+ vous?



 

Partagez | .
 

 [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Jeu 20 Oct - 20:34
La vie est vraiment injuste... Il était 22h30 dans les dortoirs des Gryffondors. L'ambiance était à la détente, ou à l'élaboration de nouveau plan pour embêter les Carrow, ce qui, pour certain, pouvait tout aussi bien s'apparenter à de la détente. On sentait une certaine tension dans l'air, mais c'était monnaie courante depuis que Poudlard était sous la direction de Rogue et de ses deux "amis". Mais malgré ça, on voyait des visages souriants, on entendait des éclats de rire. Et ça insupportait Holly, parce qu'elle ne pouvait pas se permettre, elle, de se laisser aller à la détente. Elle avait son fichu devoir de Défense contre les Forces du mal à terminer pour le lendemain, et elle ne pouvait pas se permettre de le rendre en retard ou bâclé. Elle avait déjà essayé (les deux), et dans les deux cas, elle s'était récolté une retenue qu'elle n'était pas prête d'oublier.
Machin, son chat, vint ronronner dans ses jambes, réclamant sa nourriture, ou des caresses. L'un ou l'autre, de toute manière, Holly n'était pas prête à lui en donner.

Vas-t-en Truc much'! Allez, va jouer ailleurs!

Le chat lui lança son fameux regard de "chat potté" en s'asseyant face à elle, mais elle l'ignora superbement. Merlin que ce devoir pouvait l'ennuyer! "Citer les différentes raisons pour lesquelles l'imperium ne peut plus être considéré comme un sort impardonnable". Comment était-elle censée traité ça pour satisfaire son professeur complétement taré? Côté humain, on oublie (de toute manière, allez trouver un côté humain à l'Imperium!). Bon, il y avait bien quelque raison qui satisferait son correcteur : il était tout à fait normal (pas pour Holly mais bon...) qu'un parent ait recours à ce sortilège pour obliger son enfant à lui obéir. Ou un prof son élève. Mais comment pouvait-elle rédiger quelque chose qui l'horripilait sans donner l'impression de se forcer?

Mais ne pouvaient-ils pas faire moins de bruit par la barbe de Merlin?! Holly se retourna et foudroya la salle de son regard le plus noir, sans que quiconque ne donne l'impression de lui prêter grande attention. De toute manière, elle n'était même pas sûre de réussir ce devoir dans le silence le plus totale. Dans un excès d'énervement, elle s'en prit à son chat :

Barre-toi le chat! Je t'ai dit que je ne voulais plus te voir! lui dit-elle en le dégageant d'un revers de bras.

Fermant les yeux, elle se massa les tempes en tentant de faire le vide dans son esprit, à la recherche des avantages de l'Imperium. Il était rare de voir Holly aussi énervée, les nerfs à fleur de peau. Elle était normalement quelqu'un de joyeux, rarement perturbée, mais depuis le début de cette année.... Depuis le début de cette année... Elle avait l'impression d'utiliser cette phrase tous les jours, comme s'ils étaient entrés dans une nouvelle ère, comme leurs parents leur parlait de l'après guerre. Tout avait changé, il n'y avait pas de doute là-dessus. Trop de choses n'étaient plus pareil. Comment pouvait-on rester impassible devant tant de bouleversement? Elle repensa à Keith et aussitôt après à G. Ils n'avaient tout deux aucune opinion sur le sujet, rien. Comme s'ils s'en foutaient. Elle repensa à l'Imperium... Les forcer à agir? Quelle horreur... Comment pouvait-on forcer quelqu'un à faire quelque chose alors qu'il n'y avait pas plus grande satisfaction que de réussir à convaincre quelqu'un...

Elle observa sa soeur Caimie du coin de l'oeil. Elle riait. Caimie luttait autrement que par des actions commando comme pouvait le faire Holly. Elle luttait en restant de bonne humeur quoi qu'il arrive. Ce n'était qu'une façade, évidemment, mais après tout, pourquoi pas... Elle lui sourit lorsque leur regard de rencontrèrent et Caimie lui lança un clin d'oeil. Holly soupira et repartit à son devoir au moment même où quelqu'un s’assaillait en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Mar 6 Déc - 23:26
Machin? Qu'est ce que tu fais là? Pum n'est pas dans le coin ....

Le chat de son amie ne le regarda avec de grands yeux semblant le supplier de lui faire apparaitre Pum mais, même si G ne voulait pas utiliser sa magie il ne pouvait de toute façon pas le faire apparaitre comme ça. De plus il n'était pas responsable des querelles de ces deux chats qui s'étaient pris le chou devant toute l'assemblée des gryffondors quelques heures plus tôt. Que voulez vous? Quand les caractères s'opposent dès fois... et puis allez savoir ce qu'ils se racontaient ces deux là. Peut être partageaient-ils l'opinion de leur "maître" respectifs et que de ce fait, il reproduisait le même schéma que ces derniers sans remarquer l'erreur que G et Holly ont déjà commise.

Ne me regarde pas comme ça, tu sais très bien que ça ne marche pas ! Va plutôt voir Holly.... elle sera peut être plus réceptive... ou pas...

Il rit. La connaissant, elle n'allait pas le réceptionner à cœur ouvert, il imagina d'ailleurs très nettement la scène ce qui le fit d'autant plus rire. Le chat, lui, ne semblait pas rire bien au contraire. Il était devenu tout d'un coup très sérieux, comme s'il avait compris que Gidéon se foutait de lui, cela eut pour effet de calmer le grand garçon qui suivit du regard Machin s'en aller. Puis, une fois sûr que celui ci était parti, il rit de plus bel et s'arrêta une nouvelle fois tout en regardant la porte dès fois que le chat revienne. Pauvre chat, déjà rien que le nom... il avait souvent dit à Holly de le rebaptiser mais rien y a fait, Machin resta Machin.

Gidéon se trouvait dans son dortoir et venait de finir un enchainement de pompe et abdo qui le faisait alter. Près de son lit se trouvait un petit renfoncement où il prenait l'habitude de s'asseoir afin de voir l'extérieur de Poudlard. Il adorait cette vue. Mais cette fois ci, comme depuis le début de l'année, il n'eut qu'une envie c'était de lui cracher dessus. Au lieu de compter les moutons, il pouvait aisément compter les détraqueurs qui peuplaient le paysage aérien. Cela le rendait malade. Pourquoi des choses pareilles pouvaient exister? Il ne voyait même pas leur utilité, enfin, sauf aujourd'hui: ils ne pouvaient que les empêcher de sortir et empêcher l'accès des gens venant de dehors...

Énervé par ce spectacle, le jeune homme se redressa, attrapa une serviette et s'essuya le visage dedans puis se dirigea vers la salle commune d'où il pouvait entendre un grand vacarme. En descendant les escaliers il croisa Elliyot à la mine sombre, il le bouscula d'un coup d'épaule et lui lança un grand sourire qu'Elliyot lui rendit. G lui demanda de le rejoindre dans la salle commune dès qu'il aurait fini de déprimer dans son coin. Une fois dans la salle commune des gryffondors, il inspecta le contenu de la faune et repéra rapidement une personne en retrait qui envoya bouler son chat d'un coup de main. Gidéon en rit et passa près du chat avec un grand sourire " j'en étais sûr" alors que le chat sembla lui répondre du regard " connar* tu vas voir comment elle va te réceptionner ..." . Le jeune gryffondor s'asseya sur le bureau de la demoiselle avant qu'elle ne se retourne et lui offrit un grand sourire comme bonjour.

Coucou jolie demoiselle... Alors on bosse sur.... , il leva une fesse et tira le sujet de son devoir, "Citer les différentes raisons pour lesquelles l'imperium ne peut plus être considéré comme un sort impardonnable"... je vois qu'il était en forme Amycus ! Tu devrais dire que ce n'est plus un sort impardonnable dès le moment où on l'utilise contre: Amycus, Alecto, Rogue, Drago et tous les autres de leur espèce... ca fait beaucoup de "différente raison" tu ne crois pas?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Mer 7 Déc - 2:11
Holly eut un léger sourire en découvrant l'identité de l'importun. G. Ou GG comme elle l'appelait (prononcez à l'anglaise, "JJ" quoi). Il lui prit son devoir pour en découvrir le contenu et le commenta. En appelant ces fichus mangemort par leur prénom. Il savait pourtant qu'elle n'aimait pas ça! Elle sourit tout de même à sa remarque et lui reprit sa copie vierge des mains (si on exceptait l'intitulé).

"Ne les appelle pas par leur prénom, tu sais que ça me donne des boutons."

Elle dit cela un peu froidement, sans vraiment le vouloir. L'énervement certainement... Elle releva ses yeux vers son ami et à l'expression qu'il lui lança, elle comprit qu'elle avait été bien loin d'être cordiale et soupira.

"Désolée..."

Décidant qu'il n'était pas vraiment recommandé en de telle période de se laisser abattre et de ne pas profiter des choses aussi simple que l'amitié, elle fit semblant de réfléchir, avant de se redresser, posant une main sur le genoux de G, faignant d'avoir eu une super idée.

"Oh mais tu n'as qu'à me passer ton devoir de l'année dernière!" elle fit à nouveau semblant de réfléchir avant d'afficher une mine faussement déçue en se renfonçant dans son fauteuil : "Ah non, même ça on ne peut plus le faire..."

Bon, d'accord, elle restait légèrement mauvaise. Mais on ne change pas d'humeur en claquant des doigts. Quoi qu'en matière de lunatisme, Holly était plutôt douée... Pas ce soir apparemment. Lui passer ses devoirs de l'année passée, c'était une chose qu'ils avaient fait de temps en temps, bien que G ne soit pas vraiment pour. D'après lui, ça empêchait Holly de réfléchir correctement. Mais il avait un an de plus qu'elle, alors autant en profiter!

Elle lui jeta un coup d'œil. Ce devoir était un argument de choc dans leur débat sur la prise ou non de position! "Regarde G! Tu trouves ça normal? Apprendre à des enfants à torturer d'autres enfants, à trouver pardonnable des sorts impardonnables depuis des siècles?!". Elle baissa les yeux sur sa copie et les ramena de nouveau sur son ami. Elle lui avait déjà donné ces arguments. Pourquoi ça ne fonctionnait pas déjà? Avait-elle seulement écouté sa contre-argumentation? De toute manière, elle avait l'esprit trop embrumé pour tenter de s'en souvenir. Elle ouvrit la bouche, décidant qu'elle allait remettre le débat sur le tapis. Mais elle la referma aussitôt. Pour parler enfin, après une légère inspiration :

"Tu vois..."

Elle s'arrêta, l'observa à nouveau et soupira. Non, elle n'avait pas vraiment envie de se relancer là dedans. La dernière fois, ils étaient partis fâchés tous les deux. Enfin, surtout elle... Un peu de répit de temps en temps ne lui ferait pas de mal. Prise d'une inspiration soudaine, elle referma ses bouquins (des livres pour un sujet pareil... sérieusement!), froissa sa copie en la fourrant dans son sac et se calla confortablement dans le canapé, tapotant la place à côté d'elle pour qu'il vienne s'y installer tout en disant avec de faux airs officiels :

"Mon cher ami GG, je t'informe que je viens de prendre une décision à haut risque mais qui préservera ma santé mentale au dépend sans doute de ma santé physique : je ne rendrai pas ce devoir. Je ne forcerai pas mon esprit à se tordre pour trouver des excuses à leurs abominations."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Jeu 8 Déc - 22:49


"Bonjour comment vas tu? Ca me fait plaisir de voir ton joli petit cul bien musclé sur mon bureau et ma feuille accessoirement ! " Non non, ce ne fut pas ça que prononça la jeune Holly après la réplique du gryffondor ni même un: "puta** t'es con, arrêtes de raconter de la merd*, tu ne m'aides pas avec ton sourire de tombeur ", non ce fut un Ne les appelle pas par leur prénom, tu sais que ça me donne des boutons . La seule chose qu'elle avait retenu de sa magnifique représentation de talent intellectuel & humoristique ne fut que le prénom du frère Carrow. Uniquement cela. A cela n'oublions pas le manque d'éducation: même pas si elle lui fit un salut. C'était optionnel à priori. Mais bon, G la connaissait, elle avait son caractère et elle semblait visiblement énervé ce qui pouvait se comprendre vu le devoir qu'elle se collait. Du tout Amycus. N'avait-elle pas déjà pris l'habitude de ses délires à lui? Peut être pas... que voulez vous... la jeunesse...

Gidéon croisa le regard de Machin, encore, et celui ci sembla se foutre de lui. Rêvait-il ou ce chat prenait un malin plaisir à le persécuter et à se foutre de sa gueule? C'était pas un gentil ce chat, il l'avait su des le début... Trop de caractère et réactions humaines n'étaient pas bonne d'autant que Gidéon avait la mauvaise impression de passer pour un illuminé à chaque fois qu'il conversait avec cet abruti de chat.

Désolée

Nouveau regard vers le chat qui se léchait la patte nonchalamment sur le fauteuil du garçon, dos à Holly. Gidéon haussa les sourcils plusieurs fois ce qui signifiait "moi j'ai des excuses au moins" ce à quoi répondit par une parfaite ignorance qui démoralisa le gryffondor. La rouge et or posa subitement les mains sur les genoux de Gidéon tout en se redressant ce qui ramena ce dernier à la conversation qu'il venait de débuter avec elle.


Oh mais tu n'as qu'à me passer ton devoir de l'année dernière!

Il n'eut pas le temps de lui répondre qu'elle enchaina en cassant sa propre illumination cela le fit rire. C'était fou comme dans ce genre de situation on était apte à se trouver des solutions complètement débile comme demande le devoir de l'an dernier de Gidéon. De un, il n'avait jamais aimé cette pratique bien que pour Holly, il lui était arrivé de faire des exceptions, et de deux, Amycus n'était là que depuis la rentrée donc les devoirs également. Mauvais calcul petite fille. G ne comprenait pas vraiment pourquoi, à la base, la demoiselle voulait toujours lui piquer ses devoirs car le jeune homme ne faisait pas particulièrement d'effort sur ses devoirs en particulier lorsqu'ils traitaient de la magie. Il écrivait très succinctement de petites idées afin d'avoir la moyenne mais n'allait pas chercher d'excellente note et ne supporter pas passer beaucoup de temps sur des devoirs qu'il ne supportait pas un peu comme Holly devant ce devoir ci.

Tu vois...

Que tu pars en plein délire toute seule? Oui oui ne t'inquiète pas...

Le jeune homme lui sourit mais elle ne sembla pas respective, repartie dans ses pensées inatteignables pour Gidéon. Il ne fit que poser son regard sur elle un long moment puis fut déranger par des mouvements en arrière plan. Deux gryffondors de 7e année s'amusait à malmener un petit en lui volant son livre et ce dans tous les sens du terme: premièrement ils avaient volé le livre et deuxièmement celui ci volait dans la salle pendant que le pauvre jeune essayait de l'attraper tout en demandant au brun de cesser ce sortilège.

Mon cher ami GG, je t'informe que je viens de prendre une décision à haut risque mais qui préservera ma santé mentale au dépend sans doute de ma santé physique : je ne rendrai pas ce devoir. Je ne forcerai pas mon esprit à se tordre pour trouver des excuses à leurs abominations.

Se tournant vers la demoiselle qu'il considérait comme sa petite sœur, il lui demanda un instant et se leva. Il regarda la trajectoire du livre puis d'un bon sauta sur le fauteuil où se trouvait le chat et se donnant un coup d'appel, attrapa le bouquin qu'il envoya d'un rêver dans la tête du brun. Ce dernier, n'ayant rien vu venir, recula et se prit le nez entre les mains tant dis que Gidéon redonnait le livre à son propriétaire. Gidéon se retourna et lança un grand sourire au blond puis au brun leur signifiant qu'ils l'avaient énervé puis retourna auprès de Holly.

Je n'aime pas vraiment l'idée que tu sacrifies ta santé physique pour un simple torchon de devoir de frère Carrow (il insista bien sur la prononciation en la regardant dans les yeux et souriant) et puis, tu sais aussi bien que moi que sa punition aura un impact sur ta santé mentale.. En fin bref tout ça pour dire que j'ai eu plus ou moins le même devoir il y a un mois, je veux bien te le passer en échange d'un énorme câlin et bien sur un "merci O grand Dieu intersidéral des sciences humaines (préférant ce terme à celui de moldues) "
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Mar 13 Déc - 17:35
Holly était partie seule dans son délire. Elle le savait, mais son esprit était tellement occupé avec tant de choses ces temps-ci, qu'elle était parfois un peu perdue elle-même au milieu de tout ça. Elle avait cru au début de l'année qu'il n'y aurait pas plus important pour elle, et pour tout le monde, que de trouver un moyen de libérer Poudlard. On dit souvent que les dictatures ne sont plus possibles dans le monde actuel, que tout le monde s'opposerait si une telle chose devait arriver, qu'il y aurait plus de réaction qu'avant. Holly devait avouer que son entrain du début d'année était quelques peu retombé. Pas à cause de sa motivation, mais à cause de la déception qu'elle avait ressenti devant si peu de révolte de la part de la majorité. Seule Neville, Ginny et Elliyöt avaient réagis dès le départ. Et elle s'était rendue compte petit à petit que de n'avoir que la rebellion comme sujet de conversation devenait même lassant pour ceux qui... n'en voyaient pas l'intérêt, ou qui ne voulaient pas prendre position. C'était une des choses qui l'agaçaient au plus haut point. Comment ne pas se sentir concerner, comment laisser faire ça? Elle s'était plusieurs fois engueulée avec sa petite soeur Caimie sur le sujet, et avec plusieurs de ses amis qui ne s'impliquaient pas assez à son goût. Keith, par exemple, qu'elle respectait beaucoup jusqu'alors, c'était elle même qui avait un peu coupé les ponts avec lui. Pas parce qu'il n'agissait pas, mais parce qu'il ne se positionnait pas. Mais avec G, c'était différent. Elle tenait à lui, tellement à lui qu'elle faisait des efforts pour ne pas trop le saouler avec un sujet qui lui tenait tellement à coeur au point d'être dans ses pensées quasiment H24. Elle qui d'habitude était la sincérité à l'état pur, qui disait en permanence ce qu'elle pensait sans songer à prendre des pincettes, la voilà qui calmait le jeu avec lui. ça avait bizarrement tendance à l'agacer de prendre sur elle, ce n'était pas quelque chose dont elle avait l'habitude. Elle lui en voulait parfois à lui de ne pas comprendre qu'elle avait besoin de parler de ça, quitte à l'agacer.

Alors oui, son coeur voulait toujours enfoncer le clou lorsqu'elle discutait avec lui, et son esprit et son amitié envers lui la modérée... Ce qui donnait des choses parfois étranges. Lorsqu'il s'excusa pour aller rendre un livre volé à un premier année, Holly l'observa et elle lui sourit lorsqu'il se rassit. Eh bien quoi G.? ça non plus ce n'était pas ton combat, ni ta guerre. Pourtant, non seulement tu as pris position, mais en plus tu es passé à l'action. Mais, alors qu'elle ouvrait la bouche pour le lui faire remarquer, il lui fit une proposition qui la soulagea quelque peu. Elle sentit un poids s'envoler de sa poitrine, parce que mine de rien, ça ne lui plaisait pas vraiment de se prendre des retenues... Son sourire s'agrandit et elle prit Gidéon dans ses bras en bousculant Machin qui bondit en sol en émettant un feulement énervé.

"Oh merci merci!"

Elle se recula, sourire au lèvres et ajouta :

"Merci Ô Grand Dieu Interjsaispasquoi des sciences humaines! Je te revaudrai ça! Tu me sauves la vie!"

Elle se retourna ensuite vers Machin qui s'était glissé sous le fauteuil de Gidéon et qui ne laissait voir que ses deux yeux brillant fixés sur elle comme pour lui dire "je t'en veux à mort".

"Oh, ça va Machin... Qu'est-ce qu'il a encore ce chat?"

Elle vit le petit de premier année à qui le livre et l'honneur venait d'être sauvé par un Gidéon en manque d'actes héroïques passer derrière son sauveur, comme si rien ne venait de se passer, discutant avec une de ses minis amies. En parlant de livre...

"Ah, au fait..."

Elle se pencha vers son sac et en sortit le livre sur les maths qu'il lui avait prêté quelques jours plus tôt et le lui tendit :

"Je l'ai finit. J'ai eu du mal avec le chapitre sur les probabilité, mais c'est super intéressant. En plus ça n'a rien de moldu! On devrait apprendre ces choses là ici, on apprend bien à compter..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Lun 19 Déc - 20:23
La réaction de la jeune femme ne se fit pas attendre, elle lui sauta dans les bras oubliant tout ce à quoi elle pensait. Gidéon rit et la serra contre lui avant de la relâcher. Il lui sourit et inclina la tête en avant pour répondre à son merci puis écouta de son air enfantin et fière la petite phrase qu'il lui avait dicté. Là il était aux anges. Le "interjenesaispasquoi" le fit presque mourir de rire mais il ne laissa rien paraitre mise à part un petit rictus au coin des lèvres. Étrangement il apprécia l'idée d'être son héros de la journée. Cela ne lui arrivait pas souvent, du moins, qu'on le remercie. Exemple: le petit qu'il venait d'aider ne sembler pas lui prêter attention. Ça c'était la réaction que lui réservait les gens qui le trouvaient étrange à ne pas accepter ses pouvoirs.

Le chat, qui s'était fait éjecter à deux reprises (la première par Gidéon et la deuxième par Holly) revint à la charge mais ne fut pas reçu de manière positive. Le gryffondor ne put s’empêcher de rire et de lui tirer la langue passant encore une fois pour un grand enfant complètement inconscient des évènements qui se déroulaient à l’extérieur de Poudlard tout autant qu'à l'intérieur. Mais ça, c'était ce qu'il faisait croire à tous. Depuis la Cage, son assurance en béton en avait pris un coup. De plus, outre l'histoire de la cage, il ne pouvait tout bonnement pas faire attention aux autres comme il n'avait pas pu rester sans rien faire devant le spectacle lié au livre du jeune garçon.

Je l'ai finit. J'ai eu du mal avec le chapitre sur les probabilité, mais c'est super intéressant. En plus ça n'a rien de moldu! On devrait apprendre ces choses là ici, on apprend bien à compter..

La demoiselle lui tendit le livre qu'il lui avait prêté. G le prit et le feuilleta rapidement avec un petit sourire avant de le poser sur le bureau où il était à nouveau assis. Les mathématiques, ce n'est pas ce qu'il préfère le plus, lui il préfère l'histoire à choisir mais il se débrouillait pas trop mal dans cette matière. Pas du tout mal d'ailleurs. Ce qu'il trouvait bien dans les mathématiques c'est le fait que c'est logique, tu as faux tu as faux, tu as raison et bien tu as raison. Y a pas 40 000 solutions, pas 40 000 choix pour avoir le bon. Une fois qu'on a compris ce qu'il faut faire, le but, la règle, il est facile d'avoir raison, atterrir sur la bonne solution ce qui n'est pas le cas dans la vie. Rien n'est logique. Il essaye pourtant de suivre sa route, sa façon de pensée, sa certitude tel un raisonnement mathématique mais ce n'est pas comme ça. Ce n'est pas simple ni évident. Surtout maintenant, surtout après avoir rencontré tant de personnes dans ce monde. Ces gens aiment leur monde comme Gidéon aime le sien. Doit-il forcement faire l'impasse sur cette guerre et ne pas aider ces personnes juste pour suivre son raisonnement? Il ne savait pas, il ne savait plus à vrai dire.

Les mathématiques, c'est tellement plus logique que tout ça mais passons, bientôt un match de quidditch non? Cette fois ci, peut être que les Carrow ne tricheront pas pour faire gagner les serpentards....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Jeu 5 Jan - 20:26
"pfff, rêve....", lui répondit-elle en levant les yeux au ciel.

Elle l'observa avec un sourire aux lèvres avant de commencer à ranger ses affaires. Son ami avait quelques côtés bien étranges. Il revenait sans cesse sur le sujet des Carrows (Holly avait parfois l'impression qu'il la cherchait), critiquant leurs manières (ou en tout cas, "espérant" qu'ils ne les mettent pas en pratique), mais en en parlant comme s'il s'agissait du dernier potin à la mode. Elle se cala dans le fond de son fauteuil et Machin sauta sur ses genoux, se frottant contre son ventre en ronronnant. Holly le caressa et nota (mais elle se dit que ça devait être le fruit de son imagination débordante) qu'il observait G. avec un regard fier, comme s'il voulait lui dire "na!".

"Si le vif est attrapé par Gryffondor, ce qui ne sera pas le cas étant donné que Ginny semble ne pas vouloir revenir de vacances et que les autres aspirants au poste sont plus nuls qu'une bande de babouins, tu peut être sûr que le match sera annulé (pour une raison bidon) et que l'équipe de Gryffondor sera collée pour une raison tout aussi bidon... Le quidditch manque sévèrement de piment en ce moment..."

Elle sourit et haussa les épaules comme si tout cela lui passait bien au dessus de la tête. Elle n'essayait pas de feindre quoi que ce soit (de toute manière, elle en serait bien incapable, elle était très mauvaise comédienne...), mais il lui arrivait d'être blasée par les injustices commises au château. C'était peut-être ça le pire. Tout le monde commençait à s'y habituer. L'Homme est doté d'un pouvoir d'adaptation qui dépasse parfois l'imagination... La survie avant tout. Avant la vie elle-même.

"Pourquoi tu as défendu ce gosse au fait?", demanda-t-elle dans la foulée en montrant le mioche du menton. "Ce n'était pourtant pas tes oignons..."

Le sous-entendu était on ne peut plus clair, mais elle ne cherchait pas à le cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   Mar 24 Jan - 23:34
pff, rêve...

La jeune femme leva les yeux au ciel et rangea ses affaires ayant fini son calvaire, ou tout du moins, ayant trouvé une personne assez généralissime -héhé- pour lui donner le sien. Certes, ce n'était pas tout à fait le même sujet mais l'idée principale était la même: démontrer aux élèves que la magie noire était le top du top et que les moldus et né-moldus n'étaient autre que des sous-mer***. Idée si abject qu'elle en devenait juste drôle, pour lui du moins. G se fichait pas mal de ces idées là; de ce que les gens pouvaient penser de lui, de son sang, de ses pouvoirs qu'il n'acceptait pas. Cela lui passait le 3/4 du temps bien au dessus. D'après lui, seuls des êtres dépourvus de la moindre once d'intelligence pouvaient adhérer et trouver du réconfort ou une quelconque justification de leur vie misérable dans ce genre de penser néfaste pour la société tout entière.

Le chat se jeta sur les genoux d'Holly alors que cette dernière s'enfonçait dans son fauteuil. Pour une fois, elle ne le jeta pas et Gidéon ne put s’empêcher de grimacer alors que le chat lui lança un regard fier. Attention Machin, rira bien qui rira le dernier ... Gidéon observa son amie et l'écouta attentivement sans rien dire. Il resta songeur. Elle avait raison, il n'y avait plus rien de palpitant au quidditch et il en était fortement touché étant donné que c'était la seule chose qu'il appréciait dans ce monde bien qu'il ne l'avait jamais avoué vraiment.

"Pourquoi tu as défendu ce gosse au fait?", demanda-t-elle dans la foulée en montrant le mioche du menton. "Ce n'était pourtant pas tes oignons..."

G revint sur terre et la regarda un instant sans comprendre de quoi elle parlait puis se souvint de son interruption dans un jeu complètement puéril quelque instants plus tôt. Il comprenait parfaitement où elle voulait en venir et n'appréciait pas trop la tournure que prenait la conversation sachant parfaitement où elle menerait: une incompréhension de chaque côté. Cependant il devait avouer qu'elle soulevait un point juste: pourquoi s'était-il mêlé de cette affaire qui ne le concernait pas alors qu'il jure ne pas vouloir se mêler d'affaire qui ne le concernait pas? Affaire en l’occurrence concernant la guerre qui se tramait. Il était évident qu'il créait un important paradoxe et ça depuis le début, Holly comme lui le savaient parfaitement. Le jeune gryffondor leva les yeux, les bras et les épaules au ciel tout en se redressant.

Que veux-tu? J'ai une âme de superhéros ! Je dois avoir autre chose que le sang "infame" des moldus dans les veines... le sang de superman !

Il préféra prendre cette remarque sous le ton de la rigolade sans pour autant pouvoir éviter le regard que lui lança à la fois Holly et Machin qui semblait parfaitement comprendre ce que Gidéon disait et la portait de ses propos. Oui il ne supportait pas les injustices, Oui il voulait aider les personnes autour de lui mais NON il ne pouvait pas se mêler à une guerre de magie en se servant de ses pouvoirs, pouvoirs qu'il ne supportait pas et qu'il répugnait à utiliser. S'il pouvait les aider avec un airsoft dans les mains il le ferait manque de bol, il ne pouvait pas à cause de ces lois magiques inutiles. Abattu par Holly, il se relaissa tomber sur le bureau.

Que veux tu que je te dise Holly? Que je prendrais par à cette guerre? Que je rentrerai dans le club? Que je suis contre tout ce qu'inspire les carrow? Je peux pas te répondre oui à tout. Je ne peux pas. Si tu veux que j'éclate la gueule aux membres de la brigade y a pas de souci des le moment où je ne devrais pas utiliser la magie. Tu sais très bien comment je fonctionne. Si j'en vois un faire un truc que je n'accepte pas il dira bonjour à mes poings même si je dois résister à sa magie pour l'atteindre mais... je ne peux pas, pas pour le moment, prendre par à une guerre qui ne me concerne pas. C'est votre magie et la connerie humaine qui a amener des gens comme voldemort à vouloir prendre le pouvoir et a asservir une partie de la population.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer   
Revenir en haut Aller en bas
 

[LIBRE] Celle qui n'arrivait pas à se concentrer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-