+ vous?



 

Partagez | .
 

 Unforgettable memories | Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Unforgettable memories | Lucas   Lun 15 Juil - 8:43




    Un village moldu. Un simple petit village moldu du nom de Cumbria, en Angleterre, c’était là que Christabella était par un temps pluvieux. C’était complètement à l’autre bout de l’angleterre d’où elle vivait, dans un trou perdu où il n’y avait presque aucun sorcier. Deux ans avaient passés depuis la chute… La chute de celui qu’elle avait cru invincible. Celui qu’elle avait cru être une divinité. Oh elle avait été complètement idiote. Complètement idiote de croire qu’un être, même si terriblement puissant, ne pouvait mourir. Elle ne l’avait pas vu venir et aurait complètement sombrée dans la démence si Irwin n’avait pas eu se si gros impact dans sa vie. Tous les deux avaient eu des difficultés à s’en sortir, mais ils avaient finalement trouvé quelque chose de bien mieux qu’une imposteur de dieu : l’amour.

    Depuis un peu moins que deux ans, Christabella et Irwin étaient maintenant, un couple. En y repensant, l’ex-mangemorte fit un sourire. Elle, dans une relation ? Qui l’aurait cru. Même la louve-garou n’y aurait pas cru avant qu’Irwin n’entre pour de vrai dans sa vie. Ils vivaient tous les deux ensemble, avec la fille de son amoureux aussi, dans le manoir des Lockwood. Les parents de la belle brune avaient été tués avant qu’elle ne rentre à Poudlard et elle avait hérité du manoir, ce qui leur servit de cachette. Christabella et Irwin avaient tout fait pour cacher leur identité, cacher la localisation du manoir et ils avaient supprimés tous ceux qui auraient pu donner l’adresse sous la torture. Ils n’avaient eu aucun remords.

    Bref, l’ex-mangemorte déambulait dans les rues de ce petit village moldu qu’elle avait été obligée de fréquenter pour pouvoir les approvisionner en nourriture et autres besoins plus ou moins essentiels. Cette fois, c’était pour une épicerie simple que la louve-garou prenait le risque de sortir. Quelques fruits et légumes, du fromage frais, etc. Tout ça dans un petit panier en paille. Il ne manquait qu’une seule chose pour terminer : une baguette de pain. Les moldus étaient peut-être bien inférieurs à elle, mais même Christabella s’était trouvée surprise par comment ils se donnaient à la tâche et réussissaient à faire des aliments très mangeables. Elle en aurait bien engagés en tant que cuisinier personnel si tout avait été selon le plan du Seigneur des Ténèbres…

    Christabella portait une cape gothique noire à l’intérieur rouge, couvrant sa tête d’un capuchon. Elle portait son panier à l’intérieur, et de son autre main, tenait un parapluie tout noir, aussi, marchant lentement. La pluie n’était pas très violente, elle tombait doucement, presque au ralenti.  La belle brune s’arrêta un moment sur le trottoir pour regarder les moldus qui y passaient, tassant d’un doigt une mèche de ses cheveux courts hors de son œil. Cheveux courts qu’elle avait continué de garder et de couper elle-même. Certaines images de cette fameuse soirée où elle avait complètement pété les plombs et Christabella secoua la tête doucement. Du pain… Il fallait du pain. Elle se remit en marche lentement, saluant les moldus qui la connaissait un peu en tant que la “femme solitaire qui passé une fois de temps en temps”. La réalité c’est qu’elle ne choisissait pas toujours le même village pour faire ses courses. Elle les choisissait par hasard, menant ceux qui pourraient avoir une piste sur où elle se trouve complètement dans un mur. Bien sûr, Christabella faisait son possible pour savoir si ce village était sécuritaire pour elle. Elle ne pourrait pas se permettre de se faire prendre… Pauvre Irwin.

    La boulangerie se trouvait à quelques pas d’où elle se tenait et la belle brune s’y dirigea, retirant son capuchon et fermant son parapluie mouillé. L’odeur de pain emplit les narines de la louve-garou et lui donna quasiment faim sur-le-champ. Le côté loup-garou de l’ex-mangemorte n’avait jamais disparu. C’était une maladie qu’elle allait garder toute sa vie et, sans Rogue, c’était bien plus difficile de se procurer une potion tue-loup… En tout cas, la sorcière jet un coup d’œil à la boulangerie et à ce qui se trouvait derrière les vitrines.  Cet endroit était vraiment très calme en cet après-midi pluvieux, mais c’est ce que la sorcière espérait. Christabella ne perdit pas de temps et acheta une baguette de pain bien chaude, bien moelleuse. Une fois fait, la belle brune se retourna et fonça dans un jeune homme, renversant son panier et éparpillant tout son contenu sur le plancher. Urgh mais quel imbécile ne regarde pas où il va quand il marche ? Cet espèce d’effronté de moldu qui n’avait aucune manière. Les dons de Christabella pour le théâtre refirent surface alors qu’elle joua la femme désolée, ramassant tout ce qu’elle avait échappée.




      « I-I am terribly sorry, sir, I did not see you. »
      Spoiler:
       



    Si seulement elle avait pu lui envoyer un coup de Doloris, ça lui aurait appris les bonnes manières. C’est alors que son regard se pose sur son visage et elle s’arrête pendant un moment. Elle connait se visage. Non. Ce n’est pas bon signe. Tu dois partir Christabella. Tu dois t’en aller et vite. La brune se leva une fois tout ramassé sous les yeux des quelques témoins et passa rapidement à côté du jeune homme qui l’avait presque renversée.



      « I-I apologize. »
      Spoiler:
       



    Non mais comment est-ce qu’il avait pu la retrouver ? Non c’était impossible, elle n’avait laissé AUCUNE piste. Impossible. Complètement impossible. C’était du hasard, de la chance, ce petit salaud avait été chanceux, voilà. Peut-être ne l’avait-il même pas reconnue ? Ça faisait quand même deux ans. Et merde, comment est-ce qu’elle aurait pu savoir qu’IL viendrait ? Marchant d’un pas rapide dans la rue, la louve-garou remit son capuchon sur sa tête et ouvrit son parapluie. Vite elle devait trouver un coin abandonné pour pouvoir transplanner. Elle ne pouvait laisser les gens de ce village voir ce qu’elle était capable de faire, ils allaient la retracer… Foutu Valiente de merde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Mar 16 Juil - 2:00
Les stages n'en finissaient plus au Ministère. Être un Auror à l'apogée de sa formation n'avait rien de tranquille, surtout pour Lucas qui semblait être dans le colimateur de certains mentors au Ministère, pour son talent de l'acharnement au combat des forces du Mal. Ces dernières semaines, après avoir reçu des entraînements surintensifs de défense et d'attaque, voire même de techniques mais aussi d'histoire sur des créatures dangereuses, Lucas avait reçu pour tâche de s'immerger totalement dans la vie d'un Auror. Être sur le terrain, c'était sans doute une façon plus que performante pour s'adapter à sa profession.

L'ex-Gryffondor se plaisait en outre dans cette nouvelle atmosphère à la fois profesionelle et très familière. Son cerveau enchaînait des tas de consignes et de missions, le jeune homme assimilait de plus en plus vite et de façon permanente d'ailleurs. Il se sentait fin prêt à devenir bientôt diplomé mais des efforts devaient cependant rester à fournir. Néanmoins, il n'avait jamais pensé être capable d'apprendre tout ce que cette formation d'Aurore lui avait enfoncé dans la tête jusque maintenant, il se sentait encore plus adapté et à niveau pour les combats d'un grade qu'il n'avait jamais exploré avant. Lucas se sentait alors minable lorsqu'il regardait derrière lui, toutes les petites luttes qu'il avait eu lorsqu'il était adolescent contre les diverses adversaires auxquels il avait eu droit. Désormais il lui serait bien aisé de les battre.

En vue d'achever sa phase terminale dans sa préparation d'Auror au Ministère, il recevait des injonctions comme tout Auror pourrait en recevoir, des tâches à éxécuter donc. On ne lui avait pas réellement accordé le plus intéressant possible :  rechercher les ex-Mangemorts au service de Lord Voldemort, 3 au choix et minimum. Procéder ensuite à leur localisation et arrestation dans la mesure du possible. Autant dire que les Aurors autour de lui lui avaient refilé le sale boulot qu'aucun d'eux n'aurait souhaité avoir, mais Lucas y trouva un interêt enrichissant finalement.

Début de semaine, il avait déjà pu mettre la main sur un redoutable ancien adepte à Nuremberg, du nom de Walden Macnair, et pouvoir le neutraliser n'avait pas été un ridicule exploit, loin de là. Lucas se fixait tout de même la barre haute, mais il avait pourtant réussi, avec un renfort supplémentaire pour mieux le mettre par terre. Mais...Une certaine animosité avait ensuite traversé son esprit pour ne plus y en sortir depuis que, dans la banque des données sur les Mangemorts, il avait croisé le nom de Lockwood. Ses yeux avaient subitement pris une autre forme en lisant le nom complet de la Mangemorte, et on aurait pu même constater son mince sourire sur les lèvres. Il savait à qui il avait affaire. Et en repenant à la dernière année où il avait du la subir, il en jouissait encore plus. Lui contre Christabella Lockwood.

Vendredi, en fin d'après midi, comme chaque vendredi, les bureaux commençaient à fermer. Quelques derniers collègues discutaient, tandis que Lucas imprimait quelques dernières informations bonnes à savoir pour sa chasse contre Lockwood mais il avait pris soin de n'en parler à personne. C'était oeil pour oeil, dent pour dent, histoire de pouvoir mieux profiter de ces retrouvailles passionnantes, il avait pris soin de n'avertir personne pour cette mission hors Ministère de toute façon.

Le jeune homme referma la porte, ses documents sous le bras, et transplana aussitôt chez lui, dans un appartemenet coincé entre le Chemin de Traverse et le Londres moldu. Aussitôt, il passa toute sa soirée à établir ses plans de précaution, à préparer ses armes contre les loups-garous, toutes aussi lourdes les unes que les autres, il s'entraîna à manier des hâches en argent, à courir dans tous les sens et tirer des balles en argent en même temps. Et après tout ce vacarme, c'est à dire une fois qu'il fut 1h du matin passée, il prononça un grand réparo et récurvite, puis partit se coucher. Le lendemain matin, c'est comme si Lucas avait reçu une pile électrique chargée dans son dos. Il était absolument préparé et frais pour cette journée qui s'annonçait mouvementée. Aux alentours de midi, il transplana de suite, dans une région bien évidemment presque ignorée par toute l'Angleterre, dans le petit village coincé entre deux collines, Cumbria.  Lucas savait pertinemment par ses enquêtes acharnées et ses témoignages, que le Manoir des Lockwood devait se situer quelque part sur un versant de la colline, en tout cas, certainement pas directement dans le centre-même. Les nobles et leur manoir restaient généralement à l'écart de la population du centre et du centre lui-même. Et dans le cas de Christabella, si comme il le pensait, elle habitait cet endroit, il valait mieux pour la loup-garou qu'elle demeure loin de la masse d'individus humains, surtout en période de transformations violentes, mais bien évidemment, elle ne devait pas se tracasser tant que ça de savoir qu'elle avait tué un ou deux innocents moldus au village.

Voilà. Ca faisait deux heures maintenant. Deux heures qu'il la lorgnait du coin de l'oeil. Et Lucas se surprenait à la regarder sans qu'elle se doute de rien. Voilà bien longtemps, que dans son orgeuil, il avait attendu de lui mettre une raclée plus que brutale. Là voilà qui se dirigeait vers la boulangerie. L'heure de la jouissance et la petite mise au point avait sonné. Lucas se leva de sa cachette, il était vêtu d'une cape vert si foncé qu'il se liait presque au noir. Il se sentait lourd en marchant vers elle. En dessous de son pull, un gilet en argent longeait tout son torse. Ses bras étaient également recouvert d'une fine couche d'argent, ainsi que ses cuissses. De plus, dans sa poche de gauche, avait été placé sans qu'on puisse la voir, par sortilège d'extension, une hache recouverte d'argent, et dans l'autre poche à droite, un pistolet rempli de munitions ( en argent, eh oui ). Sans évidemment oublier sa baguette, avec laquelle il avait appris des sortilèges qui ne manqueraient pas de l'aider pour déjà mettre en garde Christabella. Il fut sur la rue, juste face à elle, mais son regard à elle semblait évasif et elle ne le vit pas. Quel choc. Tandis que lui ne bougea pas plus qu'une statue, elle s'effondra par terre comme s'il avait reçu une énorme massue dans le ventre.




    « I-I am terribly sorry, sir, I did not see you. »



Elle aurait pu dire tout ce qu'elle voulait, ça n'aurait en rien changé la décision de Lucas. De toute manière, il avait pour devoir de procéder à son arrestation et s'en en voyait déjà ravi. L'ex-Gryffondor ne bougea pas d'un cil, tandis qu'en se relevant, la loup-garou eut ses yeux qui doublèrent de volume quand elle le reconnut, alors que Lucas avait son sourire qui s'élargissait davantage. Elle fit mine de ne pas le reconnaître et passa à côté comme si rien n'était, devant les passants. Cependant, Lucas n'était ni une âme charitable, ni un idiot, donc son acte était tout à fait inutile
.

 « I-I apologize. »

« Mon oeil que tu t'excuses. Reviens ici, chienne ! »

Une folle envie de transplaner en brouillard lui venait à l'esprit, mais une règle primordiale était de ne jamais dévoiler la sorcellerie face aux moldus. Il devait attendre d'être à l'abris des regards pour régler son compte à cette répugnante femme. Néanmoins, il se plaisait à lire la terreur dans ses yeux.

« On a peur ?»

Bien sûr, elle continuait sa marche, à l'affût du moindre coin qui lui servirait d'issue de secours.

« Va où tu veux, même loin d'ici ou dans ton Manoir, je te retrouverai. »
Revenir en haut Aller en bas
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Jeu 18 Juil - 9:00




    Évidemment qu’il fallait qu’il la suive, ce jeune crétin d’ancien Gryffondor qui devait être à sa poursuite depuis… Deux ans. Étant considérée comme extrêmement dangereuse, ce serait une belle prise d’attraper la grande Christabella Lockwood, hm ? Tss. Ce jeune insolent se croyait bien au-dessus de ses forces, comme auparavant. Il n’avait aucune idée de ce que Christabella était capable de faire et quels moyens elle était prête à utiliser pour se sortir d’une mauvaise situation. Oh il allait l’apprendre plus tard, il pouvait en être certain. Tandis que le cerveau de la louve-garou préparait déjà ce qu’elle allait faire, Christabella continuait de marcher tout droit. Les passants, bien que rares, étaient quand même assez présents pour que ce cher petit Lucas n’ait pas le temps de faire quoi que ce soit. Bien évidemment, le pauvre petit ex-Gryffondor devait, bien sûr, se conformer aux règles du ministère de la magie de ne jamais montrer de signe de magie aux moldus, mais pourquoi devrait-elle ? Ils n’avaient aucun moyen de retracer où elle allait et la seule raison pourquoi elle ne voulait pas transplaner, c’était parce que le ministère pourrait savoir qu’elle était venue ici. Mais plus maintenant, puisque ce cher monsieur Valiente allait probablement reporter ce qu’il avait vu.

    …..Mais était-ce vraiment ce que la louve-garou voulait ? Partir, simplement, comme ça ? Sans contre-attaquer ? Oh que non, ce n’était pas amusant du tout ça. Oui, Christabella avait envie de s’amuser. S’amuser avec sa petite proie qui se sentait si en sécurité, sous la grande cape du ministère. Le grand méchant loup n’avait pas coupé ses griffes. Cette cape pouvait facilement se déchirer. Un sourire se dressa sous le capuchon de la belle brune alors qu’elle entendit les paroles de Lucas. Réellement, il aurait pu trouver mieux que de la traiter de chienne, ce n’était plus vraiment une insulte pour la louve-garou. Être une chienne, c’était quelque chose qui lui arrivait mensuellement. Et s’il pensait une seule seconde que la grande Christabella allait obéir aux ordres d’un poupon du ministère, il se mettait le doigt bien creux dans l’œil. Lorsqu’il lui demanda si elle avait peur, la sorcière eu une idée. Une belle idée. Une idée parfaite. Ooooh ce que ça allait être beau. Elle continua à marcher, jetant quelques regards apeurés derrière elle. Voyant qu’il la suivait toujours, elle accéléra le pas.

    L’ex-mangemorte resta dans son personnage de femme faible et confuse alors qu’elle se retourne brusquement. Il était en train de lui dire qu’il la suivrait jusqu’à chez elle s’il le fallait. Oh mais il était complètement idiot s’il pensait une seule seconde que la grande ex-mangemorte habitait dans un coin aussi reculé du monde pour se cacher. Tss. Bien sûr que non, mais ce n’était pas surprenant que c’est ce qu’il pense. Après tout, ses informations devaient venir du ministère, non ? Et le ministère avait dût trouver une des fausses pistes de la louve-garou, qui était, en effet, dans les environs. Oui, la belle brune avait donné beaucoup de fausses pistes, très bien cachée, mais pas assez pour qu’elles soient introuvables. Si elle avait pu, Christabella aurait fait un sourire, contente de voir comment le ministère était aussi débile qu’elle le pensait. Son réel manoir se trouvait dans la ville de Windsor, près de Londres. Elle habitait en plein milieu d’un gros quartier riche, dans un manoir où y habitait “un gentil vieux couple bien tranquille qui sortent de temps en temps pour se promener pendant la journée.” Tout ça faisait partie du plan que Christabella et son amoureux avaient concocté ensemble. Irwin… Il était bien le seul que l’ex-mangemorte pouvait appeler son égal. Elle l’aimait beaucoup et ne laisserait rien lui arriver, jamais. Elle se l’était promis et comptait bien tenir cette promesse. Bref, avec son air presque terrorisé et, les lèvres tremblotantes, se mis à parler d’une voix assez forte pour que certains passants l’entendent, mais tout en restant naturel.




      « Of course I’m scared, I d-don’t know you and you’re harassing me ! P-please I don’t know w-who you think I am ! »
      Spoiler:
       



    Le théâtre, c’est si pratique dans la vie d’une criminelle. Surtout étant une femme, c’était bien plus facile de jouer l’innocente. Oh, elle ne faisait pas ça pour lui, bien au contraire, elle savait bien qu’il voyait clair dans son jeu. Il n’y avait aucun doute.  Par contre, là n’était pas le cas des autres habitants de ce village qui, commençant à être curieux, arrêtaient leur activités actuelles et se tournait vers les deux personnes qui faisaient le plus de bruit dans cet après-midi pluvieux. Il y avait un couple dans la quarantaine, des enfants qui sautaient dans les flaques d’eau et un grand jeune homme qui essuyait quelques chose que la louve-garou n’avait pas vraiment le temps de s’attarder à regarder. Ce devait être quelques verres où un truc du genre. Tous avaient les yeux tournés vers la criminelle et le policier. Derrière son air de panique, la belle brune admirait son œuvre. Au moindre geste vers sa poche pour prendre sa baguette, elle transplanait. Ses réflèxes étaient plus aiguisés, ce qui lui laisserait plus de temps pour réagir. Si elle transplanait, Lucas serait pris avec des moldus ayant assistés à de la magie et serait soit, obligé de le faire lui-même pour ne pas s’attirer le courroux des grands chefs, ou bien, contacter le ministères pour faire envoyer des Oubliators qui répareraient son erreur stupide, ce qui lui ferait perdre des points peu importe où il se trouvait maintenant. Gryffondor… Connaissant Lucas et ce que sa mère était, il avait probablement rejoins les rangs de l’Ordre du Phénix ou bien la police magique, aurors. Tss, évident et prévisible. Christabella ne connaissait pas tous les détails de ce qu’il fallait faire pour entrer dans ces catégories, mais elle savait que c’était long, que ça prenait du temps, que c’était sévère, strict et que des erreurs, il ne pouvait pas en faire beaucoup s’il voulait être considéré comme un des meilleurs. Ce qui n’étonnerait même pas l’ex-mangemorte.

    Du coin de l’œil, Christabella aperçu le jeune homme qui essuyait des instruments de vaisselle s’approcher d’eux. Celle-ci reculait lentement, essayant, tout de même, de ne pas piler sur sa cape. Tomber par terre serait un peu… trop donner.




      « Is there a problem ma’am ? »
      Spoiler:
       



    Aussitôt que la voix du charmant jeune homme bien bâtit retentit dans l’air, la belle brune fit quelques pas vers lui pour que ce chevalier en armure sentent comme s’il protégeait la princesse sans défense du méchant loup. C’était parfait. Tout simplement parfait.



      « This man… H-he claims to know me b-but I… I never saw him before ! And he’s threatening me, harassing me ! »
      Spoiler:
       



    Oh c’était étrange pour la louve-garou de parler de l’accent de cet endroit, sans avoir des mots distingués, mais c’était pour le bien de son personnage. Il fallait que tout soit parfait. La brune se faisait même trembler un peu, pour donner un effet de peur. Aaaaaah comme c’était facile de manipuler les autres. Lucas allait passer pour le méchant et serait même peut-être obligé de partir. Sinon, Christabella n’aurait qu’à transplaner. Oh elle pourrait même peut-être lui faire un Oubliettes lorsqu’elle en aurait l’occasion. Elle pourrait même revenir dans ce village, si c’était le cas ! Ce serait dommage de devoir l’abandonner, ils faisaient du si bon travail, ces moldus…



      « Please, sir, help me ! »
      Spoiler:
       


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Ven 19 Juil - 1:40
Il n'avait pas le sentiment de traquer une proie. Car le dossier de Christabella, aussi volumineux soit-il, lui permettait de garder les pieds sur Terre, et de se dire qu'en ce moment, il était en train de pourchasser un gibier pas comme les autres dont la contre-attaque se révélerait bien plus atroce qu'on ne pouvait le penser. Sa méfiance se forgea davantage tandis qu'elle ne trouverait rien de mieux que de faire semblant de le fuir. Une lockwood qui avait la peur d'un Auror en formation, ça ne tenait pas de bout, même avec des talents de comédiennes d'un niveau supérieur, mais l'ex Mangemorte s'y mettait à fond pour le laisser croire qu'elle tremblait de frayeur. Preuve évidente qu'elle le prenait pour un con. Lucas ressentit encore la prétention de cette femme qui avait toujours cru se trouver à l'abri de tout danger puisqu'il s'agissait d'une loup-garou. Mais depuis 1 semaine déjà, le jeune homme s'était largement renseigné sur les loups-garous et avait complété son enseignement à leur sujet de façon à ce que ces créatures n'aient plus de secrets pour lui, excepté la vitesse sans doute. Mais elle devait encore envisager Lucas comme le petit étudiant de 17 ans encore à Poudlard, qui n'a encore reçu aucune expérience et qui ne sait pas tenir une baguette, très certainement.

« Of course I’m scared, I d-don’t know you and you’re harassing me ! P-please I don’t know w-who you think I am ! »

« Pathétique.»

Pour une femme qui semblait connaître des tas de ruses, surtout en matière de magie noire, on ne pouvait que constater que face à des moldus, ses stratégies restaient médiocres, mais toutefois biens placées pour devenir efficace. Christabella se donnait en spectacle devant les moldus et elle le savait très bien. Déjà la moitié avait arrêté leurs activités pour porter leur interêt sur les deux sorciers. Il aurait aimé lâché un fouet de feu ardent depuis sa baguette sur elle, et la brûler jusqu'aux os, il en était fermement capable, mais hélas, ce n'était pas permis évidemment en présence de moldus. Vieilles règles qui dataient depuis des millénaires et qu'on ne pouvait abolir, sous peine d'avoir de sérieux ennuis.


« Is there a problem ma’am ? »


« This man… H-he claims to know me b-but I… I never saw him before ! And he’s threatening me, harassing me ! » 

Elle n'avait pas loupé sa chance, en effet, des simples moldus, il fallait vraiment qu'un d'eux soient apparentés ou mariés à un sorcier pour se douter que c'était elle le problème, plus qu'autre chose. Ce village cependant si charmant et paumé soit-il, ne renfermait que des moldus incultes de la culture sorcier, et donc incapable d'interpréter cette mise en scène de Lockwood autrement. Ca faisait la belle jambe à Lucas ça.


« Please, sir, help me ! »

Mais Lucas n'hésita pas une seconde à contourner toute cette foule pour se retrouver nez à nez avec Christabella, d'un air acharné qui obligeait l'ex Mangemorte a accéléré le pas si elle ne voulait pas finir entre des mauvaises mains, en sachant ce que Lucas détenait en lui et sur lui comme ressources..Il s'adressa premièrement aux habitants.


« Elle n'a pas besoin d'aide, je la connais très bien. Elle est..capricieuse. Si vous voulez bien nous excuser.»

Il aurait bien lancé un champ de force pour mettre à terre tous ces regards curieux qui les suivaient mais à nouveau, c'était interdit par la loi et Lucas soupira à cette idée irréalisable. Le jeune homme repéra un croisement avec une ruelle plus petite et s'ils demeuraient à l'abri des regards, la partie commencerait enfin. Il avait surtout hâte, maintenant qu'il avait bien plus de ressources que quand il n'était qu'un simple élève à Poudlard, Christabella pourrait en baver plus, bien qu'elle soit plus rapide, ça n'empêchait pas qu'il connaissait des défenses adéquates contre les loups-garous, mais les attaques aussi.

« T'as interêt à me suivre ou ça va déraper.», chuchota t-il à son oreille.« Suis moi » dit-il alors d'un ton plus élevé pour que tout le monde entende, et en saisissant avec force, le poignet de l'ex Mangemorte afin de l'emmener de force dans la ruelle. Il était bien capable de révéler son identité si c'était nécessaire.

Revenir en haut Aller en bas
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Sam 20 Juil - 9:45




    Aaaaah ce cher petit merdeux de Lucas. Il n’était vraiment pas capable de voir plus loin que le bout de son nez, hein ? Il ne voyait que ce qu’il y avait en avant de lui. Il la traitait de pathétique ? Hah, il ne voyait pas comment il l’était lui-même, coincé dans ce qui allait être son piège moral. Est-ce que le grand Lucas Valiente llait obéir aux lois ? Bien sûr que oui. Est-ce qu’il le voulait ? Très improbable. La belle brune, sous son masque de femme en détresse, cachée derrière ce gentil cher chevalier en armure qui venait protéger son dragon déguisé, avait beaucoup de plaisir à jouer avec la tête de tous ceux qui étaient ici. Bien sûr, son but premier était de survivre, de se cacher et de, en aucun cas, laisser un inconnu entrer dans son manoir. La protection d’elle-même et de son bien-aimé était capitale. Sa fille n’était qu’une obligation. Bref, Valiente clama encore une fois qu’il la connaissait, qu’elle était… Capricieuse. Non mais où est-ce qu’il allait trouver ses soit-distantes insultes là. Sérieusement, le caprice n’avait pas été sa priorité durant les deux dernières années, s’obligeant souvent à boire du polynectar, qui ne goûtait pas l’eau de rose.



      « W-what ? What are you saying you… You’re not making any sense ! »
      Spoiler:
       


    Le moldu semblait regarder Lucas avec un air suspicieux. Qui a l’air du plus étrange entre l’homme qui semble forcer une femme vers un endroit, ou cette même femme qui essaye simplement d’apporter son panier d’épicerie chez elle ? Parce que oui, tout en agrippant son poignet fermement, Christabella avait échappé tout son beau panier de nourriture qu’elle venait d’acheter. Urgh, si ce petit salaud ne lui remboursait pas tout ce qu’il venait de faire tomber, c’était LUI que la louve-garou allait manger ce soir. Elle ne brisa pas son personnage pour autant, faisant même un cri de surprise en lâchant son panier d’aliments. Du coin de l’œil, elle vit tout de suite la surprise dans le visage du moldu qui ne s’attendait pas à voir ceci.
    Oh tiens, une menace maintenant. On aurait quelque chose qu’un méchant d’une histoire de roman aurait dit. Un roman vraiment médiocre et cliché. Qu’est-ce qu’il pensait pouvoir lui faire ? Il se pensait plus fort que deux ans auparavant ? Non, il avait la même exacte attitude, se pensant toujours plus fort que les autres. Oh oui, c’était ce qu’il était. S’il pensait que Christabella était restée assise sur son derrière à se morfondre sur ce faux dieu qu’elle avait idolâtré, il se mettait le doigt bien creux dans l’œil. Les ex-mangemorts avaient continués de s’entraîner ensemble, de manière très sérieuse. C’était facile de faire passer ça inaperçu avec tous les sorts qu’ils avaient mis en place pour cacher le manoir aux yeux des sorciers. Tss. Lucas n’était pas le seul à avoir vieillit. Et en plus, qu’est-ce qu’il pensait à lui dire ça tout bas, à l’oreille, qu’elle allait se rendre, tout simplement ? Oh ce serait bien trop facile pour toi, mon cher petit Lucas. Bien trop facile. C’était comme s’il prenait tout ça pour un jeu et que l’ex-mangemorte n’agissait pas de la manière qu’il l’aurait voulu. Peut-être que c’était lui, l’enfant capricieux, en fin de compte. Oh et après ça, il dit tout haut qu’elle doit venir avec lui…. Il n’avait vraiment pas remarqué que tous les gens assistants à la scène n’avaient pas vraiment l’air d’être de son côté. Stupide Lucas. Avec ses oreilles sensibles, l’ex-mangemorte pouvait entendre des brins de chuchotements, certains mots comme “lâche”  ou d’autres choses du genre. C’était pourtant bien évident, il s’en prenait bien à une femme sans défense, non ? La belle brune se débattait, essayant du mieux qu’elle le pouvait de se retirer de ses griffes, mais si tout allait selon son plan…



      « Please help me ! »
      Spoiler:
       


    Sa voix tremblait d’une fausse peur que la comédienne était capable d’imiter à la perfection. Par contre, ce qui arriva par la suite fut si soudain que cela surpris même la louve-garou. Le jeune homme qui était venu à sa rescousse s’était jeté sur Lucas pour lui asséner un coup de poing au visage, assez fort pour le faire tomber par terre. Puisque Christabella se débattait avec force, elle tomba par terre aussi. Oh… L’odeur du sang…. Le sang qui coulait du nez de Valiente fit frissonner la louve-garou et alors qu’elle le fixait, une main se tendit devant elle. Christabella la pris et se releva avec l’aide du même jeune homme qui était maintenant venu à sa rescousse pour la deuxième fois. Ouf, il était bâtit en plus de ça, se coup de poing avait dût sonner le pauvre petit Lucas. On pouvait entendre des enfants applaudir et crier à Lucas de s’en aller. Wow, ce plan avait marché beaucoup mieux qu’elle le pensait au départ. Hm…  


      « I’m not believin’ any of his bullshit, this excuse for a man ain’t gonna’ bring you with him, you can be sure of that ma’am. »
      Spoiler:
       


    Christabella remercia l’habitant, jetant un regard vers Lucas. Tss. Si quelqu’un avait l’air pathétique maintenant, ce n’était sûrement pas elle. Abandonne, Lucas, jamais tu n’arriveras à attraper Christabella Iris Lockwood. Jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Dim 21 Juil - 0:30
La comédie marchait visiblement à merveille pour tous ceux qui ignoraient l'identité véritable de Christabella, et c'était en cela que consistait son projet démoniaque: tromper les autres sur sa nature véritable. Et cela ne cessait d'irriter, d'agacer Lucas, qui tentait dans sa tête de trouver un moyen sans bien sûr, révéler l'existence du monde des Sorciers, pour les faire retomber sur Terre, toute cette bande d'ignorants qui ne savaient pas ce qu'ils avaient en face d'eux. Seulement s'ils se rendaient compte, ils seraient désagréablement surpris de s'aperçevoir à quel point ils étaient en danger face à une louve-garou en pleine liberté dans un village moldu, à l'abri des regards sorciers. L'ex-Gryffondor scruta leurs regards tournés vers lui, avec un air d'orgeuil et d'opposition dans les yeux. Il se rendait malade à les voir tous contre lui, alors qu'en fait, ils étaient en train de protéger le danger même qui pourrait les menacer eux. S'il avait eu un livre avec lui, sans doute qu'il se serait cogner la tête avec.

 « Please help me ! »

Bien entendu, devant chacun, il était représenté comme le voyou de service et elle n'avait pas très dur à utiliser ses armes pour se débarrasser de lui, sans doute aussi par le fait qu'en lui agrippant le poignet, ça n'avait guère plus à Christabella d'être emprisonnée de cette façon. Et pourtant, avec son habituelle force de fauve, elle n'aurait pas éprouvé de mal à se délier de lui.

La suite des évènements n'arrangea en rien la situation. Le moldu, ou encore ce maudit marchand si vous préférez, se rua sur Lucas pour lui donner un coup de poing, ce qui eut pour effet de juste d'accentuer la rage du jeune homme. Deux secondes plus tard, son visage tomba nez-à-nez avec celui de Christabella qui avait été emportée dans la chute, et celle-ci, à l'odeur de son sang qui coulait du nez et de ses lèvres, sembla parcourue de frissons et ses yeux se délectaient de ce spectacle, lorsqu'il la regarda faire. Deux secondes plus tôt , il se serait directement relever pour riposter avec une attaque bien fourrée dans les bijoux de famille, mais finalement, il avait encore mieux pour être débarrassé de ce moldu et arriver à ses fins avec son ennemie. Cependant, ses yeux restèrent vitreux, comme s'il était ailleurs, puis il se releva machinalement, regarda l'air sobre et neutre son attaquant, avant d'osciller à nouveau les yeux sur Christabella.

D'un bond, alors que personne n'aurait pu s'y attendre, sauf la louve-garou et ses temps de réactions surélevés, Lucas se précipita vers son agresseur pour lui mettre à son tour un coup de poing, puis deux, puis trois. Et le sang commença à couler à flot. Il ne le faisait pas par colère, non. Ces coups demeuraient bien trop calculés pour ça, mais en revanche assez agiles et rapides pour que le moldu le dépasse de vitesse en coups. Il bourra aussi son poing dans son ventre afin de faire écouler plus de son liquide rouge et l'empoigna avec lui et l'envoya...comme par hasard sur Christabella qui retomba par terre, avec une masse masculine ensanglantée sur elle.

 « Voilà ce qui attend le prochain qui ne me croira pas quand je lui dirai que cette femme n'est pas celle que vous pensez. Elle ment. »
Revenir en haut Aller en bas
Christabella I. Lockwood
Nombre de chapitres écrits : 2352
Sang : Sang-pur
Supporter de : Le Seigneur des Ténèbres
© avatar, icon, signature : © Pitchounette
Date d'inscription : 30/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Mar 23 Juil - 8:45



    Tout allait comme sur des roulettes. C’était parfait. Lucas était par terre et même si son nez pissait le sang et que cela excitait les sens de louve-garou de Christabella, tout allait bien. Hm… Peut-être qu’elle n’aurait même pas à utiliser de la force contre ce petit Lucas… Ce n’était pas comme si elle le voulait non plus. L’ex-mangemorte ne commençait jamais des combats. Ce n’avait jamais été son habitude, mais elle ne se battait que pour sa propre survie, maintenant. Sa survie et celle d’Irwin. La belle brune eu une pensée pour lui. Il devait se demander où elle était puisqu’elle n’était pas supposée être partie pour très longtemps, mais cette petite rencontre pourrait être plus longue que prévue…

    Christabella remercia le charmant jeune homme qui était venu à son aide, alors que Lucas, pris d’une rage qui déformait son visage, se mis à cogner sur mon chevalier, sans arrêt. Lui, surpris, n’a eu aucune chance de se défendre. Wow, il voulait vraiment prouver son point celui-là. Restant dans son personnage, Christabella se mit à crier du plus fort qu’elle le pouvait, appelant à l’aide. Et voilà que, Lucas, dans sa finesse extrême et si présente, venait d’envoyer ce moldu sur elle, un moldu ensenglanté qui venait de la refaire tomber par terre. Urgh. Cet espèce de…. Va-t’en, Christabella. Va-t’en, ça ne sert à rien de perdre plus de temps avec un imbécile tel que lui. Lucas ne comprenait pas comment se serait facile pour la sorcière de partir et il n’aurait aucune idée où elle serait allée. Aucune.

    La louve-garou poussa le corps ensanglanté du moldu de sur elle, avec réelle difficulté parce que bon, l’ex-mangemorte ne pouvait pas être parfaite (presque) non plus et celui-là était LOURD. Elle réussit, tout de même, pendant que Valiente faisait son discours de menace. Urgh, elle s’était faite mal au bras en tombant… Elle devrait apprendre les bonnes manières à ce jeune inc— Mal de tête. Mal de tête qui semblait percer son cerveaux comme une aiguille. C’était si soudain… Pourtant elle ne s’était pas cognée la tête sur le sol. Ce devait être quelque chose d’autre. Quelque chose qui faisait beaucoup de bruit et qui semblait… Des sirènes de voiture de police. Oh et elles étaient proche en plus de ça. Un moldu apeuré avait dût les appeler pendant que tout ça se passait. Si seulement ses sirènes pouvaient être… Moins fortes. Bref, c’était encore endurable.

    Est-ce que son plan pourrait aller mieux ? Ça, ça allait faire quelques tâches sur son dossier, encore une fois. Déjà, frapper un moldu, ce n’était sûrement pas très bien vu au ministère, mais en plus, s’il avait des problèmes avec leur police…. Ouf. Pauvre Lucas. Il aurait dût s’abstenir de venir à sa rencontre tout seul, sans aide. La voiture de police arriva une ou deux minutes pendant que Christabella, prise dans ses pensées, ne pensait même plus à Lucas ni à son personnage, en fait. Hm. Dommage que ce n’était que Valiente qui aurait pu savoir ça. La voiture s’arrêta proche d’eux, regardant la scène de crime. Tout était clair aux yeux du policier, c’était évident. Christabella se jeta sur lui, presque pleurant.




      « Officer ! Please, this man… He’s completely crazy ! He beat up this poor merchant a-and he’s threatening me, trying to take me with him I-I… Please mister, I’m so scared. »
      Spoiler:
       



    Voix tremblante, semblant faible et, cerise sur le gâteau, Lucas avait bel et bien battu ce jeune homme qui souffrait par terre. S’il n’avait pas été moldu ça aurait presque pu être triste… Bref, le policier semblait bien voir la situation. C’était évident sur son visage, il voulait embarquer Lucas. Parfait. Il était coincé. S’il transplanait, il allait s’attirer des gros ennuis du ministère. S’il courait, il aurait des gros ennuis du côté des moldus. Il n’avait d’autre choix que de se laisser prendre. Le policier se mis à avancer vers Lucas, une main sur son arme, signalant qu’il serait stupide de tenter quoi que ce soit et d’une voix forte, le commanda de venir avec lui. Derrière l’officier, alors que tous les yeux étaient concentrés sur Lucas, Christabella…. Resta en place. Elle aurait pu se faufiler et partir, mais non. Elle resta là… Pourquoi ? Peut-être parce qu’elle voulait s’expliquer à Lucas. S’il se laissait prendre… Elle pourrait lui parler. Face à face. C’était peut-être ça, son but, depuis le début. Par contre, s’il était trop idiot et décidait de simplement partir, ce serait… Dommage. Pour lui, en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Lun 29 Juil - 18:27
Bon, il n'était pas très fier de ce qui venait de créer comme scène, les moldus poussaient des réprimandes ou bien des cris d'effroi généralisés du côté des femmes. En aucun cas, quelqu'un avait approuvé son action. A part lui-même qui pensait avoir trouvé la réelle issue valable à cette situation. Désormais le corps du marchand moldu jonchait sur cette pêteuse de Christabella qui n'eut pas le temps de vociférer, ni même d'ignorer son coup, sinon elle aurait cassé sa couverture de malheureuse moldue innocente à plaindre en utilisant ses réflexes de louve-garou devant la populace .

« Mal barrée, la Christabella? Qu'est-ce qui se passe? Il est trop lourd ton fiancé sanglant? »

Elle peinait à l'écarter d'elle pour pouvoir se relever, était de la comédie ou non, personne ne pouvait le savoir, car il ne fallait pas mettre de côté que c'était un loup-garou, et ce n'était certainement pas un moldu de 80 kg qui devait la déranger pour autant. Lucas scruta même ses yeux de fauve qui évitait de grâce de regarder le sang moldu s'écouler par terre, et entre deux filets de sang, se trouvait également un peu de chair dans une plaie ouverte, un merveilleux festin auquel elle devait renoncer. Toutefois, si elle avait été à jeun pendant plusieurs jours, elle aurait certainement commis une grave erreur en cet instant même.

Néanmoins, le déroulement des évènements ne se passa pas comme prévu. Un moldu trop prudent et mécontant aussi d'ailleurs, s'était précipité certainement sur son téléphone pour contacter la police qui débarqua dès lors dans la rue, sous la lumière des girophares bleus et des signaux sonores incessants. Christabella, relevée juste au moment propice, se donna du coeur à l'ouvrage pour bien accuser Lucas de toute cette catastrophe. Il avait toutefois de quoi impliquer le marchand avec.


 « Officer ! Please, this man… He’s completely crazy ! He beat up this poor merchant a-and he’s threatening me, trying to take me with him I-I… Please mister, I’m so scared. »

« Mensonges, je ne l'ai jamais menacée, en revanche, ce marchand sur le sol, oui, il m'a donné un coup de poing alors que je ne l'avais pas attaqué pour autant, je me suis défendu, c'était légitime. »

Contrairement à Christabella, qui ne cessait d'en remettre des couches, pour se geindre et se plaindre de ce bouleversement de situation, Lucas conservait son calme absolu, son sang froid, faute d'accumuler les erreurs de comédienne chez Christabella et d'en avoir marre de la voir dans un rôle qui était loin d'être le sien.


« Nous allons simplement procéder à une arrestation. Pour les deux. Nous verrons si cette situation mérite vraiment de l'interêt au poste de commissariat, sinon, vous serez relâcher, avec un casier judiciaire vierge. Venez messieurs. »


Lucas n'eut guère le choix, car il ne souhaitait pas prendre un risque de plus après tout ce qui s'était déroulé. Il monta nonchalant dans le combi de police, en fixant avec des yeux noirs Christabella parmi les moldus..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Unforgettable memories | Lucas   Aujourd'hui à 23:49
Revenir en haut Aller en bas
 

Unforgettable memories | Lucas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» a LA NEG EGRI,SE STANLEY LUCAS
» LUCAS a menti au sujet de fevry.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-