+ vous?



 

Partagez | .
 

 Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mer 18 Juil - 14:20
Quel mal de crâne . La tête de Lucas se faisait marteler de tous les côtés possibles , quels qu'ils soient , avec une douleur épouvantable dont personne n'aurait pu écraser la présence tellement elle se renforçait minute après minute . Seulement , bien qu'il veuille devenir médicomage , le jeune homme n'avait aucune idée de comment se débarasser d'une souffrance égale à celle qui le faisait agenouiller par terre sur le sol des dortoirs des garçons . Heureusement la salle commune était déserte , on entendait pas un chat et tout le monde prenait certainement le soleil dehors . L'un des rares qui avait pu régner sur Poudlard ces dernières semaines d'ailleurs . Mais la chaleur espagnole qui régnait chez le Gryffondor ne lui laissait pas entendre que c'était nécessaire de s'exposer dehors pour ramasser de la vitamine D dans les pores de sa peau , il préférait nettement rester à l'intérieur . De surcroît , des nuages menaçaient la clarté du ciel et prévoyaient même une averse ou l'autre , de quoi rafraîchir l'atmosphère qui ne semblaient pas si lourde que ça . A l'ombre , en t-shirt , le vent effleurait votre peau à vous l'arracher jusqu'à ce que vous soyez tout nu , de quoi vous glacer la chair . En bref , le temps était rafraichissant , même en se livrant aux rayons du soleil pourtant chaleureux , on ne pouvait guère confirmer que les températures paraissaient agréables . En plus de ça , il mourait d'envie de se noyer dans ses bouquins passionnants à la bibliothèque .

Réfléchir à un sortilège , ou une plante qui pourrait éliminer ne fut-ce qu'à petit feu cette migraine infect , ce n'était pas adéquat à réaliser , surtout quand la migraine en question vous empêchent de faire suer vos neurones correctement . Des envies suicidaires le tortillaient à travers son esprit tellement la douleur devenait insurmontable et donnait des envies de se cogner furieusement la tête contre le mur . Même en restant allongé pour tenter de gagner le sommeil , le mal de crâne l'emportait de nouveau , 15-0 . S'il se rendait à l'infirmerie , il avait peu de chances de se faire soigner vu que ce lieu demeurait bondé 23h/24 par des élèves grièvement meurtris par les tortures des Carrow et de leur Brigade dont Lucas commençait sérieusement à en avoir marre , au point que des idées meurtrières le démangent dans son esprit .

Soudain , un flashback foudroya son regard comme s'il venait d'être aveuglé par un éclair éclatant devant lui . Son père né-moldu , gardant toujours quelques ressources moldues sur lui , avait laissé des antidouleurs dans son sac à bandoulière , ce qui accrut l'espoir du jeune homme d'en finir une bonne fois pour toute avec cette migraine qu'il maudissait chaque seconde qui s'écoulait . Une fois ingurgité , il ne perdit pas de temps et marcha à grandes enjambées vers le coeur de la bibliothèque . Il semblait d'ailleurs si hâté de s'y retrouver qu'il frappa de plein fouet une jeune femme avec qui il se cogna la face et croula par terre . En se relevant , le jeune homme troublé tenta d'aider la demoiselle à se redresser .


« Oh je suis désolé , pardon !»


Dernière édition par Lucas Valiente le Mer 5 Sep - 17:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mer 18 Juil - 17:06
C'était une journée des plus banales, sans éclat ni merveilles. Théa arpentait les couloirs de Poudlard en quête d'un coin tranquille où bouquiner. Elle avait froid, cependant. Une brise légère lui causait une désagréable chair de poule qui la faisait frissoner. La jeune femme était fatiguée qui plus est. Elle avait peur de s'endormir en s'installant sur un banc, sachant pertinement que ce genre de fantaisie lui vaudrait une mauvaise surprise au réveil. Diables de Carrow.
Sujette à un élan de lassitude, la Serdaigle gravit les marches du hall afin de rejoindre le premier étage. Elle subit dans un premier temps les caprices des escaliers avant de parvenir à destination. Là, elle passa devant quelques salles de cours, un groupe de Serpentards se rendant certainement à leur salle commune située quelque part dans les alentours, ainsi qu'une paire de membres de la BC qui la dévisagèrent d'un regard moqueur. La jeune fille tenta de soutenir leurs regards et de garder la tête haute, même si ses yeux se baissèrent vers la pointe de ses chaussures sans grande conviction. Après un énième détour, elle atterit enfin devant la bibliothèque.
A travers l'arcade de la coursive, la jeune femme aperçu un énorme nuage blanc transpercer le ciel gris. Ce phénomène la fascina tant qu'elle dévia de sa route sans y prendre garde et demeura le visage figé en l'air. Tandis qu'elle s'approchait de l'ouverture, elle fut brusquement percutée et tomba à la renverse sans avoir le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Une violente douleur s'empara de son coccyx et lui arracha un cri de douleur suraigüe :

- Aïe ! fit-elle en se massant le bas des reins. Vous ne pouvez pas regarder où vous aller ? Pesta-t-elle ensuite en relevant les yeux.

L'adolescente fit alors face à un jeune homme d'environ son âge, qu'elle connaissait vaguement par le biais des réunions de l'AD. Lorenzo quelque chose, Lucas... Ou peut-être Léo. Elle n'en savait rien. Ses deux grands yeux d'un bleu transparent la fixaient avec étonnement, ce qui eut le don de l'énerver. Il eut beau s'excuser avec ferveur, la jeune femme se sentait ridicule. Alors qu'elle se relevait tant bien que mal, une poignée de Serpentard les dépassa en ricanant. Ce qu'elle aurait voulu leur envoyer un Crache Limace ! Mais elle n'eut pas le loisir de fulminer contre eux, car Léo était toujours en face d'elle. Théa lui lança un regard meurtrier en grinçant d'un ton surnois :

- Qu'est-ce qu'il y a ? Tu veux un autographe en prime ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mer 18 Juil - 21:08
- Aïe ! Vous ne pouvez pas regarder où vous aller ?

Un instant , il fut bien susceptible de se briser le dos , complètement abasourdi , dans son élan pour se relever . Cette voix percutait son esprit comme une pierre qu'on lance dans une grotte et qui émet un écho infini dont on n'oublie jamais le bruissement sonore retenti . Ce vouvoiement demeurait certainement du au fait qu'elle n'avait pas connaissance de contre qui elle s'était heurtée et pensait sans doute qu'il valait mieux soutenir l'idée de la vouvoyer . A peine érigé pourtant , il aperçevait , rien qu'à la hauteur de sa poitrine , des cheveux cannelle qui descendaient en cascade de façon magnifique , plus il remontait , plus il reconnut le visage radieux et irrésistible de la jeune femme qui s'était opposée à son idée concernant le polynectar à la réunion de l'AD . Une âme avec un caractère bien trempé dirait-on ! Mais c'est en effet le genre de chaleur humaine qu'il préférait chez celles du sexe opposé , les flamboyantes femmes qui ne se laissaient pas marcher sur les pieds . Quoique avoir une femme dominante restait loin d'être sa priorité dans sa vie .

Encore un peu , et il aurait osé dire " Mais ta tête me dit quelque chose , toi... " , rien que cette parole aurait été un prétexte en plus pour qu'elle devienne davantage offensée par cette situation agaçante . Mais par les orteils poilus de Merlin l'Enchanteur , ça ne s'est pas produit . Il s'en est fallu d'un cheveu ...surtout que c'est grâce à ça qu'il l'a reconnut . Il fallait bien l'admettre , la Serdaigle avait l'air d'entretenir parfaitement ses cheveux couleur cannelle .


- Qu'est-ce qu'il y a ? Tu veux un autographe en prime ?

« Je...euh...désolé .» bredouilla t-il avant de se rendre compte que les Serpentards se bocardaient du grabuge qu'ils avaient répandu autour d'eux . « Eh , Bande de cons ! Allez voir ailleurs si Vous-Savez-Qui y est .»

« Comment? T'as dit quoi , Valiente ?»

Des yeux ombrageux mirent en garde ceux de Lucas , finalement raisonnable et fit signe qu'il n'avait rien dit pour ne pas devoir mettre la bibliothèque sens dessus dessous en se combattant contre eux et se faire passer un savon par sa mère lorsqu'elle aurait découvert que les Carrow l'aurait emprisonné dans la Cage pour cause d'indiscipline au sein de l'école , ce que la moitié des élèves désiraient faire tellement tout le monde devenait à bout dans ce château et en manque d'espoir d'un monde meilleur , sans ces Mangemorts qui rôdaient dans leur école pour commencer . Tandis que les Vert et Argent délogèrent l'endroit , Lucas récupéra également les affaires de la demoiselle , éparpillées sur le sol . Avec une pointe de curiosité , il ne tardit pas à en apprendre plus sur elle , peut être même à engager une conversation amicale , accompagné d'un sourire jalonné sur ses lèvres .

« Métamorphose : dans la peau du personnage , chapitre 90 ? Impressionnant . Je pensais que plus personne s’intéressait encore à vouloir surmonter ses capacités dans des matières à cause des temps obscures qui nous suivent mais finalement , il y a encore des exceptions à la règle .»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Jeu 19 Juil - 12:41
Léo envoya paître la bande de Serpentards qui s'était attardée sur leur chute. Bien que faite avec maladresse, cette opposition mit Théa en confiance. La jeune femme s'épousseta les épaules et arrangea sa cape, plus par réflexe que par nécessité. Le nuage qu'elle souhaitait contempler avait maintenant disparu, avalé par les volutes sombres du ciel tourmenté. La jeune femme leva les yeux au ciel en pestant entre ses dents. « C'est malin ! » marmonna-t-elle sans que le Gryffondor n'en entende rien. Elle reporta alors son attention sur lui, fichant ses deux yeux émeraude dans les siens. Il lui tendit alors la paire de bouquins qu'elle avait fait tomber dans sa chute, en commentant son apprentissage de la métamorphose.

- Métamorphose : dans la peau du personnage , chapitre 90 ? Impressionnant . Je pensais que plus personne s’intéressait encore à vouloir surmonter ses capacités dans des matières à cause des temps obscures qui nous suivent mais finalement , il y a encore des exceptions à la règle

Sa remarque lui fit monter le rouge aux joues, et l'adolescente se sentit ridicule de réagir ainsi. Elle n'avait pas l'habitude que les garçons s'adressent à elle, encore moins pour la qualifier d'exception. Elle aurait préféré qu'il déguerpisse aussitôt avoir présenté ses excuses, au moins elle n'aurait pas ressentit cette sensation de malaise. Comment réagir maintenant qu'il se montrait gentil avec elle ? Elle ne pouvait plus être désagréable, que penserait-il sinon ? Et puis, pourquoi se préoccupait-elle de ce qu'il pourrait penser ? Quelle importance, après tout ? Elle le connaissait à peine, elle savait seulement qu'il avait les mêmes convictions qu'elle puisqu'il partageait le secret de l'AD, et qu'il manquait quelque peu de pragmatisme. Ils n'étaient pas amis, pas même bons copains. Ils se connaissaient à peine. Elle ne lui devait donc rien. Et pourtant, elle envisageait avec appréhension l'idée de se montrer expéditive ou désagréable. Contrite, elle afficha un sourire aimable en récupérant son bouquin. Théa ne savait que lui répondre. Elle n'était pas mauvaise élève mais ne disposait d'aucune faculté exceptionnelle. Si elle avait la curiosité de chercher au-delà de ses connaissances, c'était plus par anticipation que par intelligence. Elle avait seulement peur d'être larguée en entamant de nouveaux chapitres, de ne pas réussir en classe. Alors, elle s'avançait dans la lecture des manuels. Ca la rassurait, mais ça ne la rendait pas plus douée.

- J'imagine qu'il vaut mieux être parée à toute éventualité, souffla-t-elle laconiquement en rangeant le livre dans sa besace.

A nouveau, la jeune femme riva son regard sur la pointe de ses pieds. Il faudrait qu'elle songe à perdre cette habitude, un jour. Qu'elle ose maintenir ses yeux à hauteur d'homme et soutenir des regards. Etait-ce de la gène ou une véritable timidité ? Oh ! et puis quelle importance, ça aussi ? A cet instant, la question la plus importante était de savoir pourquoi Léo ne décampait pas. Avait-il du temps à tuer pour rechercher ainsi sa compagnie ? Souhaitait-il lui faire passer un message en rapport avec l'AD ? Oh ! Et s'il avait fait exprès de la percuter afin de glisser un message dans ses bouquins ?! La jeune femme jeta un regard interrogateur à sa besace avant d'en lancer un plus soupçonneux au Gryffondor. Inutile de lui poser la moindre question, il était trop risqué de parler en ces murs. Elle jeterait un coup d'oeil à ses livres une fois qu'il aurait le dos tourné et qu'elle serait parfaitement seule dans un coin retiré. Cependant, un frisson d'excitation lui nouait le ventre. Elle était intriguée à l'idée de messages secrets et de techniques aussi déroutantes. La curiosité la piquait à vif, mais il fallait pourtant se contenir. Toutefois, une voix intérieure bien plus rationnelle l'interpellait en répétant inlassablement que ce n'étaient que de simples suggestions, et que Théa était très douée pour se faire des idées. L'adolescente inspira et expira lentement afin de reprendre contenance et choisit d'engager la conversation plutôt que courir se réfugier à l'abris des regards afin d'inspecter ses manuels. Feignant un déclic alors que ses yeux couvaient le jeune homme depuis de longues secondes, elle dit :

- Nous nous connaissons, il me semble. Je me trompe ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Ven 20 Juil - 1:58
Ses yeux Azur s'étaient posés sur les siens verts et rien d'autre n'aurait pu rompre cet instant sensationnel où leurs regards venaient de se foudroyer , bien qu'au départ , elle affichait un visage crispé par l'agacement du au fait que le Gryffondor avait bouleversé la pile de bouquins que la jeune femme tenait précieusement entrecroisés dans ses bras . Il secoua brièvement la tête : qu'est-ce qui lui prenait ? La dernière petite amie qu'il avait eu datait depuis sa cinquième année , il n'avait guère l'envie de se dépasser en amour , sans compter qu'il crevait de trouille dans ce genre de situation , surtout lorsqu'il tombait amoureux . C'était bien ce genre de circonstance dans laquelle il perdait ses moyens , sauf aussi sa phobie des Centaures peut être . Il fallait pourtant savoir s'y prendre avec les femmes . Alejandro Valiente , le père de Lucas , lui avait toujours soumis quelques explications à propos d'elles . Il ne s'agissait pas que de chair et de sang , c'était surtout des êtres à part entière , extrêmement émotives , réfléchies , et dont la tendance était toujours de jouer avec le comportement masculin vis à vis de leur comportement féminin . Un peu comme chien et chat . Mais par dessus tout , la sensibilité , la chaleur , la douceur , la tendresse , le romantisme , semblaient des mots-clés pour atteindre le coeur sensible d'une femme , bien que ce n'était déjà qu'une base , car chaque être féminin possédait son propre caractère , il fallait surtout bien s'y prendre à ce niveau là . Théa redoublait d'intelligence , de tenace et de certitude , chaque seconde de plus qui s'écoulait et compte tenu aussi de la réaction qu'elle a manifesté lorsqu'elle fut bousculée par le Gryffondor , ce dernier se demandait si elle ne possédait pas non plus un caractère volcanique ?

- J'imagine qu'il vaut mieux être parée à toute éventualité

« C'est super intelligent , mais tu l'es beaucoup . Mais j'imagine que vu l'insigne Serdaigle sur ta cravate , c'est logique que tu sois à cette maison là .»

Maison , entre parenthèses , à laquelle le choixpeau avait raté l'occasion de le placer car , en effet , Lucas demeurait l'un des uniques élèves à avoir reçu l'une des plus longues répartitions de maison de toute l'histoire de Poudlard , simplement parce que le choixpeau hésitait vaguement entre la maison Gryffondor pour le courage qu'il gardait enfoui précieusement dans son âme mais aussi pour la maison Serdaigle à cause de son caractère très réfléchi qui lui permettrait de ne pas tout le temps foncer tête baissé comme un nigaud ou à devenir un crétin illustre , dénué totalement d'intelligence . L'audace avait , à vrai dire , toujours été l'un de ses points forts , même si durant les premières années de sa vie , le jeune garçon passait son temps à se renfermer sur lui-même , étant un être introverti , en désignant néanmoins quelques fois quelques preuves de témérité dans ses raisonnements et dans ses actes . Il entendait encore le choixpeau , soufflant dans le creux de son oreille " Mmmh...alors , Valiente ? Anxieux d'où tu vas atterrir ? La meilleur en fonction de tes qualités , tu dis ? Dur , dur , vois tu ..Tu as tellement d'intelligence et de courage...Que faire de toi ? " . Les derniers mots prononcés , son coeur tambourina de manière si violente soit elle dans sa poitrine qu'il crut que ce fut la dernière fois qu'il voyait les élèves alignés à leurs tables respectives devant lui dans la Grande Salle .


- Nous nous connaissons, il me semble. Je me trompe ?

Le jeune homme trémoussa sa tête , complètement rattrapé par la parole de la jeune femme tandis qu'il se noyait dans ses souvenirs . Il reprit la conversation , accompagné par son magnifique sourire qui jalonnait ses lèvres .


« Oui bien sûr , j'étais venu avec ma mère qui fait partie de l'Ordre . Je me rappelle même que tu avais refusé mon idée de polynectar lorsque je l'ai proposé, mais je t'en veux pas , t'inquiète pas . Oups , j'ai oublié de me présenter , Lucas Valiente , et toi , c'est ?.»


Dernière édition par Lucas Valiente le Dim 22 Juil - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Dim 22 Juil - 13:27
[ Théa a les yeux verts...]


Le jeune homme semblait pensif, perdu dans les méandres de son esprit. Théa trépignait. Elle n'avait pas l'habitude de se mélanger à ses condisciples et elle languissait de se trouver un coin tranquille où bouquiner. Pourtant, bien qu'accaparé par ses pensées, Léo gardait les yeux rivés sur elle, ce qui lui provoquait un étrange malaise. Il n'était pas désagréable à regarder non plus, mais la Serdaigle se demandait secrètement si elle se sentait prête à succomber au charme d'un garçon. Voilà longtemps qu'elle n'avait pas eu de petit-ami, et elle pensait qu'en ces temps difficiles, c'était plus d'un ami dont elle avait besoin que quelqu'un dont elle aurait à se soucier à chaque seconde de son existence. Etait-il possible d'aimer quelqu'un et de ne pas en crever de douleur quand la vie de chacun était menacée ? N'était-il pas plus raisonnable de se montrer égoïste et de ne songer qu'à soi, qu'à sauver sa propre peau ?

- C'est super intelligent , mais tu l'es beaucoup . Mais j'imagine que vu l'insigne Serdaigle sur ta cravate , c'est logique que tu sois à cette maison là . lui dit le Gryffondor.

Théa lui lança un regard surpris. Comment pouvait-il la juger intelligente alors qu'il ne la connaissait même pas ? Il n'avait entendu d'elle que quelques théories à propos des projets de l'AD, il n'avait jamais soutenu la moindre conversation avec elle, pas débattu sur les moindres sujets. Etait-ce une mauvaise technique de drague ? Théa réprima un sourire. Ce que les garçons pouvaient parfois être maladroits ! Elle préféra le remballer gentiment. Elle n'aimait pas que les gens partent trop vite en cavale.

- Je n'ai pas la prétention de me juger intelligente, dans la mesure où je me situe parfaitement dans la norme. Difficile de me qualifier ainsi alors que tu as seulement renversé mes bouquins, plaisanta-t-elle en un sourire.

Elle savait bien que ce genre de réprimande pouvait lui faire tourner les talons. Les gens n'aiment pas être remis à leur place. Cependant la jeune fille espérait qu'il n'y verrait rien de méchant.
Elle se déchargea de sa besage et la posa sur le petit muret de la coursive. Elle arrangea ensuite une mèche de cheveux derrière son oreille et s'accouda à la balustrade. Le ciel ne s'éclaircissait pas, elle regrettait d'avoir perdu de vue ce magnifique nuage de coton blanc, qui avait percé les ténébres telle une lueur d'espoir. Ces derniers temps, elle se raccrochait à toutes sortes de détails...

- Oui bien sûr , j'étais venu avec ma mère qui fait partie de l'Ordre . Je me rappelle même que tu avais refusé mon idée de polynectar lorsque je l'ai proposé, mais je t'en veux pas , t'inquiète pas . Oups , j'ai oublié de me présenter , Lucas Valiente , et toi , c'est ?. répondit le Gryffondor quand elle lui demanda s'ils se connaissaient.

Merde ! Il ne s'appelait donc pas Léo. Quelle idiote. Elle s'en voulut de ne pas même avoir réussi à mémoriser son prénom alors qu'il faisait également partie de l'AD. Cependant, elle ne s'en formalisa pas plus, convaincue qu'il ne s'était encore jamais présenté à elle. Il lui parlait du polynectar qu'elle avait rejeté avec ferveur et assura qu'il ne lui en voulait pas. Elle haussa un sourcil. De quel droit aurait-il pu lui en vouloir, alors qu'elle avait seulement apporté sa contribution à l'élaboration du plan. Elle ne répondit pas, se disant qu'il cherchait seulement un sujet de conversation et tentait d'attirer sa sympathie.

- Ta mère ? Elle est professeur, non ?

Elle lui laissa le temps de répondre tout en hochant la tête d'un air entendu.

- Moi, c'est Théa. Théa Jenkins.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Dim 22 Juil - 14:23
[ Oh pardon ! xD C'est parce que sur des photos d'Emily Browning , elle a les yeux bruns souvent ]

Plus il y songeait , plus il méprisait cette idée . Laisser quelqu'un pénétrer dans son coeur ne demeurait plus une priorité désormais , ce qui ne ressemblait guère du tout à Lucas qui avait toujours le besoin d'exprimer une affection très vaste , parfois excessive mais néanmoins , chaleureuse . Il avait l'arrogance de penser que Théa n'avait aucune chance de pouvoir lui plaire , sans qu'il la connaisse et que peut être serait-il célibataire toute son existence , avec le deuil de l'amour à porter sur ses épaules comme un fardeau . Un grand romantique pareil , comment pouvait-il tenter de nier toutes les probabilités qu'il avait de sortir avec une fille ? Les deux seuls illustres ruptures corsées qui lui avaient écorché sa vie , avaient réussi définitivement à lui faire perdre le goût de l'amour .
La première plaie qui vint lui entailler la poitrine se déroula durant sa troisième année . Une jeune blondinette avait su facilement gagner son coeur , étant donné que c'était sa toute première petite copine et que c'était un jeune garçon très dupe encore à cette époque , il plongeait dans le bonheur , toujours épris dans ce sentiment amoureux qui ne le quittait jamais , parfois l'obligeant à baisser dans ses notes de cours car il baillait aux corneilles , mais rien de catastrophique . Ce fut au bout d'un an que tout bascula . Croyant toujours que sa petite amie était folle de lui , Lucas , dynamique , se rendait en direction de sa salle commune et reconnut sa voix résonner comme un écho . Elle paraissait trainer avec sa meilleure amie dans les couloirs , bavardant de tout et de rien . Très curieux ( et c'est ce qui le perdit ensuite) , il se rapprocha à un angle de mur pour mieux entendre leur conversation qui portait justement sur son sujet .


« Comment tu vas lui annoncer ça ?»

Son cœur commença déjà à se fendre à l'écoute de cette parole , car une pointe de pitié semblait se répandre dans l’atmosphère de leur discussion . Qu'avait-elle prévu de faire ?

« Je ne sais pas . Ne rien lui dire . Et le laisser espérer . Il est tellement bête ! A quoi ça servirait de lui avouer que l'année prochaine , je pars étudier à Beauxbatons et qu'un Français , beau comme un Apollon , m'attend déjà là-bas depuis trois ans ? Lucas n'était rien d'autre qu'un bouche trou .»


Dans un fracas , le jeune brun croula sur le sol , incapable de se redresser , contaminé par la souffrance que venait de lui procurer son ex qui avait fait de lui un pantin pendant tout ce temps . Des trémolos se fondirent dans sa voix en même temps que des perles de larmes qui jaillirent de ses yeux pour ensuite ruisseler le long de ses joues .

Deux ans après , tandis que les professeurs exerçaient une pression immense sur les élèves pour les initier à remporter la réussite de leurs BUSES , le Gryffondor charma une blondinette de la même année que lui . Mais elle le trompa vite avec une multitude de garçons plus âgés que lui , trouvant toujours le prétexte qu'elle ne faisait pas exprès , qu'elle s'en voulait , et Lucas se montrait de nouveau trop bête en lui pardonnant ses erreurs alors qu'au fond , son coeur éclatait en sang par tous ses poignards que lui avait pénétré violemment sa petite amie . Des amis l'aidèrent à surmonter la pente et il trouva enfin la force de mettre un terme à leur relation , la laissant continuer de courir à droite , à gauche , alors qu'il s'était attendu à un véritable amour , fidèle et passionné . Voilà , ainsi s'achèvent les histoires illusoires qu'ils avaient pu se faire sur l'amour .


- Je n'ai pas la prétention de me juger intelligente,
dans la mesure où je me situe parfaitement dans la norme. Difficile de
me qualifier ainsi alors que tu as seulement renversé mes bouquins .

« Oui bien sûr ! Mais on envoie rarement des idiots chez les Serdaigles .» , exprima t-il avec un sourire .

- Ta mère ? Elle est professeur, non ?

« Non , c'est une Aurore , mais je t'avoue qu'avec les temps qui courent , son travail ne compte plus beaucoup , avec le Ministère qui a été renversé cet été ...»

- Moi, c'est Théa. Théa Jenkins.

« C'est joli , ça , Théa .»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Jeu 26 Juil - 14:33
Théa décida qu'elle ne se rendrait pas à la bibliothèque. Voilà longtemps qu'elle n'avait pas eu le loisir de traîner en compagnie d'élèves de son âge. Il était temps de remédier à cela. Elle quitta la balustrade où elle s'était accoudée et contempla Lucas de haut en bas. Elle ne lui avait jamais vraiment prêté attention au cours des réunions de l'AD, sûrement trop absorbée par les entraînements et les débats. Pourtant, il était plutôt beau garçon, et elle s'étonna de ne l'avoir jamais remarqué auparavant. Lucas lui expliqua que sa mère n'était pas professeur, mais Aurore. Un métier bien difficile à exercer en ces temps difficiles.

- Elle a du mérite, déclara sobrement Théa. C'est un métier dangereux.

"Tout comme appartenir à l'AD ou à l'Ordre, tout comme être élève à Poudlard ou tout simplement sorcier", pensa l'adolescente. "Appartenir à l'opposition et défendre ses idées, tout est dangereux."
En effet, depuis que le ministère avait été renversé, que les mangemorts avaient intégré le château, et tout bonnement depuis que Voldemort avait effectué un retour en force, le fait même de vivre était devenu risqué.
Théa fixa Lucas plus en profondeur, détaillant ses moindres expressions, ses moindres traits. Elle se demandait si l'on pouvait encore faire confiance aux autres étudiants sans n'avoir rien partagé avec eux avant la montée de Voldemort. Elle pensait que n'importe qui était susceptible de vous trahir. Elle ne croyait plus qu'en l'AD et l'Ordre. Lucas appartenait à l'un de ces mouvements, mais Nolan aussi, non ? Rien ne l'avait empêché de renseigner les Carrow !
Elle secoua sa tête afin de chasser ses idées sombres. Le fils d'une Aurore, membre actif de l'AD, ne pouvait pas nourrir de mauvaises intentions. Elle lui attrapa la main sans invitation, ce qui eu l'air de le surprendre, et l'entraîna à l'écart. Elle l'entraîna à travers les dédales de couloirs et le poussa dans les retranchements d'un corridor. Ils étaient là, tous les deux, isolés, et elle n'avait pas encore lâché sa main. Depuis quand n'avait-elle pas tenu une main dans la sienne ? Ce que c'était étrange de sentir à nouveau ce contact doux et chaud. Comme c'était rassurant... Elle se résolut pourtant à réintroduire un certain espace entre eux et s'assit sur un banc qui bordait une fenêtre. Le nez en l'air, ses jambes se balançant en râpant ses pieds contre le sol, elle refléchit à la manière dont elle voulait nouer une amitié avec Lucas. Elle avait décidé de lui faire confiance, elle voulait être sûre qu'il prenne conscience de son privilège.

- Tu as eu des informations concernant la réunion de l'autre jour ? demanda l'adolescente de manière un peu évasive, tout en inspectant du regard les alentours.

Théa voulait lui montrer qu'elle comptait sur lui pour la mission. Que s'il avait besoin, il pourrait s'appuyer sur elle. Mais elle ne pouvait parler de but en blanc. Les murs de Poudlard s'étaient parés d'oreilles indiscrètes depuis quelques temps, et même les coins reculés devenaient de plus en plus risqués.

- Je sais que ce que je vais te dire va te sembler bizarre, souffla-t-elle en plongeant cette fois ses yeux dans les siens, mais je n'ai pas beaucoup d'amis ici. Alors si je meurs pendant... tu sais... je veux que tu me promettes de te souvenir de moi comme d'une amie.

La serdaigle soutint son regard en espérant ne pas l'effrayer. Seulement, elle ignorait comment se déroulerait la mission. Les plans pouvaient changer à tout moment. Alors elle voulait être sûre que sa mémoire soit assurée. Parce qu'après tout, la mort avait été sa plus grande frayeur depuis sa plus tendre enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Ven 27 Juil - 0:58
- Elle a du mérite . C'est un métier dangereux.

« Je suis fier d'être son fils..»

Être Auror avait toujours signifié d'être à la disposition des citoyens du monde magique et de les protéger , ce qui ne motive donc plus tant que ça , les Aurors de nos jours , complètement submergés par les Mangemorts qui se multiplient tels des parasites , sans oublier que le Ministère n'avait plus rien de sécurisant désormais vu que Voldemort le soumettait à son contrôle . Cependant , Caroline Valiente avait bien plus à se préoccuper . Ses frères , ses soeurs , et ses parents , Aurors à la retraite , avaient tous subi une mort atroce et lente , car chacun avait soit tenté de déjouer les plans du Seigneur des Ténèbres , soit protégé l'Ordre du Phénix , notamment la mère de Lucas qui demeurait une sorte de proie incapable à paraître capturée . Un grand talent chez cette Sang Pure qui avait manifestement montré énormément de courage pour surmonter successivement toutes ses morts qui lui passaient sous le nez , ayant la crainte complémentaire que son mari y passe à son tour . Evidemment , les flots de larmes parurent invivables lorsqu'elle sut tous ces décès mais dès le lendemain , on revoyait la femme forte , la poignée ferme , l'audace tenace et le sens moral au plus haut niveau , revenir sur ses hauts talons avec sa baguette brûlante prête à expédier des Mangemorts dans leurs trous à rat .

Soudain , alors qu'il s'enfonçant dans les abîmes de ses pensées réfléchies qu'il adorait toujours entreprendre car cela le rendait , Théa lui agrippa la main sans qu'il put la contrarier dans ses envies tellement elle marchait à grandes enjambées , visiblement emballée par l'idée de se taper une promenade avec Lucas vitesse accélérée . Son souffle coupé , Lucas se remit d'à point lorsque la Serdaigle cessa sa course entrainante qui les avait conduit jusqu'un coin détaché des regards curieux , tenant toujours sa main comme si ça lui semblait vitale et que disjoindre leurs mains semblaient irréalisable . Le Gryffondor rougit comme un feu rouge qu'on peut aperçevoir à 500 km , durant le moment intense , quoique court , où ils demeurèrent dépourvus de regards indiscrets , main dans la main . Théa céda à la raison , dirons nous , quitte à ne pas se lancer dans des folies incontrôlables .


- Tu as eu des informations concernant la réunion de l'autre jour ?

« Ca aura lieu le 24 décembre , largement avant minuit , comme on s'en doutait , et les principaux chefs de l'AD et de l'Ordre règleront les derniers détails dans cette préparation .»

Il ressentait encore la délicatesse de sa peau effleurer la sienne , si bien qu'il se rappela que voilà bien longtemps que son corps n'avait plus touché celui d'une femme fragile . Bien qu'ils eurent cessé ce bref instant où des sensations avaient chevauchés leur organisme , la Serdaigle se noya carrément dans ses yeux océans .


- Je sais que ce que je vais te dire va te sembler bizarre mais
je n'ai pas beaucoup d'amis ici. Alors si je meurs pendant... tu
sais... je veux que tu me promettes de te souvenir de moi comme d'une
amie .
Au premier abord , rien ne lui parut étrange , mais amèrement dramatique et frappant , si bien que Lucas dût s'abstenir de laisser ses larmes ruisseler le long de sa joue tellement la faible phrase de Théa triste , mais bien réelle , le saisissait au coeur . Il étouffait , sa voix était mélangée par des trémolos dont il n'aurait pu retenir la présence car c'était plus fort que lui : la voir sans amis le rendait malheureux , car l'amitié occupait une grande place dans la vie humaine et que cette Bronze et Argent semblait avoir des ressources amicales très développées , ce qui lui seraient très bénéfiques si elle se faisait davantage d'amis . Sans oublier qu'elle sous estimait ses compétences en sorcellerie , quitte à croire qu'elle mourrait sans doute le jour de la mission du 24 décembre .


« Tu ne mourras pas ! C'est hors de question , tu n'es pas quelqu'un de banal , Théa . Je...je..tu ne mourras pas...je...trouve que tu pourrais te faire beaucoup d'amis si tu le voulais . Pour le peu qu'on a parlé , je te trouve déjà incroyablement adorable , c'est même étonnant que tu n'aies que peu d'amis . Mais j'en fais partie...et j'en suis comblé . Parce que comme ça , je garderai un oeil sur toi , pour protéger ta vie .»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mar 31 Juil - 17:47
« Ca aura lieu le 24 décembre , largement avant minuit , comme on s'en doutait , et les principaux chefs de l'AD et de l'Ordre règleront les derniers détails dans cette préparation .»

Théa hocha la tête d'un air entendu. Elle appréhendait cette mission autant qu'elle l'attendait. Personne ne pouvait imaginer le genre de problèmes qui en découleraient, tout comme personne n'était en mesure de dire si l'AD viendrait à bout de ses objectifs. Cependant, l'adolescente restait confiante. Elle ne s'en faisait pas pour sa personne, mais pour l'ensemble du groupe. Elle avait confiance en chaque membre, mais que pouvaient leur réserver leurs ennemis ?
La Serdaigle se laissa absorber un moment par ses pensées, imaginant maints scénarios qui pourraient mettre la mission en péril. Elle se demandait également quel rôle lui serait attribué et qui constituerait son équipe. Mais surtout, elle s'inquiétait de quel malautru pourrait croiser son chemin.
Petite, elle avait toujours adoré la fête de Noël. Rationnelle de pure souche, reniant avec véhémence l'existence du monde sorcier, la période de la nativité était la seule forme de magie qu'elle s'autorisait à fréquenter. Elle aimait tout particulièrement s'asseoir sous le sapin tandis qu'un feu de cheminée brûlait tout près d'elle, serrant dans ses mains un livre de contes. Comment imaginer que le mal puisse se répandre jusqu'à briser l'une des traditions les plus ancrée en Occident, l'une des coutumes les plus appréciée ? Tous ces plans la mettaient en émoi.

Après avoir demandé à Lucas de la considérer comme une amie, parce qu'elle avait terriblement besoin de partager un peu de chaleur humaine et de connaître ce merveilleux lien qu'est la complicité, Théa le remercia solennellement pour sa réponse des plus convaincantes. Le jeune homme lui assura que c'était une fille adorable, et qu'il ne la laisserait pas tomber. A ces mots, la Serdaigle jeta un oeil par une fenêtre et déclara d'une voix tremblante :

- Nous entrons dans une période vraiment dure. Il faut que nous nous serrions tous les coudes. Je ne sais pas toi, mais malgré mon air déterminé, je suis morte de trouille à l'idée que les choses tournent mal.

Son ton était si solennel qu'elle s'attendait presque à ce qu'une troisième personne surgisse et leur propose de sceller leur amitié par un pacte du sang. Ce n'était pas son genre de manquer de spontanéité pour faire place à l'inquiétude et aux déclarations. Et pourtant, le climat s'y prêtait tellement bien en ces temps difficiles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mer 1 Aoû - 1:25
Des trémolos fondaient dans la gorge de Théa qui déraillait complètement , la tristesse se mesurant au désespoir , elle ne semblait plus pouvoir se contenir sur ses émotions tellement la détresse se marbrait sur son visage .

- Nous entrons dans une période vraiment dure. Il
faut que nous nous serrions tous les coudes. Je ne sais pas toi, mais
malgré mon air déterminé, je suis morte de trouille à l'idée que les
choses tournent mal.
Pourquoi est-ce qu'il viendrait à l'idée à Lucas de se morfondre dans des pleurs , là , à l'instant où elle lui a parlé ? Peut être parce que c'est un homme sensible , dompté par la tristesse des femmes qui le rend toujours vulnérable et qui le touche au plus profond de son coeur . Il hésitait à l'enlacer chaleureusement dans ses bras pour la soutenir , lui donner du réconfort mais songeait au fait qu'elle prendrait ça pour une technique de drague et ne voulait surtout pas l'offenser . Cependant , s'il s'en remémorait bien l'instant , elle lui avait agrippé le bras et l'avait embarqué dans un endroit isolé de la bibliothèque , il aurait très bien pu prendre ça pour des avances . Ne doutant plus de lui-même , il prit les rennes et l’étreignit dans ses bras d'homme athlétique , n'hésitant plus à lui procurer sa chaleur humaine pouir qu'elle puisse sentir qu'il la supportait dans ses actes et ses pensées .

« Théa...Tu as le droit d'avoir peur . Mais n'oublie pas qu'à ce moment là , je serai avec toi , même si on ne sera pas dans le même groupe . Et tu n'as pas le droit de mourir , je te l'interdis , personne ne doit mourir à part V..Tu-Sais-Qui .»

Lucas devenait tellement submergé par la rage que lui procurait souvent Lord Voldemort de régner sur le monde des sorciers , qu'il en oubliait les dangers et bien souvent , il avait manqué de prononcer son nom mais on l'avait toujours aider à le retenir d'aller plus loin . Comment avait-on pu faire en sorte qu'un simple nom devienne tabou ? Il avait réfléchi maintes et maintes fois à cette question étrange mais n'en avait tiré aucune réponse , c'est ce qui l'irritait beaucoup ces temps-ci . Mais c'était indéniable que lorsqu'on invoquait son nom , on invoquait le Mal en personne car beaucoup de personnes de son entourage et même de l'entourage de son entourage avaient disparu en prononçant son nom .

« Plus personne ne doit mourir maintenant , le sang a déjà trop coulé . Ma tante , mon oncle , mes cousins , mes grands-parents , et dans tout ce bain de sang , ma mère n'avait jamais rien dit..elle m'effraie presque par moment . Elle essaie de montrer qu'elle est forte mais...Quoiqu'il arrive , Théa , je t'en conjure , ne fais pas l'idiote , ne te donne pas en proie aux Mangemorts . Je me souviens que tu disais à la réunion de l'AD que tu voulais te rendre utile mais ça ne signifie pas donner sa vie bêtement pour une simple mission . Je ne souhaite la mort à personne , sauf à celui qui la sème autour de lui...Tu comptes autant pour moi que mes proches et ma famille désormais , je suis ton ami Théa.. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Jeu 2 Aoû - 14:56
Alors qu'elle lui avouait ses craintes, Théa se retrouva brusquement dans les bras de Lucas. Ce n'était pas dans ses habitudes de se trouver si proche de quelqu'un d'autre, encore moins d'un garçon. Et pourtant, cette étreinte lui fit énormement de bien. Elle sentit son coeur se gonfler d'espoir et un élan de chaleur humaine la parcourut. Elle se sentit si bien dans l'espace de ses bras qu'elle ne chercha pas à s'en dégager et se laissa aller contre lui.

« Théa...Tu as le droit d'avoir peur . Mais n'oublie pas qu'à ce moment là , je serai avec toi , même si on ne sera pas dans le même groupe . Et tu n'as pas le droit de mourir , je te l'interdis , personne ne doit mourir à part V..Tu-Sais-Qui .»

Ces paroles réconfortantes la mirent en confiance. Elle ne chercha pas à lui répondre, se contentant de se blottir contre sa poitrine et de fermer les yeux paisiblement. Parfois, les mots étaient tout simplement de trop. La jeune femme se mit à penser à sa famille, à son frère et à sa soeur qui n'avaient pas à subir ce qui se passait ici. Et pourtant, il n'était pas à l'abri pour autant, puisque les agissements de Voldemort avaient également un impact sur le monde moldu. Il était donc d'autant plus important pour la jeune femme de mettre fin à ses agissements au plus vite. Il ne s'agissait pas seulement de protéger ses amis et ses proches partageant le don de sorcellerie, mais de sauver sa famille qui ne pourrait pas même se défendre si le maître des ténèbres venaient à croiser leur chemin.
Elle se remémora son enfance, quand sa mère lui expliquait à quel point elle était spéciale et que la jeune fille ne daignait pas croire à la magie. Elle se souvint des heures passées à contempler son frère et sa soeur en train de jouer aux chasseurs de sorcières, à parler des fées et à concocter des potions à base de boue. Combien de fois s'était-elle moqué d'eux ? Et voilà qu'aujourd'hui, elle vivait armée d'une baguette et s'apprêtait à combattre des forces qui la surpassaient de manière inimaginable.

« Plus personne ne doit mourir maintenant , le sang a déjà trop coulé . Ma tante , mon oncle , mes cousins , mes grands-parents , et dans tout ce bain de sang , ma mère n'avait jamais rien dit..elle m'effraie presque par moment . Elle essaie de montrer qu'elle est forte mais...Quoiqu'il arrive , Théa , je t'en conjure , ne fais pas l'idiote , ne te donne pas en proie aux Mangemorts . Je me souviens que tu disais à la réunion de l'AD que tu voulais te rendre utile mais ça ne signifie pas donner sa vie bêtement pour une simple mission . Je ne souhaite la mort à personne , sauf à celui qui la sème autour de lui...Tu comptes autant pour moi que mes proches et ma famille désormais , je suis ton ami Théa.. »

Lucas se montrait très tendre avec elle. Peut-être trop. Tout le temps que durait leur étreinte, la jeune femme se demandait si elle était en droit de se laisser aller à éprouver des sentiments pour lui. Ne serait-ce que de l'amitié. Et s'il mourrait le 24 décembre ? Serait-elle capable de s'en remettre ? C'était peut-être pour cela qu'elle n'avait pas d'amis. Outre ses difficultés à s'intégrer, elle s'était refusée à accorder sa confiance à quiconque de peur de souffrir un jour d'une perte. Mais voilà, maintenant il lui fallait faire face. Elle était devenue l'amie de quelqu'un, et elle ne pouvait faillir.

- Le sang coulera encore, Lucas. Mais je te promets de tout faire pour que ce ne soit pas le mien. Et je prierai à chaque seconde pour que ce ne soit pas le tiens non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Ven 3 Aoû - 2:36
- Le sang coulera encore, Lucas. Mais je te promets
de tout faire pour que ce ne soit pas le mien. Et je prierai à chaque
seconde pour que ce ne soit pas le tiens non plus.


Il la contempla , épris pendant quelques secondes de dégoût et de désespoir qui se mélangèrent dans ses yeux . Puis ses pupilles se dilatèrent , un flash surgit de nulle part et il eut la vague impression qu'on l'emportait loin dans son esprit , comme s'il était devenu une grotte profonde dans laquelle ne se trouvait aucune issue pour s'y échapper . Il se remémora..


[ Flashback , le 25 décembre à 3H08 }

Les lueurs des ambulances dansaient et balayaient la pelouse de Mr & Mrs Scott , piétinées par quelques Aurors qui avaient été mis au courant de l'horrible carnage que les voisins moldus et d'autres sorciers , avaient entendus cette nuit-là . Aucun d'entre eux n'avait envie d'affronter le visage de Caroline Valiente , bientôt sur le point de se voir torturer l'esprit avec des images sordides . Les ambulanciers venaient à peine de débarquer mais dans l'ombre , un crack sonore fendit l'air et on reconnut la silhouette encapuchonnée de Lucas qui accompagnait sa mère , elle aussi munie d'une cape . Déjà sur le visage du Gryffondor lisait-on d'ores et déjà la déception ou l'amertume de ne pas avoir surveiller assez ses grands-parents . Le souffle saccadé de sa mère , alarmé par toute cette agitation autour de la résidence de ses parents et par ses lumières qui lui aveuglaient la vue , n'arrangeait en rien la situation .

« Dès que j'ai reçu votre message qui disait de venir ici , j'ai fais mon possible , que s'est-il passé ?»

Paf ! La question redoutable...Comment expliquer à une femme , qui autrefois demeurait encore une jeune fille à qui ses parents lui avaient enseigné la loyauté , le bien et l'amour , que ceux-ci venaient justement de terminer leur vie dans un Noël obscurci mais surtout trempé de sang .. Leurs yeux dévièrent tous et personne n'osa faire face à son regard perplexe , suivi du visage anxieux de son fils qui suspectait un drame qu'il s'était déjà imaginé comme scénario vraisemblable . Soudain , la réponse à toutes les questions : les ambulanciers surgirent du hall d'entrée dont on avait largement écarté l'ouverture , brandissant des civières qui transportèrent deux corps inanimés . Les larmes coulaient déjà toutes seules chez Lucas qui redoutait de la réaction de sa mère et dont les craintes se réalisèrent lorsqu'il aperçut la main pendante de sa grand-mère qui , tout comme son époux , ne bougeait pas d'un pouce, et tourna le dos à cette scène pénible..


« Papa ? Maman ? HE ! ...Ils sont inconscients ? Aha , Très drôle la blague .»

Caroline Valiente avait toujours eu un sens de l'humour très prononcé , mais aussi un don inévitable pour ce qui était d'adoucir la vision des choses sur l'instant présent, la rendant plus vivable , plus zen , jusqu'à la modifier elle-même. Sans dire un mot , un des Aurors lui passa un bras autour de son dos pour l'inviter à entrer à l'intérieur pour ainsi lui montrer explicitement ce qui s'était déroulé . Lucas ayant repris ses esprits , se convaincant lui-même que ce n'était qu'une illusion , qu'ils étaient simplement plongés dans un coma et que ça serait plus prudent d'escorter sa mère , il pénétra avec eux dans le hall pour commencer , en remarquant déjà des débris de verres étalés sur le sol qui désignaient qu'on était entré par effraction , accompagnés de lambeaux de bois , résultant de ce qui restait de la porte d'entrée . Ce fut une fois arrivés dans le salon que tout bascula : Sur le mur , il était inscrit en grand " Crevez tous en enfer , bénissez Voldemort " et cela avait été réalisé à l'aide du sang des grands parents en question , tout en accrochant le coeur de ceux-ci sur les "o" de Voldemort . Le reste n'était rien d'autre qu'un grand débarras , les fauteuils parlaient d'eux-mêmes , éclatés partout dans les coins de la pièce . Des longues traces de brûlures inondaient la moquette montraient qu'un combat flamboyant avait eu lieu ici , et Lucas n'ignorait que malgré leur grand âge , ses grands-parents connaissaient encore très bien leurs techniques d'Auror lorsqu'ils affrontaient des Mangemorts durant leur carrière , notamment l'utilisation de Feux Incontrolâbles . Les miroirs n'étaient plus l'ombre que d'eux-mêmes , leur glace brisé gisante sur le sol , la cheminée semblaient même avoir explosé vu que les briques avaient été bouleversés comme si un démolisseur était passé dessus . Les fenêtres sans verre , les meubles rendant leur dernier soupir , tables et chaises renversées imploraient qu'on les remette sur pied , les tableaux tombaient en miette et tout ce qui avait pu servir de projectibles avaient explosés comme le reste du salon . Tout ce décor chaotique baignait dans du sang , peut être la signature du dénommé Greyback qui aimait tant se régaler de chair humaine . Tellement il y avait de sang , Lucas noyait ses larmes dans la mare rouge qui inondait la moitié de ses chaussures . Un cri perçant acheva le tout , celui de sa mère qui croula sur le sol , s'élançant dans une nuée de sanglots , d'hurlements horrifiants et de larmes qui ruisselaient à flots sur son visage meurtri par cette vision sanglante de la mort de ses parents . Dire qu'à ce moment là , ils ignoraient encore que l'oncle , la tante et le cousin de Lucas qui trépasseraient à leur tour , pendus dans leur cave ...


{Fin du Flashback }

Sa voix de jeune homme sanglotait , ne respirait plus normalement , devenait possédé par les scrupules et la tristesse . Les larmes qu'il autorisait à laisser longer ses joues n'étaient point anodines : la plupart du temps , le Rouge et Or n'appréciait guère qu'on le voie pleurer et cela ne lui arrivait que dans les plus grands malheurs de sa vie , mais dieu sait qu'il haïssait qu'on l'observe en train de pleurer en public .


* Je suis désolé maman..Désolé..*

Il confondit ses pensées avec ses paroles qui prirent vie , et figea également sa tête contre le thorax de Théa , comme s'il implorait le pardon à sa mère .

« Telle...tellement désolé que...que tu aies perdu tes parents..J'ai..j'ai..j'ai même pas osé les regarder une ..dernière...dernière fois ..Je savais qu'ils étaient morts et je..n'ai..rien..rien..rien fais. Même quand tu t'es éffondrée par terre , j'étais horrifié..par...par..tes cris et tes larmes ..»

Sa gorge s’asséchait davantage et lui permit de se rendre compte qu'il venait de penser tout haut ce qu'il pensait tout bas mais n'eut pas le moyen de l'expliquer parce qu'il déclamait avec des trémolos dans la voix qu'il n'arrivait pas du tout à estomper tellement ses pleurs prenaient trop de place ..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Lun 6 Aoû - 12:28
[HS : désolée mais tes flashbacks ne me permettent pas vraiment de développer quoi que ce soit...]

Le Gryffondor enlaça Théa avec plus de vigueur et posa se tête contre la sienne. La jeune femme eut presque l'impression qu'il lui humait les cheveux. Elle ne se déroba pas à cette étreinte et demeura ainsi figée contre lui. Comme si le temps avait suspendu son cours. Pourtant, malgré toutes les horreurs qui se profilaient et dont ils étaient obligés de parler, Lucas paraissait absent. Théa était tellement inquiète à propos de cette mission qu'elle voulait des réponses, qu'elle exigeait de celui qui se proclamait être son ami des explications dont il ne disposait pas. De quel égoïsme elle faisait preuve dans ses exigeances ! Et pourtant, face à son stoïcisme, elle avait envie de briser cette étreinte et de le secouer. De lui hurler "Explique-moi comment nous allons faire. Promets-moi qu'on ne perdra pas nos amis dans cette mission ! Et surtout, tu as intérêt à ce que ce ne soient pas des paroles en l'air !" Mais elle n'en fit rien. Car lorsqu'elle se dégagea brièvement des bras de Lucas afin de contempler son visage, elle fut stupéfaite face à son expression. Les yeux hagards, il affichait une intense souffrance. Quelles pensées pouvait-il bien nourrir pour se perdre ainsi dans son inconscient ? Quels souvenirs avaient donc pu lui infliger une telle douleur ?
Lucas se mit à pleurer. La jeune femme le regarda verser des torrents de larmes, hébétée, sans n'avoir rien à lui dire. Peut-être qu'il était idéaliste de se prétendre amis alors qu'ils se connaissaient à peine. Car elle en était sûre, un véritable ami aurait su quoi faire dans cette situation. Mais pas elle. Alors elle le regarda pleurer en se contentant de lui tenir la main.

« Telle...tellement désolé que...que tu aies perdu tes parents..J'ai..j'ai..j'ai même pas osé les regarder une ..dernière...dernière fois ..Je savais qu'ils étaient morts et je..n'ai..rien..rien..rien fais. Même quand tu t'es éffondrée par terre , j'étais horrifié..par...par..tes cris et tes larmes ..»

Le Gryffondor venait de lâcher ses paroles entre deux sanglots, étouffant les mots dans ses larmes. La Serdaigle n'y comprit rien. Avait-il soudainement perdu la tête ? Lui avait-on jeté un sort ou était-il un habitué de La Cage ? Il fallait décidément avoir souffert pour perdre ainsi la raison.

- Lucas ! le héla-t-elle. C'est moi, c'est Théa. Mais enfin, de quoi tu parles ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Lun 6 Aoû - 23:26
[ HJ : T'inquiète pas , c'est pas grave ^^ ]

- Lucas ! le héla-t-elle. C'est moi, c'est Théa. Mais enfin, de quoi tu parles ?

Lucas reposa ses yeux humides et vitreux sur le visage abasourdi de la demoiselle qui semblait se perdre dans les paroles qu'il lui imposait aussi dramatiques et insignifiantes soit elle . Ses traits se détendirent , mais rien comparé à un soulagement , plutôt la délivrance de son flash-back qui ravivait en lui les pires douleurs qu'il ait jamais croisé dans sa vie . Ses pupilles se décontractèrent , son regard devenait presque impassible , on aurait dit que le Gryffondor avait rendu son âme à Dieu , mais en vérité , c'est tout le calme paisible que ce jeune homme gardait en lui , qui revenait l'habiter . Il eut comme un moment d'égarement , comme lorsque son souvenir avait commencé à le ronger de l'intérieur pour lui en fournir tous les méfaits qu'il procurait .


« ..Je...Excuse moi . Je n'avais jamais souffert autant avant , en plus , par un simple souvenir ..c'est..incroyable . J'ai parlé à voix haute n'est-ce pas ? Je viens de me souvenir de la nuit où j'ai vu ma mère perdre ses parents . Une atroce nuit . Je m'étais toujours dit qu'ils étaient fragiles et vulnérables et je n'ai même pas levé mon petit doigt . C'est pour ça que je t'ai parlé ainsi . Je croyais que je parlais à ma mère...»

Cependant , même s'il aurait du agir , il n'avait pas à le faire : sa mère avait pourtant été mise sur la voix qu'une certaine fragilité s'installerait chez eux au fil des années ,et bien que dans le salon , on ait remarqué qu'ils aient essayé de se battre comme autrefois , en lançant des jets gigantesques de feu qui avaient lacérés la pièce de haut en bas et de droite à gauche , rien ne leur avait permis de survivre . C'est sans doute cette peur au ventre , cette crainte de voir un jour disparaître les parents de sa propre mère qui l'effrayait , car il ressentait déjà lui-même le cauchemar de devoir perdre sa mère Aurore , ou son père né-moldu , vu qu'aucun des deux n'avait un statut favorable au sein du monde magique actuel . Les scrupules que sa mère subisse ce qui lui était capable de subir le ridiculisaient , le froissaient , le déprimaient , et sans se rendre compte , il n'avait pas réalisé que ses grands-parents étaient morts , les siens , à lui . Il songeait surtout que sa mère avait perdu ses parents , les siens . La peine qu'il ressentait était comparable à une situation où il devait annoncer à une de ses amies les plus proches qu'elle était orpheline . Désormais , il avait deux étapes à franchir devant lui : le deuil de voir une mère éffondrée par la perte de ses parents et le deuil de ses grands-parents . Bien que cela puisse sembler le même , chez Lucas , tout était divisé et à prendre à part , au fur et à mesure . Car évacuer une aussi grosse souffrance torturait trop vite l'âme pour qu'il puisse s'en débarrasser si aisément .


« Et moi qui pensais que les douleurs amoureuses infligeaient plus de mal ..Tiens , je me demandais...tu es déjà sorti avec quelqu'un ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mar 14 Aoû - 22:59
Lucas lui raconta le sujet de sa hantise, évoquant un flashback retraçant la perte de ses grands-parents. Théa relacha son étreinte et s'écarta de lui afin de le contempler plus amplement. Qu'il lui semblait étrange, maintenant, à délirer ainsi si brusquement. Avait-il subi les horreurs de la Cage pour ne pas pouvoir refouler son passé comme tout être le fait ? Ce traumatisme l'avait-il tant atteint pour ne pouvoir résister à ses démons ? La jeune femme se demande si pareille terreur s'était déjà emparée d'elle. La réponse était non. Définitivement non. Elle avait beau avoir connu certaines souffrances que chacun connaît un jour, cependant rien n'avait jamais entaché son passé au point de la terroriser. Lucas avoua avoir toujours pensé que les douleurs amoureuses étaient plus lancinantes que ses souvenirs, mais que celui-ci venait de remettre toutes ses convictions en cause. La jeune fille le regarda hébétée. Comment comparer un chagrin amoureux d'adolescent à la perte visiblement atroce de ses grands-parents ? Lucas était-il toujours en plein délire ?
Elle n'osa rien lui demander et retourna s'asseoir dans le fond du couloir, sous une fenêtre. Une brise légère vint lui balayer le visage, remuant quelques mèches au passage. Il faisait bon pour un mois de décembre. C'était fort agréable de se laisser aller ainsi aux petits plaisirs de l'existence. Le ciel toujours obscurci de nuages commençait à se teinter de noir, victime de la nuit tombante. La jeune femme ramena ses jambes contre sa poitrine et appuya sa joue contre ses genoux. Elle éprouvait une soudaine fatigue. Peut-être étaient-ce tous ces préparatifs en prévision de la mission du 24 qui la mettait dans un tel état, peut-être était-ce simplement de partager autant l'intimité d'un ami encore inconnu. Elle n'avait résolument pas l'habitude de la proximité sociale. Il lui fallait prendre sur elle pour ne pas fuir à toutes jambes et soutenir la conversation.
Assurant une transition des plus étranges, Lucas lui demanda alors si elle était déjà sortie avec quelqu'un. Théa sursauta et le dévisagea avec surprise. Comment pouvait-il évoquer une nuit atroce et lui demander ensuite si elle avait connu l'amour ? Cela la laissait pantoise. Mais peut-être était-ce parce qu'elle n'avait pas l'habitude des discussions. Les gens sont des girouettes, avait-elle l'habitude de penser. Ils changent d'avis comme de chemise, suivent les modes sans se poser de questions et abordent des sujets opposés en une même phrase. Elle avait pour usage de penser que cela venait de leur peur du silence, de leur peur du vide, et qu'ils se plongeaient à pleine haleine dans les mouvements éclairs afin de combler leur angoisse de l'inertie.

- Pas vraiment, éluda-t-elle. Non, en fait.

Et Théa le laissa se débrouiller avec cette bribe de réponse. Il n'y avait rien de plus à dire. Elle avait déjà embrassé un garçon, voilà la phase la plus intime qu'elle avait connue. Elle ne cherchait rien de plus, elle n'était pas comme ces filles qui courent après les conquêtes. Pour elle, il n'y avait certainement pas matière à s'étaler.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Jeu 16 Aoû - 1:15
Parfois le silence est d'or , et la parole est d'argent . Mais bien souvent , on n'oublait d'appliquer ce proverbe et en l'occurence , Lucas avait complètement oublié de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler . La question s'était présentée spontanément , bien que vu qu'il venait de comparer les souffrances d'amour à celles des pertes d'êtres chers , il y avait un lien minimum de transition en ce qu'il avait dit et ce qu'il souhaitait savoir . Cependant , l'expression des yeux de Théa lui étreignit le coeur , comme s'il venait de lui planter un poignard dans le coeur . Au départ , il crut que ce ne fut que l'effet de la surprise , car lui-même ne l'ignorait pas , sa demande paraissait assez brutale et avait fortement effleuré l'esprit de la jeune femme .

« Mon but n'était pas de surprendre , je suis navré , j'avais seulement fait le lien entre les ruptures en amour et la mort de mes...grands-parents parce que ce sont des souffrances et même si la férocité est plus grande , ce sont quand même des douleurs ..»
Les mèches brunes de la jeune femme flottaient légèrement à cause de la brise qui venait se glisser à travers l'écart entre le mur et la fenêtre entrouverte . Lucas se serait cru dans un film dramatique , avec la musique mélancolique qui suivait le court métrage dans lequel il se représentait les adieux atroces entre deux amis proches . Dans un sens , ça y ressemblait . Se verraient-ils après cette rencontre ? Que resteraient-ils d'eux après le 24 décembre ? Quand on regardait ça de loin , ce n'était qu'une simple intervention anodine qui consistait à redistribuer aux moldus leurs cadeaux . Or , la structure de la communauté des sorciers croulait et se déteriorait de jour en jour . Dumbledore ayant déjà marqué la fin d'un monde serein lors de sa mort , celle de Scrimgeour était le signe d'une nouvelle apocalypse qui se déroulait lentement et plus les heures s'écoulaient , plus les ténèbres se refermaient davantage , de sorte que plus personne n'ait d'espoir ou de joie dans le coeur .

- Pas vraiment, Non, en fait.

Pourquoi il n'avait pas écarquillé les yeux ? Car ça ne l'avait pas tant surpris d'une fille qui n'avait pas beaucoup d'amis . Si l'amitié convainquait difficilement son coeur , alors il ne valait pas mieux imaginer concernant l'amour . Il n'avait pas de mots à mettre sur ça , peut être parce qu'il n'y avait rien à dire et que ça valait mieux ainsi , ce fut donc de cette manière qu'un léger silence se faufila entre eux .


« Han...bon ..Pourtant tu n'es pas méchante , en tout cas , je te trouve super sympa !»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Mar 4 Sep - 12:22
« Han...bon ..Pourtant tu n'es pas méchante , en tout cas , je te trouve super sympa !»

Théa le contempla avec indifférence. L'amour n'est certainement pas une question de mechanceté, se disait-elle. Bien au contraire : souvent, plus l'on souffre, plus on s'attache. Si elle était seule, ce n'était sûrement pas une question de bonté. Elle n'avait simplement jamais laissé la porte ouverte à ce genre de sentiments. Elle ne s'était jamais suffisament attachée à quiconque pour vouloir plus.

- Je te remercie, répondit-elle laconiquement. Cependant, je ne pense pas qu'un bon ou mauvais caractère soit cause de célibat.

Elle rangea une mèche derrière son oreille et s'appuya contre un mur, les bras croisés. La fatigue commençait à s'emparer d'elle. Il lui faudrait bientôt monter à la salle commune afin de faire ses devoirs. Pourtant, elle ne parvenait à penser à rien d'autre qu'à la mission du 24 décembre et elle était tétanisée. La jeune fille se demandait ce qu'il adviendrait de sa personne une fois le réveillon venu. Connaîtrait-elle un dix-septième matin de Noël ? Elle espérait bien que oui. Mais comment en être sûre ? Elle se savait bien moins puissante que le parti adversaire, pour la simple et bonne raison qu'elle avait beaucoup plus de scrupules.
La jeune femme porta son regard vers la fenêtre au bout du couloir et s'absorba dans ses contemplations. Bientôt, ces moments de paix ne seraient plus que de lointains souvenirs.


[HS : Désolée pour la longueur, cependant le RP s'essoufle un peu... Je trouve qu'on tourne un peu en rond... On arrête ?]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE   Aujourd'hui à 7:10
Revenir en haut Aller en bas
 

Lady , please , excuse me {..PV Théa...} TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui s'explique, s'excuse, et qui s'excuse s'accuse. | Élodie de Froulay
» Single Lady - Timberlake Parody
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» The Lady
» LADY MASTERMIND ? Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-