+ vous?



 

Partagez | .
 

 What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago   Dim 3 Avr - 13:33
Cet atmosphère ne semblait rien avoir d'amusant. Mais rien de rien. La plupart des élèves tremblaient dans les couloirs, et de froid et de peur. Certains se serraient discrètement dans les bras dans un coin, à l'abri des regards, et d'autres pleuraient dans leurs dortoirs. On ne pouvait pas nier cela. Tout le monde y passait, surtout les plus menacés. Ils ne savaient plus où donner de la tête, ils ne savait pas s'ils allaient continuer à vivre, s'il fallait se donner la peine de conserver en soi le souffle qui nous permettait d'avancer et de garder la tête haute. Tant de difficultés se dressaient sur leur chemin. Guettés, traqués, oubliés, torturés. A quelle vie pouvaient-ils prétendre ? Quels étaient leurs moyens pour s'en sortir ? Ils n'avaient qu'un mince espoir auquel se raccrocher. Un mince espoir qui réduisait de jour en jour. Tout ce qu'ils avaient bâti, toute cette vie qu'ils s'étaient donnée la peine de vivre, tout cela serait réduit à néant. La force leur échappait petit à petit, étouffant leurs cris et leurs larmes dans autant de douleurs que de crimes ou de morts. Ils s'enfermaient sur eux même, s'isolaient des autres. Ils espéraient passer inaperçus puis, en fin de compte, ils se faisaient remarquer et torturer, jusqu'à ce que mort s'ensuive. Certains avaient de la chance et passaient entre les mailles du filet. Et d'autres comme Acantha et sa sœur, comme tous ces sang-pur qui vagabondaient dans les couloirs en affichant presque tous des airs triomphant -à l'exception de Potter et de Weasley. Ils faisaient pas les fiers, et cela se comprenait. Leurs vies étaient menacées, non à cause de leur sang, mais plutôt à cause du fait qu'ils soient amis, qu'ils soient contre le Seigneur des Ténèbres. Cela suffisait amplement à ce qu'ils soient déclarés comme étant des ennemis. Des personnes à abattre. Le Seigneur des Ténèbres voulait le faire de sa propre main. Il se délectait d'avance de la sensation de victoire que cela lui procurerait. Même sans le côtoyer, tout le monde le savait. Ce n'était plus une surprise. Et plus les jours filaient, aussi sombres que les précédents, plus Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom prenait de l'ampleur, amassait des pouvoirs et réunissait des partisans. De quoi jeter un froid sur le monde dans lequel tous évoluait.
Acantha se fichait pas mal de savoir qui allait gagner, bien que sa préférence aille à Seigneur V. et Rogue. Tout ce qui l'importait, c'était qu'elle puisse vivre sa vie, en faisant de la vie des autres un cauchemar. En fait, elle était tout le temps centrée sur elle-même. Sa sœur était une partie intégrante de sa propre personne et une décision importante ne se faisait pas l'une sans l'autre. Il arrivait tout de même à ce qu'elles se séparent et fassent chacune des choses de leur côté. En ce moment, la Verte et Argent ne savait que faire. Jouer avec les garçons, qu'elle prenait pour de la marchandise, cela ne l'intéressait plus en ce moment. Elle était lasse de devoir se faire passer pour une belle garce. Au début, ce jeu l'amusait, et cela était toujours le cas, mais parfois, elle aimait arrêter. Arrêter comme si elle désirait repartir de zéro, oublier qu'elle était considérée comme une « méchante ». Elle aimait jouer avec sa personnalité, faire croire qu'elle était quelqu'un d'autre. Elle aimait se faire croire qu'elle en serait capable. Pourtant, toutes ces années où elle cultivait une personnalité digne des Serpentard, toutes ces années se rappelèrent à son bon souvenir. Elle devait donc vivre avec ça. Et puisque c'était une partie intégrante d'elle-même, elle restait donc avec. C'est en pensant à cela qu'elle descendit de son dortoir et se dirigea vers la salle commune.
Il n'y avait que quelques élèves de première année qui trainaient ici et là. Ils jouaient à des jeux aussi stupides les uns que les autres. Acantha les regarda d'un œil dédaigneux et passa à côté d'eux en donnant un coup de pied dans le livre qu'un élève venait de poser à côté de lui. Elle ignora royalement les cris de protestation qu'il poussait par la suite. Pauvre idiot ! Quand saura-t-il que la loi, ce sont les plus vieux qui la faisaient ? A vrai dire, Acantha comptait bien s'imposer, par tous les moyens. Et puis ce coup de pied était aussi pour que cet élève la regarde. Elle aimait sentir les yeux posés sur elle. Ou sur sa jumelle. Cela revenait au même, en fait. Quand on regardait Helen, on voyait Acantha. Elles avaient le même caractère, ce besoin incessant d'être sans cesse regardée. Acantha esquissa un sourire mauvais en pensant qu'elle aurait pu donner un coup de pied dans le gamin sous prétexte qu'il lui bouchait le passage. En fait, elle lui réservait un sort qu'il ne serait pas prêt d'oublier. Elle avait l'envie d'avoir un esclave en ce moment. Il irait lui chercher de quoi manger, au péril de sa propre vie. Il lui cirerait les chaussures, lui lècherait les bottes, l'aiderait à se sentir au top de sa forme et l'aiderait à accéder sur la première marche du podium... La belle blonde se laissa tomber dans un fauteuil après avoir viré son occupant d'une manière peu conventionnelle. Elle laissa trainer ses longues jambes, espérant secrètement que quelqu'un s'étalerait de tout son long devant elle. Elle rigolerait bien à ce moment là ! Elle regardait le feu ronronner doucement dans l'âtre et se laissa aller à quelques rêveries. Ses rêveries du Prince Charmant... Elle se dirait qu'un jour, elle serait elle aussi emportée sur un blanc cheval et voyagerait par monts et par vaux, à la poursuite du bonheur. Ô grands dieux !, elle n'était pas malheureuse en ce moment. Elle se montrait encore plus cruel que d'ordinaire et elle était au service de la grande et majestueuse Carrow. Elle considérait cette femme comme une vendeuse de rêves, une faiseuse de joie. Sous son commandement, elle se sentait grandir, d'une façon telle qu'elle ne l'avait jamais imaginé. Elle se sentait puissante et elle pensait sincèrement qu'être dans sa brigade lui permettrait d'accéder plus rapidement à la gloire et au succès.
Elle commença à s'assoupir dans son fauteuil, lorsque des éclats de voix la firent sursauter. Elle jeta un coup d'œil alentours et repéra deux petits troisième année qui s'amusaient à se lancer des boulettes de papier imbibées d'encre. Quelle régression ! A leur âge, Acantha n'était pas aussi puérile ! Ses jeux consistaient déjà à faire chier son monde, à vouloir à tout prix accéder en haut de l'affiche, à voir son nom inscrit en lettres d'or sur les murs. Elle faisait des caprices d'enfants, tapait du pied pour tout avoir. Mais jamais elle n'aurait eu l'idée de lancer des boulettes de papier ! Elle était bien plus maligne que ça et préférait davantage la souffrance physique et mentale que de tels divertissements. Et plus ils rigolaient, ces gamins, plus elle se sentait bouillir. Ils commençaient sérieusement à lui taper sur le système, et la Serpentard savait qu'elle ne tarderait pas à prendre un de ces gosses pour le taper sur l'autre. Malgré tout ce qu'elle désirait, ils ne se turent pas. Elle se leva et se dirigea à grands pas vers eux.

« Toi, minable petite chose insignifiante, tu vas calmer ta joie. Tu me dois le respect, d'abord, et si je te demande de te la fermer, tu te la fermes. Cherche pas à comprendre, c'est comme ça et pas autrement. Et si tu ne me respectes pas, je peux très bien aller te dénoncer à la sublime Carrow qui va se charger de ton cas. Et crois-moi, c'est pas une partie de plaisir de se trouver sous son courroux ! »

La blonde prit le pot d'encre dans lequel macérait des morceaux de papier avant de le renverser sur la tête d'un des enfants. Ses beaux cheveux châtains étaient désormais teints de bleu. Le petit Vert et Argent se mit à pleurer, et Acantha se mit à sourire tout en retournant vers son fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago   Sam 9 Avr - 10:46

WHAT A WONDERFUL WORLD
Feat Acantha & Elizabeth

Depuis que le trio de Gryffondor étaient partit du château la calme régnait. Et les Serpentards se sentaient beaucoup plus libre à présent. Il n'y avait plus ce petit Potter pour encore essayer de sauver ses amis que Drago embêtait avec les siens, il n'y avais plus ce poil de carotte de Weasley pour se rendre ridicule et il n'y avait plus cette Miss Je Sais Tout ou pour être plus exact cette sang de bourbe. Il était vrai que les verts et argents reprenaient beaucoup le dessus. Les Matchs de Quidditch se sont les Serpentards qui les gagnaient à présent mais pour combien de temps? Drago se trouvait dans la grande salle en compagnie d'autres verts et argents, il n'avais pas faim mais la seule chose qu'il avait envie c'était de jouer des petit tours au Gryffondor de première année. Il sortit sa baguette la pointa sur un verre d'un des rouges et or et le fit léviter avec un Wingardium Leviosa. Le jeune rouge et or ne comprenait même pas ce qu'il était entrain de s'arriver, au moment ou il voulait boire son verre de jus de citrouille celui-ci lévitait au dessus de sa tête. Drago poussa un petit ricanement et le fit tomber sur la tête du mioche. Lui et ses amis rigolèrent ainsi comme pas possible, cela était vraiment très drôle pour eux mais pas pour le petit Gryffondor. Après s'être bien marrer ils sortirent la grande salle et se dispersèrent. Drago monta les escaliers fou pour se rendre dans sa salle commune car un peu de repos lui ferais du bien.

Le jeune homme continua de monter sur les escaliers, et une fois arrivé devant la porte de son couloirs en direction de sa salle commune, cet escaliers n'en faisait qu'à sa tête et changea de direction. Drago s'accrocha à la rambarde et se retrouva de l'autre côté de où il devait être. Il attendit quelques seconde voir quelques minutes et c'est à peine si l'escalier bougeait. Le blondinet serra son poing aussi fort qu'il pouvais quand celui-ci devenu tout rouge tellement il le forçait lui même. Il se retourna et attendit que l'escalier reparte dans le bon sens, mais Drago n'avait même pas eu le temps de monter dessus qu'il était déjà repartit. Drago le regarda d'un air diabolique et s'il pouvais détruire cette chose stupide il le ferais avec plaisir. Il traversa alors la porte qui se trouvait derrière lui et longea les couloirs en tournant en rond. Tourner en rond et lui n'était vraiment pas une bonne chose et il commençait à avoir le tournis. Quand il s'arrêta devant un mur et frappa avec sa main aussi fort qu'il pouvais dessus. Il mit son autre main sur le poignet de la main où il avait frapper le mur et la retourna. Le dessus était tout rouge. Il était énerver et pas qu'un peu. Tout ça pour cet escaliers stupide? Peut-être bien oui.

Le jeune Serpentard reprit la route en direction de sa salle commune. Une fois arrivé il se sentait mieux. Crabbe Goyle et Pansy étaient déjà là, mais Drago leur fit signe qu'il voulait rester un peu seul. Il vu ses trois amis repartirent en arrière traversant la porte de leur salle commune qui celle-ci claqua. Le Serpentard voulait rester seule, mais les premières années des verts et argents ne voulaient pas partir et ils restèrent tous ici, car c'était aussi leurs salle commune. Drago leurs souriais comme il n'avais jamais sourit. Puis quelque seconde plus tard il entendu une voix d'une jeune Serpentard dire «  Toi, minable petite chose insignifiante, tu vas calmer ta joie. Tu me dois le respect, d'abord, et si je te demande de te la fermer, tu te la fermes. Cherche pas à comprendre, c'est comme ça et pas autrement. Et si tu ne me respectes pas, je peux très bien aller te dénoncer à la sublime Carrow qui va se charger de ton cas. Et crois-moi, c'est pas une partie de plaisir de se trouver sous son courroux ! ». Drago se leva de son fauteuil et alla voir qui cela pouvait bien être car la voix de la jeune femme ne lui disait rien du tout. Il l'a regarda crié sur des première année et un petit sourire sur la coin de sa bouche apparu. Drago s'avança alors mais la jeune femme était retourner dans un fauteuil. Drago la suivit alors et se posa sur le canapé vert en face d'elle. Il lui demanda:


« Je peux savoir pourquoi tu criait sur des gamins? Et je peux savoir ton nom?»  dit-il d'une voix paisible. Il la regarda et puis il enchaina: « Je ne pense pas t'avoir déjà vu si?»

Drago fit une drôle de tête en hochant la tête vers un côté. Cette jeune Serpentard ne lui disait rien du tout, non vraiment rien. Il ne savais pas en quelle année elle pouvais être... Ou alors elle était dans la même année que lui et donc dans la même classe, mais il n'avais aucun souvenir de cette fille. Il finit donc par conclure avec une autres question:

«Je pourrais savoir en quelle année tu es?»

[HJ: Désolé c'est vraiment nul Boulet]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago   Sam 16 Avr - 14:21
    Elizabeth regardait les élèves passer devant elle d’un regard méprisant. Abrutie, tiens encore une ! C’était ce que ce disait la jeune fille dans sa tête. Tous des abrutis ! Ces élèves en question étaient des membres de la Brigade Carrow. Et bien entendu dans cette brigade il y a avait Alyssa Carter et Madison Lockweder, les deux soi-disant reines de Serpentard et de Poudlard. Elle n’avait jamais éprouvé une très grande sympathie pour eux. Pour l’une c’était parce que la rousse avait eu le malheur de critiquer Severus Rogue une personne que la brunette apprécie et pour la deuxième c’était une sorte de rivalité. Tout le monde savait que quand Elizabeth Rockwood passait dans les parages, tous les regards se braquaient sur elle. Du moins tous les regards des jeunes hommes. Elle ne disait rien, seul son regard disait tout. Le dos appuyé contre le mur, les bras croisés sur le torse, elle suivait du regard ses deux camarades. Curiosité malsaine il faut dire. C’est vrai après tout, elle s’en fichait de ce qu’elle faisait mais elle craignait que les fameux Carrow l’obligent à les rejoindre et qu’ils en parlent à leurs brigades comme une sorte de mission. Enfin elle pouvait toujours rêver ! C’est dur de l’admettre pour elle mais le monde ne tourne pas autour de sa petite tête rousse. Ce n’était pas une grande sorcière telle qu’Harry Potter qu’il fallait impérativement avoir dans son clan ! Tiens, en parlant de clan, elle n’en avait rejoint aucun. Certes depuis la mort de Dumbledore, elle ne savait pas ce qu’était devenu le fameux AD. Ou du moins si elle savait, c’était logique. Tous ceux qui avaient le malheur de s’opposer aux Carrow avaient fini dans « La Cage » et les autres restaient là face à ce spectacle ne savant quoi faire. Apparemment certains s’étaient enfuis tel que Alyssa qu’elle avait vu se pavaner dans les couloirs mais les autres on n’avait aucune nouvelles.

    La Serpentarde se remémorait les épisodes précédents ayant entreprit maintenant l’idée d’aller au dortoir. Non pour y dormir vu l’heure mais pour être au calme. Entendre des chuchotements sur son passage, des cris d’horreur quand certains voyaient la brigade des Carrow arriver, c’était franchement insupportable. Encore les chuchotements elle en avait l’habitude depuis son arrivée à Poudlard il y a 6 ans mais quand elle entendait des élèves qui marmonnait « Qu’est que qu’elle fout là elle ? Elle n’est pas censée rejoindre la Brigade ? » Censé … Tss ! Le simple fait d’entendre ce mot censé, avait suffi pour l’agacer. Tout ça parce qu’elle est la fille d’Augustus Rockwood , un mangemort, elle est censée rejoindre les autres. Quand elle avait entendu ça, elle n’avait rien dit ne voulant pas créer une nouvelle polémique. Il y en avait déjà assez. C’est donc d’un air frustré qu’elle rejoignit sa salle commune. Enfin un endroit calme où personne n’oserait la défier, l’énerver. Ils pouvaient toujours essayer mais ça allait être leur fête donc cela serait mieux de ne point oser. A peine arrivée elle entendit une personne proférer des menaces vers quelqu’un. Puis elle vit Drago parler à une fille. Drago Malefoy … Un de ses amis qu’elle appréciait. Surtout parce qu’elle sait qu’avec lui elle peut faire tout ce qu’elle veut. Il comprend ses choix ou du moins elle espère. Elle ne connaissait pas la jeune fille. Une blonde apparemment de fort caractère … Mais oui ! Son visage elle le connaissait ! Ce devait être Westwood. Acantha Westwood. Elle l’avait déjà aperçu dans le dortoir, son caractère ne passait jamais inaperçu. La preuve avec ce pauvre enfant qui était complètement trempé d’encre. Quand Elizabeth l’aperçut, elle ne put s’empêcher d’avoir un petit sourire dessiné sur ses lèvres. A voir c’était amusant, tout le monde était passé par là. A part elle bien entendu. Elle était plus du genre à martyriser qu’être la victime. De toute façon c’est souvent rare que des Serpentards soient martyrisés à part entre eux, ça c’est une autre histoire. Elle s’approcha du canapé où elle s’affala. Un canapé situé juste à côté des deux fauteuils ou se tenaient ses deux camarades. Puis ne pouvant s’empêcher de rire en jetant un coup d’œil à l’enfant qui proférait des injures vis-à-vis de celle qui lui avait fait, elle s’adressa à Drago et Acantha :

    Ҩ Eh bé ! Première nouvelle : Les Serpentards se bagarrent entre eux, même si ce n’est guère étonnant !
    Avec tous les évènements qui se passaient, chacun calmait ses nerfs à sa façon. Certains en mettant leur courroux face aux autres. D’autres en prenant un air calme en s’énervant sur des objets … Elizabeth Rockwood faisait partit de la première catégorie. Quand quelque chose l’énervait, elle s’en fichait d’en faire profiter tout le monde et le faisait bien comprendre.
    Ayant retrouvé son sérieux, elle se rappelait ce qu’avait dit les autres élèves précédemment. Sa mauvaise humeur n’avait pas disparu. Non elle était juste dissimulée mais pas pour longtemps … Une simple remarque suffirait à la mettre en colère. Et malheureusement ça arriva. Ce fameux élève de première année qui ne ressemblait à rien avec l’encre sur lui, ne put s’empêcher de chuchoter quelque chose sur Elizabeth à son voisin. Chuchoter ou du moins essayé. Car la concernée avait tout entendu. Elle avait entendu ses mots, sa phrase pleine de mépris. Une nouvelle fois, un abruti se demandait pourquoi elle n’était pas partie rejoindre les Carrow, c’était logique. Logique … elle ne voyait pas où était la logique là-dedans. Ne pas être du côté du Seigneur des Ténèbres cela voudrait donc dire ne pas faire preuve de logique. Tout ce qui ne fallait pas dire pour l’énerver ! Elizabeth se leva d’un geste vif du canapé et se dirigea vers les deux gamins, les fusillant du regard.

    Ҩ Tu as un problème le môme ? Ca ne t’a pas suffi l’encre sur ta tête, tu en voudrais encore plus ? Tss … Franchement je ne sais pas ce qui me retiens !


Dernière édition par Elizabeth Rockwood le Sam 4 Juin - 17:53, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago   Mar 19 Avr - 20:20
Il était si moelleux et si doux, le fauteuil, qu'Acantha aurait bien piqué un roupillon de plusieurs heures. D'ailleurs, elle esquissa déjà un sourire heureux, pensant qu'elle aurait enfin la paix et qu'elle pourrait méditer en paix. Cela faisait un moment déjà qu'elle méditait, mais inutile de lui demander sur quoi. Elle restait muette comme une tombe et se renfermait sur elle-même. Alors, plus on essayait de lui tirer les vers du nez, et plus elle se taisait, interrompant dans sa tête ses méditations et préparant des plans machiavéliques afin de faire payer le prix de l'impudence de la personne. Après tout, elle ferait vivre un enfer à cette personne, et, par cette crainte là, elle tenterait d'asseoir son respect et de les utiliser comme des pions, les bouger sur l'échiquier que la mènerait à la gloire. Ou la conduirait directement en enfer. La jeune blonde était déjà en train de préparer des souffrances pour le jeune Serpentard à la tête bleue lorsqu'on vint l'interrompre de nouveau. Elle ouvrit la bouche et s'apprêta à répliquer lorsque tournant la tête, elle tomba sur la tête blonde qui était à la « tête » des Serpentard. Elle ouvrit de grands yeux, un peu surprise qu'il vienne ainsi lui adresser la parole. La Verte et Argent se sentait confuse et même idiote d'avoir voulu envoyer balader le préfet en chef de la maison.

« Je criais sur ces sales mômes car ils se trouvaient dans mon passage et m'embêtaient à brailler à tue-tête comme ils le font. C'est fou ce que ces mioches manquent de respect au calme ! Faut les dresser, c'est comme les chiens. Et au fait, si tu ne sais pas comment je m'appelle, t'as une chance sur deux. Soit je m'appelle Helen, soit je m'appelle Acantha. Tu choisis quelle solution ? »

Elle soupira, presque de lassitude. Elle en avait marre qu'on lui demande son prénom. Bon d'accord, parfois, il arrivait qu'on la confonde avec Helen, sa jumelle et, bien qu'elle lui ressemblât en tous points ou presque, elle n'aimait pas non plus qu'on la prenne sans cesse pour elle car elle avait chacune des relations différentes, dans quel que domaine que ce soit.

« Bon, allez, je vais t'éviter des efforts inutiles. Je m'appelle Acantha Westwood et si tu ne m'as jamais vu, ce n'est pas normal. Si tu ne m'as pas croisé, t'as forcément dû croiser Helen, ma jumelle. En fait, c'est obligé que tu nous ais croisé, sachant qu'on ne se sépare que très rarement, sauf pour vaquer à nos occupations personnelles. Et pour ta gouverne, tu ne m'as jamais vu dans ta classe ? Je suis en septième année. A ce qu'il me semble... »

Durant de longues minutes qui auraient pu paraître semblables à une éternité. Un temps sans fin, comme il semblait se dérouler en ce moment même au dessus du monde. Cela pouvait paraître stupide, mais Acantha pensait à ses grands-parents, en ce moment. Ses grands parents moldus. Et ses arrières grands-parents moldus. Eux, avaient connu la Seconde Guerre mondiale. Ils avaient été effrayés par tant de barbarie, ils avaient lutté pour leurs propres survies. Ils avaient protégé du mieux qu'ils pouvaient les juifs et autres personnes leur demandant de l'aide. Ils n'aimaient pas parler de cette période; en même temps, cela se comprenait. Qui aimerait ressasser des horreurs de l'Histoire avec un grand H, bien des années après ? Cela ouvrait toutes les plaies causées à cette époque par les deux camps. Acantha avait su ce qu'il s'était déroulé à cette époque. Jamais sa famille n'en parlait. Oh Grands Dieux ! C'était un sujet tabou et, le simple fait de l'évoquer vous permettait de recevoir un coup d'œil réprobateur et vous ferait taire jusqu'à ce que cette mauvaise passe soit passée. Malgré tout, l'école moldue, aussi longtemps qu'elle avait pu y être, lui avait lancé les bases de tout ce passé révolu et qui restait présent dans les esprits de ses aïeux. Et là, l'impression qu'elle avait, c'est que le même schéma se reproduisait. Mais elle s'en fichait, de savoir quel parti prendre. Elle se fichait de savoir si sa famille allait voir cela d'un bon œil. A vrai dire, pour elle, les nés-moldus n'étaient que de la vermine, des personnes s'apitoyant trop facilement sur leurs sorts. Sur ces dernières pensées, elle tourna la tête vers le môme qui pleurait car l'encre bleue coulait sur son pâle visage. On aurait pu croire quelques instants que la jeune demoiselle éprouva des regrets. Mais il n'en fut rien.

« Fallait bien faire quelque chose. Ces deux là allaient finir par tuer quelqu'un. Déjà que mes oreilles souffraient... Vous avez vu le nombre de boulettes de papier imbibées d'encre qui trainent par terre ? Si ça, ça fait pas glisser, je veux bien épouser un Gryffondor né-moldu... »

Lorsque l'autre Serpentarde, qui venait de parler se leva d'un bon et se mit à user de sa douce et mélodieuse sur le brailleur ressemblant à un schtroumpf, la belle blonde esquissa un immense sourire, et elle aurait éclaté de rire si le gamin ne se serait pas mis à regarder Elizabeth d'un air de chien battu. En fait, la situation était plutôt comique. Prenant des airs de comédienne, Westwood #2 se tourna vers Drago et, affichant un air de grande désolation, elle lui déclara, d'une voix abattue :

« Quel pauvre enfant ! Il court de souffrances en souffrances. Tu paries qu'il survivra combien de temps avant d'aller se plaindre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago   Jeu 28 Avr - 19:32
- « Maman, au secours ! »

Helen sortit de son lit en soupirant. C’était encore sa stupide voisine de dortoir qui chialait dans son sommeil. Elle avait qu’à se barrer cette chieuse, nan mais franchement qu’est-ce qui la retenait ici ? Helen aurait bien aimé qu’elle retourne dans son petit trou minable avec sa crétine de mère, comme ça la blonde aurait pu dormir jusqu’au petit matin. Or il était quatre heures du matin et pas question de se recoucher sachant qu’elle allait de toute façon se réveiller à six heures. Bon Dieu mais pourquoi avait-elle une voisine de dortoir aussi gamine ? Tout le monde avait peur, tout le monde se demandait ce qu’il allait se passer, où étaient les disparus mais c’est pas pour autant que tout le monde pleurnichait en dormant, merde ! Enervée par les pleurs de sa voisine, Helen se saisit d’un chausson et le lança à la tête de celle qui faisait trop de bruit pour le précieux sommeil de mademoiselle Westwood. Les pleurnichements s’arrêtant, Helen s’allongea sur son lit et fini par se rendormir. A six heures, elle sortit de son lit et se dirigea vers la salle de bain. Se saisissant d’un short noir et d’un débardeur de la même couleur, la blonde coiffa ses cheveux en une cuche haute. Fouillant sous son lit sans faire attention au boucan qu'elle faisait, Helen en sortit une paire de basket qu’elle mit en soupirant. En sortant de la salle commune, la blonde s’étira en se disant que si la nuit prochaine la gamine recommençait à gémir, la blonde lui en foutrait une en pleine tête.
Arrivée dans le hall, elle sortit la tête dehors et sourit lorsqu’elle s’aperçut qu’il ne pleuvait pas. Resserrant son élastique, la belle blonde se mit à courir rapidement à un rythme régulier. Elle s’appliquait à courir au moins une heure par jour. Ce qui lui permettait de se remettre les idées en place et surtout de ne plus entendre de gémissements énervants. Tout en courant, Helen réfléchissait à ce qui se passait en ce moment à Poudlard. Des élèves avaient disparus sans laisser de trace et Serpentard avait reprit le pouvoir. Bien entendu la plupart des disparus étaient des Gryffondors et c’est bien pour ça que la blonde ne s’en inquiétait pas outre mesure. Mais parmi ces disparus il y avait Nelson Carter, un ami à elle. Qu’est-ce qu’il foutait encore ? On chuchotait dans les couloirs que les disparus étaient ceux qui s’étaient opposés aux Carrow. Etait-ce exact ? Peut être… Helen se demandait quand même où pouvaient-ils être. Ils étaient forcément dans Poudlard, mais où ? Ce château contenait tellement de pièces cachés qu’on ne savait plus où donner de la tête. Tenez, il n’y a pas si longtemps, Helen était entrée dans une pièce qu’elle n’avait jamais vu auparavant. La pièce était glauque à souhait ! De gros rideaux rouges couverts de trous cachaient la moitié de la pièce et on entendait le bruit d’insectes courant sur le sol. Ni une ni deux, la blonde avait claqué la porte et était partie en courant. Elle avait aussi entendu des appels au secours mais elle était bien trop lâche pour faire demi-tour. Et puis c’était peut être un épouvantard après tout ! Enfin bref, tout ça pour dire que Poudlard allait vraiment finir par s’écrouler sur les élèves si personnes ne s’occupaient des centaines de milliers de pièces qu’il y avait dans ce bâtiment lugubre. Et puis savoir qu’il y avait sans doute une pièce où étaient enfermés des élèves, ça faisait froid dans le dos. Helen secoua la tête et accéléra la cadence. Elle termina son heure de course par un sprint et fila dans sa salle commune. Entrant dans la salle de bain, elle en bloqua l’accès : tant pis pour les autres !
Helen se sentait en pleine forme, courir l’avait réveillée et elle se félicitait d’avoir réussit à emmerder autant de gens aussi rapidement. Elle sortit de la salle de bain sous les regards assassins d’une tripotée d’idiotes. Ces faibles gamines n’osaient rien dire : Helen Westwood était connue pour être impitoyable et en plus, elle appartenait à la brigade Carrow. Comment pouvait-on oser s’en prendre à elle ?

Helen sortit une nouvelle fois de la salle commune et se dirigea vers la Bibliothèque où elle décida de rester jusqu’à ce qu’elle trouve qu’elle cherchait. Elle décida de rattraper le retard qu’elle avait en cours et ouvrit donc un livre de Défenses contre les forces du mal et entreprit de le lire entièrement. Bien évidemment il fallait qu’elle pratique aussi mais les petits Gryffondors lui seraient très utiles prochainement. Après avoir passé quelques temps dans la bibliothèque, elle décida d’aller essayer ses sorts sur plus petit qu’elle. Se saisissant de la pile de livres qu’elle venait de lire, elle la posa bruyamment sur la table d’un Poufsouffle et lui dit d’un air hautain :

- « Tu remettras tout ça à sa place. »

Et la jolie blonde sortit de la bibliothèque en s’étirant et en se demandant quel sort est-ce qu’elle allait pouvoir faire. Sentant son estomac vide, elle se dirigea vers la grande salle et apprécia le fait que le repas commençait tout juste. Elle s’installa à côté de sa sœur jumelle et se servit une large assiette de légumes. Elle entendit des éclats de rire particulièrement puissant et tourna la tête vers Drago Malefoy qui venait apparemment de renverser quelque chose à la table des Gryffondors. Elle haussa les épaules et se servit une autre assiette de légumes. Elle avait une faim de loup mais c’était hors de question qu’elle mange de la viande ou de la graisse ! Helen faisait très attention à ce qu’elle mangeait et préférait se contenter de légumes toute la semaine et s’autoriser de la viande le week-end plutôt que se mettre à pleurer en regardant son poids s’afficher sur la balance… Helen faisait partit des filles qui étaient comme qui dirait : super bien foutues !
Helen laissa sa sœur se diriger vers la salle commune pendant qu’elle-même partit se promener dans les couloirs. En chemin elle croisa quelques Gryffondors et Poufsouffles qu’elle s’empressa de traumatiser en testant des sorts sur eux. Rassurée par sa dextérité, Helen repéra un Serpentard particulièrement mignon qu’elle approcha de sa démarche féline. Elle était en pleine séance de drague lorsqu’elle vit Drago Malefoy passer d’un air énervé. Elle haussa les épaules et embrassa le Serpentard : nouvel petit-ami en poche ! La blonde décida que les mots doux avaient assez duré et elle s’en alla après avoir promis d’être présente au rendez-vous prochain que venait de lui donner le brun. Empruntant les escaliers, Helen explora encore quelques couloirs avant de redescendre vers la salle commune des Serpentards. La blonde s’avouait chanceuse car les escaliers ne l’avaient jamais trimbalée d’un étage à un autre sans qu’elle ne le veuille. Elle ne s’était jamais fait emmerder par des escaliers trop indépendants et s’en félicitait. Elle arriva donc dans la salle commune et se posa sur une chaise d’un air épuisée : elle n’avait pas arrêté aujourd’hui !
Elle appela un première année et lui dit de lui apporter de l’eau, chose qu’il s’empressa de faire en courant. Elle lui prit l’eau des mains et le renvoya, comme ferait une maîtresse de maison avec ses domestiques. Elle repéra un gamin bleu et l’observa d’un œil critique avant de se rendre compte qu’il était bleu d’encre. La blonde soupira en se disant que, décidément, les premières années prenaient cher cette année… Elle s’apprêtait à monter dans sa chambre lorsqu’elle entendit la voix de sa jumelle. Elle avait bien ‘’senti’’ sa présence mais ne s’était pas arrêté sur ce point. Lorsqu’elle entendit son prénom, Helen haussa un sourcil et se dirigea vers sa jumelle de sa démarche féline. Elle était avec deux autres Serpentards un connu : Drago, et l’autre inconnue. En chemin son trajet croisa celui d’une autre élève qui recula précipitamment en s’excusant : on ne coupait pas la route des aînées et encore moins celle d’une Westwood !

- « Aurais-je bien entendu mon prénom, Aca ? »

S’installant sur l’accoudoir du fauteuil où était vautrée sa sœur, Helen dévisagea la fille assise sur le canapé à côté et en conclu qu’elle était plutôt jolie mais qu’il n’y avait aucune raison de la haïr ou de l’ignorer. Pour Drago, il n’y avait bien sûr rien à dire : il était parfait comme toujours. Quoi que un peu plus blanc que d’habitude : Aca l’aurait-elle envoyé promener ? Ca n’aurait pas étonnée Helen, Acantha n’aimait pas tellement être dérangée lorsqu’elle se reposait et puis il suffisait en plus que Malefoy l’ait appelée Helen au lieu d’Acantha. C’était particulièrement agaçant d’être prise pour une autre, Helen le savait bien mais si on la prenait pour Acantha ça ne la gênait pas plus que ça. En voyant son nouveau ‘’petit-ami’’ entrer, Helen lui fit un coucou machinalement, sans vraiment y penser. Il était mignon, certes, mais elle avait en face d’elle Drago Malefoy quoi…
Helen avait bien envie d’être seule avec sa jumelle pour parler un peu mais elle n’allait pas laisser Malefoy en plan ! Tournant la tête vers la fille sur le canapé, elle apprécia particulièrement l’assassinat mental du gamin bleu et sourit à la fille. Elle commençait à l’apprécier… Elle écouta sa sœur faire mine de plaindre le pauuuuvre petit enfant et observa ses ongles en riant. Elle adorait lorsque sa sœur se moquait des autres et jouait la comédie : elle était très douée…
Helen sentait le regard de son "petit ami" sur elle mais elle ne leva pas le petit doigt dans sa direction. Elle aimait être à côté de sa jumelle et elle n'allait pas laisser tomber ça juste pour un mec insignifiant !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago   Aujourd'hui à 23:35
Revenir en haut Aller en bas
 

What a wonderful world | pv Elizabeth & Drago

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-