sepentard, mieux valait être prudent - en voulant se protéger inconsciemment de pitié et préjugés.

    Heaven voulait que tous prennent conscience de ce qu'il se passait. Parce qu'ils tiraient des plans sur la comète, sans réaliser que si rien n'avait été fait jusque là, c'était peut-être aussi parce rien n'avait pu être fait.

Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 18:05
    Merci de ne pas confondre les pensées et les paroles d'Alyssa, ce que beaucoup d'entre vous ont fait. Elle n'a jamais dit qu'elle avait peur, qu'elle était contre ce mouvement ou qu'elle ne se sentait pas concernée, elle n'a fait que demander à Nelson ce qu'il faisait là ;) ]


    Alyssa fronça les sourcils à la remarque de Nelson, nan mais il se prenait pour qui là ? C'était pas ce gamin qui était devenu un Dom Juan de merde qui allait pouvoir se permettre de mal lui parler comme ça. Il avait surement dû oublier à qui il s'adressait. Surtout qu'elle ne cherchait qu'à le protéger mais encore une fois, il devait être trop con pour s'en rendre compte. En plus il osait lui dire qu'elle était conne. Il avait de la chance que c'était pas le moment parce qu'il aurait déjà été castré. Il savait très bien qu'elle ne supportait pas qu'on lui parle sur ce ton, que c'était même très dangereux et qu'elle pourrait lui balancer des choses qu'elle ne pensait pas juste pour se venger. On ne comptait plus le nombre de fois où elle avait pu être violente envers lui pour ça.

    - Normal que ça soit un merdier pour toi, ta branche de la famille est complètement pourrie à cause de ton père qui n'a pas été capable d'épouser une sang-pur !

    Elle avait peut-être pas été très gentille mais avait parlé assez bas pour que SEUL Nelson l'entende. Elle ferma les yeux un instant. C'était peut-être pas le bon moment pour une dispute familiale. Surtout qu'ici, entouré de gens qui voulaient limite bannir les préjugés des sangs-purs envers les autres, elle allait se mettre tout le monde à dos. Certes, c'était pas comme si elle était apprécié mais si c'était pour qu'on la bâillonne et qu'on lui lance des sorts à tours de rôle pour se venger de Carrow, non merci. De plus, comment les gens pourraient forcément l'entendre ? Ils étaient occupés à crier et avec toute la masse qu'il y avait, on risquait pas de l'entendre. Puis il l'avait cherché en lui parlant sur ce ton. Et se battre pour la justice... Si elle aurait voulu ça elle aurait été à Poufsouffle. La seule justice qui comptait était la sienne, pas celle des autres.

    - Et puis tout d'abord, qui te dit qu'ils sont vraiment morts ? Qui te dit que c'est sans raison ? Vous ne savez rien de ce qu'il s'est passé et vous montez une rébellion pourrie où personne ne se bouge. Oh oui, c'est bien, restez planté là, ça fait vachement progresser le mouvement ! Tu veux que je te dise ? Qu'ils fassent leur rébellion, c'est bien, mais je veux pas que tu te fasses tuer à ton tour par la Carrow. Elle est complètement tarée, tu le sais aussi bien que moi et si ces personnes sont vraiment mortes, alors c'est qu'elle l'est vraiment. Ils peuvent se passer de toi par Merlin !

    C'est à ce moment là qu'Adam arriva. Légèrement agacée qu'on l'interrompt dans sa tentative de raisonner et de sauver Nelson, elle se tourna vers lui. Envoyer des hiboux était une excellente idée, surtout aux parents de son cousin pour leur dire que leur fils risquait sa vie bêtement. Ce fut alors qu'elle se décida à parler assez fort pour que d'autres que Nelson puissent l'entendre.

    - Les professeurs n'oseront pas s'opposer comme ça aux Carrow. Surtout que s'ils apprennent qu'un mouvement de rébellion se met en place, ils vont appeler du renfort. Il y a beaucoup d'autres moyens de se venger. Il faut savoir être rusé. Le mouvement de masse est une stratégie très mauvaise. Il aurait fallu coincer la Carrow dans son bureau ou pendant l'un de ses cours, là où elle n'a pas le temps de riposter et appeler du renfort.

    Elle soulignait encore une fois la stupidité de ce mouvement. Mais elle n'était pas à Serpentard pour sa bêtise mais bien pour sa malice et sa fourberie. C'est alors qu'une fille prit la parole. Les yeux d'Alyssa se posèrent sur son blason. Une Gryffondor. Allez tiens, encore quelqu'un qui se veut courageux. Alyssa dû se retenir. Ça n'aurait pas été ce mouvement de masse où les Gryffondor et Serpentard voulaient s'associer - ce qui ne lui plaisait pas - elle lui aurait effectivement balancé un :" de quoi tu te mêles toi ? Dégage.". Oui Alyssa était très connue pour son manque de politesse. Elle ne fit rien. Si elle voulait se lancer dans cette lutte, libre à elle de choisir. Mais, ce fut à ce moment qu'Heaven se ramena pour la recaler. Euhh ... Elle se prenait pour qui là ? Et d'où elle lui disait ça ? Est-ce qu'Alyssa avait dit qu'elle était contre ? Elle n'avait fait que parler à Nelson, mais bon, les gens de nos jours...

    - Nan mais pour qui tu te prends toi ?! Tu sais à qui tu parles blondasse ? J't'ai parlé ? Non. Alors va te chercher des amis ailleurs.

    Nan mais si on pouvait plus parler à son cousin sans que des sangs-de-bourbe s'en mêlent où allait le monde ?!

    - Mais oui, le Ministère est corrompu, il est peut-être temps de s'en rendre compte. Votre mouvement ne sert à rien. Crevez bien. Elle commença à partir puis finalement, se retourna vers Nelson et le pointa du doigt. Toi, t'as intérêt à t'en sortir vivant pour que je puisse t'éclater la gueule jusqu'à la fin de ma vie.

    C'était en fait gentil, mais dit de manière à ce que l'on pense que c'était méchant. Il était habitué. Là, avec les gens qui se prenaient pas pour de la merde elle était presque décidée à rejoindre la Brigade des Carrow. Jusqu'aujourd'hui, cette année, elle avait aidé les autres contre les Carrow et voilà comment elle était remerciée. Maintenant, ils allaient tous se démerder, elle allait être contre eux.


    [ Merci de ne pas poster après Alan qui va poster après moi, le MJ va poster puis Emily, ensuite ce sera à vous :dance2:
    Préparez-vous bien au combat Sadique 1 ]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 18:58
Alan était allongé sur son lit en baldaquin, ses yeux fixaient le haut de ce dernier. Il avait mit ses bras derrière sa tête et était songeur, il réfléchissait à cette nouvelle année, le fait de passer ses BUSEs cette année le faisait chier surtout qu'il avait bien bosser l'année dernière et qu'il s'était sentit prêt. Tout cela avait été chamboulé par la triste mort de Dumbledore. Poudlard n'était plus comme avant et Alan n'était plus le même, il s'était calmé et était devenu plus sérieux. Les farces, les blagues et tout ça c'était passé, bon d'accord il lui arrivait d'en faire encore de temps en temps mais vraiment de manière sporadique. Le jeune Serpentard avait gagné en maturité, il avait cessé les gamineries. Il songeait de plus en plus à son avenir ici mais aussi en dehors de Poudlard. Bordel les années passaient vites et étaient de plus en plus sombres. Cela commençait à le décourager sérieusement, il aurait bien aimé tout plaquer et s'exiler hors de la Grande Bretagne pour rejoindre un autre pays. La Roumanie, La Bolivie, la France peut importait. Au fur et à mesure que son cerveau baignait dans ses songes, ses paupières devinrent de plus en plus lourdes et se fermèrent.

[...]

Alan sortit brusquement de son sommeil, il y avait un raffut pas possible en bas, des chaises qui grinçaient, des voix qui s'élevaient, des protestations et même quelques sanglots d'après Alan. Trop flemmard il resta allongé, les yeux encore lourd, il fit un bâillement traduisant sa haute fainéantise. Une masse de gens se déplaça dans la salle commune. Alan se retourna pour se mettre sur le côté, faisant cligner ses paupières rapidement. Poudlard n'était plus aussi "magique" qu'avant, il aurait tellement aimé revenir en arrière pour revivre sa première année ici. Le calme était revenu en bas, Alan aurait aimé se rendormir, il n'avait pas envie de travailler. Néanmoins, il saisit une chaîne sur laquelle pendait une grosse montre en argent avec un serpent gravé. Il ouvrit sa montre et regarda l'heure. Il devait se lever pour se rendre aux serres. Pendant les vacances ses parents lui avaient ramené une plante de Bolivie et Alan avait eu l'autorisation par son professeur de botanique de laisser sa plante dans un coin de la serre. Ses bonnes notes dans cette matière et la passion qu'il avait pour celle-ci l'avait sûrement aidé à obtenir une réponse positive. En tout les cas c'était l'heure du traitement quotidien pour sa plante. Alan avait fait une potion permettant à sa plante de résister au climat britannique.

Le jeune Serpentard se leva et enfila sa cape de sorcier. Il prit ses gros gants et une fiole de potion dont le liquide était de couleur turquoise. Il mit tout ça dans sa poche, s'étira puis descendit les escaliers. Seulement quelques Serpentard était dans la salle commune, de très jeunes, des 1ère et 2ème années certainement.

Alan: Où sont les autres?
Élève: Je ne sais pas, apparemment professeur Carrow aurait tué des élèves et un professeur. Beaucoup sont sortis mais je ne sais pas où.
Alan: Qui est mort?
Élève: Hopkins un Gryffondor, le professeur d'Astronomie et Teddy aussi.
Alan: Je vois, restez là et ne sortez pas.

Alan sortit de la salle commune en courant. Il ne ressentait presque rien, son cœur était glacé. Il était même très effrayé de ne ressentir ni tristesse, ni colère, ni compassion. Aucun sentiment ne lui venait, Hopkins, c'était un crétin, l'Astronomie c'était nul et Teddy c'était un camarade mais il ne lui avait jamais parlé. Alors oui la mort d'un être humain c'est toujours horrible mais là ça n'attisait rien dans le fort intérieur d'Alan qui courait pour essayer de trouver les autres. Lorsqu'il entendit plusieurs voix s'élever et un brouhaha se faisant entendre, il accéléra encore un peu plus le rythme.

Il se retrouvait face à une masse d'élèves toute maison confondue. En sautillant un peu il put voir son cousin et sa cousine qui était sur la première marche de l'escalier pour dominer la foule et se faire certainement entendre. Cela sentait la révolte à plein nez et Alan n'aimait pas ça du tout. Il avait l'impression que Nelson et Alyssa allait y prendre part. Enfin il penchait plus pour Nelson, Alyssa n'aimait pas s'attirer d'ennuis et évitait presque toujours les risques quand cela était possible. Alan espérait plutôt que dans l'histoire sa cousine essayait de raisonner Nelson qui était peut être plus tête brûlée. Le jeune Carter essaya de se faufiler dans ce bain de foule jouant des coudes et impulsant certaines bousculades. Tout le monde parlaient disant qu'il fallait venger ces morts ou encore sonner le glas du règne des Carrow sur Poudlard... Non sans mal il arriva à hauteur de son cousin et de sa cousine avec la ferme intention de les dissuader de prendre part à cette bêtise monumentale.

Cependant quand il arriva à hauteur de sa famille, Alan entendit Alyssa prononcer des paroles qui le rassurait, elle voulait dissuader les autres de prendre part à cette révolte insensée. Alyssa avait toujours été lucide et cette envie d'empêcher toute mutinerie en était la preuve. Il ne savait pas si Alyssa avait réussie à dissuader ne serait-ce que Nelson. Il y avait beaucoup de fougue et d'envie dans cette foule mais Alyssa était populaire et importante, certains avait dû l'écouter et retourner dans leur salle commune. Quoiqu'il en soit, Alan devait soutenir sa cousine et corroborer ses dires pour montrer à quel points il était absurde de se révolter.

Alan: Vous êtes là vous deux! Bon sang Nelson qu'est-ce que tu fous, tu devrais écouter Alyssa elle a raison sur ce coup.

Alan monta la première marche et éleva la voix pour se faire un peu plus entendre.

Alan: Je voulais juste dire que je vais dans le sens d'Alyssa, se révolter ne fera qu'empirer les choses et qu'accroître les morts et le deuil des familles. Bon sang réfléchissez un peu quoique vous fassiez toute vos tentatives seront réprimées violemment. Vous n'avez aucune chance. Si vous tentez quoique ce soit, beaucoup d'entre vous vont mourir et endeuiller encore plus de familles je le répète. De plus cette tentative de rébellion engendrera un débarquement imminent de Mangemorts dans le château. Jusqu'à aujourd'hui nous n'en avions que 3 dans l'enceinte mais si vous vous rebeller alors ce sera tout Poudlard qui sera envahi par les Mangemorts et même pourquoi pas par les détraqueurs. Poudlard deviendra un enfer et encore plus diabolique qu'il ne l'est déjà. Certes ces pertes sont regrettables et tragiques mais si vous révoltez celle à venir le seront encore plus. Faites votre rébellion et la souffrance et la douleur gagnera à jamais le château. Retournez travailler ou rentrez dans vos salles communes je vous en conjure.

Alan ne soutenait pas les Carrow mais encore moins une rébellion qui amènerait le chaos dans Poudlard et dans le monde de la magie. Il venait de s'attirer les foudres d'une partie des élèves qui le conspuait. Décidément ils étaient déterminé à mourir. Alan allait vite devoir se rendre dans les serres avant que la situation ne s'envenime.




Dernière édition par Alan Carter le Mer 26 Jan - 19:12, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Nombre de chapitres écrits : 219
Date d'inscription : 15/11/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 18:59
    La foule a commencé à se masser dans le grand hall. Les élèves sont assez nombreux à s'être rendus au rendez-vous et les slogans fusent de toutes parts pour faire comprendre le mécontentement et la rage qui règnent.
    Dans la masse, impossible de distinguer ceux qui sont là pour réclamer justice, les plus nombreux, et ceux qui sont présents pour tenter de dissuader leurs amis de participer à cette rébellion.
    Le bruit et le mouvement a alerté les Carrow des évènements qui étaient en train de se produire. Alecto ayant compris qu'elle était visée, elle n'allait pas prendre le risque de descendre seule dans le grand hall.
    Elle s'est rendue dans le bureau de Rogue et a envoyé un personnage de tableau au Ministère pour les prévenir de ce qui se déroulait au château. Rapidement, la décision prise par les hautes autorités a été l'intervention des détraqueurs à Poudlard.
    En quelques minutes seulement, les créatures terrifiantes sont arrivées au château. Une dizaine d'entre elles est entrée dans le hall afin de tournoyer rapidement sans agir. Le but de la manœuvre est de rassembler tous les élèves au centre afin de pouvoir mieux les récupérer par la suite.
    Dans leurs mouvements, les portes ont été fermées et ne peuvent plus s'ouvrir, sauf celle qui donne sur le parc. Mais derrière celle-ci, les autres détraqueurs attendent. Ils devaient bien être au nombre de 50 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 19:44
    Elle avait toujours été impulsive. Quand quelque chose de grave arrivait, Emily se mettait rapidement en colère ou en situation de crise. Heureusement, elle avait apprit à se contrôler pour certaines occasions et arrivait à garder son sang-froid lorsqu’il lui fallait garder son calme. Mais elle ne pouvait pas ; elle ne pouvait plus. Cela faisait des mois qu’elle gardait son calme face à la situation déplorable de Poudlard, des mois qu’elle ne disait rien et mettait toute sa détermination au service de l’AD. Et aujourd’hui elle ne voulait plus faire d’effort. Elle voulait seulement que justice soit rendue, et ce même si son sang devait couler.
    Ils pensaient tous la même chose. Tous les élèves réunis dans le hall ne voulaient qu’une chose : venger les êtres qui leur étaient cher et mettre fin à la tyrannie. Ils étaient tous prêts.

    Lorsqu’elle se fit éjecter par Alyssa Carter, Emily haussa quelques secondes les sourcils puis chercha Seth des yeux. Elle l’avait quitté précipitamment à la bibliothèque et ne l’avait pas revu depuis. Or s’il fallait se battre, elle savait pertinemment qu’il serait l’un des premiers à se joindre au combat et elle voulait absolument lui parler avant qu’ils de doivent se battre. Parce que s’il mourrait… S’il mourrait elle serait dévastée, elle perdrait ce qui faisait qu’elle avait le courage de se lever chaque matin, elle perdrait l’être qui lui était le plus cher au monde, sa lumière… Et elle devait lui dire tout ça. Lui dire à quel point elle pouvait l’aimer, lui interdire formellement de mourir et se battre à ses côtés.
    Elle frissonna à la pensée de le perdre et sa main serra un peu plus fort sa baguette à laquelle elle s’accrochait comme on s’accroche à une bouée quand on est sur le point de couler.
    Puis à travers les cris, des voix s’élevèrent.

      « »Il faut que vous envoyiez des hiboux à vos parents en disant ce que vous risquez. Qu'ils préviennent aussi les Stafford de ce qui s'est passé, je suis sûr qu'on pourrait avoir un appui rapide.... Il faut que quelqu'un aille chercher McGonagall et tous les autres profs qu'on pourra trouver ».
      « Nous devons agir maintenant. Mais il nous faut tout de même les professeurs. On peut toujours essayer d’aller les prévenir. Mais on ne peut pas rester à les attendre. Il faut y aller maintenant. S’ils ne viennent pas, on se passera de leur aide. Et puis l’effet de surprise peut toujours être un plus. »
      « L'affrontement va être bref, et sûrement pas reporté. Que croyez-vous que vont faire les Carrows face à une bande d'adolescents déchaînés ? Attendre tranquillement que le Ministère soit averti ? Que des renforts arrivent, histoire qu'on puisse les exclure ? Qu'on puisse leur interdire d'être ici ? »
      «Mais oui, le Ministère est corrompu, il est peut-être temps de s'en rendre compte. Votre mouvement ne sert à rien. Crevez bien. »
      « Poudlard deviendra un enfer et encore plus diabolique qu'il ne l'est déjà. Certes ces pertes sont regrettables et tragiques mais si vous révoltez celle à venir le seront encore plus. Faites votre rébellion et la souffrance et la douleur gagnera à jamais le château. Retournez travailler ou rentrez dans vos salles communes je vous en conjure. »


    La Gryffondor assista aux échanges, observant à chaque fois qui prenait la parole et pourquoi. Après le discours d’Alan Carter, un petit silence gêné s’installa dans l’assemblée, certainement parce que la plupart des élèves présents devaient être abasourdis par les interventions successives des deux Carter. Emily avait haussé un sourcil sans s’en rendre compte, et l’envie de les insulter lui passa tant elle était soufflée par ce qu’ils venaient de dire. La réaction d’Alyssa pouvait être compréhensible, elle s’était faite jetée de toute part alors que cette année la Préfète en Chef avait fait des efforts et rabaissait moins les élèves du château, mais celle de son cousin fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Un peureux et un fuyard, voilà ce qu’il était. Laisser les Carrow gagner en puissance en ne se révoltant pas suite aux morts successives de trois des leurs ? Par Merlin, il avait abusé sur l’hydromel ou quoi ? C’était contre toute logique de morale, contre tous les principes qu’elle s’était imposés.

      Bien… Merci a Alan et Alyssa pour leurs utiles interventions ! Je ne suis pas là pour écouter les vies et les avis de chacun d’entre vous, ceux qui veulent se battre et qui le feront en toute connaissance de cause restent, pour ce qui est des autres, personne ne les retiendra !


    Alors qu’elle allait demander aux membres de l’AD qu’ils étaient certainement les mieux placés pour ce combat et qu’ils devaient aider chaque personne qui était en danger quelque soit sa maison, quelque soit son sang, quelque soit la relation qu’ils entretenaient avec –même si elle était consciente qu’ils feraient ça de leur propre initiative-, un vent glacial la fit trembler. Elle se retourna subitement pour voir avec horreur les détraqueurs qui venaient de s’inviter dans le hall. Les Carrow avaient du prévenir le ministère, la bataille commençait.

    Elle avait apprit à générer un patronus et elle avait réussit lors des séances d’entrainement de l’AD. Elle avait en tête le moment parfait qui lui permettait de lancer le sort. Elle pouvait le faire. Elle devait le faire.
    Seth. Elle. Rires. Seth. Elle. Rires. Seth. Elle. Rires. Seth. Elle. Rires. Seth. Elle. Rires. Seth. Seth.Seth.

      Spero Patronum ! Rien. Le bout de sa baguette s’éclaire durant quelques secondes puis s’éteint. Seth. Penser à Seth. A tout ce qu’il lui apporte. A l’amour qu’il lui offre tous les jours. Spero Patronum !


    Puis le jaguar s’élance de la baguette de la jeune femme, s’élance vers un détraqueur qui au contact du bouclier recule. La chaleur reprend ses droits et Emily retrouve une respiration plus posée comparée aux halètements qui l’agitaient quelques instants plus tôt. Comme un coup de feu qui sonne le départ de la bataille, son jaguar s’est élancé. Ils se battraient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 20:03
    La discussion prenait des allures complètement irréaliste. Abasourdie, Heaven assistait aux déchaînement, le coeur battant, la tête ailleurs. Elle n'arrivait pas à se concentrer, et ne pouvait s'empêcher de penser que la mort était une drôle d'anesthésie.

    Soudain, une voix féminine retentit et Heaven se sentit soudainement de nouveau impliquée. Comme si Alan et Alyssa avaient réussi à la faire basculer dans un mode inattentif, dans lequel elle n'écoutait rien. Ne voulait pas écouter. Ne voulait pas comprendre.

    - Battons, nous, oui, fit-elle à voix basse, plus pour se donner du courage à elle même qu'aux autres.

    Puis le froid s'abattit sur eux et Heaven revint des années en arrière.

      Attrapant son pichet de jus de citrouilles, Heaven réalisa qu'elle lisait depuis un certain temps sans comprendre les mots. Elle releva la tête en levant les yeux aux cieux, avant d'hoqueter, le souffle coupé. On la regardait. Plusieurs la regardait. Le cœur battant un peu paniquée, Heaven jeta des regards vifs autour d'elle, se sentant oppressée par cette attention soudaine.

      - Alors comme ça, une sang de bourbe ose s'asseoir à notre table, à côté de Drago Malefoy ? Siffla l'insupportable voix de Pansy Parkinson, une des Serpentard de son année.

      Le cou d'Heaven pivota à 90° et tomba sur le visage dudit Drago. Vite, elle se remémora les faits... elle s'était levée, fatiguée, et était arrivée dans la Grande Salle seule, dans le brouillard, et avait pris la première place libre. Elle avait ouvert son bouquin, comme d'habitude - puisque personne ne lui parlait, autant faire quelque chose de constructif - puis...
      Mais pourquoi paniquait-elle ? Elle avait le droit de s'asseoir n'importe où ! Et puis ici, elle était sous protection des professeurs, elle pouvait bien se permettre de s'imposer, comme Teddy le lui avait prescrit. Elle s'autorisa une seconde de rêverie, songeant à Teddy et sa voix amicale, afin de puiser le courage de se lever et de défier Pansy Parkinson.
      Elle ne se leva pas, mais sa voix s'éleva, basse, comme un râle de souffrance :

      - Je peux m'asseoir où je veux.

      Pansy l'attrapa par le col et la fit se retourner, dans une position atrocement douloureuse. Ses jambes, coincées par le banc, accentuaient la torsion de son torse.

      - Dégage, vermine. Tu ne devrais même pas être née...

      Heaven pinça les lèvres, réprima les larmes qui venaient et lui cracha au visage toute sa haine, et la frustration qu'elle avait accumulée depuis son arrivée :

      - Tu veux bien me lâcher ? Je mange.

      Elle repoussa la main de Pansy avec hargne, et se retourna.

      - Mon sang est comme le vôtre : rouge. Alors je vous emmerde tous, vous et vos préjugés débiles. Maintenant, va t'asseoir plus loin, la congédia-t-elle d'un mouvement insolent de la main.

      Heaven avait onze ans, et à onze ans, on se défend comme on peut. Sans réaliser les conséquences de ses actes. Elle n'avait pas réalisé que Pansy abandonnait trop facilement. Et que tous les regards s'étaient tournés vers elle, brûlants de rage.

      Elle n'avait pas réalisé qu'en résistant à Pansy, ouvertement et aussi fragile, elle s'était attiré la haine de beaucoup trop de Serpentard...

      On ne touche pas à Drago Malefoy, c'est bien connu, non ?


    Heaven sentit son coeur se serrer. Vite, une souvenir heureux. Un souvenir heureux... quel souvenir heureux ?

      Heaven avait été trop arrogante. Trop assurée. Trop elle-même pour cette fois.
      Elle en avait fait l'expérience en revenant du cours de Métamorphose. Seule, plongée encore une fois dans ses pensées, elle n'avait pas remarqué Pansy arriver. À son regard, elle sut qu'elle allait passer un moment désagréable.

      Tremblante, elle l'avait observée s'approcher d'un pas décidé sans faire un mouvement de recul. Elle préférait se montrer forte plutôt que de chercher vainement à s'enfuir en courant, même si elle devait lutter pour que ses jambes ne s'activent pas seules.

      - Alors comme ça ton sang est aussi rouge que celui des autres ?

      Elle la plaqua au mur, et sortit sa baguette magique. Heaven ne connaissait pas encore les standing de magie, et ignorait quel était le niveau réel de la jeune fille. Son coeur palpitait de crainte.
      Les pupilles dilatées, la respiration saccadée, collée au mur dans un couloir vide, Heaven avait l'impression d'être face à la mort. Une mort au visage étrangement assimilable à celui d'un bouledogue. Pansy fit glisser sa baguette le long de son poignet, le barrant d'une très légère estafilade. Presque soulagée de constater que les menaces de Pansy n'étaient que des menaces en l'air, elle relâcha son attention et il fut trop tard pour se défendre lorsque la Serpentard empoigna ses cheveux avec colère et la fit tomber au sol avant de faire passer sa baguette tout contre.

      Avec un rire qui résonna de manière saugrenue dans le couloir, elle s'éloigna, laissant Heaven prostrée, à genoux, sur le sol humide, ses cheveux blonds sublimes épars autour d'elle. Agitée de sanglots et pleine de rancœur.


    Théo. Théo. Penser à Théo. Penser à Théo. Imaginer le futur, l'indépendance, la joie... imaginer... la mort... Voldemort toujours au pouvoir...

      Toujours sur le sol, son sac plus loin renversé, ses affaires aussi éparpillées que ses cheveux, Heaven resta un long moment ainsi, jusqu'à ce qu'elle n'ait plus de larmes à pleurer. Puis elle resta là, encore, sans se soucier qu'on puisse la voir.

      - Les gars, partez sans moi, je vous rejoins.

      Heaven se roula en boule un peu plus, refusant de dévoiler son visage à l'inconnu.

      - Tu es Heaven, non ?

      Timidement, elle releva la tête, honteuse, et croisa un regard dans lequel elle s'était déjà perdue.

      - Te... Teddy ?

      - Tu te souviens de moi ?

      Il jeta un regard aux alentours, un peu peiné.

      - Viens.

      Il attrapa son sac, rassembla ses affaires, et épousseta sa robe des mèches qui s'y étaient logées.
      Il l'aida ensuite à rejoindre avec lui une salle désaffectée.

      - Tu... tu n'as pas cours ? Bredouilla-t-elle décontenancée.

      - Si, mais les profs ont l'habitude que je sois en retard. Pour une fois que ça aura été pour une bonne raison...

      Heaven s'avança vers lui d'un mouvement brusque, presque suppliante :

      - N'en parle à personne !

      Teddy secoua la tête, compréhensif.

      - Mais tu sais, tout le monde le saura. Après l'épisode de ce matin, tout le monde comprendra.

      Heaven se refusa de céder à son envie de recommencer à pleurer.

      - Merci, murmura-t-elle.

      - De rien, lui répondit Teddy aussi bas.

      Heaven, se sentant un courage inédit, s'avança et rapprocha son visage de celui de Teddy, doucement, en fermant les yeux.
      Deux mains puissantes la repoussèrent un peu brusquement.

      - Non.

      Sans réussir à croiser son regard, qu'elle fuyait, Teddy partit, sentant qu'elle ne le laisserait plus s'approcher.
      Heaven, secouée de pleurs, resta dans la salle.
      Jamais encore elle ne s'était sentie plus mal.

      Plus humiliée.

      Et emplie de haine.


    Théo, théo... Théo. Juste penser à lui. Pas d'avenir, de plans sur la comète, pas de passé, pas de présent. Juste lui. Juste lui. Juste lui...

    Au bout de sa baguette naquit un fin filet de fumée.
    Il lui semblait que le froid s'était fait moins intense...


[HJ : vu que Teddy est mort, c'est pas grave si je l'utilise ? Pour Pansy... vu qu'elle est pas encore jouée... hum. Ça colle assez au personnage, en plus, je trouve...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 20:20
Vous êtes vous déjà demandez, au cours de votre journée si celle-ci ne pouvait pas être pire, vous demandez ce que vous aviez bien pu faire.
Et bien c’est justement ce qu’est en train de vivre la belle Elizabeth aujourd’hui même, fait très rare dans sa vit elle faisait gaffe après gaffe sans pouvoir contrôlée quoi que ce soit et enchainer les mauvaise nouvelle, ce qui la mit en plus de très mauvaise humeur, au grand déplaisir des gens qui l’accompagner car s’est qui devait supporter tout ceci, les pauvres…

Elle se trouvait à présent dans les couloirs du château trainent dans celui-ci, ne réfléchissant à rien, laissant simplement ses pieds la guidée à travers les dédale de couloirs, elle aimait ce promenait de temps en temps ici, seule, pouvoir réfléchir à sa guise dans le calme sans que personne ne l’interromps avec soi-même, sa peut paretre peut être bizarre, mais pas pour la jeune femme, elle à besoin de ce moment pour ce calmer ou tous simplement pour réfléchir et franchement ce n’est pas dans la salle commune des vert et argent que vous pourrait le faire, c’est totalement impossible avec tout le brouhaha présent.

Elle continua son chemin, déambulant dans les couloirs, ou les escalier, et c’est justement dans un des escalier qu’elle descendait qu’elle entendit des voix de protestation, pas comme d’habitude non, comme si elle était beaucoup plus nombreuse, intriguer la jeune femme descendit les escalier et c’est avec surprise quand descendant dans le hall qu’elle eu en face d’elle, un groupe immense d’élèves, de toute les maisons, elle s’infiltra dans la foule cherchant des yeux des personnes qu’elle pourrait connaitre, et c’est avec surprise qu’elle appris en entendant les autres élève parker entre eux que, James Sturridge.


Elle continua son chemin, déambulant dans les couloirs, où les escaliers, et c’est justement dans un des escaliers qu’elle descendait qu’elle entendit des voix de protestation, pas comme d’habitude non, comme si elle soit beaucoup plus nombreuse, intriguer la jeune femme descendit les escaliers et c’est avec surprise quand descendant dans le hall qu’elle eu en face d’elle, un groupe immense d’élèves, de toutes les maisons, elle s’infiltra dans la foule cherchant des yeux des personnes qu’elle pourrait connaitre, et c’est avec surprise qu’elle appris en entendant les autres élèves parker entre eux que, James Sturridge.

Teddy Chamberlain. Nathaniel Hopkins. Était mort de la main d'Alecto Carrow, Eli’ s’immobilisa un moment, tout se mélanger dans sa tête comment elle avait pu tuer ces personnes, comment avait-elle pu faire une chose pareille, elle suivit le moment de la foule et chaque pas que la jeune femme effectuer la rendait de plus en plus furieuse envers cet être abject qu’était la Carrow, pourquoi les avoir tués, qu’est-ce que cela lui apportera, tant de question dans son esprit, ce qui était sur c’est que cette femme, si on peut la qualifier d’humaine, ne va pas sans tirer comme ça et ça c’est sûr et certain.

Mais à un moment, elle tomba sure, façons de parler bien sur, son frère et sa cousine et son cousin, apparemment elle avait raté un épisode, mais elle ne sens formalisa pas, elle resta là à les observer, ne prennent pas parti dans le différent, ce qui était sur c’est qu'Elizabeth n'était là et rien ni personne ne pourra lui faire changer son but ultime, se venger tout simplement.
Mais tout à coup, l’atmosphère se refroidit, et le froid monta le long du dos de la brune, ce qui eut pour effet de la figer sur place, elle penser bien à une raison possible de cette soudaine froideur, mais elle ne voulait pas y croire, elle se retourna donc finalement, et à sa surprise les détraqueurs là, Carrow avait appelée des renforts, et ni une ni deux, la brune attrapa sa baguette la pointa sur l’ombre noir, elle se concentra, et pensa à son souvenir le plus heureux qu’elle est vécue, Elle et Nelson, en train de lui apprendre à monter sur un balai, elle est Nelson jouant du quidditch, tout c’est souvenir remonter en elle, et sur son visage l’on pouvait lire un sourire naitre sur ses lèvres.
Et là de sa baguette jaillis le magnifique, gracieux Cygne...
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 20:50
    Heaven se mêla de la conversation. Puis Alyssa et enfin Alan. Je ne suivais plus rien à vrai dire. Qu’ils pensent ce qu’ils veulent, moi, je voulais qu’Alecto Carrow s’en aille ou alors la tuer à la limite. C’était sans doute la colère, la haine et la douleur qui me faisait penser ça. Sans doute. En tout cas, je voulais que justice soit faite. Je ne suivais plus la conversation donc et je regardais les différentes personnes autour de nous. Je vis alors Lulvia parmi tous les rouges et mon cœur se mit à battre à la chamade. J’avais peur pour elle, mais je me doutais que finalement, elle avait décidé de choisir son camp. C’était une bonne chose. Pourtant, l’inquiétude était toujours-là, si ça se passait mal, je n’étais pas sûr de la protéger. Et je ne voulais que rien ne lui arrive. Surtout pas à elle. J’en mourrerrais. Emily prit alors la parole à son tour. J’acquiesçais de la tête en signe d’approbation. Il fallait tout de même qu’on passe à l’action. Mais soudainement, un froid intense s’installa alors dans le hall d’entrée. Un frisson me parcourut le corps. Une sueur froide perla alors sur ma nuque. Je n’avais plus envie de rire. Et alors, je levais les yeux vers le ciel. Une expression d’horreur traversa alors mon visage. Les Détraqueurs nous encerclaient. Mon cœur vacilla. La panique s’installa alors parmi tout le monde. Certains essayèrent de sortir d’ici, mais les grandes portes étaient fermées. Nous étions prit au piège, c’était une évidence. C’était sans doute Alecto qui avait demandé des renforts. Que c’est beau ! Même pas assez de cran pour venir nous parler. Pourtant Madame était une bien une Mangemorte, une redoutable Mangemorte même. Whoua, Grandiose la Mangemorte. Vraiment, chapeau.

    Il ne fallait pas perdre de temps. Les Détraqueurs nous ôtaient toute joie et bientôt nous serons affaiblit et qui sait ce qu’ils feront ensuite. Avec Alecto on était sûr de rien finalement. Je devais lancer le sortilège de Patronus, mais d’abord, il fallait que je trouve Lulvia. Je regardais alors autour de moi. Je voyais des gens courir par ici et par-là. D’autres comme Emily envoyaient des Patronus. On avait apprit à les faire lors de la réunion de l’AD. Il fallait pourtant que je trouve Lulvia. Mon cœur battait vite, trop vite. Je poussais certaines personnes sans m’excuse et la cherchais de partout. Rien. Bon Dieu Lulvia, où es-tu donc ? j’ai besoin de toi ! Le froid me glaça les entrailles, j’avais envie de m’endormir et des images peu plaisantes traversèrent mon esprit. Je vis alors le matin de Noël de mes huit ans. Ce jour-là, maman et papa n’étaient pas là. Je me souviens alors du soir où j’avais vu Lulvia dans les bras d’un autre garçon. Deuxième coup de poignard dans le cœur. Je vis ensuite la période de dépression que j’avais vécu. Je devins tout pâle. Et puis ce fut le jour où je rompais avec Danaé. Mon Dieu arrêtez ça ! Et puis la lettre où papa quitte maman. Pitiez ! Par pitié arrêtez ! Je tremblais de tout mon corps. J’entendis des voix de reproches, encore et encore. Ma tête allait exploser. Il fallait que j’arrive à faire ce fouttu Patronus. Sinon, je serais à la merci des Détraqueurs et je ne pourrait pas retrouver Lulvia.

    Lulvia. Ma douce. Mon Âme Sœur. Ma Muse. Mon Ange. « Spero Patronum “ Ca n’avait été qu’un murmure. Et pourtant, une lumière argentée sorti de ma baguette et un magnifique goéland se forma alors. Une once de chaleur traversa alors ma poitrine. Les voix, les souvenirs cessèrent alors. Mon goéland partit attaquer un Détraqueur avec ses pattes et son bec. J’observais un instant le spectacle. Force et Courage. Il fallait que je continue à penser à Lulvia. Mon Goéland ne serait plus fort. D’ailleurs où était-elle ?


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 21:01
J'étais hors de moi, c'était tout aussi simple que ça. Les voix retentissaient des quatre coins du hall, j'avais envie de vomir. Juste envie de vomir, de partir au courant, de ne pas me retourner. Jamais. Relevant la tête en observant mes camarades je reprenais peu à peu courage, en moi, en nous, en l'école. C'était à nous de jouer, personne d'autre. Si personne ne prenait les choses en main nous allions dépérir. Certains d'entre nous avaient de magnifique discours, des mouvements dans tout les sens comme pour nous prouver qu'ils étaient près à tout. Inutile de dire que je ne croyais pas un mot qui sortaient de certaines bouches. Certains était pour le sang, la mort, pour croire que tout ça c'était qu'une erreur. Mais depuis quand un meurtre devait rester impuni, depuis l'avènement de Voldemort et de ses sbires plus rien n'étais pareil. Nous n'étions plus dans une école qui ressemblait plus à une forteresse, nous n'avions plus la protection des professeurs, le soutien de Dumbledore. Tout ça était fini, c'était pour notre pomme et on allait prendre le relais. Que ceux qui avait peur, qui pensais que ça ne valait pas le coup, tout ceux qui ne croyait pas en un renouveau n'avait qu'à attendre dans leur salle commune, rentrer chez eux, aller pleurer dans les toilettes. Je n'en avais rien à faire, j'étais furieuse, ce n'était plus un jeu, c'était devenu la triste réalité.
Malgré mon envie de me battre, de réclamer un vengeance il y avait une ombre au tableau. Si je devais mourir, si nous devions mourir... Jamais il ne saurait. Jamais je ne lui aurait dit ce que je pouvais ressentir. Je ne voulais pas penser à ça mais pourtant ça me rattrapait, je ne voulais pas me souvenir de lui de cette façon. Ce n'était pas comme ça que j'avais vu la suite des évènements. Je n'arrivais pas à y croire. Je savais bien que la mère Carrow était complètement tarée et que de toute façon elle était mauvaise, plus que mauvaise. Mais pas à ce point là. Qui d'entre nous aurais pu s'imaginer de telles horreurs, qui pensais que peut être notre vie allait peut être s'arrêter comme ça, en un fragment de secondes. Reprenant mes esprits je me dirigeais aux côtés d'Elliyöt, tant pis pour notre pseudo fâcherie. C'était auprès de ceux que j'appréciais que je pourrais trouver ma force, comme toujours. Mais soudain l'atmosphère venait de changer du tout au tout. Un vent froid, glacial me parcourait le dos. Non, ne me dites pas qu'ils avaient osé faire ça... Me retournant immédiatement je sentis ma respiration se bloquer. Les détraqueurs. C'était courus d'avance. La Carrow avait du faire appel aux Ministère, elle avais du passer pour la victime auprès de son foutu maitre et ils nous envoyaient c'est satanés bestioles. Ils avaient sortis l'artillerie lourde, c'était bien mal nous connaître. Je n'arrivais plus à bouger, j'étais comme figée, non Enora, non. Pas maintenant, pas comme ça, pas si bêtement. Tu es forte, tu n'est pas une Gryffondor pour rien. Sortant ma baguette en la pointant sur cette créature hideuse je fermais les yeux.
Lui. Mes amies. Lui. Ma famille. Lui. Son sourire. Lui. Mes parents. Lui. May. Lui. Pour Poudlard. Ouvrant les yeux j'esquissais un sourire en murmurant : « Spero patronum ! » Rien. Pas une lumière, rien. Recommencer, penser à lui, à eux. « Spero Patronum ! » Le furet venait de s'élancer hors de ma baguette, repoussant cette abominable créature informe. « Vas-y. » Murmurais-je à nouveau. « Fais le sortir d'ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 21:04
Comme tous les matins, Cal s'était levée, dans le brouillard, hargneuse, son maquillage partant en sucette. Comme tous les matins elle était descendue manger en quatrième vitesse, avait jeté un bref regard vers la cabane d'Hagrid, celle qu'occupait désormais Jaymael. Comme tous les matins, elle avait passé dix minutes à chercher sa baguette pour se souvenir qu'elle était planquée dans une poche intérieure de sa manche. Comem tous les matins elle avait vérifié une dernière fois ses cours, et comme tous les matins, elle était allée en cours.

Mais aujourd'hui, une chose était différente, son sourire n'était pas là. Remplacé par un rictus inquiet. Cette mauvaise impression qui vous tord les entrailles, vous fait imaginer le pire. Qui vous rends parano et vous fais passer en "mode ninja" au moindre bruit suspect. Depuis un moment, les Carrow ne l'avaient pas humiliée, ne lui avaient pas pourri la vie. C'était calme, trop calme. Sensation désagréable, collante. Elle avait suivit ses cours du mieux possible, mais son esprit se redirigeait toujours sur cette impression qu'elle avait.

Y'avait un truc pas normal dans l'air. Le malaise ambiant en était comme décuplé.
Elle termina sa demi journée de cours, et avait commencé à errer du coté de la bibliothèque lorsqu'un groupe d'élève arriva et sema une belle pagaille en annonçant la terrible nouvelle. Trois personnes étaient mortes. Toutes trois de la même main, celle d'Alecto Carrow. Son sang ne fit qu'un tour, elle voyait rouge, furieuse, il lui sembla qu'elle ne se contrôlait plus. Calamity ne connaissait les élève que de vue, mais le prof était un type bien, que beaucoup d'élèves appréciaient.

Elle se leva bruyamment, d'autres l'imitèrent. Ensemble, ils suivirent ceux qui se rassemblaient. Elle ne comprenait pas. Comment était-il possible d'en arriver à ces extrémités ? Alecto ne pouvait être aussi inconsciente et dangereuse ! L'école avait été confiée à des meurtriers, à des fous furieux. La rage emplissait chaque corps, chaque esprit. Autour d'elle, les révoltés s'agitaient, les conversations enflaient, l'orage grondait, la tempête allait éclater.

Elle prit sa baguette par réflexe. Calamity se sentait comme traquée, elle avait toujours cette impression qui la rendait si méfiante. C'était trop facile, quelque chose allait arriver mais quoi ? Sa réponse arriva bien vite. DÉTRAQUEURS. intéressant... Elle fit moins sa maligne quelques instants plus tard lorsque les portes se fermèrent en claquant. Elle se concentra sur son souvenir le plus heureux, il ne venait pas. Elle se boucha les oreilles, ferma les yeux. Elle tenta un premier essai. Bérurier ne vint pas. Elle l'appela à nouveau, un nuage de fumée bleue, translucide et immatériel fit son apparition. Elle le fis à nouveau, et enfin, son lycaon aux grandes oreilles chargea, elle voyait ses babines se retrousser, s'étirer en une grimace d'intimidation, ses longs crocs effilés semblaient plus brillants encore que son corps.

La chaleur revint à elle, elle se senti soudainement plus calme, plus détendue. Mais il en arrivait encore, d'autres élèves l'avaient imitée, Cal vit un cygne et d'autres éloigner les détraqueurs. Il fallait plus de patronus, sinon nous ils ne feraient pas long feu. Le cercle se resserait malgré leurs sorts, elle n'aimait pas cela. Calamity continua de se concentrer sur ses souvenirs afin que Bérurier ne s'estompe pas. Ils devaient tenir. Il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 21:12
    Comme toujours à Poudlard, les informations avaient circulées à une vitesse folle. En arrivant dans le Hall, poussée par son grain de folie et son impulsivité naturelle, Katie ne s’était vraiment pas attendue à voir autant de monde. Et surtout, elle ne s’était pas attendue à voir les Carter bien que seule la représentante féminine de cette grande famille lui pose réellement problème. Mais, il n’était absolument pas l’heure de se quereller ou de penser aux personnes à côté desquelles on voudrait lutter.
    La plupart des personnes présentes étaient plutôt âgée, les jeunes élèves ayant surement été envoyés dans leur dortoir à coup de menaces de la part des grands costauds de chaque maison. Katie, restait pour une fois bien silencieuse par rapport aux autres élèves. Le Hall paraissait bien bruyant et parmi la petite assemblée, beaucoup parlaient comme des pipelettes. Surement pour se donner du courage, pour s’expliquer à eux même qu’ils étaient en train de défier l’ordre établis, ou peut être juste pour éviter de se faire des films d’horreur imaginaires en repensant sans cesse que 3 personnes venaient de mourir dans l’enceinte de l’école.


    Parmi les quelques phrases auxquelles Katie fit un peu attention, il y avait les paroles d’Adam Sheridan. Un garçon qu’elle connaissait puisqu’ils étaient de même année et dont la voix familière parvint à briser la bulle dans laquelle Katie était enfermée.
      « Et la soeur de Teddy, où est ce qu'elle est ?»

    CA, c’était une bonne question. Mais malheureusement, la Griffonne eu beau regarder à droite et à gauche ; ressemblant à un lapin perdus en pleine forêt (car Katie avait toujours collée sur le visage une expression de peur mêlée à de la surprise et à de la tristesse). Ainsi la demoiselle ne participa pas au débat sur *aller chercher ou non les professeurs* ; elle évitât de trop réfléchir aux arguments très convaincants d’Alan Carter puisque de toute façon, maintenant qu’elle était descendus dans ce fichus Hall autant voir ce qui allait se passer.

    Et justement, ce qui devait arriver arriva. L’air se refroidis soudainement, les portes de la grande salle et des couloirs se fermèrent d’elle-même. Pris au piège, comme de vulgaires débutants…
    Jusqu'à maintenant, Katie la fière, turbulente et imprévisible jeune femme de Huitième année semblait éteinte, comme anesthésiée par la peine et l’incompréhension. Elle mit un temps fou à réagir après l’entrée des monstrueux sous fifres du Lord Noir. Heureusement pour elle (et pour Poudlard) certaines personnes parmi les fougueux adolescents rebelles qui se trouvaient dans le Hall avaient quand même gardé quelques bons réflexes. C’est donc seulement quand Emily (une jolie Blonde de sa maison qui se trouvait actuellement non loin de Katie) lança un sortilège de Patronus que la flamboyante Huitième année retrouva un peu de sa lucidité.
    Serrant bien fort sa baguette en la dirigeant vers l’entrée de l’école où de nombreux détraqueurs continuaient de s’engouffrer, Katie prononça la formule : « Spero Patronum !! » Et à sa grande surprise, seul une vague vapeur blanche jais de sa baguette.
    Katie écarquilla les yeux, autour d’elle, Emily, Elliyöt et deux filles de Serpentard avaient déjà réussis leurs sorts. La Griffonne grommela un : « Putain… fait chier… » qu’elle prononça très fort sans le vouloir (en même temps Katie n’avait jamais réussis à contrôler le volume de sa voix, c’était pas aujourd’hui que ça allait changer). Elle se donna une claque monumentale sur la joue en continuant de se parler à elle-même : « Aller!!! MAINTENANT! Maintenant!! C’est partit tu te bouges le cul Katie… Y’a déjà eu assez de morts pour aujourd’hui !!! » Et puis se concentrant sur le souvenir d’un adorable fou rire qu’elle avait eu avec Nataniel là première fois où ils avaient finis ensemble à l’infirmerie, Katie re-prononça la formule de sa voix surpuissante et non maitrisée. « SPERO PATRONUM !!!!! »

    Là, ENFIN Katie vit jaillir de sa baguette la Panthère tant attendus, qui se mis à s’acharner sur les détraqueurs les plus proches avec grâce et volupté, dans un nuage de lumière blanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Mer 26 Jan - 22:33
Merci pour ton intervention Adam, mais les idées des hiboux est pourri. Mais bon, il savait bien que dans ce genre de moment, tout le monde avait des avis différents et ne souhaitait pas agir pareil. Mais il n’arrivait pas tellement à se concentrer sur les multiples idées qui étaient alors proposée parce que certains commencèrent à se mêler de la conversation qu’il avait avec sa cousine. Nan mais ils se prenaient pour qui sérieusement ! C’était pas eux qu’elle essayait de dissuader, elle s’en foutait s’ils crevaient, c’est Nelson qu’elle était venue chercher. Alors il allait bien leur faire comprendre « C’est entre Alyssa & moi, alors mêlez-vous de vos affaires. ». Son ton avait été froid, mais personne ne savait ce qui se passait dans la tête de la préfète en chef. Elle n’était pas pro-Voldemorienne et il le savait, elle faisait ça pour lui, et non pour les Carrow. Mais alors qu’il songeait cela, des petits mots le firent sortir de ses pensées « Normal que ça soit un merdier pour toi, ta branche de la famille est complètement pourrie à cause de ton père qui n'a pas été capable d'épouser une sang-pur ! ». Il se recula, son regard rempli de dégoût pour cette sale cousine de merde qui ne pensait qu’à sa gueule et à son sang. Comme si ses parents n’en avaient pas déjà assez bavé pour se faire accepter dans cette famille de connards snobeurs. Nelson en avait pardonné beaucoup, mais là ça lui restait en dehors de la gorge. Son regard avait viré de l’incompréhension à la haine en quelques secondes. Il n’écouta même pas la suite de son discours, ses théories fumeuses elle pouvait se les garder. Alan et son intervention n’y changerait rien, il était tellement énervé contre elle qu’il avait envie de la frapper comme jamais. Mais c’était pas l’moment. Persuadée d’être écoutée grâce à sa réputation – au passage plutôt négative – elle tenta de convaincre la foule de stopper. A peine eut-elle terminée ses paroles qu’il lui lança un « Dégage. » des plus glaciaux. Il ne jeta même pas un regard à Alan qui était entraîné dans ce grand conflit des sangs purs bien trop tôt. Ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient, Nelson ne partirait pas. Il avait des principes et des valeurs, lui.
Mais alors que tout le monde commençait, je dis bien commençait, à s’organiser, des dé traqueurs firent irruptions dans la pièce. Les portes se fermèrent alors brutalement et ils étaient comme pris au piège. Etrangement, les créatures de l’enfer restèrent à leur tourner autour, sans rien faire. Mais c’était suffisant pour semer la panique parmi les élèves qui commencèrent, pour certains, à pousser des cris. On s’agglutinait, on se collait les uns aux autres comme pour s’éloigner. Les premiers élèves à lancer le sort du patronus entraînèrent d’autres derrière eux, afin de repousser ces détraqueurs. Ils étaient peu nombreux, les élèves avaient ainsi toutes les chances de réussir à les chasser d’ici. Nelson lança un regard autour de lui, pour voir où était sa sœur. Il la remarqua, lançant un sort aussi bien qu’elle avait l’habitude de le faire. Très bien, dans ce cas c’était son tour de passer à l’action. Il fallait faire vite, la sensation de vide, de peine et de non sens commençait à s’emparer de son être, tirant son esprit vers le pessimisme absolu. Il tira donc sa baguette vers les détraqueurs et laissa son corps s’envahir de cette sensation de joie immense. La première chose qui lui vînt à l’esprit fût la naissance de sa toute petite sœur, Amber, il y a quatre ans de cela. Il se rappelait, lors qu’il était arrivé dans la chambre de Sainte Mangouste et que son père lui avait tendu le bébé pour qu’il le porte. Il avait alors pris conscience qu’il était grand frère, pour la troisième fois. Le moment était propice pour lancer le sort « Spero Patronum ! » dans lequel il mis toute sa force, décuplée par la colère qu’il ressentait vis-à-vis de la mort de deux élèves et d’un professeur. Les lumières blanches, laissant apparaître des animaux – une girafe pour le Serpentard – et courir vers les créatures terrifiantes pour les chasser. Déjà, le désespoir semblait largement diminuer en lui et il commençait à prendre confiance. Il y avait assez d’élèves capables de pratiquer ce sortilège pour repousser les quelques détraqueurs qui avaient crus pouvoir arrêter les jeunes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Jeu 27 Jan - 2:35
      Tout venait de chambouler. Tout. Et ce, en quelques secondes.

    Plusieurs Serpentard étaient regroupés dans leur salle commune, ce qui incluait Katelyn. Ils ne faisaient rien de très important, discutant entre eux ou jouant à des jeux. Katelyn était assise sur le rebord d'une des seules fenêtre, assez élevée, du donjon. La lumière verdâtre que laissait entrer la couleur de l'eau du lac reflétait légèrement sur la sang-pur, qui lisait tranquillement un bouquin. C'était calme. Chacun faisait ses choses et tout allait bien. Tout ça, jusqu'à ce qu'un jeune de troisième entre en panique, cherchant ses mots. Ils avait attiré l'attention de tous. Katelyn avait à peine tourné le coin de l'œil, mais son oreille était attentive.
    « Le … La Carrow … Elle a … Elle a tué Sturridge et- … -et Chamberlain et Hopkins … » La jeune Nott senti son cœur cesser de battre un instant, ou plutôt manquer un battement. Des gens étaient morts. Alecto les avait assassiné. Morts. Une réaction de la part de la majorité des vert et argent fût rapidement arrivée. Nelson laissa tomber son poing sur la table, puis parti, plusieurs le suivant de près. Mais Katelyn ne bougeait pas. Elle était figée. Morts. Elle n'y croyait pas. Elle ne voulait pas y croire. Les Carrow avaient toujours été cruel, et jamais elle n'avait apprécié cela, mais elle faisait avec. Mais là, un d'entre eux avait assassiné. Morts. Et faisant partie de la Brigade ds Carrows, on devait certainement associer cette image à la Nott. Image qu'elle même ne voulait imaginer. Des personnes étaient mortes. Dans l'enceinte de cette école. Par une des personne qu'elle soutenait. Quelqu'un de sa maison. Un professeur. De jeune élèves. Morts. Sans même s'en rendre compte, elle laissa tomber son bouquin sur le sol, ce qui provoqua un bruyant vacarme. En fin, c'est ce que Katelyn avait entendu. Un battement. Ses yeux vitreux regardaient droit devant elle, ses prunelles vides fixaient la brique salle. Depuis le début de tout ceci, elle hésitait, et peu à peu, elle avait fait un choix. Mais aujourd'hui, depuis quelques instants qui lui parurent une éternité, elle croyait avoir fait le mauvais choix. Il n'était pas trop tard pour changer d'avis. Vraiment? Elle n'en était pas certaine. Si elle décidait de se rebeller, ses souffrances seraient bien pire que pour n'importe qui d'autre, elle en était certaine. Les Carrow la verraient comme une traitre, une traitre à leur loyauté, mais aussi une traitre de sang. C'était impossible. Pas pour une Nott. Pour une fois depuis longtemps, elle avait peur. C'était la deuxième fois que quelqu'un perdait la vie dans cette école depuis le retour de Vous-savez-qui. Sa respiration était saccadée, et elle oubliait ce qui l'entourait. Était-elle seule à présent? Elle ne se posait même pas la question.

    Après quelques minutes seulement, elle se reprit en main, et lentement, elle descendit d'où elle était. Elle allait voir ce qui se passait. Elle voulait voir. Peut-être pas pour tout dire. Mais elle se dirigeait par là tout de même. À peine sortie de la salle commune, elle pouvait entendre un foule parler, voire crier. Rapidement, elle se dirigea vers le vacarme. Son cœur battait à un rythme normale, et elle était calme. Jusqu'au moment où elle aperçut la foule. Tant de gens, tant de voix, tant de rage et de peur. C'est là, à ce moment précis, que son cœur s'affola. Si quelqu'un la voyait ici, ils seraient probablement révolté. Elle faisait partie de la Brigade de la meurtrière. Tous le savaient très bien. Et si les Carrow la voyaient dans cette foule révoltée, elle subirait des malheurs. Elle devait faire un choix. Partir était son idée première. Mais quelque chose lui disait que ça allait mal finir, qu'il y aurait probablement d'autres morts. Prenant son courage, elle fonça vers la foule, tentait de se frayer un chemin et trouver quelqu'une qu'elle connaissait bien, une amie peut-être. La première partie de la foule qu'elle traversa était majoritairement des Gryffondor, mais Katelyn arriva à des Serpentard en peu de temps. Déjà on entendait des gens parler, haut et fort, pour qu'on puisse bien les entendre. Elle pût entrevoir Alyssa qui parlait avec Nelson, l'air rageuse. Puis, avant même de pouvoir continuer son chemin, une voix se fit entendre non loin des deux Carter. Cette voix, elle la connaissait bien. Et son cœur qui battait déjà à vive allure accéléra à nouveau. Lui aussi, il était contre tout ça. Adam.
    « Il faut que vous envoyiez des hiboux à vos parents en disant ce que vous risquez. Qu'ils préviennent aussi les Stafford de ce qui s'est passé, je suis sûr qu'on pourrait avoir un appui rapide. » disait-il. « Il faut que quelqu'un aille chercher McGonagall et tous les autres profs qu'on pourra trouver. » Apparemment, il n'avait pas aperçut Katelyn. « Et la soeur de Teddy, où est ce qu'elle est ?» Elle voulait continuer son chemin, se rendre devant la foule et essayer de les raisonner, comme semblait le faire Alyssa avec son cousin. C'était la meilleure chose à faire. Au début, elle voulait s'y diriger par simple peur, mais plus elle entendait les gens argumenter, plus elle croyait que c'était ridicule. Au fond, bien qu'elle savait Alecto sadique, ces morts étaient peut-être méritée, d'un point de vue relatif. un fond de peur était toujours grandement présent, mais sa raison commençait peut à peu à prendre le dessus. Elle avait pris un choix en entrant dans la Brigade, et croyait bon, ou presque, de le suivre...En se rendant devant cette foule et clamer contre leurs arguments, elle allait se faire plusieurs ennemis, plusieurs la détesteraient même, mais c'était un risque à prendre. La gorge nouée, elle se préparait à faire son chemin, mais quelqu'un qui se précipitait exactement où elle se dirigeait la bouscula pour se faire son chemin à son tour. Katelyn vit Alan, un autre membre de la valeureuse famille Carter, et également un de ses ex. Lui non plus ne l'avait pas vu croyait-elle.

    Craignant qu'il ne prenne lui aussi position inverse à elle, la jeune Nott le regardait et écoutait comme la majorité de la foule le faisait maintenant. Ce fût avec un soulagement qu'elle souligna qu'il était du même avis qu'elle, ou presque. Ce qu'il disait n'était pas ce qu'avait pensé Kate, mais il disait vrai. Cette révolte n'allait rien apporter de bon. En entendant ce que disait le Carter, elle fût heureuse dans un sens qu'il prit parole avant elle. Ce qu'il disait allait paraître bien plus raisonné aux yeux de tous. Dans cette atmosphère tendu, froid et rempli de rage, un sourire réussit tout de même à se former sur le visage de la blonde. Un léger ricanement, presque inaudible, sorti également. Son rythme cardiaque avait chuté, juste assez pour qu'elle se sente un peu mieux.
    Et alors que Des gens répliquèrent, un froid glacial prit place, stoppant presque la rébellions. Tous le savait très bien. Les détraqueurs arrivaient. Et les détraqueurs, ils ne savaient pas qui était là pour se révolter ou non. Ils allaient attaquer, tout simplement. C'est ce que tous pensaient. Incluant Katelyn. Elle ne voulait pas être confondue. Jetant un regard vers Adam, elle soupira, puis se tourna vers Alan. Alan qui avait toujours été indécis, et qui semblait la seule personne que Katelyn pouvait mettre de son côté. Alors que la foule s'agitait, que les rebelles paniquaient et commençaient à s'affoler, Katelyn se précipita vers le seul de son côté. Il ne l'avait peut-être pas vu, mais maintenant, il était inévitable qu'il ne l'aperçoive. Inévitable, car elle s'accrocha à lui et tenta de le tirer au loin. Les élèves paniqués commençait à utiliser leur Patronus, ce qui fit que Katelyn sorti par réflexe, elle aussi, sa baguette. Elle ne l'utilisa pas pour le moment, préférant se trouver une issus.


      « Allez bouge Alan! On peut pas rester ici!»

    Elle le tirait dans une direction, lui laissant croire qu'elle savait où elle allait, ce qui était en fait des plus faux. Elle ne voyait aucune issus. Elle n'avait vu que la porte qui mène au parc, mais c'était certainement une embuche. Vallait mieux ne pas prendre de chance. Subtilement, elle balayait l'endroit des yeux, cherchant. Elle n'y voyait toujours rien, avec tous ses élèves paniqué et ce froid qui ne faisait que rendre les choses encore plus difficile. Pour l'instant, elle voulait seulement s'éloigner de la foule. Les détraqueurs n'agissaient toujours pas, étrangement...

      Tout venait de chambouler. Tout. Et ce, en quelques secondes.




Dernière édition par Katelyn Z. Nott le Ven 28 Jan - 22:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Maître du Jeu
Nombre de chapitres écrits : 219
Date d'inscription : 15/11/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Jeu 27 Jan - 22:12
    Les sorts commencent à partir. Certains jeunes élèves tentent de traditionnels expelliarmus, par manque d'expérience. D'autres sont pétrifiés et n'ont même pas le courage de tirer leurs baguettes.
    Certains élèves, en revanche, commencent à lancer des sorts de Patronus. Pour l'instant, cela fonctionne puisqu'il n'y a qu'une dizaine de détraqueurs dans le grand hall, qui continuent de tournoyer. Leur manœuvre a fonctionné, les élèves se sont entassés au centre de la pièce, regroupés comme un troupeau de bétails.
    Il est temps pour les créatures de l'enfer d'en finir avec ces rebelles un peu trop contrariants. Les autres détraqueurs, qui étaient encore dehors jusqu'à maintenant, entrent en scène. Ils fusent à toute allure dans la pièce dans une sorte de nuage noir terrifiant. Quand on lève les yeux, on ne voit qu'eux, partout, ils sont très nombreux désormais. Plusieurs dizaines pour tout dire.
    Cette fois, ils ne font pas que tourner, ils déploient toute leur capacité d'absorption des sentiments de joie et d'espoir. Déjà, les plus faibles tombent au sol, comme vidés de toute vie.
    Les sorts de Patronus sont plus ou moins puissants. Certains commencent à flancher, les créatures étant trop nombreuses pour les repousser. Les seuls qui ont l'espoir de réussir à s'en sortir, ce sont les élèves les plus brillants de l'Armée de Dumbledore, autant dire presque personne. Et, de toute façon, quand toutes les créatures seront sur le dos, ils n'auront plus aucune chance de leur échapper ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Intrigue ▬ Chapitre 2   Aujourd'hui à 7:10
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue ▬ Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Résumé de l'intrigue
» Chapitre 01 : Mulan 5/5
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-