+ vous?



 

Partagez | .
 

 Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Dim 4 Sep - 16:17
Le planning accroché au mur indiquait très clairement que c'était son tour. Enfin le fait que ce soit son tour impliquait forcément que ce soit aussi le tour de quelqu'un d'autre. C'était en duo que se déroulaient les rondes de la Brigade des Carrow, et Klein était très fier d'être à l'origine de cette idée glissée subrepticement à l'oreille des Carrow. L'idée de départ étant que chaque membre occupe son tour de garde seul pendant une heure, et ce pour remplir toute la journée, du matin jusqu'au soir, et en passant par la nuit accessoirement. Lui avait trouvé ça complètement dément et irresponsable. En quoi la Brigade serait-elle craint, si chaque ronde n'était composée que d'un seul membre ? Que se passerait-il s'il se retrouvait face à un groupe d'élèves rageurs et désobéissants ? Il valait mieux ne pas le savoir. Quoi qu'il en soit, il avait fait discrètement comprendre à Alecto qu'il serait plus judicieux qu'un tour s'étende sur deux heures et qu'il soit à la charge de deux membres de la Brigade. Il avait ignoré les espèces de grognements qui lui avaient servis de réponses et avait été très content de constater que sa remarque avait été prise en compte.

Le nom griffonné juste à côté du sien était celui d'Alyssa Carter. Il soupira longuement, imaginant déjà le calvaire qu'il allait vivre pendant deux heures. Il ne la détestait pas, mais il ne pouvait pas dire qu'il la portait haut dans son coeur. Disons qu'ils n'avaient pas du tout les mêmes idées concernant la place de le femme dans le monde. Mais il suffisait de ne pas aborder le sujet et tout se passait bien. Quoiqu'en général ce ne soit pas lui qui en parle le premier. Du reste, ils étaient à peu près sur la même longueur d'onde. Sangs-purs tout deux et appartenant à la même maison, ils partageaient le même désir de faire souffrir les autres. Elle avait souvent de très bonnes idées, toujours plus inventives les unes que les autres, pour faire une mauvaise blague aux nés-moldus. Sa compagnie lors cette ronde ne serait donc pas si déplaisante que ça, finalement.

La journée avait pourtant mal commencé. Il avait été réveillé en sursaut parce que son voisin n'avait rien trouvé de mieux que se moucher bruyamment alors qu'il lui restait une bonne vingtaine de minutes à dormir. Le maudissant, il n'avait pas pu se rendormir et avait passé ces dernières minutes à réfléchir sur la journée qui l'attendait. De mauvaise humeur, il s'était habillé rapidement, sans adresser un seul regard à personne. Dehors, la pluie dégringolait à grosses gouttes à un débit hallucinant et on ne pouvait pas voir à plus de dix mètres à travers la fenêtre. Sale temps, sale matinée. Il s'était alors dirigé vers la Grande Salle, sans se donner la peine de se coiffer. Il le faisait rarement de toute façon, ça lui donnait un genre négligé qui ne déplaisait pas du tout aux filles. Jetant des regards mauvais autour de lui, il avait avalé son petit-déjeuner en vitesse et avait grimpé jusqu'au cinquième étage pour se rendre dans la salle réservée à la Brigade. Il avait trois heures de libre, alors nul doute que son tour arriverait à ce moment-là. Il ne s'était pas trompé.

D'un pas traînant, il sortit de la salle, non s'en jeter un dernier regard à travers la fenêtre où n'était visible que le néant total. Il atteignit le palier du cinquième étage et décida d'attendre là sa coéquipière de la journée, ne doutant pas qu'elle irait aussi voir le planning. Appuyé sur la rampe d'escalier, il songea au parcours qu'ils allaient faire. Ils feraient mieux d'aller voir du côté des salles communes des autres maisons, souvent c'était à proximité qu'ils surprenaient le plus de choses. Ils pourraient aussi se rendre dans les couloirs de chaque étage, des fois qu'ils croisent des nés-moldus ou des Poufsouffles mal habillés. Hors de question qu'ils aillent dehors, la question ne se posait même pas. Il n'avait aucune envie de sortir avec un temps pareil. Tant pis pour les élèves qui profitent de la situation pour manigancer sous la pluie, il n'allait pas se mouiller pour eux.

Tout en se passant machinalement la langue sur les dents, Klein s'accouda à la balustrade et regarda vers le bas, espérant distinguer la silhouette de la féministe en chef en train de monter les escaliers mouvants. Elle ne devrait pas tarder.

Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Lun 5 Sep - 13:52



    Alyssa était d'humeur assez moyenne. Elle avait rêvé de l'homme de sa vie et devrait donc être aux anges mais elle ne cessait de penser à Madison et à ce qu'elle avait vécu. Si elle mettait la main sur ce Foster, elle le tuait. Ok il avait été sous symptôme mais ce n'était pas une excuse valable aux yeux de la Carter. En plus si ça se trouvait il ne l'avait même pas été et avait fait semblant pour ne pas avoir de représailles. Mais c'était mal connaitre Alyssa. Toucher à Madison était passable d'une peine de mort pour elle. On ne faisait pas de mal à sa meilleure amie où elle devenait très dangereuse. Elle n'avait pas revu le serdaigle depuis mais elle priait pour que personne ne l'ait tué avant elle. Elle voulait avoir cet "honneur", ou bien le laisser à Madi. Du coup, à chaque fois qu'elle passait dans les couloirs ou proche d'une salle, elle inspectait tout. Il fallait qu'elle le trouve, il fallait qu'elle lui fasse payer ses actes. Madison n'était pas bien par sa faute et elle ne l'acceptait pas. D'ailleurs, elle avait voulu aller la rejoindre pour passer plus de temps avec elle et ne pas la laisser seule mais elle avait vu son nom sur la liste, ce qui signifiait qu'elle était de ronde. Déjà que ça l'embêtait parce qu'elle n'allait pas pouvoir être la blondasse mais en plus elle était avec Klein. Ce sale macho qui ne valait pas mieux qu'un elfe de maison. Bon elle l'aimait bien, ils étaient plutôt sur la même longueur d'ondes lorsqu'il fallait faire respecter l'ordre et mettre en avant le règne des sangs-purs - sans parler du fait qu'il était plus que canon. Mais il est macho. Il pense que la femme est inférieure, ce qui est absolument faux puisque la femme est supérieure à l'homme. Donc bien évidemment, ils étaient en désaccord sur ce point. Du coup, ils essayaient de ne pas trop aborder le sujet, sauf que monsieur est du genre chieur alors il lui arrive de glisser quelques remarques, ce qui a tendance à agacer notre jeune préfète-en-chef. Ça allait, ça restait plutôt rare. À part cet énorme défaut, il pouvait être sympathique et plutôt agréable. Finalement, ça ne la dérangeait pas tant que ça de faire sa ronde avec lui. Elle aurait pu tomber pire, genre avec cette idiote de London. Elle ne put s'empêcher d'avoir une nouvelle pensée pour son cousin, Nelson. Mort. Mais elle préféra chasser rapidement sa tête de son esprit pour ne pas avoir l'air triste et donc faible.

    Elle vérifia qu'elle était bien habillé, que sa robe de sorcier n'était pas tâchée ou froissée puis se dirigea vers les couloirs, là où l'attendait surement Klein. Elle ne serait pas à l'heure non. C'est malpoli d'arriver à l'heure à un rendez-vous, puis il faut savoir se faire désirer. Elle n'était que dans les cachots, elle venait de sortir de la salle commune. Elle prenait un peu son temps, cherchant toujours Foster au passage. Elle râla même contre les escaliers qui partaient pile quand elle allait les prendre. Vraiment, ils pouvaient pas trouver un moyen de les calmer un peu ?

    Elle arriva enfin vers le cinquième étage. Klein n'était pas bien difficile à trouver. Les couloirs ne grouillaient quasiment jamais de monde depuis cette année. C'était assez normal quand on voyait ce qui était réservé aux nés-moldus ou à ceux dont la Brigade, ou même les Carrow, n'aimaient pas leur tête.

      - Prêt à aller pourrir la vie aux nés-moldus suicidaires ?


    Dit-elle avait un léger sourire en coin. Oui, suicidaire, parce qu'il fallait vraiment l'être pour sortir dans les couloirs alors qu'on était né-moldu.

      - J'ai même eu des idées pour pourrir la vie de ces déchets voleurs de baguette afin qu'ils connaissent leur place dans cette société. On pourrait en enfermer un avec Mimi Geignarde, ce qui le rendrait fou au bout de dix minutes. On pourrait en pousser un dans le lac et le geler pour qu'il ne puisse pas en ressortir, mais ça risque d'être un peu compliqué, le lac est immense. Et enfin, LA superbe idée : mettre un sort glissant juste avant une descente d'escaliers. Allez avoue, mes idées sont comme moi : superbes.


    Nooon, elle ne se la pétait pas du tout, c'était même pas son genre....



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Dim 18 Sep - 16:53
Non, finalement non, elle tarda à arriver. Elle avait pris son temps, pour changer. Pourquoi se presser, quand on sait qu'on est attendu ? Enfin il n'allait pas lui reprocher, il aurait fait pareil à sa place. Mais elle était une femme, et par conséquent se devait d'être là à l'heure, surtout lorsque c'était un homme qu'elle faisait attendre. Se faire désirer, il n'y avait que ça de vrai, même si Alyssa avait légèrement abusé sur le temps d'attente. Parce que quelques minutes avant son arrivée, il avait commencé à s'ennuyer sérieusement, mais vraiment, et il ne supportait pas de rester planté quelque part sans rien faire. Il n'y avait fichtrement rien pour s'occuper dans ses escaliers. Il en avait été réduit à regarder autour de lui et à observer le décor du château, ce qui ne lui arrivait jamais d'habitude. Il avait même surpris le coup d'oeil furtif que lui avait jeté un vieillard au sourire narquois dans un tableau, lorsque Klein s'était mis à soupirer bruyamment. Il l'avait alors insulté avec virulences, et il avait pu découvrir qu'il en connaissait un rayon, en matière d'insultes originales. Il avait décidément beaucoup de talents dont il ne soupçonnait même pas l'existence.

Arriva le moment où Alyssa pointa le bout de son nez en bas des escaliers. Non, il ne l'avait pas vue, il l'avait juste entendue. Il lui semblait qu'elle s'en prenait aux escaliers. Il sourit, ce petit côté râleur ne lui déplaisait pas. C'était même un aspect de sa personnalité qu'il appréciait particulièrement, en fait. Et lui aussi ne supportait pas ces escaliers qui se permettaient de se retirer lorsqu'il voulait les emprunter, rien que pour l'énerver.

    - Prêt à aller pourrir la vie aux nés-moldus suicidaires ?

Le petit sourire qui se dessina au coin de ses lèvres avait des airs de connivence. Ils étaient connectés sur le même réseau à présent, comme à chaque fois qu'ils étaient ensemble, et sa manière enthousiaste de l'aborder lui fit instantanément oublier les minutes interminables de l'attente. Il se surprit en train de la fixer, lui avec son petit sourire charmeur, elle avec son air revêche de quelqu'un qu'on ne peut pas amadouer, comme si elle le fascinait. Il devait se reprendre, et vite, avant qu'elle ne s'en aperçoive.

    - J'ai même eu des idées pour pourrir la vie de ces déchets voleurs de baguette afin qu'ils connaissent leur place dans cette société. On pourrait en enfermer un avec Mimi Geignarde, ce qui le rendrait fou au bout de dix minutes. On pourrait en pousser un dans le lac et le geler pour qu'il ne puisse pas en ressortir, mais ça risque d'être un peu compliqué, le lac est immense. Et enfin, LA superbe idée : mettre un sort glissant juste avant une descente d'escaliers. Allez avoue, mes idées sont comme moi : superbes.

Tandis que lui avait réfléchi au chemin qu'ils allaient devoir parcourir au sein du château, Alyssa avait l'air de s'être concentrée sur les aspect plus techniques de leur tour de garde. Au moins ils étaient complémentaires, tant mieux.

- Superbes, je ne sais pas, mais il y en au moins une qui ne me plaît pas. Ne compte pas sur moi pour mettre un seul pied dehors. Le lac, tu peux oublier. Tu es une fille pourtant, tu ne devrais pas vouloir sortir par un temps pareil, enfin pour tes cheveux et tout le reste.

C'était véridique, toutes les filles étaient comme ça, ce n'était pas une nouveauté. Il reprit rapidement ce qu'il était en train de dire, avant qu'elle ne réagisse.

- Sinon les deux autres ne sont pas mal, je suis partant. On commence par quoi ? On descend au deuxième étage pour caser un né-moldu dans les toilettes de la déglinguée ou on profite du fait qu'on soit dans les escaliers pour en faire tomber un autre ?

Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Dim 25 Sep - 12:28
    On ne pouvait pas dire que la Brigade des Carrow réunissait beaucoup d'élèves. En effet, on ne prenait que l'élite. Donc déjà Alyssa était sûre d'en faire partie, mais en plus peu de personnes pouvaient prétendre en faire partie. Suffisait de les observer. Certains rient encore pour les mots "pipi caca", d'autres sont du genre à longer les murs afin d'éviter tout ennui et enfin il y avait ceux qui se ne se prenaient pas pour de la bouse de dragon alors qu'ils en étaient. Ils étaient pathétiques. Il n'y avait qu'à voir cette London. Alyssa en venait même à se demander comment elle avait pu entrer dans la Brigade. Elle n'avait rien pour plaire. Un nom à coucher dehors, un physique refait grâce à la magie, un petit poids en guise de cerveau. Vraiment, rien pour plaire. C'était une honte qu'elle soit dans la noble maison de Serpentard. Une vraie honte. Plus d'une fois, Alyssa avait voulu se plaindre à son directeur de maison, le professeur Rogue, mais elle savait qu'il ne pourrait rien y faire. Enfin bref, elle ne mérite même pas toute cette attention.

    Elle avait donc fait part de ses idées à Klein. Elle s'attendait à ce qu'il confirme ce qu'elle avait dit, c'est-à-dire qu'elle était superbe. Mais il ne le faisait même pas. Pff, il mériterait d'être castré, nan mais !

    Tu es une fille pourtant, tu ne devrais pas vouloir sortir par un temps pareil, enfin pour tes cheveux et tout le reste.
    Alyssa haussa un sourcil en croisant les bras. Elle rêvait ou il la prenait pour une de ces pimbêche ? Elle prenait soins d'elle et de son apparence oui, mais elle ne s'empêchait pas de vivre pour autant. Et puis la magie résout beaucoup de choses, elle peut vous recoiffer très rapidement.

      - Tu es sûr que c'est moi la fille dans l'histoire ? Ce n'est quand même pas moi qui ai peur d'un peu de neige...


    Elle avait voulu rajouter "pauvre petitE Klein, elle a peur de la neige et de se décoiffer" mais s'était retenu. Quitte à faire leur ronde ensemble, autant la faire dans la bonne humeur, sans s'engueuler dès le début. Elle avait été un peu frustrée qu'il la catalogue comme ça et qu'il n'approuve pas son idée. Enfin encore heureux, il en approuvait deux autres. S'il n'en avait validé aucune elle lui aurait très surement fait une crise en lui rappelant qu'elle était une fille et que donc ses idées étaient les meilleures.

    Il lui demandait par quoi ils commençaient. C'était bien, elle aimait prendre les décisions. Comme quoi il n'était pas stupide. Elle regarda autour d'elle rapidement pour voir s'il n'y avait pas un élève dans le coin, surtout un sang-de-bourbe. Et bien sûr, nous sommes dans un monde magique et dans un RP donc on va dire qu'il y en avait justement un. Un poufsouffle. Elle le connaissait pour lui avoir déjà retiré cinq points sous prétexte qu'il avait laissé sa chemise sortie de son pantalon. Puis une fois elle lui avait retiré dix points juste parce qu'il était sang-de-bourbe et qu'elle ne supportait pas d'être au même endroit que lui.

      - Lui. Puisqu'il est là autant en profiter.


    Elle tira Klein par le bras pour s'écarter un peu afin que l'élève n'ait pas de soupçon.

      - Vas-y, lance le sort !


    Ah bah oui hein, comme ça si ça tournait très mal, elle dirait que c'était de sa faute. Quoique... Elle doutait que les Carrow les sanctionnent pour avoir fait du mal à un né-moldu et vu que ça restait son idée... Enfin bref, de toute façon c'était fait, elle lui avait demandé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Mar 1 Nov - 16:47
    C'est vrai que vu sous cet angle, il n'aurait pas du dire ça. Il venait de s'enfoncer en fait, ce qui n'était pas bien, mais vraiment pas bien, face à quelqu'un comme Alyssa. Il devait trouver un truc à dire pour se rattraper. Hallucinant la manière avec laquelle il perdait ses moyens tout à coup. C'était lui l'homme dans l'histoire, et elle la femme, donc elle ne devait pas dominer la discussion. Depuis quand il se faisait marcher sur les pieds par une fille ? Sa réputation en prendrait un sacré coup.

      - Non mais je suis malade selon Madame Pomfresh, et je ne dois pas sortir par un froid pareil parce que ça ne ferait qu'empirer les choses et ça empêcherait mon cerveau de fonctionner à 200%, comme il fonctionne d'habitude. Et que ferait la Brigade sans mes capacités intellectuelles ? Je te le demande... Et à quoi bon sortir, laissons les mourir de froid pendant qu'on est au chaud.

    Bref, il espérait que ça passerait. Mais bon, il n'eut pas vraiment le temps de voir que déjà elle le tirait sans ménagement sur le côté en lui montrant du doigt un élève de Poufsouffle au look totalement négligé. Klein le reconnaissait. Il l'avait déjà surpris avec ses lacets détachés, donc il en avait profité pour lui lancer un sort qui lui avait nouer les lacets entre eux. Il se souvenait encore de la tronche qu'il avait tiré lorsqu'il s'était retrouvé face contre terre à mordre la poussière. C'était un peu comme s'il avait retrouvé sa condition sociale. Une autre fois, il avait vu Alyssa lui retirer des points parce qu'il était Sang-de-Bourbe. Un habitué, en somme, alors une chute de plus ou de moins, quelle différence ? Et puis il était né-moldu, rien que pour ça il méritait d'être puni dès que sa tête apparaissait à l'angle d'un couloir.

    Evidemment, Alyssa lui intima de lancer le sort. Il avait su que ce serait à lui de le faire dès le moment où elle lui avait soumis l'idée. De toute façon il savait pertinemment que ce ne serait pas une fille qui aurait le cran de le faire. Un raté était vite arrivé. Il préférait ça en fait. Imaginez qu'elle se trompe et lance un sort n'importe où et n'importe comment, et qu'en plus ça lui tombe dessus. Non non, ces choses là, c'était à lui de les faire, pour leur propre sécurité.

      - Heureusement, manquerait plus que ce soit toi qui le fasse et on serait tous morts.

    Le Poufsouffle avait déjà atteint le pallier et s'apprêtait à poser le pied sur les escaliers qui descendaient vers le quatrième étage. Il n'avait pas fait attention à eux, parfait. S'il les avait vu, il se serait souvenu de ce qui pouvait lui tomber dessus et aurait été beaucoup plus méfiant. Klein se concentra, visa et, sans le formuler, lança le sort qui atteignit les marches des escaliers. Instantanément, les marches disparurent et l'escalier se transforma en une sorte de toboggan très glissant. Le Poufsouffle lâcha un hoquet de surprise, s'empêtra les pieds et tomba à la renverse la tête la première. En quelques secondes, alors que Klein commençait à rire aux larmes, il dégringola l'escalier et atteignit la rambarde qui bifurquait à gauche avec un bruit mat. Un bruit assez désagréable. Un bruit si futile que personne n'aurait pu entendre mais qui résonnait encore aux oreilles de Klein une minute après le choc, alors que le corps inanimé du Poufsouffle gisait encore contre la rambarde. Et il ne pensait pas être le seul. Pendant une fraction de secondes, il s'arrêta de respirer. Non non, il avait mal entendu. Il devait réécouter, mais non il ne pouvait pas, c'était impossible. Et alors que son cerveau commençait à entrer en ébullition dans la recherche de solutions au problème qui allait vraisemblablement se poser, il se tourna vers Alyssa avec de grands yeux, espérant qu'elle n'avait pas entendu la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Ven 11 Nov - 22:41


    - Non mais je suis malade selon Madame Pomfresh, et je ne dois pas sortir par un froid pareil parce que ça ne ferait qu'empirer les choses et ça empêcherait mon cerveau de fonctionner à 200%, comme il fonctionne d'habitude. Et que ferait la Brigade sans mes capacités intellectuelles ? Je te le demande... Et à quoi bon sortir, laissons les mourir de froid pendant qu'on est au chaud.
    Alyssa croisa les bras et haussa les sourcils. Quelle belle excuse !

      - "Fonctionner à 200%, comme il fonctionne d'habitude" ? Tu te surestime, tu le sais ça?


    Bah ouais quoi, Klein était un mec, il ne pouvait pas avoir de capacités intellectuelles. Il n'y avait que les femmes qui en avaient.

    Bien évidemment, vu qu'il était un mec, c'était à lui de faire le sale boulot. Parfois, Alyssa rabaissait certains garçons au rang d'elfe de maison. Bon c'était pas le cas de Klein vu qu'il était sang-pur et canon. Mais alors certains... Elle avait donc entrainé Klein sur le côté et lui avait dit de lancer le sort. Si ça tournait mal, ça serait sa responsabilité à lui, pas la sienne. À la remarque de son camarade, Alyssa lui envoya un léger coup de coude dans les côtes, histoire de lui montrer qu'elle n'était pas d'accord avec ce qu'il disait.

    Elle le regarda donc faire et ne put s'empêcher de sourire en voyant l'élève glisser. Elle ne l'admettrait pas mais l'idée de sort de Klein était meilleure que celle à laquelle elle avait pensé au départ. Mais bon, c'était un coup de chance. C'était juste qu'il ne connaissait pas le sort qu'elle avait prévu. Mais alors qu'elle était en train de sourire en voyant la chute du né-moldu, un bruit se fit entendre. Un craquement. Elle en eut des frissons et se stoppa. Nan... Nan nan nan. Elle avait dû mal entendre. C'était pas possible. Elle croisa le regard du Serpentard tout aussi choqué qu'elle. Elle n'avait pas rêvé. Il l'avait entendu aussi, c'est que la farce s'était réellement très mal déroulée. Elle sortit de sa cachette pour aller jeter un coup d’œil de loin puis regarda autour d'elle afin de vérifier que personne d'autre n'avait assisté à la scène. Ensuite, elle se tourna vers Klein.

      - TU l'as tué ! C'était pas ça qu'on avait prévu ! C'est TA faute !


    Elle se passa une main dans les cheveux. Elle était complètement choquée, sa main tremblait. Elle aimait bien faire souffrir les gens, aussi bien physiquement que moralement, mais les tuer... Non, elle n'était pas comme ça. Elle n'était pas une meurtrière. Enfin techniquement, sur le coup, c'était Klein. Mais elle savait, parfois, assumer ses responsabilités. Ils étaient aussi coupable l'un que l'autre. Elle avait eu l'idée, l'avait poussé à le faire, et il l'avait fait.

      - Il faut que... Il faut qu'on le bouge d'ici, on peut pas le laisser là, si quelqu'un arrive à savoir que c'est nous, on risque gros. Ou... Ou alors on le laisse là et on dit qu'on l'a trouvé. Mais c'est prendre un risque.


    Elle faisait les cent pas et parlait toute seule, tentant en vain de trouver une idée. Finalement, elle releva la tête vers Klein puis enchaina :

      - Qu'est-ce qu'on fait ? Je... Je voulais pas qu'il meurt. Je veux pas me faire virer ou finir à Azkaban, il faut qu'on fasse quelque chose.


    Elle avait presque un regard suppliant. Elle avait tellement peur. Quelqu'un était mort par sa faute, c'était tout juste horrible. Certes, c'était un sang-de-bourbe, alors ça ne valait rien, mais ça restait une personne, un esclave mais une personne.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Jeu 29 Déc - 0:13

    Toujours debout aux côtés d'Alyssa, Klein avait les mains qui tremblaient. Ça ne lui arrivait pas souvent. Il sentait qu'il commençait à paniquer, c'était vraiment l'horreur. Il ne devait pas se montrer comme ça, surtout pas devant Alyssa. Il s'avança plus en avant, à découvert, sortant du petit espace d'ombre qui leur avait servi de cachette. Le Poufsouffle n'avait toujours pas bougé, il n'avait toujours pas fait le moindre mouvement qui aurait pu lui faire croire qu'il était encore en vie. Allez bouge, connard, bouge !

    Une solution. Il lui fallait une solution. Tout de suite. Là, maintenant. Ils n'allaient de toute façon pas rester plantés là indéfiniment à côté du corps. Il était pourtant doué pour résoudre des problèmes. Mais il se trouvait face à une situation qu'il n'aurait jamais cru vivre. Aller prévenir les Carrow ? Non, tout ce qu'il y gagnerait, c'est perdre sa crédibilité aux yeux d'Alecto. Le laisser là ? Beaucoup trop suspect. Il n'y avait qu'une seule alternative. Se débarrasser du corps. Il fallait le cacher, et vite. Où ça ? Il n'en savait fichtrement rien.

    Alors qu'il continuait de réfléchir, Alyssa s'avança pour regarder aux alentours.

      TU l'as tué ! C'était pas ça qu'on avait prévu ! C'est TA faute !

    Il rêvait où elle venait de l'accuser et le rendre responsable de ce qu'il venait d'arriver ? C'était elle qui lui avait demandé de le faire après tout, il n'y était pour rien si elle avait décidé de faire glisser précisément cet élève à cet instant précis. Un mélange de colère et de panique s'empara de lui. Il savait qu'il venait de faire quelque chose de terrible et en même temps il refusait d'admettre qu'il était responsable. Alyssa et lui était dans la même galère, quoi qu'elle puisse dire. Il avait lancer le sort parce qu'elle lui avait demandé, mais surtout parce qu'une fille comme elle aurait fait un désastre, et peut-même bien plus grave. Qui sait si ça n'aurait pas été lui qui ce soit brisé la nuque ? L'idée qu'il avait probablement évité le pire s'il avait laissé Alyssa lancer le sort le rassura un peu. Mais le corps restait toujours là, sous ses yeux. Il l'avait tué.
    Sa respiration s'accéléra en même temps que son rythme cardiaque. Du calme, Klein, du calme. Tu vas t'en sortir, comme d'habitude, tu vas trouver une solution. Après tout ce n'est qu'un né-moldu, à qui il manquera ? A personne. Et personne ne s'apercevra de sa disparition.

      Il faut que... Il faut qu'on le bouge d'ici, on peut pas le laisser là, si quelqu'un arrive à savoir que c'est nous, on risque gros. Ou... Ou alors on le laisse là et on dit qu'on l'a trouvé. Mais c'est prendre un risque.

    Alyssa semblait beaucoup plus paniquée que lui. La voir dans un tel état lui fit reprendre un peu de contrôle sur lui-même. C'était une fille, évidemment qu'elle avait plus peur que lui. Elle n'arrêtait pas de bouger dans tous les sens, comme si elle aussi cherchait une sortie de secours. Comme s'il n'avait pas déjà pensé à ce qu'elle venait de dire. C'était désespérant. Vraisemblablement la solution allait venir de lui. Pas d'illusions, il ne pouvait compter que sur lui-même pour s'en sortir.

      Qu'est-ce qu'on fait ? Je... Je voulais pas qu'il meurt. Je veux pas me faire virer ou finir à Azkaban, il faut qu'on fasse quelque chose.

    En fait, il y avait une bonne chose qui ressortait de cette horrible situation, voir Alyssa à la limite de la crise de larme et adopter un ton suppliant.
    Lui non plus n'avait pas voulu qu'il meurt, bien que ce n'était pas comme si il allait manquer à la communauté sorcière. Dans un sens, ce n'était pas vraiment une erreur qu'ils venaient de commettre.

      - Du calme, ok ? On... on va s'en débarrasser, oui. A l'entrée du couloir juste derrière toi, il y a un vieux placard à balais, personne n'y met jamais les pieds. On va le cacher dedans en attendant la tombée de la nuit. Ensuite on trouvera une autre cachette plus sûre... Levicorpus !

    Le corps du Poufsouffle se souleva du sol, accroché par les pieds par quelque chose d'invisible. Bon, il reprenait le contrôle, il n'y avait pas de quoi paniquer. Tout allait bien se passer, il suffisait de réfléchir et de ne pas faire n'importe quoi. Lentement, il guida le corps sans vie dans le couloir du cinquième étage. D'un coup de pied, il ouvrit la porte du placard et crispa le nez devant les volutes de poussières qui s'en échappèrent. Il laissa tomber le corps sans ménagement au beau milieu des vieux seaux qui tapissaient le sol du placard et referma la porte, avant de la verrouiller. Il se retourna vers Alyssa.

      - Rendez-vous à minuit au même endroit, ici, devant le placard. Ça me laissera un peu de temps pour réfléchir à ce qu'on va faire. Et j'espère que tu feras pareil, même si venant de toi je ne m'attends pas à avoir la solution miracle. C'est bon, t'as compris ?

    Il préférait être sûr, les filles avaient tendance à être un peu longues à la détente.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   Jeu 12 Jan - 19:31
    Il fallait une solution, et vite. Si quelqu'un arrivait et les voyait, ils étaient cuits. Fallait surtout pas relancer une nouvelle rébellion de l'AD, la flemme quoi. Même s'ils étaient moins puissants que la Brigade, elle n'avait pas envie de repenser à l'épisode de la Cage qui restait un peu traumatisant pour elle aussi puisqu'elle y avait été quelques jours contre son gré. Puis qui disait Cage disait Nelson. Qui disait Nelson disait cousin mort.

    Elle ferma un très court instant les yeux avant de les rouvrir. Il ne fallait pas montrer de faiblesse, encore moins devant ce macho qui allait ensuite utiliser ça contre elle. Il pouvait remercier Merlin d'être de sang-pur, elle l'aurait volontiers castré sinon.

    Il eut, pour une fois, une bonne idée : cacher le corps. Bon c'était surement la vue du placard à balais qui lui avait donné l'idée, elle était sûre que sans ça il aurait pris les jambes à son cou et se serait enfui très rapidement. Elle le regarda faire sans un mot, tentant de reprendre le contrôle d'elle-même avec beaucoup de mal. Tout remontait et se mélangeait dans sa tête : Madison, Nelson, maintenant ça... Du calme Alyssa, respire. Tout ça sera bientôt derrière toi et puis ne dit-on pas que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ?

    - Rendez-vous à minuit au même endroit, ici, devant le placard. Ça me laissera un peu de temps pour réfléchir à ce qu'on va faire. Et j'espère que tu feras pareil, même si venant de toi je ne m'attends pas à avoir la solution miracle. C'est bon, t'as compris ?
    Alyssa lui lança un regard réprobateur. C'était pas le moment de faire chier son monde avec ses propos machos à deux gallions. Elle était persuadée que même un elfe était plus intelligent que lui et ferait l'effort d'être sérieux dans une telle situation. Elle lança un "connard" tout en se retournant pour partir. Elle devait se calmer. Elle serait là à minuit.

    Elle resta enfermée tout le reste de la journée dans une salle abandonnée. Elle voulait être en paix, loin des autres. Sa farce lui avait fait repenser à son cousin, à leurs disputes inutiles, futiles. Ils s'étaient battus, insultés alors que même pas un an auparavant ils étaient les cousins les plus proches au monde. Elle ne montrait à personne qu'elle se sentait mal, elle devait être forte parce qu'il fallait continuer à donner cette putain d'image de fille forte que rien ne peut atteindre. Mais elle était humaine et c'était compliqué. Elle était resté derrière une fenêtre à regarder dehors sans vraiment regarder, elle était plus perdue dans ses pensées qu'autre chose. Elle sortit à l'heure du repas pour aller manger puis rentra dans son dortoir pour aller se refaire une beauté. Elle était ensuite restée sur son lit à revoir son album photo sorcier de famille puis avait ensuite lu un livre.

    23h55. Elle était en avance, miracle. Il fallait dire qu'elle avait hâte de régler ça. Elle avait l'air vraiment froide, plus question d'avoir l'air apeuré, elle ne ferait pas ce plaisir à Klein. Elle se tenait droite comme un piquet, sourcils froncé et baguette à la main.

      - Alors, la bouse de dragon qui te sert de cerveau a eu une idée ou il va falloir compter sur mon super cerveau ?


    Ce n'était pas dit sur le ton de la plaisanterie. Elle n'avait pas envie qu'il lui ressorte ce qu'il lui avait dit plus tôt dans la journée, elle avait vraiment eu envie de le buter sur le coup.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Then things go wrong and we can't go back [ Alyssa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (kj marley) + things go wrong so that you appreciate them when they're right.
» People change, things go wrong, shit happens but life goes on (Jax)
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» 03. What's wrong with you ?
» eurydice&basile ? all these little things ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-