+ vous?



 

Partagez | .
 

 Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Sam 3 Déc - 13:24
Non mais ce n’est pas vrai ! Qui est la conne suicidaire qui a osé toucher à mes affaires ! Vaut mieux qu’elle se dénonce car si je la trouve, je l’éclate !

Orane avait déboulé dans la grande salle telle une enragée, ce qui ne changeait pas de d’habitude lorsqu’elle avait un coup dans le nez. Elle s’approcha de la table des serpentards sans prêter attention aux regards qui s’étaient tournés vers elle et encore moins au silence qui était survenu à son entrée. D’un coup de baguette elle éjecta ce qu’il se trouvait sur le début de la table. Son regard était menaçant personne ne moucheta ce qui l’insupporta encore plus. Premièrement pourquoi avoir touché à ses affaires ? Tout le monde connaissait son mauvais caractère qui s’intensifiait davantage lorsqu’on osait toucher à la moindre chose lui appartenant sans demander son autorisation. Seule Raiponce en avait le droit et cette dernière n’avait de toute façon rien fait. Deuxièmement, pourquoi personne ne crachait le morceau ? Elle n’allait pas tuer la personne… juste l’amocher…

Vous voulez que je répète où vous avez intégré ma demande ? Oui ? Bon alors !
Barrowman ! Arrête de hurler tu me mets la migraine !
Amycus.. ! J’en ai rien à faire, je veux savoir qui s’est amusé à toucher à mes affaires !
C’est moi, je te cherchais
Et tu me cherchais dans mes habits ? T’es con où tu le fais exprès ?
Barrowman ! Ne m’énerve pas !
Sinon quoi ? tu vas montrer tes gros muscles et devenir tout rouge ? Arrête de me saouler et explique moi ce que tu faisais dans mes sous-vêtements.. j’espère que tu te la joues pas pervers.. tu devrais en avoir assez avec London.
Viens avec moi

Les deux individus s’éloignèrent, Orane senti un regard sur elle mais ne se retourna pas. Ils discutèrent. Amycus cherchait une lettre que son père aurait pu lui envoyer, évidemment, il n’avait rien trouvé. Mais ça elle aurait pu le lui dire avant qu’il ne fouille de partout. Encore son impatiente légendaire. Orane ne comptait pas laisser cela impuni, elle se vengera un jour ou l’autre. Pour le moment, elle s’éloigna non sans l’insulté au préalable et se dirigea vers le 3e étage. De mauvaise humeur, la serpy ne put s’empêcher d’agresser cet abruti de poufsouffle dont le nom lui échappait. Il était tellement stupide que ça en était affligeant de plus il n’avait pas encore compris que plus elle le voyait traumatiser des plus jeunes que lui plus il souffrirait.
Continuant dans le couloir du 3e étage, elle entendit des cris, curieuse elle se dirigea vers le lieu de ces éclats de voix et découvrit deux étudiants se prendre le chou pendant qu’un autre se trouvait à terre probablement blessé. D’un pas sûr, elle se dirigea vers le groupe et écouta la conversation.

Conn***qu’est ce qui t’a pris ? T’aurai pu le tuer !
Il n’avait qu’à pas me chercher ce bouffon de sang de bourbe !
Depuis quand tu t’intéresses à ces histoires de sang toi ? Tu n’es qu’une merde de toute façon, on l’a toujours su…

Le serdaigle insulté montra à nouveau sa baguette. Un combat allait s’engager. Orane ne fit qu’observer un moment mais finit par intervenir lorsqu’un des sorts lancé par le serdaigle atteignit le jeune déjà à terre. Ce dernier se crispa sur place. Orane approcha alors que le serdaigle en lançait un nouveau contre le jeune à terre, trouvant plus facile de toucher le garçon à terre que celui en face de lui qui se défendait relativement bien. Le sort lancé, Orane se mit en travers et se protégea d’un protego puis lança une contre attaque contre le jeune.
Ton pote a raison, tu n’es qu’une merde ! Tu fais pitié… ! Mais qui voudrait d’un boulet pareil ? Même pas capable de battre celui qui est debout … Tu m’as énervé et ennuyé… En fait, tu n’es rien…

Tout en parlant elle enchaina des sorts qu’il n’arriva pas à contrer, pas tous. Elle rit. Cela commençait à l’amuser. Orane aimait tant montrer sa supériorité face à ces petits minables qui se prennent pour des grands, pour des doués alors qu’ils ne sont rien, que des êtres misérables qui ne comprennent rien à la vie, à l’importance de ce qui se joue actuellement. Ils se battent pensant que c’est le mieux à faire, ils s’attaquent au plus faible lorsqu’ils ne savent pas quoi faire d’autre pour entrer dans les bonnes graces dans le seul but de se faire remarquer. Ils ne comprennent pas que se battre entre eux est ce qu’il ne faut surtout pas faire. Et puis pourquoi s’attaquer à un sang de bourbe ? Méritait-il qu’on l’attaque uniquement à cause de son sang ? Non, certainement pas. Si seulement il y avait des raisons… mais là, en cet instant, il n’y en avait pas. Elle ne le supportait pas.

Dégage le merdeux !

Ce dernier se releva et parti sans demander son reste. Orane se tourna vers le jeune à terre, le regarda puis s’éloigna sans rajouter un quelconque commentaire. C’est là qu’elle remarqua que quelqu’un d’autre avait assisté à la scène et la regardait… elle eut l’impression que c’était la même personne que dans la grande salle…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Dim 4 Déc - 1:46
    Précision, fouge, amusement, il semblerait que toutes ces choses réunies avaient permis à cette personne de venger le " sang-de-bourbe ". Encore cette stupide discrimination due au sang. James ne comprenait pas cette histoire, en quoi une personne dont les deux parents sont sorcier aurait plus de droits, plus de libertés? Peut-être que c'était son statut de " Sang-mêlé " qui le faisait réagir ainsi. Dorrington observait le Serdaigle. Il pu déceler en lui de la peur, oui beaucoup de peur. Était-ce la la raison pour la-quelle il avait attaqué lâchement l'homme à terre? Oui, très probablement. Quelques petits signent le trahissait, sa jambe droite, fébrile qui tremblait sans arrêt, autant lorsqu'il était l’agresseur que lorsqu'il était l’agressé. De plus, même si il tenait sa baguette fermement, elle tremblait, tout comme le reste de sa main d'ailleurs. Voila quelques petites choses, que la plus part des personnes n'aurait pas remarqué, mais qui caractérisaient la peur qu'il éprouvait. La peur des Carrow, peut être même du Lord ou des Mangemorts qui l'avait poussé à commettre cet acte terrible. Ce geste venant d'un Serdaigle était encore plus inadmissible. L'ironie était totale, puisque c'était un Serpentard qui était venu à la rescousse du pauvre homme au sol. Malheureusement, James n'avait pas pu le faire lui même. Il aurait aimé corriger cet effronté, mais cette blonde l'avait fait avant lui. Cette dernière lança un coup d'oeuil au pauvre sang-de-bourbe, dont le visage dénudé de couleur, embrassait le sol et quelques secondes plus tard, voyant pourtant la difficulté avec la quel il retrouvait ses esprits, elle tourna le dos puis s'éloigna.

    Elle semblait avoir vue James. Lui même avait les yeux rivés sur la jeune femme. Dans son esprit se mêlaient reconnaissance et dégoût ce qui se voyait sur son visage. Bien entendu, il était reconnaissant envers la Serpentarde, qui avait aidé ce jeune homme cependant, il restait dans l'incompréhension totale, elle était partie sans dire un mot alors qu'elle aurait pu prendre des nouvelles ça aurait été la suite la plus logique. James c'était mit à marché. Passant à côté de la blonde il la fixait, ayant effacé toutes expressions de son visage, il frôla la jeune femme en la fixant. Un peu plus loin, il s'accroupi à côté du jeune homme au sol, et usant de sa baguette et d'un sortilège informulé, il commençait à le soigner. Il regarda la jeune femme s'éloigné et bizarrement, il espérait qu'elle s'arrête. Il ne saurait quoi lui dire si effectivement elle s'arrêtait mais il trouverait bien. Il hésita quelques instants, puis, au lieu d'attendre et d'espérer, il lança:


      - Tu pourrais nous aider à le transporter à l'infirmerie?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Dim 4 Déc - 23:40
Tu pourrais nous aider à le transporter à l'infirmerie?

La jeune femme s'arrêta puis se retourna. Elle observa le jeune homme qui venait de l'interpeler, alors c'était lui qui la dévisageait? Aucun nom ne lui vint à l'esprit mais elle savait qu'il lui rappelait quelque chose. Un rapport avec Amycus lui semblait-elle mais elle n'en était pas sûr. Qu'importe? Cela ne la concernait pas, pas dans l'immédiat du moins. Orane détacha son regard de ce jeune homme et le déposa sur le garçon blessé. Son regard s'attendrit un très bref instant puis se durcit. Personne ne devrait l'avoir remarqué, personne ne remarquait jamais rien ici bas de toute façon. La jeune femme réadopta l'attitude que tout le monde lui connaissait et s'approcha d'un pas résonnant du grand blessé.

Ça va tu es pas mort autant que je sache non!? Alors lève toi et avance à cloche pied ! Je viens de te sauver la vie je vais pas non plus te border...!

Elle se tourna vers l'autre serdaigle. Pourquoi la regardait-il de cette manière? Elle haussa légèrement un sourcil marquant son étonnement puis se désintéressa de l'évènement. Que devait-elle faire? Orane n'aimait pas spécialement l'idée de laisser ce pauvre type dans cet état dans le couloir, elle avait pensé un bref instant à l'aider avant de se détourner de lui quelque instants plus tôt, mais elle ne devait montrer aucune brèche dans le mythe qu'elle avait créé autour de sa personne. Et montrer une quelconque brèche devant des inconnus ce n'était même pas envisageable. Toutefois, cette fois ci, elle ne se détourna pas et sorti à nouveau sa baguette tout en s'adressant au serdaigle qui l'avait interpellé.

Je ne sais pas qui tu es mais tu me fais presque pitié... D'une part, tu n'es pas intervenue ce qui m'a obligé, Moi, Orane Barrowman, à m'interposer et d'autre part tu n'es pas fichu de le transporter toi même à l'infirmerie...

elle se tourna vers le poufsouffle et lui fit remarquer qu'il était également un incapable pour ce dernier point mais que, cependant, il avait un certain style qu'elle appréciait lorsqu'il se défendait plutôt bien d'ailleurs. Suite à cette déclaration elle braqua sa baguette vers le blessé puis fit un léger mouvement de poignet insufflant un ordre informulé à sa baguette. Le jeune garçon se souleva du sol et s'agita, ne trouvant pas cela très rassurant.

Arrêtes de bouger ou je te stupéfixe !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Lun 5 Déc - 0:28
    Elle? Orane Barrowman? Apparemment, elle ne se prenait pas pour n'importe qui, ces mots en étaient le témoignage. Peut-être que l'un de ses parents était célèbre ou avait-elle réalisée une quelconque action qui lui aurait valus d'être reconnue par tous? James ne savait pas pourquoi elle donnait l'image d'être supérieure et cela l'intriguait de plus en plus surtout qu'au vue de ses paroles, elle devait être connue. Inconsciemment il fixait cette jeune fille, sans décoller ses yeux de cette dernière. Il l'observait, sans relâche, cherchant à déceler en elle quelque chose qui pourrait lui permettre d'entreprendre une discussion sur elle. Orane détacha son regard de James puis elle fixa le jeune homme à terre. Ses yeux se froncèrent, comme pour exprimer son mécontentement, où une nouvelle fois, peut-être elle voulait se donner " un genre " ou peut-être était-elle une Serpentarde pure souche? James n'eu même pas le temps d'y penser, Barrowman se déplaçait vers lui et déjà, il observait sa démarche. Il ne ratait rien du corps de la jeune femme, analysant chaque parcelle de ses vêtements, de ses cheveux, de ses yeux et de tout ce qu'elle pouvait laisser paraître.

    Ses paroles étaient crue. Apparemment, James lui faisait pitié parce qu'il n'était pas intervenu mais aussi parce qu'il n'était pas capable de le transporter seul. Cependant, il n'avait pas vue le combat précédent les assauts sur l'homme. Peut-être ne devaient-ils pas le toucher, ni le bouger? Voila la raison pour la-quelle il lui avait demandé de l'aider, outre le fait qu'il souhaitait de voir la blonde rester un peu plus longtemps. Son visage restait dénudé d'émotions. Il aurait pu mal réagir suite aux propos, rougir, ou rétorqué quelque chose et engager un clash par la même occasion, cependant ce n'était pas du tout son genre. Il n'était pas du genre à subir non plus, loin de la, d'ailleurs ce " pic " lancé n'allait pas resté sans réponse. Elle agita sa baguette, puis le jeune homme s'éleva dans les airs. Vue la façon dont il gigotait, James semblait l'avoir bien soigné déjà, même si cela n'était que temporaire, il n'avait pas les aptitudes de médico-mage et bientôt la douleur allait revenir. James s'écarta du corps du jeune homme puis se redressa. Tout en fixant la jeune femme, il lui adressa quelques mots


      - C'est bizarre, depuis que je peux voir ton visage, ton expression n'a pas changé. De plus, tu sembles bien sure de toi, tu ne te prend pas pour n'importe qui puis que " toi Orane Barrowman " ne serait pas intervenue pour séparer ces deux personnes si tu m'avais vue. Enfin, si j'ai bien compris.
      C'est une image que tu te donne ou tu es réellement comme ça dans la vie de tout les jours?


    James ne perdait pas de temps. Il ne connaissait absolument pas cette personne et déjà, son " analyse " avait commencé. Il ne lâchait pas des yeux la Serpentarde, ah non, il n'allait pas la lâcher des yeux. Si quelque chose pouvait fasciner James, il allait s'accrocher pour essayer de comprendre. Il n'avait que faire du fait qu'il ne connaissait pas cette jeune femme, si Raiponce lui avait appris une chose, c'est de ne pas être timide avec les autres. Oui il pensa à Raiponce durant un instant. Même si ce n'est pas la situation qu'elle aurait espéré, elle aurait sans doute apprécié de voir James parler ainsi à une fille sans la connaitre. Et si Billie pouvait le voir, elle serait probablement stupéfaite de voir que James n'avait pas froid au yeux. Il fit signe au Poufsoufle de partir, d'une façon polie, bien sur mais sans lâcher du regard la blonde. Il rangea sa baguette puis attendit que la demoiselle daigne avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Lun 5 Déc - 22:57
"moi, Orane Barrowman" ça c'était absolument pas prétentieux de sa part. S'il était vrai que ses exactions envers les abrutis notoires étaient relativement connu, elle n'était pas obligé de se la péter de la sorte. Cependant, jouer ce jeu de garce totalement imbue d'elle même était si facile que cela en devenait effrayant. Le naturel qu'elle dégageait en parlant de la sorte pourrait aisément la perturber si seulement elle pouvait se voir en replay. Personne n'avait fait attention à son petit manège, sauf peut être Klein et ElliYöt à qui elle l'avait montré, ce qui voulait surement dire qu'elle jouait parfaitement ce rôle.

"tu n'es pas intervenue ce qui m'a obligé" remarque stupide elle le savait. Il était arrivé après la correction d'Orane sur le serdaigle en passant derrière elle ce qui voulait bien signifier qu'il se trouvait trop loin pour pouvoir intervenir sans risquer de blesser la mauvaise personne. Mais vu le nombre d'abrut*s congénitaux qui peuplaient ses murs elle n'avait que très peu de chance pour tomber sur une personne qui pourrait lui faire remarquer la stupidité de ses propos. Cela dit, il était rare de croiser quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler d'elle au moins une fois, et voila que ce serdaigle ne semblait pas la connaitre.

C'est bizarre, depuis que je peux voir ton visage, ton expression n'a pas changé. De plus, tu sembles bien sure de toi, tu ne te prend pas pour n'importe qui puis que " toi Orane Barrowman " ne serait pas intervenue pour séparer ces deux personnes si tu m'avais vue. Enfin, si j'ai bien compris.
C'est une image que tu te donne ou tu es réellement comme ça dans la vie de tout les jours?


Orane se tourna vers le jeune homme et intégra doucement ce qu'il lui dit tout en avançant dans le couloir. Un sourire commença à naître sur son visage qu'elle s'empressa de contrôler afin qu'il s'efface. Elle avait envi de rire, il faisait parti de ce pourcentage excessivement faible d'élèves pouvant se servir d'un cerveau. Elle était mal tombée. Pourtant elle apprécia cette rencontre fortuite. Après tout c'est comme ça qu'elle rencontra ses amis proches qui la connaissaient réellement.

Ô On joue au petit auror ! C'est bien ça... tu es un brave garçon mais va plutôt emmerder London, elle appréciera BEAUCOUP PLUS que moi...et est TELLEMENT plus intéressante...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mar 6 Déc - 19:42
[c'est libre, alors je me permets :) ]

"Han!"

Holly se redressa soudainement dans son fauteuil, faisant sursauter le chat Machin sur ses genoux et son camarade Gryffondor avec qui elle était en pleine discussion.

"Quoi quoi?!" s'écria ce dernier en regardant partout autour de lui, s'attendant certainement à voir apparaître un Carrow ou autre personne cauchemardesque.

Holly l'observa en fronçant les sourcils, se demandant presque pourquoi il était soudainement sur le qui vive, avant de rire de la situation. Le garçon lui jeta un regard dubitatif et elle haussa les épaules.

"Désolée, je viens juste de me rendre compte que j'ai oublié un bouquin à la bibliothèque... rien de grave!"

Elle se remit à rire alors que le jeune homme levait les yeux au ciel.

"Il faut que j'aille le chercher..."
"T'es folle! Le couvre feu est dans à peine un quart d'heure! Tu le récupéreras demain"
"Oh non, demain il sera brûlé, s'il ne l'est pas déjà..."
"Hein?"
"C'est un livre interdit..."
dit-elle, non sans ajouter une once de mystère à sa voix.

Elle sourit devant la mine interrogative du garçon et reprit :

"C'est un livre sur les sciences moldues, je l'ai emprunté à un pote. Il me tuera si le livre disparaît. Enfin... peut-être pas mais... tu vois ce que je veux dire! Je file, je reviens!"

Le gryffondor lui fit signe de filer en hochant la tête, et elle sortit de la salle commune à la suite d'un petit qui allait faire elle ne savait quoi. Elle mit cinq petites minutes à descendre à la bibliothèque et sentit une vague de soulagement l'envahir en retrouvant le livre là où elle l'avait laissé. Quelle tête en l'air elle pouvait faire parfois! Elle commença à remonter les étages plus tranquillement, sentant qu'un poids s'était enlevé de sa poitrine, lorsqu'un Serdaigle semblant apeuré passa en trombes à ses côtés sans même la regarder. Holly s'arrêta pour le regarder s'éloigner fronçant les sourcils, avant de se retourner vers l'endroit d'où il venait. Des voix s'y faisait entendre, et la Gryffondor s'avança, rangeant le livre dans sa poche et sortant sa baguette, au cas où. Lorsqu'elle arriva sur place, elle trouva là une Serpentard, un Serdaigle, un Poufsouffle et une personne non identifiée, salement amochée et volant dans les airs. La première réaction de Holly fut de vouloir mettre hors de combat la Serpentard. Clairement, elle était à l'origine du sort qui maintenant la quatrième personne en l'air, donc certainement à l'origine de son état général. Mais les dernières paroles du garçon lui parvinrent avant qu'elle ait pu prendre la décision de faire quoi que ce soit, et elle suspendit donc son geste. Hein? Une serpentard était venue en aide à un gamin attaqué? Décidément, ses convictions anti-Serpentard étaient sérieusement ébranlées depuis quelques temps...

Elle abaissa sa baguette et s'approcha, sans évidemment se donner la peine de la jouer discrète.

"Qu'est-ce qui se passe?" demanda-t-elle, sincèrement curieuse (ce n'était pas le genre de "qu'est-ce qui se passe ici?" qui veut en fait dire "je me moque bien de ce qui se passe, mais vous avez intérêt à arrêter ou ça va mal finir", si vous voyez ce que je veux dire...). "Qui lui a fait ça?"

Elle jeta un coup d'oeil à la Serpentard qui l'observait également, puis au gamin toujours suspendu. D'un ton plus froid, elle ajouta :

"Tu devrais le libérer, tu fais pire que mieux. Vous êtes trois, vous pouvez quand même l'emmener à l'infirmerie manu militari. C'est marrant cette manie d'utiliser sa baguette pour rien..."

Oui, elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas, mais c'était tout de même une situation bien cocasse qu'elle avait sous les yeux : trois élèves autour d'un élèves dans les airs, taillant une bavette alors que l'autre commençait à se retourner en geignant. En fait... cherchaient-ils vraiment à l'aider?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mar 6 Déc - 21:26
    L'envoyer chier? Non ce n'était pas le style de James, cependant il comptait secrètement sur la femme à ses côtés pour le faire. Non pas qu'il voulait être méchant avec cette personne, simplement que cette discussion l'intéressait. Pourtant, le sujet n'était pas porté sur une quelconque oeuvre littéraire, qu'il portait dans son coeur, mais malgré tout, il était plus pris que jamais dans la discussion. Bien sur il ne le montrait pas, quel inconnu l'avait déjà vue exprimé ses véritables ressentis. Personne, exactement et cette jeune femme n'allait pas faire exception à la règle. Lorsque la nouvelle arrivante s'approcha, James remarqua le blason de maison de la brune: Griffondor. Oui, quel autre maison? Hormis peut-être quelques Serpentard à la recherche de scoop. Cependant, James ne prit même pas le temps de répondre. D'habitude très poli, il avait cependant désobéit à ses principes de politesse. James repose ses yeux sur la blonde, voyant au passage un semblant de sourire s'effacer de son visage. Elle n'était donc pas imperméable et dénudée de sentiments.

      - Si j'avais les pouvoirs d'un Auror, j'aurais utilisé la Legillimens, je n'aurais pas cherché à te comprendre par la parole, puis désolé, mais j'connais pas cette London dont tu parles.. D'ailleurs vue comment tu parles d'elle, tu ne l'aime pas. Que t'a-t-elle fait ? Manipulation? Moqueries? C'est un Serpentarde avant tout, c'est ce qui me vient à l'esprit ...


    Ah si il pouvais être un Auror, ce serai tellement bien. Cependant il ne l'était pas, loin de la. Actuellement, il posais trop de question, beaucoup beaucoup trop de questions. Il le savait, mais il ne pouvait rien y faire, il était trop intéresser. Beaucoup trop peut-être et cela le préoccupait un peu. Cependant rien de grave, si il en demandait trop, il pouvait très bien disparaître comme il est apparût. Il venait de penser à une chose, évidemment, elle n'allait pas répondre. La nouvelle arrivante allait certainement faire stagner la discussion. Franchement, qui pouvait parler de lui/elle-même devant une autre personne. Stupide erreur, il aurait du lui même demander gentiment de partir, lui dire que tout allait bien et qu'elle devrait regagner son dortoir. Il aurait du réfléchir plus, et moins se laisser aspirer par la discussion au point dans oublier ce point important dans son analyse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mar 6 Déc - 23:57
[Aucun problème miss ]

Qu'est-ce qui se passe? Qui lui a fait ça?

C'est pas vrai ! Et voila une gryffondor sur excitée ! Je le savais, c'est pas journée...

La jeune femme regarda la demoiselle qui se trouvait devant elle et la toisa de haut en bas. C'était une petite portion mais son regard en disait long sur sa personnalité ce qui fit sourire Orane, voila qu'elle croisait dans la même journée deux cas spéciaux. Entre mini-inspecteur-merlin et la demi portion qui prend trop au sérieux son rôle de gryffondor pseudo courageuse et forte, elle était servie sans rajouter le gamin qui gémissait derrière elle sans comprendre qu'elle sacrifiait son temps si précieux pour lui, et l'autre serdaigle dénué de neurones qui avait fuit tel un enfant face à un troll.

Tu devrais le libérer, tu fais pire que mieux. Vous êtes trois, vous pouvez quand même l'emmener à l'infirmerie manu militari. C'est marrant cette manie d'utiliser sa baguette pour rien..

Cette dernière remarque interpella Orane qui se tourna à nouveau vers la demoiselle en lui jetant un regard noir et suspicieux. Ce dernier tomba sur le livre qu'elle gardait contre elle, il ne sembla pas à Orane que ce soit un livre de la bibliothèque de Poudlard. Ses yeux pleins de malices et d'espiègleries, elle laissa son regard sur le livre afin que l'autre comprenne son insistance puis détourna le regard.

Si j'avais les pouvoirs d'un Auror, j'aurais utilisé la Legillimens, je n'aurais pas cherché à te comprendre par la parole, puis désolé, mais j'connais pas cette London dont tu parles.. D'ailleurs vue comment tu parles d'elle, tu ne l'aime pas. Que t'a-t-elle fait ? Manipulation? Moqueries? C'est un Serpentarde avant tout, c'est ce qui me vient à l'esprit ...

Tu parles trop !

Elle le regarda presque amusé par tout son entrain. Il ressemblait à un gosse devant son premier jeu de sorcier c'était amusant et presque attendrissant mais ça, elle ne devait pas le montrer si bien qu'elle ne laissa rien paraitre et ce encore moins devant une mini-gryffondor qui lui sembla trop curieuse et trop, trop tout en fait.


La demi-portion, est-ce que j'ai la tête d'une personne voulant porter un morveux qui chouine comme lui? Non, bon alors, ne m'en demande pas trop. J'utilise déjà ce sortilège pour cet incapable... Si tu t'inquiètes pour sa jambe et bien ne t'en fait pas pour ça, le baby auror à côté de moi lui a administré les premiers soins et mon sortilège ne lui donne aucun coup contrairement à si on le portait nous même... Va plutôt lire ton bouquin qui doit parler ESSENTIELLEMENT de choses sur les SORCIERS.....

Orane lui lança un grand sourire et passa à son côté puis se retourna

Au fait, ne t'avise pas de penser encore une fois à utiliser ta baguette contre moi.. je ne suis pas sûr que tu apprécierais le retour..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mer 7 Déc - 17:20
Le Serdaigle lui accorda à peine un regard, continuant sur sa discussion apparemment passionnante avec la Serpentard. Holly l'observa, haussant un sourcil devant les questions qu'ils posaient, même si ça ne la regardait en rien. Il portait un regard sur la Serpentard qui mis la Gryffondor mal à l'aise. Comme s'il cherchait à lire aux tréfonds de son âme. Comme si rien ne l'intéressait plus que de connaitre cette fille. L'apocalypse pourrait se dérouler autour de lui, il donnait l'impression qu'il ne lâcherait pas avant de tout savoir de la Serpentard. Si vous voulez l'avis de Holly, il avait un regard de psychopathe et elle se dit qu'elle était bien contente qu'il ne le soit pas destiné...

Elle reporta son attention sur la vert et argent lorsque celle-ci la traita de demi-portion. Légèrement décontenancée par la remarque, Holly fit mine de ne pas comprendre. C'était bien d'elle qu'elle parlait... ça devait être un truc de Serpentard ça. D'abord Raiponce qui traitait son chat d'obèse alors qu'il avait les côtes apparentes, et maintenant elle qui la traitait de demi-portion alors qu'elle mesurait quasi 1m70 (1m68.5 pou être précise). Alors, oui, elle était peut-être plus petite qu'elle, mais de là à passer pour une naine... Soit les Serpentard avaient de la m*rde devant les yeux, soit elles se trouvaient toute les deux tellement exceptionnelles que tout le reste leur paraissait gros, petit et moche. Enfin, Holly ne releva pas. Si ça pouvait lui faire plaisir de sortir des "arguments" bidons... Et tomba la vanne sur le bouquin. Holly, par réflexe, jeta un regard au livre qu'elle avait entre les mains et afficha un faux air d'incompréhension en relevant la tête vers miss-je-tente-de-te-mettre-mal-a-l-aise-en-vain. C'était ce qu'elle espérait après cette remarque plus qu'intelligente n'est-ce pas?

"Sur les sorciers? Pas du tout, ça parle de sciences moldues" dit-elle sur un ton innocent.

Ne vous méprenez pas, elle avait très bien compris qu'Orane avait saisi le sujet du livre. C'était juste une manière de lui dire "raté, je ne cache pas mes intérêts". Et après le cliché typiquement Serpentard "je te juge sur ton physique en passant à deux milles lieux de la réalité", Orane lui sortit le cliché "fais gaffe, je suis dix mille fois plus forte que toi en duel". Sans blague... si tout le monde les écoutait, les Serpentard seraient les rois du monde. C'est marrant cette confiance en soi excessive qui les caractérisait alors qu'ils étaient également connus pour être des trouillards. Holly ignorait de où ça leur venait... Pourquoi serait-elle excessivement plus apte aux duels qu'elle même? Un apprentissage familial? Si c'était le cas, qu'elle ne s'en fasse pas, elles avaient au moins cela en commun...

Mais revenons un peu avant. Lorsque la serpentard se justifia d'utiliser un tel sortilège pour ne pas se salir les mains (en gros...). Encore une chose qui agaçait profondément la Gryffondor. C'était la même que Cady (décidemment... les Serpentard ne sont-ils pas des gros stéréotypes?). Je t'aide sans trop me mouiller, sans être vue, sans avoir la honte de porter secours à quelqu'un. Mais soyons tout de même honnête, Orane semblait tenir à venir en aide à la pauvre victime. D'une façon hautaine et insultante, mais tout de même... ça gênait Holly. Pour deux choses : d'abord, bêtement et... bêtement quoi, parce qu'elle n'aimait pas les Serpentard, et qu'elle n'aimait pas devoir se dire "oh, regarde, il fait un truc bien". Ensuite, parce que merde! Si elle ne voulait pas se salir les mains, qu'elle ne rentre pas là-dedans! Holly préférait encore crever que de se faire secourir par quelqu'un qui lui dirait "t'es vraiment une loque, pas capable de se tenir debout ou de se défendre... t'as vu ce que je suis obligé de faire par ta faute?" et tout autre réjouissance verbale qui finirait de l'achever. Levant les yeux au ciel, elle mit fin au sortilège qui retenait le garçon dans les airs et l'attrapa doucement pour caler son bras autour de son épaule. Elle se tourna vers le poufsouffle qui ne mouftait pas et lui fit signe de prendre l'autre côté.

"Ne vous dérangez pas dans votre discussion passionnante, nous vous déchargeons du sale boulot!" dit-elle à l'attention de la Serpentard et du Serdaigle sur un ton on ne peut plus ironique et désobligeant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mer 7 Déc - 21:29
    Un livre sur les sciences moldu? Réellement? Non ce n'était pas possible, James n'avait pas pu passer à côté de ça. Cela provoqua quelque chose en lui, quelque chose qui le ramena sur terre. Comme-ci, il avait pris conscience de quelque chose. Son visage jusqu'à présent, bien qu'imperméable aux émotions qui aurait pu l'habiter perdit son illumination. Oui il savait qu'il parlait trop, Orane ne c'était pas gênée pour lui dire et lui même en avait conscience, cependant la, c'était différent, comme si, quelque chose le quittait. Il fixa le livre, d'un regard doux, attendrit. Il se mit alors à regarder le visage de la jeune fille. Il lui sourit, mais pas l'un de ces sourires qui ont pur but d'attendrir après avoir commis une bêtise, ni l'un de ces sourires que certains qualifieront de "charmeur". Non un sourire, courtois, plein d'amitié. Oui, il ne se connaissaient pas mais le seul fait que la jeune femme lise un ouvrage moldu était suffisant pour qu'elle s'attire la sympathie de James. Il en avait presque oublié toute cette histoire. Après quelques secondes, il se concentra de nouveau. Il n'arrivait même pas à croire qu'il venait de poser autant de questions en si peut de temps. Il en était confus. Même si il n'allait peut-être jamais la revoir, pour son image de lui-même, il préférait s'en excuser. Bien sur, il n'allait pas prononcer le mot pardon. Il n'avait pas commis de faute quelconque, c'était simplement par politesse.

      - J'ai conscience que je ne pourrais pas apprendre grand chose de toi, tu es une parfaite inconnue et en repensant à toutes tes phrases, tu protégera probablement farouchement ce que tu veux cacher.


    Il avait du passer pour un homme super curieux. Ou peut-être un voyeur? Non ce n'était pas à se point quand même. En tout cas, ses yeux étaient redevenus "normaux" ces derniers jusque la absorbé par la jeune blonde étaient "retournés dans leurs orbites". James avait l'air plus calme, plus adulte. Il passa sa main dans les cheveux et souffla. Tout en relevant la tête, il posa son regard sur la jeune Griffondor qui se mit à porter le corps du jeune homme encore blessé. Il ne savait pas si il devait accompagner la jeune fille de Griffondor ou rester avec celle de la maison Serpentard. Peut-être que si il se montrait sous un jour plus calme avec une meilleure profondeur d'esprit, elle accepterait de faire connaissance avec ce dernier. Mais d'un autre côté, ça aurait été normal, pour s'excuser, qu'il aide la petite brune de Griffondor.

      - Pardon, j'aurais pu me présenter, j'mappel James.


    Il avait adessé ces mots à Holy(dont il ne connait pas le nom) mais bien entendu, ce qu'il venait de dire était également destiné à Orane. Il l'avait harceler de questions alors qu'elle ne connaissait même pas son nom. Il est vrai qu'il était rare qu'une Serpentarde aide ainsi une personne d'une autre maison ce qui avait aguiché la curiosité de James, mais il aurait du se contrôler. Il attendait de savoir ce qu'allait rétorquer Orane aux propos de Holy avant de voir si il partait avec la brune ou la blonde. Dans un autre contexte, cette phrase aurait put être bien mal interprétée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mer 14 Déc - 18:47
Sur les sorciers? Pas du tout, ça parle de sciences moldues

Orane regarda la demoiselle et ne put s’empêcher de sourire. Elle semblait avoir du caractère ce qui plut à la serpentard même si elle trouvait son comportement légèrement inconscient car il était certain que si la demoiselle était tombée sur une autre personne qu'Orane, elle aurait vite déchanté. La jeune femme se demandait souvent comment si peu de personne avait pu voir son petit jeu car son rôle était peut être bien tenu mais uniquement parce qu'elle faisait tout pour inspirer la crainte c'est la crainte et la peur qui faisait que tout le monde y croyait. Pourtant ses propos sonnaient souvent faux, ses arguments, ses menaces. Elle le savait mais elle était la seule.

Tout ça pour dire que la gryffondor ne semblait pas vraiment comprendre ce qu'elle pouvait risquer en se comportant ainsi. Elle ne semblait pas avoir vu ce qu'Orane avait pu voir et/ou faire. On aurait dit une enfant, une enfant tétue qui se jeter la tête la première du haut de la falaise. Elle était inconsciente mais malgré ça, Orane salua son entrain.

Ne vous dérangez pas dans votre discussion passionnante, nous vous déchargeons du sale boulot!

Orane la regarda défaire son sortilège, agripper le blessé et le faire s'appuyer sur son épaule tout en demandant au poufsouffle de l'aider. Elle resta stupéfaite. N'avait-elle pas entendu ce qu'avait dit Orane? Il valait mieux pour le jeune de rester immobile, ce n'était pas dur à comprendre tout de même. Etait-il si en rogne contre Orane qu'elle avait perdu la raison et le but de l'affaire? Celui d'amener le blessé à l'infirmerie?


J'ai conscience que je ne pourrais pas apprendre grand chose de toi, tu es une parfaite inconnue et en repensant à toutes tes phrases, tu protégera probablement farouchement ce que tu veux cacher. Pardon, j'aurais pu me présenter, j'mappel James.


Je n'ai pas de secret James mais là ce que je comprends pas c'est l'attitude de cette fille... Tu peux m'expliquer ce que tu fais? Il était pas bien en l'air sans coup sur sa jambe? Non ca lui allait pas ? Tu as cru qu'il allait tomber ? Tu sais bien que c'est pas possible... Je comprends pas là... Si tu veux pas que je l’emmène à l'infirmerie ok mais bordel fais attention à lui et à sa jambe ! Emplois le même sort que le mien ou une variante aussi efficace...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Mer 18 Jan - 20:03
Holly jeta un regard amusé à sa camarade Serpentard.

"C'est sûr que la tête en bas, en attendant que tu daigne l'emmener, il était mille fois mieux."

Elle leva les yeux au ciel et fit un signe au Poufsouffle pour qu'il bouge lorsque James se présenta. Il se présenta à elle. Ce qui était bizarre. D'ailleurs son regard était bizarre. Il commençait à s'intéresser à elle ce qui la fit frissonner. Elle n'avait pas envie qu'il la regarde comme il avait regardé Orane quelques secondes plus tôt. Elle n'aimait pas être mal à l'aise. Et il la mettait mal à l'aise pour une raison qu'elle ignorait. C'était assez étrange... Il ne semblait pas méchant, un peu dans son monde. Mais il était là, en pleine discussion avec Orane alors qu'elle tentait de ramener un gosse à l'infirmerie et maintenant il tentait de lui parler à elle qui prenait le relais... Elle se trompait peut-être de cible sur qui décharger son énervement après tout. Elle eut une envie de rire. C'est vrai quoi! C'était comique! Ce gosse avec sa jambe à moitié dans les vappes, son pote Poufsouffle qui semblait complètement se reposer sur la décision des autres, Orane, la sauveuse malgré elle, Holly qui trouvait qu'elle se mêlait un peu trop des histoires qui ne la regardait pas ces derniers temps, et lui, James, qui discutait, purement et simplement. Elle laissa échapper un rictus amusé.

"Enchantée James. Si ça ne te dérange pas, je vais porter ce gamin à l'infirmerie avant qu'on commence à se raconter nos vies..." lâcha-t-elle, sarcastique.

Elle replaça le bras du garçon sur son épaule et fit enfin signe au poufsouffle pour qu'ils bougent du couloir.

[HJ : Je suis désolée du temps de réponse, et de la taille ridicule de ce poste... Je suis en totale perte d'inspiration en ce moment... =/ ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]   Aujourd'hui à 7:10
Revenir en haut Aller en bas
 

Pourquoi tu me regardes? [LIBREEEEEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hey ! Pourquoi tu me regardes comme ça !? ft Sacha Vega
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-