+ vous?



 

Partagez | .
 

 Enjoy the silence... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Enjoy the silence... (Libre)   Jeu 27 Mar - 0:08
Kévin : Ho... Il neige.

Une simple constatation sur un état de fait. Il venait en effet, de se mettre a neiger dans le parc du château. Le jeune homme ouvrit sa main afin d'attraper un flocon de neige. Il s'en saisit d'un et bien naturellement, celui ci fondit avant de se laisser admirer. L'hiver pour Kévin, c'est sans doute la meilleure des saisons. Elle possède deux facettes qui ne cessent de le fasciner depuis toujours : La première, la douce. Celle qui vous fait croire que les paysages sont envahis par du sucre glacé, qui vous permet de jouer avec sa neige, qui amène au chocolat près du feu en bonne compagnie. Quand a la deuxième, l'implacable. Celle qui vous rappelle que la nature sera toujours au dessus de vous, quoi que vous fassiez. Qui provoque la mort des plus faibles, incapable de lui résister. Mais cette formidable femme qu'est Blanche Neige avait depuis bien longtemps cessé de se montrer. Les giboullées du mois de mars ne sont qu'une piqûre de rappel afin de montrer sa toute puissance, afin de ne pas l'oublier jusqu’à l'année suivante. Ho oui, une bien belle dame... Aussi belle que rigide.

Quand au dernier rejeton des Blackwel, il se promenait au hasard... Seul. Comme a son habitude. Il aimait passer du temps seul, même si parfois il tournait en rond. Ce n'était pas que de sa faute pourtant. Il trouvait ses condisciples profondément... Inintéressants, voila le terme approprié. Ceux de sa maison étaient des bisounours aux multiples qualités mais qui malheureusement n'avaient pour ainsi dire, aucune jugeote. Les gryffondors étaient un peu plus évolués. Mais ils n'avaient pour la plupart aucune analyse et confondait bien souvent leurs sentiments avec la raison. Les serdaigles ? Un ramassis de personnes qui ingurgitent des connaisances pour ensuite les débiter devant d'autres personnes afin de savoir si ils étaient les plus intelligents. Jouer a celui qui avait la plus grosse, très peu pour lui... Avec un soupir, il pensa aux serpentards. Avec eux, il y avait un peu plus d'animation. A vrai dire, il aurait sans doute aimé cette maison et en faire partie. Mais la plupart n'étaient que des personnes pédantes sans autre chose a vous montrer que leurs sacro saint sang pur et des façades. Des petits prétentieux qui venaient lui chercher des noises parce qu'il était a Poufsoufle... Et qui ne repartaient pas sans une réponse cinglante de la part de l'intéressé.

Sept années passées a Poudlard... Et pas une seule personne a qui parler en fin de compte. Par bêtise humaine de la part des autres, peut être de l'arrogance en ce qui le concernait... Il avait donc passé son temps a s’entraîner et a s'instruire. Tout en se promenant dans le parc, il cherchait a faire un point sur le début de son existence. Il avait des compétences, certes. Mais ne savait pas réellement ce qu'il voulait faire de sa vie. On est censé trouver sa voie au fil des années, non ? Et bien, pas lui. Il avait l'impression qu'on l'avait largué sur le coté, sans lui demander si cela lui importait. Et en plus il s'ennuyait. Fermant les yeux, il chercha a se vider la tête de ses pensées et de profiter de la relative fraîcheur autour de lui...


Dernière édition par Kevin Blackwel le Sam 29 Mar - 14:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Sam 29 Mar - 13:38
Il faisait vraiment froid à Poudlard en ce moment.. Enfin, à l’extérieur surtout.. Il neigeait et je détestait mettre un pied dehors pour aller faire cours.. Ce qui n’arrivait pratiquement jamais en fait. Les professeurs préféraient se la couler douce au lieu de faire cours dans la neige. En même temps, je les comprenais parfaitement, il faisait tellement glacial qu’il était pratiquement impossible de rester plus de 10 secondes au même endroit. Enfin bref, comme je n’avais pas cours ce matin-là, ça m’arrangeait en fait, je m’étais levé assez tard. J’avais pris mon petit-déjeuner dans la grande salle en compagnie d’autres élèves de ma maison, mais aussi de Serpentards. Bien que cela paraisse curieux venant de ma part, je ne détestais pas ces élèves et eux non plus ne me harcelait pas, parce que j’étais de sang-pur. Faut dire aussi que quand j’étais de mauvaise humeur, je le faisais savoir à n’importe qui, que ça soit à un élève ou un professeur. Ce qui m’a valu beaucoup de retenues d’ailleurs, mais je m’en foutais royalement... S’ils savaient ce que je voulais faire une fois mes études finies, ils rigoleraient moins..

J’avais regardé par les fenêtres de Poudlard et il commençait vraiment à bien neigé. Vu que je ne voulais pas rester enfermé dans le château, bien que ça ne me tentait pas de sortir, je voulais me dégourdir les jambes et penser à autre choses qu’à ces imbéciles de nés-moldus... Je parle, bien sûr, des Gryffondors. Oui, les rouges et ors étaient nombreux en tant que nés-moldus et je détestais ces personnes-là, ils se croyaient supérieurs aux autres peut-être ? Laissez-moi rire.. Il y en avait surtout une que je haïssais par-dessus-tout, mais pour respect pour elle, je tairai son nom. Avant de sortir du château, j’étais monté dans la salle commune des Poufsouffle pour voir ou était Sweetie (mon chaton), je ne pouvais pas le laisser tout seul dans la salle commune, il était encore trop petit pour que je le laisse prendre son aise. Je m’étais habillé chaudement, un gros pull d’hiver suivi d’un pantalon et des bottes pour aller dans la neige. J’avais caché Sweetie dans mon pull pour qu’il soit bien au chaud. Je voulais lui montrer ce que c’était que la neige, car il n’en avait jamais vu. Après m’être habillé pour affronter le froid et la neige dehors, je sorti du château et me dirigea vers le parc.

Il n’y avait pas beaucoup de monde dehors d’ailleurs.. Ça ne m’étonnait même pas.. Qui aimerait rester longtemps dans ce froid ? Quelques minutes plus tard, j’étais arrivé dans le parc tout blanc, bien que je n’aimais pas l’hiver, je devais avouer que c’était vraiment beau de voir ce parc tout en blanc.. On aurait dit que ça ressemblait à de la mousse.. Oui, enfin, je me comprends quoi. J’avais repéré un jeune homme qui s’amusait à attraper les flocons de neige dans sa main, s’il est content comme ça, tant mieux pour lui.. C’était curieux car j’avais l’impression de le connaitre.. Faisait-il parti de ma maison ? Pour en être sûr et certain, je m’approchais vers lui et mes soupçons se confirmèrent. C’était bel et bien un garçon de ma maison. Vu que je ne voulais pas me montrer agressif aujourd’hui, ce qui était rare, j’avais décidé de lui parler.

Salut. C’est vraiment beau le parc comme ça, non ?

Avais-je demandé en restant debout. Sweetie ne bougea pas trop, il devait avoir bien chaud pour ne pas remuer un petit peu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Sam 29 Mar - 14:58
Hj : Vu ce que j'ai en tête, si une troisième personne veut se joindre a nous pour pimenter les choses, qu'elle n'hésite pas. ^^ Je m'attendais pas a un post pareil, a vrai dire o/

Il venait doucement lui caresser le visage... Dieu que le vent est agréable. Mais ce ne fut que de courte durée, comme d'habitude. Quelqu'un crut utile de ramener sa science. Qui que ce soit, un imbécile né ou un dieu qui a la science infuse... Tous des emmerdeurs. Pas foutu quand ils s'apercevaient qu'il tentait vainement de profiter du silence de le laisser faire son office. Ouvrant les yeux, il se tourna vers le son de la voix. L'approche pour briser le silence était d'une banalité affligeante. Généralement, ils venaient tous lui parler de la météo. La météo... Sujet typique de conversation de personnes qui n'ont rien a dire. Lui avait tenté une once d'originalité et lui parlait de la beauté du parc.

Kévin : Il aurait pu l'être encore plus...

Kévin planta son regard dans celui de l'inconnu. Grand brun, les cheveux en pétard. Il portait le même blason que lui. Dieu, ayez pitié de moi... Qui que vous soyez. Si il continuait, il allait sans doute lui dire que ce serait bien qu'il neige un peu plus pour pouvoir faire des boules de neige. Et qu'après, on pourrait sans doute se réchauffer en racontant des trucs sans intérêts autour d'un chocolat chaud. Si son interlocuteur ne l'était peut être pas, Kévin l'était : acerbe. le visage inexpressif, il enchaîna.

Kévin : Si seulement on t'avais appris a te taire, quand il le faut.

A vrai dire, il n'avait envie de parler a personne. Surtout pas quand il essayait de se détendre, et de se plonger dans une bulle de solitude. Certes, on avait déja vu plus engageant comme comportement et n'importe qui de base, se serait senti agressé. Mais Kévin dépeignait par ses mots, sa vision de la réalité : Il voulait la paix. Ho, ce n'était pas une tentative pour s'approprier le parc a lui tout seul. Simplement que ses condisciples aient la présence d'esprit de ne pas le déranger. Hors lui, venait de le faire. Et comme a chaque fois, les raisons qui les poussait a le faire lui passerait sans doute au dessus de la tête. Néanmoins il était permis de se poser la question.

Kévin : Peut on savoir ce qui t'a poussé a briser le silence ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Sam 29 Mar - 21:00
Alors que je ne voulais pas me montrer agressif avec quelqu’un de ma maison ce jour-là, c’était raté.. Qu’est-ce qui lui prenait à ce crétin ? Pourquoi fallait-il qu’il me parle sur ce ton ? Pour une fois que je parlais gentiment, il fallait qu’il réplique sur ce ton là avec moi ? Il se prenait pour qui ? Il se croyait supérieur peut-être ? Apparemment tous les Poufsouffles ne sont pas aussi gentils qu’ils le prétendent. Il ne me connaissait pas et par conséquent, il allait savoir de quel bois je me chauffais quand on me parlait comme ça. Ses parents lui avaient-ils appris le respect ? Ça m’étonnerait, vu la façon dont il m’avait répondu. J’avais choisi un sujet de conversation et voilà que je l’avait dérangé alors qu’il voulait être seul, non mais je rêve.. Même Sweetie n’aimait pas qu’on me parle comme ça, je sentais ses griffes sur ma poitrine mais je me retenais de ne pas crier. La colère commençait à venir et j’allais lui montrer que moi aussi, je savais changer de ton quand il le fallait. Ce n’est pas un crétin comme lui qui allait me dire de me la fermer. Comment c’était pathétique.. Seule chose qu’il ne savait pas, c’était que j’étais préfet et j’allais le lui faire savoir.

Je pensais que tu étais un garçon sympathique et que je pouvais faire connaissance, mais, je me suis trompé sur ton cas, apparemment.

Hé oui, moi aussi je savais me montrer assez cruel et sadique quand on me cherchait. Pfft si tous les Poufsouffles sont comme lui, ça promet cette année.. Purée mais pourquoi faut-il que je tombe sur des mecs crétins à chaque fois ?!

De toute évidence, la politesse ne fait pas parti de ton vocabulaire. Tu sais que tu parles à un préfet ? Et pas n’importe quel préfet, d’ailleurs. Celui de ta maison.

Comment allait-il réagir en sachant qu’il parlait à un préfet ? Est-ce qu’il serait encore plus acerbe ou au contraire, se calmera-t-il au risque de faire perdre des points à notre maison ? Je ne supportais pas ce genre de mec, idiot et sans cervelle..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Dim 30 Mar - 4:54
Hj : J'espère que tu le prend pas mal. J'essaye juste de jouer mon perso... Tel qu'il est. ^^

Kévin ne put s’empêcher de laisser échapper un sourire. Son condisciple ne manquait pas d'humour même si visiblement, cela était fait malgré lui. Il " pensait "... En soit, il n'avait pas tort. Kévin pouvait être sympathique, pour peu que l'on parvienne a l'approcher, et dans de bonnes conditions. Ce qui le chagrinait, en dehors du fait que l'on ait troublé son sacro saint silence, c'était cet a-priori. Les apparences sont une choses contre laquelle il avait du se battre toute sa vie, et ce depuis son plus jeune age. Aux yeux de ce qui lui sert de famille, mise a part sa mère, on le considérait comme un batard. Ce genre de raclure qui vous donne un gout désagréable au coin de votre bouche. Contre les serpentards, parce qu'il ne portait pas les mêmes couleurs qu'eux. Zappons volontairement le reste de exemples, vous voulez bien ? Il y en existe des quantités industrielles. Il n'avait jamais accepté ce dictat de l'apparence. Et visiblement, il ne changerait pas aujourd’hui.

Kévin : Je ne faisait qu'exposer un fait. Tu viens de troubler la quiétude et le silence de dame nature. Quand a ce qui me concerne...

Il invoquait son rang. Si il voulait se rendre sympathique aux yeux de Kévin, il venait a l'instant de perdre ses plus grandes chances d'y parvenir. Il se sentait agressé et répondait en montrant son autorité. En un mot ? Pitoyable. Très sincèrement, une personne ayant aussi peu de répartie, cela le sidérait. Un première année aurait fait sans doute mieux. De plus, Kévin avait toujours eu horreur de l'autorité quand elle se faisait abusive. Il aurait pu être ministre de la magie, il s'en serait advenu de même. Il avait annoncé la couleur : Il était préfet. A Kévin de ne pas dépasser les limites imposées par son statut. Et c'est un jeu auquel il affectionnait jouer.

Kévin : La seule familiarité que je me suis permise, c'est le tutoiement. En aucun cas, je ne me serais permis une impolitesse. Il n'y a aucun moment ou il est bon de l'exprimer, même quand nos instincts nous signifient le contraire.

Soutenant son regard, il continuait de sourire. Quitte a l'avoir tiré de sa bulle, autant que cela soit pour quelque chose. Alors, jouons ensemble. Jouons jusqu’à ce que l'un d'eux ne rende les armes. Cela lui permettrait ainsi de pouvoir porter un premier regard sur l'un des préfets de sa maison. Et ainsi de vérifier qu'il n'était pas a cette place parce qu'il en fallait bien un. Il tenu donc a mettre les choses aux point, dès le début.

Kévin : Puisque moi aussi, j'aime parfois penser a la place des autres, je m'était dit qu'il était permis entre condisciples de se tutoyer. Mais cela vous dérange, cela n'arrivera plus. Soyez en assuré. Tout comme vous pouvez être certain que je me moque éperdument de votre rang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Dim 30 Mar - 13:46
C’était peine perdue pour le faire changer d’avis, il m’avait mal parlé et il venait de me révéler qu’il se moquait de mon rang. Ok très bien, je retiendrai donc cette phrase, mais je n’irai pas jusqu’à enlever des points à notre maison, ça serait trop facile. Ce jeune homme avait un sacré caractère aussi et je ne voulais pas perdre mon temps avec lui, ça serait vraiment inutile et il me ferait perdre mon temps. Aussi, je le regardais droit dans les yeux et lui répondit tout en restant debout dans la neige. Il faisait froid mais ça ne me gênait plus maintenant. Est-ce qu’il me prenait vraiment pour un imbécile ou faisait-il exprès de me mettre en rogne du à mon rang ? Ce genre de mec aurait dû se retrouver à Serpentard, du à son caractère mais aussi à son agressivité.

Que tu t’en fiche de mon rang, d’accord, ça m’est complètement égal. Mais que tu me parles de cette façon non. Estime-toi heureux qu’on soit dans la même maison et que je n’ai à enlever des points.

Si ce crétin avait été à Serpentard ou dans une autre maison, là c’était sûr qu’il lui aurait fait perdre des points. Quand je lui avais annoncé que j’étais préfet, j’avais ressenti un peu de peur venant de sa part. Ce qui prouve que le fait d’être préfet était quand même quelque chose de positif. Je n’aurai jamais imaginé qu’un jour, on accepterait ma demande pour être préfet et faire régner l’ordre.. Je ne voulais plus prendre part à la conversation pour l’instant. Dans un sens, il avait raison mais je n’allais pas m’abaisser face à lui. Raah qu’est-ce que je haïssais les gens comme lui.. Alors ça, c’était la meilleure ! Je venais de briser le silence.. C’est vraiment une réplique de gamin ça. Je décidais de m’écarter de lui et de souffler un peu. Pour m’en faire un ami, c’était raté.. Mais peut-être qu’il allait changer rapidement de comportement envers moi ? Ce que je redoutais beaucoup maintenant. Avait-il eu une enfance malheureuse pour parler comme ça un a camarade de classe ? Sans doute et je m’en fichait royalement.. Le seul truc que je n’arrivais pas à comprendre, pourquoi avait-il réagi aussi violemment en me répondant la première fois ?

Je vais te dire un truc, Blackwel. Tu viens de laisser passer ta chance d'avoir un ami. Je suis différent des autres préfets et garçons de notre maison.

Hé oui, je connaissais son nom. En tant que préfet, je devais connaitre tout les noms de mes camarades de classes.. Je suis sur qu'il allait être surpris par ça..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Dim 30 Mar - 14:20
Il se sentait sur la défensive, soit. Mais objectivement, il n'avait aucune raison valable pour lui enlever des points, et ce quelque soit sa maison. Et tous deux le savaient très bien, et c'est exactement ce qui devait l'énerver. Tant mieux d'ailleurs, puisque c'est exactement ce qu'avait cherché le jeune homme : Tenter de le pousser dans ses retranchements pour acheter la paix sociale. Continuant de le fixer dans les yeux, il avait toujours son sourire léger.

Kévin : Que je connaisse pas bien les préfets de ma maison, c'est possible. Par contre, je ne vois pas en quoi j'ai été irrespectueux très cher.

Il se détourna de son regard, et Kévin ne chercha pas a le poursuivre. C'était trop facile... Si il n'avait pas eu des tendances a être associal, il aurait du monter un club pour apprendre a avoir de la répartie. Ce n'est pas les besoins qui manquaient dans ce chateau. Serpentard compris, d'ailleurs. Si la plupart sont détestés, c'est parce que la plupart en ont un minimum. Mais grattez un peu, et ces belles façades d'arrogances tombent au premier doigt posé sur un bouton. Il faut juste savoir ou appuyer... A la réplique de son condisciple, il ne put s’empêcher de rire. Il avait de l'humour, le petit monsieur. Certes, malgré lui mais il n'en manquait pas. Kévin se demandait juste d'ou il tirait son nom. Cela aurait pu être intéressant. Dans le sens ou justement, il s'appliquait a ne pas faire de vague et s'arrangeait toujours pour qu'on lui fiche une paix royale. Quand a l'opportunité d'une amitié, elle avait autant d'importance que son rang. Ils ne devaient pas avoir la même définition de l'amitié. Comme sur sans doute, beaucoup de choses, d'ailleurs.

Kévin : En quoi ? Mis a part votre rang de préfet que vous avancez pour compenser certaines failles plutôt évidente, je ne vois rien de différent d'un élève lambda. Si de la fierté a un endroit qui ne devrait pas si trouver.

C'est cela que Kévin trouvait formidable. Il pouvait en toute franchise le traiter d'imbécile doublé d'un incompétent, pourvu que ce soit bien formulé. Si ce genre de choses sont bien amenés, on peut l'appliquer a n'importe qui. Le concierge avait été le premier a en faire les frais quand il venait d'arriver au chateau. Il s'en souvenait encore...

Kévin : Le pouvoir existant est en place uniquement parce que des personnes y ont été placés par le peuple d'en bas... Ceci étant, par curiosité personnelle sans doute mais... Comment connaissez vous mon nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Dim 30 Mar - 20:03
Plus je parlais a ce garçon et plus je le trouvais immature et pitoyable. Il se comportait comme un enfant de 5 ans.. Enfin, c’est mon point de vue. Je pense sincèrement que je ne pourrai pas m’en faire un ami, mais un ennemi ? Ben en fait, j’aimerai pas non plus.. C’était vraiment chiant de savoir que ce Poufsouffle avait de la répartie.. Mais, je n’allais pas me laisser faire pour autant. Des disputes a Poudlard, il y en a toujours alors bon, une de plus ou de moins.

Ce que je considère comme irrespectueux, c’est le fait de m’avoir dit de me taire d’une façon assez désagréable. Et je déteste que l’on me manque de respect.

Sale petit crétin.. S’il savait que je connaissais les sorts impardonnables, il y a longtemps que je lui en aurais balancé un en pleine poitrine. Mais qu’est-ce qu’il m’énervait ce mec la, il se sentait supérieur peut-être ? Pff quel idiot. Heureusement qu’ont été seuls dans le parc, je ne voudrai pas que d’autres personnes s’en mêlent. C’était notre problème et j’allais bientôt l’arranger. Du moins, c’est ce que je croyais.. J’aime bien quand il me vouvoie, ça me donnait l’impression d’être au-dessus de lui, plus fort en quelque sorte. Plus fort je l’étais, mais pas contre des camarades de classe. En quoi le fait d’être préfet compense certaine failles ? Il était complètement abruti ou quoi ?!

Je vois que tu n’as jamais été nommé préfet de ta vie, donc tu ne peux comprendre ce que je ressens quand on me manque de respect, après tout, je m’en fou. Tu fais ce que tu veux.

La colère n’était pas retombée et elle n’allait pas redescendre comme ça. Sweetie commençait à se réveiller et je le sentais qui voulait mettre ses pâtes dans la neige, mais hors de questions qu’il sorte avant que j’en ai terminé avec ce crétin de Poufsouffle. Qui, dans le château ne connait pas le nom de ses camarades de classe ?! Les préfets se devaient de savoir tous les noms des élèves du château. Sans ça, ils ne pourraient pas donner de punitions et d’enlever les points aux maisons. Est-ce que je devais lui dire que j’avais entendu son nom, lors d’un cours de potion ? Il l’avait sans doute oublié..

Je connais ton nom, car un professeur l’avait cité lors d’un cours. Ça ne m’étonnerait pas que tu ne t’en rappelle plus, vu que tu avais été en retenu ce jour-là. Voilà pourquoi je sais qui tu es.

Et bam ! Prend ça dans la face, Blackwel..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Dim 30 Mar - 20:52
Et dire qu'il trouvait parfois qu'il avait un égo qui méritait d'être dégonflé... Son interlocuteur ne se prenait pas pour une merde. Le point positif, c'est qu'il n'y avait pas grand chose d'autre a gratter. Il confirma ce que Kévin pensait depuis le début : Il avait fait mouche en appuyant là ou ça fait mal. Et perdait une partie de son jugement pour tenter de s'arranger afin de tenter de reprendre pied. Kévin avait bien appuyé, mais en aucun cas, il ne lui avait manqué de respect. Il ne s'était jamais permis cet excès et mettra sans doute du temps a le faire. Les personnes ne le méritant pas, sont a ses yeux etremement rares.

Kévin : J'aurai donc touché votre sensibilité, monsieur le préfet ? Vous m'en voyez véritablement navré. Je ne m'en remettrai jamais...

Il se mit a rire. Si auparavant, il tentait de se cacher un minimum, cette fois ci, il le fit ouvertement. Ce n'était pas dans le but de se moquer de lui, aussi étrange que cela puisse paraitre. Simplement, autant d'égo mal placé, oui ça le faisait rire. Il ne pouvait pas comprendre ? Sous prétexte que monsieur avait une once de pouvoir, enfin que c'est comme ça qu'il voyait les choses, il voyait la vie différemment du commun des mortels ? Tu ferais mieux d’atterrir maintenant, petit oiseau... Sinon la chute sera d'autant plus dure.

Kévin : Le ressenti de monsieur est plus important parce qu'il est préfet ? C'est pathétique... A vous entendre, il n'est pas de personne au château plus importante que vous. Si vous voulez rester populaire, apprenez que la sensibilité des autres personnes est au moins aussi importante que la vôtre.

Quel crétin. Cet homme était une véritable grenouille. Le genre de personne a devenir orgueilleux quand on le vouvoie. C'est exactement pour cela que Kévin le prenait par l'ironie. Il ne pouvait rien lui dire, sauf en lui répondant sur le même terrain. Et visiblement, cela n'avait pas l'air d'etre son truc. Le sentant plutôt sanguin, il l'aurait plus vu chez les sangs et or que dans sa propre maison. Enfin les choix du choixpeau en matière de répartition. C'est tout un poème et si il fallait les contester, on en aurait eu pour des heures... Avec des arguments valables. Sa dernière réplique ressemblait plus a une tentative désespéré pour tenter de le déstabiliser, plutôt qu'autre chose. Oui, on avait parfois cité son nom dans un cours. Mais jamais il n'avait été en retenue. Il aurait préféré mourir plutôt que d'annoncer a sa mère un défaut de comportement sans une très bonne raison.

Kévin : On en apprend tous les jours... Apprenez donc, monsieur le préfet, que pour commencer, évoquer le nom d'une personne sans mettre le suffixe devant est une marque d'irrespect. Vous me manquez de respect depuis le début de cette conversation, ce qui n'est pas mon cas. Puisque vous ne vous considérez pas comme faisant partie de la plèbe, j'ose espérer que vous aviez remarqué que je désirait profiter du silence du parc et du paysage du parc. Hors vous avez volontairement brisé ce silence et m'agressez depuis le départ. Et c'est vous qui vous sentez agressé ?


Sachez également que lorsqu'on ment, il vaut mieux accommoder ce mensonge d'un maximum de vérité pour rester crédible. Je n'ai jamais été en retenue de toute ma scolarité. Visiblement, le rang ainsi que l'éducation n'apprennent pas tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Dim 30 Mar - 22:21
Là c’en était trop, je ne pouvais pas répliquer une fois de plus en lui disant qu’il avait un très mauvais comportement envers un des préfets de sa maison. Je commençais vraiment à perdre patience et ce crétin, dans un sens avait raison, mais je ne voulais pas le reconnaitre. En fait, je ne voulais pas comprendre que j’avais tort, que c’était moi depuis le début qui lui manquait de respect ? Ben voyons.. J’allais répondre oui, mais pas méchamment, j’en avais plus que marre de perdre mon temps avec lui. Est-ce que j’allais lui faire des excuses ? Certainement pas ! Qu’il continue de me parler comme ça et j’irai directement en parler à Dumbledore de son comportement. Le seul truc qu’il ne savait pas, c’est que j’avais des informations par mes parents, ils me disaient tout ce qui se passait en dehors de Poudlard, et j’avais reçu énormément d’infos concernant les parents de Blackwel.. J’avais menti en lui disant que c’était pendant un cours que j’avais entendu son nom, mais non.

Et ça, Blackwel, ne le savait pas et il n’était de toute façon, pas prêt de le savoir. Je n’allais quand même pas lui révéler que mes parents étaient des mangemorts et qu’ils m’envoyaient un tas d’information le concernant..

Tu sais, Blackwel. Je t’ai peut-être menti en disant que j’avais entendu ton nom lors d’un cours, mais ce n’est pas le cas. Je sais beaucoup de chose sur toi que tu ignores. Et je ne te dirai certainement pas comment je les sais.

Autant crever pour qu’il sache. Moi, je suis pathétique et lui qu’est-ce qu’il est alors ?.. Franchement ça commence vraiment à devenir du grand n’importe quoi cette conversation. L’ambiance était électrique entre nous et ça ne risquer pas de s’arranger.. Si seulement, il pouvait baisser d’un ton, ça serait mieux.. Qu'est-ce qu'il sait de l'éducation? Connais-t-il mes parents? Non, est-ce qu'il sait qu'ils sont mangemorts? Non plus, alors qu'il se la ferme pour de bon..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Lun 31 Mar - 1:02
Et hop, encore une fois. Comment tu dis ? Tu est grand, fort, beau et surtout ? Inflexible. Ha, tu est sur que ca ne fait pas mal si j'appuie là ? Non, vraiment ? Halala... En tout cas, ce petit merdeux possédait une source d'information plutôt intéressante dans le meilleur des cas. Dans le pire de cas, ce qui était plus probable, il dirait n'importe quoi pourvu que ça mousse. Il avoua d'ailleurs avoir menti. Comme si il ne s'en était pas douté. En tout cas si cette conversation commençait a gonfler son interlocuteur, elle commençait a amuser Kévin. Il se laissait aussi facilement piéger qu'un petit chaton sur lequel on lance une ficelle pour attiser sa curiosité. D'habitude le manque de challenge était quelque chose qui rebutait Kévin. Mais a présent, il avait même acheté la paix sociale avec les plus virulents des Serpentards. Quand on les enfonce verbalement, et que l'on manie mieux une baguette magique qu'eux, ca a forcément tendance a les énerver. Mais également a le laisser tranquille ce qui était le but recherché.

Kévin : Que viens je de dire ? Qu'employer mon nom sans le qualificatif devant était considéré comme de l'impolitesse. Allons monsieur le préfet... Ne me dites pas non plus que vous ne connaissez pas les bonnes manières ?

Hors il appréciait encore assez les joutes verbales. Et il lui offrait sur un plateau d'argent, l'occasion d'y gouter de nouveau. Il faudrait être bête pour se priver de cela, voyons... Si il l'avait regardé depuis le début de la conversation avec un sourire léger, hormis son éclat de rire, ce n'était plus le cas. Un sourire émergea sur son visage. Si il fallait la définir en un mot, j’emploierai celui ci : Sadisme. Il le considérait comme un pauvre enfant, se sentant prêt a craquer. Il le poussait dans ses retranchements avec une facilité déconcertante. Si cela continuait ainsi, il allait vouloir en venir au main. Et les conséquences pour lui seraient désastreuses. Sans parler de son image de préfet qui s'en verrait salement amoché. Les professeurs voudraient certes sa version, mais aussi celle de Kévin. Et il n'est pas compliqué de faire une enquête approfondie pour savoir qui aurait eu a user de violence magique le premier.

Le pauvre petit chaton faisait de nouveau une tentative désespéré pour se rendre intéressant. Bientôt il allait raconter que ses parents étaient au service du seigneur des ténèbres si il continuait a ce rythme là. Et quand bien même une pareille bêtise sortant de sa bouche s'avérait exacte, est ce que sa famille allait réellement encaisser aussi facilement un tel manque de discrétion ? Il n'était pas nécessaire d'user de talents divinatoires pour connaitre la réponse. Toutefois, Kévin avait encore envie de pousser. Avoir une bonne source d'information était toujours bon a prendre. Ce gamin se laissait lire en lui comme un livre ouvert. Et pourtant, Kévin n'avait pas essayé de s'insinuer dans ses pensées. Surtout que les informations sur sa famille n'étaient pas des plus facile a obtenir. Et pour cause, les membres vivants chez les Blackwel étaient encore fort peu nombreux. Dans sa tentative de débattement, il avait non seulement attisé son envie de compétition mais également sa curiosité.


Kévin : Vous ne voulez pas révéler vos sources ? Que c'est intéressant... Peut être par peur du ridicule. C'est dommage, vous en êtes couvert depuis plus de quelques minutes, déja... Faites moi donc chanter. Que savez vous de si terrible sur moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Mar 1 Avr - 20:08
Mais c’est qu’il avait de la réparti ce Blackwel.. C’était bien la première fois que j’avais affaire à un garçon qui osait me répondre aussi violemment que je l’avais fait la première fois. D’habitude, les autres se sauvent en courant ou ne vienne plus m’adresser la parole, mais lui était vraiment coriace. Il me prenait pour un irrespectueux et me manquait de respect.. Je lui avais dit que j’étais préfet mais apparemment, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. A croire qu’il en avait strictement rien à foutre des personnes haut placés.. S’il continue comme ça, il aura rapidement des soucis et ça n’est pas mon problème, j’essayais de le mettre en garde contre son foutu caractère mais c’était bel et bien peine perdue.. Et en plus de ça, j’étais ridicule.. Est-ce qu’il réfléchissait deux minutes avant d’ouvrir la bouche pour débiter de telles âneries ?! Franchement, je n’allais pas passer mon temps à m’énerver contre lui, déjà qu’il faisait froid et que ça me gonflait sévère, il fallait qu’il en rajoute encore et encore..

Je sais que seule ta mère ta élevé et que tu as été envoyé dans une école moldu pendant ton enfance. Que tu es constamment en dépression et que tu es souvent sur la défensive. Est-ce que je me trompe ?

Moi aussi je pouvais toucher là où ça faisait mal. J’en avais plus qu’assez que Blackwel se foute de moi. Le voir pleurer ? Oui j’irai jusque-là s’il faut vraiment appuyer sur les points faibles.. Il était prévenu. Et si jamais là, il ose encore répondre sur la défensive, c’est qu’il est vraiment têtu et borné. Je n’ai jamais connu de garçons comme lui, aussi con qu’intelligent. Pfft qu’il aille rapporter ça à Dumbledore, je m’en contre fiche, quitte à avoir une retenue, ça serait la première depuis mon année scolaire à Poudlard tiens..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Mar 1 Avr - 21:05
" Si tu en a, montre les... " Voila en toute poésie, ce que Kévin était en train de penser. Cette conversation n'avait qu'une seule issue pour l'instant et le fait qu'elle soit trop prévisible faisait tomber l'excitation qu'il avait ressentie, aussi rapidement qu'elle était montée. Certes, il était touché et vexé. Mais il était beaucoup trop prévisible et c'était a peu près aussi passionnant que de nourrir un poisson rouge. Le petit se débattait toujours. Et abattait de nouvelles cartes. Tiens... On avait là quelqu'un qui se renseignait un minimum. Certes pour ceux s'étant renseigné un minimum sur lui, on vous apprendra rapidement qu'il a été élevé par une mère célibataire. Quand au fait qu'il ait fréquenté des moldus, c'est moins connu mais Kévin ne s'en était jamais vraiment caché. Il avait parlé de cela a quelques personnes dans le château. Ce qui lui avait valu au début de sa première année, un élan de compassion excessif de beaucoup de ses condisciples. Ce qui n'avait pas contribué a ce qu'il s'ouvre aux autres, soit dit en passant. Conservant son sourire, il répondit, en cessant le vouvoiement. On allait cesser de le prendre par es formes et taper un peu plus directement. Soit il répondait un minimum, soit Kévin mettait fin a cette conversation. D'une manière ou d'une autre.

Kévin : Soyons sur un pied d'égalité, et aussi respectueux l'un envers l'autre, c'est la base... Oui, tu a des informations intéressantes. Elles le seraient encore plus si elles étaient justes.

Ha l’hypocrisie... La plus grande vertue de notre société moderne. Ou le plus grand fléau de notre civilisation, au choix. Pourquoi devrait t'il jouer toutes ces cartes sur la table ? Lui ne se privait pas de ne pas le faire. Oui, il était souvent sur la défensive. En même temps avec ses condisciples, il faut d'attendre a tout : Des gentils, des personnes biens (Parfois) des nunuches, des imbéciles et parfois mêmes, de véritables cas sociaux. Comment voulez vous ne pas être méfiant ? Toujours les yeux plantés dans celui de son interlocuteur, il continua.

Kévin : Cette révélation d'information sur mon compte me fait si mal que je vais aller me cacher pour aller me taillader les veines... Je vais jouer au même jeu que toi, mais sans aucune source.

Le dernier des rejetons des Blackwel éclata de rire, une nouvelle fois. Mais que croyait t'il ? Il manquait a cette personne, quelques détails mais on pouvait y ajouter sans trop de doutes, la faculté d'analyse. Si Kévin était réellement si fragile que ce préfet le prétendait, lui aurait t'il répondu comme il le faisait depuis le début de cette conversation. Mon petit chat, tu confond rêve et réalité. Tu aimerai bien que je sois si fragile, n'est ce pas ? Si Kévin ne savait rien de lui, il commençait petit a petit a s'en faire un portrait mental. Il est des livres qu'on ne vous fera jamais lire au sein de ce chateau. Et a force d'etre seul, on passe a coté de certaines choses. Et on en apprend d'autres. Notamment des cours de profilage.

Kévin : Je pense que tu viens d'une famille de sang pur. Tu évoque ma scolarité antérieure avec un dédain que tu ne parviens pas a cacher...Plutôt sanguin, tu tente de garder un relatif contrôle sur toi même. Ce qui a été efficace, jusqu'a présent. Tu te retiens de mon coller un poing sur la figure. En effet, tu sais exactement que les conséquences n'en seraient que forcément négatives. Ajoute a cela que tu ne sais pas ce que je donne avec une baguette dans les mains. Sinon, tu l'aurai déja fait...

Tu aurai aimé rentrer chez les verts et argents mais visiblement, le choixpeau ne t'a pas donné ce plaisir. Des tendances au sadisme plutot évidentes, aussi... Un préfèt digne de ce nom, n'aurait jamais tenté une attaque aussi frontale. Mais quand tu n'atteint pas le but escompté, tu perds pied et met sur le dos des autres, l’ignorance et la bêtise que tu refuse d'appliquer a toi même. L'égo, ce n'est pas ce qui te manque... Tu aime que l'on te dise que tu est le plus beau. Tu a aimé quand je t'ai vouvoyé tout a l'heure. Tu aime le paraitre. N'est ce pas, monsieur le préfet ?


« L’imagination gouverne le monde...  »


[Napoléon Bonaparte]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Jeu 3 Avr - 11:53
Ferme la Blackwel. Tu es vraiment pitoyable.

J'en avais plus qu'assez de ce morveux.

Comment pouvait-il savoir que je voulais rentrer à Serpentard ? Aurait-il aussi des informations me concernant ? Si c’était le cas, j’allais le lui faire regretter ses paroles mais pas ici, autre part dans le château. A l’abri des regards. Et comment ça mes informations étaient fausses ? Mes parents m’avait assuré qu’il avait été élevé par une mère moldu.. Ils s’étaient trompés dans leurs informations, j’allais leur en faire part. Ce Kevin commençait sérieusement à m’échauffer les oreilles, c’était vraiment un petit con ce mec, comment pouvait-il parler comme ça a un préfet ? Apparemment, le respect il ne connaissait pas. J’avais décidé de ne plus répondre à ses attaques, sinon ça allait partir en vrille voir en duel. Mais, je ne pouvais pas faire ça à Poudlard.. Si jamais des profs étaient passés par ici et qu’ils avaient vu mon altercation envers un camarade de maison, ils m’auraient certainement mis en retenue. Il était vraiment pitoyable et immature. Il se croyait plus fort peut-être ? Mais laissez-moi rire franchement..

La mentalité de certains laissait franchement à désirer.. Je ne voulais plus continuer de parler avec lui, ça ne servait strictement à rien. Notre conversation était houleuse et je ne crois pas qu’elle s’arrangerait de sitôt. Il jouait avec mes nerfs depuis le début de cette conversation. J’avais tout de même réussi à lui faire mal, puisqu'il m’avait tutoyé. Je ne suis pas comme la plupart des Poufsouffles, il a certainement dû le remarquer mais je m’en fichais royalement. Ce que je voulais, c’est mettre un terme à notre conversation. Tout ce qu’il m’avait dit, je l’avais déjà entendu des centaines de fois par d’autres élèves et quelques fois même par des professeurs. Bien que je ne veuille pas l’admettre, il avait raison sur un point. Mais jamais je ne lui reparlerai après tout ce qu’il m’avait dit. Tant que ça ne concernait pas ma famille..


Je me tire d’ici, l’herbe est toujours plus verte ailleurs, comme on dit.

Je le regardais avec un profond dégoût et préféra m’en aller, plutôt que de lui répondre encore plus violemment qu’il ne l’avait fait. En fait, je détestait avoir tort..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kevin Blackwel
Nombre de chapitres écrits : 34
Sang : Sang Melé
Supporter de : Personne
Date d'inscription : 25/03/2014
Chocogrenouilles : 7
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Ven 4 Avr - 11:33
Hj : Conclusion courte mais on va pas y passer trois heures. ^^ Je te laisse conclure si jamais... Topic terminé :)

Kévin : Tu serais bien incapable de me faire taire... même avec ta baguette magique.

Kévin le regardait et souriait ouvertement. les digues lachaient, et une fois que la fuite avait commencée a se faire, elles craqueraient complètement. A grandes eaux... Restait a savoir si il allait sortir sa baguette magique, ses poings. Ou encore prendre la tangente ce qui serait encore la réaction la plus adaptée en ce qui le concernait. L'illustre préfèt inconnu venait de chuter de son piédestal et venait ouvertement de se vautrer devant Kévin. Ca fait mal de perdre, hein gamin ? Glissant la main dans sa poche, il se saisit de sa baguette qu'il tenait pret a sortir. Il tenait a se prévenir de toute réaction houleuse. Il avait déja remporté la victoire, mais ne tenait pas a laisser croire a cet illustre et si pédant personnage qu'il pouvait ne serait ce que rêver d'avoir le dessus sur lui, magiquement.

Kévin : Toi qui aime les expressions populaires, souviens t'en de celle ci... A chien qui aboie... Ne mords pas. Ce n'est pas le tout de montrer les crocs, il faut encore savoir s'en servir.

Il annonça qu'il allait s'en aller. C'est encore ce qu'il avait de mieux a faire. Mais l'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs... Simplement bien différente. De toute façon, ce n'était pas sa guerre. Qu'il se débrouille, il avait passé les dix dernières minutes a tenter de prouver qu'il était grand. Il regardait Kévin, dégouté. Comme si il attendait une réaction, un mouvement de recul ou de regret. Et dire qu'il se prétendait capable de lire en lui. C'est beau de se prétendre si noir et d'avoir des élans humaniste. Le regardant s'en aller, il conclua bien cette conversation mais certainement pas de la manière dont il l'attendait.


Kévin : Reviens quand tu vaudra quelque chose. Si tu l'ose. Enfin je doute de pouvoir le voir, mais sait t'on jamais... Au revoir. " Mosieur " le grand préfet.


« L’imagination gouverne le monde...  »


[Napoléon Bonaparte]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Josh Paterson
Nombre de chapitres écrits : 50
Sang : Pur
Supporter de : Serpentard
© avatar, icon, signature : Tumblr
Date d'inscription : 26/03/2014
Chocogrenouilles : 12
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Ven 4 Avr - 20:42
[Topic terminé]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Enjoy the silence... (Libre)   Aujourd'hui à 5:26
Revenir en haut Aller en bas
 

Enjoy the silence... (Libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Les Alentours :: Parc-