+ vous?



 

Partagez | .
 

 Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Lun 5 Sep - 3:46
    La rumeur, cette vérité qui se promène comme un mensonge, de bouche à oreille, qui ne fait pas réfléchir les gens, qui passe comme un soupir au-dessus du vent.
    ~ Charles Soucy.

    Ce Rp se déroule après les symptômes.


    Le calme revint peu à peu dans le château et la vie sembla reprendre son cours. Certains riaient encore du comportement qu’ils avaient pu avoir à cause de leur symptôme, d’autres avaient honte, et d’autres encore s’en voulaient terriblement. Cassidy faisait partie de ses gens là. Savoir qu’elle avait faillit commettre un meurtre la mettait dans tous ses états, d’autant plus qu’il s’agissait d’Evangelina. A présent, elle ne pouvait plus la regarder dans les yeux sans repenser à ce qu’il s’était passé. La poignarder avait sans doute été la chose la plus horrible qu’elle ait faite, et jamais elle ne pourrait se le pardonner. Même si en apparence elle semblait aller bien, au fond tout ça la rongeait.
    C’est la sourire aux lèvres que Cassidy releva les yeux du journal ce matin là. Les rumeurs qui étaient publiées chaque semaine dans l’espèce de torchon qu’était le Journal de Poudlard la faisaient rire. C’était incroyable de voir le nombre de conneries qu’ils pouvaient inventer en l’espace d’à peine une semaine. Bien sûr, la plupart (voir même l’intégralité) des choses qui y étaient écrites étaient fausses. Comment elle le savait ? C’était simple. Elle venait de tomber sur quelques rumeurs qui courraient sur elle, et toutes s’avéraient être complètement infondées. D’ailleurs, l’une d’elle l’avait bien fait rire. D’autant plus qu’elle concernait aussi Elliyöt, ce qui la rendait encore plus fausse. « Lors d’une soirée plutôt arrosée, Elliyöt Caldwell aurait été aperçu en train de flirter avec Cassidy Perkins. Après quelques verres, la jeune fille aurait murmuré quelque chose à l’oreille du bel étalon et ils seraient allés s’isoler. Ils auraient alors passé la nuit ensemble… Depuis, les deux amis semblent distants. Elliyöt deviendrait-il impuissant ? ». Elliyöt, impuissant ? Ce serait vraiment très étonnant, surtout quand on voyait le nombre de filles avec qui il avait couché. La jeune fille ne le jugeait pas pour ça, mais s’il l’avait vraiment été, il n’aurait pas pu se taper autant de filles. Mais ce qui la faisait le plus rire était le fait qu’ils auraient passé une nuit ensemble, et que c’était pour ça qu’ils étaient distants l’un envers l’autre. C’était juste impossible. Ils étaient amis. Jamais elle ne l’aurait touché et lui non plus, du moins c’est ce qu’elle pensait. Et ils n’étaient pas du tout éloignés parce qu’ils avaient soi-disant couchés ensemble. Non, c’était parce que… En fait, Cass’ ne le savait pas. Elle n’avait aucune idée de pourquoi Elliyöt s’était éloigné d’elle depuis un moment, et ça la frustrait. Elle croyait qu’elle avait fait quelque chose de mal, quelque chose que son ami n’avait pas apprécié et que du coup, il ne voulait plus lui parler. Elizabeth, la meilleure amie du Gryffondor, semblait aussi lui en vouloir pour quelque chose qu’elle avait dit ou fait, mais elle n’avait aucune idée de ce que cela pouvait être.
    Cassidy se leva alors de sa chaise et sortit de la Salle Commune des Poufsouffle. Il était temps qu’elle parle à Elliyôt, qu’elle mette un terme à cette situation. Qu’elle brise la glace. Ce froid ne pouvait pas durer, elle en avait assez. Elle voulait retrouver son ami. Elle voulait pouvoir se confier à nouveau à lui, pouvoir rigoler ou simplement parler avec lui. Elle voulait que tout redevienne comme avant. Ils avaient traversés beaucoup de choses ensemble, dont « La Cage », même s’ils ne se parlaient déjà plus vraiment à ce moment là. Et puis, avec les temps qui courraient, elle avait vraiment besoin d’amis sur qui compter. Mais en même temps, elle se demandait comment il réagirait quand il apprendrait qu’elle avait poignardé Evangelina. Elle ne savait pas quelle relation il avait avec elle, mais elle redoutait le fait qu’il ne veuille plus lui parler. Plus du tout. Il la détesterait sans doute, et elle le comprendrait. Elle aussi se détestait pour ça.
    Après plusieurs minutes à arpenter les couloirs du château, elle le trouva enfin. Elliyöt était dans un des couloirs du quatrième étage et semblait être en pleine discussion avec des amis. Ni une, ni deux, elle s’approcha d’eux, le Journal de Poudlard à la main. « Salut ». Cass’ adressa un bref sourire aux quelques personnes qui se trouvaient là avant de se tourner vers Elliyöt. Elle aurait voulu le prendre dans ses bras, lui dire qu’il lui manquait terriblement, qu’elle s’excusait quoiqu’elle ait fait, qu’elle était contente de le voir… Mais elle n’osait pas. Elle ne savait pas à quel point il lui en voulait, voire même s’il voulait encore lui parler. Et puis, il y avait ses amis.

      « Tu as vu la rumeur qui court sur nous ? C’est vraiment n’importe quoi. Ils ne savent plus quoi inventer... » dit-elle en brandissant le journal devant elle, l’air amusée.

Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Lun 5 Sep - 13:08
    LES SYMPTÖMES AVAIENT DISPARUS, LA CAGE ETAIT TERMINEE. Et le château semblait redevenir calme et agréable. Semblait. Ca ne voulait pas dire qu’il ne l’était pas. Les Carrow menaient toujours leur loi, les nés-moldus étaient toujours maltraités et le nouveau règlement ne faisait qu’empirer les choses. Du haut de mes dix-huit ans, j’étais incapable de faire quelque chose. Après tout, je n’étais qu’un élève de Gryffondor. Pourtant, je voulais aider, je voulais les défendre, je voulais extérioriser cette rage qui s’emplifiait de jours en jours en moi. J’étais en colère. J’étais en rébellion. Je voulais une guerre. J’étais furieux contre les élèves, contre les sang-purs, contre les professeurs qui ne faisaient rien, contre les Carrow aussi. Mais j’étais furieux contre moi. Les symptômes avaient été pour beaucoup. Pulsions sexuelles. Sous ses pulsions, j’avais cassé avec Lulvia, lui disant des choses que je ne pensais pas, j’avais couché avec pleins de monde et j’étais en couple avec Olympe que je n’aimais pas par amour. Oh certes, notre relation c’était beaucoup plus améliorée mais quand je l’embrassais ou lui disait des mots doux, j’avais l’impression de lui mentir. Et je ne voulais pas lui faire du mal. Je savais qu’avec les symptômes, j’avais fait n’importe quoi. Et il me sembla logique que je casse avec elle vu que j’étais sûr et certain que je ne l’aimais pas. Parce qu’il y avait toujours Lulvia. Lulvia. Je m’en voulais tellement de lui avoir dit toutes ses horreurs. J’étais frustré d’avoir céder à ces symptômes. Furieux. En colère. Et je savais que je n’étais pas le seul dans le château. Je savais qu’Aiden aussi s’en voulait terriblement, que Madison aussi, que beaucoup de monde avaient vus leur vie détruite. Je faisais sans doute partie du lot.

    J’étais dans les couloirs avec des amis. Ils rigolaient de ce qu’ils avaient fait lors des symptômes. Ils rigolaient de ses rumeurs qui circulaient sur tout le monde. Ils trouvaient encore le moyen de rire. Pas moi. Moi ça ne m’amusait pas. Ca ne m’amusait plus. J’en avais plus qu’assez de cette image de Dom Juan qui me collait à la peau. J’en avais plus que marre de ses rumeurs qui ne veulent rien dire. J’en avais plus que marre de les voir rire alors que d’autres souffraient. Mais je ne disais rien. J’observais en silence. Je rigolais avec eux. Je faisais semblant. Mes rires sonnaient faux, mais eux, ils ne se rendaient pas compte. Mes sourires pouvaient ressembler à des grimaces, mais ils ne le voyaient pas. Mes gestes semblaient fluides, mais ils ne remarquaient pas l’instant d’hésitation, ils ne remarquaient pas non plus ma mâchoire serrée, ma tête ailleurs. J’étais physiquement avec eux, mais mon esprit n’était pas là. Il était avec Lulvia qui m’en voulait. Il était avec Olympe qui était ma copine. Il était avec Diane qui devait faire son choix. Il était avec Aiden, il était avec toutes ses personnes qui m’étaient chères et que je n’avais pas su protéger ni aimer comme il faut. Et les remords faisaient surfaces. Mais ça non plus, ils ne le voyaient pas.

    Je m’ennuyais avec eux. Je voulais être seul. Je voulais réfléchir à tout ce qui nous était arrivés depuis le début de l’année. Je voulais réfléchir à comment je pourrais récupérer Lulvia, à comment je pourrais quitter Olympe. Mais alors une voix se fit entendre. Une voix de fille, une voix que je connaissais et que j’avais si longtemps évitée. Je vis une jeune préfète se placer devant moi, me sourire joyeusement et me montrer un journal en me disant que la rumeur qui circulait sur nous était fausse. Je restais un moment là, sans rien dire. J’évitais Cassidy depuis un moment. Nous avions couchés ensemble lors d’une fête trop arrosée et elle ne se souvenait de rien, contrairement à moi. J’aurais voulu ne jamais me souvenir de ça, parce que j’aimais beaucoup mon amie et jamais avant je n’aurais voulu la toucher et qu’on en arrive à être dans le même lit. J’avais longtemps cherché à comment lui dire la vérité parce que je voulais être franc avec elle, mais à chaque fois, quand je voyais sa bonne humeur, son sourire, je reculais, effrayé et me dérobais.

    Quelque chose clochait. De qu’elle rumeur est-ce qu’elle parlait ? Je n’avais pas lu les rumeurs, je ne les lisais plus, j’en avais juste entendu des échos. Je pris alors le journal des mains de Cassidy sans rien dire et parcourut la page. Je me raidis immédiatement en voyant la rumeur dont elle me parlait. Mon sang se glaça, et je devins tout blanc, je me décomposais sur place. Je n’avais jamais pensé que ça pourrait s’ébruiter, que quelqu’un est l’idée de le mettre dans le journal de Poudlard. Pourtant, je suis bête, la plupart du temps, il y avait pleins de rumeurs sur moi et mes soi-disant conquêtes du moment. J’aurais dû le voir venir. Imbécile.

    Je restais un long moment le regard fixé sur le journal. Et puis je revins alors à moi, me rendant compte que Cassidy me regardait toujours avec son sourire amusé sur les lèvres, que mes amis me regardaient aussi. Je me tournais vers les autres personnes. Mon visage était parfaitement neutre. Je leur demandais de partir, que je les verrais plus tard. Et ils partirent, nous laissant seuls Cassidy et moi. Il fallait que je le dise à Cassidy. Je ne pouvais plus la laisser dans l’ignorance. Et je m’en voulais qu’elle l’apprenne comme ça. C’était de moi qu’elle devait l’apprendre.

    Mon regard se posa alors sur Cassidy, mais très vite, je baissais le regard, honteux. Je lui rendis le journal et lui répondit :

      ELLIYÖTCassidy… Il y a justement quelque chose que je dois te dire à propos de ça…


    Je m’interrompis cherchant mes mots . Je fermais les yeux. Je ne voulais pas lui faire de mal. Pas à elle.


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Lun 5 Sep - 18:17
    Elliyöt la regardait sans rien dire. Avait-elle fait le bon choix en venait lui parler ? Peut-être qu’après tout il n’avait pas envie de la voir. Peut-être devrait-elle partir. Le laisser seul avec ses amis. Renoncer à leur amitié. Mais elle ne voulait pas y renoncer. Elle ne voulait pas perdre quelqu’un d’autre. Elle ne voulait pas se retrouver seule. La situation à Poudlard était déjà insupportable, pas besoin d’en rajouter une couche. Tout le monde avait besoin de soutient, de savoir qu’on a des amis sur qui compter. Elle aimait Elliyöt et elle ne voulait pas le perdre. Mais peut-être l’avait-elle déjà perdu.
    Le Gryffondor lui prit alors le Journal des mains et lut la page sur laquelle se trouvait la rumeur. Il devint tout blanc et ne bougea pas, les yeux fixés sur le journal, comme frappé d’horreur. Cassidy leva un sourcil, son sourire toujours plaqué sur ses lèvres. Il semblait choqué d’apprendre la rumeur qui courrait sur eux, comme si elle s’avérait être vraie et qu’il ne voulait pas que ça se sache. La jeune fille, elle, s’en fichait un peu. Les gens pouvaient penser ce qu’ils voulaient, elle savait que ce n’était pas vrai. En fait, quand elle y pensait, ce n’était pas étonnant. Il y avait beaucoup de potins sur Elliyöt et ses ébats avec toutes sortes de filles. Et après avoir passé en revue un peu plus de la moitié de la gente féminine de Poudlard, il ne restait pas grand monde et son tour était venu. Il fallait s’y attendre.
    Après quelques minutes, le jeune homme sembla enfin sortir de ses pensées et releva la tête. Il se tourna vers ses amis et leur dit de partir, ce qu’ils firent. Les deux adolescents se retrouvèrent alors seuls et un blanc s’installa. Cassidy se sentit mal à l’aise.

      « Elliyöt, est-ce que ça va ? »


    Il semblait préoccupé et son visage sembla prendre un air grave, comme s’il devait lui annoncer qu’elle avait une maladie grave et qu’elle allait mourir. Etait-ce la rumeur qui le faisait réagir comme ça ? Est-ce qu’il accordait autant d’importance à ce qu’on disait sur lui au point d’en faire un drame ?
    Etait-il possible qu’il y ait une part de vérité dans ce qui était écrit ?

      « Tu sais, ce n’est qu’une rumeur. Ca n’a pas d’importance. » dit-elle d’une voix douce. « Et je suis sûre que tu n’es pas impuissant. Crois-moi, beaucoup de filles rêvent d’être dans ton lit. Mais, si ça peut t’arranger, je peux démentir. Après tout, je suis censée être l’une de tes conquêtes, même si cela me parait être complètement ridicule. »


    Elliyöt lui jeta un regard furtif avant de baisser la tête, comme s’il avait honte de quelque chose. Il n’avait pourtant rien à se reprocher. Ce n’était pas lui qui avait écrit cette rumeur, et même s’il s’était éloigné d’elle, il devait avoir une bonne raison. Même si Cass’ ne la connaissait pas.

      « Cassidy… Il y a justement quelque chose que je dois te dire à propos de ça… »


    Alors quoi, il était vraiment impuissant ? Le choc. Elle ne s’en serait jamais doutée. Le pauvre. Il semblait vraiment en avoir honte, ça ne devait pas être facile. Mais pourquoi vouloir lui dire ? Il n’en était pas obligé. Peut-être lui faisait-il à nouveau confiance et voulait se confier à elle. Ce qui était sûr, c’est qu’elle le soutiendrait.

      « Elliyöt, tu sais que tu peux tout me dire. Je ne te jugerai pas. Après tout, nous sommes amis. Enfin… » Elle marqua une pose. Elle ne savait pas vraiment comment définir leur relation. Il faut dire qu’ils n’étaient plus aussi proches qu’avant. « Je… Je voulais m’excuser pour ce que j’ai pu dire ou faire qui t’ai déplu, et qui t’ai poussé à t’éloigner de moi. Je suis désolée. »


    Elle le pensait, réellement. Mais Cassidy était loin de se douter qu’en fait elle n’y était pour rien. Enfin si, elle avait quand même une part de responsabilité dans cette histoire, mais elle avait agit inconsciemment et ne se souvenait de rien sauf s’être réveillée toute seule dans un lit. Elle ne savait pas qu’Elliyöt était la personne avec qui elle avait couché et que c’était pour ça qu’il l’évitait. Autant dire que pour le moment, elle était carrément à coté de la plaque. Et alors qu’elle s’attendait à ce qu’il lui dise qu’il était impuissant, lui s’apprêtait à lui révéler la vérité.

      « Je t’écoute »
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Lun 5 Sep - 19:00
    J’aurais dû lui dire des le début. Ca aurait été plus simple. Je ne l’aurais pas évitée pendant tout ce temps. Je ne me serais pas sauvé à chaque fois qu’elle aurait essayé de me parler, de m’approcher. Cassidy est une amie super. Je n’ai jamais rien eu à redire là-dessus. C’est une jeune fille très posée et adorable et je peux vous jurer que jamais, jamais je n’aurais oser la toucher. Ca ne m’est jamais passé par l’esprit, même quand j’étais dans ma période de dépression. Jamais je n’aurais tenté quoique ce soit… sauf avec l’alcool. Hors ce soir-là, on était à cette fête et nous avions déjà bien entamés les bouteilles. Je ne tenais plus en place, elle non plus. Et c’est arrivé, comme ça. Sans que ni l’un ni l’autre ne le prévoie. J’aurais dû resté jusqu’à son réveil. J’aurais dû resté et puis lui dire, tout lui dire. Mais j’ai pris peur, j’ai tellement eu peur. Alors j’ai ramassé mes affaires, je me suis habillé et je suis partit. Elle ne se souvient de rien, mais moi, je me rappelle de tout. Je m’en veux tellement. Tellement. Je n’aime pas éviter les gens. D’habitude, je fais preuve d’un peu plus de courage avec mes erreurs. Mais là, je ne pouvais pas. Je m’étais toujours juré de ne jamais la toucher, j’avais brisé cette promesse faite à moi-même.

    Elle me parlait, mais je n’entendais pas. Elle me demanda si ça allait. Non. Non, je ne vais pas bien. Non. Je t’ai trahie. Et je t’ai évité aussi. Je ne t’ai pas mentit, j’ai horreur de mentir, mais je t’ai touchée. Et je sais qu’elle ne me verra plus de la même façon après ça. Je sais qu’elle ne voudra plus me voir, je sais qu’elle me gifflera, m’insultera. Je le mérite après tout. Je le mérite. Mais je ne pouvais pas lui mentir. Pas sûr ça. J’étais toujours franc et honnête, mes parents m’avaient toujours appris à l’être. Et je continuerais à l’être. Je sais que certaines vérités ne sont pas bonnes à dire… mais je ne peux pas lui faire ça. Pas à elle.

    Elle continua à parler. Me disant que ce n’était pas grave, que ce n’était qu’une rumeur, que plein de filles rêvaient de m’avoir dans leur lit. Je ne trouvais même pas la force de sourire à cette dernière phrase. Elles avaient de drôles de rêves les filles. Elles voulaient coucher avec un garçon qu’elles ne connaissaient même pas, juste parce qu’il était populaire et beau et aimé. Elles avaient une drôle de façon de voir leur première fois aussi. Moi quand j’avais eu ma première fois, ça avait été quelque chose de spécial. Je l’avais fait avec quelqu’un que j’aimais. Je l’avais fait avec Lulvia et j’en garde un merveilleux souvenir. Je ne m’étais jamais imaginé dans les bras d’une autre que je n’aimais pas. Pourtant, ça ne m’avait pas empêché par la suite de mettre dans mon lit une bonne partie de la gente féminine sans en aimer aucune.

    J’avais toujours le regard baissé et je cherchais mes mots. Quoique je dise, la vérité serait dure à entendre. Pourtant, j’avais encore le choix, je pouvais encore lui mentir. Mais je ne le ferais pas. Non. Elle évoqua notre amitié qui c’était dissolue avec le temps, à cause de mon éloignement. Je fermais les yeux. Elle finit par me dire qu’elle m’écoutait. Nouveau silence. Je relève le regard vers elle et la regarde droit dans les yeux. Je ne devais pas lui mentir. Alors je pris une grande inspiration :

      ELLIYÖTCette rumeur est vraie Cassidy. Non pas sur le fait que je sois impuissant, mais sur le fait que nous aillons eu une relation ensemble. Je ne veux pas te mentir. Je veux que tu saches pourquoi je me suis éloigné de toi. Nous avons couchés ensemble Cassidy. C’était lors d’une soirée et il y avait de l’alcool et tu avais bu, j’avais bu, nous avions bu. Et s’est arrivé. Le lendemain matin en réalisant de ce qui c’était passé, j’ai pris peur… et je suis partit…


    Je m’arrêtais un instant, fermais les yeux. Mon cœur battait à la chamade, je ne la regardais plus dans les yeux. J’avais honte, tellement honte de tout ça. Je ne voulais pas voir son regard, pas voir cette haine qui montait en elle, cette colère qui circulait dans ses veines. Je rouvris les yeux et prit mon courage à deux mains pour continuer :

      ELLIYÖTJe suis désolé Cassidy, je n’ai jamais voulu te toucher, jamais voulu coucher avec toi. Ca n’était pas un geste prémédité. Je n’ai jamais pensé une chose pareille. Je me suis éloigné de toi parce que j’essayais de trouver un moyen de te le dire… Je n’ai jamais voulu que tu l’apprennes comme ça, de cette façon. Je suis désolé Cassidy.


    Je baissais de nouveau le regard et me rendis compte que mes mains tremblaient de nervosité. Maintenant, j’attendais une réaction de sa part et je savais qu’elle n’allait certainement pas être bonne.


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Lun 19 Sep - 23:22
    Les yeux plongés dans ceux d’Elliyöt, Cassidy avait du mal à réaliser ce qui était en train de se passer. Le Gryffondor avait enfin brisé le silence et s’était mis à tout lui avouer. La rumeur était vraie, ils avaient couchés ensemble. La jeune fille avait ouvert la bouche, abasourdie par cette nouvelle. Mais aucun son n’en était sortit. Elliyöt continua à parler, et c’est seulement quand il s’arrêta qu’elle comprit. Le garçon avait qui elle avait couché lors d’une soirée, c’était lui. Celui qui l’avait abandonnée avant même qu’elle ne se réveille, c’était lui. Celui qui l’avait fait se sentir si mal pendant des mois, c’était lui. Son ami. Elle eut alors un mouvement de recul, comme si elle cherchait à fuir la vérité. Elle refusait de croire que c’était vrai, c’était impossible. Il n’aurait jamais fait ça, pas lui. Il n’aurait pas pu profiter d’elle et s’en aller ensuite, la laissant dans l’ignorance et le tourment. Il ne pouvait pas. Il n’en n’avait pas le droit.

      « Non… Elliyôt, s’il te plait… Dis moi que c’est faux, dis-moi que ce garçon, ce n’était pas toi. Je t’en supplie… »


    Sa respiration se saccada et sa vue se brouilla. Elle ne voulait pas réaliser tout ça. Elle ne voulait pas admettre que c’était vrai. Elle ne pouvait pas le concevoir. Elliyöt était un de ses amis les plus chers, et elle était en train de le perdre. Cassidy aurait tant voulu qu’il se mette à rire et à lui dire que tout ceci n’était qu’une blague, que jamais il ne pourrait lui faire ça, qu’il tenait trop à elle pour oser la toucher. Mais ce n’était pas le cas, il l’avait touchée. Elle sentait violée, blessée, trahie.

      « Comment as-tu pu… »


    Une larme perla sur sa joue. Puis une autre, et encore une autre. Elle se revoyait se réveillant seule dans un lit en n’ayant aucun souvenir de la veille. Elle se revoyait se rhabiller, les larmes aux yeux, honteuse. Elle se revoyait essayer de se souvenir de cette soirée, en vain. Ca l’avait touchée, tourmentée pendant des mois entiers. Et quand enfin elle avait réussi à oublier cette histoire, elle lui revenait en pleine face en apportant avec elle une vérité qui la détruirait encore plus. La Cage, les symptômes, la perte de Basile, la mort d’Arthur, tout ça l’avait anéantie. Et ça, c’était la goutte qui faisait déborder le vase. Elle ne pouvait plus supporter cette situation, elle avait gardé trop de choses pour elle, elle était à bout. Cassidy essayait d’aller mieux, mais elle ne le pouvait pas. Chaque fois qu’elle sentait même une infime amélioration, un évènement venait à nouveau tout bouleverser. Là, c’était la révélation d’Elliyöt. Elle ne pouvait toujours pas penser qu’il l’avait trahie, mais pourtant c’était le cas. Il l’avait évitée, l’avait laissée croire que s’il ne lui parlait pas, c’était de sa faute. Un an. Il avait attendu presque un an pour enfin tout lui dire. Et s’il n’y avait pas eu ce stupide journal, elle n’aurait sans doute jamais été au courant. La jeune fille lui en voulait encore plus pour ça. La laisser dans l’ignorance et dans le doute avait été sa plus grosse erreur. Certes, elle lui en voulait aussi d’être partit comme un lâche, mais la situation aurait été moins pire s’il lui avait tout de suite dit la vérité.

      « Tu sais quoi ? J’aurais dû crever dans cette fichue Cage ! Ca aurait simplifié les choses. »


    Elliyöt avait le regard baissé. Il n’osait même pas la regarder dans les yeux. Il avait sûrement peur de sa réaction, et il avait bien raison. Cassidy était sur le point de craquer. Toutes ces choses qu’elle avait intériorisées au cours de ces derniers mois devaient sortir, et tout allait être déversé sur le Gryffondor. Celui-ci releva la tête et reprit la parole, lui disant qu’il s’excusait, qu’il n’avait jamais voulu la toucher, qu’il cherchait juste un moyen de tout lui avouer… Mais la jeune fille ne voulait pas de ses excuses. Jamais elle ne lui pardonnerait ce qu’il a fait, jamais. C’était bien trop tard. Il rebaissa le regard, honteux. Il pouvait avoir honte, ça oui. Ce qu’il pouvait ressentir à ce moment là, Cassidy s’en fichait complètement. Elle était bien trop bouleversée pour s’en soucier. Elle ne savait pas si elle devait être triste ou en colère, si elle devait fondre en larme ou devenir violente. Elle était complètement perdue. Elle ne sut pas comment réagir jusqu’au moment où elle se remémora les dernières paroles d’Elliyöt. Et, dans un élan de colère, elle s’approcha de lui et lui mit une gifle magistrale.

      « Tu es désolé ? Tu es désolé ?! Tu te fiches de moi ? Est-ce que tu sais ce que ça fait de se réveiller seule dans un lit, nue, sans n’avoir aucun souvenir de la veille ? De savoir qu’on a couché avec quelqu’un dont on ne connait pas l’identité ? Oh, bah oui bien sûr, ça t’arrives tous les jours ! Coucher avec des filles que tu ne connais pas, c’est ton truc hein ? Eh bien figure toi que ce n’est pas le mien. Comment est-ce que tu crois que j’ai réagi lorsque je me suis réveillée ? Ca a été dur, Elliyöt, ça a été très dur d’accepter le fait que j’ai couché avec un inconnu. Et toi, tu attends qu’une année s’écoule pour me dire que c’était toi ? Tu attends tout ce temps pour enfin briser la glace et tout m’expliquer ? Tu crois vraiment que c’est le bon moment pour me dire tout ça ? Tu ne crois pas que j’ai assez souffert comme ça, que tout ce qu’il se passe au château suffit déjà pour ne pas en rajouter ? Arthur est mort dans cette putain de Cage ! J’ai perdu Basile et j’ai faillit tuer Evangelina ! Je n’avais vraiment pas besoin de ça… Pas maintenant. » Elle s’arrêta, la respiration haletante. Elle releva la tête d’Elliyöt, le forçant à la regarder dans les yeux. Les larmes continuaient à couler le long de ses joues rougies par la colère qui montait de plus en plus en elle. Elle essaya de se calmer et reprit d’une voix qui se voulait être plus douce. « Tu m’as trahie, Elliyöt. Tu m’as touchée, et tu es partit comme un lâche. Tu m’as laissée seule. Tu m’as laissée croire que tout était de ma faute. Tu m’as ignorée pendant des mois. Tu as fuit tes responsabilités. Et tu espères que je te pardonne ?! Qu’est-ce que tu crois que ça me fait d’apprendre que mon ami à qui je tiens énormément est responsable d’une de mes plus grande souffrance ? Tu m’as blessée, tu m’as trahie. Tu as brisé notre amitié, jamais je ne te le pardonnerais. Jamais. Tu me dégoûte.»


    Cassidy baissa la tête. Elle lui avait enfin dit tout ce qu’elle avait sur le cœur. Ca l’avait libérée d’un poids, mais elle était bien loin d’aller mieux. Toute cette tristesse, toute cette colère qu'elle avait enfouies en elle depuis tout ce temps ressortaient, la mettant dans tous ses états. Non seulement elle en voulait à Elliyöt pour ce qu'il avait fait, mais elle lui reprochait aussi tout ce qui lui était arrivée. Au fond, elle savait que ce n'était pas de sa faute, mais elle était à bout et incapable de se contenir plus longtemps.

      « Tu n'avais pas le droit... » dit-elle en se rapprochant d'Elliyöt. « Tu n'avais pas le droit ! ». Elle commença à marteler son torse de petits coups de poings répétés, les larmes coulant sur ses joues. « Tu n'avais pas le droit... »
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Mer 21 Sep - 12:26
    Je m’en veux. J’aurais dû ne pas boire ce soir-là. J’aurais dû ne pas aller à cette fête, ne pas l’embrasser et la toucher. Jamais, jamais je n’avais pensé à aller aussi loin avec elle. Mais à l’époque, j’étais encore dans la douleur, j’étais aveuglé par cette douleur, cette terrible douleur qui me tordait de l’intérieur, me tuait à petit feu. Et je m’auto-détruisais comme je détruisais les autres autour de moi petit à petit. J’aurais dû empêcher ça. J’aurais dû. Mais c’était trop tard et je devais payer mes erreurs. Je savais qu’elle le prendrait mal, que je mettais fin à notre amitié et par Merlin que je m’en voulais tellement.

    Je ne la regardais plus, je n’osais plus. J’attendais qu’elle me réponde, qu’elle dise quelque chose au moins et j’avais envie d’en finir une bonne fois pour toute. Je voulais qu’elle réagisse, me crie dessus. Si elle ne voulait plus me voir, je ne la forcerais pas. Après tout, elle avait entièrement raison. Tout ceci était de ma faute, je le savais. J’avais eu tord d’attendre si longtemps pour tout lui dire mais comment lui dire à elle que j’avais couché avec elle sous les effets de l’alcool ? J’aurais voulu que cette rumeur n’existe jamais. J’aurais voulu qu’elle n’en entende jamais parler, que rien ne se soit jamais passé. Mais c’était trop tard, bien trop tard à présent.

    Cassidy cherchait mon regard et faisait une négation de la tête en répétant qu’elle ne voulait pas croire que ce que disait était vrai. Moi aussi j’avais longtemps voulu croire que j’avais fait un stupide rêve, que mon esprit divaguait complêtement, mais non, tout ceci était vrai. J’aurais voulu lui dire que c’était une blague, que je rigolais, mais ça n’était pas le cas. Je devais être honnête avec elle. Elle le méritait bien et je lui devais au moins ça. Trahison. C’est dur d’être trahi. J’avais vécu ça et je savais ce que ça faisait. C’était certes une autre trahison mais ça revenait au même : dans tout les cas, cette vérité était la plus dure à entendre et surtout à croire. Je n’avais jamais voulu trahir Cassidy, malheureusement, à cause des circonstances, ça avait été le cas.

    Et puis elle sortie cette phrase qui me choqua : « J’aurais dû crever dans cette fichue Cage ! » Je me pétrifiais sur place. Elle n’avait pas le droit de dire ça. Personne ne méritait de mourir dans cet endroit, Arthur n’aurait jamais dû mourir là-bas. Cassidy n’avait pas le droit de dire ça. Jamais. Elle méritait de vivre, c’était une fille exceptionnelle, mâture, responsable. Elle avait sa place dans la vie. Elle devait vivre, vivre et avoir des enfants. Et un mari aussi. Elle devait être heureuse. Heureuse et vivante. Elle n’avait pas le droit de dire ça. Pas le droit de mourir. J’aurais voulu répliqué, lui crier dessus, lui dire qu’elle n’avait pas le droit de dire ça, lui dire que malgré tout ce qui se passait en ce moment, la vie était belle, magnifique, splendide. Mais je n’en eus pas le temps car sa main vint rencontrer ma joue et la claque qu’elle m’administra, résonna dans tout le couloir. Je sentis alors ma joue s’enflammer et me faire mal et je compris par ce geste que ce qu’elle allait dire allait mettre un terme à notre relation.

    La suite ne se fit pas attendre. Elle me cria dessus et elle pleurait aussi. Je ne la regardais toujours pas. Je ne voulais pas voir les larmes. Je ne voulais pas voir la colère. Je fermais les yeux et ses mots me firent l’effet d’une douche froide. Mon visage se décomposait au fur et à mesure qu’elle avançait dans ses reproches et ses cris. Elle n’acceptait pas mes excuses, elle était énervée, triste, trahie. Elle ne comprenait pas et je comprenais très bien. J’avais été autrefois dans la même situation qu’elle. Elle me releva le menton pour que je la regarde dans les yeux et j’y vis alors toute la colère, la déception qu’elle éprouvait mais aussi et surtout le dégout. Et j’eus envie de hurler. Je la dégoutais. Je l’horripilais. Elle ne me supportait pas. J’eus envie d’hurler, de taper contre les murs. Une colère noire montait en moi et je compris que cette colère était dirigée contre moi et moi seul. Je compris aussi que notre amitié était définitivement brisée, que plus rien ne pourrait recoller les morceaux.

    Et puis elle baissa la tête et essaya de se calmer. Ses mots résonnèrent encore dans mon esprit et j’eus l’impression qu’ils résonnaient encore dans le couloir. Dégout. Tristesse. Deception. Trahison. Je n’étais qu’une calamité. Je voulais protéger les gens, mais je leur faisais plus de mal. Je les détruisais tous. Mes mains tremblaient. Ma respiration s’accéléra. J’étais en colère, tellement en colère. Je voulais frapper, hurler, casser aussi. Et Cassidy releva la tête en disant que je n’avais pas le droit et elle frappait mon torse. Je reculais légèrement pour qu’elle arrête. Les larmes coulaient sur mon visage. J’ouvris la bouche pour lui dire quelque chose, mais aucun son n’en sortit. La colère montait en moi et j’étais sur le point d’exploser. Je n’étais pas responsable. Je n’étais pas digne d’être un Gryffondor. Je n’étais pas digne de les aimer tous, mes amis. Je n’étais pas digne de porter le nom des Caldwell. Je n’étais rien.

    Je lui attrapais alors les poignets pour qu’elle arrête de me frapper. Je n’avais plus rien à faire ici. Elle ne voulait pas entendre mes excuses, elle ne voulait rien savoir. Il lui fallait du temps pour digérer tout ça. Du temps. Et même-si ça m’attristais beaucoup que tout se termine comme ça, parce qu’au final, je savais bien que nous ne serions plus jamais amis, mais je n’avais pas le choix. Tout ceci était ma faute et je devais le payer. J’aurais simplement voulu qu’elle ne souffre jamais de ça. Je m’en voulais tellement et j’étais si triste de la voir dans cet état, mais tout ceci était de ma faute. Alors, je décidais qu’il fallait la laisser, que je n’avais plus rien à faire ici. Je la repoussais légèrement et lui dit encore une fois dans un murmure :

      ELLIYÖTJe suis désolé Cassidy…


    Et je m’en allais alors ne voulant plus rester une seule seconde de plus ici, ne voulant plus affronter sa colère et surtout son dégout. Tout était fini à présent. Notre amitié était brisée.
    Définitivement brisée.

    RP TERMINE


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]   Aujourd'hui à 23:39
Revenir en haut Aller en bas
 

Tell me the truth } Ellihot ♥ [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» 03. Truth or Dare ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-