+ vous?



 

Partagez | .
 

 Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héroïne J. Cox-Cohen
Nombre de chapitres écrits : 527
Sang : Née-moldue et fière de l'être et si t'es pas content, je te *****
Supporter de : Aiden
© avatar, icon, signature : je sais pluuuuuuuss
Date d'inscription : 08/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Mar 11 Mar - 3:15
Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard
Aderyn H. Westley & Héroïne J. Cox-Cohen



Nan mais fuck. FUCK. Mais c’est pas possible ça. Mon réveil. Mon fucking réveil ne s’est pas allumé. Il est quoi ? 8h30 du matin. Mais fuck. J’ai rendez-vous avec Aderyn, la nouvelle-là. MAIS SI. Celle à qui j’ai pratiquement jeté ma patate dans la tête hier soir au repas de la rentrée. Fallait avouer qu’elle était chaude la patate. Mais bon, finalement je l’ai avalée. Faudrait que les elfes fassent des trucs moins chauds quand même. Mais j’irais jamais leur dire. Ça va pas ou quoi ? Les elfes veulent notre mort. Faut pas les croire ! Ils ont l’air tout gentils comme ça avec leur gros yeux globuleux, leurs grosses oreilles, leurs…. MAIS NON MAIS C’EST ULTRA MOCHE ! Nan mais je vous jure. Comment on peut trouver ca mignon ? Ça pue, c’est crade, et ça cuisine ! Non non, j’ai rien contre les gens qui cuisine. Mais imaginez, ils ont monté un complot pour tous nous zigouiller hein. IMAGINEZ. Ça se trouve, ils nous empoisonnent en pissant dans le jus de citrouille, en crachant dans nos assiettes. Si ça se trouve, ils mettent même de la merde dans les tartes au chocolat qu’ils nous préparent. Et nous on sent rien. RIEN. Mais sérieusement, faudrait vraiment que je mène mon enquête. Je suis sure que Trevor sera avec moi. Bon, d’abord faut zigouiller le crapaud baveux et merdique de Neville. Oui, celui qui s’appelle Trevor et qui fait chier mon pote. Ensuite on pourra peut-être dénoncer ce que font les elfes. Ouais, je suis sure qu’il me suivra. Il est fidèle Trevor. Mais bon, je me cacherais derrière-lui. Bah oui, c’est un garçon. Il est grand, fort, il pourra me protéger avec ses gros bras musclés… Enfin je crois. Enfin bref. Mon réveil n’a pas sonné ce matin et je devais être à 8h30 dans le hall d’entrée avec Aderyn. C’est du n’importe quoi. Je suis sure que c’est une des filles qui a bousillé mon réveil. Nan mais arrêtez c’est pas drôle. Je vais être en retard…. Bon d’accord, je suis TOUJOURS en retard. Même quand je veux être en avance. Mais je fais des efforts ! Bon d’accord, je fais pas d’effort. Mais ça me les brise quand même d’avoir loupé le réveil. Je me lève donc. Je rassemble mes cheveux rouges/roses/blonds pour les attacher en un chignon (ouais je fais tellement de couleur que je sais plus du tout comment ils sont à la base) (en voyant la gueule de mes cousines et de mon frère, je crois qu’ils sont blonds.)( Mais on s’en fou hein.). Je me dirige alors vers la salle de bain et c’est alors que la porte est fermée. « MAIS FUCK ADDI. J’AI BESOIN DE LA SALLE DE BAIN. ET PUIS JE T’AI DEJA VUE A POIL QUAND ON ETAIT GOSSE ALORS OUVRE ! » Bah quoi ? C’est vrai non ? Quand on était gosse on était pratiquement tout le temps fourrées ensemble et donc je l’ai aussi vue nue. Pourquoi faut-il qu’à l’adolescence la pudeur s’installe ? J’ai des fesses, un ventre, deux bras, deux jambes et une paire de sein tout comme elle ! Et puis je suis pas un mec moi ! Je regarde pas ce que j’ai dans l’entre-jambe… parce que j’ai rien ! Bon, finalement, elle ouvre la porte et je peux enfin me laver. Ouais…. Elle a retenu la salle de nain juste pour se maquiller… Nan mais sérieusement ? WTF ?!

Je me mets alors à courir. Je suis toute habillée, toute coiffée, toute maquillée. Je regarde alors ma montre. FUCK ! 9h. Bordel. Aderyn va peter un câble. Mais c’est la faute à ce fucking réveil de … Ok, reste calme Héro, t’iras lui exploser sa face plus tard. J’ouvre la porte des dortoirs à la volée. Je descends les escaliers pour me retrouver dans la salle commune. Il y a encore du monde à cette heure-ci quand même. Bah, on s’en fou faut que j’aille retrouver Aderyn. Je traverse alors la salle commune en courant et finit par en sortir. Bon, maintenant faut sortir des sous-sols et aller juste en haut, dans le hall d’entrée. Bon, je vais pas me mettre à courir pour elle hein. Je suis en retard, je suis en retard. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Bon. Je m’excuserais devant elle mais bon. C’est pas ma faute non plus. J’y peux rien. Je finis enfin par déboucher sur le hall d’entrée. Fuck mais cette lumière. Ça m’éblouit. Faut vraiment qu’ils règlent l’éclairage… ah bah non, ils peuvent pas. C’est la lumière du jour. Mais sérieux, ça agresse carrément les yeux quand on sort des sous-sols. Et puis elle est ou Aderyn maintenant…. ? AH elle est la ! « Hey Aderyn ! » J’arrive alors à sa hauteur et lui sourit : « Désolée, mon réveil a pas sonné. »


Counting Stars

lately i 've been, i 've been losing sleep dreaming about the things that we could be but baby, i 've been, i 've been praying hard said no more counting dollars we'll be counting stars yeah, we'll be counting stars i see this life like a swinging vine swing my heart across the line in my face is flashing signs seek it out and ye shall find
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aderyn H. Westley
Nombre de chapitres écrits : 1067
Sang : Mêlé
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 29/06/2012
Chocogrenouilles : 1
MessageSujet: Re: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Mar 11 Mar - 5:21
Arpenter les couloirs de Poudlard, de nouveau, comme si c’était la première fois.

L’idée en elle-même semblait aussi passionnante qu’amusante. Ce serait comme tout redécouvrir. Serait-elle capable de mimer la stupeur? Possiblement, mais jamais avec la même intensité que quand ça avait réellement été la première fois. Elle s’en souvient encore comme si c’était hier. Les tableaux vivants étaient toujours un élément qui l’avait fait rêver, même si, chez elle vivaient ses arrière grands-parents depuis des lustres dans les illustrations du salon.

Comme s’ils n’étaient jamais morts, après tout.

Elle soupire alors qu’elle se lève de son lit afin de se diriger vers la salle commune des Poufsouffle. Ça fait environ une heure, déjà, qu’elle est réveillée, restant assise sur son lit à accorder son violon, fouiller dans ses livres, ressasser des souvenirs en attendant 8h30. Héroïne, la préfète de Poufsouffle, lui a dit qu’elle lui ferait visiter l’école. Peut-être qu’au fond, elle a ce qu’il faut pour être préfète, ce qui ne se voit pas nécessairement à première vue, quand une patate passe à deux doigts de se faire propulser sur ton visage par postillons ou même par lancée de main. Elle semble assez imprévisible. Assez bruyante, aussi, mais pas pour le moins désagréable. C’est ce qu’elle croit – il lui en faudra peut-être peu pour lui prouver le contraire, même s’il est rare qu’elle pense cela d’une tierce personne, considérant qu’elle pourrait voir du bon dans la plus mauvaise des entités. Comme l’aurait fait Sally.

Elle laissera son violon dans sa valise, sa baguette – l’archet – au creux de la poche de sa robe de sorcier. Ça fait étrange de la porter à nouveau, elle aussi, mais ce n’est rien qui est dérangeant. L’insigne de Poufsouffle brille encore sur celle-ci et une certaine fierté de la porter de nouveau l’envahit; une qu’elle croyait oubliée depuis longtemps.

L’horloge annonce 7h45 lorsqu’elle sort de la salle commune en direction de la Grande Salle afin de prendre le petit déjeuner. À la table des Poufsouffle, elle rencontre quelques têtes lui lançant des regards inquisiteurs, auxquels elle répond d'un simple sourire, d’un faible bonjour. S’ils veulent venir lui parler, ils viendront, mais ils semblent préférer se murmurer à eux-mêmes ce qu’ils ont à dire à son sujet plutôt qu’à lui demander quoi que ce soit. Elle sent les rumeurs arriver et ne trouve pas l’odeur appétissante, même si elle sait que sa venue ici vient bien avec tout ça. Elle se prend un croissant, un verre de jus de citrouille et quelques fruits. Héroïne ne vient pas manger, ce qui est un constat un peu décevant, considérant qu’elle aurait bien aimé lui parler un peu avant qu’elles entament leur visite des lieux. Elle ne voit pas non plus la deuxième Cox rencontrée la veille; elle aussi semblait bien agréable, alors c’est quelque peu décevant. Elle mange donc dans le silence, prise dans ses pensées, entre les murmures des autres Poufsouffle et les conversations fatiguées des autres élèves autour.

Ça fait du bien de se retrouver à nouveau entourée de plein de gens, même si l’ambiance est étrange, qu’ils semblent si jeunes et que tout ce qui se passe à l’école n’est pas nécessairement rassurant. Elle compte d'ailleurs, plus tard, investiguer sur le cas d’Ombrage et de d’autres professeurs dont le nom lui échappe. Elle a du pain sur la planche – et, pour cette raison, elle se considère heureuse de ne pas réellement avoir à tout réétudier comme avant et de connaître déjà une bonne partie de la matière qui est vue en classe. Pour le reste, une petite étude ne lui fera aucun mal. De refaire les devoirs, par contre, aurait pu être quelque-chose de bien à enlever.

Peut-être demandera-t-elle à Dumbledore de lui écrire un papier qui, à cause de sa maladie, l’empêcherait de faire des devoirs. Elle craint, cependant, que ce stratagème ne soit pas exécutable, ce qui est un peu triste. Eh bien, elle fera avec. Elle hausse les épaules et avale un dernier raisin.

L’horloge sonne 8h15 quand elle finit de manger, se relève et se dirige vers le hall d’entrée. En théorie, Héroïne devrait se présenter dans quinze minutes, ce qui ne lui fait pas une grande attente. C’est ce qu’elle aurait cru. À 8h30, Héroïne n’est toujours pas arrivée. Elle l’aurait bien vu sortir des escaliers menant vers les sous-sols, mais rien n’y fait. Elle voit quelques autres têtes inconnues passer, mais aucune n’est assez colorée pour être la sienne. Elle finit par se créer une petite mélodie dans sa tête, taper sa main doucement sur ses cuisses pour se donner du rythme, dansant quelque peu sur place.

« You look quite lost, miss! » Fait soudainement une voix masculine et grave, derrière elle. Aderyn sursaute, persuadée d’avoir été contre le mur, avant de réaliser que son interlocuteur est en fait un tableau, ce qui la fait sourire. Un sorcier qui semble venir des années 1500, il porte une robe totalement démodée et la regarde d’un air intéressé. La Galloise fait un mouvement de tête et lui répond : « Oh, I am just waiting for someone. » Répond-t-elle simplement.
v.f. : Vous avez l’air bien perdue, mademoiselle! […] Oh, j’attends quelqu’un.

Elle finit par converser pendant quelques minutes avec le tableau avant qu’une chevelure rosée se pointe et qu’elle reconnaisse la préfète. Lui faisant un signe de main, elle l’entend lui dire bonjour avant d’arriver à sa hauteur.

« It’s all right. Happens to the best of us! Did you sleep well, at least? It would be a shame to let it go to waste. »
v.f. : Ça va. Ça arrive à tout le monde! Tu as bien dormi, au moins? Ça serait dommage que ça ne soit pas le cas.


Elle n’est pas pour lui en vouloir. Elle est de si bonne humeur, après tout!

« So! What do we visit first? I just can’t wait! This place is so big… »
v.f. : Alors, où allons-nous en premier? J’ai hâte! Ce château est si grand…

Elle fait mine de regarder autour d’elle en tournant quelque peu les talons, reposant par la suite son regard sur sa camarade de classe.


It's just a spark, but it's enough to keep me going.
And when it's dark out, no one's around,
It keeps glowing.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne J. Cox-Cohen
Nombre de chapitres écrits : 527
Sang : Née-moldue et fière de l'être et si t'es pas content, je te *****
Supporter de : Aiden
© avatar, icon, signature : je sais pluuuuuuuss
Date d'inscription : 08/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Mar 11 Mar - 20:23

Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard
Aderyn H. Westley & Héroïne J. Cox-Cohen



« It’s all right. Happens to the best of us! Did you sleep well, at least? It would be a shame to let it go to waste. » Ouais ouais… Ca arrive a tout le monde. Bla bla bla. Elle dit ça pour être polie mais bon. Moi je l’aurais mal pris qu’on me fasse un coup pareil. Attendez, une demi-heure de retard ? Je ne me serais même pas attendue. Bon, ça montre que je devrais faire plus d’effort, mais…. J’ai la flemme. Et puis on s’en fou hein. Je suis en retard et puis c’est tout. « Ouais ouais ça va. Sauf qu’a deux heures du matin le chat de ma cousine s’est mis à faire les griffes sur mes pieds. Il a volé à travers la pièce mais sinon ça allait. » Oh putain. Le chat d’Addie. Monsieurjesaispasquoietjem’enfou. Je vais finir par en faire une carpette un jour. En plus avec son poil tout doux, ça ferait une super carpette. Vraiment. Je ne le supporte pas son chat. En plus, il est méchant avec moi, c’est impressionnant. Il me miaule toujours dessus méchamment et quand Addie a le dos tourné, il essaie de me griffer Alors forcément, je me défends ! Mais quand Addie se retourne bah il se met à chialer et du coup c’est moi qu’elle engueule ! Nan mais je rêve ! C’est totalement INJUSTE ! Je vous dis, il va finir en carpette ce chat Enfin, bon, hier soir j’en ai bien profité vu qu’Addie dormait. J’ai envoyé le chat à travers la pièce et il a plus rien fait de toute la nuit. Namého, le sommeil s’est sacré.

« So! What do we visit first? I just can’t wait! This place is so big… » Ah oui, la visite. Putain, d’un coup j’ai une de ses flemmes. Incroyable. Mais bon. Faut le faire. Elle est nouvelle, j’ai pitié d’elle. Bon par contre, par où commencer la visite hein ? « Bon alors…. Je vais pas te faire visiter les cachots, à moins que tu veuilles te faire agresser par des Serpentard. Personnellement c’est pas trop mon kiffe. » Je fronce alors les sourcils. Ouais franchement, ça sert à rien de visiter les cachots. De toute façon, elle ira jamais la bas. Enfin si. Sauf pour les cours avec Rogue. Mais bon. Moi j’ai plus de cours avec lui vu que j’ai pas eu Optimal en potions. J’ai eu Troll… enfin c’est pas grave. Je reverrais plus sa face de rat jusqu’à la fin de ma vie. Enfin, si, dans la Grande Salle. Mais bon. D’ailleurs, c’est dommage que l’épidémie ne l’est pas touché lui ! Sérieux, la personne qui a fait ça aurait quand même pu l’emmener aussi. Il m’aurait pas manqué perso. En plus ça aurait évité qu’on se retrouve à la dernière place à la coupe des 4 maisons. Nan mais vraiment…. Mon regard se pose alors sur l’endroit d’où je venais d’arriver. « Je vais pas te montrer la Salle Commune, tu l’as déjà vue. Et les cuisines…. Non on va pas aller aux cuisines. Y a des elfes de maisons dedans, des trucs pour faire la bouffe. Bref, pas besoin de visiter les cuisines. » Ouais. J’ai pas envie de me retrouver nez à nez avec les autres elfes. C’est bon, j’ai assez donné en première année. « Bon bah du coup… Je te propose de monter dans les étages. Comme ça je te montre un peu les différentes salles de classe ou tu auras cours et les coins utiles. Ca te va ? »



Counting Stars

lately i 've been, i 've been losing sleep dreaming about the things that we could be but baby, i 've been, i 've been praying hard said no more counting dollars we'll be counting stars yeah, we'll be counting stars i see this life like a swinging vine swing my heart across the line in my face is flashing signs seek it out and ye shall find
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aderyn H. Westley
Nombre de chapitres écrits : 1067
Sang : Mêlé
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 29/06/2012
Chocogrenouilles : 1
MessageSujet: Re: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Mer 12 Mar - 3:37
Bon, elle n’a pas l’air très convaincue de son argument, Héroïne. Mais ce n’est pas grave; évidemment qu’elle ne serait pas convaincue, mais Aderyn n’a rien d’autre à faire que de rester là, après tout. Et puis, elle a eu une bonne conversation avec ce tableau, alors ce n’est rien de très grave. Par contre, elle devra considérer le fait qu’une préfète qui arrive en retard n’est pas nécessairement une bonne chose. Aider Héroïne dans son parcours ne serait pas une mauvaise chose, bien au contraire. Elle fait une grimace face à l’image du chat qui fait ses griffes sur ses pieds. La sensation, même imaginée, paraît douloureuse, désagréable. Elle n’exprime cependant pas sa pensée autrement que par une petite plainte de dégoût face à l’idée, mais eut un air plutôt confus lorsqu’Héroïne mentionna le reste de sa phrase.

Pauvre chat, quand même.

Elle imagine qu’elle devait avoir ses raisons pour agir ainsi, même si elle semble totalement impulsive, dans son genre. Ce n’est pas nécessairement grave, elle croit. Un chat retombe toujours sur ses pattes. Elle croit. Enfin.

Ce n’est rien

Enfin, rien de plus qu’un pauvre animal qui s’en remettra probablement. Souvent, les animaux sorciers savent passer au travers d’obstacles plus gros – une claque dans le visage et  un soudain vol plané est un très bon exemple de la résistance des chats sorciers, après tout. Pas qu’elle ait déjà essayé. Elle se serait sentie beaucoup trop mal pour faire un tel truc. Autant ne pas divulguer son avis. Elle se souvient encore de la patate et ce n’est pas quelque-chose de très joyeux, comme souvenir.

Et la voilà qui répond finalement à sa question par un constat assez frappant. Évidemment. Poudlard et ses disparités quant aux maisons. Les Serpentard n’étaient pas nécessairement reconnus pour leur acceptation et leur finesse quant aux nouveaux et à ceux qui étaient différents. De ce fait, passer près des cachots, de leur salle commune, n’était certainement pas l’idée la plus brillante au monde.

« Oh. Well, okay. » murmure-t-elle, optant pour un air quelque peu confus. « That’s… Quite sad, actually. » Ajoute-t-elle dans un souffle, penchant la tête quelque peu vers la gauche. De toute façon, elle connaît les cachots et n’a pas nécessairement besoin d’y aller maintenant. Rogue… Elle n’a pas besoin de garder l’œil sur lui. Dumbledore lui fait confiance, alors elle doit lui faire confiance, elle aussi. Mais c’est quoi son problème contre les elfes de maison? Ils sont gentils, ceux-là. Ils n’ont absolument rien de méchant. Enfin, elle n’a pas envie d’Aller dans les cuisines, non plus; ce ne sont pas tous les élèves qui arrivent à décortiquer le code de la cuisine… Sauf peut-être les Poufsfouffle.
v.f. : Oh. Bien. D’accord. […] C’est… Assez triste, en fait.

« I’m good with that! » Lance-t-elle, tapant dans ses mains.
v.f. : Ça me va!



Elle s’empare de la main d’Héroïne et la traîne avec elle en haut des escaliers centraux, ceux qui amènent vers les étages plus haut. Elles sont imposantes, ce n’est que peu dire, et de prendre ce chemin ne peut que mener vers un endroit ou un autre qui peut être intéressant. Même si ce n’est pas elle, mais Héroïne, qui doit guider. Elle envoie la main au tableau avec qui elle discutait, lui souhaitant une bonne journée, avant de finalement, après quelques secondes de traînage dans les escaliers, elle lui lâche la main.

« Sorry about that. »
v.f. : Je m’excuse.

Vraiment, elle n’avait même pas à faire semblant d’être excitée par le fait qu’elle redécouvre Poudlard une nouvelle fois. En plus, avec une guide comme Héroïne, ça ne peut qu’être intéressant, si non rempli de rebondissements!


It's just a spark, but it's enough to keep me going.
And when it's dark out, no one's around,
It keeps glowing.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héroïne J. Cox-Cohen
Nombre de chapitres écrits : 527
Sang : Née-moldue et fière de l'être et si t'es pas content, je te *****
Supporter de : Aiden
© avatar, icon, signature : je sais pluuuuuuuss
Date d'inscription : 08/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Dim 23 Mar - 8:00
Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard
Aderyn H. Westley & Héroïne J. Cox-Cohen



Bon. Elle est d’accord apparemment. Tant mieux. De toute façon même si elle l’était pas elle aurait pas eu le choix. Bah quoi ? J’ai pas envie de me les geler dehors et encore moins d’aller rendre visite aux Serpentards. Ça va, je suis pas suicidaire non plus. Faut pas déconner. J’ai assez donné. Et puis j’ai pas envie de croiser Madipute et Alypute. Je les vois assez de la journée comme ça. Surtout Alyssa. Avec son rang de préfète elle se prend trop al grosse tête c’est grave abusé quoi. Non mais c’est vrai ! Moi je suis désolée je me balade pas dans les couloirs en roulant du cul et en criant a tout le monde que je suis préfète parce que j’ai un badge avec un P sur la poitrine. En plus elle abuse de son pouvoir la meuf c’est incroyable. Pourquoi Dumbledore l’a choisi ELLE ?! Déjà que moi, c’était une grosse connerie mais alors elle ! What the fuck ?! Triste ? De quoi qui est triste ? De pas aller dire bonjour aux Serpentards ? Moi je trouve pas ça triste. Il n’y a rien de triste là-dedans. C’est tous des têtes à claques les Serpentards de toute façon. Faut pas se fatiguer à les comprendre : ils sont bêtes comme des Scrouts à Pétard. Et encore, même les Scrouts à Pétards sont plus intelligents qu’eux je suis sure. Faudrait demander à Hagrid en fait. Je suis sure qu’il aurait une idée précise sur la question. Je lui demanderais a l’occasion. Enfin bref, je m’apprêtais à bouger quand Aderyn me prit la main et m’entraina carrément dans les couloirs. Mais euh, quoi ? C’est moi qui suit censée la dirigée, pas elle ! Et puis pourquoi elle me tient la main comme ça d’ailleurs ?! Elle est lesbienne je suis sure. En même temps la pauvre, elle est restée toute sa vie chez elle à se faire trop chier. J’peux comprendre que revenir parmi les vivants ça doit la rendre toute chose. Mais je savais pas que j’étais aussi attirante. Vraiment. « Sorry about that. » Elle lâche ma main. Et bah dis donc ! J’ai cru qu’elle allait l’embrasser ma main ! « Ouais, ouais. Pas de soucis. »

Bon, on est ou la ? Ah ouais, en haut des escaliers centraux. Bon, bah maintenant faut faire visiter a Aderyn. Mais bordel je sais pas quoi lui dire moi. En plus ça elle l’a déjà vu. C’est là où on bouffe. Putain mais faut vraiment que je parle ? …. Bon. « Bon bah ici tu as déjà vu. C’est la Grande Salle. On est divisé en quatre table, chacune pour nos maisons. Evite de te mélanger avec les autres tables si tu veux pas de problème. Le ciel change en fonction du temps comme tu l’auras remarque. L’année dernière il y a eu un défaut et il s’est mis à pleuvoir sur nous. Maugrey, notre prof de DCFM, a réussi à le remettre d’aplomb mais bon. On a un peu bouffé sous la pluie quoi… Sinon y a rien d’autre à dire la. » On continue donc. Les couloirs commençaient à se remplir à cette heure-ci. D’ailleurs, on commençait un peu à se faire bousculer quand même... Aïe ! Mais fuck ! Il vient de me marcher sur les pieds cet imbécile ! Nan mais sérieux ! « Mais regarde ou tu vas ! Tu viens de m’écraser les pieds ! » Et voilà qu’il se casse ! Et sans dire pardon en plus ! Heureusement que je suis accompagnée parce que sinon, il aurait fini avec un Incendio au cul. Et je déconne pas. « Tu remarqueras aussi que la plupart des élèves ici sont tous des Scrouts a Pétards qui ne savent pas dire pardon et qui ne viendront pas t’aider pour ramasser tes livres. Ouais, je sais, c’est totalement con mais bon. Au pire tu leur lances un ou deux sorts dans la tête et c’est pas grave, je t’enlèverais pas de points pour ça. » dis-je a Aderyn, d’une ton grognon. Ouais fin moi je lui enlèverais pas de points. Apres les autres…. Parce que bon, c’est pas tellement autorisé de lancer des sorts dans les couloirs. Mais bon, en négociant un peu, on peut éviter d’avoir une retenue. Et puis faut bien se défendre merde !

« Là c’est la salle de duel. » dis-je en ouvrant la porte de la salle. Tiens, deux personnes sont entrain de se lancer des sorts. « Si tu veux faire un duel c’est ici. Il y a aussi un club de duel, tu peux t’inscrire si tu veux…. MAIS PUTAIN ENVOIE LUI UN INCENDIO DANS LA GUEULE ! » Nan mais regardez-le ! Mais il se prend tous les sorts dans la gueule ! Mais il lance un Incendio à ses pieds et paf c’est finit… Mais … Nan mais sérieux mais il est idiot ou quoi ? « MAIS FUCK T’ES IDIOT OU QUOI ? BALANCE CE SORT BORDEL. » Je continue de regarder le duel. Je demande alors soudainement a Aderyn tout en continuant à suivre le duel : « T’es lesbienne ?.... MAIS ALLEZ ENVOIE LE LE SORT C’EST PAS COMPLIQUE… J’ai rien contre les gays hein, j’ai une cousine lesbienne aussi… AH BAH VOILA ! » Et bah ! Il en a mis du temps à l’envoyer son sort ! Mais c’est tellement drôle de voir l’autre sauter sur place à cause des flammes sur le sol ! AHAHAHAAH.



Counting Stars

lately i 've been, i 've been losing sleep dreaming about the things that we could be but baby, i 've been, i 've been praying hard said no more counting dollars we'll be counting stars yeah, we'll be counting stars i see this life like a swinging vine swing my heart across the line in my face is flashing signs seek it out and ye shall find
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aderyn H. Westley
Nombre de chapitres écrits : 1067
Sang : Mêlé
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 29/06/2012
Chocogrenouilles : 1
MessageSujet: Re: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Lun 24 Mar - 4:56
Il faut laisser le plus gros de l’enthousiasme derrière, même si ça colle au rôle de nouvelle parfaitement et qu’elle se sent comme si elle était de nouveau en première année. Cette réflexion lui vient alors qu’elle pose ses yeux sur le visage d’Héroïne, qui semble assez surprise de son soudain enthousiasme et du fait qu’elle l’ait traîné dans les escaliers. Bon, elle dit bien que ça ne la dérange pas, mais il y a autre chose, peut-être, quelque-part dans son esprit, qui la contredit. Elle ne sait trop quoi, cependant. Pendant que la Poufsouffle reprend ses esprits – vraiment, c’est choquant, se faire traîner, faut croire, mais pas plus qu’une patate dans la figure, certainement – Aderyn regarde autour. Elle espère qu’il n’y a pas un tableau qui la reconnaîtra. Avec le nombre d’élèves qui sont passés en plus de mille ans, cependant, peut-être a-t-elle une chance de ne pas se faire reconnaître. Faudrait bien! « Wow. C'est... Particulier. » affirme-t-elle, regardant la grande-salle. Rarement avait-elle vu un tel défaut. Ça lui rappelle vachement la fois où ils avaient été pris avec un problème similaire. Pour peu dire, il avait venté fort dans la Salle, cette journée-là.

La cloche a sonné. Les élèves sortent de leur cours pour aller dans leur prochain ou pour leur pause, dépendant de leur horaire du jour. Il devient difficile de se faufiler entre eux – cette ambiance de mi-cours lui est familière et elle ne peut s’empêcher de sourire à voir tout le monde défiler, parlant des nouveaux enseignants rencontrés avec des airs confus, irrités ou amusés. Héroïne, devant, semble avoir du mal à se diriger dans la mare de gens et ça devient vite le cas de la Galloise, qui, cependant, est trop loin dans ses pensées pour porter attention à ce qui se passe. Elle continue de la suivre, le regard sur les arches du plafond, sur la lumière, quand – woah! Réflexe de dernière minute : elle évite Héroïne, qui vient de s’arrêter brusquement, de justesse. La voilà qui gueule. Et voilà le coupable de cet arrêt soudain qui déguerpit aussi vite qu’il le peut. L’infiltrée le regarde passée, quelque peu choquée par cet évènement imprévu, aussi par le manque de respect venant des deux camps – Héroïne qui se fâche, l’élève qui ne s’excuse pas. Est-elle à ce point intimidante?

Avant, les autres s’arrêtaient, s’excusaient. Elle imagine que ce n’est pas la même chose pour tous. Ça dépend de la mentalité. Elle penche la tête. Héroïne explique quelque-chose de très… Woah, non, ça ne fonctionne pas comme ça! Elle secoue la tête. Je ne t’enlèverai pas des points pour ça ? Mais quelle sorte de préfète est-elle? « Je ne pense pas que c'est la meilleure manière pour les faire comprendre. » Habituellement, une simple remarque, pas nécessairement méchante, arrive à retirer une excuse chez la plupart des gens. Enfin, pour les autres, il suffit d’ignorer. Il y a des cas désespérés, après tout, sans parler du cas des sang-purs qui se croient plus haut que les autres, ce qu’elle trouve, encore aujourd’hui, déplorable.

La voilà qui tourne vers la salle de duel – ah! Quelque-chose d’intéressant! Peut-être auront-elles la chance d’assister à un duel? Alors qu’elles rentrent, Héroïne nomme la salle et se met à expliquer les bases, simples, de ce dont il s’agit, avant que ses yeux ne se posent sur le combat et que son cri retentisse dans les oreilles de la membre de l’Ordre du Phénix avec une telle force qu’elle sursaute, avant de porter son attention sur le combat. Bien, un semble mieux se débrouiller que l’autre, visiblement. Héroïne ne semble pas aimer ce fait, compte-tenu de ses éclats qui deviennent constants et violents.

C’est presque étrange la manière dont elle arrive à changer la conversation du tout au tout en quelques secondes, seulement, en gardant sa concentration sur les deux choses à la fois. La question, par contre, prend l’ex-Poufsouffle par surprise. Vraiment. Qui pourrait s’attendre à une telle réplique, après tout? Est-ce réellement une question à poser dans ce genre de situations? Aderyn regarde les sorts filer. Un Incendio vient d’éclater aux pieds d’un des combattants, qui, comme seule manière d’esquive, saute sur place, tentant de se concentrer assez, probablement, pour lancer un Aguamenti sur les flammes se mettant à parcourir sa robe de sorciers. Il n’a le temps de rien faire, cependant, que celui qui a envoyé l’Incendio lance un Expelliarmus. La baguette de l’incendié parcoure la salle dans un vol loin d’être gracieux, se fracassant au sol dans un bruit de bois sur le marbre. Beaucoup s’enthousiasment de ce détournement de situation, mais aucun n’a autant d’enthousiasme qu’Héroïne, qui semble bien apprécier les flammes, d’une manière presque malsaine. C’est déstabilisant, vraiment. Autant le duel que cette question qui la laisse dans un vide profond et incontestable.

Reviens sur Terre, Aderyn, elle t’a posé une question, la préfète, et tu devrais probablement penser à y répondre par autre chose que « Oh, euh, quoi? », parce que ce n’est pas très explicatif, comme truc, même si c’est ce que tu as dit.

Elle repose ses yeux sur la préfète, lui fait un sourire gêné – ne deviens pas verte, ne deviens pas verte – avant de déblatérer une réponse quelque peu rapide. « Bien, presque, en fait. Je suis bisexuelle. » Elle marque une pause, regardant les duellistes reprendre leur place. Elle a vu des duels plus épiques que ceux-là – ayant participé à certains elle-même et y laissant presque sa vie. Les Mangemorts sont sournois, après tout. « Pourquoi? » Parce que vraiment, pourquoi elle pose cette question? Pendant une fraction de seconde, elle espère qu’elle ne soit pas intéressée envers elle. Ce serait vachement étrange – surtout pour la grande différence d’âge, mais aussi pour le fait qu’elle n’est pas celle qu’elle prétend être. Non, sérieux, faut pas.


It's just a spark, but it's enough to keep me going.
And when it's dark out, no one's around,
It keeps glowing.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn   Aujourd'hui à 23:36
Revenir en haut Aller en bas
 

Ouais, bah ici c'est la chambre de Rusard ▬Aderyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» *~Chambre [Bazar, ouais] de la Kunoichi~*
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Rez-De-Chaussée :: Hall d'entrée-