+ vous?



 

Partagez | .
 

  E is for the ecstasy ▬ELLADORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: E is for the ecstasy ▬ELLADORA   Mar 28 Juin - 16:27
I'M LOVING WHAT YOU WANNA WEAR, I WONDER WHAT'S UP UNDER THERE? WONDER IF I'LL EVER HAVE IT UNDER MY TONGUE? I LOVE TO TRY TO SET YOU FREE, I LOVE YOU ALL OVER ME. LOVE TI HEAR THE SOUND YOU MAKE THE SECOND YOU'RE DONE. ▬s.e.x. nickelback


    Un dernier soupire et son corps s’affaissa dans les draps blancs. Un sourire vicieux se forma sur mon visage. Je regardais le corps souple de cette jeune fille. Elle était légère. Sa peau était légèrement mate. Et elle se roula alors en boule et s’endormit. Je l’observais attentivement. Son souffle était régulier. Je fis la moue. J’aurais voulu plus d’endurance. Plus de passion, plus de soumission aussi. J’aurais voulu être plus longtemps en elle. Mais elle ne voulait pas. Elle n’était pas bien endurante. Non. Elle voulait des sentiments aussi. Et les sentiments, je n’en veux pas. Les sentiments c’est trop compliqué. Je ne veux pas m’attacher. C’est trop compliqué. Je préfère le corps à corps. Je préfère le sexe et c’est tout. Le sexe. Douce tentation. Doux vice. Doux pêché. J’avais envie de goûter à chaque corps à chaque peau de ce château. Tout en douceur. Ou avec plus de brutalité. C’est comme ils voudraient. Certains aimaient la douceur, d’autre la violence. Il suffisait de demander. Je pouvais être qui je veux. Je pouvais être n’importe qui. C’était si facile, si plaisant. Et tout le monde semblait me succomber. Pas une fille me disait non. Parfois les garçons non plus. Et je me plaisais dans cette nouvelle vie, dans cette nouvelle liberté. Je n’avais pas d’attache. Je n’étais pas cramponné à une seule personne, à un seul corps. J’étais libre. Et mon dieu que cette liberté, cette toute-puissance me plaisait.

    Je me relevais alors du lit. Je ramassais mes affaires et me rhabillais tranquillement, sans me presser. J’observais de temps en temps cette fille dont je ne connaissais même pas le prénom endormie dans le lit. Je ne la reverrais plus. Et c’était beaucoup mieux comme ça. Je serrais ma ceinture, boutonnais ma chemise, fis ma cravate, mis ma robe de sorcier aux couleurs de ma maison. Je passais une main dans mes cheveux pour tenter d’y mettre de l’ordre sans plus de résultat, puis je ramassais ma baguette que je glissais dans mon jean. Je jetais un dernier coup d’œil à la fille et finalement sortit de la pièce : Bye bye beauty.

    Je me mis alors à marcher dans les couloirs. Il était l’heure de mon tour de ronde de préfet. Alors je m’exécutais. Ca ne me dérangeais pas de faire ça. Je reculais juste l’heure de dormir. Et puis les élèves qui s’aventuraient hors de leur dortoir à cette heure-ci n’étaient plus très nombreux, les Carrow imposaient leur loi. Quoique, vu avec tous les événements bizarres qui se passaient dans le château leur loi était légèrement craquelée. En tout cas, les élèves étaient plutôt content que je les trouve, parce que si ça avait été les Carrow, je ne donnais pas cher de leur peau. Ils se feraient torturer à coup sûr. Tant pis, ils n’avaient qu’à ne pas se balader dans les couloirs.

    Je tournais ainsi pendant près d’une heure. Je n’avais trouvé personne ce soir, c’était plutôt calme à vrai dire. Tant mieux, je voulais du calme. L’heure de ronde était actuellement terminer. Je n’avais pas envie d’aller me coucher tout de suite. J’avais envie de faire autre chose. Je me rendis alors compte que j’étais près de la salle de bains des préfets. Un bain ? Pourquoi pas après tout. Je me dirigeais alors vers la porte, prononçais le mot magique et celle-ci s’ouvrit. J’entrais alors à l’intérieur, laissant la porte légèrement entrouverte. Je me dirigeais vers les vestiaires. J’enlevais mes affaires unes à unes, prenant bien soin de ne pas les froisser. Je les pliais et sortis alors des vestiaires totalement nu. Je fis alors couler l’eau dans l’immense baignoire et attendit que la baignoire soit totalement remplie. Je versais quelques produits de bains pour que ça mousse et j’entrais dans l’eau chaude. Un frisson me parcourut alors le corps en y entrant. Je souris de joie et entrais totalement dans le bain. Je plongeais alors la tête sous l’eau et remontais à la surface. Ce bain était bon. Et je me détendais lentement. Je fermais alors les yeux et me laissait bercer par les quelques gouttes qui tombaient du robinet en or mal fermé. Un sourire satisfait apparut sur mes lèvres. On ne pouvait pas rêver mieux.


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: E is for the ecstasy ▬ELLADORA   Mar 5 Juil - 23:29

    -Pourquoi viens-tu si tard ?
    Qu'est ce qui t'amène ici ?
    Quelle cruauté bizarre cette soudaine envie.
    -


    Si seulement tout pouvait être normal. Si seulement les événements qui s'étaient passés à Poudlard ne s'étaient pas déroulés. Cela aurait donner quelque chose de mieux, quelque chose qui ne faisait pas peur, quelque chose de moins sinistre, qui soit plus sage, qui reflète bien l'image positive de la célèbre école de sorcellerie. Mais non il fallait que le destin en décide autrement. C'était la vie et même si les élèves faisaient à présent attention là où ils marchaient pour ne pas se retrouver en face des Carrow, ils ne pourront jamais les éviter toute leur vie. C'était inévitable quoi qu'ils fassent. Elladora était consciente de cela. Elle avait passée tout les évènements de ces derniers temps ou du moins elle les avait observés. Les élèves fous, le comportement étrange voir choquant de certaines personnes, elle l'avait vue. Mais elle n'y prêtait pas plus que ça attention. Dans son coin, elle continuait à faire ce qu'elle avait à faire, avec la Brigade des Carrow et tout. Elle s'en moquait royalement des autres. Néanmoins le fait que ces événements se propagent et deviennent de plus en plus pire au fur et à mesure, n'était pas approuver par elle. Même si le mal prenait de plus en plus d'importance -quoi qu'il l'était déjà-, elle n'avait pas envie plus que ça que de multitudes de choses gravissimes se passent à Poudlard. Pour le moment, la jeune femme était toujours concentrée sur son idée de devenir mangemorte et rien ne pourrait la faire reculer, surtout que son père ne fait que de l'encourager. Donc oui, dans un sens ça la ravissait ce qui se passait à Poudlard, mais tout n'était pas encore parfait et donc pour le moment elle préférait rester dans son coin à calculer diverses choses. Ça c'était il y a plusieurs jours, maintenant certes elle pouvait être dans son coin, mais quelque chose avait changé, quelque chose de spécial. Ce phénomène-là elle ne l'expliquer même pas elle-même. Elle ne comprenait pas très bien pourquoi d'un coup elle prenait un intérêt pour sa sœur Harmonica. D'habitude elle ne faisait plus attention à elle qu'à l'ordinaire mais là elle se mettait à lui parler comme jamais et a rigoler avec elle. Ce n'était pas son genre, d'habitude elle n'adressait pas plus que ça la parole à sa sœur -comme à son autre sœur-, en effet elle n'apprécie pas que celle-ci soit une fan des moldus, elle ne tolère pas ça même si elle ne le dit pas très franchement. Au fil des jours ça avait empiré. C'était un beau matin, enfin on aurait dit, bref en clair c'était un matin presque comme tous les autres où la jeune femme se rendait dans la salle de bains pour aller se préparer, là elle crut qu'elle rêver, qu'elle était encore en plein sommeil en train de dormir. Au lieu de se voir elle, elle voyait le portrait d'Harmonica qui se reflétait dans le miroir. Enfin elle sait ce qu'elle voyait et pourtant elle regardait ceux qui avait l'air presque normal, elle voyait bien qu'il ne faisait guère attention à rien. Soit elle devenait folle ou soit elle était elle aussi était atteinte par un symptôme. Sauf que cela la Serdaigle ne le savait pas, elle l'ignorait. Et pourtant le symptôme ne cessait de prendre de l'ampleur, en effet on pouvait voir certains élèves étonnaient par le fait que la jeune femme s’intéresse au moldus, qu'elle soit aussi curieuse et qu'elle fasse autant de blagues, mais au fond personne ne s'intéressait à quelqu'un en particulier, ils étaient tous absorbés par leur propres problèmes. Pour sa part, elle s'y était pris au goût, en effet il lui semblait que tout allait bien. Elle ne voyait guère -ou très peu- les changements qu'elle avait subie moralement et physiquement -par exemple, elle ne se maquillait pas comme d'habitude-.

    Il faisait presque nuit, marchant dans les couloirs, elle regardait d'un air curieux les gens qu'elle pouvait croiser, pour le moment elle n'avait aucune destination, elle allait là où ses pas la guidait. Ceux-ci la conduisirent au deuxième étage et plus précisément vers la salle de bains des préfets. Logiquement, elle n'était pas préfete et n'avait donc aucun droit de se retrouver là mais c'était plus complexe que ça. La porte de la salle de bains était légèrement entrouverte. Qui donc pouvait prendre son bain en laissant la porte entrouverte ? Sûrement quelqu'un qui n'avait guère fait attention à cela. Piquée par la curiosité – qui lui était dut au symptôme- elle s'arrêta net devant pour ensuite y entrer. La jeune femme ne fit pas attention au jeune homme qui s'y trouvait, elle regardait la pièce prise d'une admiration en se demandant comment ça se faisait qu'elle n'y était guère entrer auparavant. Ce ne fut que quand elle vit les affaires dans les vestiaires qu'elle réalisa soudainement qu'il y avait bien quelqu'un dans la pièce. Elle décida donc de jeter un coup d’œil vers la baignoire et vit bien quelqu'un. Un rire se fit entendre, un joli petit rire qui ne se voulait guère méchant, c'était celui de Elladora, quand elle vit Elliyöt elle ne put s'empêcher de rire. Le voir de cette manière, sans rien sur sa peau la faisait étrangement rire, elle ne savait pas pourquoi, c'était juste ainsi. Elle ne fit pas réellement gaffe qu'elle devait sûrement le déranger, lui qui était tranquille dans son bain. A vrai dire elle s'en moquait un peu, cela lui importait peu.


    « A ce que je vois Elliyöt tu as l'air d'apprécier ce bain » dit-elle entre deux crises de fous rires. Elle s'assit sur les marches tout en essayant de ne pas s’asseoir sur la mousse qui pouvait sortir du bain. Elle ne chercha même pas à essayer de rejoindre Elliyöt, en effet à cet instant elle ne le voyait plus comme l'élève à qui elle donnait des cours mais comme quelqu'un d'autre. Le fait de se comporter comme Harmonica reprenait toujours le dessus, elle n'arrivait presque plus à être la fille hautaine celle que les Serdaigles détestaient pour être du côté du mal.

    « T'as croisé Mimi Geignarde ? Il paraît qu'elle aime bien venir dans cette salle de bains quand il y a de beaux mecs qui y viennent. »

    Pauvre jeune femme qui ne faisait même pas attention à ce qu'elle disait. Mais dans sa tête d'adolescente de dix-sept ans, tout semblait normal, elle ne savait pas qu'elle était atteinte du syndrome de changement d'identité, qu'elle ne parlait pas comme d'habitude que c'était diffèrent voir largement diffèrent. C'était facile de savoir que c'était Elladora, il y avait la couleur de Serdaigle sur ses vêtements – elle s'était même demander pourquoi elle avait ces couleurs-là. Elle tourna enfin la tête vers le Gryffondor pour remarquer qu'il la regardait d'une certaine façon.


    « Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est- ce que j'ai ? Je te dérange peut-être ? Ouah cette salle est juste splendide. »

    Puis elle eut un petit rire en voyant des bulles s'échappait du bassin. Ce rire ne lui ressemblait pas du tout, sauf qu'elle n'en n'était pas réellement consciente. Puis elle regarda de nouveau le bain plein de mousse et regarda ensuite encore Elliyöt en attendant sûrement sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: E is for the ecstasy ▬ELLADORA   Ven 8 Juil - 12:19
    On ne pouvait pas rêver mieux certes. J’étais seul, seul au monde, dans ce bain, avec cette eau chaude, avec toute cette mousse, avec juste le silence. Je fermais les yeux et commençais à m’endormir. J’étais bien décidé à rester longtemps ici. Sauf qu’alors que je me pensais seul, ça n’était pas le cas. Je sursautais alors en entendant un rire. J’ouvris les yeux et regardait autour de moi. Un instant, je crus que c’était Mimi Geignarde mais mon regard tomba alors sur une autre créature beaucoup plus attrayante. Elle avait les cheveux couleur ébène, des yeux bleus glacés comme les eaux des pôles, des lèvres rouges au naturel, un uniforme aux couleurs de Serdaigle. On pouvait voir le fort lien de ressemblance avec ses deux autres sœurs. Un sourire se dessina sur mes lèvres. Un sourire mâlin, amusé, intéressé. Elladora rigolait devant lui, se tenait devant lui et le détaillait du regard. Elladora, ou la femme de Lucifer en personne. Elle était diablement belle, diablement irrésistible, diablement atrayante, diablement elle. Elle était aussi la plus sombre des triplées Lewis. Alors qu’Anaconda était du côté du bien, qu’Harmonica se fouttait un peu beaucoup de cette guerre, Elladora, elle, semblait plus proche du côté des Forces du Mal. Je m’étais toujours demandé comment les filles faisaient pour s’aimer quand même, pour avoir ce lien familial, de sœur toujours bien présent. Chacune avait des opinions différentes, chacune était totalement différente les unes des autres, et elles arrivaient quand même à s’entendre et à s’aimer. Je me posais sans doute la question parce que je n’avais pas de frère ni de sœur. Oui, ça devait être ça. En tout cas la présence d’Elladora m’amusait. Son rire résonnait toujours. Un rire qui n’était pas le sien, il semblait différent. Elle ne rigolait jamais comme ça, aux éclats. Elle avait toujours des rires discrets, et encore, la plupart du temps, c’était des sourires. Elle n’éclatait pas de rire, elle ne se prenait pas de fou rire en ma présence. Jamais. Alors ce rire-là, je le trouvais bizarre, différent. Mais en ce moment, des choses bizarres se passaient à Poudlard, alors plus rien ne devrait m’étonner à vrai dire.

    Elle me parla tout en rigolant, me dit que j’appréciais mon bain. Je l’observais toujours. Elle s’assit sur les deux marches et finalement reparla de nouveau. Je souris quand elle évoqua Mimi Geignarde. C’est vrai qu’il n’était pas rare de la croiser ici. Elle aimait bien les préfets. Bon, c’est vrai qu’on évitait de venir se baigner ici là plupart du temps parce que se faire détailler de la tête en bas (surtout en bas) par un fantôme resté dans sa peau de pré-pubère n’était pas des plus agréables. Surtout que Mimi aimait bien faire des commentaires ou encore se frotter à nous. Et sincèrement, le contacte d’un fantôme n’était pas super. Le terme « beaux mecs » qu’employait Ella me fit rire. Elle ne perdait pas le nord. Je m’amusais d’elle. Elle semblait différente, plus ouverte, moins sombre. Pourtant, je préférais la Elladora qui me donnait des cours de magie noire, qui me faisait des avances mais qui ne se jetait jamais à l’eau. Ca aurait été trop bête qu’elle cède, notre jeu se serait arrêté et les cours auraient été moins amusants. Pourquoi je prends ses cours ? Si vous saviez. Elle aussi cherchait à savoir pourquoi je voulais tant apprendre la magie noire, mais je ne lui répondais jamais. J’éludais la question ou gardait un ton mystérieux. J’avais mes raisons. Des raisons qu’elle n’aurait pas comprit, que je ne comprenais pas forcément non plus mais il me fallait apprendre des trucs sur la magie noire. Je savais que cela me servirait à atteindre mes fins. Comme on dit, « A l’amour comme à la guerre, tous les coups sont permis ».

    J’observais alors Elladora avec intérêt. Bien que le jeu qui était entre nous m’amusait beaucoup, je voulais quand même un jour goûter à ses lèvres et entrer en elle. J’en avais envie. Elle avait un corps exquis et je savais que malgré le fait qu’elle s’offusque à cela, son non voulait dire en réalité oui. Alors peut-être qu’aujourd’hui, je pourrais tenter quelque chose. Qu’est ce que ça me coûte réellement ? A la limite, si j’échoue ça n’est pas très grave. Non. Je n’échouerais pas. Je ne pouvais pas échouer. Je peux la faire succomber. Il suffisait juste de l’amadouer un peu. Je la regardais toujours, la détaillant de la tête en bas et elle s’en rendit compte. J’aurais bien voulu la croquer toute entière, comme Eve avec la pomme interdite. Je m’approchais alors d’elle en nageant. J’arrivais donc près de la belle Serdaigle, posais mes bras sur le rebord de l’immense baignoire et la tête sur ceux-ci et je répondis finalement tout en regardant droit dans les yeux Ella :

      ELLIYÖT Je pourrais l’apprécier encore plus si tu venais me rejoindre jolie créature du mal. Et tu pourrais encore plus trouver cette salle splendide aussi. Je pourrais te montrer des univers inconnus.


    S’il n’y avait pas de sous-entendus là-dedans c’est qu’il n’y en avait plus !


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: E is for the ecstasy ▬ELLADORA   Mer 13 Juil - 0:55
    « C'est mieux qu'on ne fasse pas l'amour parce que, vu ta sensualité fougueuse, je sens que ça aurait été extrêmement agréable et donc on aurait adoré baiser, on l'aurait fait tout le temps en hurlant et on aurait eu tellement de plaisir qu'on aurait risqué d'être heureux et alors là ça aurait été vraiment la merde. » Frederic begbeder - Au secours pardon (citation qui ne veut rien dire en ce qui concerne la suite de ce rp)

    La salle de bains des préfets l'émerveillait complètement. Elladora n'aurait jamais pensé qu'un jour elle serait rentrée la dedans. Mais pourtant, elle était bel et bien là, dans cette salle de bains où très peu de personnes peuvent entrer. Elle était entièrement fasciner par cette salle. Les jets d'eau, les couleurs, les vitraux tout la fasciner. Elle continuait à regarder cette salle quand ses yeux se posèrent sur la porte. Elle avait pris soin de la fermer. C'était certes pour pas qu'on la voit ici, ou qu'on la dérange, ou d'autres raison qu'elle ignorait elle-même. Comme les autres de Poudlard, cette porte était aussi en bois. Elle était constituée de chêne ou d'un autre arbre qui à vrai dire n'apporte pas beaucoup d'importance. Si ça se trouve, elle contenait aussi de la cellulosique vue que le bois c'est fait de cellulose, ou alors peut-être pas. Bref dans tous les cas, la jeune femme s'en moquait un peu. Elle n'était pas dans son état normal, sauf qu'elle ne le savait pas. Elle pensait que c'était normal de rire d'une façon enjouée -qui ne lui ressemblait guère-. Sauf qu'elle avait beau se prendre pour sa sœur, elle n'avait pas oublié la relation qu'elle entretenait avec le jeune homme. Une relation, bien étrange mais qui était pourtant si agréable. Elle lui donnait des cours et en plus de cela il lui plaisait. Une certaine attirance entre eux était clairement visible; pourtant jamais Elladora ne céderait, alors des sous-entendus se faisait entendre ; car jamais elle ne voudrait passer la nuit avec une personne qui collectionne déjà pas mal de conquêtes, en plus de cela c'était un Gryffondor et la jeune femme n'appréciait pas grandement les rouges et or, en partie à cause du fait que cette maison été considérer comme célèbre grâce à Harry Potter. C'était comme une sorte de contrat qu'elle s'était fixée, on ne pouvait appeler cela un affermage car elle ne louait pas quelque chose, elle n'essayait pas non plus de l'acquérir ; d'ailleurs le jeune homme n'était pas un fermier mais un sorcier, donc cela n'avait rien à voir.

    Sauf que là, en cette journée dans cette salle de bains, tout était diffèrent. A tout moment elle pouvait craquer ou continuer à faire son petit naïf complètement fasciné par cette belle salle. A vrai dire, elle n'en avait aucune idée, ne se doutant de rien encore et encore. Ses yeux bleus-gris étaient à présent posés sur Elliyöt. C'est vrai qu'il était angéliquement attirant. Ce n'est guère étonnant que beaucoup de jeunes femmes succombe à son charme mais qu'il ne se contentait qu'une d'une seule dont il était follement amoureux. Cela est romantique et désolant, en même temps. Romantique pour lui, un être aussi charmeur que lui amoureux faisait toujours bonne impression ; mais, aussi désolant pour toutes les filles avec qui il avait passé du temps. A vrai dire, Elladora ne pouvait rien dire vue qu'elle n'avait passé aucun moment avec lui et se moquait de ce que pouvait dire certaines personnes quand elles parlaient de leur si bon moment avec le jeune homme. Son regard était toujours posé sur lui. Elle vit qu'il la regarda de haut en bas comme-ci il la passait aux rayons x. Elle baissa les yeux. Elliyöt s'avança vers elle en nageant. De petites gouttelettes d'eau tombèrent sur la Serdaigle, elle n'y fait pas vraiment gaffe, même si elle n'avait pas très envie que ses cheveux se mettent à boucler ou que sa belle robe de sorcier soit trempée. Un parapluie aurait bien empêché cela, mais il était très rare que la jeune femme se promène avec ce genre d'objet moldu. Elle entendit le clapotis de l'eau qui venait de s'interrompre, en effet le Gryffondor venait de poser ses bras sur le rebord de la baignoire et plongea son regard dans celui de la jeune femme -qui venait de relever la tête-. Elle plongea entièrement son regard dans le sien, il faisait de même. Quelques mots, quelques paroles sortirent de sa bouche. Des paroles qui enlevaient tout sous-entendues tellement elles étaient claires.


    « Je pourrais l’apprécier encore plus si tu venais me rejoindre jolie créature du mal. Et tu pourrais encore plus trouver cette salle splendide aussi. Je pourrais te montrer des univers inconnus. »

    Un petit sourire se dessina sur le visage d'Elladora. C'était un minuscule sourire qui ne se voyait presque pas. C'était des paroles dont elle ne s'était pas attendue. D'habitude, quand elle donnait des cours au jeune homme, ça devenait un jeu de se faire des sous-entendus mais là c'était bien trop claire. Elle se demanda alors qu'est-ce qui arrivait au jeune homme, mais, au fond qu'est-ce que cela lui apporterait de savoir cela, vue qu'il ne voulait même pas lui dire la raison des cours qu'elle lui faisait. Toujours sous l'influence de son symptôme, elle se mit à lui sourire. Elle se montra alors complètement naïve, le rouge et or ayant éveillé sa curiosité.


    « Je suis curieuse des univers que tu peux me montrer, peut-être que ça ne coûte rien de venir te rejoindre... »

    Elle laissa sa phrase en suspens, ne sachant pas très bien si elle allait le rejoindre ou pas. A vrai dire, elle n'était plus elle-même et quelquefois il lui arrivait de se demander pourquoi elle réagissait de cette manière, pourquoi elle avait un comportement aussi similaire de sa sœur Harmonica. Aucune réponse n'était possible, cela restait vague très vague. Quelques minutes de réflexion, toujours assise sur les marches, son regard à présent posé sur les vestiaires. D'un bond, Elladora se leva et s'y dirigea, sans trop se poser de questions. Sa robe de sorcier fut posée sur un des bancs, elle garda ses sous-vêtements, c'était préférable pour le moment. Puis, elle revient vers Elliyöt en lui adressant un regard qui voulait dire bien des choses. Dans quelques jours, ou dans quelques mois quand tout cela sera finit, la jeune femme ne se souviendra sûrement plus de ce qu'il peut exactement ce passer dans cette pièce. Elle n'est pas dans son état normal, elle ne dira aucun sous-entendu juste des blagues d'une fille sympathique -qui n'était pourtant pas réellement elle. Son pied effleura l'eau avant qu'elle ne rentre entièrement son corps dans l'eau mousseuse de la gigantesque baignoire. Elle semblait profiter de ce moment. Ce n'était guère tous les jours qu'elle pouvait profiter d'un bain -aussi agréable que celui-ci.


    « Tu sais Elliyöt, tu ressembles à un apollon. Tu es digne d'un apollon et je ne comprends toujours pas la raison qui te pousse à apprendre les bases du mal. Je crois bien que la sirène là-bas elle a aussi remarqué ta beauté. »

    Son petit rire cristallin s'éleva quelques secondes, dans la pièce ; presque satisfaite de cette misérable blague qu'elle venait de faire. Elladora s'interrompit quelques secondes avant de poursuivre.


    « Je n'aurais jamais pensé un jour me baigner dans cette baignoire qui est réservée exclusivement aux préfets. Surtout dans cette salle qui est d'une beauté vraiment renversante, à couper le souffle. »

    Pourquoi son côté si froid et hautain ne pouvait-il pas revenir ? Cela aurait tellement parfait, tellement mieux si elle en avait été consciente, elle aurait alors peut-être refusé de dire cela, surtout qu'elle savait que le jeune homme était un ancien petit-ami de sa sœur -ce qui ne pouvait qu’accroître les choses. La tête contre le rebord de la fenêtre, elle s'était mise à regarder la sirène, même si elle ne la regardait qu'à moitié. Étant donné qu'elle était obnubilée par la vision des choses qu'elle subissait, par son symptôme et peut-être par tout, en fin de compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: E is for the ecstasy ▬ELLADORA   
Revenir en haut Aller en bas
 

E is for the ecstasy ▬ELLADORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Ecstasy of Gold
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
» ▬ Liste des pouvoirs - humains -
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» James Rutherford ▬ Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-