+ vous?



 

Partagez | .
 

 « It's a wild world baby .. » With Alyssa.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: « It's a wild world baby .. » With Alyssa.   Dim 28 Nov - 22:54


« IT'S A WILD WORLD BABY .. »
Featuring Alyssa & Zadig.


« Fuck Charlie ronfle encore merde … » Voilà un murmure du plus profond de mon être. Non seulement je n'arrive pas à dormir à cause de l'insomnie chronique qui prend contrôle de mon corps chaque soir, mais la seule fois ou j'essaye de rejoindre les bras de Morphée, un con ronfle et m'empêche d'accéder au sommeil que je mérite. Dans un premier temps, je reste calme, exploit pour moi, je me dis que ça va aller, que ça va s'arrêter, mais finalement non. La rage m'envahit et là, j'agis. Je sors délicatement de mon lit, pour glisser mes pieds sur le sol froid du dortoir, avant de prendre mon coussin dans une main et de le balancer dans la gueule au gros con qui ronflait. Je saisis ma baguette au passage, ainsi qu'une veste et mes chaussures, avant de quitter le dortoir pour aller dans la salle commune des Serdaigles. La baguette dans une main, la veste à capuche dans l'autre. Je me retrouve torse nue, avec un bas de pyjama et des chaussettes masquées par mes chaussures trop classe pour flirter avec le sol. Finalement, je ne voulais pas me ridiculiser en sortant avec ce bas totalement grotesque, alors je chopais un jean au hasard dans ma penderie, avant de redescendre. Charlie dormait toujours, comme un gros sac. C'est pourquoi, dans un élan de sadisme, je bouchais son nez, avant de le voir s'éveiller en furie. Je suis fier de moi, comme d'habitude. Le petit sourire moqueur aux lèvres, je quitte le dortoir, je sais très bien que Charlie ne me dira rien, puisqu'il me craint. Je place ma veste sur mes épaules, une sorte de sweet. Léger, simplement pour faire le tour de l'école. Rien en dessous, juste mon torse bouillonnant. Je me glisse hors de la salle commune, avant de descendre les escaliers. Il n'est pas rare que je me demande pourquoi mon père est partit. Mais ce qui m'énerve le plus, c'est de n'avoir rien vu. Tout avait été orchestré dans mon dos, une sorte d'œuvre abstraite. Je saisis la rampe froide de l'escalier, descendant lentement les marches. Après tout, j'avais le temps, rien ne pressait. J'espérais seulement ne pas me faire choper par quelqu'un ici, car je pourrais prendre très cher. Mais peu importe, le sommeil n'était pas au rendez-vous, je passais le temps comme j'en avais envie et surtout, comme je le pouvais. Il y a beaucoup de mystère dans cette école, et je savais que tous n'était pas encore élucidés. J'aimais bien les énigmes, mais ce soir, je n'étais pas d'humeur à réfléchir, j'avais bien trop travaillé durant l'après-midi pour m'abandonner à cœur perdu dans des mystères plus difficile les uns que les autres. Etre à Poudlard était une libération en soit. Je n'aimais pas rester chez moi, c'est pourquoi je ne rentrais plus les jours de fête. Il fût un temps où c'était le cas, mais depuis que ma mère me tourne le dos, je préfère ne pas y retourner. Les fêtes sont faites pour s'amuser, pour passer de bons moments. Mais avec lui, je ne pouvais en aucun cas ressentir ses choses là. Il était bien trop abrutis pour savoir la définition d'une fête. Non il préférait faire le beau en me cassant la gueule, moi qui avait osé une seule fois lors de mes dix sept ans de le casser en deux. Je n'avais plus peur d'en prendre plein la face, j'avais tellement eu l'habitude. Il me fait pitié et il le sait. J'aimerais ne pas être à sa place si un jour je craque. Mais bon, pour le moment, j'essaye de tenir, car à cause de lui, j'ai perdu la confiance de ma mère. Un couloir sombre apparaît devant moi. Je ne sais plus où je suis. J'étais tellement dans mes pensées durant la marche que j'en ai perdu mon sens de l'orientation. Finalement, je saisis ma baguette, afin d'utiliser un Lumos, pour tout simplement regarder où je mettais les pieds. Le regard plutôt méfiant j'avance avec une certaine discrétion, même si le faisceau de lumière au bout de ma baguette ne me permet pas d'obtenir le luxe d'être discret pour le moment. Une porte se dessine sous mes yeux et je pénètre à l'intérieur, afin de me rendre compte que je suis tombé dans la salle des trophées. Je me glisse doucement dans la pièce, avant de m'apercevoir que je suis pas seul, bon d'accord il y a les trophées, mais à part ça une autre personne est avec moi. Le parfum ne m'est pas inconnu, il me rappelle déjà celui d'une demoiselle, mais qui, je ne m'en souviens plus. En avançant je remarque une main familière, puis une chevelure qui ne m'était pas inconnue. Ouais, c'est bien ce que je me disais, manquait plus qu'elle pour avoir une nuit parfaitement à chier. Alyssa Carter … putain de bordel quoi. Je me suis dis, tiens Zadig, va faire un tour, tu seras tranquille, loin de Charlie qui ronfle, mais maintenant je me dis qu'une chose. Je préfère de loin entendre ce con ronfler que cette jeune femme gueuler. Mais bon, je ne peux plus retourner en arrière et puis merde, je suis bien trop fier pour me laisser marcher sur les pieds, par une femme encore en plus. Enfin bref, une fois arrivée à sa hauteur, en respectant le mètre de distance, je lui lance une belle grosse casse sortit direct de Zadig Marshall en personne. «  Oh tiens, Carter. Quelle immense joie de te voir, si tu savais comment ça me répugne d'observer ta silhouette dégradée. Désolé de casser ton petit moment de solitude. Ne cherche même pas ton nom dans les trophées, celui de la connerie n'est pas encore ajouter à la longue lignée des coupes de Poudlard. » Je laissais un rire narquois s'échapper de mon visage, avant de reculer pour me poser sur un vieux meuble poussiéreux, que j'avais préalablement nettoyé avec ma main. La nuit commençait à devenir intéressante, voyons voir c'que Miss Carter a dans la tête ...
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: « It's a wild world baby .. » With Alyssa.   Dim 5 Déc - 17:50
    Alyssa Carter. L'une des filles les plus craintes à Poudlard depuis ces trois dernières années. Maintenant qu'il y avait pire qu'elle à Poudlard, comme les Carrow, on ne pouvait pas dire qu'elle était la plus crainte. De toute façon, ce temps là était révolu. Elle ne voulait plus être crainte, ou alors juste un peu. Elle voulait aider les autres à lutter contre les mangemorts parce qu'elle avait beau être de sang-pur et à Serpentard, elle n'était pas pour ce régime de terreur. Certes, ne vouloir que des sangs-purs était une bonne idée. Mais c'était pas comme ça qu'il fallait agir. Régner grâce à la peur c'était complètement stupide. Elle pourrait très bien se dire "j'm'en fou, j'suis pas concernée" mais ce n'était pas le cas. Elle avait envie de se rebeller, et pas pour n'importe quelle raison. D'une, elle n'avait jamais aimé les mangemorts. De deux, elle savait maintenant que celui qu'elle qualifiait d'homme de sa vie en était un. Elle aurait pu être heureuse de son nouveau poste mais il y avait cette marque au bras qui clochait et qui gâchait tout. Elle l'avait toujours défendue lorsque les autres disaient qu'il en était un. Elle avait toujours pensé que non, qu'il était trop intelligent pour ça. Elle s'en était pris à tous ceux qui avaient dit le contraire, et violemment en plus. Maintenant, tout lui revenait en pleine face. Les autres avaient eu raison. C'était horrible. C'était comme si tout Poudlard le connaissait mieux qu'elle. C'était pourtant à elle qu'il souriait, elle qu'il avait invité au bal. Maintenant, elle avait l'impression que dès qu'elle croisait le regard de quelqu'un, il lui en lançait un genre "tu vois, j'avais raison, ton connard de fantasme est un mangemort.". D'ailleurs, la seule personne qu'elle voyait ces derniers temps n'était que Madison. Elle était la seule autorisée à venir lui parler. Alyssa restait dans son dortoir, rideaux du lit fermés. Elle ne voulait plus voir personne, encore moins cet imbécile de mangemort et les deux autres qui allaient avec. Elle avait envie de l'insulter, de se défouler sur lui. Elle repensait à toutes ces années de fantasme chaque jour. Au meilleur jour de sa vie, c'est-à-dire le bal de l'année dernière, là où elle avait eu le droit de s'asseoir à côté de lui à la table des professeurs, qu'elle avait dansé avec lui et qu'à la fin, elle avait même eu un baiser sur sa joue droite. Ça n'arriverait plus jamais, pour la simple et bonne raison qu'il n'y aurait plus de bals et qu'elle ne voulait plus lui adresser la parole.

    Ce soir, elle avait décidé de sortir. Elle avait une envie de chocolat. C'est que Madison était bien gentille à lui apporter de quoi manger mais c'était jamais ce dont Alyssa avait besoin. Tout ça parce que : "Tu bouges plus d'ici, tu crois quand même pas que je vais t'apporter du chocolat pour que tu t'engraisses ?". Pfff, meilleure amie de merde.

    Elle était passé par les cuisines pour se prendre une part de gâteau au chocolat. Elle trainait dans les couloirs sans aucune crainte, elle avait gardé son insigne de préfète en chef alors elle allait bien en profiter. Après ça, elle était passé par la salle des trophées pour voir le sien. L'année dernière, lors de l'attaque des créatures, elle avait voulu défendre Madison quitte à risquer sa propre vie. Grâce à ça, elle avait eu un trophée à son nom. Elle avait même été très blessée mais sauvée par Madison qui du coup avait eu aussi un trophée à son nom. Elle avait même une cicatrice au bras gauche, là ou la créature lui avait sauté dessus pour la mordre et sucer son sang. Elle regardait son trophée sans un sourire. Cela faisait des mois qu'elle n'avait pas sourit, trois mois plus exactement. Même lorsque Madison tentait de la consoler, elle ne souriait pas. Elle n'en avait tout simplement plus l'envie. Alors qu'elle avait la paix, une voix vint tout perturber. Mais... Alyssa inspira un grand coup avant de se retourner.

    - Peut-être que si tu n'étais pas si con et que tu savais lire tu verrais que mon trophée est juste là. Mais ... Attends... Il est où le tiens ?

    C'était ironique bien sûr, juste pour lui rappeler que lui, il n'avait pas de trophée et qu'il n'en aurait jamais.

    - Tu ne sais pas non plus lire l'heure apparemment. Le couvre-feu est passé depuis plus d'une heure. Tu as trente secondes pour me donner une raison valable à ta présence ici si tu ne veux pas perdre de points et te retrouver en heure de retenue avec Carrow.

    Elle n'avait pas l'air amicale, loin de là. Elle avait cet froid qui ne voulait pas la quitter. Elle était même beaucoup plus pâle, à force de ne plus quitter son dortoir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« It's a wild world baby .. » With Alyssa.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Julia Toscana Calabresi ? Oh baby, baby, it's a wild world...
» baby it's a wild world. (adilyn & cassandre)
» 07. Girls running wild
» elias elmore - Come, come, my baby come I will show you the world
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-