+ vous?



 

Partagez | .
 

 A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Sam 24 Juil - 13:44

La nuit était tombée, il était environs 20 heures, c'était l'heure du repas dans la grande salle. J' enfila sa robe de sorcier blanche pour allez rejoindre les autres professeurs qui se trouvais déjà à table. Je salua les professeurs et la directrice puis m'installa à table. Le festin de chaque soir allais arriver et j'étais pressé. C'était le seul moment ou je parlais et discutais avec les professeurs. J'écoutais également ce que disait les professeurs. J'étais au courant de ce qui arrivais quelques fois au lac, surtout ce qui vivais à l'intérieur de celui - ci. Les professeurs avaient peur que la bête attaque un des élèves et que si cela arrivais il appriciraient mon devoir d'infirmier. J'étais entrain de boire mon verre de jus de citrouille à table quand je croisa le regard de la belle Audrey. Elle n'avait pas changée mais était distance vis à vis de moi. J'avais pu voir dans les couloirs que beaucoup de garçons tournaient autour d'elle, comme s'ils la voulaient tous. Mais elle était une fille à caractère, très séductrice et pas une fille facile.

Je me noya le regard dans c'est yeux, quand elle s'aperçue que je la regardais, elle tourna la tête vers sa bande d'amis. Elle était entourée de filles comme de garçons et tous rigolèrent avec elle. Parlaient-ils tous de moi? J'en avais pas la moindre idée. Le repas arriva quand la directrice frappa des mains, j'avais perdu cette habitude et je sursauta un petit peu. Le repas était exquis cela faisait du bien de mangé un bon repas, parsqu'a force d'être à Saint Mangouste je ne mangeais que du réchauffer et cela m'énervais un peu. La soirée se passa à merveille, les élèves parlaient, rigolaient entre eux et d'autre se lançaient des regards noirs de table à table. Après le dessert qui était une tarte au citron, je me leva de ma chaise puis salua les professeurs pour leur dire bonsoir. Je marcha dans les couloirs pris les escaliers bougeant et arriva à l'infirmerie. J'avais installé un lit d'infirmerie dans mon bureau, enfin ce lit était pliable donc la journée je pouvais le plier et le mettre contre un mur. Beaucoup de choses pouvais arriver en une nuit alors il fallait mieux que je prenne des précautions.

J'étais confortablement installé dans mon lit quand j'entendis des bruits de pas. Il était environ deux heures du matin, cela raisonnais dans les couloirs, je me leva pour voir ce que s'était. A peine sortit du bureau que je vis un trois élève et une jeune femme blonde. Elle m'expliqua la situation, je pu comprendre que c'était une attaque de la bête du lac. Je sortis tout ce dont j'avais besoin. Je sortis deux verres en plastique blanc, avec deux bastilles vertes, je versa de l'eau dans les verres puis alla près des deux blessés.

Max: Essayez de boire cela s'il vous plait. C'est pour que la majoriter des douleurs s'appaisent un peu.

Je sortis de mon armoire à médicament, des bandages blancs, du désinfectant. Dans le regard des deux élèves blessés je pouvais apercevoir qu'ils souffraient, tous les deux. Je m'approcha de la jeune fille blessée et je pris son épaule entre mais mains. Elle allait sans doute avoir mal au début mais moins après que j'aurais remis son épaule correctement. Je la regarda sans prévenir et d'un geste je remis son épaule correctement. A Saint Mangouste on m'avait tout appris, que ce soit coté moldu, coter sorcier. Des petits gestes qui peuvent tout changer et vous fais du bien peu de temps après. Je pris le désinfectant dans mais mains et en mis sur du conter puis je posa cela sur les blessure de la jeune fille. Cela devait lui picoter un peu mais c'était une bonne chose de faite pour ne pas que cela se remplisse de pu. Je jetta le coton pleins de désinfectant dans la poubelle de l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Sam 24 Juil - 21:05
Phoebe avait finalement réussis à aider Alan à se relever après que celui-ci ait envoyer une fusé dans les air. Ils avançaient certes lentement mais sûrement et la jeune fille était confiante qu'ils s'en sortiraient vivant de cette forêt. La jeune fille soutenait son ami pour l'aider a marcher sans tomber et sans savoir comme il faisait, il la soutenait aussi pour ne pas qu'elle tombe car, ne nous le cachons pas, les jambes de Phoebe tremblait affreusement et elle avait de la difficulté à se tenir debout tout en soutenant son ami. Bien qu'elle souffrait, qu'elle était fatiguée et qu'elle avait froid, la Serpentard n'était pas très reconnue pour sa force physique mais en contre partie, avec une dose d'adrénaline suffisante elle pouvait faire des choses qu'autrement elle n'était pas capable de faire.

Après une longue et pénible marche à se soutenir mutuellement, ils virent la lisière mais sans s'y attendre son ami tomba en entrainent Phoebe dans sa chute. Une fois rendu au sol, elle se secoua la tête et elle regarda son ami et remarqua qu'il était inconscient. Elle décida donc de rester assis au près de lui a guetter les environs à la recherche d'une menace potentielle en attendent que quelqu'un vienne les chercher car elle ne pouvait pas trainer son ami jusqu'à l'infirmerie, s'était impensable avec juste un bras de valide.

L'aide ne tarda pas à arriver, une femme arriva en lui demandent si elle pouvait marcher. Elle lui répondit que oui d'un signe de tête et la femme se pencha pour prendre Alan et le sortir de la. Et contre toute attente la femme demanda à Phoebe de courir sans jamais se retourner. Bon d'accord, elle pouvait marcher mais elle ne savait même pas si elle pouvait courir. Mais comme elle était en état d'alerte constant et qu'elle avait une sur-dose d'énergie et d'adrénaline elle était sûre qu'elle était capable de tout faire ou presque. Et elle s'exécuta, même si elle ne voulait pas, car elle savait que s'était la meilleure chose à faire que d'écouter la femme. Mais comme la jeune fille était têtu, elle dit qu'elle s'arrêterait devant "l'entrer" de la forêt pour marcher, par question qu'elle renterait seule dans le château.

C'est en courant qu'elle fit les dernier mètre dans la forêt, les mètres qui lui donnait l'impression qu'il ne finirons jamais. Elle courait sans se retourné comme demander en tenant son bras blesser contre elle et en le retenant en se tenant la main elle-même. En courant elle se prit les pieds plusieurs fois dans des cailloux et des racines, en manquent de tomber à chaque fois. Puis une fois qu'elle fut sortie, elle s'arrêta de courir immédiatement et cette fois elle se retourna. La femme ne lui avait jamais dit qu'elle devait continuer de courir et de ne pas se retourner une fois qu'elle serait sortie, sans compter qu'il lui restait tout juste assez de force pour marcher et que si elle courait encore une minute de plus, elle s'écroulerait à son tour.

Une fois que la femme fut arriver, Phoebe marcha à côté d'elle tout en manquant de trébucher tout les cinq à dix mètres. La jeune fille ne voulait pas tomber, elle refusait complètement et elle se donna des pousser pour être capable de se soutenir sur ses jambes, mais par contre elle savait pertinemment qu'elle se laisserait tomber sur un lit de l'infirmerie une fois qu'elle serait arriver. Elle ne voulait pas se laisser submerger par la fatigue et la douleur, non seulement parce qu'elle aurait deux sermons de ses parents au lieux d'un, parce que comme son père disait toujours: « Les Blacks n'ont jamais et ne seront jamais des faibles ». Non mais quand est-ce qu'il allait comprendre que ce n'était pas ça la faiblesse ? Phoebe l'ignorait. Mais elle ne voulait pas non plus donner plus d'ennuis à la dame qui les avait sauver et sans compter qu'Alan lui avait sans doute sauvez la vie, alors elle s'entêta à rester debout jusqu'à l'infirmerie et après elle aviserait.

Après un entêtement de forcené, elle parvient finalement à l'infirmerie. Une fois à l'intérieur elle se laissa tomber au pied du lit où la femme avait déposé son ami puis elle enleva son manteau tout déchirer en faisant bien attention de ne pas se faire mal. Elle était curieuse et elle voulait voir les dégâts que lui avait infligé le monstre. Une fois son manteau enlever elle regarda son bras. En voyant sa blessure elle eu un haut-le-cœur et elle plaqua sa main de son bras valide sur sa bouche car sa blessure était tous sauf belle à voir et elle se dit que sa pouvait bien lui faire un mal pas possible cette blessure.

L'infirmier arriva avec des verres blancs et il en donna un à Phoebe. Elle le prit sans rechigner et le cala pour avoir moins mal, tout se qu'il pouvait lui faire un minimum de bien était le bienvenue. Puis l'infirmier partit pour revenir avec des médicaments dans bandages et du désinfectant. Il mit alors ses main sur l'épaule de la jeune fille et elle grimaça instantanément pour ensuite fermer les yeux fortement et se mordre la lève inférieur. La pauvre, elle n'avait aucune idée de se qu'il allait faire et quand il fit un geste pour replacer son épaule, elle ferma instantanément sa main de son bras valide pour enfermer une pogner de couverture dans sa main, le bras tremblant et elle baissa la tête et elle frappa le sol de ses pieds. C'étais le seul moyen qu'elle avait trouver pour ne pas se mettre à hurler. Puis pendent que quelques larme coulait le long de ses joues, elle regarda le sol. L'infirmier prit alors le désinfectant et il désinfecta le bras de Phoebe et le désinfectant se mit à lui piquer. Elle savait que s'était normal, sa mère lui mettait souvent du désinfectant quand elle se blessait sauf que maintenant sa commençais à lui brûler ...


Phoebe:
Aïe! Mais ça fait mal ! C'est normal que ça brûle votre truc ?

La jeune fille se pausait vraiment la question ... peut-être était-ce à cause que s'était sur un plait ouverte ... elle ne le savait pas mais sa lui brûlait et elle aimait pas ça. Elle se mordit encore la lève inférieur et elle serra toujours la pogner de couverture dans son point.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Dim 25 Juil - 2:36
Alan avait flanché avant de pouvoir sortir de la forêt. Il avait vu les arbres, la végétation, les sentiers, les cailloux et puis d'un coup plus rien, le noir total. Il s'était effondré sur le sol, n'était plus conscient et donnait l'impression de sommeiller. Il venait d'abandonner Phoebe, elle était toute seule maintenant, si elle se faisait de nouveau attaqué, il ne pourrait rien faire. Si elle mourrait ce serait entièrement de sa faute, c'est lui qui l'avait entraîner dans ce dangereux périple et c'est lui à l'instant qui venait de l'abandonner.

Alan n'avait pas de blessures très graves enfin des vertèbres de brisées, une jambe fracturée et quelques entailles mais rien qui ne pouvait mettre sa vie en danger. Il était seulement tombé d'épuisement, il avait souffert pour réussir à aller aussi loin dans la forêt, blessé et fatigué comme il était et qui plus est dans le froid à une heure très tardive.


Dans son esprit inconscient:

Alan marchait tout seul, sa baguette allumée à la main, la pièce n'était pas délimitée, l'espace s'étendait à l'infini, pas de mur, pas de plafond juste un sol. C'était du linoleum noir, Alan était en chaussette, et il sentait une impression de chaleur sous ses pieds, le sol lui donnait une impression de confort. Il tapa un peu son pied par terre pour voir si le sol n'allait pas s'effondrer sous ses pas mais celui-ci sembla solide.
Il avançait toujours, ne sachant pas s'il devait continuer tout droit ou plus sur sa gauche. A quoi cela rimait t-il? Que devait il chercher et trouver? Une sortie?
Son Lumos rayonnait toujours, l'ambiance était plutôt angoissante étant donné que le noir était total et que la pièce s'étendait perpétuellement. Alan se sentait perdu dans l'immensité de cet espace, mais d'autre part il avait comme un sentiment de sécurité au plus profond de lui, comme si rien ne pouvait lui arriver. Alan essaya de prononcer un sortilège mais rien ne se produisit, il essaya même d'éteindre sa baguette avec la célèbre incantation Nox mais elle ne s'éteignit pas. Le petit faisceau de lumière brillait de son propre chef, de sa propre volonté. Il donnait l'impression d'être intouchable et de servir de guide pour le jeune Carter.


Alan: Où suis-je? Il y a quelqu'un? Répondez!!

L'écho de sa voix s'évanouissait dans la profondeur infinie de la pièce. Alan entendit ensuite un "BOUM" qui le fit sursauter, un frisson de peur vint parcourir son corps. D'un seul coup, il vit un lynx argenté apparaître sous ses yeux. C'était son propre Patronus, un enchantement qu'il avait d'ailleurs bien du mal à faire. Trouver des souvenirs heureux n'était pas une mince affaire. Généralement il les piochait dans les souvenirs qu'il avait avec Alyssa et Nelson, quand tout les trois rigolaient autour d'un bon jus de citrouille en se racontant des blagues pas toujours folichonnes. C'était certainement ses meilleurs souvenirs ces moments de rigolade entre cousins car après tout, ces trois là s'adoraient.

Alan suivait son propre Patronus, celui-ci se déplaçait rapidement et le jeune Carter était obligé de trottiner, sa baguette pointée vers l'avant. La lueur de son Patronus corporel éclairait encore plus cette pièce mais ne laissait jamais découvrir un quelconque mur ou un quelconque plafond. Le serpentard suivait toujours le lynx argenté à la hâte.
Après plusieurs minutes de course contre l'animal, celui-ci se stoppa net et fixa Alan dans les yeux avant de se volatiliser. Alan marchait vers l'endroit où son Patronus avait disparu, le bruit de ses pas résonnait à présent, il pointa sa baguette vers le sol, le revêtement avait changé, c'était du carrelage et il était maintenant en chaussure. C'était à n y rien comprendre, surtout que la seconde suivante un autre son se fit entendre, un son ressemblant à un "SCHWIING" comme si l'on venait de dégainer une épée, l'écho était encore une fois puissant. Alan se tourna et se retourna, le son avait été proche de lui. Il vit alors la lueur de sa baguette se refléter dans quelque chose. C'était semble t-il un miroir.
Alan s'approcha lentement, ses pas résonnant toujours. Il avait raison c'était bien un miroir. Un grand miroir massif. Il éclaira ce dernier de tout son long et puis lire au dessus
"riséd elrue ocnot edsi amega siv notsap ert nomen ej"

Soudain un reflet différent du sien apparut, Alan fit un pas de recul.

Alan: Qui êtes vous?

Alan vit que le reflet souriait mais il ne dénia pas à répondre. Alan s'approcha et examina la personne qui était reflétée. L'homme était élégant, brun, les yeux bleux et il avait un médaillon en or qui ressemblait étrangement à celui que Alan avait sur son chevet à côté de son lit en baldaquin.

Alan: Mais c'est moi?

Le reflet acquiesça

Alan: J'ai quel âge là? Je travaille dans le Monde de la Magie?

Le reflet fit un grand sourire et donna une réponse positive.

Alan: Vous êtes sûr, je ne suis pas mort?

Le reflet fit non de la tête.

Alan: Suis-je Médicomage en Transylvannie?

Le reflet mima un "oui"


Alan: Je suis célèbre?

Le reflet acquiesça de nouveau.

Alan: Et Phoebe Blacks, elle... elle est vivante n'est-ce pas?

Le reflet fit un très grand sourire et bomba le torse. D'un seul coup, le reflet de son amie apparut dans le miroir et celle-ci déposa un baiser sur les lèvres au reflet âgé de Alan.

Alan: On est tombé amoureux l'un de l'autre?

Le reflet donna encore une réponse positive, sa main se leva et il fit un signe d'adieu à Alan.

Alan: Non ne pars pas j'ai encore beaucoup de questions!

Son reflet plus âgé disparu et Alan désemparé s'assit à côté du miroir qui lui n'avait pas disparu. Il attendit pendant très longtemps peut-être même des heures. Oui cela devait faire au moins cinq heures qu'il attendait mais le miroir ne laissait plus rien paraître. Alan se releva et éclaira de nouveau le haut du miroir pour y relire l'inscription. Il murmura les paroles, cela semblait être du latin a première vu mais pas du tout, il se mit en tête de déchiffrer ce que cela voulais dire. Il réfléchit longuement.

Alan: Ça y est j'ai trouvé, Je ne montre pas ton visage mais de ton cœur le désir.

Dès qu'il eut prononcé cette phrase, le miroir s'éclipsa et laissa place à une gigantesque porte lumineuse, on ne voyait rien au travers, tout était baigné de blanc et de brillant. Alan s'approcha pour franchir la porte.

Fin de l'inconscient:

D'un coup il se retrouva allongé sur un lit d'infirmerie, il transpirait à grosse gouttes. Alan se redressa brutalement passant outre la douleur que ses côtes et ses vertèbre lui faisaient.

Alan: NOOOOON! PHOEBE!!!!

Il se rallongea de suite ayant trop mal, il était brûlant, sa respiration était haletante, Alan était à l'infirmerie de Poudlard. Phoebe était elle réellement en vie? Il ne l'avait pas encore vu.





Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Lun 26 Juil - 0:13
    C'était l'heure de la ronde. Chaque élève chopé serait emmené directement chez Rogue. Ben oui, fallait bien les martyriser un peu. Les emmener chez Slughorn c'était beaucoup moins drôle, surtout si c'était l'un de ses chouchous. Ils n'auraient le droit qu'à un "Oh, eh bien rentrez à votre salle commune, que je ne vous y reprenne pas !" alors que, déjà d'une, c'était Alyssa qui l'avait chopé et que de deux, ça serait la dixième fois qu'il verrait l'élève en une semaine. Un parfait idiot ce prof. En plus, elle n'aimait pas ses cours. Il n'avait pas le talent adéquate pour enseigner les potions. Seule une personne l'avait. Pas besoin de citer le nom, connaissant Alyssa, on le devinait facilement. Elle avait déjà visité les cachots et n'avait trouvé qu'un couple à qui elle avait ordonné de rentrer pour continuer leur fornication dans le lit du mec. Rez-de-chaussée, personne. Allez tiens, encore une ronde sans personne à choper. Pourtant, avec la créature, les stupides Gryffondor devraient être tenté d'aller se jeter dans la gueule du loup. Mais non, même pas, ou alors très discrètement. Remarque, si jamais un élève appartenant à une maison autre que Serpentard se faisait choper et qu'il lui avouait qu'il allait à la forêt pour tuer la créature, elle le laisserait passer sans problème et en priant pour qu'il se fasse bouffer. Enfin bref. Elle était arrivée au premier étage lorsqu'elle entendit quelqu'un l'appeler. Une auror, Sanders si elle se souvenait bien.

    - Miss Carter ? Je viens de ramener deux élèves de la forêt interdite et je ne peux rester avec, il faut que j'y retourne. Est-ce que vous pourriez aller chercher quelqu'un ou bien prendre ma place ?
    - Oui, bien sûr, sans problème.

    La femme lui fit un dernier signe de tête puis disparue. Elle avait sauvé la vie de deux élèves. Si c'était des poufsouffle, elle avait fait une grosse erreur, s'ils étaient à Serpentard, elle avait vraiment bien fait son boulot. Les élèves en question passeraient même un très mauvais quart d'heure. Du moins juste avec elle. Mais on imaginait pas ce qu'ils subiraient lorsqu'elle aurait été chercher Rogue ou Dumbledore. Elle se demandait si ce n'était pas quelqu'un qu'elle connaissait. Nelson était dans la salle commune lorsqu'elle en était sortie, et avec Sybille. Cette dernière ayant eu une mauvaise expérience avec la bête, elle n'était pas prête d'y retourner. Aaron n'était pas assez stupide pour ça. Madison faisait elle aussi sa ronde. Drago faisait la même chose, en logique. Alan devait être avec ses amis dans son dortoir.

    Elle poussa la grosse porte de l'infirmerie qui grinça au passage. Super les portes ici. Bref. Il y avait effectivement deux personnes. Les deux étaient blessés et le garçon était allongé. Elle fronça les sourcils puis s'avança encore. La jeune fille était blessée au bras, c'était Blacks, une amie de son cousin. Eh mais... Naaaan, son cousin n'aurait pas été assez stupide et courageux pour s'aventurer dans la forêt. Et pourtant...

    "NOOOOON! PHOEBE!!!!"

    Alyssa sursauta. Pourquoi est-ce qu'il criait lui ? Et puis.. Pourquoi est-ce que la voix lui était si familière ? Putain mais... C'était Alan ! Elle allait le tuer ! L'étrangler, le vider de ses tripes et le pendre par les pieds. Il était malade ! Elle accourut immédiatement à son chevet. Il avait de la chance, elle était trop inquiète pour l'engueuler. Par contre, elle pouvait passer son stress sur quelqu'un d'autre, comme sur Max. Oh elle le trouvait canon oui, mais ça n'empêchait que sa famille passait avant le mâtage de beau mec.

    - Non mais vous connaissez pas votre métier ou quoi ?! Vous voyez pas qu'il a mal ?! C'est pas avec votre gobelet et votre pastille à la con qu'il va guérir ! Ni même comme ça que Phoebe va pouvoir être soignée comme il le faut !

    A croire qu'elle connaissait mieux son métier lui, il y avait des jours où elle était vraiment stupide. Elle n'y connaissait rien alors que lui, c'était son métier. Elle ferait mieux d'apprendre à se taire parfois. Mais bon, elle était stressée.

    - Vous soignez comme un moldu ! Si c'est ça, je vais chercher le professeur Rogue, il trouvera surement des potions qui seront beaucoup plus efficaces que votre truc.

    Elle ne faisait pas attention à ce qu'elle disait, bien trop en panique pour son cousin. Elle avait même posée sa main sur le front de ce stupide garçon.

    - Alan ? C'est moi, Alyssa. Tout va aller mieux, t'en fais pas. Blacks, enfin Phoebe, est juste là.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Ven 27 Aoû - 15:37
Les élèves qui étaient la était paniqué. Je me demandais encore comment des bêtes aussi énormes pouvais attaquer et sortir du lac comme ça. J'étais en train de soigner les élèves et surtout le petit garçon qui était le plus blesser entre les deux victimes qu'ils étaient avec une fille. J'étais sur d'une chose, ses bêtes était bien de trop dangereuse pour les élèves même pour les professeurs alors pourquoi devions nous prendre un grand risque pour les abattre nous même alors que les aurores pourraient nous aider brillament. Je sortis ma baguette et dit une formule magique pour soigner les plus grande blessures du petit garçon. L'autre jeune fille d'a côté hurlais à moitié, c'était bien une serpentard, je les connaissais par coeur ses gens là. Toujours froid et égoisme, je savais ce que je savais, je n'avais pas besoin de leçon. J'en avais déjà reçu des leçons par les professeurs à mon époque mais venant d'une fille, élève en plus, ça jamais. C'était moi l'adulte ici, pas elle ou personne d'autre , juste moi. C'était mon métier, des blessés j'en avais vu des tas, je savais ce que je faisais, sinon je ne serais pas ici, quel bêtise cette voix et ses phrases.

Max: - Laisser moi faire mon travail demoiselle !

La fille que j'avais soigné avant le petit garçon était enfin à belle allure. Elle allait mieux comme quoi met soins étaient bien fait. Je fis boire un verre de jus de citrouille à la fille puis je fis boire un autre verre au garçon. Cela passais la douleur et vu les sortilège que j'avais sortis, ils ne pourraient qu'aller mieux c'est petit gens. Les élèves blessés devais se reposer, il était pour eux de respirer enfin. Je me demandais si il y avait d'autres élèves blesser car cela était tout de même de grande blessures. Je rangea tout ce que j'avais sortis pour soigner les jeunes élèves puis me tourna vers la préfète que j'avais déjà vu auparavant dans les couloirs puis avec l'insigne qu'elle avait je ne pouvais pas la louper.

Max: - Ils ont tous les deux besoin de sommeil. Leurs blessures les ont fatiguer. Je pense que demain ils seront encore trop faible pour sortir mais après demain sera bon. Les visites seront autoriser après vos cours et après le repas qui est seulement d'une heure. S'ils ne se reponsent pas assez, ils risqueraient d'être encore trop faible. Savez vous s'il y 'a d'autre élèves de blesser à ce moment?

La nuit était toujours là et les étoiles étaient belle. Je n'en croyais pas met yeux. J'avais envie de partir m'évadé et ne plus revenir. J'aimais tellement l'air fraiche et pur de la nuit que c'était mon moment préféré mais en ce moment j'avais autre chose à faire. Surveiller les plus grands blesser que j'avais là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Dim 29 Aoû - 5:04
La douleur au bras de Phoebe commençait à être insoutenable et la pauvre commençait à voir littéralement des points noirs un peu partout et sa vision se brouillait à une vitesse fulgurante et la luminosité paraissait diminué également. La Serpentard se laissa alors tomber sur le dos pour essayer de se reprendre le plus rapidement possible. Mais ses efforts fut en vain et sombra dans incontinence.

***


Phoebe se trouvait dans une très grande pièce très sombre, elle n'y voyait strictement rien. La jeune fille alluma alors sa baguette magique pour voir au moins où elle était. Elle constata rapidement qu'elle se trouvait dans une sorte de chambre noire pour développer des photos. Étrange. Elle vit au loin une sorte de photo alors se mit a avancer d'un pas hésitant puisque qu'elle ne savait pas si s'était la chose à faire ou non. Et si se ne l'était pas ? Que lui arrivera-t-elle ?

Puis une douce mélodie se fit entendre. Une mélodie rassurante et elle lui donnait de la force pour continuer vers la photo, et cette fois d'un pas un peu plus assuré. C'est alors qu'un joli volatile au plumage éclatant passa juste au-dessus de la tête de Phoebe. Celle-ci s'aperçut rapidement que cet oiseau aussi majestueux soit-il était en fait un phénix. Que faisait-il ici ? Comment était-il entrer ? Elle ne le savait pas. La verte et argent se contenta d'approcher de plus en plus la photo et phénix. Elle était attirée telle l'aiguille rouge d'une boussole vers le nord.

Puis tout à coup, quelque chose la stoppa, quelque chose l'empêchait d'avancer davantage pendent que le phénix se posait au-dessus de la mystérieuse photographie.


Phénix: Arrête de te mentir Phoebe.
Phoebe: Euh... depuis quand un phénix parle ?
Phénix: Tout est relatif ici.
Phoebe: Soit, mais pourquoi arrêter de me mentir ? J'ai pas d'avantage à me mentir à moi-même.
Phénix: Parce que tu te fais du mal pour rien.
Phoebe: Je ne comprends rien a votre charabia !

Tout à coup, un lynx sortit de nul par et le félin s'assit sous le Phénix qui était perché sur la corde fixer au plafond pour y laisser sécher les photos.

Lynx: Écoute-le, croie-le, fait-le ou attend, tout dépendent si tu te l'avoue à toi-même avant ou non et tu ne le regrettera pas !
Phoebe: Mais c'est quoi ce bordel ? On se croirait dans Blanche neige et les sept nains !

Puis un vautour fauve arriva par derrière et se pausa sur l'épaule de Phoebe.

Vautour: Il y a tellement de chose que tu ignore, fait-nous confiance.
Phoebe: Abusé! C'est bon je vous écoute!
Phénix: Quelque chose manque sur cette photographie.
Lynx: Ce qu'il manque c'est se qu'il est le plus important pour toi.
Phénix: Tu trouveras la réponse près de toi et dans ton cœur et par la suite, tu retrouveras cette même photo intacte à l'endroit où tu l'as laissée, il y a deux ans de ça.

Et les trois animaux partirent comme ils étaient venus.

Phoebe: Euh... c'est tout ?

Elle savait bien que s'était inutile de le demander puisqu'elle était maintenant seule, c'est donc pourquoi elle s'approcha de le photographie et qu'elle grimpa sur le petit banc qui était justement au bon endroit pour décrocher la photo.

Phoebe regarda la photographie d'un œil attentif. S'était une très vieille photo qui remontait à la 3e année de la Serpentard où on pouvait la voir rire aux éclats, assise sur le sol près du feu dans la salle sur demande et on voyait également un des deux frères de Phoebe observer sa sœur et ce qu'il manquait avec un sourire en coin. On pouvait également voir la jeune fille se lever et toucher quelque chose d'invisible puis lever les bras et sauter comme pour tenter d'attraper quelques chose puis l'autre frère de Phoebe attrapa quelque chose de tout aussi invisible et la petite fille de treize ans à ce moment là se mit à lui courir après et quelque chose sembla l'attraper et elle tomba sur le sol mais il y avait un mystérieux espace entre elle et le sol. La jeune fille fronça les sourcils en se demandant ce que s'était car s'était quand même très étrange et elle avait de la difficulté à se rappeler cet évènement. Elle se dit alors que le phénix avait sûrement fait exprès de choisir cette photographie puisque qu'elle n'était pas tellement ressente.

La jeune fille descendit du petit banc et déposa alors la photographie à côté d'un petit bassin remplit d'un liquide quelconque puis la pièce sembla reculé étrangement bien qu'elle ne bougeait pas. Elle se sentait arrachée de cette étrange pièce qui était étrangement très rassurante.


***


Phoebe ré-ouvrit brusquement les yeux et ça lui prit un petit moment avant de se rappeler qu'elle était à l'infirmerie et de se qu'il s'était passer dans la forêt mais surtout se qui était arrivé à son ami qu'elle se mit a paniquer légèrement puisqu'elle était un peu perdue et secouée.

Alan: NOOOOON! PHOEBE!!!!

En entendent Alan crier Phoebe se releva rapidement. Peut-être même un peu trop vite puisqu'elle était légèrement tombée sur le côté sur le lit puis elle tenta de se relever un peu plus lentement puis elle remarqua que quelqu'un s'approcha d'eux et si sa mémoire était bonne s'était la cousine de son ami ... sans compté qu'elle était préfète. Sa ne lui disait rien qui vaille.

Mais contre toute attente, celle-ci se mit à presque engueuler l'infirmier et donc Phoebe en profita pour s'assoir plus convenablement sur le lit, tant bien que mal car avec un seul bras ... s'était pas du gâteau. Puis elle se tourna pour faire face à Alan qui s'était rallongé sur le lit et elle s'assit en tailleur et elle regarda son ami qui avait l'air inquiet. Elle changea de manière d'être assise pour se retrouver sur les genoux et elle s'avança un peu vers lui puis, elle étira son bras valide le plus loin possible et elle déposa sur la main d'Alan pour qu'il remarque qu'elle était là et pour pas qu'il sursaute en l'entendent parler s'il croyait qu'elle n'était pas là.


Phoebe: Ça va Alan, calme toi, je suis là, je vais bien ... enfin si on oublie mon bras.

Puis la cousine de son meilleur ami arrêta de limite crier après le pauvre infirmier qui faisait seulement son boulot a une heure pas possible à cause de deux Serpentard de 5e année un peu trop téméraire.

Alyssa: Alan ? C'est moi, Alyssa. Tout va aller mieux, t'en fais pas. Blacks, enfin Phoebe, est juste là.

Phoebe enleva tranquillement sa main de sur celle d'Alan et sans savoir comment, elle glissa puis se retrouva encore une fois sur le côté. À croire qu'être blessée au bras lui avait fait perdre tout ses repères de l'espace et de l'équilibre ... à moins que se soit l'espèce d'anti-douleur ?

Max: Laisser moi faire mon travail demoiselle !

Elle tenta de se relever tout en soupirant, elle était déjà blasée de toujours tomber comme ça. Puis elle s'assit finalement en tailleur et elle regarda les deux Carter sans faire le moindre bruit pour les laissés en famille mais elle ne bougeait pas du pied du lit puisque qu'elle savait pertinemment qu'elle n'avait pas assez de force pour rejoindre un autre lit sans s'écrouler sur le sol.

Puis sans que Phoebe puise comprendre, l'infirmier lui donna un verre de jus de citrouille. Elle marmonna un faible merci et le but tranquillement en continuant d'observer les deux cousins. Puis une fois le verre fini elle le déposa sur le sol ... enfin déposer est un bien grand mot. Puis l'infirmier s'adressa à l'aîné des Serpentard qui se trouvait dans la pièce que les deux blessés devaient se reposer puis il lui expliqua également qu'elle serait les heures de visite qui son autorisés et qu'ils devraient pouvoir sortir de l'infirmerie après demain. Il demanda aussi au passage s'il y avait d'autres élèves blessés.

Jugeant que les deux personnes les plus âgés de la pièce allaient "parler" elle se dit qu'elle pouvait s'adresser à Alan sans avoir peur d'être impoli et des interrompe dans leur "discutions".


Phoebe: Regarde sur le petit bureau à côté du lit, il y a un verre avec un espèce d'antidouleur dedans ... il est vachement efficace ... peut-être un peu trop ..., l'informa-t-elle doucement en le regardant puis en lui pointant le verre en question.

Puis elle baissa les yeux et tourna la tête pour fixé obstinément le sol. Elle repensait à ce que lui avait dit le phénix, le lynx et le vautour fauve. Mais de quoi parlaient-ils diable ? Qu'était "la chose" invisible sur la photo ? Qu'est-ce qui pouvait être à la fois près d'elle et aussi dans son cœur ? Quelle était ce mensonge qu'ils leur avaient mentionné ? Attendre quoi ? Phoebe ne comprenait rien mais elle ne voulait rien dire de peur qu'on la prenne pour une folle.

Elle se mit encore à réfléchir. Si elle n'avait pas été terrorisée par le chant du phénix s'était donc parce qu'elle avait un cœur pur, elle l'avait bien comprit que s'était aussi pour lui donner du courage, la rassurer et l'aider. Le vautour fauve représentait sûrement son patronous mais en version animal et non forme ectoplasmique argenté ... mais le lynx ? Que voulait-il signifier ? Il y avait sûrement un rapport qui existait entre cette vérité, "la chose invisible", se qui est le plus important à ses yeux et le lynx ... mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur se que s'était.

Puis elle releva à nouveau la tête et regarda Alan qui était en face d'elle.


Phoebe: Ça va toi ?

Oui, Phoebe était inquiète et il y avait de quoi. Non seulement ils s'étaient battu tout les deux contre les monstres mais il s'était littéralement jeté sur un des monstres pour donner une chance à la Serpentard de s'en libérer, elle ne comprenait pas pourquoi, bien qu'elle aurait fait la même chose s'il aurait été dans son cas à elle mais quand même, ça l'avait tout de même surprise, et sans compté que le monstre l'avait fait faire un vole plané contre un arbre et qu'il s'était évanouie ... de quoi inquiété la Serpentard de 5e année.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   Dim 29 Aoû - 22:54
La sueur perlait sur le front de Alan, il était en transe, secoué par des spasmes violents. Il venait de sortir de son rêve incongrus en criant le prénom de son amie à haute voix. Il avait simplement mal et était surtout très désorienté, ce changement de décor si rapide, passer d'une pièce sombre et à une infirmerie éclairée en une fraction de seconde... Il ne saurait dire ce qui l'avait ramené à la réalité même s'il avait une idée. Le fait d'avoir vu Phoebe dans le miroir du Risèd lui avait fait prendre conscience au sein même de son rêve qu'il l'aimait et de ce fait qu'il devait revenir vers elle pour se soucier de son état de santé qui avait été gravement atteint par leur impétueuse excursion dans la forêt interdite.

Les spasmes de Alan s'intensifiaient, il ne sentait plus la présence de Phoebe, ce n'est que lorsqu'il sentit la main familière de son amie que ses spasmes cessèrent, son amie l'avait rejoint et avait sa main posée sur la sienne, il la regardait, les yeux emplit de larmes. Ce n'était pas un pleurnichard loin de là et il considérait lui même que pleurer n'était pas digne d'un Carter mais à présent, tout le stress, toute cette peur explosèrent en mille morceau, cela le libérait d'un poids certains et la pression redescendait, laissant des larmes perler le long de ses joues. De plus même si son amie était saine et sauve, il s'en voulait terriblement, il culpabilisait en fait. Il avait indéniablement mis la vie de la jeune fille en danger, la vie de sa meilleure amie, comment avait-il pu être aussi stupide mais aussi téméraire. Il avait été inconscient des risques et avait entraîner Phoebe dans sa bêtise, il espérait qu'elle ne lui en voudrait pas, qu'elle le pardonnerait. Il comprit immédiatement qu'elle ne lui en voulait pas. Ses paroles se voulaient rassurante à l'égard de Alan, qui sentit une douce sensation d'apaisement.


"Phoebe: Ça va Alan, calme toi, je suis là, je vais bien ... enfin si on oublie mon bras."

Alan fit un petit sourire à Phoebe en serrant les dents, son dos et ses côtes lui faisaient très mal, ses égratignures étaient superflus et ne lui faisait pas mal outre mesure, seulement quelques démangeaison primaires.
Il n'imaginait même pas la réaction de sa cousine si elle le voyait allongé dans un lit d'infirmerie dans cet état. De toute façon elle le saurait certainement demain, cette histoire allait se répandre telle une traînée de poudre dans tout le château. Cela donnerait peut-être une bonne côte de popularité à Alan et Phoebe auprès des autres. De toute manière ça montrait que la hardiesse dont faisait preuve les Gryffondor ce n'était que du vent, car ce soir deux Serpentards avaient montré qu'ils étaient aussi courageux que ces débiles de Gryffondor. Enfin, Alan n'arrivait plus à penser, son esprit était trop occupé par la douleur qu'il éprouvait mais aussi par Phoebe, son bras faisait peine à voir.

Alan peinait énormément à relever ne serait-ce que la tête, se mettre assis sur le lit était impensable, il entendit alors la porte de l'infirmerie s'ouvrir. C'était qui Dumbledore? McGonagall? Rogue? Peut importait ce qu'il voulait c'était qu'on le laisse tranquille avec Phoebe, qu'ils affrontent leur douleur tout les deux dans le calme. Seulement la voix de la personne lui était des plus familière puisque c'était celle de sa cousine. Diantre quel savon il allait se prendre, il en avait peur pour ses oreilles dont une était déjà entaillée. Contre toute attente sa cousine passa ses nerfs sur l'infirmier... cela extirpa un sourire crispé à Alan qui ne pouvait pas voir sa cousine étant dans l'incapacité de relever sa tête, son dos lui faisant trop mal insufflant une douleur dans le cou.

Étonnamment sa cousine vint à son chevet et ne lui cria pas dessus, elle était plutôt très inquiète et posa sa main sur le front de Alan qui lui fit un petit sourire. Cela faisait énormément longtemps que sa cousine n'avait pas eu de gestes affectifs envers lui et quand bien même ils pourraient les compter sur les doigts de la main. La présence d'Alyssa rassurait Alan à présent. Comme quoi bien que très souvent d'humeur massacrante, Alyssa pouvait aussi se montrer rassurante. Cela l'apaisait qu'Alyssa soit ici au même titre que Phoebe, mais pour combien de temps encore sa cousine allait-elle se retenir de lui hurler dessus? Peut-être lorsqu'elle saura s'il est hors de danger.


"Alyssa: Alan ? C'est moi, Alyssa. Tout va aller mieux, t'en fais pas. Blacks, enfin Phoebe, est juste là."

Alan: Excuses moi cousine, je sais que tu es inquiètes mais tu dois aussi me prendre pour un vrai crétin ou un "petit con" comme tu dis. Je voulais juste montrer aux Gryffondor que les Serpentard pouvaient être aussi courageux qu'eux.

Alan renchérit avec un petit sourire, puis lança un petit gémissement de douleur, il avait l'impression qu'on lui avait incisé le dos, puis extrait sa colonne vertébrale avant de la passer dans un broyeur et de la lui remettre dans le dos. L'infirmier prit à part sa cousine après quelques minutes pour lui faire un bilan des états de santé respectif de Alan et de Phoebe ce qui laissa les deux amis seuls un petit moment.

Cette fois-ci c'est Alan qui mis sa main sur celle de Phoebe, c'était à son tour de montrer qu'il allait bien même si ce n'était pas forcément le cas, c'était pour le rassurer. Phoebe informa alors Alan qu'il y avait un verre comportant un anti-douleur à côté de lui. Il ferait mieux de le boire s'il ne voulait pas se mettre à réveiller tout le château par des hurlements de douleur. Il saisit le verre de son autre main, releva un peu sa tête dans un effort considérable puis but trois, quatre gorgées avant de reposer le verre.


Phoebe: Ça va toi ?

Alan: Ça pourrait aller mieux mon dos me fait énormément souffrir et puis j'ai fait ce rêve étrange ou je voyais mon lynx, enfin mon Patronus me guider vers... un miroir montrant l'avenir ou du moins ce que l'on aimerait devenir. C'était... bizarre. Alan caressa de son pouce la paume de la main de Phoebe. Écoutes Phoebe je suis désolé, je m'en veux de t'avoir emmener dans cette forêt, j'ai été stupide, j'ai mis ta vie en danger. Tu as failli mourir, tu souffres à cause de moi et j'ai du mal à supporter ça, je tiens trop à toi.

Alan toussota un peu puis fixa Phoebe avec un regard emplit de culpabilité, il aurait aimé tout effacer, à l'heure qu'il est tout deux seraient tranquillement dans leur lit douillé, en bonne santé... Au lieux de ça il était mal en point, dans un lit des plus inconfortables... Le bon côté c'est qu'ils sècheraient peut-être des cours de la vieille McGonagall... Entre souffrir et aller en Métamorphose, le choix était difficile...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.   
Revenir en haut Aller en bas
 

A l'infirmerie pour soigner tout sa. [Phoebe,Alyssa et Alan] Suite de l'intrigue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tenter le tout pour le tout.
» Vous croyez tout savoir sur Naruto ? (petit questionnaire)
» CAMELLIA LEANDRES - PHOEBE TONKIN
» Faire soigner ses pokémons sans payer
» Quelques conseils pour bien réussir sa présentation !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-