+ vous?



 

Partagez | .
 

 Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Sam 23 Juin - 0:52
« Alors , Valiente , on reste ici en attendant que son père se fasse massacrer comme une merde à Londres ? »

« Ta gueule , crétin !»

En train de se faire mijoter depuis plus d'une demie heure par ces Serpentards assoiffés de cruauté et de méchanceté , Lucas se décidait à employer les grands moyens pour qu'ils la mettent en veilleuse . En effet , il ne laissa pas une seconde de moquerie de plus s'écouler et frappa dans le ventre un de ses pires antagonistes qui avait mis en route cette séance de torture verbale pour le Gryffondor . Et désormais , la séance physique risquait bien de démarrer s'il ne prenait pas ses jambes à son cou . S'il restait là , à combattre , les Carrow lui ferait vite regretter son geste et il serait triplement corrigé pour son erreur ( tandis que dans le monde sain qui régnait avant , c'était plutôt un bel exemple de combatte le mal , mais tout a changé , évidemment ) .

A partir du moment où il avait mis à terre son opposé , Lucas eut le très bon de réflex de courir comme une flèche dans le sens inverse de ses adversaires qui le poursuivaient . Des rafales de sorts , de couleurs sombres et violentes , s'écrasaient partout à travers le château durant cette chasse au Rouge et Or . Tandis qu'il courait , il avait bien tenté de se protéger à l'aide d'un bouclier mais il se détruisait aussitôt car la Brigade n'usait que de sorts impardonnables . Le jeune homme devait donc veiller à ne pas se ramasser l'un de ces éclairs aveuglants dans la tronche , sinon il était fait comme un rat . Heureusement , c'est un grand sportif , donc l'endurance , ça le connait . Ce qui n'était , en revanche , pas le cas de la majorité de ses rivaux qui s'épusaient au fur et à mesure de cette traque . Pour le restant , Lucas se servit des armures du château pour les bombarder sur les Serpentards , ce qui diminuait une fois de plus , son nombre d'ennemis le pourchassant .

Arrivé au cinquième étage , les choses se compliquaient . Quelques-uns de ses antagonistes persévéraient dans la poursuite au Gryffondor et il commençait à manquer d'idées . Certes , il remarqua le nombre indubitable et évidents de virages dans les couloirs mais rien d'autre ne lui venait en aide . Les tableaux suspendus , en guise de décoration , il n'osait pas les exploiter pour les transformer en projectiles contre ses traqueurs . Il continuait d'esquiver tant bien que mal les attaques , en essayant également d'accélérer un bon coup . Soudain , en plein tournant , il s'aperçut qu'une porte d'une pièce était entrebâillée et en profita pour s'y glisser dedans , refermant ainsi la porte et échappant aux Serpentards .

Lucas souffla un bon coup et fut déconcerté en faisant volte-face vers les vieux engins et objets étranges poussiéreux , abri de petits spécimen qui y vivaient depuis des décennies . Pour achever le tout , les ténèbres accompagnaient cette ambiance grand-mère car les seules fenêtres présentes étaient de petites lucarnes dont la hauteur était si élevée que cela démontrait à quel point la salle était grande et spacieuse . Lucas se crispa de nouveau lorsqu'il entendit , derrière la porte , les Serpentards s'arrêter pour questionner quelqu'un :

« Eh toi ! Tu n'aurais pas vu un garçon aux cheveux bruns , qui courait par ici ? »


Dernière édition par Lucas Valiente le Mer 5 Sep - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Sam 23 Juin - 21:03
Bliiing ! … Non. On retente une autre fois… BLIIING. Ah, nan, c’est toujours la même note. Et j’écoute patiemment pour savoir ce qui ne fonctionne pas. En fait, je crois qu’il est désaccordé. Parce que bon, bling, c’est pas comme bliiing. Non mais ! Écoutez, quand ça fait bliiing, c’est qu’il y a une note, une petite note, une touute petite corde… Qui n’est pas accordée. Ou toutes les cordes, en fait, à sonner comme elle sonne, cette petite guitare plus souvent appelée ukulélé. Tristesse. Alors il faut trouver un bon moyen de la raccorder. Et pour ça, vous l’aurez deviné, j’ai besoin d’une ultime concentration… Erm. Concentration ? C’est fou, ça me fait penser à un cours d’histoire de la magie. En fait, c’est presque ça ! Oui ! Voilà. Je crois que je perds ma concentration comme en histoire de la magie. Faut pas se demander pourquoi je finis toujours par m’endormir dans ce cours… C’est un mystère. Pas que la prof en tant que telle es à ce point soporifique… je n’ai simplement jamais eu la corde pour ce cours. Aha. Corde. Bref.

Je me demande qui a joué avec mon ukulélé dans le but de le désaccorder de cette manière horrible. C’est vraiment horrible, quand même, de désaccorder un instrument à ce point. Les cordes ne sont même plus solides, voyez ? Elles se dandinent sous mes doigts. Alors pour mieux l’accorder, j’utilise ma voix. C’est plus simple comme ça, quand tu as une note dans ta tête qui résonne, de l’extirper de ta tête avec ta voix pour finalement faire sonner la corde comme elle. C’est après cinq minutes à être dans les couloirs, à ne rien faire de plus qu’à rester là et à accorder… Que finalement, POUF ! Voilà la note que je cherchais. Je soupire de contentement et commence à jouer quelque-chose de bien simple, mais de joyeux, dans le couloir, en chantant du gros n’importe quoi. Ah, Dylan aurait bien apprécié, le connaissant ! Et moi, je ne fais que jouer, comme ça, sans me poser plus de questions. Enfin, on s’en fout, des Carrow, de leur brigade, de tout. Moi, tout ce que je veux, c’est emmener de la joie au monde. Et si je peux emmener de la joie en faisant de la musique, alors soit !

Et souvent, ça fonctionne. Les gens sont beaucoup plus heureux une fois qu’ils ont de la musique. Une fois qu’ils peuvent danser, chanter, avoir un rythme dans la tête, s’amuser et rire. La musique apporte un rythme de vie qu’il n’y a plus depuis longtemps entre les couloirs sombres de Poudlard. C’est malheureux, en fait, vraiment malheureux. Alors je oue. J’enlève la morosité. Je remonte le moral des troupes et j’attends patiemment que tout devienne meilleur. Je me fous d’avoir des Doloris parce que je confronte les Carrow. Ils ne m’ont pas tuée, pas encore, en fait. Je ne fais que les énerver, mais en soi, je ne fais rien de mal…

..Ah tiens, des pas. Des pas… Précipités. Faut croire que je ne suis pas seule à me retrouver dans ce couloir ! Jouer à chat dans les couloirs, c’est fou, quand même… Et là je les vois. Euh, ouais. Y’a une chevelure brunâtre munie d’une écharpe rouge et or qui passe à toute vitesse devant moi pour se réfugier derrière une porte. Clac ! Je continue de jouer et je remarque la vague de vert et argent qui passe par la suite. Une, deux, trois notes. Les Serpys finissent par arrêter de courir et viennent me voir, moi, qui est assise là, à ne rien faire de plus que de jouer. Ils approchent et finalement, le plus affreux de la bande (donc le chef) m’interpelle. C’est marrant, ils ont les cheveux tout ébouriffés et les visages rouges. Et pas de colère. Ils sont totalement hors de souffle.

    « Cheveux bruns, cheveux bruns… » Hé, mais cette chevelure, je la connais ! C’est celle de Lucas, de par mon kazoo ! Je lève le doigt. « Il y a bien un Gryffondor qui est passé, mais il vous a vachement devancé, les mecs. Vous avez tourné dans le mauvais couloir… Il est reparti par où il est venu. »


Je pointe la direction de son arrivée. Les Serpys, ils ont l’air idiot, en ce moment. Ils se regardent comme s’ils ne comprenaient pas ce que je viens de dire, avant que l’un deux tire l’autre en disant entendre des pas de course plus loin. Juste dans la direction pointée. Et ils repartent en courant. Ah tiens. Ils me font dos, et je prends cette occasion pour sourire.

Je tiens mon ukulélé dans ma main et je me lève, marchant doucement vers la porte, que j’ouvre pour me retrouver dans une salle aussi noire que la nuit. Y’a qu’une silhouette qui est visible. Et je la connais, cette silhouette. Je place mes mains sur mes hanches, ukulélé toujours en place, sourire en coin aux lèvres.

    « Bon, c’était quoi, cette fois ? Un coup mal placé ? Une blague idiote ? » Je soupire, hochant négativement de la tête et replaçant une mèche blonde derrière mon oreille. « T'as eu de la chance de tomber sur des imbéciles. Ils ont été assez sots pour croire que tu étais reparti par où tu étais venu. Ils étaient là, ils t'auraient vu ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Dim 24 Juin - 14:12
Lucas était en train de se fondre dans un monde parallèle . Parallèle parce qu'il reliait l'aspect de cette sale délaissée avec celle de la Salle Sur Demande ...mais en plus antique . Il y avait tellement de choses , c'était inimaginable ! Jusqu'à même en former des piles d'objets immenses . Certainement des vieilles affaires d'une époque qui remonte à très longtemps . Et pourtant , personne n'a jamais soupçonné qu'il pouvait s'y nicher des éléments aussi imposants et peut être d'une valeur très rare . Imaginons même qu'une arme puisse se cacher là dedans et qui soit capable de détruire Lord Voldemort , ce serait une aubaine non ? Mais surement trop évasif et de niveau débutant pour être aussi simplement découvert . De plus , on a jamais su jusqu'aujourd'hui , quelle manoeuvre pourrait détroner Vous-Savez-Qui de son siège de dictateur .

Bref , le Rouge et Or devenait tellement noyé dans cet océan d'antiquailles qu'il en oublia ce qui se déroulait à l'extérieur , dans le couloir . Ce ne fut qu'au moment où la porte s'ouvrit qu'il reprit ses instincts de sauvageon sur ses gardes ( oui , le terme est assez bien défini ) . Pointant sa baguette vers elle , Lucas s'attendait au pire . Cependant , il s'adoucit avec un long soupir de soulagement lorsqu'il remarqua que c'était Erika qui venait pénétrer dans la salle , néanmoins , plus souvent appelée Rika .

« Ouf ! Ca va , ce n'est que toi .»

« Bon, c’était quoi, cette fois ? Un coup mal placé ? Une blague idiote ? »

« J'ai quoi d'autre en option ?» , ajouta t-il sur une pointe d'humour .


Mais apparamment , son amie n'avait pas l'air de plaisanter . C'était la première chose dont il se souciait chaque fois , le bien-être de son entourage . Dans le cas présent , Rika semblait lui en vouloir énormément , il se devait de comprendre pourquoi , sinon il ne se pardonnerait pas de perdre un ami . L'amitié , et l'amour aussi , sont sans doute chez Lucas , une sorte de poison autant revigorant que maladif . Dans son passé , certaines personnes ont pris un certain plaisir à jouir de cet aspect maladif , entrainant le Gryffondor dans une longue agonie douloureuse . Ruptures , pleurs , disputes , il a toujours essayé de garder le fin fil qui le reliait à un être indispensable à son coeur tentant de protéger leur lien , tellement il privilégiait l'amitié et l'amour avec ardeur . Mais bien souvent , c'était pour le faire souffrir qu'on le négligeait , qu'on le délaissait , qu'on le fuyait . Alors il craignait de plus en plus de perdre cet être cher et persistait à courir toujours après pour essayer de conserver leur relation , de se maintenir liés , malgré chaque obstacle qu'on lui contraignait sur sa route . Les mauvaises âmes ont fait leur temps dans son existence . Désormais , il est préparé à ne plus laisser qui que ce soit transformer l'amitié ou l'amour dans son coeur en tant que poison maladif . Jamais il ne s'empêchera de dévaloriser ces affections essentielles à une vie humaine . Et jamais plus il n'autorisera quelqu'un à en profiter pour lui faire du mal .

« T'as eu de la chance de tomber sur des imbéciles. Ils ont été assez sots pour croire que tu étais reparti par où tu étais venu. Ils étaient là, ils t'auraient vu ! »

« Mais ce sont tous des imbéciles , c'est ça l'avantage . Depuis quand les Serpentards sont intelligents ? Le Seigneur des Ténèbres leur lavent tous leur cerveau avec ses âneries ... Mais merci , de m'avoir aidé à les entraîner sur des fausses pistes . Comment ça se fait que t'étais là d'ailleurs ?»
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Dim 24 Juin - 22:37
J’étais heureuse de voir que la Brigade soit passée sans lui faire trop de mal. En fait, je me sens un peu mal de ne pas avoir vu que c’était lui au premier regard. Disons que Lucas, il est facile à reconnaitre une fois qu’on le connaît. Avec sa touffe de cheveux comme ça et ses yeux et sa silhouette. Peut-être que c’est par habitude que je le reconnais en un regard, mais j’étais tellement concentrée… Ah, la concentration. Et moi je suis toujours là, mains sur les hanches, à le regarder avec ce sourire en coin. Je dois sembler mi-découragée, mi-soulagée, d’une manière. C’est marrant, tout de même, surtout si on imagine qu’un côté du visage est découragé et l’autre soulagé. L’image mentale, je vous dis…

Bref. Il me répond et sa simple réponse, quelque peu humoristique, rallonge mon sourire et me fait rire. Je n’ai pas répondu, par contre, mais j’aurais vraiment aimé savoir ce qu’il leur avait fait, à ces Serpents enragés. Mystère et boule de gomme. Je fais un signe de négation de ma tête. Certes, Vol – euh, Vous-Savez-Qui, il endoctrine les gens d’une manière dégoûtante.

    « Tu sais, je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils sont tous des imbéciles. J’en connais qui sont super sympas. »


Bah, c’est vrai, quoi. Ce n’est pas comme si le Choixpeau avait défini le trait ‘imbécile’ pour les placer dans cette maison. Ça aurait été marrant, mais c’est une idée un peu saugrenue si on y pense bien. Il y a bien la malice, mais elle ne définit pas tous les Serpys… Et en plus, il y en a dans l’AD, et ils ne sont pas des traîtres pour autant. Ils sont même passablement très gentils. Ce qui les motive, par contre, ça les motive tellement que ça peut les pousser à tout faire pour l’avoir. Si c’est pour des bonnes intentions, il n’y a pas grand problème.

    « Et des imbéciles, crois-moi, il n’y en a pas que dans les Serpys. » J’ai ri en pensant à tous les gens que j’avais croisés une fois qui n’étaient pas des lumières. Il y en a partout, dis-je, et je ne dis pas ça en l’air. « Mais bon, venons-en au point. J’étais ici parce que… » Je prends mon ukulélé et gratte quelques notes joyeuses. « J’accordais mon ukulélé ! »


J’ai étendu mes bras, la mini guitare toujours au bout de mes bras. Il fait vachement noir dans cette salle, d’ailleurs. Je le remarque parce que je vois plein de silhouettes étranges autres que celle de Lucas. J’imagine que cette pièce ne doit pas être utilisée depuis un moment. Je ramène mes bras contre moi et je regarde autour, finalement, replaçant mon bandeau sur ma tête.

    « Wow. Je me demande quand même dans quel genre de salle nous sommes tombés. »


À ce moment, j’ai posé mon instrument sur le sol et j’ai fouillé dans ma pochette si je ne pouvais pas trouver ma baguette. Je vous ai dis que je suis particulièrement pourrie pour ce qui est des sorts informulés ? Ah ben, maintenant, c’est dit. Vous auriez dû me voir, là, à tenter de faire un tout simple Lumos. Ma baguette s’agite, s’agite, puis s’agite une nouvelle fois. J’ai entendu un SSCCHRHRHRRHR pas très rassurant et d’un coup, Pouf ! Ma baguette se mit à émettre une lumière assez claire pour tout éclairer. Il prit un moment avant que mes yeux ne s’habitue, mais après, ça allait. J’ai souri à Lucas, puis j’ai posé mes yeux sur la salle. Mes yeux ont vu des choses toutes aussi étranges que fascinantes, empilés de manière bordélique, certes, mais quand même !

    « Wouah. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Lun 25 Juin - 1:09
« Tu sais, je n’irai pas jusqu’à dire qu’ils sont tous des imbéciles. J’en connais qui sont super sympas. »

Des imbéciles ? Non le mot était encore faible . Il l'est depuis le jour où un Vert et Argent a bouleversé son existence en le projettant sur un Centaure blessé et sauvage , qui se défendit à violents coups de sabots , tellement violents que Lins dégringola et subit une commotion cérébrale et ne se souvint plus qui l'avait poussé , juste qu'il s'agissait d'un Serpenard . Depuis ce jour , il haït les Serpentards à cause de cette violence gratuite et en se souvenant aussi que depuis qu'il est à Poudlard , jamais un seul élève de cette maison ne s'est comporté de façon courtoise ou un minmum correct avec lui . Alors il ne se pose plus la question de savoir s'il doit encore se laisser marcher sur les pieds . Il va de l'avant , devient sourd aux croisements de quelques moqueries venant de Serpentards , mais s'agite lorsqu'ils poursuivent leurs mesquineries .

« J'en suis pas si sûr , ils se prennent tous de haut avec leur race supérieur et depuis que j'ai posé mes valises ici , pour la première fois , jamais aucun ne s'est montré agréable , sans que j'ai pu faire une mauvaise approche . Tu me connais , j'aime bien faire connaissance en plus , parler , discuter , s'amuser . Avec eux...Jamais ! Surtout depuis le fameux " accident " , en deuxième année , si tu vois où je veux en venir ...»

C'est clair , il avait à peine franchi le capte de ses 13 ans à ce moment . Encore jeune et peu souciant de ce que le monde magique deviendrait plus tard d'ailleurs . A peine en deuxième année , et il venait de faire face à une créature en détresse , tout ça par le biais d'un être sadique et démoniaque . Mais si un jour , il venait à retrouver le responsable ... Non , vaut mieux même pas parler de son sort !

« Et des imbéciles, crois-moi, il n’y en a pas que dans les Serpys. »

« Non , ça , c'est certain . Mais avec moi , aucun Serpentard n'a voulu rentrer dans du positif , où alors je suis vraiment malchanceux , vu que tu tends à dire qu'ils ne sont pas tous comme je crois qu'ils sont .»

Lucas ne paraissait pas particulièrement discret , soit , c'est un fait . Mais Rika , qui est une jeune fille adorable et enthousiaste , comment pouvait-elle rencontrer des Serpentards exprimant de la sympathie pour elle au lieu de la détester à cause de son caractère joyeux et créatif en permanence ? Justement , si on les considère sombres , méchants et ignobles , alors l'amie , qu'il voit en face de lui , ne serait jamais apte à être appréciée par eux . C'est tout bonnement inimaginable aux yeux du jeune brun .

« Mais bon, venons-en au point. J’étais ici parce que… »

Elle enclencha une mélodie joviale et dynamique .

« J’accordais mon ukulélé ! »

Lucas éclata de rire . Décidemment , Rika ne changera jamais . Mais heureusement , car des amis qui restent à leur état d'origine , cela devient rare . Lorsqu'on apprécie une personne , c'est à la base grâce au caractère qu'on a connu d'elle , dès le début . C'est ainsi que parfois , certaines amitiés se brisent sous l'effet des changements d'attitudes , de comportements et d'opinions . Plus rien ne s'accomode et tout part en vrille . Dès qu'il eut achevé de rigoler , le Gryffondor se rendit compte qu'il avait ri à en pleurer ! Le charme comique de son amie demeurait visiblement dévastateur !

« Ah là là , toujours la corde pour faire rire ! »

« Wow. Je me demande quand même dans quel genre de salle nous sommes tombés. »

« Ben justement , on a l'impression que c'est une pièce toute pourrie mais aussi haute que la Grande Salle . C'est spéciale hein ? Je pense même avoir aperçu des lucarnes au sommet qui laisse passer quelques rayons de soleil à l'intérieur .»

Ils manifestèrent davantage de curiosité , et Rika actionna un Lumos pour découvrir plus loin dans les détails . Avec cette lumière qui éclarait l'entierté de la salle , celle-ci avait l'air encore plus énorme qu'elle ne semblait être au tout début . La camarade de Lucas lui sourit , et il lui rendit en retour , sans aucun mal car il songeait à nouveau à l'apparition hilarante du ukulélé d'il y a quelques minutes .

« Wouah. »

« C'est vrai que c'est pas mal du tout , niveau ampleur . »
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Jeu 28 Juin - 17:09
La corde pour faire rire ! Vraiment, cette blague, elle m’est restée en mémoire. J’ai ri autant que lui alors qu’il a ri pour mon ukulélé. Bon, allez, c’était assez stupide comme blague, mais entre amis, vous saurez que les blagues les plus stupides sont souvent les plus drôles seulement parce que nous sommes ensemble. Avec Lucas, malgré sa haine profonde envers les Serpentards (C’est un sophisme de mettre tout le monde dans le même bateau, quoi ! Ça s’appelle comment déjà… La… Généralisation hâtive ! Ça ! Mais bon, c’est compréhensible après tout ce qu’il a vécu, le pauvre petit. Il faut l’excuser.), j’avais toujours beaucoup, beaucoup de plaisir. Il est marrant et en plus il est toujours présent quand j’ai besoin de lui, besoin de rire ou d’une épaule pour m’accoter. Un vrai copain, quoi, qui te relève quand tu es par terre, qui te sourit quand tu pleures, qui prend Omelette et lui fait faire de l’exercice avec moi (quoi, vous avez un truc contre mon chat ?)

Bref de brefouille. Retournons sur la salle étrange dans laquelle nous étions. Après le bruit intense, mais familier de ma baguette (elle est vraiment explosive, cette baguette, je l’aime beaucoup, mais parfois quand tu veux être tranquille, ça fait bizarre, les Lumos qui font super plein de bruit), nous nous étions retrouvés… Carrément dans un autre monde. J’avais entendu les dires de Lucas et là je ne pouvais qu’approuver ses paroles – cette salle était carrément IMMENSE ! Et pleine de babioles de toutes sortes. Je vois des vieux livres derrière lui, en plus que des chaises et des bureaux empilés, poussiéreux. Il y a d’autres artefacts dont je ne connais point le nom et d’autres trucs dans le genre, mais vraiment, c’est MAGIQUE (aha) cette pièce !

    « On se croirait au Pays des Merveilles. »


Parenthèse pour les autres Sorciers, j’ai lu des livres Moldus. Et qui ne peut avoir vu les Disney, hein ? C’est des classiques, même s’ils sont faits par des Moldus, ça. Bon, je suis un peu gamine, je l’avoue, mais c’est mieux d’être gamine que de ressembler à ces pouffiasses (pas Poufsouffles, hein) qui se croient meilleures que tout le monde parce qu’elles sont plus ‘matures’ tandis qu’elles ne le sont pas du tout. J’ai repris mon ukulélé dans ma main gauche, donc celle qui ne tenait pas la baguette bien haute à ce moment, et j’ai continué mon inspection.

Il n’y avait pas que des chaises, des artefacts et des livres, mais ça encadrait bien l’essentiel de la salle. Ça… et ah…ah…ATCHOUM ! Ouais, la poussière. J’ai ri un peu après avoir éternué, repensant encore aux Serpentards, sûrement assez loin derrière, qui ne pourraient pas nous entendre dans cette salle complètement abandonnée entre deux couloirs non-familiers.

    « Je me demande à quoi cette pièce a pu servir dans le passé. On dirait vraiment que c’était un cours… Ou peut-être quelque-chose d’autre ? »


Je range mon ukulélé dans ma poche et m’empare d’un des livres pour le feuilleter. C’était un livre totalement consacré au loup-garou. On y trouvait des références, des attaques, des dates, les manières de les tuer comme les meilleures manière de les éviter. Un truc intéressant, par contre, dans le livre, c’était la manière de fabriquer la potion Tue-Loup, toujours une des plus complexes, si je me souvenais bien. Disons que je n’en avais jamais fait dans le cours de Potions, à ma douce mémoire de blonde (ou comment faire des commentaire péjoratifs sur soi-même, ha !) Je tends le livre à Lucas pour m’emparer d’un autre. Une autre créature magique. Puis, des contre-sorts. Était-ce une ancienne salle de Défense contre les Forces du Mal ? Peut-être bien. Ou autre chose. Qui sait dans quoi nous étions tombés ?

    « Ces livres pourraient très bien trouver leur utilité chez l’AD, qu’est-ce que tu en penses ? Elliyöt pourrait s’en servir pour aider les plus jeunes – ils ne bénéficieront pas cette année d’un bon prof’ de défense contre les Forces du Mal… Foutu Vol—euh, Tu-Sais-Qui et ses Carrow de poche. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Ven 29 Juin - 12:40
« On se croirait au Pays des Merveilles. »

Lucas fixa son amie avec des yeux écarquillés , ahurri par les propos exhaustifs de la jeune femme . Puis il se mit à rire .

« Tu crois pas que t'exagère ? T'as fumé le joint ou quoi ? »

Il s'imaginait que Rika connaissait cette expression chez les adolescents moldus , utilisée souvent pour comparer quelqu'un à un drogué dont les paroles demeuraient insensées . Alice aux Pays des Merveilles n'avait aucune ressemblance avec cette immonde et gigantesque salle moisie . La reine rouge ressemblerait alors à cette grosse armoire bordeau , rongée par thermites , accompagnée par cette statue de lapin rouillée , certainement en fer à la base mais il a du s'oxygéner . En clair , tout se pourrissait de manière lente et glauque . Disney version film d'horreur . Soudain , Rika éternua , ce qui eut pour effet de faire sursauter brusquement le jeune Gryffondor à côté d'elle qui ne s'était pas du tout attendu à ça .


« ...A tes souhaits . »

Lucas actionna un Lumos pour y voir doublement plus clair . Il n'a jamais apprécié l'obscurité , vous savez . L'ombre s'estompait davantage mais les éléments de la salle devenaient plus lugubres que jamais . Des peintures sanglantes , avec des monstres bavant et crachant des substances noirâtres , décapitant des humains par un simple coup de dents , lesquelles demeurait bien aiguisées . Ils croisèrent également la vue de statue de désespoir , comme une femme qui se plantait un poignard en plein dans la poitrine , ou encore , un homme pendu .

« Je me demande à quoi cette pièce a pu servir dans le passé. On dirait vraiment que c’était un cours… Ou peut-être quelque-chose d’autre ? »

« Ca commence à ressembler plus à une salle de cinéma pour un film d'horreur qu'autre chose . »

Des sculptures de créatures des ténèbres s'imposaient même sur leur passage , on aurait même pu croire que c'étaient des vraies créatures , tellement les détails semblaient réalistes . Ensuite , Rika livra au Rouge et Or un ouvrage concernant les informations les plus extrêmes concernant les Loups-Garous . Il se stupéfia à la vue de certains mots , potions , images , chapitres , etc . Dire que certains idiots pensaient tout savoir des dangers de la vie actuelle , mais il n'en était rien lorsqu'on s'aperçevait que notre savoir n'était qu'un infime grain dans un océan de sable .

« Ces livres pourraient très bien trouver leur utilité chez l’AD, qu’est-ce que tu en penses ? Elliyöt pourrait s’en servir pour aider les plus jeunes – ils ne bénéficieront pas cette année d’un bon prof’ de défense contre les Forces du Mal… Foutu Vol—euh, Tu-Sais-Qui et ses Carrow de poche. »

« Fais gaffe , Rika . Rah là là , ta distraction te perdra ! Non , c'est certain , c'est la misère pour pouvoir se protéger des forces obscures de nos jours . Il faut en toucher un mot , c'est certain .»
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Sam 30 Juin - 6:52
Pff ! Juste à son commentaire, tout simple, je me mis à rire. Le Pays des Merveilles, certes, c’était loin d’être le cas, mais il ne faut pas prendre tout ce que je dis au premier degré ! C’est très joli, les métaphores, et ça, s’en était une. Après tout, Alice se retrouve dans un monde hors du commun… Et nous étions probablement dans la salle la plus hors du commun que j’avais vu dans toute ma vie.

    « Oh là ! Et après tu dis que c’est moi qui exagère ? Un joint ? » Je lui fis un petit coup de poing sur l’épaule. « Je suis pure, voyons, Lucas, tu me connais ! »


J’avais levé les bras à ce moment, avec un sourire triomphant venant de mes paroles. Disons que je n’ai pas exactement les mêmes valeurs que les adolescents normaux… Mais j’en suis fière, alors bon, je m’en fous de ce que les autres pensent de moi !

Ainsi donc, j’étais là, à rechercher entre les tables des livres divers. Cette récente découverte sur les loup-garou n’était pas la seule créature magique et étrange qui était répertoriée dans cette salle. Vraiment, je commençais à me douter qu’elle ait servi d’ancienne salle de DCFM. Après mes récentes paroles, je me sentais comme si j’avais évité une grande erreur de la mort qui tue. Dire le nom de Vol – erm. Ouais, vous savez, enfin, ce n’est pas quelque-chose de très intelligent dans les temps qui courent. Supposément que des gens vous traquent et vous emprisonnent aussitôt. Lucas ne tarde pas à me le faire remarquer, d’ailleurs, avec un ton presque trop dramatique pour ce que c’est… Quoique c’est approprié pour le temps, en plus qu’on sait tout ce qui se passe, quand on fait partie de l’AD et tout. J’éclaircis ma gorge avant de sourire timidement à Lucas. Ah tiens, je n’avais pas remarqué qu’il y avait plus de lumière !

    « Ma distraction m’a déjà tuée au moins trois fois. »


Je dis ce commentaire, suivi d’un rire. Après, je donne un nouveau livre, par rapport aux trolls, cette fois, des créatures Scandinaves un peu effrayantes, à Lucas, regardant encore une fois les alentours.

    « Et après qu’on en ait touché un mot, on reviendra ici pour mieux inspecter... »


Je me retourne de plus belle vers Lucas, avec un petit sourire malicieux.

    « À moins que tu aies trop peur de ce ‘film d’horreur’ pour revenir ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Dim 1 Juil - 14:06
« Oh là ! Et après tu dis que c’est moi qui exagère ? Un joint ? Je suis pure, voyons, Lucas, tu me connais ! »

Le faible coup qu'elle lui porta à son épaule faillit le faire pouffer de rire . Pas par moquerie , cela va de soi . Lucas n'était guère du genre à gouailler sur le sort de ses amis et de ses proches . Quoique , peut être de temps en temps . Non mais , ce qui le fit vraiment rire à cet instant , c'était qu'il s'agissait habituellement d'un truc de mecs de se frapper l'épaule . Sentir évidemment cette petite force féminine le fit ricaner dans sa tête . Cependant , il admettait , comme elle venait d'ajouter , qu'elle était demeurée toujours elle-même au cours de ces dernières années .


« J'avoue , tu es restée telle que je t'ai connue . Tu te souviens de notre première rencontre ? »
Ce fut brièvement , et non pas avec joie , qu'ils avaient fait connaissance la première fois dans la salle commune de Gryffondor , lorsqu'ils étaient encore en Troisième Année . Suite à une bagarre contre plusieurs Serpentards , Lucas revenait avec tempêtes et orages dans son crâne , bâillonné par sa colère et sa mauvaise humeur . Rika , toujours aussi zen , s'interrogea sur son moral et lui demanda si tout allait bien , néanmoins , le brun n'était évidemment pas en état de lui fournir une réponse correcte , continuant à pousser des jurons ( rien de grave , rassurez-vous ) , dus aux blessures qu'il avait subi . Reconnaissons-le , l'audace avait été de mise ce jour-là , car un seul lion contre plusieurs serpents , ça en suscitait des morsures ! Mais la jeune femme ne prêta peu d'attention au garçon , ruminant encore lorsqu'il rejoignit son dortoir , et se dit peut être qu'il valait mieux attendre avant de lui reparler . En effet , quelques heures plus tard , Lucas était venu à elle , exprès pour s'excuser de s'être contrebalancé de sa question et de son souci qu'elle se faisait pour lui . Ainsi naquit une amitié très peu ordinaire et aussi solide que du fer .

« Ma distraction m’a déjà tuée au moins trois fois. »

« Ça , vois tu , ça ne m'étonne pas du tout . »

Il lui sourit , et ils poursuivirent leur balade aux aspects exécrables . Des lames aiguisées , des instruments de torture , des filets à picots , des bizarreries douteuses de leur utilité . En voilà un arsenal propice à Voldemort . Lucas trouvait d'ailleurs étonnant qu'il n'était pas venu déjà les chercher , connaissant sa cruauté et son manque de sensibilité à l'humanité . Quand même ...Comment ses sbires pouvaient-ils le supporter ? Hormis qu'ils partagaient peut être ses convictions et ses avis , bien que certains n'aient jamais voulu adhéré à son mouvement sauf par emprise d'un sortilège quelconque , il passait pour un homme dépourvu d'amour et d'affection , lâchant ses chiens de garde pour se protéger . En clair , les Mangemorts n'avaient l'air que de pions sur son plateau de jeu , mais lui s'en fichait bien sûr . Voilà pourquoi il fallait paraître cinglé et nigaud pour participer au clan et aux actions lancées par Lord Voldemort , car rien ne vous valorisait . Vous n'étiez qu'une brique de plus sur sa muraille de protection , prête à se faire dégommer par les destructeurs des membres de l'Ordre . Le pire dans tout ça , c'était qu'ils engageaient directement par la naissance dans ces familles-là , contraignant alors les enfants à un destin morbide et d'une tristesse sans vertus .


« Et après qu’on en ait touché un mot, on reviendra ici pour mieux inspecter... »

Soudain , Lucas fit volte face , ayant entendu un étrange sifflement démoniaque derrière eux . Mais il se rendit vite compte qu'il ne se trouvait rien d'autre que ce qu'ils avaient parcouru jusque maintenant . A peine la conscience tranquille de s'aperçevoir que rien ne les menaçait , il tourna le dos à la direction qu'il suspectait et prolongea leur promenade .

« À moins que tu aies trop peur de ce ‘film d’horreur’ pour revenir ? »

Abasourdi par ce qu'il venait d'entendre , le brun lui répondit , de façon à plaisanter bien sûr :


« Oh ! Tu oses dire ça de moi ! Eh eh , Winfield , je ne suis pas venu chez les Gryffondor pour rien . Même si...le choixpeau hésitait entre cette maison et Serdaigle . »
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Jeu 5 Juil - 0:30
Notre première rencontre. Oh, comment Lucas il m’avait semblé être un gros marabou ! Vraiment, je suis sérieuse, essayez de consoler quelqu’un quand celui-ci vous jette comme une vulgaire chaussette par la tour de Poudlard – et c’est haut, la tour des Gryffy, sans blague. Mais bon il s’était excusé et POUF ! Amitié. La vie est simple parfois. Vraiment, faut me croire, la vie est super simple quand on aime les petites choses plus que les grandes choses sans importance. La musique est un art qui permet d’effacer les soucis, après tout, et quand tu vis avec simplicité et avec musique… Bah… Ta vie est simple et joyeuse. Joie. Alors comment pourrais-je oublier cette première rencontre à quel point mémorable ? Bon, je n’ai que hoché la tête face à cette remarque et c’est tout, je ne voulais pas m’éterniser.

Je passe donc mon chemin, m’éternisant sur autres trucs que les livres comme Lucas le fait, après tout on risque de trouver des trucs intéressants à se promener comme ça dans cette immense salle aux artefacts étranges et aux ombres imposantes quand on approche, tous les deux avec notre baguette pointée vers le plafond pour avoir un bon visuel. Vraiment, c’est plus utile que la lampe de poche, même si en gros c’est le même principe. La lumière que produit une baguette est plus… Naturelle, disons. Les Moldus sont intelligents, quand même, de tout faire par eux-même comme ça. Hem. Je me perds.

Après mon commentaire sur Lucas la poule peureuse, celui-ci s’était hérissé comme un chat de gouttière – J’ai ri doucement tant sa réaction était excessive. Bon, s’entend, il plaisante bien, Lucas, mais sa représentation du mec frustré après une fille, c’était vachement réussi. Quoique le fait de m’appeler par mon nom me faisait plutôt penser à une bataille entre gars. Ah, les gars. Incompréhensibles, fascinants. On ne pourrait rien faire sans eux, et ils ne pourraient certainement rien faire sans nous. L’inséparable duo de la nature dans tant de domaines !

    « Oh là là, Valiente, douterais-tu de ton courage, petit lionceau ? D’ailleurs, tu es trop téméraire pour être Serdaigle. Surtout maintenant. »


Avec toutes les situations que nous vivions cette année et la manière dont nous étions tous là en train de nous battre, mon commentaire n’était que plus sensé encore. Je n’ai pas l’impression que nous pourrions faire face à tout ça sans notre courage ou notre audace. Toutes les maisons vivaient ça d’une différente manière, mais encore une fois, comme la nature, c’est seulement tout le monde ensemble que nous pourrions vaincre, avec plusieurs atouts différents.

Oh mais il a le dos tourné, Lucas ! Voyons voir s’il est le Gryffondor qu’il prétend être ! Il est tellement en alerte que n’importe quel petit bruit pourrait le faire sauter au plafond – et le plafond il est haut, hein – et s’y accrocher. Comme un chat. Mais certainement pas comme Omelette. Omelette c’est le Maître du Plancher. Ou la tumeur du plancher, comme vous le voulez. Bref. Je le regarde avec un sourire pas mal machiavélique en réprimant un rire – je ne veux surtout pas qu’il ne sache ce que je veux faire avant que je le fasse, ça ne serait pas très sympa. Donc… Je pointe ma baguette sur une des statues représentant très habilement les créatures magiques étranges et majestueusement effrayantes (pour Lucas, du moins. Moi, je les trouvais juste majestueuses.) pour finalement tenter (oui, tenter, j’vous ai déjà dit que je suis pourrie en sortilèges informulés) de faire un Locomotor tout simple sur celle-ci. Étonnamment, ma baguette n’a pas fait son explosive en dévoilant ma couverture. Du coup, la statue imposante à la droite de Lucas se mit instantanément à avancer vers lui avec vitesse alors que j’émettais des bruits de grognement exagérés et s’était par la suite arrêtée juste devant lui, juste pour voir sa réaction. Je me suis mise à rire même avant de la voir tellement je trouve mon idée géniale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Jeu 5 Juil - 2:01
Voilà des dizaines de minutes qu'ils s'étaient éternisés ici et pourtant , Lucas eut la vague impression que seulement quelques secondes s'étaient écoulés , cela prouvait bien à quel échelon sa passion pour ces choses rares se manifestait ! Passion et horreur aussi . Il en restait tellement bouche-bée mais le frisson que lui procurait l'épouvante le rendait excité , c'était légèrement sadique comme genre de réaction d'ailleurs , se faire du bien à partir du mal . A cette pensée , le jeune homme se réfracta puis se relança à la recherche d'objets étonnants .

« Oh là là, Valiente,
douterais-tu de ton courage, petit lionceau ? D’ailleurs, tu es trop
téméraire pour être Serdaigle. Surtout maintenant. »


« Oui mais je me souviens de ma répartition comme si c'était hier . Elle avait tellement duré longtemps . J'ai cru que le choixpeau ne se déciderait jamais d'ailleurs . Il n'arrêtait pas d'alterner les mots " ingénieux et audacieux " . Je te dis pas le soulagement quand il a achevé de me placer ! »

S'il y avait bien un évènement mémorable depuis sa rentrée au collège , c'était bien la répartition . Le jeune homme n'avait pas nécessairement ressenti la peur - quoique le stress avait engendré l'angoisse tellement son coeur s'étouffait dans sa poitrine à force de voir les minutes s'écouler devant lui - mais la patience avait été de mise ce jour-là . Car pour être indécis , c'était certain , le choixpeau l'avait été , si bien que Lucas crut pendant quelques instants qu'on créerait une nouvelle maison nommée " Gryffaigle " ou peut être " Serdor " , des noms à bouleverser la logique des choses . Lorsqu'il eut enfin hurlé " Gryffondor " , la respiration saccadée du jeune garçon ainsi que son coeur à moitié étranglé devinrent libéré de toutes les mauvaises influences possibles .

« D'ailleurs ce jour-là , crois moi , tellement le choixpeau m'a fait attendre , j'ai bien cru que McGonagall passerait entre les rangées pour proposer des biscuits et du gâteau aux élèves et que Dumbledore aurait fait la fête sur la table des Professeurs jusqu'à en devenir ivre et jusqu'au moment où j'aurais été rép... »

Devinant qu'un silence louche s'était installé car Rika s'était faite aussi muette qu'une carpe , le brun , ayant fit volte-face , se surprit nez-à-nez avec une statue de gargouille aussi solide que du roc et presque terrifiante à s'en faire pipi dessus . Les oreilles redressées , ses traits démoniaques et son aspect lugubre , ne laissa pas d'autre choix à Lucas que de laisser son instinct lui dicter sa conduite . Elle eut à peine touché le jeune homme qu'il hurla , sa baguette dégainée :


« Confrigo !»

Il s'en était fallu d'un cheveu . Et c'était même le cas de le dire , car la première chose à laquelle la gargouille aurait chipoté aurait été le cuir chevelu du Gryffondor . Quelques mètres plus loin , le gloussement authentique de Rika résonna dans toute la salle , indiquant au jeune homme que si la statue avait pris un aspect vivante , c'était surtout grâce à elle et ses dons de magie . Pour une fois , elle avait pris la peine de se faire silencieuse et avait eu recours aux sortilèges informulés . Admirant les débris de pierre à ses pieds , Lucas esquissa un sourire , sourire qui s'agrandit davantage lorsque le rire de Rika s'amplifiait de plus en plus .


« Oh c'est bon , j'ai paniqué parce que je m'y attendais pas ! Ca te fait rire ? On va bien voir !»

Brandissant sa baguette vivement et avec toujours cette forte habilité qu'il entreprenait , Lucas mit en mouvement parfaitement des instruments des quatres coins de la salle . Trompettes , Pianos , Contrebasses , Xylophone , Orgue , Flûte de pan , tous ces engins musicaux , étant prévus pour plaire à Erika qui avait toujours adoré d'être entourée de musique autour d'elle , allait bien regretter son geste . En un simple coup de poignet , la baguette de Lucas désaccorda tous les instruments et atténua le son pour ses oreilles , abandonnant alors la blondinette dans des tintamarres et des détonations insoutenables .
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Jeu 5 Juil - 6:19
Oh, Lucas. Toujours le même. Quand il se lance dans une histoire, il ne peut s’arrêter de parler, de parler, de blablater, de dire tout plein de trucs, de jaser sans s’apercevoir des trucs qui se passent autour de lui tellement il est pris dans son histoire. En plus de ne pas remarquer mon supra plan diabolique, il était tellement pris dans son histoire du Choixpeau (que j’avais dû entendre au moins trois ou quatre fois depuis le début de notre amitié) que tout mon plan s’était déroulé comme sur des roulettes, jusqu’au moment fatidique où Georges la Gargouille Vivante Pas si Vivante que Ça, qui explosa en dix milles morceaux directement devant nos yeux. Vraiment, je n’ai pu me retenir de rire plus longtemps. Je ris tellement que je sens que mon ventre va exploser, je vous le jure, il va exploser et je ne pourrai rien faire que de rire encore plus en voyant mes entrailles sur le sol tellement j’aurai envie de rire encore du visage – oh le VISAGE – de Lucas à ce moment. Un vrai Griffy, sans aucun doute, surtout de la manière dont il avait sauté presque dix pieds dans les airs et la manière dont ses cheveux avaient semblé s’hérisser sur sa tête. Il manquait plus que le cri de fille, super aigu, qui résonne dans la pièce et ça aurait été parfait !

    « Wouuuh, fait attention, je suis la Gargouille de pierre et je vais te mangeeer ! » J’arrête de prendre cette voix rauque, car je ris trop pour bien la faire. « Haha ! Tu aurais dû voir ton visage ! Ton expression n’avait pas de prix ! »


Je ne peux pas m’empêcher de rire. Je ris tellement que je me tiens le ventre car il commence à me faire mal. Je suis toute recroquevillée et je passe à deux doigts de perdre l’équilibre et de t – ah non, en fait, je ne suis pas passée à deux doigts, je viens de tomber, ce qui provoque une nouvelle crise d’hilarité de ma part. Un peu plus et je me mettais à rouler sur le plancher, parmi poussières et étranges insectes !

    « Ouais, c’est ça, t’as paniqué parce que tu ne t’en attendais pas, elle est bonne, celle-là ! Sacré Griffy que tu fais ! »


Je tente d’apaiser mes gloussements incessants pour me concentrer sur ce que Lucas fait en ce moment. Son ‘on va bien voir !’ m’avait prévenu que quelque-chose était à venir et je n’étais pas certaine que je devais aimer ce qui allait se produire. Je me relève alors que lui brandit sa baguette bien haute et je me l’imagine en conquérant, bombant le torse et fier, ce qui me donne un grand sourire vraiment idiot au visage. Lucas avec une barbe et un chapeau de mousquetaire, c’est marrant, d’accord ? Alors chut.

    « Rah, Lucas, qu’est-ce que tu as en tête, enfin ? »


Premier coup de baguette. Tout plein d’instruments. Je les entends tous, qui se mettent à jouer une mélodie étrangement rythmée pour des instruments qui jouent tout seul. Je plante mon regard dans celui de Lucas et remarque cette étincelle dans son regard et je sais – oh je sais que tout cela n’est pas fini. Vous auriez dû voir son sourire. Et là, là, juste là, le supplice. LE SUPPLICE. Mes pauvres oreilles ! Les instruments finirent leur rythme étrange et joyeux pour se mettre à valser dans un rythme plein de fausses notes – tous les instruments étaient désaccordés !

    « OH NOON, LUCAS ARRÊTE C’EST AFFREUX, PAUVRES INSTRUMENTS SANS DÉFENNNNSE ! »


Mes pauvres oreilles sans défense, aussi ! Je me bloque les oreilles et je me mets à crier du bout de mes poumons pour me faire entendre. Je l’entends rire même si je ne le vois pas. Quel esprit tordu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Ven 6 Juil - 0:18
Si le jeune homme reconnaissait une chose , c'était que sa répartition lui avait toujours parue des plus étranges . Même aux yeux de sa mère , cinq minutes pour classer un élève dans une maison se révélait suspicieux , mais là , elle s'engageait plus dans son caractère d'Auror soupçonneux et vigilant , même si rien à cette époque ne semblait encore maléfique ou malsain pour Poudlard et ses élèves . En ces temps de trouble , des remises en question seraient certainement mises en évidences par cette bizarre impression de cancans et de sournoiseries au sein du collège mais qui pouvait agir ? Personne . Lord Voldemort remballait les langues courageuses qui osaient se manifester à l'égard de ce mal-être perpétuelle du monde des sorciers .

« Rah, Lucas, qu’est-ce que tu as en tête, enfin ? »

Elle ne tarda plus à le deviner . Il fallait bien l'admettre que Lucas avait une maîtrise très puissante au sujet des sorts , sous n'importe quelle forme , il leur accordait à chacun une force inégalée . Dans un rêve , d'ailleurs , il s'était déjà vu infliger le sortilège de la Mort au Seigneur des Ténèbres , mais lorsqu'il fut réveillé , il s'aperçut que pouvoir tuer Voldemort de manière aussi vulnérable que celle-là semblait invraisemblable . Le Gryffondor délectait ses rêveries et le fait de pouvoir flâner à longueur de journées mais sans doute que l'actualité du monde d'aujourd'hui l'obligeait à se rendre plus réaliste .

Soit , une file d'instruments débordants de toute la pièce vinrent d'abord sourire à Rika qui ensuite se crispa aux crissements et à ce drôle de ramdam lancé par ces éléments musicaux qui pourtant au début , provoquaient une mélodie agréable pour ses douces oreilles . Parmi tous ces froissements et ces cliquetis , le jeune homme rapporta à son amie blondinette , haussant la voix pour qu'il puisse se différencier de ses détonations grotesques :


«Vicieux , hein ? Je trouve aussi . »

« OH NOON, LUCAS ARRÊTE C’EST AFFREUX, PAUVRES INSTRUMENTS SANS DÉFENNNNSE ! »

« Bon , assez plaisanter . »

Aussitôt qu'il eut exprimé cette parole , les instruments s'écroulèrent sur le sol dans un dernier fracas assourdissant , de quoi certainement compléter cette très belle oeuvre orchestrée par Lucas . Au vue de l'émotion horrifiée et écrasée de Rika , son rire s'atténua . Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures , cependant , au tout début de cette farce , cela l'avait ébranlé d'un rire insupportablement continu .


« Je sais , tu vas surement me reprocher que je n'ai rien d'un chef d'orchestre . Mais c'était pour le plaisir de le faire une fois . » , dit il en souriant .
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Ven 6 Juil - 8:01
    « Oooooooh. »


Je me lamente, là, au milieu des instruments, les oreilles bouchées et laissant couler les larmes (J’exagère, s’entend je ne pleure pas pour de vrai, non non !) tellement ça me donne un mal de crâne d’entendre tous ces instruments geindre de leur manière désaccordée. C’est cruel de faire quelque-chose dans le genre, je vous le dit, c’est cruel ! Et je me lamente et Lucas il rit, lui. J’en tombe presque par terre à force de tourner en rond dans tout ce bruit et finalement, tout retombe dans un dernier fracas assez ahurissant. BANG. Juste comme ça. Oooh, le mal de crâne, c’est horrible le mal de crâne que j’ai en ce moment. Alors je continue à me lamenter, à lancer des aah et des ooh tout en me tenant la tête, sans pourtant m’empêcher de sourire face à mon exagération. Je ne me prends jamais au sérieux. C’est une habitude que j’ai. Prendre tout au sérieux c’est vraiment pas marrant, je ne le conseille pas. La preuve, j’ai le temps de me lamenter pour mes oreilles face à des instruments tandis que dehors y’a Vol – herm. Ouais, lui, qui continue de faire rage avec ses sbires. J’ai un mal de tête horrible en plus. Mais ça passe. Ça passe toujours. Je me frotte la tête et je souris.

    « Vraiment, pour un chef d’orchestre, disons que tu ne serais pas du tout mon premier candidat. C’était affreux. »


Je me relève, parce que finalement, je viens de me rendre compte que j’étais réellement tombé par terre, puis j’époussette la poussière de mes fesses (s’entend que la pièce est pleine de poussière, allô les allergies !), pour m’approcher de Lucas. Il m’a rendu la monnaie de ma pièce, c’est tout ce que j’ai à dire, et je ne regrette en rien la statue de pierre tombée. Vraiment. J’y repense et je me retiens une nouvelle fois de rire.

    « Mais au moins…» Je m’étire, levant mes bras dans les airs en fermant les yeux. « Moi, je n’ai pas sauté comme une mauviette devant une statue ! »


Je ris toute seule une nouvelle fois. Vraiment, juste le souvenir de Lucas qui saute dix pieds dans les airs en voyant la statue s’approcher de lui est assez pour me redonner le moral. J’ai l’impression que ça va devenir la première image dans ma tête quand je me sens d’humeur maussade. Vraiment. Ah, ça, et Don’t Worry, Be Happy, mais ça n’a pas rapport alors chut.

    « Oh ! »


Oh non. Les Serpy. Je n’y avais pas pensé du tout. Mes yeux s’écarquillent. Des pas. J’entends des pas dehors. Ils ont dû être alertés par tout le bruit qu’on a fait. Ah non. Aaah non. Non. Merde.

    « Nox. Lucas, éteins ta baguette, faut qu’on se cache avant qu’ils ne t’attrapent. Éteins! Merde, je suis stupide. Cache-toi ! »


Je le pousse. Parce que je ne trouve rien de mieux à faire que de le pousser en plein dans une table quand je voulais le pousser en dessous. Oups. Oh, qu’il souffre, on a d’autres chats à fouetter ! Je trouve refuge sous la table moi-même, là, à l’autre bout de la pièce entre deux statues effrayantes. Y'a pas grand place sous la table, mais on doit faire avec. Dans le noir comme ça, c'est à ce moment que ça peut sembler comme un film d'horreur.Bon, c’est vraiment pas intelligent de se cacher comme ça, mais en fait, ils étaient stupides, mais ils avaient le droit de tout utiliser. Je mise surtout sur l’effet de surprise pour qu’on puisse s’échapper. Faut juste que Lucas le sache, ça, que je mise sur l'effet de surprise. Mais je n'ai pas le temps de lui dire. La porte s'ouvre et je vois des silhouettes rentrer. Y’a quand même une seule sortie et on est à l’autre bout de la salle, alors ce sera risqué s’ils sont juste devant… Et tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Ven 6 Juil - 23:49

« Vraiment, pour un chef d’orchestre, disons que tu ne serais pas du tout mon premier candidat. C’était affreux. »

« Tu penses que tu m'aurais engagé si j'avais été SDF ? »

Après tout , l'amitié triomphait entre eux , non ? Bien que leur relation soit bizarrement intensifiée jour après jour . Il n'empêchait que Lucas se mit à rire à l'idée qu'elle veuille s'entretenir , elle la grande virtuose , avec un gros raté , clochard dans la rue , pour qu'il devienne son big boss . Non , le monde ne tournerait plus rond dans ce cas . De toute façon , Lucas détenait assez de convictions pour savoir que plus tard , il serait soit médicomage ou Auror mais cela , il en doutait car il était persuadé que d'ici un ou deux ans , Voldemort et ses hommes seront rayées de la surface de la Terre . Et si ce n'était pas encore le cas , alors il s'aviserait lui même de s'en charger , quoique avec une certaine prétention parce que y a du boulot pour tuer ces gens là . Cependant , il rêve d'un affront avec Voldemort , il réalisait toujours et de pire en pire à quel point c'était la seule menace dans leur monde . Mais il n'était pas aussi facile à écraser comme une mouche sur une fenêtre , les doigts dans le nez .


« Mais au moins…
Moi, je n’ai pas sauté comme une mauviette devant une statue ! »

« C'est ça , profite que tu peux te moquer ! Mais je te parie que t'aurais aussi sauté comme ça si t'avais eu quelque chose au dépourvu . »

En parlant d'imprévu , Lucas ne paraissait pas encore au bout de sa peine . Erika émit un petit gémissement , comme si justement on l'avait prise au dépourvu , or , ce n'était pas tout à fait l'interêt du propos , la surprise semblait s'être présentée au rendez-vous .


« Vraiment, pour un chef d’orchestre, disons que tu ne serais pas du tout mon premier candidat. C’était affreux. »

« Tu penses que tu m'aurais engagé si j'avais été SDF ? »

Après tout , l'amitié triomphait entre eux , non ? Bien que leur relation soit bizarrement intensifiée jour après jour . Il n'empêchait que Lucas se mit à rire à l'idée qu'elle veuille s'entretenir , elle la grande virtuose , avec un gros raté , clochard dans la rue , pour qu'il devienne son big boss . Non , le monde ne tournerait plus rond dans ce cas . De toute façon , Lucas détenait assez de convictions pour savoir que plus tard , il serait soit médicomage ou Auror mais cela , il en doutait car il était persuadé que d'ici un ou deux ans , Voldemort et ses hommes seront rayées de la surface de la Terre . Et si ce n'était pas encore le cas , alors il s'aviserait lui même de s'en charger , quoique avec une certaine prétention parce que y a du boulot pour tuer ces gens là . Cependant , il rêve d'un affront avec Voldemort , il réalisait toujours et de pire en pire à quel point c'était la seule menace dans leur monde . Mais il n'était pas aussi facile à écraser comme une mouche sur une fenêtre , les doigts dans le nez .


« Mais au moins…
Moi, je n’ai pas sauté comme une mauviette devant une statue ! »

« C'est ça , profite que tu
peux te moquer ! Mais je te parie que t'aurais aussi sauté comme ça si
t'avais eu quelque chose au dépourvu . »


En parlant d'imprévu , Lucas ne paraissait pas encore au bout de sa
peine . Erika émit un petit gémissement , comme si justement on l'avait
prise au dépourvu , or , ce n'était pas tout à fait l'interêt du propos ,
la surprise semblait s'être présentée au rendez-vous


« Nox. Lucas, éteins ta baguette, faut qu’on se cache avant qu’ils ne t’attrapent. Éteins! Merde, je suis stupide. Cache-toi ! »

« NooAAAX ! »

Le brun eut à peine prononcer sa formule que son amie l'attira dans un élan fou furieux ( oui on aurait pu très bien décrire ça ainsi ) qui l'entraîna d'ailleurs à venir cogner sa tête avec le rebord d'une table tellement il n'avait rien vu défiler sous ses yeux ( surtout dans le noir , vous imaginez ) . En fait , ce qu'il l'avait surtout ahuri , c'est qu'il n'avait pas compris cette soudaine agitation mais tout se restitua dans sa tête lorsque le Gryffondor entendit la porte gronder dans un bruissement méprisant qui laissa place à des Serpentards émoustillés après leur recherche . Il profita du peu d'ombre qui restait pour s'enfermer dans une armoire , après tout , c'était encore lui , à tous les coups , qu'ils pourchassaient .
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Sam 7 Juil - 23:09
Eum… Bon, je fais quoi, maintenant ? Je panique ? Nan. Ce n’est pas très Gryffondor de paniquer. Surtout pas dans un moment comme ça. Oh que non. La porte elle s’ouvre. Et ils rentrent, je les entends rentrer et pester contre tout le bruit. Le plus idiot (donc, je rappelle, le chef) se met à pester d’une manière vraiment stupide. En parlant du Gryffondor brun, donc Lucas, et de tout le bruit. Enfin, vrai, on a fait vraiment beaucoup de bruit. Surtout avec la symphonie d’instruments désaccordés. Certes, à Poudlard, ce genre de trucs c’est plus commun qu’ailleurs, mais ça met quand même la puce à l’oreille à la Brigade. Ils ne sont pas siii stupides que ça, même si vraiment, c’est une bande de stupides. Je reste là à les inspecter ; de loin, on ne voit que leurs silhouettes qui approchent et qui se demandent ce qui a pu causer tout ce bruit dans une salle aussi étrange. Un des Serpy hésite avant de rentrer, en disant que la salle a l’air vachement effrayante. Mais enfin, c’est normal, d’une manière, surtout après tout le vacarme qu’il semble y avoir eu.

    « Allez, sors de ta cachette, Valiente ! »


L’écho de leur voix. J’entends leurs pas qui se rapprochent de l’endroit où on se cache et je recule un peu, pendant que Lucas… Hé… Lucas… ? Mais qu’est-ce qu’il se fait à se cacher ? Je retiens un murmure, vu que l’écho de la pièce est tellement puissant qu’ils risquent de nous entendre. L’effet de surprise ! SURPRISE. Pas l’effet de se-cacher-et-ne-pas-sortir-jusqu’à-ce-qu’ils-partent ! Oooh, vraiment, je commence à douter de son emblème, mais là n’est pas le temps. Ils approchent de plus en plus et je suis là, sous la table, entre deux allées de choses au nom imprononçable. J’inspire profondément, baguette en main, bougeant ma main – oh, un morceau de la statue ! Je pourrais faire diversion. Je prends la roche et la lance à l’autre bout de la pièce – vraiment, avec ma baguette explosive, je ne peux pas me permettre de faire autre chose – et je les entends. Ils vont à l’autre bout de la pièce. Je sors discrètement et je pointe ma baguette sur le premier.

    « PETRIFICUS TOTALUS ! »


Effet de surprise ! Et le premier s’écroule avec une lamentation intense. Mais voilà, maintenant, je n’ai plus d’Effet de surprise et les deux autres se retournent contre moi.

    « Hé ! C’est la fille aux instruments de toute à l’heure ! Valiente ne doit pas être loin !»


    « Attrapez-la ! »


Uh oh. Bon, autant être plus rapide qu’eux en duel, si non je suis faite. Si Lucas ne sort pas de son trou, aussi. Faut dire que parfois ma témérité elle n'est pas exactement la meilleure chose. Mais je suis Griffy... Alors... Whatever ! Sortons les cordes !

    « Incarcerem ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: a   Dim 8 Juil - 14:53
Traqué comme une proie , ce n'est pas vraiment le genre de choses que Lucas préfère dans une poursuite . Ce qu'il aime surtout , c'est de devenir le prédateur et guère l'inverse . Mais les Serpentards semblaient en avoir décider autrement . Au moins ainsi , le jeune Valiente pouvait ressentir le même sentiment d'oppression que les né-moldus qui disparaissaient du pays pour mener une vie sans danger ou encore Harry et son golden trio , devant chasser les horcruxes sans se faire prendre la main dans le sac . Lucas regarda de bas en haut l'intérieur de l'armoire dans laquelle il se trouvait . Bien sûr , il y était étroitement serré comme un toast dans un grille-pain mais se dit que finalement , c'était bien plus rusé de se masquer de ces abrutis pour mieux refaire surface . La seule chose qui le rendait anxieux était de savoir comment Rika comptait réagir face à leur présence . Il avait déjà envisagé l'attaque , tout le monde devenait dominé par cet instinct vu que chacun est confronté aux forces noires dans la vie de tous les jours .

« Allez, sors de ta cachette, Valiente ! »

* Mr Valiente est occupé pour l'instant , veuillez laisser un message après le signal sonore . BIIIIP . Non mais vous croyez serieusement qu'on avait rendez-vous aujourd'hui , les gars ? * pensa le Rouge et Or , toujours aussi comprimé dans son armoire à deux francs .

La porte ne baillait plus , signe qu'ils étaient définitivement entrés dans la salle , du moins pour les plus hardis mais l'audaace ne faisait point souvent partie du vocabulaire de cette maison de Serpents . Dans sa tête , le jeune homme se fixait l'air hésitant de Rika , en train de se demander surement ce que lui comptait faire . Certainement pas de rester le plus longtemps ici , ses poumons commençaient à s'étrangler dans cet espace tassé et poussiéreux en plus de ça .


« PETRIFICUS TOTALUS ! »

Lucas faillit se fracasser le front en voulant se taper avec sa main . Il ne pouvait pas rouspéter sur le caractère courageux de Rika dont les Gryffondors avaient tous hérité . Mais il s'était attendu à plus de réflexion de sa part . Mais peut être avait-elle songé à engager une attaque intelligente , ce qui limiterait les ravages .

« Hé ! C’est la fille aux instruments de toute à l’heure ! Valiente ne doit pas être loin !»

* Oh la ferme , Valentin ! *

Ce qui s'en suivit fut un combat bohème de tout ce qui pouvait lui tomber dessus . En effet , Lucas avait depuis un petit moment une idée derrière la tête . Le brun entrouvrit légèrement l'armoire pour parvenir à gagner de l'espace et devenir souple dans ses mouvements de baguette . Il ensorcela sa voix afin qu'elle devienne plus rauque et grave , semblable à n'importe quelle voix d'un gourou ou d'une personne âgée . Autrement dit , on ne la reconnaitrait pas . Un petit Sonorus pour amplifier le tout et cela devenait un jeu d'enfant . Lucas franchit sa bouche hors de l'armoire et dieu soit loué , il s'aperçut que leur duel se déroulait quelques mètres derrière sa cachette !

« Quii oosee réveilleer Macumba dans son sommeiiil ? »

Les Serpentards se pétrifièrent sur place . Quant à Rika , Lucas se doutait bien qu'elle eut compris qu'il s'agissait de lui mais qu'elle jouerait le jeu de ne pas savoir qui c'était . Par sa si mélodieuse voie ( ironie ) , et cet écho qui traversa toute la salle abandonnée , le jeune homme se remémora les films de sa tendre enfance qu'il visionnait avec joie et enthousiasme avec sa grand-mère paternelle moldue , en particulier Peter Pan . Ce qu'il était justement en train de faire lui faisait songer au moment ou Peter jouait diversion sur un rocher en train d'entreprendre une voix monstrueuse pour effrayer Crochet . Crochet , crochet , jt'ai accroché !

« M...m...m...moi »

« Quel est ton prénoom ? »

« Va...va...Vava...lentin..Valentin.. »

« Eh bienn , Valentin , tu me ferais mieux de partiiir ou je m'occuperaii personnellemennt de ton sooort . Prends gaaarde...gaaarde...gaaarde ! »

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »

Des pas de courses retentirent dans toute la salle , suivis de voix tremblantes et prisonnières de la peur . Tout en espérant que Rika ait saisi le sens de son jeu , il sortit de l'armoire pour la retrouver , en se tordant bien sûr de rire étant donné la réaction délirante des Serpentards .


« Et ne me dis pas que tu as douté de moi un seul instant . »
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Dim 8 Juil - 18:34
Bon, un d’immobilisé, c’est déjà bien. Et il ne pourra pas bouger pour un moment en plus, ce qui est… assez rassurant, d’une certaine manière. Mais les autres sont encore bien vivants et ils peuvent bouger, ce qui ne me facilite pas la tâche pour ce qui est de tenter de les immobiliser à leur tour. Ils sont prêts, ils se sont retournés et ont sorti leur baguette, prêts à me prendre et m’immobiliser avant que je ne puisse faire quoi que ce soit. Ouf, pas une très bonne alternative de ne pas bouger, et c’est même cette raison pour laquelle j’avais sorti les cordes. J’adore ce sort. Et le deuxième membre de la Brigade se voyait totalement pris dans des cordes, des centaines de cordes qui l’entouraient et qui serpentaient autour de lui. Le scénario était presque trop hilarant pour que je ne retienne de rire, mais je tente de retenir mes rires, même s’il gigote et se tortille comme une anguille prise au piège dans un filet. Il trébuche et tombe par terre d’une manière totalement stupide, immobilisé. Je soupire de soulagement et je regarde l’autre Serpentard. Finalement, peut-être que je n’aurai pas besoin de Lucas. Par contre, j’aurais bien aimé un peu d’aide, parce que celui-là a l’air beaucoup plus entraîné dans ses sorts et je sens qu’il m’analyse.

Nos regards se croisent. Il fait noir, mais nous sommes quand même capables de nous voir, juste l’éclat dans l’ombre de la porte toujours ouverte. Tension. Qui frappera en premier ? J’aurais aimé le savoir, car aucun de nous deux n’ose faire un seul mouvement. Nous sommes pris dans un temps dans l’espace, l’atmosphère devient de plus en plus tendue. Une atmosphère plus effrayante. Je sens presque la sueur couler sur mon front dans ce moment de silence extrême. Lucas, qu’est-ce que tu fais, bon sang ? Tu aurais tellement une bonne occasion de faire une attaque surprise, tant ce mec est concentré sur moi et pas sur toi ! Les deux autres font pitié ; un qui essaye sans cesse de se libérer de ses cordes sans que ça ne fasse un grand effet, et l’autre immobilisé par terre, rigide comme une planche, qui ne peut que cligner des yeux.

Ooh je n’aime pas ce sourire. Il a vraiment un sourire machiavélique en ce moment. Comme s’il s’apprête à faire un truc qu’il ne devrait pas faire habituellement. J’avale ma salive et me sens quelque peu intimidée, mais je tente de ne pas trop le montrer. Je resserre ma poigne sur ma baguette et le regarde, tout simplement, prête à contre-attaquer dans le pire des cas qu’il pourrait me lancer un sort. D’ailleurs, j’imagine que ce ne sera pas un sort inoffensif comme je m’amuse à lancer. Ooh, non. J’ai vu les cours de magie noire et je n’aime pas particulièrement ce que les Carrow apprennent dans celui-là. Et les sorts qui y sont figurés sont des sorts que la Brigade aime particulièrement utiliser. Des sorts dangereux et mortels. J’ai subi les Doloris, j’ai subi tellement de Doloris sans broncher, mais seulement le souvenir de la douleur me fait mal. Je ne veux pas souffrir comme ça maintenant, et je sais qu’il serait apte à utiliser un tel sort. C’est ce qui m’effraie. Vraiment, ça m’effraie ; mais ma souffrance n’équivaut pas à celle des autres. LUCAS ! Sors-moi de ce dilemme !

Et puis, comme venue des Enfers, une voix. Une voix vraiment étrange, digne d’un vilain de Disney, digne d’une comédie, même. J’entends cette voix et je regarde le visage du Serpentard, pour y voir soudainement un éclair de peur passer dans ses yeux. Ah ! Lucas, mon sauveur ! J’efface mon sourire et prend une expression terrifiée, faisant deux pas derrière pour me retourner à 180 degrés de ma position initiale, regardant dans les airs, pour faire croire à la feinte. Je lance pourtant des regards à la dérobée à ce Serpentard, puis à l’autre tentant de se détacher de ses cordes, qui s’est figé comme si c’était lui qui avait subi le Petrificus Totalus.

Et la conversation qui s’en suit ne fait qu’amasser les épouvantes des Serpentards, la voix fantomatique de Lucas les effrayant. Je suis certaine que le premier se retient de se faire pipi dessus. Et puis, boom ! l’atmosphère lourde s’enfuit pour en laisser une de peur, tandis que celui qui, dans ses cordes, a réussi à se libérer, va prendre son ami saucissonné et se sauve avec son chef hors de la pièce dans un cri épouvantable. S’en est fini des Serpentard, pour qui les pas de course résonnent encore dans le couloir pour finalement s’éteindre. J’entends Lucas rire derrière et je me retourne, lui tendant la main bien haute pour qu’il la frappe alors que j’explose de rire avec lui.

    « Moi ? Douter de toi ? Mais tu veux rire ? » Je dis ça en roulant les yeux, dans la noirceur on ne voit pas, mais vraiment, je me sens un peu mal d’avoir douté de lui. Griffy et Serdaigle. C’était réellement un mélange étrange. Il a utilisé de sa cocologie et non de sa force, et c’est bien ce qui différenciait Lucas de moi. « C’était génial. Tu aurais dû voir son visage ! »


Well, you can't get what you want
But you can get me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Dim 8 Juil - 23:55
« Moi ? Douter de toi ? Mais tu veux rire ? C’était génial. Tu aurais dû voir son visage ! »

« Ainsi tu constates que certains Gryffondors ont un peu de Serdaigle en eux .Mais sinon , merci pour le compliment . Tu sembles t'en être bien sortie . »

Il avait brillamment réussi son coup et visiblement , peu d'égratinures , quasi aucune d'ailleurs , ne gisaient sur le corps de la jeune femme apparemment plus réjouie que heurtée par les sorts qu'on avait pu lui éjecté dessus . Dans son mouvement , il dégaina sa baguette sur la porte qui se cloîtra violemment , laissant sans doute une once de réalité supplémentaire pour les Serpentards qui avaient fuis tels de vrais trouillards ! Désormais , ils demeuraient à nouveau seuls dans la salle abandonnée , enfin c'est ce qu'il croyait . Lucas ne semblait pas comblé par le peu de promenade qu'ils avaient effectués jusque maintenant et devenait davantage curieux de découvrir les ressources de l'endroit où ils déliraient . C'était ni le lieu , ni l'instant , pour prendre un café et quelques cookies , c'est certain , quoique ça n'aurait pas déplu au jeune homme qui commençait à avoir l'estomac dans les talons .

« Mon ventre m'interpelle on dirait ! Il est temps de passer aux choses appétissantes !»

Pourtant , rien autour d'eux ne se trouvait paraître consommable . Mais c'était tout l'interêt . Car le brun savait comment Dumbledore usait autrefois du sortilège qui permettait de faire apparaître les plats préparés par les Elfes en cuisine jusqu'aux tables de la Grande Salle . Un simple sortilège de transfert pour nourriture , en clair , rien de bien compliqué . De plus , ils ne se trouvaient qu'à peine au cinquième étage , donc les nourritures arriveraient facilement , ce n'était pas comme s'il se trouvait dans le Lac Noir , en train de prendre son bain avec les créatures aquatiques et qu'il invoquait que la bouffe vienne jusqu'à lui . Il s'efforça de bien songer aux plats qu'il désirait , surtout de ne pas trop en demander aux elfes qui travaillaient toujours comme des esclaves au Château , et ce n'est d'ailleurs pas Rogue qui arrangerait l'affaire .


« On va peut être déblayer pour pouvoir s'installer confortablement .»

Bonne idée , Lucas . Aussitôt dit , aussitôt fait , tout le grand bordel qui régnait autour d'eux s'écarta en quelques coups , à environ cinq mètres . Ajouté à cela , le jeune homme fit surgir une table de tout ce capharnaüm en la dépoussiérant à l'aide d'un Récurvite , les chaises et la porcelaine abandonnée subirent également le même sort . Rika et son camarade de maison se trouvèrent alors devant une table magnifiquement rénovée , épargnée des égratignures et des lambeaux de bois qui jaillissaient de sa surface . Le brun convia la blondinette à s'asseoir sur ses chaises dorées munies d'un coussin velouté ce qui rendait tout le confort nécessaire à leur petit goûter . Il s'assit également et n'eut plus qu'à invoquer le sortilège de transfert pour que leur bouffe s'aligne sur la table . Les Elfes pensaient décidément à tout . Des pancakes empilés jusqu'à une hauteur d'un mètre , des gâteaux nappés de chocolat , de fraises , de framboises , le tout entouré de chantilly .


« Vas y , je t'en prie ! NIAAAAAH »

Le pauvre affamé s'affola sur tout ce qui pouvait être englouti dans son estomac mais un bourdonnement l'arrêta dans son élan alors qu'il venait d'avaler une poignée de muffins .

« Mais qu'est-ce que?...DES THERMIIITES !!! »

Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Lun 9 Juil - 0:25
De la bouffe ? Oh, je sens mon ventre gargouiller seulement au mot. Wow. Je n’avais pas réalisé que j’avais si faim, alors seulement le mot me fait plaisir à entendre. Après tant d’émotions, ce serait vraiment bien de pouvoir manger ! J’aide Lucas à enlever les choses avec quelques coups de baguette – pas silencieuse, cette baguette – et puis j’attends… Pour voir… Ow, ce repas ! CE REPAS. Je pourrais saliver tellement tout a l’air si bon ! Wow. Je regarde tout ça et je ne peux placer de mot sur ce que je vois. Je m’assied et je laisse une exclamation s’échapper de mes lèvres, prenant un muffin tandis que Lucas se bourre la face, bien comme il faut. Mais son regard ne dit rien de bon, d’un coup. Je le vois regarder… Et d’un coup… il s’exclame ! DES TERMITES ? DES TERMIIITES !

    « OH NON ! »


Aussitôt ce mot prononcé et aussitôt que mes yeux croisent les milliers d’yeux de ces bestioles, je me lève le plus rapidement que je peux de ma chaise et je lâche le muffin que je tenais dans ma main. Réaction exagérée ? Non ! Pas du tout ! Essayez de traîner des instruments quand des termites sont autour ! Les instruments sont tous faits en bois, j’vous signale, et avoir des bibittes à l’intérieur de ceux-ci, non non non non !

    « Je sors ! Je ne reste pas pour qu’elles trouvent ma poche et mangent mon ukulélé ! Oh ça non ! »


Je l’aime, mon ukulélé. Je l’ai depuis que je l’ai fait exploser quand j’avais deux ans et demie, quoi. Et ce n’est pas brisé, quand c’est mangé, tu ne peux pas réellement le recoller ensemble, car tous les morceaux ne sont pas là. Enfin, c’est ma philosophie. La magie ne peut pas inventer du bois, après tout. Je panique un peu, regarde dans ma robe de sorcière si ma poche est toujours présente, et, la trouvant à sa place habituelle, je soupire. Par contre, je prends une nouvelle mini crise de panique soudaine, et, à la lueur de ma baguette, je regarde dans mon sac pour y voir tous mes instruments… Et aucune bestiole. Je soupire. Elles ne m’auront pas, les vilaines, oh que non ! Je ne demande pas mon reste ; je prends la main de Lucas et je fonce vers la porte – et DANS la porte, aussi, parce que bah elle était fermée, la vilaine. J’ai de suite lâché sa main et je me suis pris le nez, baguette entre deux doigts, pour tenter d’atténuer la douleur – triste que ça ne fonctionne pas exactement comme ça.

    « Oooowh, bon deeez ! »


Phrase totalement incompréhensible tant je serre mon nez fort. Je ris par la suite de la superbe voix que ça me donne, en plus de l’accent étrange et incompréhensible de la nazillardité. Chut. C’est un mot. J’ai pris la porte et je l’ai ouverte par la suite, puis je suis sortie, j’ai couru peut-être pendant trois pas, pour me retourner, sortir mon kazoo, jouer un petit air de victoire, puis finalement le lever dans les airs.

    « Victoiiiiire contre les termiiiiiiiiiites ! Wou ! »


Je fais une petite danse stupide de la victoire, puis je ris.

    « Allez, aillons ailleurs, on risque de se faire prendre si on reste ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Lun 9 Juil - 12:28
Mouvement de panique , thriller aux termites , film d'horreur créaturifié ( ça se dit pas ? Ben tant pis ) , l'Exorciste version insecte , de quoi rassurer les âmes sensibles , cela va de soi . De pêter un cable , OUI ?! Sans compter que vos yeux croisent les leurs , si microscopiques que vous vous demandez si eux aussi ne sont pas des termites . Des termites dans des termites , suivez la logique . Lucas en tout cas , n'appréciait guère leur présence envahissante tellement ils demeuraient pestilentiels avec leur paire d'antenne infect et leur minuscule tête qui prolongeait leur corps comme un gros furoncle . Il y avait sincèrement de quoi se mettre dans tous ses états . Mais la pire des réactions semblait s'avérer être celle de Rika , largement plus terrorisé par leur aspect ordurier qui rongeait essentiellement ce qui provenait de la cellulose , autrement dit le bois , les tapis , les papiers , les tissus et on en passe .

« Je sors ! Je ne reste pas pour qu’elles trouvent ma poche et mangent mon ukulélé ! Oh ça non ! »

« Même ta poche , ils la boufferaient . Vu ce que la salle contient , ça va être LE NEANT TOTAL APRES ! »

Il ne s'agissait pas d'être aveugle pour le deviner , la salle renfermait même les odeurs de bois et de vieilles paperasses sans compter les grands tapisseries qui étaient projetées sur les murs mais aussi les poutres qui maintenaient l'équilibre de l'endroit . Quant aux vêtements des adolescents , il ne vaut mieux pas aller dans les détails pour vous avouer qu'en restant là , ils se retrouvaient rapidement à poil . Hélàs , la tâche s'annonçait tenace lorsque Rika les entraîna vers la porte , et par inadvertance , les plaquèrent contre celle-ci car au lieu de sortir , ils restèrent enfermés étant donné qu'elle n'avait pas pris la peine de l'ouvrir . Quant à Lucas , il ne vit de nouveau rien venir à cause de l'élan insoupçonné de la jeune femme qui ameuta en premier les testicules du brun sur les poignées en fer forgé de la porte tandis qu'elle s'écrasa son pif sur celle-ci .

« Oooowh, bon deeez ! »


« Ouiiiilllle mes couilles ! »

Elle songea néanmoins à les déloger de la salle envahie et les poussa vers le couloir , barricadant la porte pour ne plus avoir de surprise et hurlant un cri victorieux contre les termites . Lucas continua cependant à se plaindre que ses bourses se furent réduites en miettes il y avait quelques secones encore à peine .

« Allez, aillons ailleurs, on risque de se faire prendre si on reste ici. »



« Pff !...Ca existe les Episkey version testicule ?
Revenir en haut Aller en bas
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Lun 9 Juil - 19:09
Tiens, je n’ai pas remarqué, trop contente d’être sortie vivante de la salle, que Lucas était toujours derrière moi, devant la porte, presque à terre. C’est seulement en me retournant que je l’ai vu, là, tout accroupi, tenant fermement son entrejambe et se plaignant de la pire des manières qu’un homme peut se plaindre, car cette partie, on s’entend, c’est la plus sensible. C’est peut-être parce que je suis blonde ou quoi, mais c’est en le voyant comme ça que j’ai compris… Ce qu’il avait dit quand je venais de me rentrer le nez assez durement dans la porte. Et c’est sous cette compréhension qu’un sourire s’est mis à grandir sur mon visage et que j’ai mis ma main sur ma bouche – par contre, je n’ai pas pu retenir mon rire en le voyant se dandiner comme ça. J’ai éclaté de rire en le voyant, mais c’était plutôt comment la situation m’avait paru de plus en plus stupide, avec tout ce qui était arrivé depuis que nous nous étions croisés, qui me faisait tant rire. Quelle situation, je vous le jure ! C’est si incompréhensible quand on y pense réellement, de savoir que nous sommes comme ça et que plein de choses arrivent tout en même temps. Comme une histoire totalement au hasard.

    « Pour l’Episkey, tu peux toujours tenter, mais sache que moi je ne tenterai pas ! »


Juste au cas, on ne sait jamais. Je ne me considère pas comme la meilleure pour lancer des sorts qui guérissent, et certainement pas la meilleure pour ce genre de choses. Alors autant ne pas le castrer, le pauvre, je ne crois pas qu’il aimerait réellement. Je range mon kazoo et je reviens prendre la main de Lucas, vu que je ne crois pas qu’il a la foi pour bouger en ce moment.

    « Allez, viens. On va te trouver un sac de glace dans la salle commune… Même s’il va falloir monter quelques escaliers. Prêt à surmonter le défi ? »


Je souris en baissant la tête, même si j’ai un sourire un peu machiavélique au visage ; seulement pour rire, bien sûr, je veux plaisanter, et il le sait. D’ailleurs, la salle commune est le seul endroit où nous serons en sécurité des membres de la Brigade, qu’ils soient Serpentard ou pas, quoique Lucas peuve dire, hein !


| ♣ - Terminé pour Rika. Tu peux poster à la suite, c’est ton choix, si tu veux faire une fin aussi. xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE   Aujourd'hui à 7:05
Revenir en haut Aller en bas
 

Fuir , toujours fuir {...PV Erika...} TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis Miyake Kamikage! (terminé)
» [#2] Trois est Toujours un Bon Chiffre [TERMINE]
» KIM - Le chemin qu’on emprunte est toujours le bon chemin. - TERMINE
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Combien de temps comptes-tu fuir de la sorte? [PV Goudwin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-