+ vous?



 

Partagez | .
 

 [Intrigue] Réunion des professeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Nombre de chapitres écrits : 219
Date d'inscription : 15/11/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: [Intrigue] Réunion des professeurs   Ven 9 Avr - 14:46
    Suite à l'apparition de la créature, les professeurs, aurors et autres se réunissent ici afin d'en discuter. Tout se fera en fonction de chacun. Rien n'est prévu. Chaque personne peut proposer sa propre idée (ex : aller chercher la créature dans la forêt).

    Il faudra cependant aborder quelques sujets :

    - Continuer à faire cours ou non malgré la magie qui est instable ?
    - Que faire pour la sécurité des élèves ?
    - Tenter de s'approcher de la créature ou non ?
    - S'arranger pour que la Gazette du Sorcier ne sache rien.
    - Surveiller les alentours de Poudlard pour que les mangemorts n'en profitent pas pour attaquer Poudlard ou encore même mettre la créature de leur côté.

    Il n'y a pas d'ordre prédéfini, la personne qui veut poster poste.

    A vous ! :cheers:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Dim 11 Avr - 20:29
    Depuis que la vie au château avait été bouleversée par l'apparition soudaine de cette soi disant créature, Martin n'avait pas eu l'occasion de beaucoup dormir. Il avait été directement sollicité en sa qualité d'expert en créatures magiques, étant déjà sur les lieux où le présumé monstre sévissait. Le professeur avait été voir les alentours du lac pour une première reconnaissance visuelle des environs où la bête pouvait se trouver, et naturellement lui et son petit groupe n'avaient rien trouvé. Martin demeurait très sceptique concernant l'existence d'un monstre avec une telle description physique. Il n'avait jamais entendu parlé de ça, et dieu sait si son expérience était large. Peut être n'était-il pas spécialisé en créatures aquatiques, mais il en connaissait un bon rayon. Pour lui, un monstre semblable serait plutôt le fruit d'un fantasme collectif ou d'une hallucination grotesque personnifiée sous cette forme par un groupe d'adolescents perturbés. Le seul fait qu'un élève de première année puisse avoir été mangé par la bête paraissait insensé. Martin jugeait plutôt que tout ce qui était conséquent à ça relevait de la coïncidence et qu'il n'y avait donc pas lieu de complètement s'affoler comme c'était le cas.

    C'était en tout cas ce qu'il avait dit à Dumbledore, et Dumbledore tenait largement compte de l'avis d'expert du directeur de la maison bleue et bronze. Cependant, Albus n'avait pas semblé convaincu la première fois que Martin avait tenté de lui expliquer son point de vue. Le vieil homme avait lui aussi une certaine part de scepticisme concernant ces faits mais naturellement il n'ignorait pas la menace. Puisque l'ampleur de la chose avait grandi, il fallait tout envisager. C'est pourquoi le directeur de l'école avait réuni tout son corps professoral, le reste du personnel, quelques dignitaires du Ministère et bon nombre d'Aurors en cet après midi printanier. Il y avait surtout des responsables du département de contrôle et de régulation des créatures magiques qui depuis quelques jours se penchaient presque exclusivement sur ce problème qui mouvementait la vie à Poudlard.

    Des tables de la salle des professeurs avaient été fusionnées pour n'en faire qu'une seule, très longue et aménagée de telle sorte que tous les 'invités' puissent s'asseoir et se voir, à la manière des réunions commerciales des grandes entreprises capitalistes. Il y avait tout juste assez de sièges pour toutes les personnes présentes ici bas. Dumbledore supervisait la séance de débat -en l'absence remarquable du Ministre de la Magie- et le maître de cérémonie avait tenu à ce que Martin parle le premier, lui accordant beaucoup de confiance, à la fois en tant que porte parole et de conseiller. Le directeur de l'école avait fait taire tout le monde de quelques claquements de mains, suite à quoi le professeur de soins aux créatures magiques se leva tout en s'éclaircissant la gorge. Il n'avait pas de parchemins récapitulant tous les points qu'il fallait aborder car, très professionnel, Martin savait exactement où il devait en venir. Ses mains étaient posées sur la longue table, et il débuta.

      « Bonjour. Je vais aller droit au but. Je doute de l'existence de cette créatures qui perturbe les esprits de tout le monde ici. Cependant, l'importance que cette histoire a pris nous oblige à prendre certaines mesures. D'abord, après concertation entre Albus Dumbledore ici présent et l'ensemble des professeurs, nous pensons juste de devoir organiser des expéditions de recherches plus poussées que ce que nous avons mis en œuvre jusque là, avec des patrouilles régulières dans le parc et autour. »


    Il tremblait légèrement et sa voix avait très légèrement fourché en fin de phrase. C'était impressionnant comme situation. Certes, Martin avait l'habitude d'être un orateur devant de nombreuses personnes mais cela demeuraient de simples élèves la majeure partie du temps. Il y avait bien quelques fois où le directeur de la maison de Rowena Serdaigle avait donné des conférences au Ministère et à l'université, mais c'était différent. Il n'y avait pas d'engagement particulier dans ce qu'il disait. Les gens présents à ses cours ou conférences étaient là pour prendre des notes et réagir seulement dans une moindre mesure. Cette fois-ci, la sécurité primaire du château dépendait en partie de ce qu'il racontait et il fallait s'attendre à de vives réactions du fait du caractère 'débat' de la réunion. Chacun était en droit de défendre son point de vue concernant la situation, même si Martin se doutait que les avis des membres du Ministère ne différeraient pas tellement de ceux des professeurs de l'école. Une grande inspiration et c'était reparti, sur un ton assuré.

      « Pour ce qui de l'influence qu'aurait l'arrivée de cette supposée bête sur la pratique de la magie, je propose que les professeurs fassent uniquement des cours de théorie afin de limiter les dégâts que pourraient provoquer même les sortilèges les plus simples. »


    Le professeur se bornait à ces deux seuls problèmes. Bien évidemment, il y en avait d'autres à aborder, mais cela relevait plus de la diplomatie du monde des sorciers que de l'ambiance au sein château et du déroulement de la vie quotidienne. Martin se sentait concerné par ce qui touchait à Poudlard, pas tellement à ébruitement de l'affaire jusqu'aux oreilles d'un journaliste par exemple. Il était vrai que c'était tout autant important, mais il serait toujours temps de revenir là dessus plus tard. Pour l'instant, Martin avait ouvert la séance, et c'était tout ce qui l'importait. Il ne s'attendait pas à de vives exclamations pour ce débat, plutôt à ce que tout le monde soit grosso modo d'accord sur tous les points qui allaient être abordés. Peut être était-il trop optimiste, peut être que les relations qu'avaient pu avoir Poudlard et le Ministère allaient refaire surface et illustrer des désaccords entre professeurs et responsables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Mar 13 Avr - 19:43
    Slughorn n'avait pas eut le loisir de donner beaucoup de cours en cette période quelques peu troubler. Disons qu'avec l'accord du professeur Dumbledore, il avait put souffler un peu en ne dispensant pas ses subtiles enseignements. Après tout, mis à part les devoirs que le maitre des potions leur distribuait, faire faire aux élèves des élixirs qui rataient pour on ne sait quelle raison était complétement inutile et sans intérêt. Pourtant, les cinquième et septième année avaient droit à leur quotta d'enseignement des potions, en prévision des BUSEs et des ASPICs. En cette après midi d'un printemps radieux et solaire, la réunion des professeurs eut lieu au sujet d'une créature entre aperçue par des élèves ensommeillés, de chants étranges émergeant de la Forêt Interdite et surtout des perturbations de l'ordre magique de l'école. Horace avait prit place à la table, résultat d'un sortilège d'Assemblage rudement mené, et attendait l'équipe pédagogique et les sbires du ministère en compagnie d'un excellent verre de cognac en provenance direct de France. Cette bouteille, qui exhibait sa large base de manière supérieure, lui avait été offerte par un de ses anciens "chouchous", l'oncle de Cormac McLaggen, un charmant garçon. Slughorn restait inquiet, comme le prouvait le fait que la bouteille de cognac soit à moitié vide. Il n'avait pas une grande confiance en les jeunes enseignants de l'école. Seuls Minerva, Severus et, surtout, Albus étaient, à son avis, les plus qualifiés ainsi que les plus capables de gérer cette ambiance de crise au château.

    Les professeurs ne tardèrent pas à arriver. Toutes ces jeunes têtes à qui il avait dispensé, tous ces jeunes gens qui pensaient tant avoir tout vu et tout entendu,... Horace en aurait eut presque les larmes au yeux si un monstre abyssal ne lui occupait pas l'esprit. Décidément, Poudlard ne livrerait jamais tous ces secrets alors que, quelques années plus tôt, la Chambre des Secrets avait été ouverte pour la seconde fois, libérant l'horrible Basilic. Et le jeune Jedusor qui avait toujours été derrière tout ça. Peut-être que cette fois-ci Lord Voldemort cachait ses noirs desseins derrière le visage de cet animal mystérieux ? Ou était-ce juste un kelpy ayant subit un sortilège d'Engorgement ? Difficile à dire, difficile à prévoir et surtout très difficile à croire. Peut-être les jeunes pourraient-ils éclaircir cette histoire avec toute la lumière des esprits nouveaux ? Soudain, alors qu'il était perdu dans ses pensées, Horace sursauta. Rien de grave rassuré vous ! Il s'agissait juste de Marc... eh de Marty... du professeur de Soin aux Créatures Magiques qui avait prit la parole. Slug' l'écouta très attentivement et il ne tarda pas à prendre la parole lui aussi.


    - Monsieur Liebgott, commença Horace, je pense qu'il serait bien inconscient de ne pas prendre cette apparition au sérieux. Nous savons comment Poudlard réussit à cacher les monstres les plus horribles. Il serait plus simple d'interroger les êtres du lac quant à l'existence de cette créature étrange. Pour ce qui est du déroulement normale des cours, il serait catastrophique pour nos élèves de se voir attribuer des cours théoriques qui n'ont certainement aucuns intérêts pour leurs examens à venir, en particulier pour les cinquième et dernière année.


    Horace fixa Martin d'une façon pénétrante pour espérer avoir une réponse à ses suggestions. Cependant, cela était inutile sachant que ses remarques allaient être débattues de la même manière par les autres professeurs. Vous remarquerez que Slughorn n'avait pas écorché le nom de famille du spécialistes en créatures magiques ici présent ce qui est en soit un miracle. Le temps de boire une gorgée de cognac pour éviter que sa gorge ne se dessèche et c'était reparti.


    - Il reste bien d'autres problèmes qui se posent, poursuivit-il en s'adressant à tous, comme par exemple le fait que l'existence d'une telle créature n'éveille un sentiment de crainte chez les parents. Nous verrions alors le nombre des élèves de ce château diminué. Évidemment, il ne faudrait pas que la Gazette du Sorcier, ou qu'un autre journal, n'ébruite l'existence de ce monstre, qui ne peut-être qu'un kelpy confus et ensorcelé. Cependant, pour cela, il ne faudrait pas qu'il y ait une fuite en faveur des médias.

    Le professeur de potions jeta un coup d'œil mal assuré aux agents du ministère en présence. Après tout, la plus haute instance de la société magique anglaise n'était pas reconnue pour sa grande discrétion. Slughorn se racla la gorge avant de détourné les yeux d'un des sbires ministériels. Ceci dit, le débat était engagé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Mer 14 Avr - 2:44
Le ministère de la magie était en ébullition depuis que cette espèce de rumeur d'une créature maritime se baladait dans le parc et s'en prenait aux élèves. Le ministre de la magie avait prit avec assez peu de sérieux cette affaire, laissant le directeur du bureau des aurors gérer cette affaire. Kingsley semblait avoir réussit à faire en sortes que certains membres responsables du département de contrôle et de régulation des créatures magiques. C'était peu mais c'était déjà un bon début. Il ne fallait pas trop en demander aux politiques après tout.

Albus avait comme à son habitude été prudent sur cette affaire et avait réunit tout ce beau monde en salle des professeurs. Ils étaient tous là, des professeurs mais aussi des aurors. Ils étaient environ une dizaine à être présent dans cette salle sans compter Nathan bien sûr. Tout le monde était sur les nerfs aussi bien le corps professoral que les aurors qui avaient déjà, sur l'ordre du cadet des Liebgott, fouillés tout le parc à la recherche de cette créature...Mais aussi surtout à la recherche d'éventuels liens avec la magie de Voldemort. Après tout ce n'était pas une chose à exclure.

Le jeune homme était assit en bout de table au milieu du groupe des aurors. Entre deux sorciers bien en opposition vestimentaire par rapport à Nathan.La première était une femme âgée d'environ 50 ans elle était vêtue de la tête au pied de mauve avec des bijoux assez peu commun même pour une sorcière. De l'autre nous avions un jeune homme brun aux cheveux mal coiffé. Il était lui habillé comme les moldus dans les années 1940. Bref des gens bien amusant à regarder.Le jeune Liebgott était en pleine discussion avec le brun mal coiffé, concernant l'avancée des recherches, lorsque son frère prit la parole....

- « Bonjour. Je vais aller droit au but. Je doute de l'existence de cette créatures qui perturbe les esprits de tout le monde ici. Cependant, l'importance que cette histoire a pris nous oblige à prendre certaines mesures. D'abord, après concertation entre Albus Dumbledore ici présent et l'ensemble des professeurs, nous pensons juste de devoir organiser des expéditions de recherches plus poussées que ce que nous avons mis en œuvre jusque là, avec des patrouilles régulières dans le parc et autour. »

Le jeune homme écoutait avec attention les dires de son frère. Bien qu'il ne partage pas son opinion sur l'existence de cette créature. Il reconnaissait que des mesures de surveillance plus poussées devaient être mises en œuvre au plus vite. Cependant avec l'instabilité de la magie aux alentours de Poudlard, même les aurors ne pouvaient assurés la sécurité des élèves correctement, et c'était là tout le problème. Sa voisine se pencha alors vers son supérieur direct. Elle avait encore du mal à obéir aux ordres d'un plus jeune qu'elle, mais elle semblait s'y faire peu à peu. Elle énonça une critique sur la façon dont l'ainé des Liebgott prenait cette affaire. Son frère aurait bien voulut défendre son ainé, mais ce dernier reprit la parole...

-« Pour ce qui de l'influence qu'aurait l'arrivée de cette supposée bête sur la pratique de la magie, je propose que les professeurs fassent uniquement des cours de théorie afin de limiter les dégâts que pourraient provoquer même les sortilèges les plus simples. »

-" Monsieur Liebgott, je pense qu'il serait bien inconscient de ne pas prendre cette apparition au sérieux. Nous savons comment Poudlard réussit à cacher les monstres les plus horribles. Il serait plus simple d'interroger les êtres du lac quant à l'existence de cette créature étrange. Pour ce qui est du déroulement normale des cours, il serait catastrophique pour nos élèves de se voir attribuer des cours théoriques qui n'ont certainement aucuns intérêts pour leurs examens à venir, en particulier pour les cinquième et dernière année.
Il reste bien d'autres problèmes qui se posent, poursuivit-il en s'adressant à tous, comme par exemple le fait que l'existence d'une telle créature n'éveille un sentiment de crainte chez les parents. Nous verrions alors le nombre des élèves de ce château diminué. Évidemment, il ne faudrait pas que la Gazette du Sorcier, ou qu'un autre journal, n'ébruite l'existence de ce monstre, qui ne peut-être qu'un kelpy confus et ensorcelé. Cependant, pour cela, il ne faudrait pas qu'il y ait une fuite en faveur des médias."

Le professeur des potions venait de prendre à son tour la parole. Il attira l'attention de tout les membres du ministère y comprit les aurors, lorsqu'il énonça la fuite vers les médias. la voisine de Nathan lança des regards si noirs à Slughorn que le jeune homme en eut des frissons. Il dû empêcher son voisin de se lever pour répondre au maitre des potions. Le reste de la délégation du ministère semblait être sous-tension après ce que venait d'insinuer le professeur de Poudlard.
Le professeur d'histoire de la magie lança un regard à Dumbledore en guise de demande pour prendre la parole. Le silence du directeur fit office d'accord de sa part. Il se leva et s'adressa directement au professeur Slughorn.


-"Sauf vôtre respect professeur Slughorn, je vous pris de bien croire qu'aucune information ne filtra du ministère cette fois. Seuls quelque-uns d'entre-vous ici présent savent que mon poste de professeur d'histoire de la magie dans ce collège, n'est qu'une couverture. Le directeur du bureau des aurors et Dumbledore m'ont confié la charge de protégé cette école contre toute intrusion maléfique. Je peux vous assurer que mon équipe fera tout ce qui est en son pouvoir pour continuer sa mission, malgré l'instabilité de la magie dans cette zone....Le ministre de la magie nous laisse éclaircir si cette créature est belle et bien réelle et surtout si elle est liée d'une manière ou d'une autre aux mages noirs."

Il fit une petite pause puis, reprenant sa place autour de ses confrères. Il s'adressa cette fois à son frère. Le regardant droit dans les yeux....

-"Je suis néanmoins de l'avis du professeur Slughorn concernant l'utilisation de la magie restreinte pour les élèves. Je suis conscient que l'utiliser peut être dangereux, mais ne pas utiliser de magie reviendrait à dévoiler à tout les élèves et donc à leurs parents grâce à la correspondance, qu'une chose ne tourne pas rond à l'école. Si le professeur des potions s'inquiète des fuites du ministère ,imaginez ce que cela serait avec les centaines de parents inquiets pour leurs enfants. L'école serait fermée et cela nous voulons l'éviter. Je n'ai pas assez d'effectif pour intercepter les lettres des élèves, alors il vaudrait pour le moment faire comme tout était normal. La matière que j'enseigne ne nécessite pas de magie, je vais donc avec la permission du directeur me porter en congé pour les semaines à venir et je m'occuperais personnellement de l' enquête sur la disparition d'un des élèves."

Il reprit alors le silence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Sam 17 Avr - 12:31
    Le corps professoral tout entier avait été sommé d’assister à une réunion exceptionnelle. En effet, depuis la soit-distante apparition de la créature du lac noir, La magie connaissait quelques défaillances. Eliott l’avait constaté alors qu’il avait vu un élève assez expérimenté rater un petit sort de lévitation. Coïncidence, ou événements orchestrés de tel manière à provoquer une sorte de cataclysme au sein de l’école de magie. Evidement, en tant que professeur de Divination, la coïncidence n’avait aucunement lieu d’être. Quelqu’un avait certainement influer le destin de tel manière à ce que la magie disparaisse presque. Du coup, l’apparition simultanée de la créature fit pencher la balance chez Eliott. Il s’en allait donner son point de vue, et surtout prendre connaissance des différentes mesures qui seront prises après.

    Eliott eut la surprise de découvrir une salle des professeur réorganisée en salle de réunion. Elle parut de suite plus spacieuse. L’évènement le nécessitait. Jamais auparavant il n’avait vu autant de monde réuni à la fois dans la salle. Il y avait les professeurs d’une part presque opposés géométriquement aux membres du ministère et Nathan Liebgott. Soudain, l’ainé de la fratrie, Martin Liebgott, professeur de soin aux créatures magiques (et ainsi un des mieux placés pour tenir la séance) pris la parole. Il fit l’état des lieux, le tour de la situation et proposa, pour ce qui était du déroulement des cours de ne s’en tenir qu’aux cours théorique, ce qui parut ne pas convenir au professeur de potion qui lui, s’inquiétait de l’obtention des diplômes de ses élèves. Cela ne concernait pas réellement Eliott qui ne faisait pas vraiment prendre de risque à ses élèves lors de ses cours.

    Le professeur de divination s’approcha un peu plus du bout de la pièce, là d’où les intervenant prenaient la parole, en prévision d’une supposée intervention, car quelque chose le préoccupait. Au même instant, c’était Nathan qui parla à son tour. Il assurait que le ministère restera silencieux sur les problèmes que rencontrait Poudlard. Ca, il voulait bien croire en la bonne foi de Nathan, mais fragilisé par ce qui s’était passé l’année précédentes, Eliott craignait que pour se préserver du discrédit de la population si jamais il apprenait que le ministère leur avait caché pareil chose, il n’en fasse justement pas un secret. Cependant, il y avait plus important, et ne voulant surtout pas créer de conflit, il préféra commencé par ce qui le gênait le plus.

      « Il ne faudrait tout de même pas concentrer tous nos effort sur cette créature. Si vous voulez mon avis, je doute qu’elle soit directement responsable des remous au sein de l’école. C’est seulement de la poudre aux yeux, la diversion pour quelque chose de plus important, et à mon sens, enquêter avant tout à extérieure de Poudlard devrait être la priorité. »


    Évidement, il avait bien conscience du fait qu’ils étaient là pour agir d’abord au niveau de Poudlard.

      « Sinon, je ne suis pas contre légèrement prohiber la magie. De toute manière, si ça empire, les élèves n’arriveront à rien… Et pour ce qui est de lever le voile sur la créature, je pense tout comme le professeur Slughorn, interroger les habitant du lac balayera déjà de nombreuses hypothèse…»


    Il a adressa un petit regard légèrement inquiet vers le Martin. Eliott avait conscience de combien cela risquait d’être ardu. Les créatures du lac ne sont pas réputées pour leur intelligibilité, et les convaincre devra être certainement assez difficile. Faudra-t-il peut-être faire un compromis et trouver une monnaie d’échange à l’information reçu. Le travail sera conséquent, et le professeur de soin aux créatures magiques semblait être le seul apte à tout faire. Il fallait pour Eliott trouver un moyen de se rendre utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Sam 17 Avr - 13:38
    Certes, l'argument de Slughorn était tout à fait recevable. Malgré son vieil âge, le professeur n'avait visiblement perdu aucune de ses capacités de réflexion. Martin se souvenait du temps où il était élève, et qu'il avait pu avoir l'honneur de suivre les cours d'Horace. L'ancien directeur de Serpentard était sans doute plus fringuant dans ces temps là, mais il n'en demeurait pas moins un allié de choc, au moins grâce à ses relations. Martin se devait maintenant de défendre sa position. En fait, il redoutait que ni l'un des partis ni l'autre n'arrive à se convaincre, et le directeur de Serdaigle pensait que les professeurs avaient plutôt le même avis sur tous les points avant même d'avoir commencé la réunion. Il se trompait, mais ça n'en était pas plus un problème. Réunissant les informations dans sa tête, Martin eu deux petites secondes de réflexion avant de reprendre la parole, sans laisser de temps à une autre personne de le faire, et enchainant ses arguments d'une manière fluide, sans trembler, avec beaucoup d'assurance.

      « Évidemment, cela les handicaperait, mais dans le fond, c'est pour leur sécurité primaire. Nous avons eu des exemples dangereux de maniement des sortilèges les plus simples ces derniers temps. Prenez cet incident à la bibliothèque l'autre jour, ce garçon qui voulait attraper un ouvrage trop haut et le sortilège de lévitation qui est devenu combustion. En pleine bibliothèque, imaginez le brasier si cela s'était propagé ! Et encore, que serait-il advenu si quelqu'un avait essayé de l'éteindre ? Rien de plus simple avec n'importe quel Aguamenti me direz vous, mais qui garantit les effets de ce sort ? Cela aurait très bien pu aggraver la situation plutôt que de l'améliorer. Je reste donc sur ma position. »


    Martin ne préféra ensuite pas prêter d'attention à ce qui touchait la Gazette du Sorcier et autre possibilité de fuite. Il savait par avance qu'empêcher quelqu'un de balancer telle ou telle information serait impossible, et seulement envisager de croire le contraire lui apparaissait comme une alternative bien trop optimiste. Ainsi, le spécialiste en créatures magiques se garda de se mettre Slughorn à dos comme pour l'affaire de réduction de l'utilisation de la pratique magique. Par ailleurs, Martin ne fut pas surpris de voir son frère et collègue intervenir en faveur d'Horace à propos de l'usage restreint des sortilèges. L'ainé de la fratrie eu un très léger sourire et leva brièvement les yeux au plafond, comme pour montrer qu'il était exaspéré de voir toujours cet énergumène sur sa route. Naturellement, Nathan avait pallié cette intervention de belles promesses, comme quoi il ferait tout son possible pour la protection de l'école. Qu'il soit en mesure d'assurer sa propre protection avant celle des autres serait déjà une bonne chose. L'argument de l'intervention des parents n'était pas spécialement bon, aux yeux de Martin. Ce dernier pouvait se permettre de répondre d'une manière plus personnelle, du fait de son lien de parenté avec Nathan. Il gardait cependant tout son sérieux, et ne s'était jamais autant senti concerné lors d'une crise à Poudlard.

      « Et que feras-tu lorsqu'un élève ratera un sortilège des plus simples en changeant involontairement les effets en quelque chose d'agressif ? Que se passerait-il si quelqu'un était blessé à la suite de ça, un autre élève par exemple ? Tu crois vraiment que les parents ne réagiraient pas ou nous féliciteraient d'avoir laissé faire ça ? »


    Il fit une pause. Rassemblant ses esprits, Martin nota que tout le monde s'observait entre eux. Les membres du Ministère ne parlaient pas, certains prenaient des notes. Peut être ne se sentaient-ils pas concernés, tant que les professeurs débattaient uniquement sur les conséquences au sein de l'école. L'influence de l'incident sur le monde magique en général risquait de les inquiéter plus, mais visiblement pas tant que ça, étant donné qu'aucun d'entre eux n'était intervenu lorsque le problème de la Gazette avait été évoqué. Le silence s'était brièvement installé, et bon nombre de regards s'étaient tournés vers Martin. Celui ci haussa les sourcils, et compris que les gens s'attendaient à ce qu'il y est une suite à son plaidoyer. Il reposa ses mains sur la table, toujours le seul debout à la manière d'un maître de cérémonie, se penchant légèrement et recommençant son discours, évoquant la première chose qui lui passait à l'esprit.

      « Les élèves sont sous notre responsabilité à partir du moment où ils franchissent les portes de l'enceinte de l'école. Les laisser prendre le risque de blesser quelqu'un relève donc de notre soin. Je ne crois pas que le professeur Slughorn, ou le professeur Liebgott, ici présents, soient prêts à subir les foudres des parents d'élèves une fois que leur chérubin se retrouverait à Saint-Mangouste du fait de notre inaptitude à contrôler la magie, alors que cela constitue notre métier. »


    Martin ne voyait cela en rien comme une attaque à direction de son frère ou de son ancien professeur, aujourd'hui collègue. Il les avait prit comme exemple uniquement parce qu'ils étaient les deux seuls à avoir participé et donné leur opinion. Le professeur de soins aux créatures magiques fut néanmoins réjouit de voir qu'Eliott remettait le sujet de la bête au premier plan, sachant que c'était bel et bien la cause de ce remue ménage, au départ. Sa thèse était intéressante, et Martin ne l'avait jamais jusque là. La proposition d'interroger les habitants du lac prenait forme et semblait devenir sérieuse, avec plusieurs voix qui s'étaient mises d'accord sur ce point. En fin de compte, Martin aussi trouvait que c'était une bonne idée, mais il fallait tout de même garder à l'esprit que ce n'était pas une opération sans risques. Son côté spécialiste en créatures prenait le dessus sur son côté défenseur de l'intérêt des élèves.

      « C'est une bonne idée, en effet, mais il faut garder à l'esprit que ce n'est pas une mince affaire. Si les êtres de l'eau sont au courant de quelque chose concernant cette créature, je pense qu'ils se seraient retranchés. De ce fait, aucune sirène et aucun triton n'accepterait de monter à la surface pour tailler une bavette, et si nous plongeons, ils nous accueilleraient de manière plutôt hostile. Et ça, c'est uniquement si nous parvenons à atteindre leur village et si la créature qui semble nous effrayer tant ne nous a pas attaqué avant. D'autant plus qu'à part le professeur Dumbledore, je doute que quelqu'un ne parle à la perfection le langage des Sirènes. »


    Martin avait lui même quelques notions de cette lange, mais rien d'exceptionnel. Il parlait le langage des êtres de l'eau comme de Gaulle parlait allemand. Il lui avait cependant été donnée l'occasion de pratiquer ceci en début d'année, dans le cadre d'un cours particulier avec deux élèves et qui consistait à plonger au fond du lac pour rendre visite à ce peuple, alors relativement amical. Aussi, Martin ne voyait que le côté négatif des choses, mais en ces temps de crise, autant être réaliste et envisager tout ce qui pourrait malencontreusement arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Sam 17 Avr - 16:02
Le silence c'était instauré pendant quelques secondes après l'intervention du jeune Liebgott. Cela ne gênait pas réellement le responsable des aurors de Poudlard, puisqu'il avait déjà participé à des débats et même animé des conférences pour les futurs chasseurs de mages noirs. Il savait que le débat reprendrait sous peu. Le jeune homme brun sur sa droite, se pencha vers lui pour lui indiquer son soutien dans ces décisions. Il lui donna en guise de réponse qu'un petit sourire étouffé. Ce qui surprit son jeune collègue, mais ce dernier n'était pas très objectif car il semblait voué une admiration à Nathan.

Nathan lui savait que ces propositions n'étaient pas acceptables pour les professeurs. Même pour lui, ce qu'il venait de dire avait été difficile. Il savait qu'il demandait aux enseignants du collège de faire comme si rien ne se passait. Il savait qu'une telle chose serait interprété comme des allégations naïves et complément en dehors de la réalité. Le cadet des deux frères savait que sa jeunesse le desservait fasse aux autres membres de cette réunion. Même dans le bureau des aurors, le jeune homme avait eut un mal à s'imposer au poste de responsable. Il attendait la réaction du corps professoral,qui finit bien par arriver. En la personne du professeur de divination.


- « Il ne faudrait tout de même pas concentrer tous nos effort sur cette créature. Si vous voulez mon avis, je doute qu’elle soit directement responsable des remous au sein de l’école. C’est seulement de la poudre aux yeux, la diversion pour quelque chose de plus important, et à mon sens, enquêter avant tout à extérieure de Poudlard devrait être la priorité. »

Le maitre de divination avait marqué un point. Beaucoup de personne dans cette salle semblait se préoccuper d'abord de Poudlard sans se soucier de l'extérieur de l'école. Bien que le ministère le cache les meurtres, de plus en plus nombreux, commis par les mages noirs ; l'extérieur de Poudlard n'était plus réellement sûr. Les aurors commençaient à être dépassés par les évènements. Mais pour éviter la panique, l'arme du ministère était le silence. C'est cette même arme que venait de brandir Nathan, cette fois à contre-cœur.Mais il devait faire son travail en priorité protéger Poudlard et ses occupants des influences extérieures néfastes...

-"Le ministère a été clair concernant la mission des membres envoyés ici. Pour les aurors, c'est simple continuer leur mission de protection et éclaircir cette affaire de disparition. Pour les membres du département de régulation, il s'agit de prouver l'existence de cette créature et de l'identifier. Ils doivent aussi empêcher, si cela n'est pas trop tard, que ces problèmes concernant la magie, se répandent à toute l'Angleterre ou même au reste du monde magique."

Le professeur de divination reprit son discours rejoignant le frère de Nathan sur la restriction de la magie, même si cela était dans une moindre mesure que Martin. Nathan était prêt à accepter une légère restriction de la magie. De toute façon monsieur Foster avait raison sur le fait que si la situation empirait utiliser la magie ne servirait à rien. Mais pour avoir longtemps écouter son ainé parler de la société marine du Lac Noir et de la façon dont les êtres de l'eau concevaient la diplomatie; il savait que parlementer avec eux serait un très gros risque.

Néanmoins, une chose avait surprit le jeune auror, son frère qui avait l'habitude de désapprouver tout ce qui venait de son cadet c'était tût durant bien trop longtemps pour présager une issu favorable à Nathan. Lorsqu'il ce dernier levé les yeux au ciel, il sût que la tempête allait commencer à souffler.Il se prépara donc en silence à sa prochaine réponse...


-« Et que feras-tu lorsqu'un élève ratera un sortilège des plus simples en changeant involontairement les effets en quelque chose d'agressif ? Que se passerait-il si quelqu'un était blessé à la suite de ça, un autre élève par exemple ? Tu crois vraiment que les parents ne réagiraient pas ou nous féliciteraient d'avoir laissé faire ça ? Les élèves sont sous notre responsabilité à partir du moment où ils franchissent les portes de l'enceinte de l'école. Les laisser prendre le risque de blesser quelqu'un relève donc de notre soin. Je ne crois pas que le professeur Slughorn, ou le professeur Liebgott, ici présents, soient prêts à subir les foudres des parents d'élèves une fois que leur chérubin se retrouverait à Saint-Mangouste du fait de notre inaptitude à contrôler la magie, alors que cela constitue notre métier. »

Nathan fut surprit de voir son frère, lui l'ardent défenseur de la retenue, parler à son frère en le tutoyant. Il avait pourtant clairement fait comprendre à Nathan qu'il conserverait uniquement une relation professionnelle avec lui dans l'enceinte de l'école. Le jeune homme était tout à fait d'accord sur ce point. Leur lien de parenté n'était pas une chose qui entrait en ligne de compte ici...Durant le discours de son ainé, Nathan n'avait pas décollé son regard de son accusateur sans rien dire ne laissant paraitre aucune émotion, si ce n'est lorsque Martin affirmait que son frère serait incapable d'affronter des parents en colère. Au fond de lui son frère faisait preuve d'une grande naïveté et surtout il venait d'insulter un Nathan qu'il se vantait de connaitre sur le bout des doigts alors qu'en fait il en ignorait tout. Le cadet des Liebgott laissa son frère terminer son discours sur les êtres des eaux, qui rejoignait bien ce qu'il pensait de l'ouverture de discussions avec eux....C'est à dire très compliqué à mettre en place. Puis sans se lever il prit la parole pour se défendre devant un parterre d'enseignant qui devait avoir la même vision que Martin sur lui.

-"Si je puis me permettre de répondre au professeur Liebgott ici présent...Je tiens à lui signaler qu'il est très loin de me connaitre aussi bien qu'il ne le prétend. Bien que tu sois mon frère Martin et que tu me connaisse mieux que quiconque ici, dois-je te rappeler que tu n'as jamais et je dis bien jamais assister à une de mes journée de travail? Je veux bien qu'on me dise que l'idée que j'ai avancé toute à l'heure sur la non-restriction de la magie soit une insulte à vôtre idéal en tant que professeur de cette école, et croyez bien que j'ai un profond respect pour vôtre métier messieurs. Plus que Martin le laisserais croire avec son discours de toute à l'heure. Cependant je ne trouve guère bien placé de juger des personnes sans connaitre réellement leurs pensées et leurs idéaux. Je finirais en répondant ceci au professeur Liebgott. Je préfère affronter des dizaines de parents en colère pour n'avoir pas su empêcher que leurs enfants se blessent, plutôt que de voir le visage d'un de ces enfants sur la liste des victimes de Voldemort parce qu'on aura fait l'erreur de le renvoyer chez lui...."

Il se tût, sans autre émotion qu'une profonde tristesse qu'il cachait au fond de lui. il n'avait même pas relever le cri d'effroi qui avait traversé la salle lorsqu'il avait prononcé le nom du plus terrible mage noir de tout les temps. Des visages d'enfants né-moldu, défilaient devant ses yeux. Des enfants qu'ils n'avait pas pu sauver de Voldemort. Il avait reçu tout les membres des familles des victimes qui avaient réussis à échapper à ce meurtrier et ses sbires. Tous étaient effondré et en colère mais Nathan avait tenu à leurs présentés personnellement des excuses pour son incompétence....C'est pour ça qu'il avait demander à être muté à Poudlard pour empêcher que des enfants soit la cible du mal. Mais si comme Martin le laissait entendre l'école n'était plus réellement un lieu sur pour les élèves...Alors sa mission aura été un échec.

Tu ne sais rien, rien du tout Martin de ce que peuvent vivre les aurors depuis son retour....J'envie ton ignorance, car au moins tu reste loin de toutes ces horreurs qu'ils ont commises.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Sam 17 Avr - 23:11
    Décidément, les jeunes professeurs de Poudlard n'étaient pas autant à la hauteur que cela. Qu'en connaissaient-ils eux de la première ascension de Voldemort ? Pouvait-il vraiment prétendre à gérer une crise telle que celle de la Chambre des Secrets alors qu'ils ne l'avaient jamais vécue ? Toutes ces lettres des parents, toute cette panique,... Dire qu'une chose régnait sur le territoire de l'école signifiait de dire que le lieu le plus sûr en cette période de trouble, c'est à dire Poudlard, tenait de la plus puérile des inconscience. Un mythe de sécurité s'effondrerait ! Jamais l'on aurait vu plus grande débandade dans les couloirs d'un château que les forces du mal assiègeraient conscient de l'opportunité qu'on leur présentait ! Non non et non ! Slughorn ne pouvait s'y résoudre malgré sa lâcheté naturelle. On l'avait trainé à Poudlard, c'était pour y rester ! Quoiqu'il lui en coute, l'école des sorciers devait continuer que cela plaise ou non.

    Alors qu'il espérait prendre la parole, les deux frères Liebgott s'acharnèrent à régler leurs comptes en plein centre d'un débat annoncé déjà comme très difficile en vertu de l'expérience de chacun, et pour certains l'inexpérience d'ailleurs. Horace était peut-être un vieux débris de plus de cent années, il restait cependant un sorcier très doué, une métamorphose parfaite en fauteuil est un exercice très rare pour un humain d'autant plus qu'il tient d'une grande maitrise, et qui avait enseigner aux plus grands. Il ne put s'empêcher de sourire en voyant son ancienne élève, le professeur McGonagall, lever les yeux au plafond en signe d'irritation face aux deux énergumènes. Même s'il n'osait le regarder, Slughorn supposait que Dumbledore devait lui aussi perdre un peu patiente même si un masque inexpressif peignait son visage en un sourire cordial.

    Les aurors étaient vraiment une très belle chose surtout quand on savait que le ministre Scrimgeour considérait vraiment le professeur Dumbledore avec le plus grand mépris et qu'il ne prenait pas au sérieux celui qu'il considérait comme un grand sorcier devenu un peu sénile avec l'âge. En plus de se mêler d'affaires qu'ils ne connaissaient pas, les sbires du ministère de la magie osaient faire croire que leurs intentions étaient louables. Non mais voyez-vous ça ! Sans s'en rendre compte, Slugy venait de virer d'une teinte rosée à cause du cognac, à une teinte plutôt écarlate. Le nom prononcé de "Voldemort" fit frémir les tympans du maitre des potions. Horace savait que Tom Jedusor craignait Dumbledore ce pourquoi il tolérait que son vieil ami prononce ce nom mais même chez le jeune Potter, il n'aimait pas cette habitude insensée sachant que durant son règne, un Tabou avait été apposée par le Lord des Ténèbres et faisait accourir des Mangemorts en détruisant vos protections magiques, aussi puissantes fussent-elles.

    Le maitre des potions s'était redressé d'un seul coup, sans s'en rendre compte, et avait renversé la bouteille qui trônait quelques instants plus tôt devant lui. Trop, s'en était trop ! Non mais les professeurs n'avaient pas été rassemblé pour assister un un remake absurde d'une de ces séries moldues mettant en scène des disputes, des adultères et des trahisons ! Ça, Slughorn avait eut le loisir d'en avoir un aperçu dans cette jolie maison de Budly Babberton.

    - Messieurs Liebgott, dit-il sur un ton autoritaire et courtois, sommes-nous ici pour assister à votre réunion de famille ou, comme il était convenu, sommes-nous ici pour débattre de la tournure que prendra les évènements selon ce que nous déciderons de faire ? Je commence à douter de votre efficacité en matière de gestion de crise. Il me semble pourtant plus juste de dire que la panique qui résulterait des dysfonctionnements magiques est un argument qu'il faut examiner. Pour ma part, je pencherais plutôt pour fermer l'école et exposer nos jeunes étudiants au climat d'incertitude de l'extérieur,ajouta-t-il avec sarcasme, faites preuve de bon sens, nous ne pouvons supprimer les cours. La question primordiale concernant les élèves est la suivante : doit-on les avertir que la magie est compromise à Poudlard, ce qui permettrait aux hiboux d'affluer hors de l'école pour qu'ils préviennent leurs parents, ou devons-nous cacher cette information et dispenser uniquement des cours théoriques, ce qui permettra de nous laisser du temps avant de voir la volière se vidée ?

    Horace Slughorn se rassit un sourcil levé comme il savait bien le faire et son regard pénétrant se posant sur chaque personne présente, mis à part sur le directeur de l'école. Au moins, voilà qui était dit !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Dim 18 Avr - 19:59
    La réunion virait au burlesque, et l’ensemble des participants semblaient, à leur expression, exaspérés. La joute verbale des deux frères Liebgott était intéressante, mais ça en devenait ridicule. L’un envoyé du ministère, l’autre professeur… Même dans leurs choix professionnels ils étaient dans la contradiction (tout du moins, dans l’état actuelle des choses.). On voyait de suite qui était l’homme d’action, et qui était le penseur. D’où il se plaçait, il avait du mal à envisager que les deux hommes aient été élevés dans la même famille… Cependant, au-delà du diférent fraternel, Nathan et Martin proposèrent au moins des solutions, ce que le professeur de Divination n’avait encore fait. Il semblait pourtant évidant que l’école ne pouvait fermer, et que limiter les cours à la théorie était faisable, mais très handicapant dans certaines matière.

    Eliott changea de posture, enleva ses coude de la table et se cala au fond de sa chaise. Il s’étira légèrement, persuadé que stimuler les échanges gazeux de son organisme l’aiderai à réfléchir. Rien ne lui vint à l’esprit. Il resta dans cette position jusqu’à la violente intervention d’Horace Slughorn qui avait l’intention de couper court à la dispute et de rassembler les esprits autour du sujet principal de la réunion. Le maitre de potion avait le même avis, bienq u’un peu plus tranché, qu’Eliott. Les Aurors sont persuadés qu’ils pourront controler les « problèmes » de l’exterieur de Poudlard, et que confiner me grabuge à l’interieur de ces murs était plus dangereux. C’était compréhensible. Il devaient agir pour le plus rentable. Rester à Poudlard pour affronter une menace fantôme ? Ou continuer leur travail habituel à l’extérieur et de se fait, ne pas se soucier de ce qui, de ce point de vu du ministère, ne deviendrait qu’un détail ? Pour Eliott, cela ne servait à rien de deserter Poudlard. Et il y avait quelque chose dont il voulait s’assurer. Il s’adressa à Nathan, qui représentait à l’heure actuelle le ministère et le bureau des aurors. Ce qu’il avait à dire était délicat, et choisir un verbe imagé devait être beaucoup plus adapté à la situation.+

      « Avez-vous pensé, au Bureau des Aurors, quece qui se passait au château pouvait avoir un lien avec ce qui se passait à l’extérieur ? Que, des personnages avec des intentions peu louables pouvaient avoir quelque chose à faire à l’intérieur du château, que par quelconque magie ancienne et obscure, il purent faire fantasmer - ou créer - cette bête ? »


    C’était en partie rhétorique. Il pensait bien qu’évidement, ce fut l’une des premières thèses du ministère, et qu’elle restait certainement encore en état, mais Eliott voulait en savoir plus sur ce qui se passait à l’extérieur, et sur ce dont les aurors étaient le moins expansifs. Cela ne les regardait peut-être pas après tout ? En tout cas, en ayant céder la sécurité au ministère, peut-etre qu’il avait été possible pour certaines de ces personnes aux intentions peu louables d’influer sur quelque élèves, ou créature que se soit.

    Pensant que sa question n’avait peut-être pas plu à certains, il se senti obligé de se justifier.

      « J’ai posé la question simplement parce que je pense que cela pourrait guider la décision à prendre. Si vider le château était le but de ces personnes-ci ? Ne serait-ce pas une idiotie que de vider le châteaux ? »


    Sentant certaines mines désapprouvantes se poser sur lui, il changea quelque peu d’optique.

      « Admettons que cette créature soit native du lac. Si Monsieur Liebgott ici présent n’en avait eu connaissance, c’est peut-être qu’elle s’éloigne de la surface en général. Si elle en est sortie, c’est certainement pour une raison non ? Devrait-on envisager cette possibilité ? Alors la créature n’est peut-être pas la cause des troubles magiques, mais elle y est liée. Peut-être que quelque chose l’appelle ? »


    En tant que professeur de divination, il n’avait pas particulièrement « ressenti » quelque chose d’étranger, mais il ne possédait pas le don de double vu, alors ceci restait probablement une possibilité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Lun 19 Avr - 17:33
    Apollon avait été informé de cette réunion extraordinaire entre les membres professorals du château ainsi que différentes forces qui aident dans le monde la magie comme les aurors, il se rendit en chantonnant jusque l’endroit où se tenait la réunion, il avait eut envie de siffler aussi, il était en train de composer un morceau à la guitare mais la sécurité des élèves était tellement importante, cette histoire de créature ne pertubait guère Apollon, au contraire, il ne se sentait pas concerné plus que ça. Il y avait une créature, il fallait admettre que c’était intéressant, ça l’excitait, il avait envie d’en savoir beaucoup plus, il y avait Nathan, Martin de présent, deux êtres qu’affectionnaient énormément le professeur des runes, ainsi qu’un autre professeur qu’il appréciait énormément du nom d’Eliott Foster, il était installé à la table, la réunion avait débutée et chacun exposer son point de vu, chacun se jetant la balle, un conflit opposé entre les deux frères. Il n’avait rien suivit de ce qui c’était dit, car il avait vu une mouche se faire prendre dans une toile d’araignée et c’était concentré sur la pauvre victime qui était en train de se faire prendre et qui allait mourir il y eut un murmure à peine inaudible qui s’éleva.

    « De ton fil funeste tu as pris prisonnière l’insecte qui assouvira ton destin sans fin. »


    Personne ne l’avait entendu, Apollon était particulier comme personnage, il reporta son attention sur la réunion, il avait un parchemin en face de lui et sans faire exprès avait fait un portrait de Martin en train de parler, cela l’amusa encore plus, il devait prendre à la base des notes sur ce qui se passait. Il entendit parler Eliott, il y avait des choses sur cette créature dont il ne fallait pas ignoré, Apollon décida de prendre la parole, n’accusant ni Martin, ni Nathan, comment pourrait-il faire une telle chose ? Mais il était d’avis à ne pas assister à un règlement de compte familial. Il gratouilla légèrement la table en même temps, très à l’aise avec une diction un peu mélodieuse comme s’il récitait un poème.

    « Je suis d’avis à qu’on porte les fruits de nos connaissances à tous pour ne pas diverger du but final de cette réunion et nous nous déportons cher collège. Il est inutile de savoir de qui est responsable de cet accident. Il y a des doutes quand à l’existence de cette créature, n’envisageons pas le pire. Nous allons devoir rassurer les parents, formons différents groupes de travail, et envisageons de pouvoir collaborer main dans la main dans cette affaire aussi délicate. »

    Il espérait se faire comprendre de tous. Apollon, reprit son dessin, tout en attouchant une note finale, en marquant amitié dessus. Il avait toujours eut l’impression que sa présence mettait mal à l’aise Martin et il ignorait totalement quoi. Il aimait bien Martin et il semblait le connaître depuis maintenant des années, il aimait bien aussi son frère mais c’était tellement différent avec Nathan. Il fit un sourire malicieux.

    « J’ai déjà vu des runes dans le château parlant de démons des eaux, des runes qui remontent à plus d’une centaine d’années, j’ai pensé que cela concernait les créatures aquatiques qui vivent dans le lac…je me demande s’il ne serait pas judicieux de pouvoir les interroger ? Elles auraient pu voire quelque chose. Ou connaître quelque chose. »

    Il redevint silencieux, tout en portant son intention sur toute l’assistance présente, priant pour que Martin et Nathan arrêtent leurs relations ennemies en ce moment même. Il ne fallait surtout pas sortir de la réunion. Il sait combien c’est difficile d’être Aurore, et Mr Slughorn avait bien fait d’intervenir. Il se demande juste quel professeur parle la langue aquatique à part Dumbledore, Apollon avait quelques notions qu’il devrait approfondir, mais lors d’expédition de recherche sur certaines runes il avait du apprendre quelques phrases pour avoir des renseignements. Il redevint alors silencieux, tout en faisant des tentatives pour que son esprit ne s’envole pas ou ne se concentre sur autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Lun 19 Avr - 19:23
    Martin hallucinait. Sans s'en rendre compte, ses yeux s'étaient écarquillé en grand à l'écoute de son propre frère qui le dénigrait devant tout le monde de la manière la plus anti-professionnelle qu'il soit. Il faisait de lents signes de dénégation de la tête au fur et à mesure que le professeur d'histoire de la magie débitait ses propos. Sur le coup, Martin ne se rendait pas bien compte. A défaut de continuer à paraître interloqué, il fronça les sourcils comme pour montrer qu'il essayait de comprendre la réaction, et mimait des signes lui demandant d'arrêter ça. D'autant plus que son cadet ne s'était pas gêné pour employer le nom de Voldemort, ce qui mis Martin davantage mal à l'aise. Rien de ce qu'avait pu dire le directeur de Serdaigle ne s'adressait personnellement à Nathan, et il ne fallait surtout pas interpréter la moindre phrase comme étant une attaque visant à régler un compte personnel. Jamais ô grand jamais Martin ne se serait permis une telle chose en public, qui plus est sous les yeux de Dumbledore et des principaux fonctionnaires du Ministère. Toujours était-il qu'il ne savait pas très bien comment se sentir. Il était à la fois très déçu, et en colère de savoir qu'il venait en quelques secondes de perdre tout son crédit aux yeux du reste des personnes qui prenaient part à la réunion.

    Slughorn avait pris un sadique plaisir à mettre les deux frères dans le même sac, à la manière d'un père qui n'aurait même pas voulu savoir lequel des deux aurait commencé. Martin avait tout fait pour organiser et gérer tout ce qui relevait du débat, comme le lui avait demandé Dumbledore, et personne ne semblait prendre en compte que c'était Nathan qui faisait preuve de manque de professionnalisme. Eliott n'avait pas semblé vouloir tenir compte plus que ça de l'épisode du drame fraternel, et c'était tant mieux. Pour un peu, Martin lui aurait fait un petit signe de remerciement, mais nombre de regards étant braqués sur lui, il préféra s'en garder. Le professeur de soins aux créatures magiques s'était assis, pour la première fois depuis le début de la réunion, appuyant le dos contre le dossier de sa chaise, dure et inconfortable, avant de poser son pied droit sur son genou gauche.

    Martin croisait les bras. Il avait préféré ne rien répliquer par crainte de s'enfoncer ou de se faire incendier une nouvelle fois par un ainé depuis la bouche duquel sortait toujours la vérité, indéniablement. Toutefois, Martin ne put s'empêcher de remarquer que les idées d'Eliott étaient très bonnes. L'optimisme évident d'Apollon n'apportait pour l'instant pas grand chose. Il répétait ce qui avait été dit précédemment. Sa philosophie de travail main dans la main était bien belle, dans le meilleur des mondes, mais tout ce dont le spécialiste en créatures magiques avait envie pour l'instant était d'étrangler Nathan de ses propres mains et ainsi accélérer la victoire des Mangemorts, juste pour lui donner tort. Malgré l'incident survenu quelques instants auparavant, Martin ne pouvait pas se résoudre à garder le silence, même pour ce que sa parole vaudrait désormais.

      « Nous sommes donc d'accord pour dire que faire quitter le château aux élèves constituerait une erreur. On dit souvent que Poudlard est l'endroit le plus sûr au monde, ce serait dommage de s'en priver. Je propose de laisser évoluer d'elle même la situation concernant la stabilité de la magie et de nous concentrer uniquement sur la créature qui, si elle existe, nous permettrait sans doutes de comprendre certains aspects de ces événements une fois capturée ou tuée. À ce moment, il nous sera possible d'établir un lien entre elle et les perturbations, voir même avec les Mangemorts et Vous-Savez-Qui. »


    Le débat était relancé, et légèrement perturbé dans ses pensées, le professeur se repassait en boucle le précédent discours de son propre frère dans sa tête. Nathan avait carrément dit de la manière la plus explicite possible que Martin ne connaissait absolument rien de sa personnalité et de ses devoirs d'Aurors. Le plus jeune des deux frangins ne devait pas bien se rendre compte de l'impact que de tels propos pouvait avoir sur son ainé, et dans une moindre mesure sur son influence pour tout le reste de la réunion, voir même de l'année scolaire. Martin gardait à l'esprit que quelqu'un comme Horace Slughorn risquait de ne pas oublier cet incident de si tôt et aurait vite fait d'en parler à tout le monde autour de lui, pour le plus grand malheur du crédit que nombre de personnes accordaient à Martin.

    Ce dernier fut d'un coup prit d'une effroyable migraine, ce qui lui arrivait seulement quelques fois dans l'année en général. Il ne voulait pas perdre davantage la face devant le reste des participants, ce pourquoi il se contenta de se frotter rapidement les yeux, comme si cela ferait partir le mal. Serrant les dents, personne ne semblait l'avoir remarqué lorsqu'il rouvrit les yeux. Martin mettait cette éphémère douleur sur le compte de sa sensibilité qui avait été heurtée, et pour un peu il serait sorti de la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Mar 20 Avr - 22:09
Nathan ne mit pas longtemps à réaliser son erreur concernant sa réaction plus que démesurée envers son frère. Bien qu'il était conscient qu'il était allé trop loin, il savait aussi qu'on ne pouvait plus revenir en arrière et qu'il fallait assumer son manque total de discernement dans cette affaire. Il savait que bon nombre de personnes dans cette salle, connaissaient Nathan comme un impulsif et surtout ils savaient les relations tendues qu'il entretenait avec son ainé depuis quelques temps.

Nathan ne pouvait pas s'en empêcher. Son grand frère avait le malheur de lui rappeler Joseph, son père. Oui ce père, qui bien que étant la personne qu'il aimait le plus était paradoxalement celle qui lui ressemblait le moins dans la famille. En effet le jeune homme avait prit la majeure partie de ses traits de caractères du côté maternel. Son frère lui était le portrait craché de son père aussi bien mentalement que physiquement. Lorsque Joseph était plus jeune bien sûr.

Nathan lui, était un aventurier qui ne voulait pas que sa vie soit dictée par sa religion ou encore par un quelconque sens de l'honneur familial. Ça c'était bien une chose que seul Martin ou Joseph pouvaient trouver plus important que garder de bonnes relations de famille. Le dernier des enfants Liebgott par contre avait bien vu que son frère avait été profondément choqué par son cadet. Et cela le faisait beaucoup souffrir.


-" Messieurs Liebgott, dit-il sur un ton autoritaire et courtois, sommes-nous ici pour assister à votre réunion de famille ou, comme il était convenu, sommes-nous ici pour débattre de la tournure que prendra les évènements selon ce que nous déciderons de faire ? Je commence à douter de votre efficacité en matière de gestion de crise. Il me semble pourtant plus juste de dire que la panique qui résulterait des dysfonctionnements magiques est un argument qu'il faut examiner. Pour ma part, je pencherais plutôt pour fermer l'école et exposer nos jeunes étudiants au climat d'incertitude de l'extérieur,ajouta-t-il avec sarcasme, faites preuve de bon sens, nous ne pouvons supprimer les cours. La question primordiale concernant les élèves est la suivante : doit-on les avertir que la magie est compromise à Poudlard, ce qui permettrait aux hiboux d'affluer hors de l'école pour qu'ils préviennent leurs parents, ou devons-nous cacher cette information et dispenser uniquement des cours théoriques, ce qui permettra de nous laisser du temps avant de voir la volière se vidée ?"

-"Je suis bien conscient des enjeux de cette réunion professeur Slughorn. Réunion que j'ai transformé par mon manque de discernement de ces quelques jours en affaire personnelle et je m'en excuse devant vous tous. Mais si il y a une personne à blâmer dans cette affaire c'est bien moi et non le professeur de soins aux créatures magiques.
Cependant je pense que les cours théoriques ne doivent pas former l'unique travail des enseignants dans cette école. On ignore encore l'étendue de l'instabilité de la magie au sein de Poudlard. Si je puis me permettre de proposer une idée je propose aux enseignants de remanier leurs programme pour effectué des cours nécessitant réellement l'utilisation avant que cette crise ne s'amplifie et que cela devienne trop risqué pour tout le monde."


Il laissait les enseignants débattre de sa proposition qui après sa petite échauffourée avec Martin passerait comme la proposition d'une personne immature et incompétente par dessus le marché. Il discuta avec ses deux voisins. La femme semblait satisfaite que le ministère est remit à sa place un "bambin", selon ses propres mots, qui ne comprenait pas la menace du mal sur le monde et que la sécurité des enfants était assurée auprès de Albus Dumbledore. La seule personne que le mage noir avait en horreur. Son jeune voisin émit quand même une petite remarque sur la façon dont Nathan avait répondu à son cadet, trop brutale selon lui. Il était encore très loin de la vérité....C'est alors que l'enseignant de Divination lui demanda un éclaircissement sur certains points de cette affaire.

« Avez-vous pensé, au Bureau des Aurors, que ce qui se passait au château pouvait avoir un lien avec ce qui se passait à l’extérieur ? Que, des personnages avec des intentions peu louables pouvaient avoir quelque chose à faire à l’intérieur du château, que par quelconque magie ancienne et obscure, il purent faire fantasmer - ou créer - cette bête ? »

-"Je dois avouez que ce n'est pas exclut monsieur Foster, rien n'est sûr il se peut que cette créature soit en effet lié aux mages noirs de plus prêt qu'on ne le pense en premier lieu. Mais rien n'est encore prouvé, alors autant faire avec ce qu'on sait aujourd'hui."

La suite de la réunion fut assez similaire aux minutes précédentes. Chacun des professeurs exposa sa façon de concevoir la suite des évènements. Le maitre des runes avait parlé pour la première fois depuis qu'il avait prit place non loin des gens du ministère. Il parlait assez bizarrement à tel point que Nathan n'arrivait pas bien à comprendre où il voulait en venir. C'est alors que Martin reprit lui aussi la parole...


-« Nous sommes donc d'accord pour dire que faire quitter le château aux élèves constituerait une erreur. On dit souvent que Poudlard est l'endroit le plus sûr au monde, ce serait dommage de s'en priver. Je propose de laisser évoluer d'elle même la situation concernant la stabilité de la magie et de nous concentrer uniquement sur la créature qui, si elle existe, nous permettrait sans doutes de comprendre certains aspects de ces événements une fois capturée ou tuée. À ce moment, il nous sera possible d'établir un lien entre elle et les perturbations, voir même avec les Mangemorts et Vous-Savez-Qui. »

Le cadet des Liebgott s'apprêtait à aller dans le même sens que son frère. Mais alors qu'il voulut ouvrir la bouche, une personne entra sans avoir frappé dans la salle des professeurs. Il appartenait aux hommes de Nathan. ce dernier s'apprêtait à le renvoyer d'où il venait, pour une insolence pire que celle dont il avait fait preuve après avoir répondu sèchement à son ainé. Néanmoins le jeune homme sût de suite ce qu'allait lui dire son supérieur et prit la parole.Il se dirigea vers lui et se mit à parler à voix basse

-"Monsieur je sais que vous aviez interdit à quiconque non convié à cette réunion d'entrer sans vôtre permission....Mais nous avons un problème. Un grave problème...."

La suite du message fit frémir de peur le responsable des aurors et ses voisins qui avait tout entendu.Il se leva pour annoncer la nouvelle à l'assemblée des professeurs, contre l'avis de ses collègues.

-"....Je m'excuse pour l'intrusion de mon homme dans cette réunion à laquelle il n'était pas convié et qui vient par la même occasion de désobéir à un de mes ordres directs. Cependant si il ne l'avait pas fait je n'aurais pas pu vous informer que le bouclier magique qui protège l'école, semble lui aussi affecté par l'instabilité de la magie. Bien qu'il soit encore actif, sa puissance faiblit et si nous ne faisons rien pour trouver une solution, il va céder à un moment ou un autre.Je vais donc devoir vous quitter pour voir ce qu'il en est.Pour toutes questions voyez avec madame Marpple ici présent."


Il désigna sa voisine puis il quitta, après un bref salue , l'assemblée des gens du ministère et des enseignants présents. Ce problème tombait vraiment très mal.

[Hrpg je précise que j'ai reçu l'autorisation de Martin pour le problème du bouclier.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Ven 23 Avr - 13:48
    La réunion commençait à porter ses fruit. Confirmée par l’intervention d’Appolon Zephrona, la première opération allait être l’interrogatoire des créatures aquatiques du lac Noir. Cela, ce sera certainement Apolon et Martin qui s’en chargeront. Eliott doutait de l’intérêt à emporter une autre personne, à moins d’un spécialiste qui au vu de la situation, ne fera pas apparition. A moins que le ministère puisse en fournir un plus compétant que le professeur de soin aux créatures magiques. Mais l’Histoire a montré qu’un ministère trop proche des affaires de Poudlard était nuisible. Eliott pensait, et il en allait certainement de même pour ses confrères, qu’ils devaient gérer ses affaires seuls. Cependant, jusqu’à maintenant, tout se passait bien. Le ministère avait apparemment l’intention de se cantonner à son rayon d’action habituel. Martin repris alors la parole, et écarta l’éventualité de renvoyer tous les élèves chez eux soutenue par son frère. Voilà déjà une chose de faite. Eliott pensait la même chose. Poudlard était censé être l’endroit le plus sûr du monde grâce à Dumbledore, bien qu’il soit de plus en plus souvent absent. Pouvait-ce être la raison pour laquelle ce genre d’incident avait eut lieu ? Même absent, l’ombre du sage éloignait ce genre de remous hors des murs…

    Il fallait se concentrer. Une seule chose à la fois. Tout le monde était d’accord. Il fallait aller faire un tour dans le lac, et après l’excursion, là il faudrait peut-être penser à explorer les autres pistes. Déjà que tout ceci était sinueux, si les esprits se dispersaient, ils n’arriveront à rien. Eliott sentait qu’ils étaient arrivés à la fin de la réunion. Il n’y avait plus personne à convaincre, l’assemblée rassemblée répondait finalement d’une seule voix, et Nathan avait confirmé ce qu’il pensait. Comme quoi le ministère avait appris de ses erreurs.

    Une ombre déboula dans la salle des professeur dans un fracas surprenant. Les portes avaient claqués. C’était un envoyé du ministère à la mine affolée qui se présenta. Il confia quelque chose à l’auror qui prit de suite un air plus grave. Le bouclier magique qui était censé protéger Poudlard montrait des signes de faiblesse et Nathan devait aller vérifier ce qu’il clochait. Eliott n’avait jamais connu de situation tel. Il cherchait du regard ses collègues afin de connaitre la procédure à suivre. Fallait-il continuer la réunion comme si de rien était ou aller prêter main forte au professeur d’histoire de la magie ? Il se pencha légèrement vers Horace, Martin et Appolon qui n’étaient pas très loin.

      « Que faisons nous maintenant ? »


    Il imaginait déjà la réunion ajournée ou close. Eliott estimait que c'était un problème grave mais il préférait questionner ses collègues. Il était possible qu'ils soient impuissants face au problème...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Mer 5 Mai - 20:37
    L'apparition d'une créature des profondeurs et les perturbations magiques survenues de façon inopinées s'étaient ajoutées à une charge conséquente du travail qui incombe à un directeur de Poudlard. De plus, il me fallait surveiller d'un œil distant les agissements du ministère de la magie. Je n'aurais en effet jamais cru que les nouvelles fonctions de monsieur Scrimgeour le force à cacher le fait que son institution contrôlait de moins en moins la situation de crise et d'angoisse que Lord Voldemort inspirait. Néanmoins, Rufus avait assez de force de caractère pour empêcher la peur de pervertir son esprit, contrairement à Cornelius. L'Ordre du Phénix souffrait également d'un manque inexorable de membre pour la simple raison qu'il est difficile de faire confiance à beaucoup de sorciers en cette période. Les forces engagées par les ténèbres étaient plus nombreuses et plus puissantes et le presque échec dans les négociations avec les géants apportait un manque à nos forces d'actions. Mais évidemment, je n'avais pas réunis le corps enseignant et les aurors pour cela.

    Les débats commencèrent quand Monsieur Liebgott, Martin, prit la parole le premier, comme je le lui avait cordialement suggérer. Des idées intéressantes émergèrent de ces conversations. Bien sûr, j'avais moi même mon propre avis sur la question et la sagesse populaire des professeurs rejoignait mes principaux doutes sur ce qu'il fallait faire ou non. L'information était délicate et l'existence véritable de cette créature devait rester secrète. Puisqu'il s'agissait d'un secret, toute l'école était au courant et beaucoup de théories estudiantines présentaient des intérêts aussi farfelus qu'intéressants. De plus, les êtres de l'eau demeuraient, qu'ils le veuillent ou non, impliqués dans un affaire terrestre qui avait autant d'importance pour eux qu'un poisson rouge (non pas que je considère cet animal comme totalement indigne de ma considération mais nous parlons ici en nous mettant à la place de nos habitants du lac). Les soucis des perturbations magiques avaient également leur importance puisqu'elle affectait les actes de magies les plus simples et mes craintes fondées sur le fait que le bouclier fondateur de Poudlard ne pourrait pas tenir si ces perturbations perduraient se révélèrent exactes. C'est donc suite à la question simple, mais résumant bien la situation de désemparement des sorciers rassemblés dans cette pièce, que je me décidais d'enfin prendre la parole.


    « Je doute monsieur Liebgott, commençai-je en lui souriant de façon bienveillante, que Lord Voldemort soit derrière tout cela. S'il avait vraiment lancer cette créature sur Poudlard dans le but d'affaiblir l'antique magie du château, il est sur qu'il n'aurait pas attendu pour tenter de forcer les défenses de l'école pendant que nous sommes occupés à discuter cordialement de ce qu'il faut faire ou ne pas faire concernant les élèves. En revanche, je ne doute pas que si l'information concernant les faiblesses apparentes de la plus ancienne protection de ces lieux parvenait à lui, il n'hésiterait pas à lancer ses partisans en masse au lieu de proférés de petits assauts destinés à nous rappeler qu'il demeure prés à combattre l'école. Pour répondre à vos inquiétudes concernant nos élèves, je pense qu'ils préfèreront rester indemnes en suivant des cours plus rigoureux plutôt que de se rendre fréquemment à l'infirmerie pour des blessures plus ou moins importantes. De toute évidence, si le bouclier du château venait à se rompre, nous serons obligés de fermer l'école. Pour le moment, afin de protéger au mieux les étudiants et de nous laisser plus de temps pour agir contre les perturbations et la créature, je demande aux directeurs de maisons d'imposer le couvre feu à dix-huit heure et de préciser à certains de nos éléments les plus téméraires que tout élève prit en infraction de ce couvre feu sera sévèrement puni. Les élèves doivent être également prévenu que leurs cours prendront une tournure moins réjouissantes en vertu de nouvelles restrictions concernant leurs épreuves d'examen. Il est inutile de leur préciser que cela est en relation avec des perturbations quelconques. Je chargerais en temps voulu certains enseignants de faire des rondes plus fréquentes de nuit et je demanderais à nos amis aurors de rester à notre disposition pour l'extérieur du château. Pour ce qui est de nos amis des profondeurs, je me chargerais d'essayer d'établir le contact avec Murcus, leur chef de village qui est aussi une sirène particulièrement séduisante.  »


    Le professeur McGonnagall m'avait souvent réprimandé sur ma tendance à la désinvolture en période de crise. Ma dernière phrase semblait aller dans ce sens même si on ne pouvait pas dire que Murcus soit vraiment une sirène séduisante. Il me sembla inutile à ce moment de préciser que Harry Potter serait excusé de couvre feu pour nos petites entrevues. Je repris une position d'écoute, attendant les réactions de chacun sur des décisions que j'avais prit plutôt arbitrairement. Je fixais toujours le professeur sur qui reposait dés à présent tous mes espoirs. Martin Liebgott était un spécialiste en créatures magiques et c'est d'ailleurs pour cela qu'il avait droit à toute mon attention. L'issue de ce mystère reposait principalement sur ses épaules désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   Lun 10 Mai - 21:45
    La séance avait été brièvement interrompue par l'intrusion inattendue d'un des hommes de la brigade d'Aurors dirigée par Nathan et en charge de la sécurité et la protection de l'enceinte de Poudlard. Il n'avait pas caché les motifs de son entrée dans la salle des professeurs ; le message était clair, la défense que constituait le bouclier magique mis en place depuis quelques temps maintenant était ébranlée et il n'aurait pas été difficile à une quelconque autre créature ou un sorcier mal intentionné de pénétrer dans la limitation de l'école. C'est pourquoi Nathan finit par rejoindre son équipe de spécialiste en dehors de la salle afin d'aller remédier au problème qui était d'un coup passé au premier plan, laissant quelques secondes de côté l'affaire de la créature émergeant du lac. Martin n'en oubliait pas tant les agissements et propos extrêmes de son petit frère qu'il observa les yeux plissés à la manière d'un prédateur guettant sa proie tandis qu'il tirait la porte avant de sortir de la pièce.

    Le débat avait nettement perdu de son intensité après ça, laissant même s'installer un très léger moment de flottement auquel Eliott eut raison de remédier, questionnant sur ce qui était finalement décidé de mettre en place. L'heure était donc au bilan, au résumé des possibilités envisageables. Il n'y aurait pas eu de moment plus propice que celui là pour laisser le directeur de Poudlard intervenir enfin, après ces minutes de délibération. Ce dernier avait semblé pensif tout le long et concentré sur la situation, comme s'il prenait des notes sans papier ni moyen d'écrire. Tout semblait s'être inscrit dans sa tête lorsqu'il sortit d'une traite chacune des directives à suivre, mélangeant ceci à son propre sentiment qui s'approchait de celui de Martin, ce qui le rassura. Le professeur de soins aux créatures savait que la voix de Dumbledore compterait toujours plus que la sienne, surtout après la perte de crédit dont il avait pu bénéficier après l'échauffourée avec Nathan. Cela n'avait semble t-il pas perturbé le directeur, et c'était tant mieux. Le spécialiste en créatures magiques savaient que dans le fond, Albus comprenait les raisons qu'avait le plus jeune des Liebgott à agir de la sorte.

    Le rôle de Martin selon Dumbledore consisterait donc à imposer un couvre feu plus stricte encore que celui déjà en place aux élèves de sa maison. Une fois qu'il eut finit son petit discours, le directeur de l'école posa le regard sur Martin, toujours assis avec le pied droit sur le genou et le menton posé entre ses doigts. Le professeur de soins acquiesça les dires de son supérieur hiérarchique d'un petit signe de tête discret avant de se lever et de répondre à nouveau aux attentes qu'avaient Dumbledore le concernant. Il posa ses deux paumes sur la table, le dos légèrement vouté de la même façon qu'il avait pu se poster au début de la réunion lorsqu'il avait ouvert le débat. Martin remettait tous les éléments en place dans sa tête et après l'intervention du chef de l'Ordre, tout semblait plus clair. Il n'y avait plus grand chose à contester, et les décisions étaient prises. Les professeurs n'avaient pas à les remettre en cause dans la mesure où elles reprenaient la quasi totalité des propositions faites, par chacun des enseignants et autres responsables du Ministère. Tapant un coup bref sur la table afin d'avoir l'attention de tout le monde, Martin recommença d'un ton sec et direct.

      « Bien. Les décisions sont légitimes. Les directives sont en place et chacun sait ce qui lui reste à faire. La séance est levée. »


    Il avait dit ça à la manière d'un juge qui clôturerait une audience, mais sans le coup de maillet qui suivait. Les professeurs restaient en place tandis que les fonctionnaires du Ministère se levaient, quasiment en même temps, dans un bruit de chaises repoussées vers l'arrière et grattant le sol au passage. Martin s'était redressé et regardait les hommes marcher lentement en direction de la porte de sortie. Les plus polis saluaient Dumbledore, comme si lui seul méritait une marque de respect et que les autres étaient passés à la trappe sans aucun remord. Martin se rassit en attendant que tout le monde soit dehors parmi les responsables et qu'il ne reste plus que lui et ses collègues. Il tourna la tête vers Apollon, et haussa les sourcils brièvement avec une grimace, un faux sourire qui creusait ses fossettes avant de soupirer doucement son exaspération.


Fin pour Martin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Intrigue] Réunion des professeurs   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Intrigue] Réunion des professeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Résumé de l'intrigue
» Réunion familiale { PV les 5 autres qui se reconnaitront }
» Comment régaler pour la prochaine réunion ?
» réunion rp...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-