+ vous?



 

Partagez | .
 

 Les Fleurs du Mal [Noah ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Les Fleurs du Mal [Noah ♥]   Mar 12 Oct - 18:36



« J'ai souvent évoqué cette lune enchantée
Ce silence et cette langueur
Et cette confidence horrible chuchotée
Au confessionnal du coeur. »

Nelly referma le recueil, pensive. Son regard noisette se perdit dans les rayons du soleil couchant, qui nimbaient le ciel de leur lumière orangée. Une légère brise la fit frissonner, mais elle n'en tint pas compte: son esprit restait obsédé par les vers de Charles Baudelaire. Si seulement le monde sorcier pouvait compter d'aussi talentueux poètes...! Un sourire flottait distraitement sur ses lèvres tandis qu'elle murmurait à voix basse les derniers vers: « Et cette confidence horrible chuchotée / Au confessionnal du coeur... » La jeune fille, grande rêveuse romantique, était très sensible à la poésie: les écrit du XIXème étaient ses préférés. Soudain, des éclats de rires tirèrent Nell de ses pensées: un groupe de Gryffondor, l'air enjoués, se chamaillaient joyeusement à quelques mètres d'elle. Puis, ils lui jetèrent un coup d'oeil et se mirent à glousser doucement avant de s'éloigner. Elle fit la moue et rougit un peu. Il est vrai qu'elle devait avoir une drôle d'allure: assise au beau milieu du Parc de Poudlard, un recueil de poésie moldue à la main, elle était vêtue d'une jolie robe bustier, noire, qui lui donnait des airs de princesse. Elle se savait assez jolie dans cette robe, mais ne s'habillait jamais de cette manière. Or, ce jour-là, elle avait une petite idée derrière la tête; juste un infime espoir que peut-être...
Non, c'était complètement ridicule, se dit-elle en secouant la tête. C'était débile, même, d'être venue là en ce samedi soir simplement parce-que... parce-qu'elle avait remarqué que Noah se promenait parfois dans le parc les soirs. Parce-qu'en traînant un peu ici, ils se seraient peut-être croisés et... et oui, elle se faisait des films. Elle en était conscience, mais c'était plus fort qu'elle: lorsque son esprit était libre de divaguer, il se focalisait presque toujours sur le jeune Serdaigle. Oui, actuellement, Noah Cahill était probablement la plus grande faiblesse de Nelly à Poudlard. Ambitieux, intelligent, drôle et extrêmement séduisant, il avait tout pour plaire. La jeune brunette s'était entichée de lui environ un an auparavant, mais ce qui n'était au départ qu'un petit faible s'était mué en sentiments plus profonds, à son grand regret. En effet, Nell avait vite compris que le jeune homme ne la considérait « que » comme une bonne amie. Si ça la dérangeait un peu, elle ne laissait rien paraître et continuait de se comporter normalement en la présence de Noah. Enfin, normalement... disons, aussi normalement qu'elle le pouvait.

Ce fut la fraîcheur du soir s'abattant sur ses épaules qui sortir Nell de ses... égarements. Elle se leva, un peu déçue. Certes, elle n'avait pas perdu sa journée et on l'avait parfois dévisagée avec insistance, mais ce n'était jamais la bonne personne. La jeune fille essaya de positiver, et défroissa machinalement sa robe. Elle ramassa le livre qu'elle fourra dans son sac, et, avec un soupir, se mit à marcher en direction du Château. Ce fut un mouvement à l'extrémité de son champ de vision qui l'arrêta, tandis que son estomac se retournait comme une crêpe.
Non. Elle n'allait pas se mettre à faire demi-tour simplement à cause d'une bête silhouette qui allait dans la direction opposée. Non, elle n'allait pas risquer de se promener la nuit parce-que cette ombre furtive ne pouvait pas être Noah. Et d'ailleurs, ce n'était même pas lui.
Mais après tout, c'était tentant. Après tout, un petit détour avant de rentrer au Château ne ferait de mal à personne. La brunette avait encore tout le lendemain de libre, et le soleil n'avait pas encore disparu derrière la ligne d'horizon.

Quelqu'un a dit un jour que le meilleur moyen de résister à la Tentation était d'y céder. Le goût de l'Interdit, les règles imposées que l'on brise avec un sentiment de jouissance, la sensation de faire ce dont on ne se croyait pas capable, pas assez courageux. Tout cela affluait dans l'esprit de Nelly comme une cascade violente. Elle ne pouvait rien perdre.
Finalement, elle tourna les talons, déterminée. Étrangement, son esprit avait occulté Noah: la Bleue & Bronze relevait le défi qu'elle s'était lancée à elle-même. Se prouver qu'elle n'était pas « coincée », que déroger à ses plans était un acte dont elle était parfaitement en mesure de réaliser. Bien sûr qu'elle pouvait le faire.

* * *
Quelle idiote. Mais quelle idiote! Nelly était furieuse contre elle-même. Emportée par sa stupide bravoure et son sentiment d'invincibilité, elle s'était enfoncée trop profond dans la lisière de la Forêt, et le feuillage des arbres formait une couche opaque entre le ciel et la terre, de telle sorte que la lumière ne se diffusait plus que par endroits. C'était cependant un bel endroit, certes un peu sinistre, mais la jeune fille s'efforçait de garder son calme, tout en s'injuriant de noms divers et variés.
Elle n'était pas perdue, et elle n'était pas dans la Forêt Interdite. Pas encore. Juste momentanément égarée à la limite du Parc et de la Forêt, là où les arbres se faisaient de plus en plus nombreux, où les bruits extérieurs commençaient à s'estomper en même temps que la clarté du jour. Quelle belle imbécile.

Le craquement retentit derrière elle. Avec une rapidité qu'elle n'avait jamais soupçonné, Nelly fit volte-face, sa baguette en main, le sort au bout des lèvres. Elle était peut-être inconsciente, mais elle savait se battre...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Les Fleurs du Mal [Noah ♥]   Lun 25 Oct - 13:36

    Il savait bien que la petite Nelly portait pour lui un intérêt particulier et qu’elle était loin d’être indifférente à son charme. Noah devait même avouer que Brown l’intéressait aussi, mais d’une façon particulière. Avec elle, il ne voulait pas se comporter comme avec toutes les autres femmes qu’il avait séduites uniquement pour satisfaire sa libido. Non, avec elle il voulait prendre le temps de la charmer, de l’emprisonner dans ses filets et être sûr qu’elle ne puisse s’en enfuir. Afin de la manipuler, tout d’abord, car c’était encore et toujours le but premier du Serdaigle dans Poudlard, mais aussi uniquement dans le but de la voir courir encore et toujours après lui sans pour autant arriver à sa portée. Il faisait tout pour la rendre dingue de lui et il fallait croire que cela était concluant car lorsqu’il la vit quitter leur Salle Commune ce soir là, Noah se doutait bien que ce n’était pas dans le but de se faire une petite balade dans Poudlard la nuit.
    Il avait en effet prit l’habitude de s’autoriser des petites sorties nocturnes lorsqu’il avait besoin de se changer les idées. Généralement, il en profitait pour ôter ce masque qu’il trouvait de plus en plus étouffant et se retrouvait face à lui-même. Se permettait quelques messes-basses sur ce qu’il vivait, prenant le risque d’être entendu par une oreille innocente. Mais après tout, son quotidien lui-même était constitué de risques. De danger. Alors on était plus à ça près.

    Il sortit avec maintes précautions, veillant à ne pas se faire remarquer par les quelques Serdaigle qui discutaient dans la salle commune en cette fin de journée. Une fois dans les couloirs, il ne perdit pas de temps et se rendit directement jusqu’au parc auquel il retrouverait Nelly.
    Et en effet, elle était bien là. Divaguant, elle semblait perdue, énervée contre une personne quelconque ou peut-être bien contre elle-même. Un sourire aux lèvres, le Serdaigle entreprit de se rapprocher doucement d’elle. Le soleil était en train de se coucher, rayonnant d’une lumière bronze, d’une lumière orangée qui donnait au parc une allure de déjà-vu. Comme dans un film dont la bande a été ravagée par le temps et dont le noir et blanc s’est transformé en un sépia qui donne un air plus ancien qu’il ne l’est déjà.
    Le Serdaigle ferma un peu plus le pull qu’il avait eu la bonne idée de prendre, car le vent soufflait vivement, perçant toute parcelle de peau qui n’était point recouverte de milliers d’aiguilles en donnant l’impression qu’on se fait cryogéniser sur place. Il lui fallut quelques minutes pour s’habituer au froid tranchant qui régnait au dehors, et lorsqu’il ouvrit les yeux, elle n’était plus là. Il avait moins froid, certes, mais Nelly avait disparu. Son objectif du soir lui avait glissé entre les doigts. Soupirant, et dégageant par la même occasion un nuage de vapeur du à son haleine trop chaude pour le froid ambiant, il s’élança dans le parc. Ses yeux scrutaient l’endroit tandis qu’il faisait tout pour garder une attitude innocente, faisant mine de regarder le ciel de temps en temps afin de passer simplement pour quelqu’un de perdu dans ses pensées. Puis il la vit, tout simplement, en train de s’enfoncer un peu plus dans la lisière de la forêt interdite. Noah hésita un instant entre l’appeler ou simplement la suivre, car on ne savait jamais si elle se rendait à une cachette secrète ou quelque chose du genre qu’il ne pouvait pas rater.
    Cela paraissait certainement obsessionnel, mais Noah se devait d’imaginer toutes les possibilités mêmes si elles pouvaient être saugrenues, idiotes ou bien des mots péjoratifs encore.

    Mais à un moment, il faut savoir se rendre à l’évidence. Nelly ne se rendait nulle part, elle n’allait pas chercher un trésor secret, n’avait pas de rendez-vous avec quelqu’un non, elle se perdait juste. Cela se voyait à sa démarche hésitante, à ses fréquents arrêts pour regarder où elle se trouvait, comme s’il était possible de se rendre compte de l’endroit où l’on est quand la forêt interdite nous a happé. Se lassant de cette course poursuite débile, Noah fit volontairement craquer une branche. Mais la réaction de Nelly le surprit, car elle fit volte face si vite qu’il en fut surpris. La baguette qu’elle pointait sur lui ne l’intimida pas le moins du monde, et un léger sourire vint étirer ses lèvres. Un pas de plus, et de sa main il l’abaissait.


      « Tout va bien Nelly, ce n’est que moi ! Je… »Il baisse les yeux, mimant une légère gêne. « Je t’ai vue t’enfoncer dans la forêt interdite et je t’ai suivie, mais comme t’avais l’air… stressée, j’ai pas osé me manifester avant. Désolé, c’est débile, je voulais juste… »De sa main droite, il fouette l’air, et il secoue légèrement la tête « …te parler. Mais laisse, c’est débile, on aura le temps de le faire une autre fois. Je ne vais pas te déranger plus longtemps.


    Noah lui jeta un de ses regards bleu étincelant, teinté d’une once de regret. Un dernier sourire en coin, et il fait demi-tour lentement. Il sait bien qu’elle va le rattraper, lui courir une fois de plus après.

    Un sourire étend un peu plus ses lèvres, alors qu’il guette sournoisement le moment où les pas pressés de la Serdaigle se rapprocheront de lui.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Les Fleurs du Mal [Noah ♥]   Mer 27 Oct - 17:53
Pour certains, Nelly était naïve. Pour d'autres, elle avait trop confiance en l'être humain et avait tendance à ne voire que le bon côté des gens. Mais au fond d'elle-même, Nell savait que la réponse était ailleurs. Ce n'était ni une question de confiance, de crédulité ou d'optimisme, non, c'était... différent. Son coeur avait besoin de croire que les Humains, sorciers ou moldus, n'étaient pas corrompus à cent pour cent et conservaient quelque part en eux une part de bonté, une part d'espoir. Sa raison, à l'inverse, analysait lucidement le comportement des gens: prêts à s'entre-tuer pour le pouvoir, mesquins et dépourvus d'altruisme. Ces deux visions de l'être humain entraient en contradiction, et selon les affinités que Nelly entretenait avec la personne, elle décidait de suivre son coeur ou sa raison: croire en elle ou s'en méfier.
Nelly croyait en Noah, de tout son coeur, de toute son âme. Elle voulait se convaincre qu'il était différent, elle voulait suivre son coeur aveuglément, puisque c'était Noah lui-même qui contrôlait cet organe dans le corps de la jeune fille. Alors, elle censurait sa raison qui lui lançait de temps à autres des signaux d'avertissement, elle oubliait le danger potentiel que le Serdaigle pouvait représenter. L'homme est un loup pour l'homme, mais c'était Noah, bon sang. Noah! Elle le connaissait depuis sa Première Année, ils avaient fait toute leur scolarité ensemble, et les sentiments qu'elle éprouvait pour lui l'avaient convaincue de baisser sa garde.

C'est d'ailleurs ce qu'elle fit lorsqu'elle le vit, en face d'elle, l'air surpris. Elle lâcha un soupir de soulagement, et abaissa sa baguette. Ses joues se colorèrent, et son estomac se tordit: elle avait finalement trouvé ce qu'elle était venue chercher. Bien que seuls à la lisière de la Forêt Interdite, Nell éprouvait une sensation étrange qui la faisait frissonner. Bon après tout, Noah était là, avec elle. Elle était en sécurité.
    « Tout va bien Nelly, ce n’est que moi ! Je… Je t’ai vue t’enfoncer dans la forêt interdite et je t’ai suivie, mais comme t’avais l’air… stressée, j’ai pas osé me manifester avant. Désolé, c’est débile, je voulais juste…te parler. Mais laisse, c’est débile, on aura le temps de le faire une autre fois. Je ne vais pas te déranger plus longtemps. »

Si les pommettes de la jeune brune avaient été recouvertes d'une légère teinte rose lorsque Noah était apparu, elles étaient désormais écarlates, suite à ses paroles. Mais, dignité oblige, elle n'allait pas le montrer, hein? Ou du moins, tenter de ne pas le montrer. Le beau Serdaigle avait l'air gêné, et intérieurement, la brune se sentit céder. Elle baissa les yeux, cherchant à éviter tout contact avec les prunelles azures de Noah pour ne pas s'abandonner totalement. Après quelques secondes de silence embarrassé pendant lequel Nelly se sentit plus gourde que jamais, Noah se détourna, un sourire mystérieux aux lèvres et lui lança regard pénétrant qu'elle ne put éviter. À cet instant, Nelly se reprit et courut derrière lui, le rattrapant par le bras, son instinct prenant le dessus. Elle ne pouvait pas le laisser s'enfuir, pas cette fois, pas lui, pas maintenant! Pas après l'avoir attendu toute la journée... depuis deux ans.
    « Attends! Reste! »

Le cri était sorti tout seul, et Nelly se mordit immédiatement la lèvre. Il était trop tard pour reculer, mais les paroles du jeune homme s'étaient imprimées au fer rouge dans son esprit, ne lui laissant pas la possibilité de ne pas réagir. « Je voulais juste te parler ». Oh mon Dieu. Oh mon Dieu. Il ne pouvait pas préciser sa pensée? Parler, comme parler du temps qu'il fait, parler du prochain devoir de Potions, ou parler sérieusement, comme « Je voudrais te parler seuls à seuls dans un endroit tranquille et dangereux pour que personne ne puisse nous voir et que je te protège s'il y a du danger » ? Puis, la Bleue & Bronze réalisa subitement qu'elle tenait toujours le bras du jeune homme, et elle le lâcha prestement, confuse.
    « Je veux dire... » Elle se mit à tripoter sa montre; un signe de nervosité courant chez elle. « Tu ne me déranges pas, vu qu'en fait, j'étais plutôt en train de me perdre, là, alors... » Nelly hésita quelques millièmes de secondes sur sa fin de phrase, puis lâcha dans un murmure qu'elle espérait convaincant: « ... restes si tu veux. »

Pfiouuu. C'était dur, là. Pourquoi, mais pourquoi par Merlin ne pouvait-elle pas agir normalement? Hein? Elle était convaincue qu'elle se ridiculisait - même si quatre-vingt-dix pour cent de cette impression était purement psychologique - et que Noah allait la prendre pour une échappée d'Azkaban. Par pitié, non. Il fallait à tout prix qu'elle reprenne constance, sinon, il allait probablement la planter là, lui mettre un gros vent et elle allait une fois de plus se retrouver seule et désespérée. Elle ramena derrière son oreille une mèche châtain qui lui tombait sur le visage, en cherchant quelque chose d'intelligent à dire pour faire avancer la conversation. Pour une fois...
    « Alors... tu, tu voulais me parler? »

Son ton était un peu trop détaché pour être totalement naturel, mais elle estimait que c'était déjà une bonne chose. Elle n'avait pas bafouillé, et n'avait pas dit quelque chose de totalement incongru ou stupide. En progrès. Félicitations: la prochaine fois, elle ferait carrément une phrase complète sans buter sur ses mots... ou pas. Allez, sérieusement. Elle perdait tous ses moyens lorsque le jeune homme était dans les parages; ce n'était pas juste pour elle. Il était si sûr de lui, si confiant quand elle était timide et maladroite! Même sa gêne apparente ne lui enlevait pas son assurance habituelle, alors qu'elle, elle perdait le minimum de constance qui lui restait à chaque seconde, en voulant simplement se perdre dans l'abîme bleue irréelle de ses yeux.
Puisant dans ses ultimes ressources, elle releva les yeux et sourit à Noah, d'une façon différente, avec plus d'aplomb que d'habitude. Après tout, elle seule pouvait déterminer la façon dont leur rencontre allait se passer. Si elle voulait paraître gauche et à côté de la plaque, c'était son droit, mais pour ceux qui la connaissaient bien, et pour elle-même, ce n'était pas son comportement habituel. Nell était une battante. Et elle était bien décidée à montrer à celui qui lui faisait tourner la tête qu'elle était loin d'être fragile et faible. Qu'elle aussi pouvait avoir confiance en elle. Et qu'elle aussi pouvait séduire les autres.

Oui, pour certains, Nelly était également prévisible et facile à cerner. Pourtant, elle savait pertinemment qu'en gagnant un peu plus d'assurance, elle aussi pourrait éblouir et surprendre.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les Fleurs du Mal [Noah ♥]   Aujourd'hui à 23:41
Revenir en haut Aller en bas
 

Les Fleurs du Mal [Noah ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuage de Fleurs ♥♥
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Un intrus dans mes parterres de fleurs
» Yannick Noah
» Vin de fleurs de sureau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-