+ vous?



 

Partagez | .
 

 Blessure, pansements et papotages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Blessure, pansements et papotages.    Lun 17 Sep - 23:17
Logan & Amélia





Ambition. Trait principal de la jeune demoiselle qui donnait bien le lien entre elle et sa maison. Après tout, les Serpentard n’étaient pas connus que pour leur méchanceté mais aussi bien pour leur ténacité quand ils désiraient quelque chose. Amélia ne se refusait rien en terme d’ambition. Elle avait décidé qu’elle serait une des meilleures poursuiveuses que Serpentard ait connu. Elle voulait mettre sa maison adorée à l’honneur. Elle voulait gagner. Puis pour elle, pour son père et son grand-père, elle voulait se montrer la meilleure. Elle savait qu’en y mettant du sien, qu’en s’entrainant autant que possible, elle y arriverait.

Descendant lentement en fendant l’air en un sifflement léger, elle perdit de l’altitude et posa pied à terre. Se lever tôt pour pouvoir voler de grand matin, quand il faisait encore un peu sombre, c’était magnifique. Le contact de l’air froid lui avait souvent arracher un frisson mais ça la calmait. Dans les airs, sur son balai, elle pouvait tout oublier. Oublier le monde qui l’entourait. Oublier les gens. Tout ces gens qu’elle méprisait comme si ils n’étaient rien. Ils n’étaient rien. Rien que des pions obéissant à une personne de pouvoir. Cette société était une société de moutons. Tout le monde suivait le troupeau et la vie suivait son cours.

Son balai bien en main, elle détacha ses cheveux et se mit à courir afin de revenir vers le château. Elle devait encore prendre sa douche, aller déjeuner, travailler, quand même. La rosée du matin faisait briller la pelouse verte du château de Poudlard. Briller mais pas seulement, car qui dit eau dit glisse. Et pour glisser, oui, elle avait bien glisser. Son pied avait dérapé sur une motte plus glissante et l’avait fait basculée en avant. Lachant son balai, sa tête cogna contre une rocher ancré dans le sol et elle ferma les yeux un instant.

-Fais chier.

Avait-elle marmonné entre ses dents, voyant des étoiles. Elle resta au sol un instant avant de se lever, de frotter ses vêtements, de reprendre son balai et de se rendre compte que sa tête lui faisait mal et que du liquide rouge coulait presque dans son oeil et sur sa joue. Elle porta sa main libre à son arcade et découvrit par la même occasion le sang qu’elle avait laissé sur la pierre. Elle voulu froncer les sourcils, mécontente d’elle même mais ce geste lui arracha une douleur aiguë qu’elle se garda bien de retenir. Ce n’était pas possible. Elle ne se blessait jamais en faisant des figures sur son balai à une altitude peu commode et voilà qu’elle s’étalait par terre de tout son long à cause de l’eau sur une foutue pelouse avec une motte de boue ? Non non et non !

D’un pas rageur, elle se dirigea vers l’intérieur du château afin de retourner dans son dortoir et de nettoyer ça avant qu’il y ait du monde de lever. Mais c’était sans compter cette vieille mégère de McGo qui ne dormait jamais à croire. Le vieil hibou lui intima l’ordre strict d’aller faire voir son arcade par l’infirmier de l’école. Ok d’accord. elle aurait aimer lui dire d’aller se faire voir et de se faire un lifting, de grand matin, elle faisait peur mais il ne valait mieux pas attiser sa colère. Elle changea donc de direction et se dirigea vers l’infirmerie, suivie de la vieille chouette.

Une fois rentrée dans l’infirmerie, elle se retrouva face à face avec l’infirmier. Logique en soi. Elle prit place sur l’un des lits de la grande pièce lumineuse et jeta un oeil au miroir face à elle, elle grimaça. Le sang séché mêlé au sang qui coulait c’était pas très beau à voir. Sans parler de son arcade. Saloperie de pierre de merde.

Le visage fermé de toute émotion, elle fixa l’infirmier dans les yeux. Beau, serait le premier mot qu’elle mettrait sur son visage. Ca changeait de la directrice des Gryffondors. Et trant qu’à se faire soigner, elle aimait autant que ce soit lui qui le fasse.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Blessure, pansements et papotages.    Jeu 20 Sep - 23:50

Étant petit, Logan s'étant tant cherché, tant questionner. Suite au chapitre Poudlard, lors du diplôme de fin d'année, il s'en suit une période mystérieuse entre celle-ci et son inscription dans l'armée. Un garçon à la recherche de quelque chose, à la recherche d'un avenir, d'une ambition,... d'un caractère. La vie ne lui avait pas été favorable, elle n'avait pas été tragique non plus, mais il y a un temps dans la vie, où l'homme en question se doit de se trouver, de ce découvrir et d'explorer chaque recoin de son esprit. Apprendre à ce connaitre n'est pas chose aisé. Logan le fit à sa façon et à son rythme. Un paysan, dans un recoin reculé de l'Australie lui avait dit qu'un jour, Logan ferait de grandes choses, Logan lui rétorqua; ''Quelle grande chose? Que ferais-je exactement?'' Le paysan lui dit simplement qu'il n'y avait pas possibilité de savoir, qu'il ignorait si ce serait bien ou mal, mais il pouvait y voir dans son regard qu'il possédait quelque chose de t'en envier par les autres... L'aviez-vous remarqué vous?... Il avait la chance!

Peu de temps après les études à l'école de sorcellerie de Grande Bretagne, Logan était partie en voyage vers des destinations inconnues, là, il y apprendra des cultures, il y verrait des paysages fantastiques, il découvrirait ce qu'est le monde. Il navigua, rôda, marcha et courra vers différent endroits à travers le globe. Il entreprit d'apprendre différent travail entre chaque nouveau pays. Il ne resta que très rarement très longtemps au même endroit, mais il vit d'innombrables opportunités s'ouvrir de ces pieds et il s'assura dans saisir chacun de celle-ci. Il avait été mineur dans des mines en Afrique du Sud, il avait été mécanicien en Amérique du Nord, il avait été pêcheur en Australie. Ces expériences, ces connaissances et ces apprentissages le mena à voir différente personne, situations et évènements d'autant plus différent des unes des autres qu'aussi magnifique ou bien tragique des unes des autres.

Constamment en course avec le temps, il n'en pouvait plus de courir, de s'entrainer et de suivre ce même parcours depuis déjà sept longues heures. Néanmoins, Logan était performant et ce faisait crier que très peu dessus. L'armée avait été pour lui une révélation de dernières minutes. Enfaîte, c'était plutôt un manque d'option, mais bon, une expérience de plus à accomplir. Il y vit et il y fit des choses atroces qui forgea son esprit et son mental, toutefois, s'il avait eu des amis ou plusieurs proches, certain aurait remarqué que l'armée à changer Logan et de loin. Son caractère était plus fort, mais il était aussi davantage indifférent face à autrui. Suivre les ordres, ne pas se poser de question, c'était une chose facile à faire pour Logan, presque un instinct. Cela lui avait apporté beaucoup, mais lui avait retiré énormément aussi. Après un temps, après plusieurs missions, il retourna chez lui, dans sa maison,... La Grande-Bretagne d'où il commencera un stage d'infirmier, d'où il obtiendra son diplôme d'où il fera des études supplémentaires pour devenir docteur.

Une nouvelle journée qui venait de commencer, il avait une tasse de thé en main et en buvant de celle-ci il feuilleta des documents médicaux concernant les différents élèves de la nuit précédente. La routine embarquait tranquillement à son nouveau poste d'infirmier de l'école de Poudlard. Il avait vu tant d'élève et ce posa souvent comme question si c'était une dure année pour tout le monde ou c'était simplement que les élève d'aujourd'hui ne sont pas aussi adroit qu'à son époque à lui. Toutefois, il avait des journées occupées et tant mieux. Par contre, bref d'exception, aujourd'hui une de plus, il n'y avait personne. Alors, Logan fit du rangement et ce familiarisa davantage avec les nombreuses armoires et leur différent contenant. Du coup, quelque pénétra l'infirmerie et s'asseyait sur un lit. Logan l'avait zyeuter de loin, prit un nouveau formulaire d'admission puis ce dirigea vers celle-ci. À peine en face d'elle qu'il commença ainsi; ''Bon matin très chère, je me prénomme Logan et je m'occuperai de vous. Alors,... Hummm... Pourquoi êtes-vous ici? Et comment vous êtes-vous faites cela?'' Dit-il juste avant de relaver les yeux de ces feuilles pour regarder la jolie blonde assied en face de lui. En effet, elle était mignonne, toutefois il remarqua la blessure bien avant de regarder l'assemblage de la jeune fille. Elle n'en était pas moins désagréable à soigner. Certains sont calmes, d'autres silencieux, mais ces patients préférer sont jolies!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Blessure, pansements et papotages.    Dim 23 Sep - 23:53



Stupide. Elle se sentait vraiment stupide assise sur un lit de l’infirmerie. Mais comment avait-elle pu tombé ? Foutu Merlin en string léopard... Elle n’avait jamais eu de problème d’équilibre, elle n’était pas maladroite, elle avait juste glisser. GLISSER ! Glisser sur une foutue saloperie de pelouse en montée. C’était pleinement ridicule. Comment pourrait-elle expliquer ça sans perdre sa dignité et sa fierté ? Non mais franchement. Elle allait passé pour la plus grosse des cruches si elle expliquait ça aux autres et à l’infirmier. Avoir glisser, c’était pas encore trop grave, mais c’était plus l’ouverture de son arcade à cause de sa chute sur un rocher, ça, ça l’énervait. Il était absolument hors de question qu’elle raconte ce qu’il s’était passé. Et au vu de l’heure matinale, il n’y avait eu personne, ou presque donc ça ne s’ébruiterait pas trop voir pas du tout.

Le formulaire habituel en main, l’infirmier lui souhaitait un bon matin et lui posait la question auquel elle refusait de répondre. Elle ne devait pas lui mentir, elle allait être forcée d’avouer la chose la plus ridicule du monde à ses yeux. Elle aurait voulu se taper la tête contre mur le plus proche, afin de tomber dans les pommes et de ne pas avoir à répondre mais il lui fallait faire preuve de courage. Courage, f*ck, c’est pour les Gryffondors ça, elle c’était la fierté. Dans un soupir, elle baissa les yeux au sol avant de lui dire ce qu’il s’était passé.

-Je suis allée courir ce matin et m’entrainé, et en remontant, j’ai glissé et je suis tombée sur un rocher.

Elle serra les mâchoires, avant de se rendre compte que ça lui faisait vraiment mal là haut, à sa tête. Elle grimaça avant de reprendre son air habituel et de plonger son regard vert-bleu dans les yeux de l’homme sui se tenait en face d’elle et qui la regardait. Avait-on le droit de se faire l’infirmier de l’école? Si personne n’était au courant, est-ce qu’ils pourraient faire ça ? Parce que franchement, il était beau. Vraiment beau. Et charmant. Non mais qu’est ce qui lui prenait de penser ça ? Elle secoua doucement la tête et regarda ailleurs une seconde avant de venir soutenir son regard à nouveau.

-Donc on m’a obligée à venir vous voir, parce que mon arcade saigne. Mais c’est rien, de l’eau et un pansement suffiront.

Ou pas. Surement pas. Pas avec le sang qui coulait sur sa joue.
Elle scrutait les yeux de l’infirmier. De quel côté était-il lui ? Faisait-il partie du côté de l’armée de Dumbledore ou était-il du côté des Carrows, de Voldemort ? Ou peut-être était-il neutre. C’était possible, d’être neutre. Mais ça lui semblait tellement bizarre. Des personnes arrivaient-elles à rester neutre devant un bazar pareil ? Il devait surement en avoir, comme les gobelins ou toutes ces créatures. Mais était-ce possible pour un sorcier de ne pas choisir un camp ? Perdue au fond des yeux de l’infirmier, elle se sentait bien. Bien qu’un peu nauséeuse, mais ça, ce n’était pas sa faute, loin de là.

-Est-ce que vous pouvez faire vite ? Et que ça se voit pas trop ? Parce que ça le fait pas trop de raconter cette histoire.

Elle voulait que ce soit vite réglé mais cependant, elle n’avait aucune envie de partir d’ici. Elle n’aurait su dire pourquoi, mais elle restait hypnotisée par le regard de l’homme devant elle. Il avait quelque chose qu’elle n’arrivait pas à déchiffrer. Un petit quelque chose qui retenait l’attention de la jeune fille. Elle se fichait des autres, mais là, une chose retenait son regard dans celui du brun.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Blessure, pansements et papotages.    Mer 26 Sep - 22:06

Des histoires, il en avait entendu de toute sorte. Des gens maladroits qui fit exactement ce que leur nature leur dictait, d'être maladroit et ils s'y plantèrent. D'autres n'étaient simplement pas chanceux et leur arrivaient malchance. Certains même ne tomba que face à face avec leur cher ami qui se prénommait; coïncidence. Des histoires courraient constamment les rues. Chacun avait son histoire derrière sa blessure, chacun mentait dans son histoire ou omettait d'informer l'infirmier d'une information cruciale pour un meilleur traitement. Donc certains se retrouva souvent sur sa table et d'autre était plus familier avec la chance. Chacun avait quelque chose à dire et pourtant Niklaus ce contrefoutait de ce qu'il pouvait bien leur être arrivé, il se devait simplement des guérir au mieux alors il les écoutait tout simplement.

Le nom, prénom et l'âge y était, il venait d'inscrire la maison de Serpentard pour la jeune demoiselle en face de lui. Il avait coché les cases blessure corporelle, ouverture de la plaie, ainsi que note dans le traitement, le nom d'un cachet contre les migraines. Il plongea ses yeux dans ceux de la jeune femme. Il y resta clouter un instant dans les verts de ses yeux magnifiques. Dommage qu'elle soit si jeune, mais elle deviendra certainement une femme sans égal dans un futur non loin. Elle répondit à sa question, elle lui dit qu'elle faisait un jogging matinal et qu'en remontant une côte elle glissa sur le sol humidifié de la grâce de l'aube d'une nouvelle journée. Plutôt banale comme blessure, superficielle, mais regardant Amélia, Klaus remarqua que ce qu'il fit le plus mal n'était pas la coupure à l'arcade en question, mais c'était le coup à la fierté. L'orgueil est quelque chose de cruel chez les gens, il se laisse guider par ce sentiment futile qui mènera certes d'entre eux vers la fin.

Elle enchaîna pour rétablir cette férocité cachée au fond d'elle qu'est cette fierté instinctive chez les Serpentard. Elle dit qu'on l'avait obligé à venir le voir et qu'elle n'y verrait aucun inconvénient à ne mettre que de l'eau et un petit pansement. Klaus sourit sur ces paroles et rétorqua à son tour; ''Tu sais, tu n'es jamais obligé de venir voir l'infirmier, si tu veux, je te signe un papier comme quoi tu refuses les soins et bonne journée.'' Dit-il en ricanant discrètement. Évidement, il ne la laissera pas partir, il prit un instrument et enleva quelque bout de terre mélanger à de la pelouse et de la roche. Il prit par la suite une serviette humide et épongea l'arcade d'Amélia. L'eau suivi le trajet déjà tracer par le sang de la Serpentard sur son visage délicat. Son regard indifférant, froid, mais ravager c'était encré dans le regard verdâtre de la jolie blonde qui était juste là, assis sur la table médicale. Elle avait un petit quelque chose d'intriguant, peut-être était-ce ses jolies courbes, ou son doux regard, peut-être encore serais-ce cette fierté, ce caractère incompris par Klaus qui l'accrocha chez elle. Une fois le sang épongé, la blessure semblait n'être rien du tout. Il appliqua une crème qui allait faire le reste du travail, il mit un pansement petit et discret et commença en disant; ''Tu dois garder le pansement au moins pour les huit prochaines heures, ensuite la crème devrait avoir désinfecté et pratiquement guérit la plaie. Demain ou après-demain maximum ça ne sera qu'un mauvais souvenir. Et ne t'inquiète pas, ce qui se passe entre ces quatre murs, reste dans ces quatre murs.'' Dit-il d'une voix charmante et inoffensive.

Il avait pratiquement terminé de s'occuper de cette patiente, mais il ne pouvait s'empêcher de rester prêt d'elle. Il ne voulait pas la rendre mal alaise alors il prit une certaine distance et recula d'un pas. Il tenait un pot de médicament qu'Amélia devrait prendre trois fois par jour durant la semaine qui suivra pour éviter une quelconque rechute de pression dû au léger trauma qu'elle a eu en tombant. Il ne lui avait, par contre, pas encore donné. Il resta là, en silence et zieutant un moment la blonde avant d'aller déposer de nouveau son regard dans ces grands yeux perlé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Blessure, pansements et papotages.    Aujourd'hui à 23:38
Revenir en haut Aller en bas
 

Blessure, pansements et papotages.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edmonton (blessure Horcoff)
» Spectre de la Mandragore étoile Celeste de la Blessure [ok]
» Blessure d'un main-eventer champion de la WWE ! Fin de carrière pour Edge?
» WWE TLC - 13 décembre 2009 (Résultats)
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-