+ vous?



 

Partagez | .
 

 Rp Commun N°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Nombre de chapitres écrits : 219
Date d'inscription : 15/11/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Rp Commun N°2   Ven 16 Déc - 15:28
Rp communs n°1


Amycus Carrow vous a collé pour une raison X (à vous de la déterminer). Il est 22h30, vous vous retrouvez donc dans les toilettes à les récurer avec.... une brosse à dent! Vous voici partis pour près de deux heures, parce qu'Amycus compte bien vérifier scrupuleusement tout ça et gare à celui qui n'a pas fait son travail correctement!

NB: Je rappelle que vous n'avez pas vos baguettes, donc vous ne pouvez utiliser la magie. C'est dix lignes minimum et autant que vous souhaitez au maximum. J'interviendrais, ou Amycus interviendra vers la fin du RP pour qu'il se termine.

Participants:

    - Héroïne J. Cox
    - Orane Maav Barrowman
    -Chance C. Wutherings
    -Sophie Perry



    Amusez-vous :teuf: !


© Présentation - Lush
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Ven 16 Déc - 19:22
|HJ: Je me permets de poster la première, puisqu'il ne semble pas y avoir d'ordre imposé! Ça ne vous dérange pas? Coeur ]

Un manche rigide terminé par des poils durs. Cela ressemblait fort à une brosse à dent. C'en avait la taille, la consistance, l'apparence. Pourtant, ce qu'on leur avait demandé de faire, c'était... Pourtant... Ô, Merlin, non. Non.

Sophie poussa un gémissement consterné, levant les yeux pour lancer à la ronde un regard qui en disait long sur son désespoir. Une brosse à dents. Une brosse à dents! Ils allaient devoir récurer les toilettes du deuxième étage armés de brosses à dent. Elle n'avait pas mérité ça! Elle se sentit outrée, révoltée par cette erreur judiciaire qui l'avait fait échouer ici. Sa faute n'en était pas une - elle était un martyr.

La jeune Serdaigle n'avait pas pour habitude de contrevenir au règlement de l'école, aussi avait-elle réussi à ne se faire coller qu'une seule fois en quatre ans, au cours de sa deuxième année; mais la punition qu'elle avait alors récoltée avait été d'un genre tout à fait différent que ce qu'on entendait lui imposer ce soir, puisqu'elle avait dû tout simplement aider la bibliothécaire à remettre les livres en rayon pendant une heure, tâche peu palpitante mais tout du moins utile. Tandis que là... Un coup de baguette magique aurait pu rendre à ce lieu sa propreté originelle: les forcer à le nettoyer sans magie n'avait de toute évidence d'autre but que de les humilier et de les dégoûter.

Pari tenu! Ils n'avaient pas encore commencé, mais Sophie se sentait déjà nauséeuse à la simple idée de devoir se pencher sur la cuvette souillée des toilettes et y enfoncer sa main pour frotter l'émail barbouillé avec cet instrument qu'elle introduisait généralement dans... sa... bouche...

La brunette fit une grimace désespérée, tâchant au mieux de positiver tandis qu'Amycus Carrow leur annonçait qu'il viendrait régulièrement vérifier l'état d'avancement de leur travail. Mais positiver était difficile, vu qu'elle allait vraisemblablement devoir passer les deux prochaines heures à lutter contre l'envie de vomir. Réjouissant programme, eh? Allez... Positiver. Oui. Positiver.

Sa nature optimiste reprit tant bien que mal le dessus. Les Carrow étaient au pouvoir, que diable: sa punition aurait pu être mille fois plus douloureuse! Elle aurait pu être torturée, ou pendue par les pieds dans un cachot, ou enfermée dans un placard avec un Epouvantard, ou être tuée, ou pire, être obligée d'assister l'infirmière... Brrrr... Oui, finalement, en comparaison, nettoyer les toilettes à la brosse à dents était une promenade de santé. Et puis, au moins, elle n'était pas toute seule! C'était toujours ça de pris: elle avait des compagnes de misère, avec qui elle pourrait peut-être parler pour faire passer le temps. Bon, bien sûr, parmi ces camarades galériennes, il y avait Chance Wutherings. Et ça, plus qu'un sujet de réjouissance, c'était comme une arrête de poisson coincée en travers de la gorge. Mais bon... elle n'aurait qu'à l'ignorer... Ne pas faire attention à elle - ce ne devrait pas être trop difficile, les toilettes étaient grandes, hein? Voilà, elle allait se concentrer sur les deux autres, deux filles plus âgées qu'elle connaissait de vue mais à qui elle n'avait jamais eu l'occasion de parler et qui étaient sans doute très sympa. Et puis dans deux heures, peut-être même moins, tout cela ne serait plus qu'un mauvais souvenir.

La porte des toilettes se referma sur Amycus Carrow, laissant les pénitentes seules face à leur écurie d'Augias.


-On s'y met?
s'exclama aussitôt Sophie d'un ton qu'elle réussit presque à rendre enjoué. Peut-être que si on termine à l'avance, on aura le droit de retourner dans nos dortoirs plus tôt!

Pauvre Sophie. Elle croyait sincèrement que c'était du domaine du possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Ven 16 Déc - 20:34


    « Stop now ! »

    Folle de rage, je me suis écroulée par terre, et j'ai fermé un œil, bien décidée à ne pas lever le petit doigt pour ces maudits Carrow, ces saletés d'ânes bâtés.

    Ici, on y voit pas très clair, la faible lumière est dûe à quelques bouts de chandelles se trouvant dans des bougeoirs et à la petite ampoule à nue fixée au plafond ridiculement haut, au dessus de moi. Les ombres me paraissent mystérieuses et étranges. Pourtant ce ne sont que les robinets des lavabos crasseux, constellés de taches de rouille et surplombés par de grandes glaces cassées pour la plupart. Grr, à croire que ces gros steak ont fait exprès de nous rendre la tache difficile. Comme si nous enlever nos baguettes, ce n’était pas suffisant. Mais moi j'vous l'dis, hoooors de question que je fasse quelque chose. Je préfère laisser les autres se charger des corvées. Et si Hero, qui est dans le même bateau que moi, est intelligente, elle fera de même. Haha.

    Et puis, moi, cette pièce carrelée ne m'inspire que de la répulsion. Alors bah, d'habitude, je me force à y aller vu que j'ai une petite vessie, haha.
    Franchement, bravo les Carrow ! BRAVO ! Hein. Super original comme endroit !
    Non mais c'est vrai quoi, regardez-moi cette salle, les portes des cabines en bois sont écaillées. Même que l'une d'elles pend en travers, retenue par une seule charnière rouillée.
    En plus, un arrière-gout très désagréable et répugnant me vient à la bouche. Sûrement à cause de l’odeur qui, là, n’arrange en rien la situation. La senteur est nauséabonde. Les quelques égouts qui se trouvent dans les toilettes soufflent par leurs bouches leurs haleines répugnantes et empestées. Il y a pleiin des petites bestioles, sûrement encore inconnues des scientifiques, qui s’amusent à se promener sur le carrelage malpropre de la salle. Elles sont meugnooones. Et puis.. Je regarde le grand escalier de marbre a cote des toilettes avec envie. Raaaaaah ! Pourquoi moi ? C'est à cause de cette Sophie ! C'est sa faute, j'en suis sûre, elle l'a fait exprès, c'est un comploot ! Voilà !

    Et puis vous savez quoi ? Les Carrow veulent que l'on nettoie TOUT de fond en comble et avec une brosse à dent ! une brooosse à dent ! Si c'est pas trop du sadisme ça. Ils sont pires que moi. C'est juste incroyable.
    Le problème, c'est que j'aimerais bien m'en aller, là, tout de suite. Mais c'est pas possible. Si je m'en vais, ce sera pire, je pourrais être doublement punie, je pourrais être mangé par un vilain troll à leur service, je pourrais mouriiiir, ou piiiire, me faire exclure de l’école ! o/


    Heureusement, il y a Hero, ma super meilleure amie que j'aime plus que tout, et aussi une autre serpentarde, je ne connais pas son nom, mais il me semble que je l'avais déjà croisé quelque part, elle. Je crois.
    Et bien évidement, il y a cette petite intello de Serdaigle. Je la déteste. À chaque fois que je la vois, j'ai juste envie de la réduire en miettes. De la transformer en Kebab. En plus de ça, regardez-là un peu, elle nous propose de nous y mettre, de nettoyer les toilettes. Haha. Elle a fumé ou quoi elle ? :hein: C'est ça ouais. Même pas dans tes rêves ma fille.


    Puis, quitte à rester dans cet endroit pourri, j'ai pris l'initiative de m'amuser un petit peu, et de me rebeller. Hihi. Je me suis levée et ai prit place sur un lavabo, faisant signe à Super-Hero de me rejoindre. La chaleur rampait le long de mes artères, et ça sifflait dans mes tympans. J’étais entrain de m’égosiller et de m’irriter la gorge :

    « ET PUIS VOUS SAVEZ QUOI ? MOI J'AI ENVIE DE CRIER DÉMOCRATIIIIIIIIIE ! »

    Puis, après un graaand et loong moment de réflexion, je continue :

    « DÉMOCRATIIIIIIIE ! Voilà, comme ça c'est fait. »

    Après, bien sûr, j'ai commencé à dévisager la brunette. Tseuh, elle ne me regarde même pas. Sérieux, c'est chiant. Je me suis époumonée :

    « Wow ! Sophie ! Stop now ! Tu veux ma photo ? Qu'est-ce que t'as à me regarder, hein !? Va, va ! Va récurer les toilettes, TOI, si ça te chante ! »

    Ah et puis, vous savez comment est-ce qu'on s'est retrouvées ici ? Hero et moi on se rendait dans le parc, vers 2h du matin, on voulait cueillir une plante.. Euh... Mimbulus Mimbletonia, pour une potion que nous pensions utiliser sur les premières années. Histoire de rigoler.
    Avec la plus grande discrétion, on avait donc emprunté l'allée de gravillons de terre qui sillonnait la couverture du gazon humide, derrière l’école, en traversant les parterres de fleurs colorées et les grands buissons odorants.
    Et donc, comme les bonnes et respectables espionnes que nous sommes, on a essayé de ne pas faire beaucoup de bruit. Le problème, c'est que, par la suite, on est tombées sur une autre Serpentarde et cette Sophie Perry, qui.. En fait je ne sais pas ce qu'elles faisaient, mais en tout cas, on s'est rapidement faites prendre parce que, j'ai pété un câble sur Sophie, et que mes cris résonnaient partout. Et bien sûr, ce cher Carrow nous a entendu, nous a collé et réduits à l'esclavage !

    Mais il va pas m'avoir, ooooh non il va pas m'avoir. Je refuse, catégoriquement ! Non, non, non, non et non ! Je vais foutre la maaaaaaarde avec ma Hero, moi, d'abord ! Et puis pourquoi pas avec l'autre belle blonde. Elle m'a l'air diaboliquement drôle, comme Hero et moi. Et puis, les belles Serpentardes sont mes amiiiiiiiies.

    ~ HRP : Non pas du tout, moi ça me derange pas, haha. Et puis, ton RP il poutre 8D ! :mad:
    Au fait, pour l'histoire du comment est-ce qu'on s'est retrouvées ici, je savais pas quoi dire, alors si y a un truc qu'il faut que je change.. XD ~
Revenir en haut Aller en bas
Héroïne J. Cox-Cohen
Nombre de chapitres écrits : 527
Sang : Née-moldue et fière de l'être et si t'es pas content, je te *****
Supporter de : Aiden
© avatar, icon, signature : je sais pluuuuuuuss
Date d'inscription : 08/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Sam 17 Déc - 21:01
    OH VOUS SAVEZ PAS? VOUS SAVEZ PAS? Je suis en colle! Ah ah! Amycus Carrow m'a mise en colle! Vous trouvez pas ça juste énorme? Hilarant? Je fais pas de rêve hein? Je rêve pas ? Nan nan, j'ai beau me pincer je suis bien là. JE SUIS EN COLLE! Et dans les toilettes en plus. C'est juste à mourir de rire tout ça! C'est juste énorme! Vous voulez savoir pourquoi je suis en colle? Bah parce qu'ils ont découvert que c'était moi l'auteur du "Bienvenue aux Cassos Anonymes", ouais d'ailleurs Chance elle m'a limite embrassée sur la bouche tellement elle a trouvé ma connerie géniale. Non non, je ne trompe pas Aiden. Chance et moi c'est juste... pour la vie. Ouais voilà, c'est pour la vie. On s'est dit qu'on se marierait ensemble plus tard. Et puis franchement, je trouve ça plutôt cool de me faire passer pour une lesbienne. C'est jute énorme. Enfin, ça marche plus maintenant vu que je suis avec Aiden, mais on s'en fou. C'est drôle quand même.

    BREF, on s'en fout! Donc, je me suis faite chopé. Ouais, une connasse de poufiasse de Serpentard m'a vu et m'a dénoncée. D'ailleurs c'était EXACTEMENT la même fille à qui j'ai prit le pain au chocolat. Ouais, cette même petite gueuse de marde qui m'a fait chier l'autre jour avec son pain au chocolat. N'empêche c'était juste hilarant de faire ça. J'en avais toujours rêvé. Nan mais faut le dire aussi, cette salle petite garce là, elle vient me narguer avec son pain au chocolat de merde. Ouais ça y est je suis une sang-mêlée je me crois tous permi. Nan mais sérieux! Faut qu'ils arrêtent de fumer les gens! Sans déconner! Parfois, ils me font rêver! Donc, elle s'est vengée la petite. Je me suis faite défoncée par quelques membres de cette putain de Brigade et Amycus Carrow m'a juste endolorisé, mais ça va, j'ai vécu pire (c'est pas comme-ci j'avais vécu la Cage par exemple). Enfin, je commence à être habituée aux Doloris. Amycus aime bien m'en donner en veux-tu en voilà. D'ailleurs quand s'est arrivé, Orane est venue me défendre, sortant une excuse de merde.Donc du coup, il voulait me punir mais ne l'a pas fait. Ca n'a bien sûr pas empêché que le soir de faire une excursion nocturne avec Chance pour aller chercher je sais plus trop quoi. On était tranquilles vous savez, mais on est tombé sur la petite Serdaigle là. Et cette couillonne de Chance, elle a pêté un câble et Amycus est arrivé et nous a collé. Et puis yavait Orane aussi avec lui. Elle a essayé de lui sortir une excuse de merde. D'habitude ça marche. Mais là nan. Je sais pas, il doit être mal baiser Amycus. Ca se trouve il est encore puceau. HAN VOUS IMAGINEZ! Un mec de 43 ans encore puceau! Franchement, ça serait juste un énorme cassos! Bah quoi? Ca se peut nan? Il était marié à deux femmes il parait. Et ses deux mariages sont partis en miette. CA SE TROUVE IL EST IMPUISSANT! MAIS OUIIII C'est pour ça que ses mariages ont ratés. Ca serait cool comme rumeur à faire passer!

    Enfin voilà, je me trouve actuellement dans les toilettes du deuxième étage. Amycus venait de nous dire qu'on avait pas le droit à nos baguettes et qu'on devait récurer les toilettes avec... UNE BROSSE A DENT! Nan mais c'est UNE BLAGUE! Il se fiche de nous ou quoi? La porte se refermer derrière lui et j'explose de rire. Nan mais il m'a vu, moi, Héroïne, récurer les toilettes avec une brosse à dent! AH AH AH Il a cru voir la Vierge ou quoi? Nan mais faut vraiment qu'il arrête de fumer celui-là. Ca devient juste impératif.

    Je regarde autour de moi. Quatre brosses à dents nous attendant. Et mon rire redouble d'intensité. Non mais il va me faire mourir de rire lui. Oh ça serait trop cool de mourir de rire! Vous imaginez le légiste quand il va vouloir voir de quoi je suis morte! Ca va faire un truc du genre: "Ah! Encore une qui est morte de rire!". Un truc de malade! Moi, j'aimerais trop mourir de rire. Ca serait juste énorme ! Ah ah ah! Je suis sûre que je rigolerais même au fond de ma tombe! "De quoi votre femme est décédée?" "De rire!" AH AH AH ENORME!

    Bon, faut que je me calme un peu là. Bah ouais, parce que ça résonne pas mal ici et que j'ai pas spécialement envie qu'Amycus Carrow ramène ses fesses et m'envoie un doloris dans la tête pour me faire taire. Je regarde les trois autres filles qui sont avec moi. Il y a une petite Serdaigle qui est un peu plus jeune que moi il me semble. Elle nous dit de nous mettre au travail. Je la regarde longuement comme-ci elle était un extraterrestre. L O L! Elle a cru! Comme-ci j'allais nettoyer avec une brosse à dent! D'ailleurs, Chance vient de pousser son coup de gueule. AH AH OUIIIII YA CHANCE! Ouais, ma coupine, ma meilleure amie. C'est mieux que l'héroïne cette fille (notez le jeu de mot). Mais je suis trop contente qu'elle soit là. On va pouvoir fouttre le dawa! ET MAIS Y A AUSSI ORANE! AH AH! C'est trop coooolll! C'est trop trop trop génial. Ca va juste être mortel avec elle. D'ailleurs, je me demande bien ce qu'elle fout là elle. C'était pas censée être la chouchoute des Carrow?

    Et voilà Ya Chance qui repart avec sa démocratie. je la regarde et je rigole en levant un peu les yeux au ciel. Elle est couillonne celle-là! Et puis, elle continue à pêter un câble envers la petite Sophie. Je tire la manche de Chance et lui dit:

      HEROINE Chance! Arrête de lui gueuler dessus! La pauvre, elle a rien fait! Elle veut juste sortir d'ici et aller se coucher! Et puis si t'avais pas gueulé comme une hystérique on en serait pas là. Mais je t'en veux pas, ça va être drôle tout ça.Je me tourne alors vers la bleue et bronze. Désolée petite Serdingue, mais moi je compte pas me tapper les toilettes!


    Ouais faut pas abuser non plus! Je sais que je suis conne, mais quand même! De là à nettoyer des toilettes avec UNE BROSSE A DENT! Faut pas abuser! Je regarde alors Orane qui semble totalement à l'Ouest. Et alors j'ai trop une mégagigahyperidée! AHAH! Je prends alors un seau d'eau qu'on nous a gentiement donné pour nettoyer les toilettes et soudainement, je le balance sur Orane.

      HEROINE Par contre, moi, Je veux bien faire une bataille d'eau et fouttre le bordel! Alors pas trop froide l'eau Orane?


    Et j'explose de rire. Bah, ouais, faut bien s'amuser un peu!


Counting Stars

lately i 've been, i 've been losing sleep dreaming about the things that we could be but baby, i 've been, i 've been praying hard said no more counting dollars we'll be counting stars yeah, we'll be counting stars i see this life like a swinging vine swing my heart across the line in my face is flashing signs seek it out and ye shall find
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Lun 19 Déc - 18:22
Amycus ! Stop !

Orane regarda son amie par terre sans laisser paraitre la moindre once de sentiment alors qu'en réalité, la voir ainsi se tordre de douleur était un spectacle qui l'horrifiait. Elle ne pouvait pas la laisser ainsi. La demoiselle en jaune et noir faisait tout pour tenir tête à Amycus, Orane l'avait souvent vu à l’œuvre mais elle ne pouvait que vouloir lui hurler d'arrêter. Qu'elle arrête de se mettre dans se genre de situation car un jour, Orane ne saura pas là et ne pourra pas l'aider, un jour Héroïne pourrait ne pas s'en sortir. Elle savait également qu'Héroïne ne voulait pas d'aide, elle était comme ça et Orane respectait cela mais dès qu'elle la voyait ainsi, elle ne pouvait que très difficilement refouler son envie de lui en coller une.

Pourquoi me déranges-tu dans mon activité favorite?
Je me suis dis qu'il serait bon de te rappeler que pour le moment il n'était pas envisageable de tuer un de ces êtres inférieurs et encore moins celle ci...
Ah oui et pourquoi pas elle?
Pour la simple et bonne raison qu'elle est très appréciée, si elle meurt à son tour ca ne m'étonnerait pas qu'il y ait un autre mouvement de rébellion et si le dernier n'avait pas été vraiment suivi, celui ci risque de se faire sentir..
Je n'attends que ça de toute façon
Toi mais pas notre seigneur... De plus, même si vos pouvoirs, à toi et Alecto, sont bien reconnus je ne suis pas sûr qu'ils arriveront à bout de Poudlard en entier d'autant que les profs si mettront... tu le sais aussi bien que moi...
Peut être bien, de toute façon j'en avais fini avec elle mais c'est pas pour autant qu'elle n'aura pas une "punition" exemplaire qui va me réjouir fortement..
Pour quel besoin? Ne crois tu pas que cela ait suffit? Je suis sûr que ton sens de l'analyse a bien compris que cela ne lui ferrait que plus plaisir... elle ne mérite même pas ton regard.. je ne comprends pas pourquoi tu t'acharnes toujours sur cette... chose informe aux cheveux blonds crasseux ....! Ah ! Sinon je te cherchais pour tout à fait autre chose.... Viens avec moi...

Sans se poser plus de question, elle attrapa le bras d'Amycus qui se laissa faire comme toujours non sans avoir compris qu'elle avait usé de ses talents de persuasion sur lui notamment en le flattant. Tactique qui commençait à ne plus trop marcher mais pour le moment, tant qu'il ne comprenait pas tout à son jeu, Amycus ne fit pas de commentaire. Toutefois, il croyait en cette enfant qu'il avait vu grandir si bien qu'il restait tout de même aveugle.

Plus tard, Orane retrouva Amycus au lieu de rendez vous. Ils partirent tous deux vers la forêt interdite et passèrent devant divers lieux de cours. Orane jouait à la perfection son rôle et se prit de passion pour leur discussion à savoir: comment traumatiser le plus de petits abrutis. Elle avait fait une petite liste de bouseux et bouseuses qu'elle ne supportait pas et leur avait collé nombre d'actes impardonnables puis l'avait donné à Amycus. Alors qu'elle allait parler de la manière de briser le plus cet abruti de poufsouffle qu'elle ne supporte pas, des hurlements se firent entendre.

Qui était la cause du hurlement? Une certaine Chance inévitablement accompagnée de son acolyte, acolyte qui se trouvait être la même personne qu'elle avait aidé le matin même, la grande Héroïne ainsi que d'une petite chose habillée de la maison de Serdaigle. Pourquoi ces cris? Bonne question, il semblerait que Chance ce soit énervée sur la serdaigle mais rien était sûr. Tout ce qui l'était, c'était la punition. Punition qui tomba également sur Orane car elle eut la bonne idée de vouloir éviter la punition aux autres et aussi, elle l'avait oublié, pour vengeance de la petite blagounette qu'elle avait fait dans la journée aux Carrow: transformer leur chambre en pouponnière tapissée de rouleau de papier toilette en imprimée de canard...

Des brosses à dents? Tu plaisantes !? Oh ! Tu la préparais depuis longtemps avoues !
Possible...
Bon c'était drôle, je me casse !

La porte se referma sur son nez. Elle voulu l'ouvrir mais cela ne marcha pas. Elle tapa dessus en hurlant à Amycus de ramener son petit cul poilu de merdeux de sorcier qui pu sinon elle allait lui pourrir la vie jusqu'à sa mort mais cela ne sembla pas suffire; elle l'entendit rire dans le couloir. Orane se retourna et constata une nouvelle fois l'étendu de la tâche: il était sûr d'une nouvelle chose: JAMAIS, nous disons bien, JAMAIS elle ne lavera ceci et ça là... ce truc bizarre qui dépasse du premier wc.... La jeune femme resta là, à observer toute cette saleté sans rien dire jusqu'au moment où elle eut froid. Pourquoi? Oh que direz vous si je vous dis qu'une conn*, oui parce qu'il n'y a que ça pour faire ce genre de connerie sur Orane, lui jeta dessus le saut d'eau, gelé évidement, vous me croirez? Vous voyez de qui je parle? Bah oui H. Qui d'autre? La serdaigle n'était pas assez... tout pour oser faire ça, Chance, ma foi, elle ne la connaissait pas donc pareil donc il ne restait plus que cette imbécile heureuse d'Héroïne.

Je crois que ton vœux le plus cher est de bouffer le carrelage ou le lécher...

Sur ce Orane se jeta sur la poufsouffle et la fit tomber dans la flaque qui s'était formée sur le sol.Dans la bataille, du savon se répandit sur le sol ce qui fit mousser le tout. Orane en eut rapidement de partout tout comme Héroine et failli s'étouffer avec. Elle explosa de rire tout en crachant sur le coté.

POUAAAH c'est dégeulasse... H tu es vraiment un boulet ma pauvre... tu peux pas éviter de te mettre dans des situations du genre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Lun 19 Déc - 20:44
Bouche entrouverte, bras ballants, Sophie observa, incrédule, ses camarades se... comporter... comme des... enfants. Des enfants très, très indisciplinés. Chance commença par s'égosiller avant de lui hurler dessus... Puis la fille blonde de Poufsouffle réaffirma son refus catégorique de récurer les toilettes, et lança un plein seau d'eau glacée sur la Serpentard aux cheveux bruns. Qui lui sauta dessus et roula avec elle dans une flaque d'eau.

Sophie recula prudemment de quelques pas, peu désireuse de se retrouver prise dans cette bataille, et surtout un peu angoissée. Parce que vraiment, aucune des trois filles ne semblait envisager la possibilité de mener à bien la tâche qui leur avait été confiée, et Sophie n'imaginait que trop bien ce qui les attendait toutes les quatre si Amycus Carrow découvrait au cours de l'une de ses rondes d'inspection que non seulement les toilettes n'étaient pas propres, mais qu'en plus les élèves qu'il avait punies s'adonaient à une bataille d'eau au lieu de travailler. Et Sophie avait beau détester les Carrow, les Mangemorts et tutti quanti, elle ne se sentait pas prête à recevoir un Endoloris. Pas du tout.

-Arrêtez ça, s'exclama-t-elle donc d'une voix forte, levant les mains en l'air dans un signe d'apaisement. Euh... Vous devriez vraiment arrêter, ou on va s'en prendre plein la gueule...

L'écoutaient-elles seulement? La bleue et bronze se mordit la lèvre, sa consternation se muant progressivement en indignation. C'était fort!... Si elles tenaient tant que ça à tenir tête aux Carrow, il y avait sans doute des moyens d'action plus intelligents... Et si leur comportement n'était mu que par l'envie de jouer, alors c'était d'un égoïsme terrible, parce qu'elles attiraient aussi sur Sophie le danger des représailles. Et ça, c'était quelque chose qui outrait profondément la jeune Serdaigle.

Déjà qu'elle avait été punie à cause de l'exubérance pathologique de Chance!... Ce soir-là, les quatrième année de Serdaigle avaient organisé secrètement une petite fête dans la salle commune, pour les quinze ans d'une camarade à eux. Tout se passait très bien: il y avait de la musique, il y avait de la nourriture - pizzas, toasts, chips et cacahuètes venues tout droit des Cuisines -, quelqu'un avait même réussi à ramener de la Bièraubeurre... Sophie avait entraîné quelques amis à elle dans un jeu de cap' ou pas cap'; et puis voilà, une chose en entraînant une autre - et l'alcool aidant -, les gages étaient passés de "Cap' de passer ta main au-dessus de la flamme" à "Cap' d'aller dans le parc et de revenir ici sans te faire choper"?

...Sophie avait relevé le défi. Et tou s'était très bien passé - il n'était pas si tard, le couvre-feu n'était dépassé que d'une demi-heure, les couloirs étaient déserts et elle avait pu se faufiler discrètement, silhouette menue et silencieuse, jusqu'aux portes du hall Celles-ci étant encore ouvertes - incroyable, ce genre de choses n'arrivaient ordinairement que dans la littérature jeunesse! -, elle n'avait pas eu de mal à se glisser à l'extérieur, à longer les murailles jusqu'à la lisière de la Forêt Interdite et à arracher la branche d'un sapin - le trophée qu'avaient réclamé ses camarades. Sa victoire à la main, la jeune fille s'était apprêtée à courir à toutes jambes vers le château et à remonter aussi vite que possible dans la tour... lorsque deux silhouettes s'étaient approchées d'elle. Elle n'avait pas eu le temps de se demander s'il s'agissait de surveillants, car la silhouette de gauche s'était tout de suite mise à l'agonir d'injures, d'une voix suraiguë et quasi-hystérique. Et voilà. Elle était là, maintenant, une brosse à dents à la main, à regarder ce spectacle désolant de trois filles trop bruyantes se roulant dans le savon, apparemment inconscientes du danger que représentait le fait de désobéir de front aux Carrow.

-Vous savez, reprit la brunette avec colère, j'ai pas franchement envie de le faire, moi non plus - je veux dire, c'est dégoûtant... Mais j'ai encore moins envie de me faire torturer! On a de la chance d'avoir reçu une punition sans douleur, alors s'il vous plaît, ne gâchez pas nos chances de survie - ou au moins, ne gâchez pas les miennes! Qu'est-ce que vous voulez, vous faire renvoyer?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Mar 20 Déc - 5:02


    « J'imite Hero. »
    Suuuper la solidarité Hero, hein. Haha. J'aurais dû m'en douter ! Mais je t'assure que Sophie c'est le MAL ! C'est une petite peste. Elle est méchante. T'as qu'à fixer son regard pendant 3 secondes et tu verra que je mens pas ! Elle joue les innocentes ! Elle ne veut pas "juste sortir d'ici et aller se coucher", elle veut que l'on fasse la corvée avec elle ! Elle en a après moi. Pourtant j'ai rien fais moi, hein. J'ai toujours été super gentille et très sage. Comme toutes les Serpentardes. Et puis, elle essaye de jouer les victimes en m'ignorant royalement ! C'est pas possible avec cette fille, j'ai l'impression de m'adresser à un mur quand je lui parle !
    Tu vas voir Sophie, toi je vais pas te louper ce soir. Oh, non non non.
    Je regarde Hero en ricanant et je rétorque :

    « C’était pas ma faute, grosse couillooonne ! C'est la faute de Sophie. Si elle n’était pas là, j'aurais pas crié. Et si j'avais pas crié, on serait pas là ! C'est logique. »

    Je continue, en devisageant Sophie avec mépris :

    « Ouais, personne veut le faire ton sale boulot ! Par contre, vasi toi, te gêne pas si ça t'amuses. Éclate-toi ! Ah, et quand je te parle, tu me réponds ! »

    Toujours debout sur un lavabo, je me penche pour essayer de me voir dans le miroir et de grossir mon reflet. Je me suis mise à faire des grimaces pour me décrisper le visage. Et aussi pour imiter Hero. J'imitais son rire. J’offrais de drôle d'images à cette pauvre glace. Je maltraitais mes muscles faciaux. Le visage déformé de laideur, mes lèvres retroussées, mes grands yeux exorbités, c'était quand même marrant à voir. Le même air qu'Hero, haha. J'avais l'air aussi conne qu'Hero, tiens.

    Loin du sarcasme, je m'enthousiasmais déjà à l'idée de sympathiser avec Orane, mais il fallait que je mette au point plusieurs petites choses, avant. Hero, c'est MA Hero, compris ? Pas touche. C'est ma femme. Mon rayon de soleiiil ! Ma rooose, mon chatooon, mon lutiiiiin, ma vache fluoresceeeeeeeente, ma carooooootte ! You touch, you die. C'est tout.
    Hero semblait apprécier l'autre Serpentarde. Elle lui avait envoyé un seau d'eau en pleine figure. Et ça, je pense que c'est une façon pour elle de montrer son amouuur. Haha. C’était drôle à voir. Bien fait ! Je me suis mise à m'esclaffer sans fin. Si Amycus passait par là, on serait cuites. Pas grave, je dirais que c’était Sophie, et voilà.
    J'ai fait un clin d’œil à H avant de lancer :

    « Oh oui ! Je plussoie la verte. Ma pauuuvre Hero.. Tu es vraiment un boulet ! »

    Mais bien sûr que je dis ça pour rire. Elle va pas m'en vouloir. On se comprend haha. Elle et moi on forme le duo de choc, ZE DUO INFERNAL. H&C. Oui, parce que, on a notre humour à nous, on fait que se taper des barres n'importe où et à n'importe quelle heure. Et surtout, on aime mettre en colère ces saletés de Carrow encore plus débiles que Rogue. Ce sont des ânes bâtés qui méritent la pandaisoon ! La guillotiiiine ! Et je me demande, en fait, si ce serait pas cool qu'Amycus nous surprenne, j'aimerais bien voir sa tête à ce moment-là. Et je suis sûre qu'Hero aussi.. Et puis vous savez quoi ? Les Carrow vont pas nous avoir, oooh non, ils vont pas nous avoir. Oui parce qu'on est bien plus malines. Hein, hein ?
    Franchement, des fois je me demande ce qu'elle fout à Poufsouffle. Elle aurait fait une parfaite Serpentade ! Vraiment parfaite ! Parfaitement parfaite ! Comme moi quoi. Et puis vous savez quoi ? Moi je suis furax contre le choixpeau magique. Il a beau être hot, il avait pas assuré il y a 6 ans. Na.

    Tout en sautant par terre pour descendre, je m’éclate royalement la tronche en glissant dans la flaque d'eau. Merci Hero. Alala, toi, je ne te remercierai jamais assez ! Je me gratte ma pauvre fesse droite, et je dis à la Serpentarde :

    « Comment t'as dis que tu t'appelais déjà ? »

    En attendant sa réponse, je lançai encore un regard circulaire à la pièce exigüe. Non mais sérieux, jamais je ne me lasserais de voir cette crasse autour de moi. Le dallage décoloré de la salle de bain semblait s’être recouvert d’un lourd manteau graisseux. Mais pas de panique. Super-Sophie à la rescousse !
Revenir en haut Aller en bas
Héroïne J. Cox-Cohen
Nombre de chapitres écrits : 527
Sang : Née-moldue et fière de l'être et si t'es pas content, je te *****
Supporter de : Aiden
© avatar, icon, signature : je sais pluuuuuuuss
Date d'inscription : 08/09/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Ven 23 Déc - 17:21
Mouhahahah c'est jute énorme de voir Orane toute trempée des pieds jusqu'à la tête! J'ai toujours rêvé le faire! En plus faire chier Orane c'est juste mon passe temps. Déjà qu'elle m'ennuie avec ses sorties dans les magasins pour faire du shopping alors faut bien que je me venge un peu! Parce que ouais, Orane a décidé de me trainer dans les magasins. Enfin, ça, c'était avant les Carrow (pour une fois qu'ils font quelque chose de bien les Carrow!). Elle m'emmenait tout le temps dans les grands magasins avec des femmes pouet pouet, très grosses et très moches. ET LE PIRE! C'est qu'elle voulait que je mette des talons! Mais c'est une vraie troture les talons! Nan mais comment vous pouvez mettre ces choses là les filles? Hein? Moi je suis bien dans mes chaussures plates et dans mes basquettes! J'ai cru que j'allais mourir la dernière fois. Orane m'a emmené dans un grand magasin de pouet pouet. J'avais des ampoules aux pieds et elle voulait que j'enfile d'autres talons. AH mais j'ai cru que j'allais le lui faire bouffer ses chaussures! Je vous dis, il faut parfois que je me cache pour éviter qu'Orane m'embarque dans les magasins. Pour vous dire. Elle est dangereuse cette fille. Elle veut me tuer à coup de fringues et de talons!

Bref, Orane faisait une sale tronche. En même temps l'eau ne devait pas être spécialement chaude aussi. Bah tant pis, je me venge de toutes les autres fois où elle m'a emmené dans les magasins! J'explosais de rire devant sa phrase. Mais elle se jetta sur moi la couillonne et je suis tombée dans la flaque d'eau. MAIS CA FAIT MAL! Ok j'ai un gros cul qui amortit les chutes mais faut pas abuser à la fin! Et puis le savon se renversa et CA MOUSSE! Oh c'est troooppp beau! Ca mousse ça mousse! AHAH! Trop cooooll! Je hurlais de rire. c'était trop drôle. La tronche d'Amycus quand il va revenir et voir tout ça! Ca sera juste énorme! Par contre, je peux vous dire une chose, la mousse c'est DEGUEULASSE! SI si, je viens de tester. Je viens d'en bouffer à cause d'Orane la pas belle. Je me relevais alors et essaya d'enlever la mousse de ma bouche. BEURK BEURK BEURK! Et l'autre qui se fout de ma gueule. Ouais vas-y, rigole, rigole, tu vas bouffer le carrelage ma vieille tu vas voir! Et puis c'est ELLE le boulet! C'est elle qui a fait tombé le savon! Sale cruche!

Et l'autre Serdaigle qui crie parce qu'elle veut pas se faire punir. Nan mais sérieux 'cest abusé quoi! Ca va! Ok Amycus est terrible, ok il lance des sorts de merde mais c'est pas toi qui te les prend dans la gueule parce que t'es une née-moldue. Alors chut le piaf! Rigole un peu! Faut arrêter de stresser à la fiiiiinn! La vie elle est belle, elle est pleine de couleur! Elle reprend la parole et continue son speech. Moi, je l'écoute plus. Ca sert à rien. Et puis Chance répond à Sophie. Je sais pas trop ce qui se passe entre elles mais elles ont pas l'air d'être très très amies Hum. Ma foi, c'est pas les affaires. Et nan mais je rêve! Chance qui se met à me taquiner. Vas-y tu veux nous reoindre toi aussi?! Pff n'importe quoi! Je t'emmerde MalChance!

J'essaie d'enlever la mousse de mes vêtements, mais ils sont déjà trempés. Je me tourne vers Sophie et lui répond finalement:

    HEROINE Dis-moi, vous êtes toutes comme ça les Serdaigle à craindr ele réglement les Carrow? Et puis tu t'es déjà faite torturée toi? Nan je crois. Toi t'es pas une née-moldue comme moi! T'as raison d'avoir peur, parce qu'il est pas tendre le Papa Carrow! Mais tu sais, c'est cool de faire n'importe quoi, de le faire rager. parce que ça montre qu'il ne gagnera jamais. JAMAIS! AHAH! Alors arrête avec cette brosse à dent et vient t'amuser avec nous! Ah et sourit un peu, parce que tu vas finir par rester bloquée et c'est pas que t'es moche comme ça mais c'est que c'est un peu ça!


Et je lui choppe sa brosse à dent pour la balancer à travers la pièce. Puis d'un seul coup je me jette sur Chance qui tombe sur Orane, qui tombe sur le sol. j'hurle de rire.

    HEROINE Chance, je te présente Orane. Ouais c'est bien la fille qui est entrain de bouffer la mousse! D'ailleurs Orane est une très très bonne amie à moi. Bon elle est chiante parfois, elle m'emmene faire les magasins mais bon, c'est pas très grave! Elle est adorable quand même!


Counting Stars

lately i 've been, i 've been losing sleep dreaming about the things that we could be but baby, i 've been, i 've been praying hard said no more counting dollars we'll be counting stars yeah, we'll be counting stars i see this life like a swinging vine swing my heart across the line in my face is flashing signs seek it out and ye shall find
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Mar 27 Déc - 23:38
Orane se battait vaillamment contre cette espèce de débile profonde tout en évitant de bouffer le savon et de lécher le sol. Pendant ce temps, elle entendit la serdaigle leur demander d'arrêter et de l'aider. La jeune serpy ne put qu'en rire encore plus, comme si Orane allait s'abaisser à laver la merde des autres et là c'était le cas de le dire. Elle ne préférait même pas imaginer ce qu'elle pouvait trouver dans les toilettes. Après tout les demoiselles se trouvaient dans le toilette mixte du 2nd étage ce qui signifiait que les pauvres garçons de cette école passait par ici pour se vidanger ou autre et qu'évidement il n'y avait qu'eux pour ne pas tirer la chasse, ou pour trouver judicieux de faire des dessins sur les murs... (hum xp). Si la petite voulait nettoyer qu'elle le fasse et Orane participerait, évidement, en la regardant faire et lui indiquant où est-ce qu'il restait des traces... et oui... le travail en équipe ! C'est important!

Chance soutint ses pensées puis ses dires par deux reprises: nul doute elle marquait des points ! Pourquoi n'avait-elle pas déjà sympathiser avec la jeune serpentard? Bonne question. Pourtant elle connaissait son existence, il était dur de ne pas avoir eu vent ou avoir été témoin d'une de ses extravagances de plus elle était également l'amie la plus proche d'Héroine. Orane avait été amené à la croiser mais n'avait jamais poussé à la conversation évitant de rester avec H lorsqu'elle était là pour la simple raison que Chance restait une serpy et donc pouvait être un potentiel danger pour sa "couverture". Cependant depuis le début de l'année Chance avait fait ce qu'Orane n'avait pas voulu faire: elle s'était montrée, elle et ses idées contre voldemort, contre les Carrow. Elle n'était en soi plus une menace qui risquait de se retourner contre elle quoique.... rien n'était sûr.

Les deux amies moussées se relevèrent et essayèrent d'enlever la mousse qui se trouvait sur elles. Elles auraient pu nettoyer le sol juste en se frottant contre, vous savez en faisant une étoile sur le sol (c'est avec la neige normalement mais on s'en fout).


Dis-moi, vous êtes toutes comme ça les Serdaigle à craindr ele réglement les Carrow? Et puis tu t'es déjà faite torturée toi? Nan je crois. Toi t'es pas une née-moldue comme moi! T'as raison d'avoir peur, parce qu'il est pas tendre le Papa Carrow! Mais tu sais, c'est cool de faire n'importe quoi, de le faire rager. parce que ça montre qu'il ne gagnera jamais. JAMAIS! AHAH! Alors arrête avec cette brosse à dent et vient t'amuser avec nous! Ah et sourit un peu, parce que tu vas finir par rester bloquée et c'est pas que t'es moche comme ça mais c'est que c'est un peu ça!


"Tu t'es déjà faite torturée toi?" "toi t'es pas une née moldue" "pour montrer qu'il ne gagnera jamais" Orane s'arrêta de sourire et regarda H. Elle disait cela sans une peine, sans une tristesse, sans une crainte, sans rien. Elle parlait de ça, des moments où elle s'est faite torturée comme si elle parlait du marchand de rêve. La jeune femme n'aimait pas qu'on lui rappelle que ses amis, si rare en réalité, souffraient parce qu'ils avaient pris position contre voldemort alors qu'elle même se cachait. Elle se sentait lâche. Pourtant elle savait, au fond, que cela avait un but autre que se protéger elle même. Elle savait que cela servirait à un moment ou à un autre... Orane détestait savoir qu'H ou encore Elliyot se fassent torturer sans aucune raison quelle jugeait valable.

Orane ne vit pas H sauter sur Chance et ne comprit ce qui lui arrivait qu'au moment où elle s'écrasa lourdement sur le sol. Elle regarda les deux demoiselles qui se trouvaient sur elle et lâcha un simple "Aie" légèrement décalé avec l'évènement.

Chance, je te présente Orane. Ouais c'est bien la fille qui est entrain de bouffer la mousse! D'ailleurs Orane est une très très bonne amie à moi. Bon elle est chiante parfois, elle m’emmène faire les magasins mais bon, c'est pas très grave! Elle est adorable quand même!

Oh putai* ! Chance tu l'entends? Depuis quand elle sort des trucs sympa hein? Bouffes en encore !

Sur ce elle prit de la mousse dans une main et lui écrasa la main dans la figure puis fit de même pour Chance des fois que cela ait le même effet. Orane rampa sur le sol pour se dégageait des deux demoiselles avant que ces dernières contre attaque et se releva rapidement pour aller se cacher derrière la serdaigle. Elle lui prit les bras et les fit bouger. Elle ne put s’empêcher de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Lun 18 Juin - 21:18
Sujet verrouillé


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rp Commun N°2   Aujourd'hui à 7:06
Revenir en haut Aller en bas
 

Rp Commun N°2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Événement commun] Infestation
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
» Un malheur commun rapproche beaucoup plus que le bonheur. KATHLEEN ?
» [Mission: Chasse Aux Voleurs] Une Equipe Hors Du Commun ~ La Louve & Le Samouraï ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-