+ vous?



 

Partagez | .
 

 Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Ven 29 Avr - 17:38
Ibieldan & Abygaël
icon de Steve by //; icon de Chloë by Sulky*


Il aura fallu plus de temps à Abygaël pour accepter les moqueries d'autrui que sa propre maladie, bien qu'elle ait encore du mal à encaisser le fait qu'elle ne sera jamais comme les autres jeunes de son âge. Jamais. Elle trainait cela comme un boulet solidement accroché à sa cheville, un boulet qu'elle avait depuis sa plus tendre enfance et qui lui pourrissait singulièrement l'existence. Plus elle y pensait, et plus elle faisait vivre un enfer aux autres et ça la faisait souffrir. Car elle avait très peu d'amis et le monde semblait se détacher d'elle avec autant plus d'insistance qu'auparavant. Certains professeurs réagissaient mal à son comportement quelque peu contraignant et difficile à supporter. Fort heureusement pour elle, la plupart la comprenait et tentait de l'aider. En vain. La maladie reprenait le dessus et elle s'éloignait des gens, une douleur lui étreignant le cœur.
Lorsque la jeune Poufsouffle se retrouvait seule, comme souvent me diriez-vous, elle s'enferme dans un cocon personnel, au dehors de Poudlard. C'est comme si la nature la comprenait et l'aidait à se calmer. Et elle jouait seule, une poupée dans chaque main. C'était pour elle le seul moyen d'échapper à la cruelle réalité qui s'offrait à ses yeux. Aujourd'hui, il ne faisait pas particulièrement gris. Quelques nuages menaçaient le ciel, mais ça s'arrêtait là. Il faisait chaud, pas non plus une chaleur écrasante, à aller se baigner dans le lac. De toute façon, Aby n'y serait pas allée. On l'aurait encore embêtée, comme toujours. Les seules choses qui la consolèrent, c'étaient ces deux petites poupées barbie, qu'elle emmenait toujours avec elle. Et cette chanson, cette rengaine incessante, qui ne la quittait plus depuis quelques jours. Elle fit bouger ses poupées sur l'herbe sur laquelle elle s'était posée. Durant de longues minutes, éclairée par un soleil qui se paraît de temps à autre de nuages grisâtres, et cachée par les feuilles de l'arbre sous lequel elle était, la jeune Poufsouffle inventa une charmante histoire, où ses deux barbies seraient les héroïnes. Une histoire qu'elle aussi aurait aimé vivre, mais qu'elle ne pourrait pas. Elle leva ses yeux et regarda l'horizon. Il lui semblait bien loin. Elle ne le toucherait jamais.
Au bout d'un certain temps, lassée par cette invention qui la rendait mélancolique, elle arrêta de jouer. Elle se cala contre l'arbre et ramena ses genoux contre elle. Puis, les entoura de ses frêles bras, ses deux poupées dans les mains, la petite Jaune et Bronze soupira. En elle, cette mélodie ne cessait pas, et elle continuait de la « meumeumer ». Elle se fichait de ce que pourront dire les autres sorciers. Elle était bien, elle était calme, c'est ce qui comptait.


Dernière édition par Abygaël J. Santown le Ven 29 Avr - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Ven 29 Avr - 18:11
Overdose de lecture... Overdose d'apprentissage... Overdose de cours et lignes lues et relues. Ibieldan en avait assez d'apprendre. Mais que faire ? Le temps n'était pas propice à la baignade. Pourtant le ciel ne grisonait que légèrement et le temps était assez claire pour sortir prendre l'air. Mais Ibieldan n'avait aucune envie d'aller à Pré-au Lard et de toute façon il n'était pas sur du tout qu'il puisse y aller. Le jeune homme décida donc de passer un peu de temps à méditer dans le parc, à l'ombre d'un arbre, à l'abris des regards.

Ibieldan sorti donc de la salle commune et décendit les marches des escaliers qu'il s'était amusé, un jour lors de sa première année à Poudlard, à compter. Mais le grand nombre de marche qui, pour un nouvel arrivant était grandoises, ne l'impressionnait plus. Il décendait donc les marche deux par deux et arriva enfin dans le grand Hall d'entrée du chateau. Devant lui s'élevaient maintenant la double porte de bois massif, derrière celles-ci, le soleil, le vent, l'herbe verte du parc de Poudlard. Il poussa les porte et sorti enfin. Dans le parc, plusieurs groupes d'élèves discutaient, ricannaient et étudianent dans tous les coins. Certains près du lac, d'autres sous les arbres, et même quelques-uns dans les arbres.

Ibieldan traversa le parc sans se soucier des gens qu'il croisait. Il savait très bien où il allait. Un endroit du parc où rare sont les élèves qui vont y passer du temps. Heureusement d'ailleur, car pour la méditation, il lui fallait un environnement le plus calme possible. Il aurait put aller à la bibliothèque, mais cet endroit n'était pas fait pour cela, et il préférait de toute façon être à l'extérieur. Les arbres se faisaient plus présents, l'ombre les accompagnaient. Il arrivait à son lieu de reccueil.

Soudain, alors qu'il allait s'asseoir, il aperçu une jeune fille, assise par terre, le menton sur les genoux, les bras autour de ses jambes, une poupée dans chaque mains. Etrange... Mais après tout, pourquoi pas... Non, Ibieldan trouvait cela étrange. Il regarda plus attentivement la jeune fille. Elle était blonde, semblait être une fille de première ou deuxième année, cela expliquait peut-être les poupées. Elle était belle, très belle même. Pleurait-elle? Pas à première vue. Mais que faisait-elle là? Ibieldan s'approcha un peu plus, regarda la fille dans les yeux.

- Salut, moi c'est Ibieldan, Ibieldan Syn. On se connais?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Ven 29 Avr - 19:56
Une brune dans une main, une rousse dans l'autre main. L'avantage avec Aby, c'est qu'elle ne faisait pas de discrimination. Ses relations étant rares, elle se contentait de ce qu'elle pouvait avoir, du moment qu'elle se sentait moins mise de côté. Les seules personnes avec lesquelles elle s'entendait bien, c'était le préfet de Poufsouffle, Jake Lewis, et Freja Russel. Avec Jake, elle avait l'impression d'enfin exister. C'était comme son grand frère, il prenait soin d'elle, était toujours derrière elle pour savoir si ses devoirs avaient bien été faits, si elle avait besoin de quelque chose, si elle avait des problèmes. Elle aimait cela, être soutenue de cette manière. Du fait du syndrome de Gilles de La Tourette qu'elle avait, elle s'était fait un bon nombre d'ennemis et avait toujours eu des moments de déprime. Mais Jake était là et l'aidait à se faire une place. C'est comme ça qu'elle le voyait. En ce qui concerne Freja, c'est une toute autre histoire. Abygaël trouve cette fille étrange. Tellement étrange. Elle est sans cesse là quand ses crises interviennent. Elle lui sourit, elle semble contente, cette Serdaigle, lorsqu'elle voit la jeune Poufsouffle. Abygaël ne comprend pas pourquoi elle se donne la peine d'essayer là où tant d'autres ont échoué ou ne prenaient pas la peine d'essayer. Mais elle l'aimait bien.
La petite blonde était déjà dans ses songes, des songes qui l'emmenèrent loin de là. Si on la regardait, on aurait pu croire qu'elle semblait perdue, triste. Il y avait un peu de cette mélancolie, si présente et si passagère. Elle était à des lieux de là, à vouloir toucher le ciel, à vouloir toucher les étoiles, à vouloir frôler les ailes des oiseaux. A vouloir voir ses rêves se réaliser. Ses rêves de paillettes et de musique, ses rêves d'amis et non pas que d'ennemis. Ses rêves où elle aurait enfin un beau rôle, où on l'accepterait enfin telle quelle. Des rêves où la petite bête noire laisserait place à un bel agneau au pelage immaculé. Elle sourit en pensant à cela. Un jour, se promettait la jeune fille, un jour, elle en ferait baver à tous ceux qui l'avaient dénigrés, mise à l'écart, à tous ceux qui se moquaient ouvertement d'elle et sans vergogne. Aby était tellement enfoncée dans ses propres pensées qu'elle sursauta lorsqu'on vit lui adresser la parole. Son regard se releva sur lui et elle le dévisagea, une lueur folle au fond des yeux.

« Je... Euh... Non, on ne se connait pas. »

Quelques mots qui s'étaient rués hors de ses lèvres en un doux murmure. Un murmure qui démontrait combien elle était affectée par le fait qu'elle soit brutalisée et que, lorsque de nouvelles personnes vinrent lui adresser la parole, elle croyait que c'était pour qu'on l'embête de nouveau.

« Toi aussi, tu viens pour m'embêter ? Après tout, je le comprendrais... »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Dim 1 Mai - 19:28
« Je... Euh... Non, on ne se connait pas. »

Ibieldan avait déjà vu cette fille, il ne la connaissait pas et ne lui avait jamais parlé, probablement pour des raison divers et variées; la différence d'âge, ils n'ont pas les même cours, probablement pas les même passions et certainement pas les même passe-temps. Mais il se souvient de l'avoir vu un soir dans la salle commune des jaune et bronze. Elle ne devait, ce soir là, probablement pas être dans son assiète, car Ibieldan se souvient qu'elle avait insulté un garçon qui lui avait, parait-il, demandé si elle pouvait lui emprunter de l'encre pour terminer ses devoir. Ibieldan ne s'était pas intéressé d'avantage à cette histoire, car il était absorbé, ce soir là, dans la révision d'un cours de potions pour le lendemain. Il avait d'ailleur si bien révisé ce cours qu'il avait été accusé de triche par son professeur. Il avait même dut recopier vingt pages à propos de la potion de vérité et de son usage dans l'histoire, toute cette punition pour un soupçon de triche infondé et inventé. Quoi qu'il en soit, Ibieldan n'avait jamais eu de contacte avec cette jeune fille. Mais après tout, pourquoi ne pas s'en faire une amie.

« Toi aussi, tu viens pour m'embêter ? Après tout, je le comprendrais... »

Ibieldan, écarquilla les yeux, il n'en revenait pas. Pourquoi ce commentaire ? Ibieldan était-il victime d'une nouvelle rumeure, racontant qu'il était un garçon moqueur et méchant ? Ce ne serait pas la première fois que des Serpentards faisaient circuler de fausses histoires sur lui. Mais pourquoi comprendrait-elle qu'il se moque d'elle ? Ibieldan n'y comprenait absolument rien. Il regarda la jeune fille, dont il ne connaissait toujours pas le nom, il la fixait sans méchanceté, mais avec perplexité. Le jeune jaune et bronze ne savait pas par où commencer. S'expliquer ? Demander des explications ? Il s'agenouilla en face de la jeune fille, la regarda dans les yeux, puis il inspira profondemment.

- Pourquoi serait-je venu pour t'embêter ? Je venais simplement ici pour profiter du calme de cet endroit. Je viens souvent ici pour méditer. Mais il faut que tu sache que je ne me moque de personne, si je n'aime pas quelqu'un, je lui dit sincérement. Je suis quelqu'un de très droit, je n'aime pas faire du tors aux gens.

Ilbieldan ne savait plus tellement que dire, la jeunne jaune et bronze était-elle rassurée, derrière ses grands yeux sans expressions ? Ibieldan avança prudemment sa main vers l'épaule de le jeune Poufsoufle, une légère hésitation au moment de la poser. Il regarda la jeune fille dans les yeux.

- Maintenant, je peux connaitre ton prénom, où tu préfères que je m'en aille et que je te laisse seule?

Le soleil continuait de percer les quelques nuages qui tentaient vainement de résister et de couvrir le parc et le chateau. Ibieldan leva rapidement les yeux au ciel pour voir si la pluie menaçait, ce qui ne semblait pas être le cas pour le moment. Il ramena son regard sur la jeune fille en face de lui. Il promena un regard amical et rassurant sur son intérlocutrice. Il hésita un moment, puis, la jeune fille semblant ne pas vouloir répondre, Ibieldan n'insta pas. Il se leva et fit mine de repartir. Allait-elle l'arrêter ? Allait-il avoir des explications ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Ven 27 Mai - 17:44
L'autre élève la regarda comme s'il l'avait déjà vu. Mais en même temps, Abygaël commençait à se faire connaître au sein de sa propre maison, du fait de sa maladie. Elle baissa le regard, honteuse. Honteuse de s'offrir en spectacle, tantôt aux regards compatissants de ceux qui savaient ce qu'elle avait et qui assistaient impuissants à cela, et tantôt aux regards moqueurs des ignorants qui aimaient bien que la gamine en bave et en fasse baver aux autres élèves. Ceux-là, elle préférait les éviter quand ses crises d'insultes arrivaient. Mais, comme elle ne pouvait pas prendre le contrôle de sa maladie, cela arrivait souvent à l'improviste et ses spectacles étaient souvent suivies de lourds moments de dépression dans lesquels elle se remettait plus d'une fois en question. Quelle solution fallait-il choisir ? Elle pensait à tout et à rien. Elle préférait se taire sur les options qui s'offraient à elle et continuer à souffrir et à faire souffrir que de définitivement railler tout cela de sa vie.
Lorsqu'il s'agenouilla devant elle, Aby se serra davantage sur elle-même et aurait même voulu entrer dans l'arbre, passer inaperçue, ne plus voir ces yeux braquées sur elle. Elle retint les larmes au bord de ses yeux, avec une facilité qui la déconcertait. Comme elle aurait aimé retrouver son père en ce moment ! Se jeter dans ses bras, pleurer sur son épaule, lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. Mais son père n'était pas là et il fallait qu'elle se débrouille seule. Seule... Encore et encore... Même avec une foule autour d'elle, même avec le monde entier qui l'entourait, elle se sentait seule. Même si ses meilleurs amis la tenaient par un bras et rigolaient. La petite Poufsouffle déglutit et entreprit de réponde à Ibieldan.

« Tout le monde m'embête. Parce que je suis malade et que je ne peux pas m'empêcher d'être malade. Tout le monde me croit folle, mais je ne suis pas folle. Je suis... En fait, je n'aime pas parler de ma maladie. Parce que j'aime pas quand ça me fait mal. Mais je devrais avoir l'habitude, n'est-ce pas ? »

Lorsque l'autre Jaune et Bronze posa sa main sur l'épaule de la fillette, celle-ci sursauta et ouvrit de grands yeux affolés. C'était bien la première fois – ou peut-être la deuxième ou troisième fois, qu'on s'approchait d'elle ainsi et qu'on osait la toucher. D'habitude, les gens avaient peur d'elle, peur des insultes qu'elle pouvait sortir, peur d'en prendre pour leur grade. Elle n'osait jamais les regarder en face, braver des yeux qui ne cherchaient sûrement qu'à la connaître, qu'à faire parti de son entourage. Mais elle se refusait à cela. Abygaël savait que tôt ou tard, elle les blesserait, de quelle que façon que ce soit, et ce, contre son plein gré.

« Je m'appelel Abygaël. Et tu peux rester ici, si tu veux. Ça m'est égal. Je ne parle jamais aux personnes. J'ai bien trop peur de leurs réactions. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Mar 31 Mai - 17:30
Chaque fois qu'Ibieldan s'approchait de la jeune fille, celle-ci se resserait un peu plus sur elle même. On aurait dit qu'elle avai peur du jaune et noir. Une chose perturbait cette jeunne fille.

« Tout le monde m'embête. Parce que je suis malade et que je ne peux pas m'empêcher d'être malade. Tout le monde me croit folle, mais je ne suis pas folle. Je suis... En fait, je n'aime pas parler de ma maladie. Parce que j'aime pas quand ça me fait mal. Mais je devrais avoir l'habitude, n'est-ce pas ? »

L'habitude? L'habitude de souffrir? A son âge, ce n'était pas normal du tout. Ibieldan se senti alors rempli de compassion pour la jeune fille. Elle était donc malade, cela expliquait pourquoi elle avait peur de tout. Mais de quelle maladie pouvait-elle bien être atteinte pour avoir une peure panique des gens? D'agoraphobie? Ibieldan avait eu une amie quand il était jeune, qui souffrait de cette phobie. Mais l'agoraphobie est la peure de la foule. Dans le cas présent, Ibieldan était seul et il n'y avait personne près d'eux. Ibieldan n'en revenait pas, quand il posa sa main sur l'épaule de la jeune fille, elle tressaillit, comme si elle s'attendait à se faire battre. Mais quand elle vit qu'Ibieldan ne lui voulait pas de mal, il semblait qu'elle se détendit légèrement, très légèrement. Et sur un ton un peu peureux, elle dit tout bas :

« Je m'appelel Abygaël. Et tu peux rester ici, si tu veux. Ça m'est égal. Je ne parle jamais aux personnes. J'ai bien trop peur de leurs réactions. »

Ibieldan était totalement perdu. Une jeunne fille comme elle n'avait probablement encore rien vécu, elle ne devait pas se renfermer sur elle-même. Elle devait profiter de la vie et vivre comme une enfant. Elle en avait le droit et elle devait pouvoir en profiter. Ibieldan s'assit devant elle, sans s'en approcher trop, pour ne pas risquer de l'effrayer. Il prit une profonde inspiration et regarda Abygaël.

- Abby, tu permets que je t'appel Abby? Je comprend ce que tu ressents. Mais tu ne dois pas te renfermer sur toi-même. Tu as le droit de vivre normalement. Je ne sais pas ce que tu as comme maladie et je ne te demande pas de me le dire si tu n'en as pas envie. Mais les gens qui méritent de te connaitre et de t'apprécier, comprendrons si tu prends le temps de leur expliquer. Regarde, moi par exemple, quand tu m'as vu, tu as cru que je venais pour t'emmbêter. Mais je venais juste ici pour me relaxer. Et j'ai découvert une fille très gentille et intéressante. Et je voudrais vraiment apprendre à te connaitre mieux.

Ibieldan ne savait pas quoi faire pour que la jeune fille s'ouvre à lui. C'était dur pour elle, il le savait. Mais il devait tout tenter pour l'aider. C'était ça qu'Ilbieldan entendait par "la justice pour tous". Il savait plus que beaucoup d'autres ce que c'était d'être rejeté pour sa différence. Il avait subit pendant des années les commérages et les moqueries des Serpentards quand il était petit. Il connaissait tout cela et ne voulait pas laisser une jeune fille subire ces mêmes troubles sans bouger et sans réagire. Il pouvait l'aider et il le ferrait. Car c'était son caractère, aider les gens qui en ont besoin. Il en faisait la promesse, il ferait tout son possible pour qu'Abygaël soit laissée en paix.

- Si tu es d'accord, je veux bien t'aider à surmonter tes angoisses et devenir ton ami... Si bien sur tu veux bien de moi comme ami. Bien sur, je ne suis qu'un simple Pouffsoufle qui reçois chaque jour sa dose d'ennuis prodigué par les Serpentards, mais un ami dans la même situation que toi, c'est toujours mieux que pas d'ami du tout tu ne crois pas?


Dernière édition par Ibieldan Syn le Sam 4 Juin - 10:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
Nombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Mar 31 Mai - 19:45
C'est 20 lignes complètes de RP minimum (sans les dialogues) ;)



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Sam 4 Juin - 10:25
up. désolé, pas l'habitude. Je suis sur un autre RP ou c'est 10 lignes minimum donc j'ai du mal. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]   Aujourd'hui à 7:11
Revenir en haut Aller en bas
 

Il y a ces choses... Toutes ces choses... [ IBIELDAN ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Toutes ces choses qu'on ne s'est pas dites ? LILY JOLIE
» Que les choses soient bien claires...
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!
» Excuses ou conflit ? Un temps pour chaque choses. [Asté...]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-