+ vous?



 

Partagez | .
 

 Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Jeu 21 Oct - 2:46
    Cette journée avait été dure pour Drake. Lorsqu’il s’était couché dans son lit le soir d’avant, il ne s’était endormi que très tard et quand il avait finalement réussi à trouver le sommeil, des cauchemars l’avaient hantés encore une fois. Il ne pouvait pas dire pourquoi il faisait autant de cauchemars ces temps-ci... Sa nuit de ‘’sommeil’‘ n’avait pas été très longue. Il avait dormi quoi... Trois ou quatre heures ? Drake c’était réveillé pendant la nuit et n’avait pas réussi à se rendormir. Il y avait trop de choses qui lui tournait en tête. Comme si son cerveau avait une conversation avec lui même et qu’il ne voulait pas le laisser tranquille pour le laisser se reposer ! Lorsqu’il s’était levé, il était de mauvaise humeur. C’était dans ces moments là que le Jaune et Noir était le plus sensible à tout ce que les autres pourraient lui dire. Dans ces moments là, on pourrait dire qu’il avait... La sensibilité à fleur de peau. Drake avait flatté Cassie, sa chatte d’Espagne qu’il aimait tant, pendant quelques minutes. Elle lui avait redonné un petit sourire. Ce qu’il aimait passer ses doigts dans son poil doux. Ses ronronnements étaient réconfortants. Oui, il fallait dire que Drake l’aimait, Cassie. Il se rappelait encore du moment où il l’avait eu. Sa mère l’attendait devant la maison, flattant un petit chaton dans ses mains. C’était le jour de son huitième anniversaire. Drake se rappelait encore comment il avait été heureux. Son premier animal de compagnie. Et il l’avait encore aujourd’hui. C’était une preuve qu’ils s’étaient beaucoup attachés l’un à l’autre. En plus, Cassie s’était faite une amie avec Cream, la chatte d’Elsa ! Elles étaient mignonnes lorsqu’elles jouaient ensemble. Drake regarda Cassie qui lui faisait les yeux doux.

      « Qu’est-ce que je ferais sans toi moi... Han ? »



    Il savait qu’elle ne lui répondrait pas, mais parler à un animal était quelque chose qui le rendait calm. La journée de Drake n’avait pas été des plus belles de sa vie. Et même qu’elle était loin de l’être. Fatigué comme un coureur des bois après avoir passé la journée à chasser le castor, il avait eu de la difficulté à suivre dans ses cours, à s’endurer lui-même et le pire, c’était qu’il n’avait presque pas vu Elsa de la journée. Ça, c’était très grave. Il ne l’avait vu que quelques minutes au matin et, de trop mauvaise humeur, était parti tout seul. C’était rare que ça lui arrivait d’être comme ça. Mais quand ça lui arrivait, la moindre remarque pourrait le mettre à bout de nerfs. Mais bon.... Le soir était venu et comme à son habitude, Drake, qui avait retrouvé sa bonne humeur au fil de la journée, avait hâte de revoir Elsa. Il avait besoin de rire. De s’amuser et d’oublier cette mauvaise journée en la mettant derrière lui. Sauf que lorsqu’il entra dans la salle commune des Poufsouffles, il ne vit qu’une des deux jumelles Rosefield. Était-ce sa meilleure amie, Elsa ? Non probablement pas. Sinon, elle lui aurait déjà sauté dans les bras. C’était Evy qui dessinait sur une table. Evy, même si elle n’était pas sa meilleure amie, était très proche de Drake. Ils se connaissaient depuis qu’ils étaient tout jeune, il fallait dire. Alors il était normal qu’ils soient de très bons amis tous les deux ! Drake se dirigea vers elle et s’installa en face d’elle sur une chaise.


      « Salut Evy. Est-ce qu’Elsa est déjà allée se coucher ? Ça serait impossible, ça.... Je ne l’ai pas vu de la journée. »
    Lui demanda-t-il, en regardant aux alentours pour essayer de l’apercevoir.


    Pourquoi n’était-elle pas là ? Elle avait peut-être été retenue par un professeur où quelque chose. Il ne fallait pas s’inquiéter non ?.. Il ne fallait qu’attendre maintenant. Il fallait qu’il s’occupe sinon, il allait s’en faire pendant tout ce temps. Mais que faire ? Pense un peu Drake....Ah, il pourrait faire ses devoirs. Ouais, ça pourrait lui faire travailler ses méninge et faire passer le temps. Il monta les escaliers pour aller chercher ses devoirs qu’il avait à faire... Oh ! Mais bien sûr ! Sa guitare. Au lieu de faire des devoirs ennuyants, pourquoi ne pas faire quelque chose qu’il adorait faire ? Il pris sa guitare de son étui, dévala les marches des escaliers et retourna s’asseoir à la même chaise qu’il était assis, en avant d’Evy. Au moins, il n’avait pas déboulé les marches comme sa meilleure amie l’aurait fait ! Drake eut un sourire. Toutes les fois où il avait eu peur qu’elle se fasse mal... Maintenant qu’il y pensait, c’en était drôle. Mais il fallait dire que certaines fois, il avait pensé qu’elle s’était gravement blessée. Mais bon... Elsa était plus solide que de la pierre quand elle le voulait ! Il accorda sa guitare en jouant chacune des cordes, essaya quelques accords, quelques notes et commença à jouer une mélodie relaxante. Sa belle guitare d’un noir de jais. Il l’avait depuis très longtemps. Le musicien prenait un grand soin de sa guitare. Il la nettoyait souvent et il n’y avait aucune marque sur sa surface. Elle était im-pec-cable. Comme si elle était neuve ! Mais bon. Le temps passait et Drake ne le voyait pas filer. Il jouait continuellement sans s’arrêter. Il avait toujours quelque chose en tête pour suivre ce qu’il faisait. Si quelqu’un lui parlait, il ne le remarquait pas. Il était trop concentré sur son instrument. En fait, il avait toujours été comme ça lorsqu’il jouait. Le Poufsouffle embarqua sur une chanson qu’il avait inventé avec Elsa... Elsa... Pourquoi est-ce qu’il... Elsa !! Elle n’était pas revenue non ? Il s’arrêta de jouer et regarda la salle commune, presque vide. Il ne restait que Drake, Evy qui dessinait encore et quelques Poufsouffles qui n’étaient pas couchés. Le couvre-feu... Il était sûrement dépassé depuis un bout de temps. Est-qu’Elsa était là ? Est-ce qu’elle n’avait pas voulu le déranger ? Il regarda Evy qui dessinait encore. Était-elle aussi dans la même transe qu’il l’avait été quelques secondes avant ? Peut-être qu’elle ne l’avait pas vu passer mais..... Comment est-ce qu’on ne peut pas voir Elsa passer ? C’est plus facile d’éviter la pluie dans un orage.


      « Euh... Evy ?.. Est-ce qu’Elsa est revenue ? »
    Lui demanda-t-il, encore une fois, sur un ton plus inquiet.


    Cette fois là, il s’inquiétait. Où était-elle ? Est-ce qu’elle avait des problèmes ? Non probablement pas. Elsa n’était pas du genre à s’attirer des problèmes. Et si elle en avait, ce n’était pas elle qui les cherchait et ça ne durait pas longtemps. Drake regardait la porte menant à la salle commune en s’attendant à voir Elsa venir vers lui à tout moment. Elle viendrait sûrement en courant, comme ils ne s’étaient presque pas vu de la journée. Il lui donnerait une grosse caresse en s’excusant d’avoir été si désagréable ce matin. Il se sentait mal de ne pas l’avoir attendu comme il le faisait toujours. Et s’il lui était arrivé quelque chose ?.. Non Drake, arrête de penser comme ça. Elsa devrait sûrement arriver bientôt... Oui elle allait bien.


      « Allez Elsa.... »
    Se disait-il à lui même, inquiet qu’elle ne soit pas encore revenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Mar 26 Oct - 2:03
    Les couloirs de Poudlard révèlent, à chaque jour, quelque chose de nouveau. Des expressions différentes sur les visages de chaque étudiant, la luminosité de l'endroit qui est souvent changeante et le décor qui ne cessera jamais de nous surprendre. Pourtant, aujourd'hui, tout me paraissait familier. Comme si ce décor ne me surprenait plus, que tous ces visages m'étaient devenus subitement indifférents. Plus rien n'était aussi spécial. Les cours s'étaient déroulés dans la plus grande morosité avec le temps qu'il faisait dehors, et je sentais au plus profond de mon être que quelque chose n'allait pas... Ou n'irait pas. Enfin bref. Depuis plus d'une heure, j'attendais ma soeur dans la salle commune des Poufsouffles. Drake n'allait pas tarder à venir m'y rejoindre.. Et pendant ce temps, je couchais quelques visages sur cette feuille posée sur une table devant moi. Perdue, mais à la fois très concentrée sur mon art, je repensais à ma journée. Je n'avais pas croisé Elsa depuis ce matin... Alors je m'étais rendue à mes cours machinalement, comme jamais auparavant. Ce qui n'allait pas? Pour être honnête, je ne sais pas. Perdue dans mes pensées, je dessinais distraitement le visage de ma soeur, et celui de Drake. Je ne sais pas pourquoi ils se retrouvaient là. Peut-être que je voulais vraiment les voir. Oui, ça devait être cela. Je clignai des yeux subitement, regardant les deux visages que j'avais esquissé. En passant une main dans mes cheveux, je remarquai un air de guitare flotter dans l'air. Un air que je connaissais déjà.. C'était Drake. Mais depuis quand il était là?! Je me retournai, le regardant jouer tout en souriant quelque peu. Je n'avais pas le moral pour sourire. Elsa me manquait.

    Ok, ok. Ce n'est qu'une journée. Mais ma jumelle est la partie manquante de moi-même, celle avec qui je suis Evy. La vraie Evy. Peu importe.. elle semblait être tombée sur un ami ou avait banalement oublié notre rendez-vous de ce soir. Mais était-il tout simplement possible qu'elle l'ait oublié? Elsa a une mémoire du tonnerre.. Impossible, alors. Et, connaissant Elsa par coeur, elle devait être tombée sur des gens qu'elle connaissait, ou tout simplement quelqu'un qui l'intéressait. Et puis elle parle, cette boule d'énergie. Je regardais toujours le jeune élève jouer, me demandant où Elsa pourrait bien être. Alors que j'allais retomber dans les méandres de mon esprit, le jeune homme s'arrêta de jouer. Ce qui eut l'effet d'une bombe pour moi. Aucune fin à sa chanson, juste un arrêt brusque. ses yeux se posèrent sur moi rapidement, puis il me posa cette question tant redoutée: Où est Elsa? Est-elle revenue? Sur un soupir, je décida de me lancer.


    - Du tout. Et elle n'est pas là-haut. Mais laisse la aller, Drake. Elle a sûrement dû rencontrer quelques amis en chemin et a commencé à parler avec eux.. Tu sais pourtant comment elle est, avec des amis... Attendons encore un peu, tu veux?

    Je baisse mon regard, repoussant mon dessin un peu plus loin derrière moi. Je n'étais en aucun cas gênée de le montrer, mais ce soir, mes pensées n'étaient que pour moi. Et, principalement, ce que j'étale sur papier vient tout droit de mes pensées. Et pour changer de sujet, je remonta mon regard dans le sien, puis sourit pour de bon. Ça détendrait l'atmosphère.. Nous sommes deux à être inquiets. Un silence s'était installé jusqu'à ce que Drake se parle. Il était affreusement inquiet.

    - Écoute Drake.. Elle ne tardera pas à venir nous rejoindre, j'en suis sûre. Laisse lui un peu de temps. Dis-je, faussement rassurée.
Revenir en haut Aller en bas
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Mar 26 Oct - 5:38
    Les paroles d’Evy rassurèrent un peu Drake qui, inquiet pour sa meilleure amie, avait laissé la peur prendre le contrôle de ses pensées pour quelques secondes. Elle avait raison.. Elsa devrait sûrement arriver bientôt. Que pourrait-il lui avoir arriver ? Au pire, elle s’était faite prendre par un professeur. Drake regardait toujours la porte puis, sans le savoir lui-même, il recommença à jouer de la guitare. C’était une de ses compositions qu’il avait créé il y a quelques jours de cela. Il l’avait perfectionné un peu chaque jours et maintenant, elle était parfaite. Drake regardait Evy qui dessinait encore. Il fallait faire passer le temps encore. Mais comment ? Le Poufsouffle n’était plus dans sa transe d’il y a quelques minutes et maintenant qu’Elsa était entrée encore une fois dans sa tête, elle ne s’y enlevait plus. Il regarda son amie dessiner puis, voyant la feuille à l’envers, ne voyait pas trop ce qu’elle essayait de dessiner.


      « Dis, Evy, tu dessines quoi ? »



    Drake s’était toujours intéressé aux dessins d’Evy. Elle était vraiment bonne dans ce qu’elle faisait. Il avait vu presque tous ses dessins, l’aidant quelques fois sur des petits détails qu’elle aurait soit oublié ou bien sur des choses qu’elle devrait changer. En gros, Drake aimait beaucoup s’intégrer dans ce que la jumelle Rosefield faisait. Il aimait beaucoup son art et sa manière de dessiner. Mais bon. Comment s’occuper maintenant ? Drake aperçut Cassie descendre les escaliers et marcher lentement vers lui.


      « Cassie ! »
    Lui lança-t-il, en souriant et en déposant sa guitare par terre.


    Sa chatte d’Espagne adorée lui sauta sur les genoux en ronronnant et Drake ne la fit pas attendre en flattant son poil doux comme du velours. Celle-ci se coucha sur lui en espérant avoir toujours plus de caresses et de grattements derrière l’oreille. Les ronronnements de Cassie relaxa le Jaune et Noir. Comme si elle était venu le voir comme pour lui dire de ne pas s’inquiéter et qu’elle allait bien. Peut-être qu’elle avait senti que Drake n’allait pas et qu’il fallait le réconforter ? Il n’en savait rien, mais ça marchait car il était beaucoup moins stressé maintenant ! Drake fit un sourire. Que ferait-il sans elle ? Bon, maintenant, c’était Cream qui arrivait et Cassie, dans un élan enjoué, pourchassa la chatte d’Elsa qui adorait jouer avec elle. Drake les regarda se courir après, changer de rôles et remonter dans les dortoirs. Un soupir s’échappa de sa bouche et il reprit sa guitare. Un sourire remplaçait maintenant son air inquiet et il recommença à jouer de sa guitare. Comparé à tout à l’heure où il s’était arrêté d’un coup sec, cette fois, il suivait une partition mentale où il voyait chaque notes, chaque accords et chaque coups à faire. De plus, il n’avait pas besoin de compter les coups à faire sur chaque accords : étant un vrai musicien auditif, c’était automatique. Il changeait quand il lui semblait le bon moment et chaque fois, c’était le bon moment. Drake était retourné dans sa transe où, lorsqu’on lui parlait, il n’entendait rien.

    Soudainement, des bruits de petites pattes qui courent, deux petites boules de poils qui passent entre ses jambes qui le sorte de sa transe puis, les deux boules de poils en questions qui sautent sur la table où Evy dessinait. Évidemment, c’était Cassie et Cream qui se couraient encore après. Elles étaient drôles à voir. Mais le plus drôle, c’était lorsque les deux félins sautèrent sur Evy pour retourner au sol et continuer de se poursuivre, comme si elles ne perdaient pas d’énergie. Ce qui lui faisait penser à Elsa qui ne perdait jamais..... Elsa. Merde... Il l’avait encore oublié. Était-elle rentrée ? Drake, ne recommence pas à t’inquiéter pour elle, Evy l’a dit : Elle avait probablement rencontré quelqu’un avec qui elle aimait parler.. Et si elle parlait à un garçon qu’elle aimait ?... Non elle lui en aurait parler si c’était ça et... Pourquoi Drake se demandait ça ? Il jeta cette pensée de sa tête. Elle devrait sûrement arriver bientôt maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Dim 23 Jan - 6:41
    Mais où était-elle?! J'avais beau essayer de me motiver à penser positif en même temps que Drake, mais plus le temps avançait, plus je me sentais inconfortable. Je ne trouvais pas d'autres explications qu'un cours qu'elle devait étudier, un ami l'ayant arrêtée dans un couloir ou bien un professeur l'ayant trouvée à marcher dans les couloirs de Poudlard. Oui, ce devait être la troisième hypothèse. Ce que je m’efforçais à croire, plutôt. Je n'avais pas envie de me faire de scénario, et je ne voulais pas inquiéter Drake.. Alors pour notre super sécurité mentale, je n'allais pas pousser les hypothèses plus loin. Je retournai alors à mes dessins, soupirant à nouveau. Drake ne s'était pas remis à jouer. Ça pourrait peut-être me détendre, qui sait? Je ferme alors les yeux, m'imaginant une mélodie. Une chanson que ma soeur avait l’habitude de jouer accompagnée de Drake. Et, pour couronner le tout, c'est le stress qui revient. Je me devais de rester calme.. De faire paraître un calme que je ne connaissais pas. Que dirait-il si je me levais et me mettait à pleurer? Il paniquerait. Pourtant, c'est ce que j'avais envie de faire.. Je ressentais une grosse boule d'émotions dans ma gorge, quelque chose qui semblait avoir été refoulé. mais je n'avais rien refoulé, pourtant.

    Peu de temps après, Drake me demanda ce que je dessinais. Je me retournai vers lui, le dessin en main pour aller lui tendre. Leur visage sur cette feuille de papier semblaient irréels, et me rappelaient l'absence de ma soeur dans cette pièce. Tout me rappelait son absence, en fait. comme si ce n'était pas assez, les chats commencèrent à débouler dans la pièce. Je me demandais si Cream ne ressentait pas quelque chose, ou s'il ne pourrait pas aller la retrouver. Peut-être qu'il pourrait nous la ramener. Mais ce n'est qu'un chat, après tout. Les attentes que j'avais envers ce dernier étaient un peu trop hautes. Avec Cream se tenait Cassie, à ses côtés avant de se mettre à jouer et à me sauter dessus. Bien que cela eut un effet réconfortant, ça a eut un effet dévastant sur mes nerfs.


    - Alors, tu en penses quoi? Y a des choses à changer ou..?

    Dis-je, pour changer l'atmosphère un tout petit peu. Nous étions inquiets, et on pouvait le sentir dans l'air. D'habitude, elle n'était pas en retard comme ça. Elle arrivait toujours en avance.. Même trop en avance. On l'entendait à des kilomètres à la ronde si elle était en retard, et elle était toujours en retard que d'environ deux petites minutes, tout au plus cinq. Et elle s'excusait comme si c'était la fin du monde. La voilà, ma Elsa. Mais ce soir, on entendait rien. que le silence rôder. Que cette fade luminosité peser sur notre humeur. Et, pourtant, je pouvais sentir qu'il y avait quelque chose. Cette grosse boule d'émotions n'était pas apparue pour rien.. Il devait s'être passé quelque chose. Car si elle ne m'appartenais pas, elle appartenait à ma jumelle. Mais je ne disais rien. Je ne pouvais rien dire. Par peur d'affoler Drake et de m'affoler aussi.

    Mais revenons à notre dessin. J'attendais toujours son avis, ses réactions.. Et peut-être qu'il joue un peu. Il savait comment compléter mes dessins, et me donnait toujours de très bonnes idées. Et, ensuite, il pourrait me jouer quelque chose, histoire de me détendre et lui aussi. Je me concentrai alors sur la feuille, essayant d'apercevoir quelques traits de l'autre côté. Mais rien. J'aurais pu, moi aussi, faire mon appréciation globale et peut-être trouver des choses à changer.Cependant, je ne pouvais rien voir. de longues secondes s'écoulèrent, me laissant alors le temps de revenir sur le seul et même sujet qui nous revenait tout les deux à l'esprit sans cesse; Où était-elle, nom de Dieu!?
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Dim 23 Jan - 21:56
    L’écho résonnait. Il résonnait et il était toujours présent, tambourinant, la tuant intérieurement. Elle ne cessait de pleurer mais restait attentive, tremblante, dévastée. Elle ne devait pas bouger. Si elle bougeait, ça serait sa perte. Si elle bougeait, il le saurait. Il la tuerait. L’exterminerait. Plus qu’une ombre dans le couloir. Une ombre se transformant en un fantôme qui errerait sans but. Une ombre qui serait elle, dans le noir, tuée, morte, assassinée. Ses mains tremblantes retouchaient le sol, formant des poings, tentant de reprendre son calme. C’était trop difficile. Elle ne pouvait pas. Elle tentait de refouler ses sanglots, car elle devait entendre, elle devait écouter. Les pas se faisaient lointains, puis, disparurent, évanouis et loins. C’est seulement à ce moment que la Poufsouffle se leva, se tenant sur le mur, toujours aussi tremblante, se donnant l’autorisation de respirer. Elle suffoqua, prenant l’air trop vite, s’étouffant avec elle, sa gorge étant trop irritée pour qu’elle puisse respirer correctement. La jeune Rosefield laissa passer une plainte de sa gorge nouée, un petit couinement amer de douleur et d’incompréhension. Si seulement tout cela n’avait été qu’un rêve. Un horrible cauchemar. Car tout ce qui était ici n’était que mensonge. De faux sentiments de sécurité. Jamais plus elle ne pourrait se sentir bien dans cette école. Elle était seule et encore elle paniquait, elle pleurait, tenant ses coudes de ses mains tremblantes pour tenter de se remettre, sans y arriver.

    Il était parti. Elle devait retourner au dortoir, maintenant. Il était tard, trop tard. Les minutes s’étaient écoulées comme sable dans sablier, trop rapidement, comme si on l’avait brisé. Son regard se posa sur le bout de bois loin d’elle, à l’intersection entre deux couloirs avoisinants. Elle fut prise de vertige et d’un profond haut-le-corps, comme si elle avait été prise d’une soudaine envie de vomir. Son coeur sembla sauter un battement. Alors, elle courut jusqu’à sa baguette pour la reprendre et la mettre dans la poche de sa robe de sorcière, regardant avec un air apeuré le couloir dans lequel le Serdaigle était parti, lui et ses sombres desseins, lui et toutes ses idées de mangemort. Elle devait partir. Maintenant. Elle n’était plus en sécurité ici. Jamais elle n’aurait dû aller porter cette lettre. Elle aurait dû attendre. Oui. Attendre. Ce mot qui semblait tellement idiot maintenant. La Jaune et Noire fut prise d’un profond frisson, avant de se mettre à marcher dans les couloirs, son pas étant précipité, tentant de calmer ses tremblements, sa terreur. Cet écho incessant. Elle tentait en vain d’enlever ce visage menaçant, ce dernier regard méprisant qu’il lui avait lancé, ces paroles remplies de méchanceté, de menaces, qui lui restait encrés au plus profond de son esprit troublé, de son âme perturbée.

    Elle devait se calmer. Fait comme si de rien n’était. Retourner, comme si ce retard était dû à un truc normal.

    Quelle bêtise. Elle avait du mal à afficher simplement un air normal. Ses yeux étaient toujours noyés, rougis, ses joues remplies de traces de larmes et elle tremblait comme feuille dans une brise violente. Elle n’avait jamais été celle qui pouvait cacher quelque-chose, mais cette fois, elle devait le faire. Ne pas mettre les autres en danger, ses proches, ses amis. S’ils savaient, ils pourraient être tués. Jamais elle ne voudrait les tuer. Pas par sa faute. Elle marchait précipitamment pour retrouver le dortoir, tentant de ne pas se faire voir par les élèves qui rentraient dans leurs couloirs. La lumière se faisait de moins en moins forte, les couloirs seraient bientôt noirs, car le couvre-feu leur disait de rentrer. Elle ne devait pas se faire attraper par un professeur, elle serait obligée de dire ce qu’ils avaient. Elle ne pouvait pas se le permettre. Non... Ce serait beaucoup trop dangereux. Pour tout le monde. Elle descendit rapidement les escaliers, passant à deux doigts de tomber à plusieurs reprises, perdant le pied, son équilibre étant menacé, vacillant. La Salle Commune n’était plus très loin, mais elle ne pouvait s’empêcher de trembler. Elle refoulait ses larmes, ses sanglots, elle tentait en vain de refouler le tout. Même ses tremblements. Elle ne devait pas affoler Evy. Elle ne voulait pas affoler sa jumelle. Elle la connaissait trop bien. Comment pourrait-elle lui cacher ? Elle saurait... Elle saurait. Elle prit une grande respiration, tentant de calmer son pas, marchant doucement dans le couloir menant à la salle commune. Elle eut un air inquiet. Elle se sentait tiraillée de l’intérieur, comme si toutes ses organes s’étiraient douloureusement.

    Elle marchait doucement dans le couloir inhabité, noir. La porte devant elle devenait plus grande et semblait plus menaçante, tandis que la Salle Commune se dressait devant elle. Sa main toujours tremblante se posa sur la poignée, qu’elle tourna difficilement avant d’ouvrir la porte, découvrant la Salle, éclairée, le feu doux réchauffant dans la cheminée, les couleurs de Poufsouffle, le jaune, le noir, tapissé partout dans des textures et des designs rassurants, qui réchauffaient l’atmosphère autant que le foyer et son feu doux. Tout cela, cependant, ne remonta pas son moral. Ses yeux étaient inquiets, toujours humides et elle semblait avoir tellement froid malgré la chaleur. Elle frissonna avant de poser ses yeux noisettes sur ceux de sa jumelle, qui, grâce au canapé dans lequel elle était assise, était face à elle. De longs moments passèrent dans lesquels ses yeux se remplirent une nouvelle fois de larmes, là, tandis qu’elle regardait fixement ceux de sa jumelle qui semblaient si inquiets. Elsa murmura en un chuchotement le nom de sa jumelle, inaudible, ses lèvres tremblantes bloquant les sons. Elle respira brusquement deux coups avant de courir vers sa jumelle, se jetant dans ses bras avant de se mettre à sangloter, comme un ballon ayant éclaté. Son corps était tremblant, elle ne pouvait plus contrôler ses sanglots.

    Elsa n’avait jamais pu retenir ses émotions en elle. Encore moins devant sa jumelle, qui, elle, connaissait tout d’elle. Elle pleurait sans s’en empêcher, de grands sanglots amers, bruyants, serrant sa jumelle contre elle sans pouvoir dire quoi que ce soit, car, non, elle ne devait pas parler. Parler serait la fin d’eux, et jamais ne voudrait-elle seulement les mettre en danger.


Well, you can't get what you want
But you can get me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Sam 12 Fév - 9:43
    Plus les minutes passaient et plus Drake avait de la difficulté à essayer de trouve une bonne chanson relaxante à jouer. Il manquait souvent ses cordes et se choquait quasiment après sa guitare. Calme-toi, Drake, ce n’est pas de sa faute... Ne fait rien à cet instrument inoffensif. Drake regardait sa guitare. Il la prit, mais seulement pour la placer debout contre le mur. Une guitare allongée par terre n’est jamais une bonne chose. Quelqu’un un peu distrait pourrait l’accrocher, piler dessus ou bien tomber dessus. Au moins, sur le mur, elle ne risquait rien Tant qu’elle était en équilibre. Drake n’avait plus trop envie de jouer. Elsa ne revenait pas encore et il s’inquiétait de plus en plus... Mais il lui faudrait quelque chose à faire ! Mais quoi ? Le Poufsouffles regardait les deux petites boules de poils se courir après. Elles étaient drôles. Drake n’avait jamais compris réellement pourquoi les chats faisaient ça. Des fois, ils partaient à courir comme des fous à n’importe quel moment. C’était amusant de les voir aller...


    Mais ce silence. Ce maudit silence. Pourquoi était-il là ? Habituellement, il y aurait des voix pour remplir l’air de joie et de rires. Tout ce qu’il y avait, en ce moment, c’était le silence. Drake le détestait, celui-là... Qu’est-ce qu’il aurait donné pour savoir où elle se trouvait ? Oh beaucoup de choses. Ouais, énormément. Non pas sa guitare, voyons.. Ce n’était pas comme si elle était en danger de mort ou qu’elle s’était fait enlever. Elle avait été retardée par quelqu’un. Un ami. Quelqu’un qui ne lui voulait aucun mal. Ouais, sûrement... Qui voudrait du mal à la belle, gentille, aimable et si attentionnée Elsa ? Personne, voyons. Elle ne cherchait jamais les ennuis, cette petite fille quasi-parfaite.


    La voix d’Evy le sortie de ses pensées en lui demandant si son dessin était correct où s’il y avait des choses à ajouter. Son coeur fit un bond dans sa poitrine. C’était lui et sa meilleure amie. Oui, Elsa et Drake ensemble. C’était beau. Bien que ce dessin, ne soit pas fini, Drake savait que ça allait être beau. Drake aimait tous les dessins d’Evy. Ils étaient tellement bien faits. Evy était une vraie artiste, tout comme Drake et Elsa. Seulement, lui et sa meilleure amie étaient concentré dans le domaine de la musique, contrairement à la deuxième jumelle Rosefield qui, elle, était experte dans l’art du dessin. Drake pouvait apprécier ses dessins autant que les gens pouvaient apprécier sa musique. Son dessin lui rappelait comment il aurait voulu qu’Elsa soit là, en ce moment. Il était bien fait, par contre, son dessin.



      « Il est beau, ton dessin Evy. Je ne crois pas qu’il y ait quoi que ce soit à changer. Tu pourrais faire un paysage derrière ? Ou rajouter quelque chose. Tu vas bien trouver, ma petite dessinatrice préférée ! »



    Drake essayait de remonter un peu le moral des deux Poufsouffles. C’était dur, par contre... Comme les deux s’inquiétait probablement à mort, alors ce n’était pas une petite remarque qui allait détendre l’atmosphère pendant quelques secondes jusqu’à ce que tous les deux se remette à leurs affaires...


    Puis, une dizaine de minutes plus tard, la porte de la salle commune des Pouffys’ s’ouvrit pour y laisser entrer une jeune femme aux cheveux de jais que Drake adorait tant... Oui, elle était finalement là. Mais les choses ne furent pas heureuses pour autant. Elsa semblait... vraiment différente. Les quelques secondes dans lesquelles elle fut immobile parurent durer une éternité. Puis, elle courra en direction de sa soeur pour se jeter dans ses bras en pleurant. Qu’est-ce qui s’était passé ? ! L’inquiétude envahissait le visage de Drake qui regardait sa meilleure amie pleurer toutes les larmes de son corps en tremblant comme une petite feuille soufflée par le vent. Des millions de choses se bousculaient dans la tête du Poufsouffle. Qu’est-ce qu’elle avait ? Pourquoi pleurait-elle ? Était-ce parce qu’elle était si en retard ? Mais non voyons, Drake. Ça ne fait pas de sens. Elle ne ferait pas toute une scène juste pour ça... Elsa était peut-être émotive, mais pour qu’elle se jette dans les bras de sa jumelle en pleurant pour rien.


    Drake se leva de sa chaise et se dirigea au cotés des jumelles Rosefield en mettant une main sur l’épaule d’Elsa la plus éloignée de Drake tout en frottant son autre main contre son bras pour essayer de la réconforter. C’était tellement rare que cela arrivait que Drake ne savait pas trop comment réagir. Habituellement, c’était elle qui venait le réconforter. Pas le contraire... Il faisait ce qu’il pensait être correct pour l’aider à arrêter de pleurer. La réconforter. Mais merde... Drake avait su dès qu’Elsa n’était pas rentrée à l’heure que quelque chose n’allait pas. Il l’avait su... Et il n’avait pas été là pour elle. Il aurait dût... Qu’est-ce qui s’est passé, Elsa ? Tu peux tout dire... Ton ami et ta soeur sont là pour t’écouter. Ils vont régler tes problèmes. Tu n’as qu’à leur dire ce qui se passe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa   Aujourd'hui à 23:40
Revenir en haut Aller en bas
 

Juin 1996 } Conversation mouvementée | Evy, Elsa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le 16 juin... Lucky, Elsa et le bonnet rouge de Cousteau...
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» superbe reportage sur notre saut du 4 juin 2010 sur FRESVILLE
» Capitol Punishment nouveau PPV Juin 2011
» 15 JUIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-