+ vous?



 

Partagez | .
 

 Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Dim 26 Déc - 19:33
    Le cours d’arithmancie avait semblé extrêmement long pour Drake. Il n’arrêtait pas de penser à la veille où Elsa l’avait presque... Enfin, où leur lèvres s’étaient frôlées quelques secondes qui avait eu l’air d’être une éternité. Elsa l’aimait, non ? Pourquoi aurait-elle fait ça, sinon ? Il y avait tellement de question sans réponse sûres dans la tête du jeune homme. En ce moment, Drake attendait Evelyn, sa quasi-meilleure amie, dans les couloirs, en dehors du cours. Il avait manqué une bonne partie des leçons qu’il avait appris aujourd’hui... Au moins, ce n’était que de la révision. Mais bon. Drake attendait Evvie dans le seul but de lui parler d’Elsa. Il fallait qu’il lui dise. Il ne pouvait plus garder ça pour lui et il ne savait même pas pourquoi il l’avait fait. Ce devait être un comportement normal, non ? Cacher aux autres qu’on aime une personne. Le Jaune et Noir espérait que son amie comprendrait...


    Lorsqu’Elsa était partie en courant, hier soir, elle avait oublié sa guitare. Sa si belle guitare. Et pour que cela arrive et bien... Il fallait que ce soit une assez grosse raison. Elsa tenait à sa guitare comme à sa vie. Elle n’allait nul part sans elle (sauf dans ses cours, évidemment.) C’était pourquoi Drake avait rapporter sa guitare. La laisser là aurait été presque criminel et Drake s’en aurait voulu. Que se serait-il passé s’il ne l’avait pas rapporté ? Elle aurait probablement perdu les pédales et elle aurait fait tout pour la retrouver. Mais bon. Le Poufsouffle vit Evelyn sortir du cours. C’était sa chance. Il couru vers elle, tenant son matériel avec un bras et lui attrapa le bras avec sa main.



      « Attend Evvie ! Il faut que je te parle... C’est urgent. »
    Lui dit-il sur un ton sérieux.


    Il ne restait qu’à lui dire. Lui dire qu’il aimait Elsa. Il fallait, cependant, que sa meilleure amie n’entende pas ce qu’il disait. Il jeta un coup d’oeil derrière lui pour être sûr qu’elle n’était pas dans le coin. Non, pas d’Elsa à l’horizon... Elle était peut-être encore dans la salle de classe. Ou bien déjà partie. Sans même lui dire “À tantôt Drake !” Comme elle le faisait toujours. Bon, Drake, concentre toi sur Evelyn. La petite brunette la regardait de ses yeux verts-bruns. Elle n’avait jamais été grande. Il devait avoir une tête de plus qu’elle. Et oui, il l’avait longuement agacé À cause de ça. De plus, il le faisait encore ! “La petite brunette”, “ la naine”, “l’elfe de maison”, etc. Drake s’amusait beaucoup avec la grandeur de son amie de guerre. Mais il ne faut pas la sous-estimer ! Oh non. Ils s’étaient souvent retrouvés les deux à l’infirmerie à cause qu’ils se battaient. Donc... Forcément, elle était de taille contre lui.


    Le coup qu’il lui avait fait dans la classe tout à l’heure l’avait fait rire. Il avait eu un plus gros effet qu’il l’aurait pensé, mais au final, ça ne l’avait que fait plus rire. Oh mais elle se vengerait. Il la connaissait trop bien. Comment ? Ça, il ne pouvait pas le dire. Il y avait une tonne d’opportunités pour elle de se venger. Il fallait être sur ses gardes à partir de maintenant. Qui sait quel plan machiavélique elle avait en tête ? Même si elle avait l’air d’un ange, dans ses entrailles les plus profondes se trouvait un démon qui n’attendait que de sortir au grand jour pour terroriser tout le monde. Bref... Arrête de changer de sujet Drake et reviens à Elsa.


    Un flashback.... Il revoyait la soirée au complet dans sa tête. Son arrivé, comment elle était anormalement calme lorsqu’elle l’accueilli, la séance de guitare, le piano, l’armure vivante, la danse qui avait semblé magique, Elsa qui s’enfarge et qui se retrouve dans une position très.. Suggestive avec son visage proche au sien. Le fou rire qui avait duré plus de 5 minutes. L’armure toute mêlée. Puis, Elsa qui parle de sa journée, qui s’enfarge et finalement... L’événement qui vient tout perturber : elle s’avance vers lui et une fois que ses lèvres frôlèrent les siennes, elle part en courant. Lorsqu’elle fut parti, l’armure ne comprenait plus rien de ce qui arrivait. Déboussolée, elle ne savait pas s’il fallait se lever et retourner à sa place ou bien simplement rester au piano. Elle avait finalement choisie la première option et s’était replacée pour ensuite ne plus bouger. Woah... Tout ça c’était passé si rapidement maintenant qu’il y pensait. Il était presque sûr qu’elle l’aimait. Alors pourquoi n’allait-il pas la voir directement ? Drake ne pouvait pas dire. Il fallait qu’il parle à Evelyn d’abord. Ensuite, il irait voir Elsa. Ou bien il attendrait.... Raaaaaaah c’est dur de se concentrer quand il y a autant de choses qui vous tourne dans la tête. C’est justement la raison pourquoi le Poufsouffle n’est pas capable de se concentrer sur son amie et qu’il pense toujours à autre chose. Bon, maintenant, vas-y.



      « Evelyn je.... Je suis en amour avec... .Elsa. »



    Et voilà, c’était dit. Son coeur battait la chamade dans sa poitrine. Même s’il ne disait pas directement à Elsa qu’il l’aimait, avouer qu’on aime une personne à quelqu’un est toujours un peu stressant. Surtout pour voir la réaction de cette personne en question. Maintenant, il ne fallait qu’attendre une réponse. Il jeta un autre coup d’oeil derrière. Pas de folle hyperactive encore. Drake lâcha un soupir. Elle n’était même pas venue le voir. Ce quasi-baiser avait vraiment tout chamboulé entre eux. Il faudrait qu’il mette ça au clair. Il n’était cependant presque pas capable de lui dire un simple salut... Ça allait sûrement être plus dur que ce qu’il l’imaginait. La bonne chose, c’était qu’il était confiant qu’elle l’aimait. Sinon, pourquoi aurait-elle fait quelque chose comme ça ? Et oui, il revient toujours à ça, mais que voulez-vous... Le Jaune et Noir n’était même pas capable de se concentrer sur son amie qui, pourtant, était juste devant lui.


      « Je ne serai jamais capable d’aller lui parler... J’ai trop peur. »



    Bon, maintenant, il devenait négatif... Qu’est-ce qui allait arriver après ? Une dépression ? Mais non voyons. Pas pour ça. Surtout il était sûr à 95 % qu’elle ressentait les mêmes choses pour lui. Ce qu’il espérait, c’était que la réaction d’Evelyn soit positive... Mais pourquoi ne le serait-elle pas ? Elle n’avait aucune raison de réagir négativement à moins que... Non, Drake, ne te fais pas des idées. Chassant ces pensées de sa tête, le Poufsouffle regardait les yeux de sa rivale/amie. Est-ce qu’elle pourrait l’aider à régler son problème ?


Dernière édition par Drake I. Atkins le Jeu 19 Mai - 14:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyn R. Caulfield
Nombre de chapitres écrits : 347
Sang : J'SUIS UNE NÉE MOLDUE YO
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 12/10/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Mar 28 Déc - 5:27
    Et voilà un autre cours d’arithmancie qui touche à sa fin… Il était temps, quand même ! Boah, la révision, quoi ! On pourrait s’en passer, franchement… C’est ce que disait notre chère petite Serdaigle en sortant de ce cours qui avait été remplis de surprises et de toutes sortes de trucs inutiles. Bah, elle disait ça, la petite Evvie, dans sa tête, mais pourtant, cette révision, elle en avait eu besoin ! Oh, oui, mes amis, elle en avait eu besoin. Surtout après avoir totalement fait un gros fail sur son dernier examen, ça je vous le dis… Donc, oui, il faut le dire, cette fois, notre jeune fille elle était très heureuse de s’en sortir indemne et avec seulement l’anticipation d’un beau gros bleu sur sa côte gauche, causé par nul autre que son meilleur ami de guerre, qui était Drake, et qui, en l’occurrence, avait été assis très près d’elle en cette session de cours intensive. Dans ce cours, il n’y avait certainement pas seulement eu les révisions et les prises de notes, détrompez-vous ! Tout avait semblé archi-bizarre aux yeux de la jeune femme… En fait, il y avait eu, premièrement, le fait que Drake et Elsa semblaient beaucoup moins énergiques qu’à leur habitude et aussi le fait que Drake n’avait pas fait de très gros plans contre elle, cette fois… Mais bon, tout le monde a ses temps, han… Tout de même, ce genre de comportement portait rapidement à confusion, surtout chez une Serdaigle comme Evelyn, qui sait observer et qui remarque depuis longtemps des trucs que les autres ne remarquent pas… Enfin, elle n’est pas une Serdy pour rien ! Mais bon, bref, ce que je dis est totalement insensé, alors il serait mieux pour moi de passer tout de suite à ce que je voulais VRAIMENT DIRE, ce qui est, bien sûr, bien sûr… Le role-play d’Evelyn.

    Donc. Notre jolie petite brunette était sortie du cours à la hâte, évidemment, car elle n’avait qu’une seule chose dans la tête : Elle voulait écrire un peu pour se changer les idées et s’enlever le cours de la tête pour quelques heures au moins. Les devoirs viendraient un peu plus tard, c’est jusqu’à ce moment, elle n’avait vraiment pas envie de se concentrer sur quelque-chose d’autre que son propre bien mental, ce qui voulait dire qu’il fallait qu’elle se détende d’une certaine manière. L’écriture était ce qu’elle avait choisi cette fois car, évidemment, elle avait eu une idée de poème pendant son cours, en regardant par la fenêtre, pendant le seul petit moment où elle avait été dans la lune. Bah oui, il faut le savoir, elle est très souvent dans la lune, la Evvie ! Ce n’est pas de sa faute, il faut le blâmer sur le fait que c’est une petite artistique qui se rentre souvent dans son monde à elle. Mais bon, au moment où elle franchissait la porte et faisait trois pas, elle entendit la voix de Drake qui l’interpellait, puis son bras fut agrippé par sa main. Alors, il la poussait un peu plus loin de la salle de cours, plus loin dans ce couloir bondé d’élèves qui bavardaient gaiement pour se rendre à leur dortoir. La sorcière fut surprise de ce geste et épia Drake d’une manière interrogative pendant bon nombre de secondes. Qu’est-ce qui pouvait être à ce point urgent, qui l’empêchait d’aller écrire tranquillement dans sa salle commune ?

    Déjà, il l’empêchait d’aller écrire et en plus il se rentrait dans ses pensées tout en la tenant comme ça ? Oh non mais quel manque de respect total il faisait preuve, celui-là ! Evelyn passa sa main devant ses yeux, la secouant, et il sembla revenir à lui. Cependant, encore à ce moment, il était tellement loin que ce devait être urgent. Enfin, son truc urgent il n’urgeait pas beaucoup, car encore à ce moment, ça lui prit quelques secondes de plus avant qu’il finisse par lui ouvrir son sac, en lui avouant d’une manière très hésitante qu’il était amoureux de… Cette suspension fut demander à Evelyn ce qu’il allait dire. Cependant, la réponse vint tout aussi naturellement que la manière dont il respirait : Elsa. À ce moment, Evelyn eut un petit sourire en coin. Il continua de parler peu après, ne semblant pas être capable de vraiment se concentrer sur son amie de guerre qui, elle, faisait de son mieux pour tenter d’écouter ce qu’il allait dire sans se mettre à faire un truc totalement stupide. Cependant, la suite eut bien raison d’elle. Elle pouffa de rire pendant quelques secondes. Ce n’était cependant pas un rire très sonore, mais tout de même un rire. Il était pourtant entraînant, pas le genre de rire méchant ou quoi que ce soit. Elle revint alors concentré sur Drake, toujours en riant quelque peu, avant de s’arrêter complètement et de prendre une nouvelle respiration.


      « Parce que tu croyais vraiment que je n’étais pas au courant de cela ? »


    Elle eut un autre petit rire avant de poser ses mains sur les épaules de Drake, un sourire doux au visage et son regard se faisant un peu moins rieur, plus sérieux et comme heureux, dans une sérénité qu’elle ne faisait preuve que dans les moments qui en avaient vraiment besoin. Comme celui-ci, en effet.


      « Voyons, Drake. De la manière que vous vous regardez, tous les deux… De la manière que tu lui parles, le son de ta voix quand tu parles d’elle, ce pétillement constant dans tes yeux quand tu entends prononcer ne serait-ce que son nom… » Elle eut un petit soupir, comme la petite fille très émotive qu’elle était. « La chimie qu’il y a entre vous deux, cet aura qui est presque palpable quand vous êtes ensemble… Ça saute aux yeux, mon cher. Tu croyais vraiment pouvoir cacher ça à une experte comme moi ? »


    Des élèves ne cessaient de passer de long en large des couloirs, quoiqu’il y en ait de moins en moins et que la rumeur des conversations s’épuisait lentement. C’était comme la rivière en une saison de pluies, le ruisseau qui devenait toujours plus petit, plus le soleil revenait. Elle eut un petit sourire démoniaque. Elsa était encore dans la salle d’Arithmancie à ce moment, et Drake se mettait à être très négatif. Oh, non, elle n’est jamais loin, celle-là. C’était très bien comme ça, aussi.

      « Pour ce qui est du fait que tu ne lui parleras pas… Je ne serai pas aussi sûr que tu oses l’être, mon pauvre. »


    Elle y resterait surement encore quelques minutes, ce qui lui donnait un champ d’action qui serait assez large… Il ne restait plus qu’à attendre. Drake devait tellement être confus. C’était marrant ! Ça le serait encore plus une fois qu’elle lui aurait rendu la monnaie de sa pièce pour ce qui était du coup dans les côtes…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Jeu 30 Déc - 2:54
    Aux paroles du jeune homme, Evelyn riait. Il fallait bien s’en attendre, c’était Evelyn donc... Ce n’était pas un rire blessant, tout de même. Seulement, Drake ne savait pas s’il devait rire ou pas. Pourtant, c’est la réponse de la Serdaigle qui surpris Drake. Quoi ?... Elle le savait ?! Mais... Non. Elle ne pouvait pas. Il le cachait bien pourtant, non ? Peut-être pas autant qu’il l’aurait souhaité, finalement.


      «Euh... »
    Essaya-t-il de dire, sans trop savoir quoi répondre.


    Qu’est-ce qu’il y avait à dire à propos de ça ? Evelyn le connaissait depuis qu’il était entré à Poudlard. Ça faisait quoi... Six ans, presque sept qu’ils s’étaient rencontrés ? Chacun savait exactement ce que l’autre ressentait simplement en le regardant. Puis, elle posa ses mains sur les épaules du jeune sorcier. Cette fois, son visage reflétait le bonheur. Elle était heureuse pour lui et ça paraissait. Des élèves passaient en arrière d’eux. Ça pouvait sembler étrange vu comme ça. Les deux tous seuls dans un coin des couloirs. Oubliant tous les autres passants. Puis, la voix de la petite brunette s’éleva encore une fois dans les airs. Ces paroles firent rire le Jaune et Noir. Vu comme ça, c’était vrai qu’il (ou qu’ils ?) n’était/ent pas très discret. C’était vrai qu’à chaque fois que quelqu’un prononçait le nom de sa meilleure amie, il tournait la tête avec un sourire et des yeux pétillants. Lorsqu’ils se voyaient, ils étaient si content. Si... heureux. Rien ne pouvait briser ça. Leur lien était tellement fort et il ne pouvait être brisé. Personne ne réussirait à les séparer. Ils étaient beaucoup trop amis... Ou plus ? Drake frissonna de bonheur seulement à cette pensée. Il n’avait jamais été autant proche d’Elsa que la soirée d’hier. Une chimie... Ouais, Evelyn avait raison. Elle l’encourageait. Cependant, Drake ne se sentait pas encore assez en confiance pour aller voir sa meilleure amie. La Serdaigle lui posa une question. Une question que Drake aurait pu répondre positivement jusqu’à aujourd’hui.


      « .....En fait, non. J’aurais dû t’en parler plus tôt je le sais. Ça m’a simplement sorti de l’esprit... J'avais juste une chose en tête. »



    Cette “chose” qui avait remplie son esprit depuis tout ce temps, c’était bien évidemment Elsa. Il n’arrivait pas à penser à autre chose qu’elle. Ce n’était pas du tout parce qu’il n’avait pas confiance en Evelyn, bien loin de là voyons ! Elle était même une des personnes qui lui tenait le plus à coeur dans cette école.... Même s’il passait son temps à lui jouer des tours et à se battre avec elle. Mais bon. Evelyn lui dit qu’elle doutait qu’il n’aille pas lui parler... Mon pauvre ? Pourquoi l’appelait-il comme ça ?... Étrange. Elle devait préparer quelque chose dans sa tête démoniaque... Ces millions d’idées plus sadiques les unes que les autres qui n’attendent que de sortir pour être appliquées sur Drake. Mais bon. Si c’était un sujet comme l’amour, ce ne devait pas être trop grave. Qu’est-ce qui pouvait arriver de pire ? Elle irait la voir pour lui dire qu’il l’aimait ? Non Evelyn n’est pas du genre à aller dévoiler les sentiments des autres... Plus à les inciter à les dire. Ce qui n’était pas forcément une mauvaise chose pour Drake qui n’avait pas trop le courage d’aller voir sa meilleure amie pour lui parler franchement.


      «...Qu’est-ce que tu prépares toi ? »
    lui demanda-t-il, avec un mélange de méfiance et d’amusement.


    Maintenant, il restait à lui dire ce qu’il c’était passé la veille. Drake voyait déjà les yeux pétillants d’Evelyn après son récit. Un genre de “T’es trop mignon’. Quelque chose qui ressemble à ça. Allez, lance toi. De toute façon, Elsa est déjà partie alors ça ne sert à rien de regarder en arrière encore pour espérer la voir.



      « Alors... Hier, Elsa et moi.....»
    Commença-t-il.


    Il lui raconta tout ce qui c’était passé. Pourquoi ils avaient voulu se rencontrer tous seuls dans la salle sur Demande, son arrivée où elle était étrangement calme jusqu’à la fin. Où elle s’enfuit en courant. Cette soirée avait vraiment été un événement marquant de sa vie. Il s’en souviendrait probablement toute sa vie. Encore un flashback... Cette fois, ce n’était que les lèvres d’Elsa frôlant les siennes. Cette image était gravée dans sa tête. La manière dont ils s’étaient retrouvés ainsi était assez loufoque. Ça allait être assez drôle de raconter ça à leurs enfants... Enfants ? Pour avoir des enfants, il faudrait déjà qu’ils fassent.... Woooh Drake on se calme la perverserie. Garde tes projets dans un dossier bien loin dans le fond de ta tête.


    Ça ne prit que quelques minutes à tout raconter sa soirée à Evvie. Elle ne l’avait pas interrompue une seule fois. Cette fille était capable d’écouter autant qu’elle était capable de faire des conneries. C’était une belle qualité et ça, il l’appréciait beaucoup chez elle. Surtout lorsqu’il en avait de besoin. Evelyn avait souvent été là lorsqu’Elsa ne l’était pas pour lui remonter le moral. En fait, c’était les deux extrêmes entre ces deux idiots. Soit ils s’envoyaient des insultes, des coups de poings ou bien des regards meurtriers, soit ils étaient très attentionnés l’un envers l’autre, s’écoutaient et s’aidaient dans tous leur problèmes. Étrange lien qu’il a avec elle, quand on y repense. Mais bon. Ils s’adoraient et c’était l’important.


    Drake se rappelait encore de la manière dont il avait fait rencontré Elsa et Evelyn. Comme Elsa était un an plus jeune que lui, Drake était entré avant elle à Poudlard. Cette année là, il rencontra la totue petite Evelyn dont leur amitié ne cessait de grandir. L’année suivante, Elsa c’était au tour de sa meilleure amie et sa jumelle de faire ses premiers pas dans cette école de magie. Il ne pouvait exprimer la joie qu’il avait ressenti lorsqu’il vit qu’elle serait dans la même maison qu’elle. C’est à cet instant qu’il présenta Evelyn à Elsa. Évidemment, Elsa, cette petite boule d’énergie inépuisable, était très heureuse de rencontrer une de ses amies. Elle qui était avec lui depuis sa toute petite enfance. Que de bons souvenirs... Un peu nostalgique le Drake ? Ouais, sûrement. Il avait tendance à se perdre dans ses pensées extrêmement facilement, mais ça, vous avez dû le remarquer bien avant.


    Bon revenons à notre petite brunette aux yeux verts. Comment est-ce qu’elle l’aiderait à résoudre son problème ? Ses paroles résonnaient dans sa tête encore. Surtout le moment où elle disait “mon pauvre” Drake en était de plus en plus sûr. Elle préparait quelque chose. Quoi ? Ça, personne ne pourrait le savoir... Pas avant quelques temps, en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyn R. Caulfield
Nombre de chapitres écrits : 347
Sang : J'SUIS UNE NÉE MOLDUE YO
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 12/10/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Mar 4 Jan - 7:19
    Oh mais il fallait être tellement hilare devant le visage de Drake qui ne comprenait pas du tout ce qui se passait et surtout comment, oh, comment elle avait pu deviner un truc aussi… Mais que dis-je… COMPLIQUÉ que ça ? Elle se retenait de rire encore une fois en voyant son visage surpris de celui qui n’y comprend que rien du tout. Bah quoi ? Il fait rire, Drake, avec son visage de ‘OUATTE DE PHOQUE JUSS HAPEN DUDE?’… Avec ses yeux tout ronds, sa bouche entrouverte et ses cheveux… nan, j’ai rien à dire sur ses cheveux. Le pauuuvre mais pauuuuvre petit Pouffy innocent qu’il était. Mais bon, Evvie, elle ne riait pas. Elle le regardait cependant avec un grand sourire en attendant qu’il continue de dire quoi que ce soit d’autre qu’un simple petit ‘Euh’ tout innocent qui ne voulait absolument rien dire et qui n’avait pas lieu d’être. Continuons alors dans ce que j’appelle les pensées massacrantes et très étranges de notre petite Préfète des Serdy ici présente, qui continue de nous étonner par sa… Non, j’allais vraiment dire grandeur, là ? Elle est minuscule ! Donc, par sa minusculité (oui oui, vous avez bien entendu!) et son imagination débordante de trop bonnes idées, il faut l’avouer. Cependant, pour l’instant, tenons-nous près du bord, ce qui est seulement ses émotions et ce qu’elle pense, pour ne pas entrer trop profondément dans le gouffre de l’imagination. Nous risquerions de ne pas en ressortir vivant.

    De un, notre chère Evvie était très heureuse pour ses deux amis. Déjà, ce qu’Elsa avait fait aujourd’hui et les regards en coin qu’elle lui avait lancé voulait bien dire quelque-chose. Jamais elle n’avait été aussi mal à l’aise, il devait bien y avoir une raison autre que la mauvaise note au cours d’Arithmancie. Elle est vaillante, cette Elsa, elle ne se laisse pas abattre par n’importe quoi… En plus, il y avait des signes évidents dans cette manière que les deux se regardaient, cette chimie qui les envahissaient à chaque fois était bien présente, personne ne pouvait le nier. Même que beaucoup demandaient s’ils sortaient ensemble, ce qui n’était, évidemment, pas le cas. Encore. Je dis bien encore parce que, sait-on jamais… Mouahaha. De deux, elle tentait de préparer un plan diabolique au plus profond de son esprit pour faire payer Drake pour ce qu’il avait fait en cours. Facile, le plan, et juste la pensée lui redonnait le sourire. Il allait voir, lui, ce pokeur de côtes téméraire ! Il n’allait certainement pas s’en sortir seulement avec des regards noirs… Pauvre petit nounours. Biooon, voilà que la Star de la journée se remet enfin à parler. Il a des remords et dit qu’il devrait en avoir parlé plus tôt. Notre jeune et gentille petite Evelyn, qui a toujours ses mains sur ses épaules, fait alors un petit ‘awwwwhhhhh…’ avec un visage tout attendri et trop mignon qui fait penser à Bambi avec ses grands yeux expressifs… Et alors, avec ce petit visage adouci, elle sourit.

    MAIS VOUS PENSEZ QUOI?! Qu’elle va rester dans cette position là toute sa vie, elle ? Son regard se changea soudainement pour devenir celui d’une petite fille énervée qui n’a pas ce qui veut et qui le veut. Tu. Suite. Elle se met à secouer Drake avec toute la force de ses petits bras, d’avant en arrière, rapidement, vigoureusement.

      « NAN MAIS RÉVEILLE, ESPÈCE D’IDIOOOT ! »


    Bien que sa voix semble forte, c’est plutôt, encore là, simplement une petite voix de gamine aiguë qui n’est pas si forte qu’elle le semble. Enfin, assez pour attirer le regard de curieux passants. Elle arrête de le secouer après un moment. Là, je peux dire quelque-chose sur ses cheveux ! Ils sont tout ébouriffés ! Il avait l’air encore plus perdu que tout à l’heure, le pauvre. Eh bien, c’est de sa faute, oui, de sa faute !

      « Je m’en fiche, c’est de tes oignons, tu sais ? »


    Bon, là, au moins, sa voix était un peu plus douce. Mais bon, c’est Evelyn, han, faut le savoir, c’est une petite imprévisible incalculable.

      « Si tu veux pas me le dire, c’est ton choix, et je le respecte. »


    Drake semblait plus méfiant depuis qu’elle l’avait traité de pauvre. Mais bon, celle-là, sûrement ne la voirait-il pas venir. Elle avait plus d’un tour dans son sac, comme un magicien. Tiens, ça tombe bien, on est dans une école de magie, tout de même ! Elle attend qu’il réponde, et il se lance dans un récit assez détaillé de ce qui s’est passé la veille, ce qui explique, en tout, pourquoi Elsa semble totalement perturbée, aujourd’hui, et du fait qu’elle n’ait pas trop pu comprendre ce qui s’est passé. Voilà la réponnnse ! Elle était donc sous le choc de ce qu’elle avait fait, en quelque sorte. Faut croire qu’après une telle chose, c’est normal… Mais bon. Evvie, pour sa part, aurait certainement pas couru pour sa vie mais aurait continué le baiser, mais bon, Elsa, c’est Elsa, et tout le monde sait qu’Elsa elle est pas comme les gens normaux et que quand elle a quelque-chose qui la tracasse, c’est environ ça qu’il arrive. Enfin, pas qu’elle prenne la fuite, mais bon. En tant que docteure de la situation, la jooolie Evelyn se devait d’analyser la situation bien comme il le fallait. Il faisait un bien grand temps que Drake s’était amouraché de la jeune Pouffy. Oui, je vous le jure, longtemps. Du coup, il devait en être de même pour Elsa, quoique pour son côté… Enfin, Elsa, elle est affectueuse avec tout le monde alors c’est plus dur à voir. Mais après ce qu’il lui avait raconté, c’était juste… Totalement évident. Il fallait lui en faire part, le pauvre, si non il allait craquer et il allait mourir direct là devant elle ! Faudrait mieux éviter…

      « Ouille, je comprends, après une telle soirée, c’est presque impossible de ne pas se sentir comme ça... Je comprends un peu Elsa de se sentir mal aujourd’hui. Elle est tellement mal à l’aise, la pauvre, ça saute aux yeux ! »


    Elle secoua la tête en signe de négation.

      « Écoute… Le mieux, ce serait que tu lui dises que tu l’aimes, au plus vite. Si non, tout ça, ça va dégringoler. Je ne crois pas que tu as envie que votre relation prenne une pente brusque et dégringole… Non ? Si elle ne le fait pas avant toi, le mieux serait que tu fasses les premiers pas. Habituellement, les filles, ça aime ça. Crois-moi, c’est mignon, un gars qui révèle ses sentiments en premier. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Sam 15 Jan - 6:01
    Drake se sentait soulagé d’en avoir finalement parlé à quelqu’un. Il n’était plus capable de garder ce secret pour lui-même. Il fit un grand et long soupir. Étrangement, Evelyn avait encore ses bras sur ses épaules. Combien de temps allait-elle rester dans cette position, elle ? Ce devait être étrange pour les autres de les voir comme ça. Tous les deux isolés dans un coin alors qu’elle avait les mains sur ses épaules et qu’ils se regardaient depuis tout à l’heure... La petite Evelyn secoua le Poufsouffle en ébouriffant ses cheveux noirs de jais en lui disant de se réveiller blablabla idiot blablabla. Elle avait parlé un peu fort, pour quelqu’un qui, d’après lui, se voulait discret. Mais bon, sa quasi-meilleure amie était très émotive et ça, il le savait. Sa capacité à contrôler ses émotions était vraiment imprévisible. Elle qui avait gardé longtemps le fait qu’elle voyait très clairement que les deux Poufsouffles s’aimaient, mais maintenant, elle avait de la difficulté à garder son ton de voix assez bas. Elle lui dit aussi que s’il voulait garder des choses pour lui, ce n’était pas de ses affaires, à elle. Ouais... on reconnaissait bien là notre petite Evelyn ! Très compréhensive. Jamais elle ne serait offusquée par une décision qui ne la concernait pas, Mais même là, Drake se sentait un peu mal. Il n’aurait pas dût le cacher à celle qu’il considérait comme sa deuxième meilleure amie. Comme ça, tout se serait peut-être arrangé plus vite. Enfin...


    Une fois son histoire de la veille racontée, la jeune Serdaigle semblait très bien comprendre pourquoi Elsa agissait comme ça. Elsa mal à l’aise avec Drake... Ouais, ça prenait quelque chose de gros pour que cela arrive. Et justement, hier soir, il s’était passé quelque chose de très TRÈS gênant entre les deux meilleurs amis.



      « Oui... J’étais tout aussi confus et mal à l’aise qu’elle. Même si c’était cela que j’espérais depuis un bon bout de temps, ce qui est arrivé hier était juste.... »
    Drake s’arrêta un moment pour chercher ses mots.
      « Je ne sais pas vraiment... En fait, je ne m’en attendais pas du tout. Ça c’est tellement passé vite que lorsqu’elle était partie, j’arrivais à peine à croire que ce qui s’était passé n’était pas que mon imagination. »
    Il repris son souffle avant de continuer.
      « Elle est même partie sans sa guitare... Est-ce que tu peux imaginer ça ? Tu sais comment Elsa adore sa guitare. »



    Après ce petit monologue, Evelyn lui conseilla d’aller lui parler tout de suite. Que tout cela pourrait briser leur amitié si jamais aucun des deux n’agissait tout de suite. Et aussi que... Une fille aime voir les gars avouer leurs sentiments en premier ? Sérieusement ? Et bien. C’était la même chose de son coté. Mais s’il pouvait faire plaisir à Elsa en allant faire les premiers pas, alors il le ferait. Et il fallait qu’il se décide avant qu’elle décide de faire de même. Drake pensait d’abord et avant tout au bonheur de sa meilleure amie. La voir sourire était magnifique. Une chance qu’elle l’avait souvent au visage, ce sourire radieux et trop mignon. Evelyn avait complètement raison. Il fallait mieux aller lui parler. Mais où était-elle, en ce moment ? Elle était peut-être partie parler à quelqu’un, elle aussi... Connaissant Elsa, elle était probablement aller parler à Evy, sa soeur jumelle. Des souvenirs des trois amis revenaient dans la tête du sorcier-guitariste. Quand ils étaient jeunes, ils s’amusaient souvent ensemble. Très souvent, même. C’est ce qui avait créé cette amitié tellement solide qu’il faudrait un.... effleurement de lèvres pour les séparer, que ce ne soit que quelques jours. D’après lui, ça n’allait pas durer. Drake ne pouvait pas se passer d’elle plus qu’une journée. Jamais ils ne s’étaient chicanés. Ils n’en étaient simplement pas capable. De toute façon, Elsa n’avait pas se tempérament là. Les chicanes et elle, ça faisait deux. Drake avait très rarement vu Elsa détester quelqu’un. La plupart du temps, elle adorait tout le monde. Et tout le monde l’adorait. Sauf les insociables auxquels elle leur faisait peur, mais bon.. Ça, c’est leur problème. Il ne savait pas la chance qu’ils manquaient que de connaître quelqu’un d’aussi extraordinaire. Cette perle rare, il fallait en prendre soin car on en trouvait jamais deux pareilles. Déjà qu’il avait eu assez de chance de la trouver, cette perle rare, il n’était pas question de la laisser filer après tout ce temps. Drake pris la parole après un petit moment de silence.


      « Tu as raison... Il faudrait que j’y aille tout de suite, mais...J’ai peur. Je sais qu’elle m’aime et je sais que si je n’agis pas, peut-être que notre relation va dégringoler, mais j’ai peur... J’ai peur de ne pas être à la hauteur ou de ce qui va se passer... Je n’ai jamais été dans un couple et j’ai peur d’être mauvais. Et merde... Evvie comment est-ce que je vais réussir à aller lui parler ? »



    Drake savait que son estime envers lui-même n’était pas très haute et ça n’aidait pas à son problème. Maintenant, les deux cotés de sa tête se combattait. Le coté optimiste, celui qui voulait absolument aller parler à Elsa. Celui qui se voyait en confiance lui dire qu’il l’aimait et qu’il voulait passer le restant de ses jours avec elle. Celui qui se voyait toujours lui apporter de belles choses dans la vie. Et puis... Il y avait son coté sombre. Pessimiste. Trop centré sur les mauvaises émotions et les cotés négatifs dans une situation. Celui où il se voyait perdre le contrôle devant elle. Où il se voyait échouer dans sa tentative pour lui dire qu’il l’aimait. Celui où il voyait sa relation avec Elsa se détériorer et complètement se briser. Comment allait-il lui parler ? Aucune idée. Ça restait à venir, ça. Drake ne savait pas du tout comment il allait s’y prendre. Et elle... qu’est-ce qu’elle avait en tête ? Cette question lui ne lui avait jamais quitté l’esprit depuis qu’elle avait dit cette phrase où elle avait prononcé le mot : pauvre. Ça pouvait sembler bien anodin pour les autres, mais pour lui, c’était un avertissement que quelque chose travaillait dans sa tête. Soit prudent, Drake. Personne ne sait ce qui se cache dans les fin fonds de son esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyn R. Caulfield
Nombre de chapitres écrits : 347
Sang : J'SUIS UNE NÉE MOLDUE YO
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 12/10/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Sam 22 Jan - 6:43
    Mais le pauuuvre petit Drake ! Il se sentait tellement mal, encore, tandis que la petite Evvie faisait de son mieux pour tenter de le remettre sur la bonne voie avec sa bien-aimée, et je parle de nulle autre que la petite Elsa-chounette l’énergique Hyperactive adorée de tout le monde, avec son super sourire sublimissime à craquer quand elle le veut... Oui, oui, c’est bien d’Elsa que je parle, chers lecteurs. Mais bon, cette chère Elsa n’était pas très en forme aujourd’hui, et c’était bien compréhensible, mais avec cette atmosphère tendue, il fallait bien faire quelque-chose pour les aider, ces deux-là. La préfète avait en effet quelque-chose de prévu dans sa tête pour ce qui était de cela, cette petite revanche pour Drake dans le cours d’Arithmancie qui venait de se finir. Ahh, vive les pauses passées à réconforter et conseiller un bon ami ! Ce qu’elle aimait ce genre de job, cette petite émotive qu’était la Serdaigle ! Évidemment, pour elle, conseiller quelqu’un était tout simplement naturel et un peu dans ses gênes, car elle avait appris de son frère tout ce qu’elle savait, et son frère lui avait enseigné tellement de trucs... Oh, et bien sûr, Evelyn était une de ces romantiques que l’on ne voit pas très souvent, ça, on peut le dire ! À force de lire des romans, c’est ce qui arrive, direz-vous... Mais bon, elle ne fait pas qu’en lire, elle en imagine, elle en dessine, elle en peinture, elle en chante comme elle en compose et en écrit ! C’est ce que c’est, être artiste, et ça, personne ne peut le nier.

    Faut dire que parfois ça fait chier car on s’attend à vivre un compte de fée quand la vie est plus rude, mais c’est aussi un très bon moyen de s’évader, point à la ligne. Humpf.

    Si non, Drake continuait à parler de son désespoir pour ce qui était arrivé la veille. C’était très compréhensible, après tout. Enfin, Elsa qui a ce genre de comportements, quoi... Ça fait pas très Elsa-ique, tout ça. Mais encore là, c’était peut-être étrange mais on voyait bien qu’elle brûlait d’amour pour lui, même sans le savoir, semblerait-il. Elle était tellement innocente parfois qu’elle ne se rendait même pas compte de ses propres émotions... Enfin, ce pouvait être un charme par moments, mais d’autres fois, à la réalisation, comme il semblait s’être passé, là, elle pouvait le prendre assez dur, la p’tite. Pauuuvre Elsa. Et pauvre Drake aussi. Les deux amoureux. Mais ils allaient tellement bien ensemble ! La Bleue eut un nouveau soupir en les imaginant ensemble. Ahhh, l’amour, c’était tellement beau ! Ce qu’elle aimait regarder les petits couples se former et se bécoter. C’était trop mignon, avouez-le ! Bah, quand toi t’es amoureux et que c’est pas réciproque, ça l’est moins, mais à elle, ce n’était jamais arrivé, donc elle ne savait pas trop ce que c’était et adorait regarder les gens s’embrasser et se donner la main, se regarder avec des yeux doux et tout. L’amour pure et simple, sans besoin quelconque. Celle qu’on peut sentir à des kilomètres entre deux personnes, comme si un lien qui ne pouvait se briser les unissait tout les deux. Fallait juste espérer que ça dure le plus longtemps possible... Et voilà, quoi.


      « Je te comprends, tu sais. Et quoi ? Elsa sans sa guitare !? En voilà, une drôle de chose ! C’est un truc extrêmement rare... L’a-t-elle déjà oubliée quelque-part avant? »


    ‘Fin, Evvie, elle en doutait, hein. Elsa sans sa guitare c’est comme un arbre sans feuille en plein été. C’est mort, quoi. Il fallait vraiment que quelque-chose la perturbe pour qu’elle ne pense pas à son instrument. En plus, elle jouait tellement bien de la guitare, comme Drake, en fait. Les deux en duo c’était tellement bon qu’elle ne pouvait s’empêcher de ressentir des émotions très bizarres dans son coeur chaque fois... Mais bref. C’pas important. Là, ce qui est important, c’est de placer ces deux moineaux ensemble, voyons ! Drake lui dit que c’est ce qu’il ferait, mais il semblait tellement hésitant qu’il en donnait vraiment le goût de lui donner un gros câlin, comme ça n’avait aucun sens, le pauvre petit chou d’amour pas cueilli ! Quoi, mes jeux de mots son pathétiques ? Bah, okay, okay, je me tais, vous avez gagné, je continue mon histoire. Drake s’inquiétait. Il nommait toutes ses craintes les unes après les autres comme si c’était sa dernière chose à dire dans toute sa vie avant de se lancer dans le vide et ne plus jamais revenir. Ce qui, dans un sens, pouvait être vrai, puisque comme il venait de le dire, il n’avait jamais été dans un couple.

    Du coin de l’oeil, la sorcière put voir la longue chevelure noire d’Elsa qui sortait du cours d’Arithmancie et qui venait vers eux. Elle eut un grand sourire : C’était justement le moment où Drake venait de demander comment il allait faire pour aller lui parler. Elle murmura alors dans son souffle.


      « Oh, tu vois, mon cher, rien de plus simple... »


    Ses yeux se levaient alors vers le plafond tandis qu’elle sifflait quelque secondes. Et avant qu’il ait pu faire quoi que ce soit, ce pauvre petit chou, elle retournait son visage vers lui et, d’une main, puisque sa garde venait de se baisser, elle le poussa directement sur sa petite hyperactive préférée, qui venait tout juste de passer dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rika N. Winfield
Nombre de chapitres écrits : 767
Sang : Mêlé
Date d'inscription : 14/08/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Sam 22 Jan - 7:32
    Le cours d’Arithmancie était finalement terminé. Comme il avait paru long et stressant aux yeux de la jeune Poufsouffle de cinquième année ! Il était temps qu’il ait terminé. Elsa avait soupiré de soulagement face à cette cloche sauveuse qui les avaient tous libérés, même si elle avait prévu rester un peu plus longtemps dans la classe que les autres qui sortaient en trombe, tout comme Drake, qu’elle regarda partir quelques secondes de ses yeux bruns avant de retourner son attention sur ce professeur qui figurait parmi ses préférés – Le plus haut, aussi, il faut le noter. Elle était rapidement allée lui parler, espérant ainsi ne pas devoir marcher aux côtés de Drake pour se rendre à la Salle Commune et aussi pour ne pas devoir affronter son regard une fois là. En même temps de parler de sa note, elle pourrait l’éviter d’une quelconque manière une fois dans la Salle Commune, pour ainsi aller parler à sa jumelle, qu’elle convoquerait dans le dortoir pour avoir un peu plus de privé. Elle jugeait en effet que peu d’élèves s’y rendraient, étant donné que le temps de dormir n’était pas arrivé encore, et de loin. Elle seule qui la comprenait autant saurait quoi faire. C’est avec tout cela en esprit qu’elle parla au professeur au sujet de sa note, ce qui dura plusieurs minutes, voire peut-être un peu plus de dix.

    Elle s’en vit cependant très soulagée face à ses remarques : Elle était une des rares étudiantes qui n’avait pas failli ce test. Quel soulagement cette petite phrase avait été pour elle ! Déjà, son air un peu monotone semblait s’être un peu dissipé, même si, encore, elle ne se sentait pas trop dans son assiette et ne ressemblait pas à la Elsa énergique et joyeuse que tout le monde voyait toujours, ou presque. C’est plus légère d’esprit qu’elle sortait alors de la salle de classe, saluant son professeur et lui disant de passer une belle fin de journée, comme à son habitude, cependant sans le sourire habituellement très chaleureux qui venait avec. Il fallait le dire, notre belle aux cheveux de nuit en avait beaucoup trop en tête pour penser à ce sourire qu’elle arborait et qui ne lui allait certainement pas en cette journée. La soirée d’hier restait encrée dans son esprit, et elle, comme un grand navire pris dans la tempête, se laissait dangereusement emporter entre les vagues menaçant de la laisser couler au fond des abysses. Quelle ambiance ça avait été, de tout revoir la faisait vivre des trucs vraiment bizarres. Son cœur ne cessait de battre de plus en plus vite et elle ne se sentait tout à l’envers, aucunement normale à ce qu’elle aurait été habituellement. C’était horrible de se sentir de la sorte, même si, en même temps, il y avait un truc de rassurant dans ce battement étrange de son cœur. C’était étrange, quand on y pense, ce qu’elle pouvait bien ressentir à ce moment. Elle ressentait encore l’effleurement de ses lèvres contre celles de son meilleur ami, ce besoin qu’elle avait ressenti, si irrésistible, à ce moment. Tout son corps qui résistait tandis qu’elle, confuse, s’était échappée de la salle, oubliant même sa guitare, le truc que jamais elle n’aurait oublié habituellement.

    Décidemment, elle était troublée, et pas seulement à moitié, la pauvre jumelle Rosefield ! Il fallait qu’elle se sorte cela de l’esprit, elle se sentait inquiète et tellement étrange. Enfin, comment dire, c’était bien la première fois qu’elle était en amour – et qu’elle s’en rendait compte ! Eh oui, ça devait faire longtemps, mais elle ne l’avait que remarqué là, cette soirée-là, où elle n’avait presque pas dormi. Un profond malaise l’habitait, c’est pourquoi elle n’espérait ne plus croiser Drake, hormis les cours qu’elle avait avec lui. Elle eut un soupir de découragement. Rien ne serait facile, l’atmosphère serait tellement lourde. Elle espérait qu’ils pourraient oublier ça jusqu’à ce qu’elle puisse placer ses pensées comme il le fallait. Ce serait la meilleure chose, oui, attendre un peu. Et puis, comment être certaine que c’était vraiment ça, et aussi que c’était réciproque ? Jamais on ne pouvait être sûr… Urgh. Optimiste de nature, elle se voyait penser que tout allait se régler rapidement, mais là, elle ne voulait simplement pas y penser. Autant ne pas réveiller la bête qui dort avant un moment, nan ?

    S’enfonçant dans les couloirs, elle voyait quelques élèves passer ici et là, sans trop y porter une attention particulière, tenant son parchemin et son encrier bien comme il le faut, contre elle pour ne pas risquer de les échapper, regardant le sol devant elle, ses cheveux couleur de jais bougeant à chacun de ses pas et son cœur toujours battant la chamade. Elle semblait concentrée sur le vide. Ce n’était certainement pas dans ses habitudes, tout ça… Franchement… Qui aurait pu penser un truc dans le genre d’Elsa ? Ils devaient tous croire que c’était Evy, sa jumelle, qui passait. Ils se laisseraient facilement tromper. Personne ne pouvait les reconnaître si les deux portaient ce même visage, après tout. Elle vint pour soupirer une nouvelle fois, quand, soudainement, quelque-chose – ou plutôt quelqu’un – la percuta de plein fouet. La pauvre Elsa, déstabilisée, poussa un petit cri de surprise alors qu’elle reprenait son équilibre, retenant son encrier de tomber par terre. Elle releva son regard scandalisé et surpris sur … Nul autre que Drake. Alors, elle sentit son cœur sauter un battement. Elle fut quelques secondes sans bouger, sans dire quoi que ce soit.



      « Salut! »


    Et puis Zut, elle n’avait même pas pu l’éviter, il avait fallu qu’il lui fonce dedans comme ça ! Son petit salut fut rapide, d’une petite voix aiguë. Elle entendit rapidement la réponse de Drake, un petit salut de sa bouche et de sa voix qui semblait totalement étrange mais qu’elle ne porta pas attention, avant de le contourner rapidement, replaçant ses affaires contre elle. Elle ne comprit qu’à peine ce qui venait de se passer, pourquoi elle avait été propulsée – ou était-ce lui ? – sur lui et pourquoi il l’avait regardé aussi étrangement. Comme si, pour une fois, les détails lui échappaient. Mais peu lui importait. Dès qu’elle l’eut contourné, telle une gazelle dans la savane, la sorcière s’élança dans une course qui devait la mener tout droit à son but ultime : La salle commune, où elle retrouverait Evy.


Well, you can't get what you want
But you can get me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   Ven 11 Fév - 21:57
    Drake était content d’avoir parlé de tout ça à Evelyn. Elle semblait vraiment vouloir l’aider. C’était quelque chose de normal, par contre. C’était un sujet délicat. Il ne fallait pas trop déconner là-dessus. Puis, sa voix s’éleva dans le couloir où y passait encore quelques élèves. D’autres s’installaient dans leurs coins où ils avaient l’habitude de se tenir, mais personne ne venait assez proche d’eux pour les entendre. À moins qu’Evvie ne se remette à crier comme d’habitude. Mais ça, on s’en foutait. Le plus important, c’était qu’Elsa n’entende rien. Pour l’instant, l’important était de se concentrer sur la manière dont il allait parler à Elsa de ce sujet... Est-qu’il l’aborderait après une grande connerie où les deux auraient ris comme deux idiots ? Ou bien juste comme ça, en allant directement au but ? Aaaaah Drake ne savait tellement pas. Toutes ces idées se bousculaient dans sa tête. Elles s’entassaient l’une sur l’autre. On aurait dit que sa tête allait exploser si ça continuait comme ça. Evelyn, comment vas-tu m’aider ? Mais bon... Pour revenir à ce la petite Serdaigle disait, elle le comprenait pour me parler ensuite d’Elsa sans sa guitare. Oui, cela avait presque été une tragédie me amis ! Elle serait probablement morte sans sa guitare, la pauvre petite Elsa... Une chance qu’il l’avait rapporté. Il s’en serait voulu de l’Avoir oublié. Surtout quelque chose d’aussi important que ça. Drake et Elsa étaient pareils. Ils pensaient de la même manière. Ils se lisaient quasiment dans les pensées, quoi ! Bien qu’Elsa soit un peu (oui, un tout petit peu) plus énergie que Drake, ça ne changeait pas qu’elle et lui se ressemblaient comme deux goûtes d’eau.


      « Non, je ne crois pas qu’elle ait déjà oublié sa guitare quelque part. Elle l’aime trop. C’est comme une partie d’elle. Comme si je te disais que tu étais parti sans ton bras. Bah pour Elsa, c’est la même chose. »



    C’était la même chose pour Drake. Il laissait son instrument de musique préféré seulement dans les endroits où il se sentait en sécurité. Il ne savait pas ce qu’il ferait sans sa guitare. Il prenait la musique comme un portail capable de l’emmener dans un autre monde magique où il n’y avait aucun problème et où tout était parfait. Ouais, c’est juste une figure de style, mais bon. Puis, la toute petite Evelyn parla encore lui disant que rien ne serait plus simple. Simple ? Ouais, ça paraissait qu’elle n’était pas dans sa tête à lui où tout se bousculait comme une tornade d’idées insensées. Soudainement, tout se déroula à la vitesse de la lumière. Drake eut à peine le temps de voir la Serdaigle le pousser de toutes ses forces sur.... Elsa. Évidemment. Elsa. Qu’est-ce qu’elle foutait cette petite idiote (Evelyn et non Elsa) ?! Son cœur s’était mis à battre tellement vite dans sa poitrine que c’en était presque inquiétant. Les deux Poufsouffles se regardèrent pendant quelque secondes. Drake avait la gorge sèche. Evelyn devait bien rire derrière eux... Mais le temps semblait s’arrêter autour de lui pour ne laisser que lui et Elsa, tous les deux se regardant sans rien dire. Un petit salut (tellement trop mignon) sorti de ses lèvres. Comme il aurait envie de les embrasser, ces petites lèvres qui semblaient si douces... Son coeur battait encore plus vite. Tellement qu’on aurait dit qu’il allait faire une attaque de coeur ! Non j’exagère.


      « Euh... S-salut ! »



    Juste ça ? Un tout petit salut comme ça ? Drake reprend toi un peu. Tu as eu de la misère à lui dire ça alors que vous étiez capable d’avoir de tellement grosses conversations que ça n’en faisait presque plus de sens ! Drake se sentait stupide. Tellement stupide qu’il aurait voulu mourir. Là. Puis, Elsa déguerpit en courant. Ils n’avaient jamais agit comme ça l’un envers l’autre... tout ce qu’un quasi-baiser peut provoquer, han ? Qu’est-ce qu’elle devait penser, elle ? Qu’il s’était jeté sur elle ? Qu’il avait couru pour la rattraper, lui foncer dedans et qu’il n’avait rien dit ? Bin voyons, elle avait dût les voir, non ? Si oui, elle savait que lui et Evelyn aimait se faire chier l’un l’autre. Elle devait savoir qu’il n’avait rien à voir là-dedans... Si non, il s’en voudrait. Drake resta quelques instants immobile encore. Est-ce que tout ça venait réellement de se passer ? Il n’était pas entrain de faire un cauchemar ? Lui qui voulait tellement lui parler venait de manquer sa chance... C’est fort, Drake, vraiment. Mais tout ça ne serait pas arrivé sans..... Evelyn. Drake se retourna vers elle, l’air frustré au visage.


      « Pourquoi tu as fait ça espèce de petite naine idiote ?! »



    Puis, il lui donna un coup dans le ventre. Elle allait payer pour ça. Il se reprendrait pour faire quelque chose de vraiiiiiment méchant. Oh oui, Evelyn, tu ne perds rien pour attendre. Un jour, tu vas voir qu’il allait se venger de ça. Quand elle s’en attendrait le moins. Pour l’instant, un coup dans le ventre était bien assez pour la faire patienter un peu. Mais Drake ne s’en tiendrait pas qu’à ça ! Oh non. Même si son coup avait été assez fort pour la faire reculer de quelques pas, elle y était habituée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ   
Revenir en haut Aller en bas
 

Mars 1997 } Il faut que tu m'aides... | Evelyn | TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MArs 1997] Un lieu chargé de souvenirs (PV Neville Londubat)
» La diplomatie:chose très importante qu'il ne faut pas oublier (Lou et moi terminée))
» Il faut savoir se faire épauler [Terminé]
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-