+ vous?



 

Partagez | .
 

 Stay close don't go [PV Winny ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mer 10 Aoû - 20:17


Londres, deux heures plus tôt.

    Cameron était avec un groupe de mangemorts. Fraichement arrivé, il trainait avec eux afin de se familiariser. Il n'avait pas vraiment eu le choix et il était plutôt mal à l'aise. Il avait l'impression de trainer avec une bande de mecs complètement ivres. Tout se passait plutôt bien jusqu'à ce qu'ils transplanent dans une rue pour le moment déserte. Oui, pour le moment. Parce que lorsqu'ils étaient arrivés, elle l'était. Mais alors, un homme sortit d'un bâtiment. Costard, portable à la main, il avait l'air d'un homme d'affaire qui sortait du boulot et qui disait à sa femme qu'il rentrait. Deux hommes du groupe l'attrapèrent pour l'emmener dans la petite ruelle sombre d'à côté. Alors, ils se tournèrent vers lui.

      MANGEMORT - Tu veux montrer que t'es l'un des nôtres ? Tues le. Cette vermine de moldu ne mérite pas de vivre. C'est lui ou toi.


    L'homme était apeuré, il s'était recroquevillé par terre et la peur se lisait dans son regard. Cameron le regardait avec un air désolé. Il ne voulait pas le tuer mais ce n'était pas comme s'il avait le choix. Il sortit la baguette puis la tendit vers l'homme. Le reste des hommes s'impatientait et commençait même à s'énerver de la lenteur de l'infirmier. Alors, un éclair de lumière verte quitta sa baguette, heurtant l'homme moldu. Il l'avait tué. Il avait ôté la vie de quelqu'un qui n'avait rien demandé. Quelqu'un qui venait de se prendre sa journée de travail, qui avait hâte de rentrer chez lui retrouver sa famille. Il se reçut une tape dans l'épaule suivit d'un "Bienvenue parmi nous". Il commençait à vraiment regretter son choix. Il n'avait jamais voulu ça. Il avait juste voulu venger sa famille de sa grand-mère. La main tremblante, il rangea sa baguette.


Poudlard, heure actuelle

    Il marchait très rapidement dans les couloirs. Vu l'heure tardive qu'il était il savait qu'il avait très peu de chances de tomber sur quelqu'un. Mais il devait y avoir les préfets qui tournaient, ainsi que certains professeurs. Il ne voulait surtout pas croiser un Carrow. Ou même Rogue. Si on le voyait dans l'état de faiblesse dans lequel il était, ça se saurait. On apprendrait rapidement au sein du groupe de mangemorts qu'il était faible et mal d'avoir tué un moldu. Ainsi, il se rendit très rapidement au cinquième étage pour rejoindre les appartements de Winny, sa meilleure amie. Il avait besoin de parler. Il savait qu'elle ne le prendrait pas bien, qu'il faudrait peut-être l'éviter mais de toute façon c'était pas facile de lui cacher grand chose vu son don. Et puis il avait l'air pitoyable. Il retenait ses larmes, trouvant que pleurer pour un homme était un énorme signe de faiblesse. Priant pour qu'elle ne soit pas en pleine ronde, il toqua à sa porte.

      - Winny.. S'il-te-plait... Je suis désolé. Je suis désolé.


    Il n'était pas désolé pour elle mais pour l'homme. Il n'arrêtait pas de le répéter, en murmure.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mer 10 Aoû - 20:49
    L’eau coulait sur sa peau blanche. Le savon moussait et elle frottait, frottait, frottait encore et encore. Elle voulait qu’il s’en aille. Elle voulait qu’il parte. Elle se sentait sale. Sale, si sale. Elle se sentait souillée, humiliée, morte à l’intérieur. Elle avait envie de crier, de hurler, de s’ouvrir les veines. Elle voulait mourir, mourir et ne plus ressentir cette douleur, cette perte. Elle avait envie de vomir, de vomir tout ce qu’elle avait manger, mais elle ne pouvait pas car elle n’avait justement rien mangé aujourd’hui. Elle avait fait face devant les élèves, comme il se doit. Elle avait réussi à ne pas montrer qu’elle n’était pas bien, qu’elle avait envie de sauter par la fenêtre. Elle avait fait ses cours normalement. Le matin, elle avait dit bonjour aux professeurs avec son sourire habituel. Elle avait semblé si calme, si parfaite, si souriante et chaleureuse que personne n’avait rien vu. Personne. Elle jouait très bien. Elle avait apprit à bien jouer la comédie. Elle se le devait. Parce qu’elle ne devait pas exploser en sanglot devant ses élèves. Elle n’avait pas le droit. Pourtant, qu’est ce qu’elle en avait eu envie.

    L’eau se mêla à ses larmes de tristesses. Elle voulait revenir en arrière, ne pas boire, ne pas aller dans cet appartement, ne pas entrer dans ce lit. Elle voulait que tout redevienne comme avant. Elle voulait redevenir vierge et pure. Il l’avait souillé. Il l’avait corrompu. Et le lendemain matin, elle c’était retrouvé dans ce lit et n’avait pas réussit à bouger, pétrifiée par la peur. Elle avait sentit se bras sur elle, cette main sur sa poitrine, une main inquisitrice, une main qui montrait qu’elle lui appartenait. Elle avait eu envie d’hurler, de courir aux toilettes et vomir. Mais elle n’avait pas pu, pétrifiée. Elle n’était plus vierge. Elle avait perdu sa virginité hier soir avec un homme qu’elle ne connaissait même pas, bourrée. Elle avait toujours imaginé sa première fois avec l’homme de sa vie. Avec un homme qu’elle aimait vraiment et qui l’aimait. Elle avait tellement espéré. A la place, elle c’était laissé avoir comme ça. Elle frappa le mur et hurla de douleur.

    Tuez-moi

    L’eau finit par arrêté de couler. Elle sortit alors de la douche et se sécha. Les larmes continuaient à couler sur ses joues. Et elle se rendit alors compte qu’elle tremblait. Elle laissa échapper un cri de douleur et se tint le ventre un instant. Ses jambes se dérobèrent et elle pleura longtemps dans la petite salle de bain. Elle finit alors par se relever et finit par s’habiller. Un jean et une chemise de son père et elle sortit de la salle de bain. Son ventre criait famine, mais elle n’avait pas le courage de descendre jusque dans la Grande Salle. De toute façon, le repas était terminé depuis bien longtemps. Et elle savait qu’elle irait vomit juste après avoir mangé, alors ça ne servait strictement à rien. Les larmes continuèrent de couler sur ses joues pâles. Elle prit alors un gilet et se le mit sur les épaules. Elle avait froid, tellement froid. Et elle se sentait seule aussi. Elle pleurait toujours. Cette sensation de saleté ne la quittait pas non plus.

    Soudainement, elle sursauta. Quelqu’un venait de taper à sa porte. Quelqu’un se tenait derrière la porte, voulait la voir. Et si c’était Lui ? S’il était revenu pour… ? Elle resta un instant pétrifiée sur place, les larmes qui coulaient sur ses joues. Et alors un pressentiment, un nom lui vint à l’esprit :

    Cameron

    Elle savait qu’il était là, derrière la porte et qu’il attendait. Elle observa encore un instant la porte et finalement, se dirigea tant bien que mal vers celle-ci et l’ouvrit d’un poigné tremblant. Elle ne c’était pas trompée, c’était bien Cameron qui était là. Et il semblait mal. C’est la première chose qui le frappa chez lui. Les larmes continuaient toujours à couler sur ses joues et elle le laissa alors entrer. Elle referma la porte derrière elle toujours de sa main tremblante. Puis, elle se tourna vers Cameron ouvrit la bouche pour lui dire quelque chose, mais à la place des mots, elle éclata en sanglots.

    Aide-moi Cameron, je t’en supplis
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mer 10 Aoû - 22:50
    Il fallait qu'elle ouvre. Il en avait besoin. Quitte à ce qu'elle veuille le frapper, l'insulter pour ce qu'il avait fait. Il serrait le point droit pour tenter de contenir ses larmes. Pourtant, il savait qu'une fois avec Winny, il y aurait de grandes chances pour qu'elles finissent par couler. Elle ouvrit la porte et il ferma les yeux, soulagé. Elle était là. Il n'avait pas eu très envie de la chercher partout dans les couloirs. Il entra tête basse, sans même la regarder. Il avait trop honte.

    Alors, une fois entré dans les appartements de sa meilleure amie, il releva la tête avec un air coupable. Sauf qu'au lieu de faire face à une Winny avec un air sévère ou inquiet comme il s'y était attendu, il eut affaire à une Winny qui éclata en sanglot. Plus que surpris, il se précipita vers elle pour la prendre dans ses bras, oubliant sur le moment ce pourquoi il était là. Ce qu'il avait fait. Il la serra fort contre lui, passant une main dans ses cheveux. Il resta silencieux un moment, le temps qu'elle comprenne qu'elle était dans ses bras et que rien ne pourrait lui arriver tant qu'elle y serait. Il ne la relâchait toujours pas. Elle pouvait au moins se sentir en sécurité entre ses bras musclés. Et puis elle savait très bien qu'il ne laisserait personne lui faire du mal.

      - Qu'est-ce qu'il y a Winny ? Calme toi, tout va s'arranger.


    Il ne se doutait pas que ça ne s'arrangerait pas. Il ne pouvait pas lui rendre sa virginité. Il pouvait lui faire oublier ce passage, lui donner une potion pour ne cauchemarde pas là dessus mais c'était tout ce qu'il pouvait. Oh il pouvait aussi aller régler ses comptes avec Irwin mais il ne savait rien pour le moment et ça ne changerait rien au fait que Winny se sentirait toujours aussi mal. Inquiet pour elle, il n'était vraiment pas décidé à la lâcher. Elle était la personne à qui il tenait le plus, il ne pouvait pas supporter de la voir dans cet état. Surtout qu'il ne savait pas pourquoi. Pour qu'elle soit dans cet état, c'était que quelque chose de grave était arrivé. Il n'y avait qu'un seul avantage à ça : il ne pensait plus à ce qu'il avait fait deux heures plus tôt. Il était uniquement concentré sur Winnyfield.

      - Tu peux tout me dire.


    Peut-être qu'en parlant elle irait mieux. Elle devait bien savoir qu'ils pouvaient tout se dire sans crainte d'être jugé. Il regarda rapidement l'état de l'appartement pour vérifier que ce n'était pas quelqu'un qui serait venu l'agresser ici, du genre un Carrow ou un élève de leur Brigade. Il avait beau être mangemort, il lui arrivait de craindre Alecto. Elle était tellement dérangée qu'elle lui faisait vraiment peur parfois. Il avait déjà dû guérir des élèves en très sale état. Mais tout était niquel, alors personne n'était entré pour s'en prendre à elle. Maintenant, restait à savoir pourquoi elle était dans cet état.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Jeu 11 Aoû - 14:45
    Cameron avait toujours été là pour elle. Toujours. Ils s’étaient connus très jeunes. A Poudlard, il l’avait très souvent « sauvé » de quelque Serpentard qui venait l’embêter. Pendant leur scolarité, Winnyfield avait toujours été beaucoup aimée. Douce et aimante, elle n’avait jamais rien eu avoir avec sa grande sœur Katelyn qui avait été envoyée à Serpentard et avait fait passé les Lindell pour des garces. Dés qu’elle était arrivée à Poudlard, Winnyfield avait cassé cette image qu’on se faisait de sa famille. Elle était donc particulièrement appréciée à Poudlard sauf sans doute par les Serpentard qui prenaient un malin plaisir à l’embêter pour essayer de la provoquer. Et Cameron avait toujours été là pour l’aider. Il s’était octroyé le devoir de la protéger et Winny l’avait tout de suite bien aimé. Lorsqu’elle était sortit en secret avec Earl lors de ses seize ans, elle n’en avait parlé à personne, sauf à Cameron. Il ne l’avait pas jugé, jamais. Quand celui-ci l’avait fait tombé dans les escaliers par accident et qu’elle avait apprit qu’il l’avait trompé, Cameron avait été à l’hopital et avait supporté les crises de larmes de la Serdaigle et avait assisté impuissant à son renfermement et à sa froideur naissante envers les hommes. Il ne l’avait pas jugé là non plus et il avait fait de son mieux pour la rassurer et surtout que leur amitié n’en pâtisse pas. Quand ils avaient quittés Poudlard, il avait été là pour l’aider à déménager de chez ses parents et vivre ailleurs. Et aujourd’hui, elle avait besoin de lui. Elle avait encore besoin de sa force, de sa puissance, de sa volonté, de son courage. Elle n’avait jamais été aussi forte que lui et elle avait toujours admiré son courage. Alors aujourd’hui, elle implorait son aide, elle voulait qu’il la réconforte, qu’il l’aide à pleurer et à ne pas faire de bêtise. Aujourd’hui, elle n’avait plus rien à faire qu’il soit Mangemort, il était juste Cameron, son meilleur ami.

    Quand elle avait apprit qu’il avait passé le cap, qu’il était passé de l’autre côté de la limite autorisé, elle avait été folle de rage. Quand elle avait vu la Marque sur son bras, elle l’avait giflé de toutes ses forces. Et hurlé dessus aussi. Elle ne supportait pas son choix. Elle ne pouvait pas se résoudre à penser que son meilleur ami avait décidé de choisir la facilité pour se venger de sa grand-mère. Parce qu’elle savait pourquoi il avait fait ce choix. Il n’avait même pas eu besoin de le lui dire, elle l’avait deviné toute seule et sa rage avait augmenté encore plus. Elle savait qu’il était en colère, mais ça n’était pas une raison valable pour elle. Depuis, un léger froid c’était installé entre eux, et cette année, il était arrivé en tant qu’infirmier à Poudlard comme elle était arrivée en tant que professeur de Divination. Et elle l’avait vu parfois maltraité les nés-moldus et elle l’avait plusieurs fois giflé pour son comportement. Elle n’arrivait toujours pas à croire qu’il avait décidé de prendre ce chemin-là. Mais aujourd’hui, ça n’avait aucune importance. Aujourd’hui, elle avait besoin de lui et oublia qu’il était un Mangemort. Elle voulait simplement parler au meilleur ami qu’elle avait toujours connu. Voilà tout.

    Elle avait donc fermé la porte derrière lui et elle avait littéralement explosé en larme. Elle n’arrivait pas à s’arrêter. Elle ne pouvait pas s’arrêter de pleurer. Elle s’en voulait tellement d’avoir été aussi naïve. Elle voulait mourir. Elle voulait crier, hurler sa douleur. Mais les mots restèrent coincés dans sa gorge et elle pleurait à la place. Cameron s’approcha alors subitement d’elle et la prit dans ses bras. Elle se laissa faire et continua de pleurer encore et encore. Les yeux fermés, elle se tenait à lui et pleurait encore. Elle sentait ses bras puissants et forts qui la serraient fort et près de lui, elle n’eut plus froid. Il ne parla pas pendant un moment et elle essayait de se calmer. Puis, il lui demande ce qui se passait, de lui raconter, de se calmer et que tout allait s’arranger.

    Ses pleurs redoublèrent. Non, ça n’allait pas s’arranger. Ca ne s’arrangerait pas. Elle avait perdu sa virginité et elle ne pourrait plus jamais la récupéré. Elle l’avait laissé à un homme en noir, à un Mangemort. Rien que de penser à ça, elle frissonna et trembla. Son don avait été clément avec elle et lui avait épargné des visions de meurtres ou de torture sur les moldus, mais elle savait très bien qu’elle n’y échapperait pas encore très longtemps. Et alors une pensée lui vint : Et Cameron ? Dans combien de temps finirait-il par tuer quelqu’un lui aussi ?

    Cameron attendait qu’elle réponde. Elle essaya de se calmer alors. Les bras réconfortants et musclés de son ami l’aidèrent. Elle s’arrêta de pleuré un instant et murmura dans une voix faible :

      WINNYFIELDJ’ai…. J’ai été stupide Cameron… j’ai été naïve… je pensais que ça allait vite se régler, qu’on buvrait un verre, un seul et que je pourrais partir. Je voulais tellement partir… Mais il a commencé à remplir le verre avant que j’ai le temps de l’arrêté… Alors j’ai bu pour ne pas être malpolie… et… Et la bouteille y est passée… Et j’ai..j’étais saoul… Et il a commencé à m’embrasser, à m’emmener dans sa chambre…


    Elle laissa échapper encore un sanglot. Et reprit alors en regardant Cameron :

      WINNYFIELDJ… Je ne suis plus vierge… Il m’a prit ma viginité… Cameron… J’ai mal, si mal… J’ai été stupide…


    Sa voix se brisa et elle ne le regardait plus dans les yeux, n’osant tout simplement plus. Les larmes recommencèrent à pleurer et elle ne pu plus rien dire.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Jeu 11 Aoû - 17:19
    Elle était dans ses bras. Elle allait mal. Elle pleurait. Il avait une envie de meurtre. Pas contre elle mais contre la personne qui avait osé lui faire du mal. Celle qui s'en était pris à sa meilleure amie. Sa Winny. Ça avait toujours fonctionné comme ça entre eux. Ils se défendaient chacun à leur manière. Lui la défendait des autres et elle elle le défendait contre lui-même, contre ses choix. Elle n'avait pas toujours réussi puisqu'il s'était bel et bien engagé chez les mangemorts. Il se disait maintenant qu'il aurait mieux fait de l'écouter. Il aurait dû se douter qu'il finirait pas devoir tuer quelqu'un. Lui qui n'était pas mauvais.

    "J’ai…. J’ai été stupide Cameron… j’ai été naïve… je pensais que ça allait vite se régler, qu’on buvrait un verre, un seul et que je pourrais partir. Je voulais tellement partir… Mais il a commencé à remplir le verre avant que j’ai le temps de l’arrêté… Alors j’ai bu pour ne pas être malpolie… et… Et la bouteille y est passée… Et j’ai..j’étais saoul… Et il a commencé à m’embrasser, à m’emmener dans sa chambre…" La main de Cameron qui était au niveau du dos de Winny attrapa la chemise qu'il serra très fort. Son étreinte s'était resserré aussi tellement il s'énervait. Quelqu'un l'avait bourrée pour coucher avec elle. Il savait qu'elle tenait à sa virginité. Qu'elle voulait sa première fois avec une personne importante. Et cet homme. Ce connard. Il lui avait pris comme ça. C'est lui qui aurait dû mourir ce soir, pas ce pauvre moldu. C'était lui. Celui qui avait fait du mal à sa meilleure amie. Mais c'était pas le moment de s'énerver, de partir pour lui péter la gueule. Ni même le moment de lui balancer des "t'aurais dû savoir dire non". Ça ne changerait rien. C'était fait. Qu'est-ce qu'il pouvait dire à une femme qui venait de perdre sa virginité contre son gré et qui lui avait donné de l'importance ? Qu'au moins la fois où elle le ferait avec un autre elle ne ressentirait pas la douleur et pourrait un peu plus prendre son pied ? Nan. En plus elle était assez renfermée avec les hommes. Là, ça allait empirer. Comment pouvait-elle avoir confiance en n'importe quel homme si l'un d'eux lui a fait perdre une chose à laquelle elle tenait ?

      - Son nom. Donne moi son nom.


    Dit-il d'un ton plutôt froid. Il avait un peu de mal à contenir toute la haine qu'il ressentait pour cet homme qu'il ne connaissait même pas. Ou peut-être que si. Il finirait bien par le savoir.

    Bon, ils n'allaient pas rester là dans l'entrée longtemps. Il passa une de ses mains au niveau des jambes de Winny pour la porter. Elle était quasi un poids plume pour lui, il n'avait aucun mal à la porter. Il la déposa sur son lit doucement avant de lui faire un bisou sur le front.

      - Surtout tu ne bouges pas, je reviens très vite.


    De toute façon elle pouvait aller où hein ? Il quitta très rapidement les appartements de Winny pour se rendre dans les siens, juste à côté. Il prit une potion puis rejoignit Winny. C'était une potion pour qu'elle s'apaise, qu'elle se sente un peu mieux. Elle serait plus calme, même si ça ne lui enlèverait malheureusement pas le souvenir. Ça ne lui rendrait pas non plus sa virginité. Il en avait pris lui aussi juste avant de quitter ses appartements.

      - Tiens prends ça, ça te fera un peu de bien. Et viens dans mes bras.


    Il lui avait tendu la potion après s'être allongé sur le lit. Il espérait que ça ne lui donnerait pas de mauvais souvenirs de se retrouver dans un lit avec un homme. Elle devait bien se douter qu'il ne lui ferait jamais de mal.

      - Tu veux en parler ? Si tu préfères, je peux te le faire oublier. Tu n'es pas obligée de vivre avec ce souvenir. Tu n'es pas obligée de souffrir.


    Il suffisait de bien maitriser le sort "oubliettes" et il pourrait y parvenir. Mais elle finirait bien par le découvrir lorsqu'elle serait avec un prochain homme.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Jeu 11 Aoû - 21:49
    Elle avait du mal à respirer. Elle se souvenait encore de leur corps qui se frôlait, son souffle dans son cou. Et elle ne pouvait s’enlever ses images de la tête. Elle avait mal, si mal. Elle voulait que la douleur au niveau de son bas ventre cesse et aussi au niveau de son cœur. Elle avait une pointe là et elle avait envie de pleurer encore et encore. Mais bientôt, les larmes finirent par s’arrêter parce qu’elle n’en avait plus. Elle restait dans les bras de Cameron et sentit son étreinte se resserrer étroitement quand elle lui annonça ce qui c’était passé. Il froissa aussi sa chemise trop grande pour elle et elle sentit alors qu’il était énervé. Pire que ça, fou de rage. Elle retenait son souffle. Elle n’avait jamais aimé le voir en colère et fou de rage comme ça. Elle l’avait déjà vu une fois dans cet état et elle s’en souviendrait toujours : ses accès de violences l’avait profondément marqués et elle ne tenait pas à ce qu’il reparte dans une de ses crises. Elle attendit alors qu’il se calme un peu et alors il lui demanda le nom de l’homme avec qui elle avait couché. Elle resta silencieuse. Si elle le lui disait, elle savait qu’il irait régler son compte au Mangemort et elle savait aussi qu’il ne pourrait sans doute pas faire le poids contre. Elle n’avait jamais vu Irwin se battre, mais elle le savait. Son don encore une fois jouait pour beaucoup. Mais pouvait-elle vraiment lui mentir ? Ou même ne pas lui dire ? Cameron finirait par le savoir tôt ou tard. Elle ferma alors les yeux et répondit dans un murmure :

      WINNYFIELDIl s’appelle Irwin, Irwin Kurt Avery Jr et c’est un Mangemort… S’il te plait, ne fait pas de bêtise avec lui, je ne veux pas te perdre…


    Elle enfouit sa tête dans son torse et le serra d’avantage. Son odeur emplit ses narines et elle se sentit alors rassurée. Elle sentit alors ses mains descendre au niveau de ses genoux pour la soulever de terre. Elle se laissa faire et il l’allongea sur son lit. Elle avait l’impression d’être redevenue une petite fille. Il lui fit un bisou sur le front et elle lui sourit faiblement. Avec son père, Cameron était le seul à s’occuper de Winnyfield de cette manière. Il veillait sur elle comme à la prunelle de ses yeux et elle faisait de même. La lucidité de Winnyfield sur certaines choses permettait de faire réfléchir son ami et même de l’avertir, mais ça ne suffisait pas toujours malheureusement. Parce que sinon, il ne se serait pas enrôlé chez les Mangemort, il n’aurait pas choisi la facilité. Et elle ne le savait pas encore, mais il n’aurait tué personne. Il lui demanda de ne pas bouger qu’il revenait. Elle voulait le retenir, lui dire de rester qu’elle avait peur toute seule. Mais il était déjà partit. Elle se recroquevilla alors et serra un peu plus le gilet qu’elle avait sur les épaules. Cette sensation de froid recommençait à venir et elle claqua des dents. Et puis elle se mit à se ronger les ongles. Chose qu’elle faisait souvent quand elle était angoissée, stressée ou paniquée. Et si Cameron ne revenait pas hein ? S’il avait décidé de l’abandonner comme Earl ? Mais elle n’eut pas le temps de penser plus d’avantage parce qu’il était déjà revenu et lui donnait une potion. C’était une potion pour qu’elle se calme, elle le devina tout de suite. Elle prit la potion et alla dans les bras de Cameron. De nouveau, la sensation de froid disparut. Elle ne bu pas tout de suite la potion parce que déjà, il lui posait une question.

    Voulait-elle oublier tout ça ?

    On lui avait déjà posé cette question, il y a longtemps de cela. Elle avait seize ans et venait de sortir de son coma et elle était inconsolable. Trois jours plus tôt, Earl Sgàth Hewitt, son cousin et amour secret avait été invité pour un repas de famille. Il s’était isolé avec la jeune Winny et ils s’étaient disputés parce qu’il l’avait trompé. Il l’avait poussé dans les escaliers et sa chute avait provoqué son coma. Alors ce matin-là à l’hôpital de Sainte-Mangouste, son père et sa mère se tenaient près d’elle et lui imposait un choix. Voulait-elle oublier ce qui s’était passé ? Voulait-elle oublier sa chute, la trahison, son histoire avec Earl ? On lui donnait le choix. Le choix de tout oublier ou de vivre avec cette douleur. Elle avait regardé longuement ses parents et leur avait dit avec cette flamme de détermination dans le regard :

      WINNYFIELDNon, je ne veux pas oublier. Je dois vivre avec. Ca fait partit de moi maintenant, c’est mon identité.


    Et ce fut avec la même détermination dans le regard, le même ton de voix, exactement les mêmes mots qu’elle répondit à Cameron en le regardant dans les yeux. Elle ne voulait pas oublier.

    Elle se tut alors, revint à elle et serra Cameron dans ses bras. Elle ne voulait pas qu’il parte. Elle voulait dormir avec lui ce soir. Elle avait besoin d’un homme pour la protéger, et son meilleur ami était là pour elle. Alors qu’elle allait lui demander de rester, sa peau effleura la sienne et une décharge électrique la parcourut. Son regard se voilà, son visage devint alors totalement neutre et déjà, une vision lui apparaissait.

    Tu veux montrer que t'es l'un des nôtres ? Tues le. Cette vermine de moldu ne mérite pas de vivre. C'est lui ou toi.

    Il tourna alors la tête vers le pauvre homme. Quelques instant auparavant, sa femme l’avait appelé pour savoir quand est ce qu’il rentrait. Il lui avait répondu avec un ton serein, un ton amoureux : Bientôt, d’ici cinq dix minutes ma chérie. Dans son regard, on voyait la petite flamme d’amour, la petite flamme qui disait qu’il aimait tendrement sa femme. Il ne s’attendait pas à se retrouver dans le coin de la rue avec ses hommes en noirs autour de lui. Il ne pensait qu’à rentrer chez lui. Il n’était qu’un pauvre homme parmi tant d’autre qui aspirait à une existence paisible. Mais ce soir, il ne rentrerait pas chez lui, parce que ses hommes en avaient décidés autrement. Le pauvre Moldu lui demandait de l’épargner, qu’il avait une famille, deux enfants, une femme, qu’il pourrait leur donner n’importe quoi tant qu’ils le laissaient en vie. Mais il n’avait pas le choix. Il devait le tuer. Parce que c’était soit ce moldu, soit lui. Alors, il leva sa baguette et murmura :

    Avada Kedavra

    Winnyfield sursauta alors et poussa un cri. Son regard redevint alors vivant et de nouvelles larmes laissaient venaient d’apparaitre sur son visage. Des larmes de terreurs, des larmes de tristesses, de paniques. Cameron. Ce moldu. Avada Kedavra. Impossible. Alors Winnyfield se releva du lit, repoussa son ami et continua de pleurer en s’éloignant le plus possible de Cameron. Elle recula, encore et encore, recula jusqu’à heurter la porte. Et les larmes continuaient à glisser le long de ses joues et elle voulait hurler de rage, de colère, mais aussi de tristesse. Son meilleur ami avait tué quelqu’un aujourd’hui. Aujourd’hui, un homme était mort et le meurtrier se trouvait dans la même pièce qu’elle. Elle le vit se relever et s’approcher. Elle hurla alors. Elle hurla de toutes ses forces :

      WINNYFIELDNe m’approche pas! Ne me touche pas!


    Et les larmes reprirent le dessus. Et elle sanglota un long moment, elle se prit la tête dans les mains et se mit à parler en finnois. Nan, il ne pouvait pas l’avoir tuer. Cameron n’était pas un meurtrier. Jamais.

    Maintenant si. Il l’a tué Winnyfield. Il l’a tué ce pauvre moldu. C’est un meurtrier.

    Sa voix s’éleva alors dans la pièce, une voix tremblante et paniquée :

      WINNYFIELDTu l’as tué. Tu as tué ce Moldu. Oh mon dieu… Oh mon dieu Cameron… Tu l’as tué.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Jeu 11 Aoû - 23:07
    Ce connard était un mangemort. Décidément, il allait vraiment finir par détester ceux qu'il avait rejoint. On l'avait obligé à tuer et maintenant ... Maintenant ils s'en prenaient à sa meilleure amie ? Était-ce fait exprès pour encore tester sa fidélité ? Probablement pas. Ils ne devaient pas connaitre son lien avec Winny. Ce lien qu'il n'avait avec personne d'autre. Ce lien fort. Ils avaient autant besoin l'un de l'autre. Que ça soit dans les bons comme dans les mauvais moments. Cameron ferma les yeux. Il en avait déjà marre. C'était trop pour aujourd'hui et il faisait pour se retenir de tout péter autour de lui. Il devait être là et fort pour Winny. Sa crise, il devrait la faire une fois dans ses appartements. Ce que sa meilleure amie lui dit après le nom du salaud était mignon et dans d'autres circonstances, il aurait pu sourire. Elle ne voulait pas le perdre. Normal. Il ne voulait pas la perdre non plus.

      - Tu crois pas que je vais le laisser s'en sortir comme ça après ce qu'il t'a fait ? Bourrer les femmes pour coucher avec, mais quel genre d'homme peut faire ça ? Faut vraiment être désespéré ...


    Dit-il presque en crachant tellement ça le dégoutait. Pourquoi avait-il fallu que ça tombe sur elle ? Jour de merde.

    Elle ne voulait pas oublier. Il ne comprenait pas. Peut-être qu'il avait tendance à choisir la fidélité et son bien-être. Mais pourquoi garder une chose qui nous rend mal ? Il avait la solution. Elle n'en voulait pas. Il se demandait si elle allait s'en remettre et si oui, au bout de combien de temps. Elle ne pourrait pas aller mieux demain matin. Il lui faudrait du temps. Mais surtout beaucoup de temps pour refaire confiance à un homme. Cameron avait l'un de ses bras autour de Winny et lui caressait doucement le dos. Avec son autre main, il replaça l'une des mèches de son amie.

      - Tu es vraiment sûre ? Regarde dans quel état tu es Winny, si ta nouvelle identité est celle d'une femme qui se sent mal, penses-tu vraiment que ça vaut la peine de la garder ?


    Il ne pensait qu'à son bien et à ses yeux, son idée était la meilleure des choses à faire. Elle oubliait, recommençait sa vie comme avant sans même se douter qu'un homme avait abusé d'elle. N'était-ce pas la belle vie ? À quoi on être sorcier et avoir la possibilité de choisir ses souvenirs si on ne s'en servait pas ? À quoi bon vivre comme les moldus ?

    Il ferma les yeux un moment pour essayer de se calmer mais aussi parce qu'il était épuisé de sa journée. C'était calme. Il n'y avait pas un seul bruit. Il devait quand même faire attention à ne pas s'endormir. Il préférait attendre que Winnyfield s'endorme en première. Au mions il était sûr qu'elle ne lui ferait pas la gueule pour une quelconque raison. Il était là pour elle alors il ne dormait pas. Point. Sauf qu'un cris vint perturber ce beau moment de silence. Winny sursauta et Cameron aussi, surpris. Elle recommençait à pleurer. Elle avait surement dû commencer à s'endormir et revoir la tête de ce connard d'Irwin. Elle le repoussa puis s'éloigna. Elle voulait s'éloigner de lui. Mais... Il ne lui avait rien fait. L’incompréhension se lisait sur le visage de l'infirmier tandis qu'elle reculait toujours. Il se leva pour tenter de s'approcher d'elle et essayer de la calmer. Mais non, elle lui hurlait dessus. Elle ne voulait pas qu'il approche. Hum. C'était assez problématique pour la réconforter.

    "Tu l’as tué. Tu as tué ce Moldu. Oh mon dieu… Oh mon dieu Cameron… Tu l’as tué." D'accord. Il comprenait le problème. Elle avait eu une vision. Son don ne lui rendait pas toujours service.

    Ses sourcils se froncèrent, son regard s'assombrit. Il serra le poing droit. Reste calme Cameron. C'est vraiment pas le moment de piquer une crise. C'est pas DU TOUT le moment. Elle est en panique. Un homme lui a déjà fait peur. Il est le seul en qui elle avait une entière confiance, en plus de son père. Il ne fallait pas gâcher ça, pas maintenant.

      - Pourquoi fallait-il que tu utilises ton putain de don maintenant ?


    Il tentait de rester calme par tous les moyens. Il se forçait même à sourire.

      - On en parlera plus tard. Je te jure que je ne le voulais pas. Pour le moment le plus important, c'est toi. Recouche toi Winny, s'il-te-plait. Je suis toujours le même Cameron. Je te ne ferais jamais de mal.


    Avait-il dit tout en avançant pas à pas, doucement. Il était conscient que ce qu'il avait fait était mal. Il savait qu'il n'aurait pas dû. Il avait déjà assez de regrets comme ça. Il ne voulait pas qu'en plus d'avoir son propre fardeau qui était déjà assez lourd, elle porte le sien en plus.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 12 Aoû - 0:40
    Cameron pestait après cet homme en noir. Elle savait qu’il avait des envies de meurtres sur lui. Mais elle ne voulait pas apprendre que son meilleur ami était mort pour l’avoir défendu en se battant avec Irwin pour elle. Elle ne se sentait pas digne de ça. Elle n’était pas digne d’être le sujet de bagarre de deux hommes. Elle ne voulait pas de bagarre, pas pour elle. Elle ne le méritait pas. Du moins, elle croyait ne pas le mériter. Elle pensait que c’était de sa faute si elle n’était plus vierge à présent. C’était sa faute si elle s’était laissé avoir par cet homme en noir comme elle l’appelait si bien. C’était sa faute si elle pleurait et voulait retourner en arrière. Elle n’avait qu’à réfléchir avant d’aller chez lui bien gentiment. Elle n’avait qu’a eut dire non. C’était pas compliqué de dire non. Trois lettres. Une syllabe. Ca n’avait pas été compliqué de prononcer ce mot, cette négation. Mais quand avait-elle réellement dit non pour la dernière fois hein ? Aussi loin qu’elle s’en souvienne, jamais. Elle avait toujours été une enfance sage. Jamais de refus, toujours sage. Et elle écoutait toujours sa mère, exigeante, froide, comme son pays. Elle avait toujours hoché la tête, toujours dit oui pour être polie, parce qu’elle était bien élevée. Quand sa mère lui demandait de faire quelque chose, elle le faisait. Tais-toi. Tient-toi droite. Mange correctement. Sourit. Danse, danse pour eux. Soit fière. Joue du piano. Ne me déçoit pas. Soit polie. Ecoute-moi. Soit parfaite. La perfection. Sa mère avait toujours voulu que Winnyfield soit parfaite. Elle avait été déçue de voir que dans chaque domaine que sa mère lui présentait, sa fille ne brillait pas autant que sa sœur. Parce que Katelyn était le Soleil. C’était le Soleil, tout le monde l’aimait, tout le monde voulait lui parler. Les hommes lui faisaient la cours et elle n’avait que l’embarra du choix. Alors que Winnyfield elle, brillait moins, était beaucoup plus discrète, timide. Elle n’avait aucun intérêt pour Onega Lindell. Mais Winnyfield écoutait toujours sa mère. Parce qu’elle voulait la rendre fière. Mais ça ne marchait jamais. Elle n’était pas froide Winnyfield. Elle était douce. Douce et sensible. Et elle était aussi faible. Elle laissait apparaitre ses faiblesses alors que sa mère jamais. Elle était comme son père. Faible. Enfin, ça, c’est ce que Onega voyait, voulait voir. Mais Winnyfield Yseult Onega Lindell était forte. Bien plus forte que sa mère. Elle vivait avec ses faiblesses et les assumaient. Elle était boulimique, elle vivait avec cette maladie. Elle avait peur des hommes, elle vivait avec cette peur. Elle était mal dans sa peau, elle vivait avec ce mal. Alors qu’Onega elle, se cachait derrière ce masque de froideur, se cachait du monde extérieur et ne montrait rien. Winnyfield n’aimait pas cette mère trop distante, elle préférait son père et c’était réciproque. Cet homme doux et aimant, cet homme qui ne la jugeait pas, lui disait de suivre son cœur, cet homme qui avait son sang. Parfois, elle détestait cet homme qui se courbait devant sa femme, qui suivait ses ordres comme un bon chien de garde. Parfois, elle se détestait à écouter sa mère, à toujours se taire quand il faut se taire, à toujours se tenir droite, à toujours manger correctement, à toujours sourire, à toujours danser pour eux, à toujours être fière, à toujours jouer du piano pour les autres, à toujours ne pas décevoir, à toujours être polie, à toujours écouter, à toujours être parfaite. Elle n’avait jamais dit non à sa mère. Jamais. On ne lui avait jamais apprit à dire non. Pourquoi aujourd’hui le ferait-elle ?

    Sotte, imbécile, tu l’as cherché

    Cameron lui apportait la facilité. Il voulait lui faire oublier. Comme sa mère. C’était sa mère qui voulait qu’elle oublie son histoire avec Ed, c’était elle qui avait proposé l’idée et Winnyfield a refusé et vécu avec elle. Elle vivait encore avec ce fantôme, ce souvenir. Alors Cameron ne pouvait pas lui enlever ça aussi. Elle était assez forte pour vivre avec, pour tenir debout comme elle tenait encore debout aujourd’hui. Certes, difficilement mais elle tenait debout. Quand Cameron lui parla, elle le regarda droit dans les yeux. Cette lumière de détermination dans l’œil elle lui répondit :

      WINNYFIELDJ’ai vécu avec l’accident que E… Qu’Il a provoqué. J’ai vécu avec Son souvenir. Je peux vivre avec ce souvenir-là Cameron. Jusqu’à preuve du contraire, je suis encore debout à l’heure qu’il est. Sinon, crois-moi, ça ferait longtemps que je me serais suicidé. Je préfère être une femme brisée, blessée, qui se sent mal, mais qui sait ce qu’elle a vécu, ce que ça fait d’être écorchée par la vie, plutôt que de choisir la facilité, plutôt que de choisir cette facilité là Cameron. Je ne suis pas ma mère. Je n’ai jamais été comme elle.


    Ces deux dernières phrases n’avaient été qu’un murmure. Elle se parlait plus à elle qu’à lui et son regard était partit dans le vague. Elle ne voulait pas devenir cette femme lâche et froide qu’elle avait pour mère. Elle ne voulait pas devenir le froid de la Finlande. Elle n’était pas non plus le Soleil comme ça sœur Katelyn, mère d’Acantha et Helen qui lui ressemblaient tellement. Non. Winnyfield c’était la douce Lune. Winnyfield brillait d’une tout autre façon. D’une façon plus mystérieuse, plus discrète. Winnyfield était la Lune. Elle n’était pas le Soleil, juste la Lune. Une Lune qui guidait bien des gens à travers la nuit noire, mais elle avait beau guider les gens, elle se perdait elle-même. Saleté de don.

    Et puis un silence. Un moment paisible. Et puis tout recommence. Une vision. Un homme qui meurt. Cameron présent, qui exécute un père de famille. Elle se réveille. Cris. Repousse son meilleur ami. Et pleure. Pleure encore toutes les larmes de son corps. Elle est inconsolable. Elle n’ose plus le regarder. Elle a de nouveau froid loin de lui, mais elle ne veut pas retourner dans ses bras. Elle a peur de voir d’autres choses, des choses horribles. Elle a peur de voir qu’il est devenu un monstre. Un monstre qui tue des gens, des pères de familles, qui torture des enfants. Elle a peur. Peur de lui. Peur de revoir. Peur de son don. Encore une fois, elle a envie de mourir. Elle aurait préféré ne jamais savoir ce qu’il a fait. Elle aurait voulu ne jamais voir. Mais son don faisait comme il voulait. Il venait un instant ou un long moment, puis disparaissait comme ça. Parfois, ses visions étaient incomplètes comme quand elle avait essayé de savoir où mes enfants avaient été enfermés. Parfois, elles sont trop précises et lui montre des choses qu’elle ne devrait pas voir. Et parfois, ça la hantait des jours entiers. Elle voulait savoit. Elle voulait comprendre. Elle voulait. Mais son don ne voulait pas lui. Et ce don là ne se contrôle pas. Parfois, elle se considérait comme maudite. Parfois, elle avait envie d’en finir une bonne fois pour toute. Ne vous trompez pas, elle y a déjà pensé. Elle a déjà pensé à laisser tomber, à se mettre une balle dans la tête sans aucune explication, sans rien. Mais quelqu’un l’a toujours rattrapé juste avant qu’elle ne fasse ce choix. Parfois c’était une lueur d’espoir. D’autres fois quelqu’un. Parfois, parmis les ténèbres, elle entrevoyait la lumière. Et elle espérait encore et encore. Et elle ne choisissait pas la facilité. Elle continuait à vivre tant bien que mal. Elle s’accrochait désespérément à la vie parce qu’elle n’avait pas le choix. Parce qu’elle ne voulait pas avoir le choix. Ca serait trop facile. Elle voulait rester. Pour son père. Pour ses nièces. Pour Cameron. Mais aussi et malgré ce qu’elle pensait, pour elle.

    Elle pleurait toujours et elle regarda alors Cameron. Une ombre passa sur son visage. Sa mâchoire se serra. Ses sourcils se froncèrent. Il commençait à bouillonner. Elle sentait la rage monter en lui. Elle sentait qu’il avait envie de frapper quelqu’un quelque chose. Et elle trembla devant cette fureur. Elle trembla de tous ses membres. Cameron parla alors, accusa son « putain de don » et alors Winnyfield s’arrêta un instant de pleurer. Elle le regarda stupéfait. Elle était abasourdie par ce qu’il venait de dire. Parce qu’il pensait vraiment qu’elle contrôlait son don ? En traitant son don de « putain » , il venait de l’offenser. Il venait de la traiter elle aussi de « putain ». Peu à peu, la rage monta alors en elle. Et elle le vit sourire. Et il essaya de la rassurer, de lui dire que c’était elle le plus important, qu’ils en reparleraient plus tard. Elle se releva alors d’un seul coup, s’approcha alors de lui. Les larmes coulaient toujours sur ses joues. Des larmes de rage, de colère brute. Comment osait-il l’accuser de ça ? COMMENT OSAIT-IL ?

    CLAC !

    Sa main venait de frapper sa joue avec force et la tête de Cameron bougea. Winnyfield laissait toujours échapper ses larmes. Elle avait les traits déformés par la colère. Comment osait-il ? Comment ?

      WINNYFIELDComment oses-tu Cameron? Comment oses-tu penser que j’utilise mon don hein? COMMENT ? Je ne le contrôle pas ! Tu crois que ça me fait plaisir de savoir que ce moldu s’appelait Erwan, qu’il avait deux enfants de trois et cinq ans, une femme qu’il aimait tendrement ? Tu crois que j’ai voulu voir que tu l’avais tué ? Tu crois que ça me fait plaisir de découvrir les secrets des autres ? De découvrir qu’untel a tué untel ? Que cette petite s’est fait battre par son père ? Que celle-là a cru qu’elle était enceinte ? Tu crois que c’est drôle de découvrir toutes ses choses ? De toucher les gens et de voir que des gens souffre, que des gens sont morts, que des gens se font torturer ? Bon sang Cameron ! Je suis maudite ! Je vis avec ses visions, je les contrôle pas ! Et ses putains de visions comme tu dis, elles font partit de moi. Alors c’est ça a tes yeux je suis une putain avec des visions. MAIS BON DIEU TU AS TUE QUELQU’UN CAMERON ! Comment veux-tu en parler plus tard ?


    Et elle pleurait encore et encore et elle le frappait. Elle lui donnait des coups sur le torse, le ventre. Elle pleurait, tremblait hurlait. Comment osait-il ?

      WINNYFIELDAlors c’est ça ta vengeance auprès de ta grand-mère? Tu tues des gens en espérant qu’un jour tu vas la tuer à ton tour ? Tu crois que c’est ça être un roi ?! Finalement, je comprends pourquoi ta grand-mère ne voulait pas d’un enfant sorcier. Pourquoi elle ne voulait pas non plus un petit fils sorcier. Tu ne le mérites pas.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 12 Aoû - 2:05
    Cameron savait pour Earl. Il savait que c'était le sujet à éviter alors il l'évitait. Puis de toute façon, pourquoi devraient-ils parler de lui hein ? Cameron n'évoquait jamais les sujets qui pouvaient rendre Winny plutôt mal. Il préférait encore la faire rire en évoquant des souvenirs d'eux à l'époque de Poudlard, comme lorsqu'il avait voulu faire le malin à danser près du lac et qu'il était tombé dedans ou encore un jour où ils avaient été à Pré-au-Lard et qu'il avait trop abusé de la bierreaubeurre au point d'aller draguer un arbre et de tomber sur Winny, les faisant chuter tous les deux. Oui, il préférait encore parler de ça, même si ce n'était pas gratifiant pour lui, et la voir sourire. Parce que la voir sourire, ou rire, il adorait ça. Il se mettait immédiatement à sourire aussi. Dommage que ce soir, aucun des deux ne sourirait.

      - Je te donnerais des potions pour t'apaiser un peu alors. Et pour éviter toute sorte de cauchemar la nuit. Et je t'interdis de refuser. Tu refuses déjà ma première solution, c'est suffisant.


    Il avait fait une erreur. Il ne s'était pas contrôlé et à peine avait-il prononcé ses paroles en ce qui concernait son putain de don, il le regrettait. Il avait l'impression de ne vivre qu'avec des regrets. Il devrait peut-être prendre la peine de réfléchir de temps en temps. La réaction de son amie ne se fit pas attendre : une baffe en pleine face. Elle y avait mis de la force et Cameron avait vraiment eu mal sur le coup. Il inspira un grand coup. Elle lui avait déjà mis une gifle, c'était pas la première fois. Mais aujourd'hui il n'était déjà pas bien alors il préférait qu'elle évite d'en rajouter une couche. Il avait tué quelqu'un, il en était très mal. Mais en plus, un mangemort avait abusé d'elle. Elle avait perdu sa virginité alors qu'elle ne l'avait pas voulu. C'était bon, il avait eu sa dose pour l'année à venir. Alors les baffes, elle peut se les garder. Il ferma les yeux une nouvelle fois. Allez Cameron, du calme. Bon ok, il n'aurait jamais dû dire ça mais c'était sorti tout seul sur le coup de la colère. Elle le frappait mais il avait l'impression qu'elle avait une force de fourmi. Il avait connu pire niveau douleur à cause de coup.

      - Je sais ! Ça m'a échappé. Je ne voulais pas t'en parler ce soir, c'est tout. Excuse moi d'avoir fait de toi ma priorité...


    Il était plutôt fier de lui. Il arrivait à se calmer sans même utiliser la force. Sauf que.. Sauf qu'elle venait de tout gâcher : "Alors c’est ça ta vengeance auprès de ta grand-mère? Tu tues des gens en espérant qu’un jour tu vas la tuer à ton tour ? Tu crois que c’est ça être un roi ?! Finalement, je comprends pourquoi ta grand-mère ne voulait pas d’un enfant sorcier. Pourquoi elle ne voulait pas non plus un petit fils sorcier. Tu ne le mérites pas. ". C'était exactement le sujet sensible qu'il ne fallait pas aborder avec lui. Encore moins lorsqu'il était en colère et qu'il luttait déjà assez pour ne pas la frapper. Il ne tenait plus. Il la chopa par les épaules pour la plaquer contre le mur d'à côté. Juste après, sa main droite fila en direction du cou de Winny, mais il ne serrait vraiment pas fort. Il avait son visage très proche de celui de son amie.

      - LA FERME ! Tu crois que j'en suis fier ? Tu crois que je l'ai voulu ?! Tu crois que ça me plait d'être un monstre ?! Tu crois que je préférais pas le laisser en vie ?! Mais pour qui tu me prends ?! J'étais venu ici, mal, pour te le dire, parce que j'avais besoin de réconfort mais j'ai dû le mettre de côté tout ça parce que t'as été incapable de dire non à un homme et de fermer tes cuisses ! E ne dis plus jamais que tu comprends ma "grand-mère" et que je ne mérite pas mon titre parce que je te jure que tu vas le regretter.


    Sa dernière phrase était dite d'un ton haineux. Il se recula légèrement avant de se tenir la tête entre les mains puis de donner un coup de poing dans le mur juste à côté. Il regretterait ses paroles. Il le savait. Surtout lorsqu'il avait évoqué ses cuisses. Il n'aurait pas dû. Elle se sentait mal à cause de ça et au lieu d'être compatissant, il lui balançait ça. Nan, il était vraiment pas fier de lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 12 Aoû - 3:11
    Elle était folle de rage. Elle était folle de rage contre lui. Il avait osé s’attaquer à son don. Mais il ne pouvait pas réfléchir un peu quand il parler ? C’était trop lui demander ? Mais comment lui en vouloir. Ils étaient tous les deux à crans. Trop de choses s’étaient passés aujourd’hui. Trop de cris, trop de larmes, trop de morts. Il y avait eu trop d’évènements pour aujourd’hui. Elle pleurait toujours. Sous la colère, Winny en était arrivé au terrain glissant de la grand-mère de Cameron. Sa grand-mère était Madame la Reine d’Angleterre. Et elle avait rejeté son fils qui avait eu des pouvoirs magiques. Elle l’avait donc déshérité et fait passé pour mort. Par peur ? Sans doute, mais d’après Winny Madame la Reine avait pensé une chose : c’était trop dangereux de laisser un sorcier prendre le pouvoir. La Magie n’était révélée aux Moldus et si ça arrivait un jour, ça ne ferait pas l’unanimité chez les gens. Alors Madame la Reine avait décidé d’écarter son fils pour le protéger. Winnyfield ne voyait que cette solution-là. Malheureusement, Cameron ne comprenait pas cette hypothèse. Il était bien trop aveuglé par la colère et son choix d’entrer chez les Mangemorts avait prouvé qu’il n’avait rien comprit. Et c’était ça que sa grand-mère redoutait tant : ce genre de choix stupide. Avant que Winny ne puisse réagir, elle fut projetée contre le mure d’en face. Son souffle se coupa un instant, et avant qu’elle ne comprenne ce qui se passe réellement, Cameron venait de la prendre par le cou, serrant légèrement. Winnyfield étouffa alors un cri de panique. La peur se lu dans son regard et elle supplia Cameron de la lâcher, mais celui-ci n’en fit rien et répondit d’un ton froid et haineux. Chaque mot qu’il prononça furent comme un coup de couteau qu’on lui donnait. Plus il parlait, plus son visage se décomposait et la rage laissait place à la peur, à l’effroi. Jamais, elle ne l’avait vu aussi énervé et jamais, il ne lui avait parlé comme ça. En fait, jamais, ils ne s’étaient parlé comme ça. Elle regrettait ses paroles elle aussi. Mais elle ne pouvait pas s’enlever à l’idée, que cet homme ne retrouverait jamais ses enfants ce soir. Bien sûr qu’elle savait que ça ne lui plaisait pas de devenir un monstre, elle le savait. Son ami n’avait pas un font méchant, loin de là. Et puis la suite des mots de Cameron coupèrent le souffle à la professeur. Il lui rappelait qu’elle avait « ouvert ses cuisses en étant incapable de dire non » et il la menaçait.

    Il la lâcha alors et donna un coup de poing contre le mur. Elle restait un instant pétrifiée sur place, abasourdie parce qui venait de se passer, parce qu’il venait de lui dire. Et puis soudainement, ses jambes se mirent à trembler et elles se dérobèrent. Elle se laissa glisser contre le mur et attérit sur le sol. Une main à son cou, elle le palpait pour essayer de se rassurer. Son cœur battait à la chamade comme-si elle avait fait un marathon. Elle tremblait de tous ses membres et de tout son corps. Elle n’osait plus le regarder. Elle ramena ses jambes à elle et resta un instant silencieuse. Et les larmes recommencèrent à couler le long de ses joues blanches. Et elle continuait de trembler de tous ses membres. Il venait de la menacer de mort. Lui. Son meilleur ami. Son ami depuis toujours. Il venait de lui montrer sa violence et elle tremblait de peur. Elle détestait les hommes. C’étaient tous les mêmes. Tous aussi violents les uns que les autres. Tous aussi fous. Elle voulait qu’il s’en aille. Qu’il la laisse tranquille. Ou alors qu’il en finisse une bonne fois pour toute. Qu’il la tue, comme ça elle n’avait plus à souffrir. Comme ça, elle ne penserait plus à rien, plus à sa violence, à ses gestes, à ses mots. Ses mots qui résonnaient dans sa tête et qui lui faisaient si mal. Elle avait du mal à respirer. Elle voulait qu’il parte. Loin. Très loin d’elle. Comme Earl l’avait fait. Et qu’il la laisse mourir en paix.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 12 Aoû - 13:11
    Il s'était énervé, l'avait insulté, menacé. Il avait frappé dans le mur. Tout pour la rendre encore plus mal qu'elle ne l'était déjà. Il était dans un accès de rage. Il ne se souvenait même pas de l'avoir autant été au moins une fois dans sa vie. Il fallait dire que ce n'était vraiment pas leur jour et qu'aucun ne faisait un effort pour aider l'autre. Ils s'énervaient tous les deux au lieu de se réconforter. Il l'avait plaqué contre le mur et avait même porté sa main à son cou, ce qu'il regrettait déjà. Nan, il n'aurait vraiment pas dû faire ça. Sauf que depuis qu'il était mangemort, il avait des crises de colère et avait vraiment du mal à se contrôler. Oh il lui arrivait d'en avoir avant, mais elles n'étaient pas aussi fortes. En général il lui suffisait de sortir courir pour que ça passe et maintenant ça ne suffisait plus. Maintenant, il devait courir plus longtemps, et faire d'autres exercices. Ou alors, il lui arrivait de s'en prendre aux élèves, surtout lorsqu'un Carrow était dans le coin.

    Elle était assise par terre, les jambes repliées, en train de pleurer. Il n'aimait pas. D'une parce qu'il n'avait jamais aimé ça mais de deux parce que c'était sa faute. Il avait dû lui faire peur. Il s'était dit qu'elle n'aurait plus aucune confiance envers les hommes sauf en lui parce qu'il était son meilleur ami et qu'il était là pour elle, qu'elle pouvait avoir confiance en elle. Eh bah non. Il s'était bien trompé. Il avait même mal calculé son coup. Oh il aurait pu avoir raison. Mais pour ça il aurait fallu qu'il ne pique pas de crise. Il se prit une nouvelle fois sa tête entre les mains. Allez Cameron, essaye de rattraper le coup. Il s'installa en face d'elle. Il s'assit.

      - Winny, je suis désolé. Je ne voulais pas te faire du mal, tu le sais. Je suis juste déjà très mal par rapport à ce que j'ai fait mais alors apprendre en plus que quelqu'un t'avais fait du mal ça m'a rendu dingue. Et puis tu as parlé de ma grand-mère alors.. Alors je n'ai pas pu me retenir. Je ne suis pas un monstre. Je regrette tout ça. Je vais aller modifier la mémoire de la femme et des enfants pour leur éviter tous les malheurs. Je n'ai pas eu le choix, c'était cet homme ou moi. Tu sais que je regrette de m'être engagé mais c'est trop tard, je ne peux pas en sortir sans mourir. Et à part ça, je suis toujours le même, je suis toujours Cameron, ton meilleur ami toujours là pour toi.


    Bon il était un peu plus colérique qu'à l'époque mais tout le monde change avec le temps non ? Et puis ses crises de colère il ne les avait pas souvent avec elle. Il fallait vraiment le chercher pour qu'il en ait.

      - Tu préfères que je reste ou que je rentre dans mes appartements ?


    Il ne voulait pas la forcer si pour le moment sa présence lui était insupportable. Mais il préférait vraiment ne pas la laisser seule. Il était persuadé qu'elle avait encore besoin de lui et qu'elle serait mieux dans ses bras que seule dans son lit à pleurer et paniquer au bruit.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 12 Aoû - 13:45
The world is broken
Halos fail to glisten
You try to make a difference
But no one wants to listen
Hail,
The preachers, fake and proud
Their doctrines will be cloud
Then they'll dissipate
Like snowflakes in an ocean


    Cette peur des hommes, elle avait toujours été là. Toujours. Oh, il fut un temps où elle avait confiance. Où elle était souriante, confiante. Et jeune aussi. Mais ce temps-là était révolu depuis bien des années. Depuis qu’elle avait dix-sept ans. Depuis ce matin là à l’hôpital. Cameron avait toujours su comment s’y prendre avec elle. Il avait fallut du temps, de la douceur et de la patience, mais il y était parvenu. Il avait gagné cette confiance qu’elle ne donnait que rarement et il avait su la garder. Mais aujourd’hui, devant cet accès de colère, devant cette violence, elle ne savait plus. Elle ne savait plus qui il était. Qui il voulait devenir. Et elle ne savait plus non plus qui elle était elle. Elle l’avait provoqué et elle s’en rendait compte maintenant. Mais il y avait eu trop de choses, trop d’évènements. De plus, les temps sombres qui s’annonçaient n’aidaient pas. Pas du tout. Au contraire, chacun s’enterrait dans sa solitude, dans ses peurs, dans ses regrets et priait pour rester vivant. C’était la guerre. Une guerre dont Winnyfield venait tout juste de prendre conscience. Elle avait longtemps fermé les yeux là-dessus, mais plus les jours passaient, plus elle voyait des choses qui la terrifiait, la tuait, l’affolait. Des morts. Des cris. Du sang. De la folie. La mort. Elle voyait et elle n’avait jamais été aussi sensible que maintenant. Jamais avant, elle n’avait eu autant de visons. Jamais elle n’avait eu des visions aussi précises. Son don s’amplifiait, se nourrissait de ce qu’il y avait autour d’elle, de la douleur, de la tristesse, des larmes et de la peur. Et elle subissait encore et encore. Et elle subissait et se taisait. Parce qu’elle ne pouvait rien faire d’autre.

    Cameron s’assit alors en face d’elle. Les larmes coulaient toujours sur ses joues et elle tremblait toujours. Il l’avait prise par le cou, plaqué contre le mur, menacé et il avait tapé contre le mur aussi. Elle ne pouvait s’enlever sa colère de sa tête, ses yeux pleins de haines, tristesses et de douleurs. Il parla alors et elle sursauta. Son regard bleu azur se posa sur lui et elle entendit ce qu’il dit. Elle le regardait droit dans les yeux et à cet instant, son regard était indéchiffrable. Ses yeux bleus le regardaient et fouillaient, fouillaient et y trouvaient la vérité. A cet instant, elle su qu’il disait la vérité. Il ne pouvait pas lui mentir. Elle le savait. Elle savait toujours quand on lui mentait. C’était comme ça, ça avait toujours été comme ça. Et il n’avait jamais rien pu lui cacher parce qu’elle avait une longueur d’avance. Alors pour qu’ils soient à égalités, elle avait toujours été honnête avec lui. Parce qu’elle se sentait obligée de l’être et puis sinon, il ne serait pas vraiment son ami. Il s’en voulait. Il s’en voulait de l’avoir plaqué sur le mur. Il s’en voulait d’avoir tué cet homme. Il s’en voulait d’être devenu un mangemort. Et il avait raison, c’était cet homme ou lui. Et s’il ne l’avait pas tué, l’homme serait quand même mort. Et elle aurait été inconsolable. Mais malgré ce meurtre, malgré tout ça, elle revoyait encore ce jeune homme de dix-sept ans qui la prenait dans ses bras et la jetait dans le lac parce qu’elle venait de l’arroser avec sa baguette magique. Elle revoyait ce joueur de Quidditch qui aimait passionnément ce sport et qui se donnait à fond. Elle revoyait ce jeune homme plein de vie, souriant, innocent, insouciant.

    Il lui demanda si elle voulait qu’il reste où qu’il s’en aille. Elle ne l’avait pas quitté des yeux et s’en sans rendre compte, les larmes avaient cessés de couler. Elle avait aussi cessé de trembler. Elle se rapprocha alors de lui et s’assit sur les genoux. Elle prit ses mains, les caressa doucement. Et puis ses mains remontèrent jusqu’à son cou pour venir se poser sur ses joues qu’elle caressa tendrement. Elle lui sourit alors faiblement et lui répondit doucement, dans un murmure :


      WINNYFIELDReste. S’il te plait.

Love is forever
And we'll die, we'll die together
And lie, I say never
'Cause our love could be forever
Now I've got nothing left to lose
You take your time to choose
I can tell you now without a trace of fear
That my love will be forever
and we'll die
we'll die together
Lie, I will never
'Cause our love will be forever
▬Neutron Star Collision MUSE
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Lun 15 Aoû - 1:47
    La soirée avait été plus que banale. Elle avait été mouvementé. Si au départ ils avaient été dans le dramatique, ils avaient ensuite virés dans la colère. Chacun s'énervant sur l'autre. Cameron ayant plus de mal à se contrôler en ce moment n'avait pas tenu longtemps. Il avait laissé sa colère prendre le dessus, surtout à l'évocation de sa grand-mère. Mais il avait un bon fond, il le savait. Il voulait se rassurer avec ça. Il avait peur de devenir un monstre, de finir par tuer sans aucune pitié. Peur de devenir comme ses collègues mangemorts : complètement taré, sadique et stupide. Ce soir ne l'avait pas rassuré. Il en avait été à presque frapper Winny. Il y repenserait souvent et s'en voudrait. Surtout si elle perdait une partie de sa confiance en lui et qu'elle l'évitait.

    Mais non. À la place elle monta sur ses genoux. Elle avait arrêté de pleurer. Elle lui prit mêmes les mains. Elle souriait faiblement. Certes faiblement mais au moins elle souriait. Alors, automatiquement, il sourit aussi. Elle ne lui en voulait pas et ne le repoussait pas. C'était plus que rassurant. Pendant un moment, il avait eu peur qu'elle lui dise de rentrer dans ses appartements. Au contraire, elle lui demandait même de rester, posant alors ses mains sur ses joues. Il la regardait dans les yeux, rassuré.

      - De toute façon, même si tu m'avais demandé de partir je serais resté.


    On ne laisse pas un ami qui va mal seul, qu'il le veuille ou non. Il fallait parfois savoir s'imposer. Il passa ses bras autour d'elle. Ils devaient avoir l'air bizarre assis par terre, Winny sur lui. Mais il ne s'en rendait même pas compte et surtout, il s'en fichait.

    Qu'est-ce qu'ils pouvaient faire maintenant hein ? Ils n'allaient pas passer la soirée ici, par terre. C'était pas dérangeant mais il préférait encore lui changer les idées et la voir sourire plutôt que pleurer. Finalement, il reposa une main sous ses jambes et en garda une dans son dos pour se relever en la tenant dans ses bras. À croire qu'il aimait bien la porter. Au lieu de continuer à la tenir comme une princesse, il la passa sur son épaule droite pour la tenir comme un sac à patate. Ainsi, elle aurait beaucoup plus de mal à se débattre et à se défaire de son emprise. L'infirmier prit alors la direction de sa salle de bains où, grâce à un coup de baguette de sa main libre, il avait fait couler l'eau (froide bien sûr, sinon c'est pas drôle). Elle pouvait se débattre, il la maintenait très bien.

      - Je fais ça uniquement pour ton bien Winny. Parce que ton odeur devient insupportable.


    C'était faux mais bon, il fallait bien trouver une excuse. Une fois proche de la douche, il la relâcha en avant pour la mettre sous l'eau. Il était tout souriant, tout fier de sa bêtise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mar 16 Aoû - 15:42
    Elle aimait les bras chauds et forts de son ami. Elle avait toujours l’impression d’être en sécurité, aimée et au chaud. Il dégageait cette force et elle aimait ça. Elle se sentait rassurée, prête à vaincre le monde entier. Comme quand elle était petite et que son père la prenait dans ses bras pour la rassurer quand elle faisait un cauchemar. Il avait toujours été là pour la rassurer et lui raconter des histoires drôles pour qu’elle se rendorme paisiblement. Ses souvenirs d’enfance lui semblaient si lointain. Pourtant, dans les bras de Cameron, tout lui revenait. Et c’était réconfortant.

    Il lui dit que même-si elle n’avait pas souhaité qu’il reste ; il serait quand même resté. Elle sourit doucement, c’était tout Cameron ça. Il faisait toujours le contraire de ce qu’il disait pu de ce que les autres disaient. Têtu l’ex rouge et or. Mais elle savait très bien que s’il n’avait pas voulu partir alors qu’elle le lui aurait demandé elle lui aurait crié dessus et poussé jusqu’à la porte même-si elle le savait, elle n’avait aucune chance face à lui. Elle le savait. Si elle se battait avec lui avec les mains, elle savait qu’elle ne ferait pas le poids. Elle était trop petite et sa force devait avoir l’effet d’une mouche sur lui et sa belle musculature soignée. Par contre, si elle y allait avec la baguette, elle avait une chance. Non pas qu’elle rêvait de mettre une pâtée monumentale à Cameron (quoique, ça ferait du bien à son égo). Juste qu’elle y avait déjà réfléchis. Et puis, contrairement à ce que plein de monde pensait, elle savait se battre. Elle n’avait plus rien de fragile et de frêle avec sa baguette était aussi redoutable qu’un fauve. Mais peu de personnes l’avaient déjà vu se battre. En fait, personne ne l’avait jamais vue se battre. Elle savait qu’un jour, elle devrait le faire, parce qu’elle le sentait, le savait et elle devait s’y préparer.

    Mais pour l’instant, elle n’en était pas là. Pour l’instant, elle était dans ses bras et ne demandait rien d’autre. Elle essayait de se rassurer, de se dire que tout ceci n’était qu’un stupide cauchemar mais malheureusement, elle le savait, ça n’était pas le cas. Soudain, il la souleva de terre. Ne se doutant pas une seule seconde de ce qu’il allait faire –et oui, son don ne marche pas toujours-, elle se laissa faire. Seulement, quand il la mit sur son épaule, elle comprit alors. Il allait faire quelque chose. Elle se débattit alors pour essayer de sortir de son étreinte, mais rien à faire, il la tenait fermement contre lui. Elle lui demanda plusieurs fois de la lâcher et surtout, ce qu’il comptait faire. Elle le vit se diriger vers la salle de bain et elle se débattit encore plus. Et puis, elle entendit l’eau de la douche couler et Cameron qui lui disait qu’il faisait ça pour son bien, que son odeur devenait insupportable. Elle se redressa sur son épaule et commença alors :

      WINNYFIELDCameron, je peux savoir ce que tu comptes…


    Mais elle n’eut pas le temps d’en dire davantage qu’elle se retrouvait sous la douche avec l’eau glacée qui lui tombait dessus et la mouillait. Elle resta un instant hébétée, là, à regarder un Cameron tout fier de lui. Et alors elle comprit ce qu’il venait de faire. Elle le voyait déjà éclater de rire. Nan mais ça n’allait pas se passer comme ça ! Elle se saisit alors du shampooing et sauta sur Cameron. Une fois bien accrochée à lui et totalement trempée, elle lui déversa tout le shampooing sur la tête. Puis, elle passa sa main dans ses cheveux et le shampooing moussa. Elle éclata de rire et sauta sur ses deux pieds. L’eau continuait à couler et elle était totalement trempée des pieds à la tête. Sa chemise trop longue pour elle lui collait à la peau. Elle prit ensuite le gel douche et appuya dessus. Les vêtements de Cameron furent pleins de produits. Elle jeta ensuite le gant de toilette à Cameron sur la tête et lui dit :

      WINNYFIELDVous parlez de mon odeur Monsieur Saddler, mais sachez que vous ne valez pas mieux que moi! Alors je vous conseil de vous laver vous aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mer 17 Aoû - 17:37
    Il voulait lui changer les idées. Qu'elle ne pense plus à Irwin ni même à leur dispute qui avait été plutôt... Violente. Il s'était relevé en la portant. Tout d'abord comme une princesse puis ensuite sur son épaule. Elle ne s'était pas laissé faire mais il l'avait bien maintenu et sa prise sur elle était trop forte pour qu'elle arrive à descendre avant qu'il ne l'ait décidé. Il l'avait mise sous l'eau froide et ne put s'empêcher de rire en voyant son air hébété. Elle ne s'y était pas attendu et l'effet de surprise était plutôt réussi à en voir son air. Sauf qu'à peine il commençait à rire, elle lui sauta dessus et il fut plus que surpris. Bon il s'était attendu à des représailles, à ce qu'elle le tire sous la douche, mais pas qu'elle lui saute dessus comme ça. Surtout qu'elle lui versa ensuite du shampoing sur la tête avant de frotter énergiquement pour qu'il mousse. Il ferma les yeux par réflexe, sachant très bien que sinon ça allait lui piquer les yeux.

    Il sentit un poids en moins sur lui. Elle était descendu. Il passa sa main sur son front pour en retirer le shampoing et pouvoir ouvrir ses yeux. À peine eut-il ouvert les yeux qu'il se recevait du gel douche. Il ouvrit grand les yeux ainsi que la bouche, choqué. Il s'était pas attendu à tout ça. Son t-shirt était trempé et rempli de gel douche. Il s'était changé avant de venir, se doutant bien que Winny n'apprécierait pas de le voir débarquer en tenue de mangemort (même si la tenue est super sexy). Juste après, il se prenait un gant sur la tête et ne voyait plus rien. Il sourit puis retira son gant de la tête. Son regard se porta rapidement sur la chemise de Winny qui lui collait à la peau et qui devenait transparente. Nan Cameron junior, interdiction de réagir !

      - Mais dis moi Winny, comment tu fais pour puer autant ? Ton boulot ne te demande pourtant pas beaucoup d'efforts...


    Il plaisantait, bien évidemment. 'Fin il y avait une part de vérité dans ce qu'il disait mais il n'insinuait pas qu'elle ne faisait rien de ses journées. Il se doutait ben qu'enseigner n'était pas toujours une tâche facile. Il lui arracha le gel douche des mains, la repoussa sous l'eau et lui versa à son tour le gel douche, mais sur la tête.

      - Ça va, l'eau est à une bonne température ?


    Nan, il ne se foutait vraiment pas d'elle, c'était absolument pas son genre ! Il lui bloquait le passage pour qu'elle ne puisse pas sortir et qu'elle reste bloquée sous l'eau mais bon, il ne voulait pas non plus qu'elle attrape froid.

      - Je te laisserai sortir quand tu avoueras que je suis l'homme le plus merveilleux sur cette Terre, que je suis le plus beau, le plus sexy, le plus gentil, le meilleur infirmier que Poudlard ait connu et huuum.... Quand tu m'auras fait un bisou et un câlin.


    Il avait croisé les bras, comme un garde du corps ou un agent de sécurité. Elle ne pourrait pas tester la force sur lui, ça ne fonctionnerait pas. Mince alors... Il avait dit tout ça en souriant. Il n'était pas sérieux sur le fait qu'il croyait ça de lui, mais sérieux sur le fait qu'elle ne pourrait pas sortir sans faire tout ça. Il aimait bien l'embêter, c'était pas nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mer 17 Aoû - 21:00
    Non, si Winnyfield avait vu débarqué Cameron en tenue de Mangemort elle aurait hurlé, crié et sortit sa baguette pour un combat. L’idée même qu’un Mangemort débarque dans ses appartements lui faisait froid dans le dos. Elle avait déjà couché avec un Mangemort et il hanterait encore longtemps ses rêves, ça n’était pas pour que Cameron débarque avec la tenue officielle des Mangemorts qui, au goût de Winny était un peu trop morbide. Les Mangemorts lui faisaient tous froids dans le dos (excepté Cameron). Elle avait beaucoup de mal avec eux. Elle avait toujours peur de se retrouver seule avec un des leur et voir toutes les horreurs qu’ils avaient commises comme tout à l’heure avec Cameron. Le simple fait d’y penser la mettait dans une crise de panique incrontrolâble. Elle devait déjà supporter les visions qu’elle avait avec les élèves et ses collègues, si en plus elle devait voir des meurtres en direct, elle irait se suicider tout de suite. Winnyfield était forte. Elle le cachait et beaucoup pensaient le contraire mais elle avait toujours été forte moralement. Et elle se devait d’être forte parce que son don ne lui faisait pas de cadeau. Elle avait toujours su encaisser les chocs. Toujours. Mais de là à voir toutes ses visions d’horreurs non. Elle finirait par devenir totalement folle un jour, elle le savait.

    Elle était morte de rire devant la tête de Cameron, visiblement choqué par son comportement. Puis il sourit et elle vit qu’il la regardait. Elle ne remarqua pas qu’il avait posé un instant ses yeux sur sa poitrine visible à cause de la chemise trempée. A vrai dire, elle était à dix milles lieux de penser à ça. Après tout, il était son meilleur ami. Il se remit à parler. Et elle rigola de plus belle. Elle savait qu’il plaisantait sur son boulot. Et elle aussi se permettait de faire des blagues sur son travail d’infirmier qui ne devait pas être très facile tous les jours.

    Il lui prit le gel douche des mains et la repoussa sous l’eau. Elle frissonna au contact de l’eau froide. Et en plus il se foutait d’elle ?! La saloperie ! Il lui déversa le reste de gel douche sur la tête et elle frissonna quand je liquide glacé vint toucher sa peau et couler dans son dos. Elle rigola de nouveau et lui répondit avec humour :


      WINNYFIELDOn ne t’as jamais dit que le gel douche c’est fait pour être passé sur le corps et pas utilisé comme shampooing ? Je comprends pourquoi tes cheveux sont aussi gras alors !


    Et puis, il croisa les bras et lui sortie alors une tirade. Elle le regarda alors, les sourcils levés. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Elle leva les yeux au ciel, posa une main sur ses hanches et l’écouta. Le plus merveilleux de toute la Terre, le plus beau, le plus sexy, le plus gentil, le meilleur infirmier… Bah ça va les chevilles pour lui ! Et un câlin et un bisou ! Mais c’est qu’il était sérieux en plus ! Et le pire c’est qu’avec ses bras croisés et cette tête là on aurait trop dit un garde du corps pour les VIP. Cette pensée fit doucement sourire Winny. Baraqué comme il était, Cameron pouvait facilement être effrayant s’il le souhaitait. Elle croisa alors les bras autour de sa poitrine, lui cachant alors la vue et s’avança vers lui. Elle était sous l’eau et lui semblait encore y échapper. Elle lui sourit s’approcha de lui et soudainement le tira vers elle. Elle se retrouva contre le mur de la douche carrelée et Cameron, tout près d’elle était sous l’eau glacé. Elle rigola doucement, passa ses bras autour de sa tête, se colla à lui pour le rejoindre sous l’eau et lui fit un câlin.

      WINNYFIELDEh bien Monsieur Saddler, vous êtes le plus merveilleux sur cette Terre, le plus beau, le plus sexy –surtout sous l’eau glacée et avec ce magnifique shampooing sur la tête-, le plus gentil et le meilleur infirmier que Poudlard ait connu.


    Elle avait légèrement rougit quand elle avait évoqué le mot « sexy ». Bien sûr qu’elle le trouvait sexy. Elle l’avait toujours trouvé sexy et continuera encore longtemps à le trouver sexy, mais ça, elle ne voulait pas l’avouer parce qu’il s’agissait de son meilleur ami. Elle se mordit alors la lèvre inférieure et regarda longuement Cameron. Elle savait qu’il faisait tout ça pour qu’elle sourie, pour qu’elle oublie ses problèmes et leur violente dispute et elle appréciait ce geste. Elle approcha alors son visage du sien et lui déposa un doux bisou sur la joue :

      WINNYFIELDEt surtout, merci d’être là.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Jeu 18 Aoû - 14:02
    "On ne t’as jamais dit que le gel douche c’est fait pour être passé sur le corps et pas utilisé comme shampooing ? Je comprends pourquoi tes cheveux sont aussi gras alors !" Cette phrase eut l'avantage de faire rire Cameron. Il n'aurait jamais cru qu'il pourrait de nouveau rire avant longtemps. Finalement, ça ne le rendait pas si malade d'avoir tué un homme. Ou alors c'était juste parce qu'il n'était pas seul. Il faisait tout pour lui changer les idées mais il le faisait aussi un peu pour lui.

      - Oh ! Ne me confonds pas avec Rogue s'il-te-plaît !


    Il n'était pas un grand fan de Rogue, il lui faisait plus peur qu'autre chose. Entre son air froid, son regard, sa tenue et son côté "j'te snob j'suis meilleur que toi", il était flippant.

    Il lui avait fait part de ses exigences, ce qui l'avait fait sourire. Il comptait vraiment ne pas bouger tant qu'elle n'aurait pas fait tout ça. Elle avait croisé les bras mais il ne fut pas blasé. Il avait tout fait pour la regarder dans les yeux et non pas là, même s'il zyeutait de temps en temps. C'était juste un réflexe pervers que pas mal de gens possédait. Winny s'approcha de lui, il s'attendait à avoir son câlin sauf qu'au final, elle le tira vers lui. Il se retrouvait sous l'eau gelée qui le fit frissonner et très près d'elle. Dans d'autres circonstances, avec une eau plus chaude et une femme qui ne serait pas sa meilleure amie, il aurait été très heureux de la situation. D'ailleurs, elle venait de se coller à lui et de passer ses bras autour de son cou. Oulalalala. Calme toi Cameron. Il n'avait jamais de pensées déplacées lorsqu'il s'agissait d'elle, sauf bien sûr lorsqu'il avait été adolescent. Mais ça n'allait pas recommencer maintenant. Mais bon, sous l'eau, il avait toujours voulu tenter. Il trouvait ça sexy. Mais non non non. C'était Winny. Il ne devait pas y penser. Surtout avec ce qu'elle venait de vivre. Mais il n'y pouvait rien. Ça avait beau être Winny, elle était une femme avec une chemise devenue transparente et qui ne connait apparemment pas les soutient-gorge, mouillée et collée à lui. Vraiment, sur le coup, elle ne le laissait pas indifférent. Mais bon avec de l'espoir, elle ne remarquerait rien. Avec beaucoup d'espoir alors.

    Il avait eu son discours. Le fait qu'elle ait un peu rougit en évoquant son côté sexy le fit sourire. Sauf qu'après ça, elle resta un petit moment à le regarder tout en se mordant la lèvre. Non non non Cameron, tu te calmes. Mais purée pourquoi est-ce qu'elle faisait tout ça ?! Elle ne savait pas qu'il était un homme ? Un homme qui n'avait pas eu quelqu'un depuis un petit moment déjà.

      - Oooohhh c'est mignoooon, tu rougis parce que tu dis "sexy", on croirait une enfant.


    Ah bah oui, fallait bien qu'il fasse la remarque, sinon c'était pas drôle.

      - C'est normal, les amis sont faits pour ça. Et d'ailleurs en tant qu'ami je rajoute même qu'on devrait sortir de là si on ne veut pas attraper froid et être enrhumé demain.


    Il avait faillit rajouter "ou alors monter la température de l'eau" mais non. Bien que sur le coup il ne dirait pas non, il fallait qu'il se ressaisisse parce que c'était Winny et qu'il ne voulait rien avec elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Jeu 18 Aoû - 15:12
    Elle rigola quand il lui demanda de ne pas le confondre avec Rogue. Elle savait qu’il n’était pas fan de Rogue. Elle, elle n’avait jamais réellement eu d’avis sur lui. Elle ne me voyait que très rarement à vrai dire. Elle ne savait pas trop quoi penser de lui. Elle savait que c’était un Mangemort mais bizarrement, ça ne la rebutait pas. Elle avait toujours été intriguée par cet homme, mais elle avait aussi peur de lui. Elle n’avait jamais réellement exprimé son avis sur la question. En plus, il ne sortait pas beaucoup de son bureau laissant les Carrow faire ce qu’ils voulaient. Enfin bref, imaginer Cameron avec des cheveux vraiment gras comme ceux de Rogue la faisait rire. Ca ne lui allait absolument pas.

    Jamais en se rapprochant de lui, en se collant à lui, trempée, en passant ses bras autour de son cou, elle n’avait pensé une seule minute que ça pourrait lui faire de l’effet. Elle ne pensait pas à ça, n’y avait jamais réellement pensé en fait. Parce que Cameron n’avait jamais été que son meilleur ami et rien d’autre à ses yeux. Elle n’avait jamais pensé qu’en faisant tout ça, elle pouvait réveiller ses instincts primaires, ses besoins. Elle avait agit par pure innocence, non consciente de ses charmes et de sa beauté qu’elle refusait de voir. Winnyfield était complexée depuis son enfance. Elle n’avait jamais comprit qu’elle était belle, qu’elle avait toujours été belle. Elle rayonnait mais elle ne le savait pas. Elle envoutait avec ses grands yeux bleus mais elle ne le savait pas. La douceur qui émanait d’elle pouvait faire succomber le plus venimeux des serpents. Elle était la princesse de la pureté et de la douceur, de la lune. Alors que sa sœur et ses nièces dégageaient cette sauvagerie, cette beauté féroce et fatale, elle dégageait le douceur et la lumière de la lune. Elle ne se rendit même pas compte qu’elle venait d’exciter son meilleur ami parce que déjà, elle c’était décollée de lui et souriait timidement face à sa remarque. Elle ne voulait pas l’avouer mais pourtant c’était la vérité. Quand elle l’avait connu à Poudlard elle l’avait trouvé attirant mais c’était d’Earl qu’elle avait toujours été amoureuse et que finalement, elle continuerait toujours à aimer. Elle c’était fait amie avec Cameron parce que le courant à tout de suite bien passé et son père avait tout de suite apprécié cette relation.

    On croirait une enfant.

    Elle avait toujours été une enfant. Elle était toujours restée la fille de son père qui rebutait toutes les conventions que lui insufflait sa mère mais qui les avaient toujours appliquées pour être polie. Elle était toujours la fille de son père et le serait toute sa vie, jusqu’à sa mort. Et grand dieu, pour elle, cet homme, ce héro était immortelle. Il ne pouvait pas mourir, jamais. Il était son dieu, son héro, sa vie. Elle était sa chaire et son sang et le serait toujours, toute sa vie. Alors oui, on aurait dit une enfant, une enfant dans un corps de femme. Une enfant qui a peur des hommes. Une enfant qui se croyait seule, mais qui en réalité ne l’avait jamais réellement été.

    Il avait raison, ils devaient sortir d’ici pour ne pas s’enrhumer. Elle lui sourit et sortie de la douche, arrêtant l’eau au passage. Elle se rendit alors compte que sa chemise était transparente et laissait voir sa poitrine. Elle rougit violemment et prit une serviette qu’elle lança à Cameron. Puis elle lui dit :

      WINNYFIELDAllez, tu peux prendre une douche pour enlever tout ce gel douche. Je te laisse la salle de bain. S’il n’y a plus assez de gel douche prends-en dans l’armoire là-bas.


    Elle prit une autre serviette pour elle et lui sourit doucement. Puis, elle sortie de la salle de bain, refermant la porte derrière elle pour le laisser seul. Elle prit sa baguette et fit disparaitre le gel douche qu’elle avait sur sa tête. Puis, elle déboutonna sa chemise trempée pour mettre un long T-Shirt bien trop grand pour elle. Elle changea alors de jean et se sécha les cheveux avec la serviette. Elle s’avança près de la fenêtre et regarda alors la lune qui était pleine. Son regard bleu ne la quittait pas. Elle s’appuya contre un meuble et continua d’observer le ciel étoilé en attendant que Cameron sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mar 6 Sep - 12:12
    Elle souriait et il adorait ça. Pourtant, en arrivant ce soir, il n'aurait jamais cru possible le fait qu'elle puisse sourire. Elle était mal, lui aussi. Ils devraient plutôt être en train de se goinfrer tout en pleurant et en racontant leurs malheurs. Mais non, Cameron en avait décidé autrement. Ils s'amusaient, oubliaient ce qui leur était arrivé. Sur le moment, ça faisait du bien de penser à autre chose mais il savait très bien qu'une fois ce moment passé, ils seraient de nouveaux aussi mal qu'auparavant. Il pouvait relâcher toute la pression. Le fait qu'il se soit engagé avec les mangemorts et qu'il le regrettait maintenant, le fait qu'il ait dû tuer un homme qui n'avait rien demandé. Un homme qui avait une femme et des enfants. Un homme heureux. Lui ne l'était plus.Lui ne pensait qu'à ce qu'il avait fait. Il n'avait jamais voulu tuer un moldu ou un né-moldu. Il devait même leur refuser les soins. Il s'était engagé sur un coup de tête, ayant une énorme haine pour sa grand-mère. C'était elle qui devait mourir, pas des innocents.

    Après qu'il ait proposé de sortir, Winnylourson sourit une nouvelle fois avant de sortir. Il la vit rougir et ne put s'empêcher de sourire. Cependant il ne rajouta rien. Il attrapa la serviette et attendit qu'elle soit sortie pour se débarrasser de tout ce shampoing.

    Quelques minutes plus tard, il ressortit tout beau tout frais. Il avait séché ses vêtements grâce à un sort et les avait donc remis, ne pouvant pas transplaner dans l'enceinte de Poudlard pour aller dans ses appartements et en prendre d'autres. Il sorti de la pièce et se stoppa un moment en voyant sa meilleure amie. Elle regardait le ciel et il espérait qu'elle ne pleurait pas. Il se positionna juste à côté d'elle.

      - C'est là que je me rends compte que j'aurai bien dû suivre les cours d'Astronomie, j'ai toujours été nul dans ce cours, je ne pourrai même pas te citer une étoile ou une constellation. J'ai jamais trouvé ça très intéressant, pourtant ça doit être pratique pour courtiser une femme, il suffit de sortir quelques noms d'étoiles et je suis sûre qu'elles tombent toutes.


    Dit-il avec un petit rire. Il ne savait même pas pourquoi il disait ça, surement pour faire la conversation.

      - Tu devrais aller te coucher, tu dois faire cours demain, et puis on dit toujours que ça ira mieux le lendemain.


    Même s'il en doutait, elle n'allait pas tout oublier du jour au lendemain. Et alors, il se rappela d'une chose : son rougissement. Autant sauter sur l'occasion et la gêner un peu. Il se redressa et se tourna entièrement vers elle avec un sourire en coin, ce qui signifiait qu'il avait une bêtise à sortir.

      - Demain, évite de t'habiller avec quelque chose de transparent, ce serait dommage que tu sois éclaboussé avec un peu de thé, que ton haut devienne transparent et que tu deviennes aussi rouge qu'un rappel-tout comme tout à l'heure...


    Il s'écarta, au cas ou elle voudrait le frapper pour se venger. Il adorait la taquiner, ça avait toujours été comme ça. Il se moquait d'elle gentiment à chaque fois qu'elle rougissait, elle pourrait presque en prendre l'habitude.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Mar 6 Sep - 13:57
    Elle entend la porte de sa salle de bain s’ouvrir mais elle ne regarde pas Cameron arriver. Son regard est concentré sur les étoiles de la fenêtre. Elle a toujours beaucoup aimé les étoiles. Quand elle était petite son père lui apprenait les astres une par une et quand elle se trompait, il lui faisait tout recommencer. Allez Winny recommence. Et elle les citais de nouveau les paillettes dans les yeux. Sa mère avait toujours trouvé ça stupide de contempler les étoiles, elle pensait que c’était une perte de temps. Et Onega Lindell ne voulait pas perdre son temps, alors elle laissait ses choses à son mari et sa fille. Winny aurait bien voulu que sa mère vienne un peu lui apprendre les étoiles, ça lui aurait fait tellement plaisir. Ca ne fut jamais le cas malheureusement.

    Orion. Bellatrix. Sirius. La constellation du Verseau, du Gémeau, du Sagittaire.

    Il y en avait tellement. Elle les nommait peu à peu dans sa tête et elle se rendit alors compte qu’au fur et à mesure, elle se détendait. Elle ne c’était pas souvenue d’être aussi tendue. Et elle savait pourquoi. Elle n’avait pas oublié qu’elle n’était plus vierge, pas oublié que son meilleur ami avait tué un homme. Elle se contentait pour l’instant de le mettre de côté parce qu’elle voulait être forte pour lui. Il avait besoin d’elle et elle avait besoin de lui. Et elle ne voulait pas qu’il subisse son fardeau en plus du sien. Alors elle prenait contenance et son regard quitta ses chers amis les étoiles qui lui répondaient parfois le soir quand elle avait besoin d’aide, pour se poser sur Cameron qui c’était rapproché d’elle.

    Il se mit à parler et elle sourit doucement en levant les yeux au ciel. Elle l’entendit rire et ça lui fait du bien. Elle lui répond alors :

      WINNYFIELDJ’aurais bien pu t’apprendre, te donner des cours particuliers. Je peux toujours le faire si tu le souhaites.


    Sa voix était claire et calme. Elle le regardait dans les yeux et essaya de ne pas penser à la nuit dernière, à ces bras qui l’on enlacé, possédé pendant toute une nuit. Mais la tristesse reste là, toujours vivace dans son regard et elle ne peut rien y faire. Il lui dit qu’elle devrait aller se coucher, que demain elle avait cours. Elle se mit à rire.

      WINNYFIELDJ’ai l’impression d’entendre mon père ! Mais oui Monsieur Saddler, je vais aller me coucher! Et puis tu sais, c’est pas comme-ci je n’avais pas l’habitude de faire des nuits blanches.


    C’était vrai. Combien de nuit avait-elle passé seule, à essayer d’avoir une vision pour les enfants de la Cage ? Combien de nuit ne c’était-elle pas endormie parce que la peur la tenait et lui broyait le cœur ? Elle avait l’habitude des nuits blanches, depuis toujours, depuis qu’elle avait prit connaissance de son don. C’était d’ailleurs un des inconvénients. Parce qu’elle ne faisait pas forcément des nuits complètes, mais elle s’en sortait toujours bien et tenait le coup. N’étant pas une grande dormeuse, elle pouvait facilement aligner deux jours sans dormir.

    Elle le vit se tourner vers elle et avoir ce sourire sur les lèvres. Ce sourire qui voulait dire qu’il allait dire ou faire une bêtise. Elle le connaissait bien Cameron. Elle savait quand il avait quelque chose derrière la tête ou pas. Elle savait toujours son état d’esprit. C’était comme ça. Et quand il lui parla de robe transparente, elle su qu’elle avait raison. Elle se mit de nouveau à rougir et s’approcha de Cameron pour lui donner une tape sur l’épaule. Elle savait qu’il la taquinait et elle rigola. Elle croise les bras et lui répond :

      WINNYFIELDTu m’as déjà vu avec un truc transparent toi? Sans compter tout à l’heure sous la douche hein. Et puis je suis sûre que ça ferait plaisir à beaucoup de monde si mon haut devenait subitement transparent.


    Elle lui tire la langue et rigole. C’est vrai, Winnyfield avait toujours tout fait pour cacher ses formes avantageuses. Elle n’était pas à l’aise dans son corps. Elle avait toujours rebuté ce corps, ses formes. Pourtant tout le monde disait qu’elle était belle, digne d’être une vraie Lady. Son père lui avait toujours dit qu’elle était belle, sa sœur et ses nièces aussi. Mais jamais sa mère. Ca devait être ça. Oui, elle était blessée que sa mère n’ait jamais remarqué sa beauté. Blessée et du coup complexée. Pourtant, lors des soirées mondaines, elle laisse apparaitre ses formes dans des longues robes avec des beaux décolletés, avec des beaux bijoux, avec des beaux talons. Mais à chaque fois qu’elle participe à ce genre de soirée, elle a toujours cette pensée : Je suis laide. Comment font-elles ces femmes avec ces hauts talons ? Comment font-elles pour paraitre si belles, si élégantes, si Lady sur leurs talons ? Pourquoi je me sens si gauche moi ? Pourquoi ?

    Elle finit par décroiser les bras et regarde un instant Cameron. Elle ne veut pas dormir toute seule. Elle a peur ce soir. Elle a peur de rêver de choses horribles, de la nuit dernière. Elle a peur de se réveiller seule et perdue dans sa chambre. Alors elle lui demande :

      WINNYFIELDReste. Je ne veux pas dormir toute seule ce soir… J’ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Phoebe Worthington
Nombre de chapitres écrits : 157
Date d'inscription : 08/08/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 11 Nov - 18:03
    J’aurais bien pu t’apprendre, te donner des cours particuliers. Je peux toujours le faire si tu le souhaites.
    Cameron haussa un sourcil. Elle deviendrait folle si elle devait essayer de lui apprendre quelque chose. Il se rappelait très bien qu'à l'époque il avait préféré jouer au Quidditch que de perdre du temps en Divination ou Astronomie. Ça n'avait pas changé. Il se contenta d'un "non" de la tête avec un sourire en coin. Elle comprendrait surement pourquoi il refusait tout en étant amusé. Elle l'avait bien connu à l'époque. Et dire qu'ils se supportaient depuis autant de temps !

    Il baissa le regard un instant lorsqu'elle lui dit qu'elle connaissait les nuits blanches. Ce soir, ce serait différent. Ils avaient tous les deux besoin de dormir, de s'évader un moment de la réalité. Pourtant, aucun des deux ne trouverait probablement le sommeil. Il lui prit les mains.

      - La soirée a été plutôt... mouvementée. On a vraiment besoin de sommeil. Toi autant que moi. Et crois moi, je te rappelle que c'est moi le médecin ici.


    Il avait essayé de prendre un ton autoritaire mais c'était plus ridicule qu'autre chose.

    Il avait évoqué sa chemise pour l'embêter. C'était une de ses passions dans la vie. Emmerder Winnyfield Lindell, il n'y avait pas meilleur passe temps, à part peut-être le Quidditch. Elle se mit à rougir et le sourire du mangemort s’agrandit. C'était vraiment trop facile. Mais il trouvait ça tellement mignon...
    Et puis je suis sûre que ça ferait plaisir à beaucoup de monde si mon haut devenait subitement transparent.
    Il lâcha un "oh oh !" tout en rigolant avec un haussement de sourcils. Nan, elle y croyait vraiment ?

      - Ça j'suis pas sûr, pour le peu qu'il y a à voir...


    Bien évidemment, il ne faisait que la taquiner encore une fois.

    Reste. Je ne veux pas dormir toute seule ce soir… J’ai peur.
    Immédiatement, Cameron l'entoura de ses bras. Ils avaient déjà dormi ensemble, il n'y avait aucun mal à ça. Au contraire, il était bien plus rassuré en la sachant proche de lui. Enfin rassuré, pas forcément. Il lui arrivait de donner des coups dans son sommeil à cause de ses cauchemars et on ne pouvait pas dire qu'il avait une force de fourmis, au contraire. Alors la pauvre Winny s'exposait à des bleus ou pire, à un nez cassé. Mais bon, c'était mieux ça que de se faire tuer dans son sommeil par un Carrow.

      - Je suis là. Tu n'as pas à avoir peur, je ne te laisserais plus seule. C'est promis.


    Son corps se raidit et ses poings se serrèrent. Il repensait à Irwin. Il allait le buter. Il ne laisserait personne, encore moins un "collègue" faire du mal à sa meilleure amie. Il se détacha doucement d'elle, il lui prit la main puis s'avança vers le lit. Il fallait qu'il pense à autre chose. Pas à ce connard de mangemort. Allez Cameron, réfléchis ! Il était un peu trop tard et il était fatigué, son cerveau s'était mis sur off.

      - Si dans dix minutes tu n'es pas endormie je te torture avec des chatouilles.


    Il lui lança un regard amusé puis s'allongea sur le lit après avoir retiré ses chaussures.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Ven 18 Nov - 20:33
    Faire apprendre quelque chose à Cameron révélait du titanesque. En effet, Winny avait pu constater durant leur adolescence que le jeune homme était incapable de se concentrer sur quelque chose. En classe, il faisait toujours quelque chose à côté. Il avait certes des bons résultats, mais Winny était persuadée qu’il aurait pu en avoir encore des meilleurs s’il avait fait preuve qu’un peu plus de concentration. Elle eut un léger sourire en coin en voyant son haussement de sourcil. Il pensait pareil qu’elle. Puis, il lui dit qu’ils avaient besoins de dormir. Elle était parfaitement d’accord avec lui. Elle avait besoin de dormir et lui aussi. Ces deux derniers jours avaient été particulièrement éprouvant. La jeune femme sourit doucement quand il mentionna le fait qu’il était médecin.

      WINNYFIELDTu aimes abusé de ton pouvoir de médecin hein !


    Elle se met à rire, lui fait un clin d’œil et il évoque sa chemise. Elle vit son sourire et elle se doutait qu’il se moquait gentiment d’elle. Ca y est il l’embêtait. Ca non plus ça ne changeait pas avec les années ! Il y avait toujours eu cette complicité entre eux deux. Complicité qui c’était amplifié avec le temps, faisant de Cameron le seul homme digne de confiance aux yeux de la cadette des Lindell. Même son père avait apprécié ce jeune homme tout droit sortit des rouges et or. Elle avait vu dans son regard qu’il lui faisait confiance pour veiller sur elle. Ils avaient déjà dîné une fois ensemble et quand elle les avait regardé tous les deux, les deux hommes de sa vie, les deux hommes qui comptait le plus pour elle, elle avait tout de suite sut qu’elle ferait n’importe quoi pour eux. Quitte à les perdre pour les protéger. Quitte à mourir pour les protéger. Parce que quand Winnyfield aime, elle ne le fait pas à moitié et donne tout. Tout. Jusqu’à son dernier souffle, jusqu’à son âme, jusqu’à son corps, jusqu’à sa vie. Parce que Winnyfield est incapable de faire semblant, incapable de ne pas aimer comme ça. Elle aime ou elle craint. Cameron la charrie mais elle ne répond pas. Elle ne veut pas s’étendre sur le sujet des vêtements transparents. Elle n’est pas bien à l’aise quand il faut parler de son corps. Elle n’a jamais été à l’aise pour parler de ça à vrai dire.

    Elle avait peur. Elle avait peur de l’homme en noir comme elle l’appelait. Elle avait peur de revivre ses souvenirs, de se rappeler de tout ça. Elle avait peur d’avoir des visions. Elle avait peur de souffrir. Elle voulait la paix. La paix avec elle-même, avec les autres, avec les hommes. Elle voulait souffler, vivre sans complexe. Mais elle avait peur, elle avait constamment peur. Quand il l’entoura de ses bras, elle sursauta et se raidit un instant. Elle a du mal à respirer mais comprend très vite qu’il ne lui veut pas du mal, qu’il ne lui fera jamais de mal. Jamais. Pourtant, tout à l’heure, il avait bien faillit. Il avait été à deux doigts. Mais elle ne lui en voulait pas. Il était en colère et elle aussi. Elle ferma les yeux et se laissa alors aller dans ses bras. Sa respiration redevint normale et elle sourit doucement. Ses bras étaient chauds, forts. Elle se sentait si bien. Elle aurait voulu qu’ils ne se séparent jamais. Il la rassura alors avec des paroles et elle hocha la tête. Elle le savait. Elle savait qu’il ne la laisserait jamais tomber comme elle, elle ne le laisserait jamais tomber. Et ces paroles, bien qu’elles soient anodines, lui firent le plus grand bien.

    Elle sentit le corps de Cameron se raidir. Elle lui caressa alors le bras pour le détendre. Elle savait à quoi il pensait. Mais très vite, il se détacha d’elle. Sa main encercla la sienne et elle sourit doucement devant ses paroles. Les chatouilles ! Oui, il y avait ça aussi qu’il aimait bien lui faire. Les séances de chatouilles étaient vraiment quelque chose d’énorme. Elle n’était jamais de taille pour lutter contre lui et il avait toujours le dessus. Mais elle savait qu’il craignait lui aussi quelque part ! Elle le vit s’allonger sur le petit lit un peu trop petit pour eux deux et lui sourire, amusé. Elle s’attacha alors les cheveux et se fit une queue de cheval. Puis, elle s’allongea à côté de lui. Elle lui sourit doucement et lui caressa la joue. Winnyfield se colla contre lui et lui caressa le bras.

      WINNYFIELDOuf ! J’ai échappé aux chatouilles! Allez monsieur l’infirmier! Il serait plus sage de dormir maintenant !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Stay close don't go [PV Winny ♥]   Aujourd'hui à 7:11
Revenir en haut Aller en bas
 

Stay close don't go [PV Winny ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chez Paillou ♥ [0/1 : CLOSE [jusqu'au Jeudi 23 Octobre] ♥]
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» Mÿ <3 __ Atelier [ - CLOSE - ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-