+ vous?



 

Partagez | .
 

 L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jaymaël Edwards
Nombre de chapitres écrits : 433
Sang : ???
Supporter de : /
Date d'inscription : 19/01/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Ven 21 Jan - 3:38
Pourquoi donc était-il là ? Evidemment, il savait bien pourquoi : parce qu'il y était forcé, bloqué entre deux solutions catastrophique il avait opté pour la "moins pire" des deux... Mais encore ? Tout cela ne suffisait pas à faire admettre à Jaymaël qu'il était à sa place, que toute cette mise en scène était véritablement SON rôle, taillé pour lui. Il avait cette sensation désagréable que l'on a lorsque l'on est vêtu en rouge au beau milieu d'une foule habillée en blanc, ou bien lorsque l'on porte un vêtement bien trop petit pour soi. Régulièrement en ce début de journée il tentait de s'apaiser, respirant doucement et profondément, regardant la nature qui l'entourait pour se sentir mieux dans cette école que pourtant il avait déjà connu et qu'il aimait beaucoup. N'ignorant pas que tout ce qu'il avait chéri partait en fumée, il n'imaginait pas encore à quel point la situation était terrifiante.
Se remémorant rapidement la veille, il sentait encore en lui le soulagement d'avoir été accepté en temps que garde-chasse de Poudlard, et ce bien que ce poste ne soit pas l'un des plus respecté, au contraire. Il se souvenait de Hagrid, mais n'avait pas pu le revoir avant de prendre sa place. Jamais il n'aurait imaginé, en temps qu'élève autrefois, prendre un jour la place de cette montagne de gentillesse. Jaymaël espérait qu'il se porte bien, tout en se demandant ce qu'il penserait s'il voyait le jeune homme occuper son poste. L'entretien s'était bien déroulé, les hésitations de l'ancien élève ayant probablement été mises sur le compte de sa timidité. Et puis, soyons honnêtes, il est fort utile d'avoir à la tête d'un établissement un Mangemort, qui plus est proche du "grand maître", lorsque l'on "travaille" pour lui.
A cette pensée, le visage de Jay' s'obscurcit. Il songea à ses anciens professeurs, ceux-là même qui le qualifiaient d'élève attachant, travailleur, juste et bon... Comme ils le détesteraient à présent s'ils savaient... Doutant encore d'avoir fait ou non le bon choix, chaque fois qu'il raisonnait à ce sujet il en arrivait aux mêmes conclusions : c'était bel et bien la voie la moins dangereuse, pour lui comme pour les autres.

Désirant à tout prix cesser de se tourmenter à ce sujet, il s'occupa dès l'aube de son premier jour de travail en faisant un tour des lieux. Il alla voir le lac, si calme en surface, mais bien moins rassurant lorsque l'on savait ce qui nageait dans ses profondeurs ; la forêt, ce lieu qui l'effrayait tant lorsqu'il était plus jeune, mais qui lui apparaissait maintenant comme un refuge dans lequel il se sentirait très à l'aise en cas de transformation ; la cabane où il devait désormais prendre ses quartiers, s'approprier un lieu qui jamais ne lui semblerait lui appartenir vraiment, il s'y considèrerait toujours comme un squatteur tant ses souvenirs étaient encore présents dans son esprit ; et enfin le reste du parc, tellement silencieux au premier rayons du soleil, il deviendrait vivant, grouillant et bruyant dès que les élèves seraient réveillés. Jaymaël prit la mesure de ce qu'il allait avoir à faire : pas mal de choses, finalement, puisque durant quelques mois les lieux n'avaient pas été entretenus. Il devrait faire des rondes dans la forêt pour bien mesurer ses dangers, en nettoyer les bordures afin que la végétation dense des bois n'empiète pas sur le parc, s'assurer de la bonne santé du Saule cogneur (heureusement il se souvenait comment le calmer... !) et veiller à la bonne cohabitation entre les créatures du lac et les élèves, chose que faisait habituellement Dumbledore de son temps, mais qui ne devait pas être aussi bien faite par Rogue à présent.

Le programme était chargé, sa première semaine risquait de passer vite... et c'était un bon point. Sans attendre, il longea la forêt interdite, tout en restant dans le parc, retirant çà et là quelques branches tombées, ou taillant à l'aise d'un sort, sa baguette à la main, les ronces qui tentaient de s'aventurer dans le parc. De loin, il entendit les premiers élèves sortir, le brouhaha augmentant à mesure que passaient les minutes. Les cours reprenaient en cette nouvelle semaine. Son travail et le fait de revoir ce lieu si important pour lui avait presque fait oublier à Jay' pourquoi il était là...


Entre chien et loup je demeure, entre clair et obscur je me meurs, entre bon et mauvais je me leurre.

♥ Peu l'habitude des liens, mais ils sont .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Ven 21 Jan - 21:30
[merci d'avoir fait si vite *-*]


Calamity marchait dans les couloirs obscurs de ce collège, c'était sa dernière année ici. Majeure depuis peu, elle se souvint avec nostalgie du temps où elle n'avait pas tous ces soucis, mais la vie était si belle... Tant pis pour les problèmes, il fallait savoir profiter du temps présent, quoiqu'il lui en coûte. Elle longeait les murs, telle une ombre, personne, pas même sa copine de conneries, May... Elle aurait tant aimé la voir histoire de préparer un mauvais coup. Mais ces derniers temps, il était malaisé de circuler dans la château à des heures aussi tardive, et leurs statuts de sang respectifs, -l'une à moitié moldue, et l'autre née de ce sang soi disant impur- n'arrangeaient pas vraiment leurs affaires... Désormais, elles risquaient beaucoup plus qu'une simple retenue et des points en moins. Aujourd'hui, elles risquaient d'être malmenées par les Carrow, sous prétexte de leur différence...
Ses poings se serrèrent lorsqu'elle pensa à eux, et malgré les interdictions, elle ne pût s'empêcher d'aller faire un petit tour à la volière, cet endroit calme et reposant. Entourée par les oiseaux nocturnes, elle se sentait en paix, et pouvait réfléchir à son aise. Elle s'installa dans un coin où les déjections n'étaient pas trop nombreuses, et commença à écrire une chanson, elle aurait aimé prendre sa guitare, mais se faire courser avec fardeau encombrant, ce n'était pas une bonne idée.
Deux heure sonna. Elle se leva, nettoya sa cape à l'aide d'un sortilège et prit la direction de son dortoir. Lorsqu'elle y arriva enfin, elle s'affala sur son lit et s'endormit, ayant juste prit la peine d'enlever le superflu qui la gênait. Le réveil fut brutal, une élève piquait une crise, et hurlait à tout bout de champs. Elle se rendit dans la salle commune, et dévisagea l'inconnue qui venait de déranger tout le monde. Si cela avait été une mauvaise nouvelle, Cal aurait pu comprendre, mais là, il s'agissait simplement d'une jalousie étouffée, et se saisissant d'un coussin, elle l'envoya dans la tête de l'hystérique qui se calma instantanément en apercevant son air mauvais. Son maquillage avait coulé, et cela la rendait quelque peu effrayante, il fallait bien l'avouer.
Elle se nettoya rapidement, s'habilla, se maquilla à nouveau, et dressa ses cheveux en une crête parfaite à l'aide d'un sortilège. Une nouvelle matinée de cours débutait, heureusement il s'avérait que c'était ses matières préférées, et un sourire illumina son visage. Ce serait une excellente journée. Elle descendit à la grande salle, rembarra un serpentard de cinquième année un peu trop vantard, en lui faisant malencontreusement heurter un mur -après tout, s'il ne savait pas regarder où il allait, ce n'était pas de sa faute- et prit son petit déjeuner en quatrième vitesse. Pas de hibou aujourd'hui, elle ne voulait pas que ses parents la joignent, de peur qu'il leur arrive malheur; ébouriffa les cheveux de son frère lorsqu'elle le croisa dans les couloirs, et monta tant bien que mal au milieu de la masse grouillante d'élèves jusqu'à la salle où se déroulait son cours de métamorphose.
A midi, ce fut le même rituel, et lorsque la fin des cours sonna, elle se précipita dehors pour profiter de la fin de l'après midi. Elle avait vu sur le tableau d'affichage qu'un nouveau garde chasse était arrivé, et pensait aller lui souhaiter la bienvenue. Après tout, s'il y avait bien quelqu'un avec qui parler de la nature, des créatures magiques -ou pas- c'était bien le garde chasse. Elle se remémora son nom avec quelques difficultés, après tout, elle n'avait jeté qu'un coup d'oeil et ne possédait pas spécialement de mémoire photographique.
Alors qu'elle traversait le parc en direction de la cabane d'Hagrid, elle aperçut un homme qui s'occupait d'entretenir la lisière de la forêt interdite. Elle commença à s'avancer, un léger sourire étirant ses lèvres. Pendant qu'elle marchait, elle prit le temps de le détailler. Pas au plus près de la vingtaine, mais pas non plus la trentaine, elle lui donnait environ 26-27 balais, peut-être moins, mais pour occuper ce poste, il ne devait pas non plus être trop proche des élève au vu de leur âge. Plutôt pas mal, il semblait robuste et ses cheveux sombres le rendaient mystérieux, sans doute n'était-il pas très causant, mais elle saurait le dérider, il ne deviendraient peut-être pas amis, mais elle espérait qu'ils ne se prendraient pas la tête. Après tout, elle pouvait difficilement trouver quelqu'un qui en saurait plus sur les relations entre "humanoïdes et créatures", si tant est qu'il puisse y avoir une différence mis à part le physique... C'était une chose importante dans son métier, et cela intéressait Cal.
Lorsqu'elle arriva à quelques mètres, de... Jay... Edwards -merde, c'était quoi son prénom déjà ? Tant pis, il lui dirait surement- elle le salua d'une façon joviale, et par dessus tout, amicale.

_ Bonjour ! Vous êtes le nouveau garde chasse ?

Elle préféra poser la question, mais elle voyait mal un professeur ou un visiteur prendre soin de la forêt et du parc.

_ J'ai voulu vous souhaiter la bienvenue à Poudlard...

Acheva-t-elle un peu maladroitement. Elle ne savait pas tellement quoi dire d'autre, étant donné que ce n'était pas un élève avec lequel elle pouvait se comporter sans réfléchir à son attitude et à ses paroles, qui s'avéraient parfois blessantes. Mais ce n'était que de la franchise, elle ne voulait pas se montrer méchante. Elle resta plantée là à observer avec un léger air curieux cet homme qui venait d'arriver. Comment prendrait-il son arrivée et ses paroles ? Après tout, elle ne pouvait prévoir sa réaction, et cela l'agaçait. Elle n'aimait pas se faire remballer -par qui que ce fut- et espérait que ce ne serait pas le cas.


[ps : ne pouvant venir voir à l'aube, j'ai préféré faire passer un bout de la journée ^^" si y'a le moindre problème, je corrigerais :DD]


Dernière édition par Calamity Keens le Dim 23 Jan - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jaymaël Edwards
Nombre de chapitres écrits : 433
Sang : ???
Supporter de : /
Date d'inscription : 19/01/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Sam 22 Jan - 18:28
[HRP : mais de rien^^ et pas de souci pour le moment de la journée, ça m'arrangeait de commencer mon récit à l'aube mais la rencontre peut se faire bien plus tard sans problème^^]

Les heures étaient passées sans que Jaymaël s'en rende vraiment compte. C'était la magie d'une activité intéressante, et cela rassurait le jeune homme sur un point : qu'il ait été forcé ou non de revenir ici, le métier semblait lui convenir, comme s'il avait toujours été fait pour ça. Il ne tirait cependant pas de conclusion trop vite, une première journée est toujours plus simple que celle qui arrivera après deux mois dans le froid, la neige et le gel. Il verrait bien alors s'il aimait toujours autant les doux murmures des branches bercées par le vent et les complaintes discrètes des oiseaux peuplant la forêt. Cette forêt, parlons-en justement, n'avait jamais paru aussi longue à Jaymaël que maintenant qu'il se devait de l'entretenir. Il savait globalement qu'elle était peuplé de toute sorte d'animaux, mais n'en savait pas plus. Peut-être qu'on avait oublié (volontairement ou non) de lui signaler que certaines de ses créatures pouvaient être dangereuses. Il se doutait néanmoins de leur présence, sans pouvoir y mettre de nom dessus, puisque la forêt avait toujours été interdite. Il y avait bien une (ou plusieurs) raisons à cela. Quoi qu'il en fut, il n'avait pas encore terminé l'inspection et le nettoyage de la lisère que la faim lui signala qu'il ne devait pas être loin de midi. Il déplaça une pierre qui se trouvait par là pour la mettre bien en vue, afin qu'il sache où reprendre après s'être restauré. Rebroussant chemin, il ne put s'empêche de constater encore une fois combien cette bordure des bois était longue. Ce n'était que maintenant qu'il héritait de son flambeau qu'il mesurait vraiment toute l'importance et la difficulté du travail qu'avait Hagrid, alors même que beaucoup estimaient qu'il n'était pas utile à Poudlard. Quels imbéciles... Repensant à ceux qui avaient affirmés de telles choses, il ne put s'empêcher de l'imaginer à sa place. Les fille qui disaient ça auraient probablement fait demi-tour avant d'approcher la première ronce de peur de déchirer leur belle tenue, et les garçons se serraient bien vite lassé de ce travail qui ne valorisait pas assez la personne et qui ne permettait de gagner qu'un salaire très moyen.

Songeant à tout cela et à bien d'autres choses encore, il poussa pour la seconde fois la porte de la cabane d'Hagrid (qu'il n'arrivait pas à nomme autrement), mais il s'arrêta net, songeant à sa bêtise. Que pouvait-il bien trouver à manger dans une cabane qui n'avait plus été habitées depuis plusieurs mois ? Rien, évidemment, et même s'il trouvait des aliments il n'allait certainement pas s'aventurer à les manger. Il se questionna alors : où mangeait Hagrid ? Dans la salle avec les professeurs ? Il lui semblait bien l'avoir vu à certains repas, mais il n'allait pas oser y aller... Pas aujourd'hui en tout cas. Essayant de se persuader qu'il n'avait pas si faim que ça après tout, il rouvrit la porte de la cabane pour ressortir, mais au lieu de voir le perron et les deux marches de pierre, un elfe de maison venait d'apparaitre devant lui. Surpris, le jeune homme recula d'un pas et manqua de se prendre les pieds dans le tapis posé au sol. Il se reprit rapidement, aidé par l'elfe qui s'excusa.

"Je suis désolé monsieur, je ne voulais pas vous faire peur." dit-il sur un ton bien plus gêné que la situation ne l'imposait.

"C'est rien, je... j'ai seulement été surpris." tenta de le rassurer Jaymaël.

L'elfe lui portait un plateau comportant une assiette bien remplie, un verre, une cruche remplie d'eau, quelques fruits et des gâteaux secs. Jay' ouvrit des yeux ronds, mais il n'eut pas le temps de demander si tout cela était vraiment pour lui car l'elfe le devança.

"Le service est terminé et personne ne vous a vu dans la grande Salle, alors j'ai pensé que vous auriez faim."

"C'est très gentil, vraiment, merci." répondit le garde chasse, touché par l'attention.

Visiblement satisfait que son geste ait fait plaisir, l'elfe se dandina quelques secondes, les mains jointes, puis s'en alla rapidement. Jay' se mit à table et mangea tout ce qui se trouvait sur le plateau, alors même qu'il n'aurait pas imaginé pouvoir tout engloutir. Le travail au grand air creusait l'estomac visiblement.
Prudemment, il attendit une petit heure après son repas avant de retourner bosser. Il retrouva la pierre qu'il avait placé et l'enleva afin que personne ne trébuche dessus, puis reprit son nettoyage. L'après-midi lui parut un peu plus longue que la matinée, mais elle fut loin d'être désagréable. Parfois, il apercevait un arbre mort ou tombé un peu plus profondément dans la forêt, il utilisait alors un sort de métamorphose pour changer une branche tombée en une corde d'un rouge vif qu'il nouait à l'arbre debout le plus proche. Ainsi, il retrouverait facilement les lieux où il devait enlever les arbres tombés. Ils feraient de belles bûches pour sa cheminée et permettraient aux nouvelles pousses de mieux grandir.
Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas, vers la fin de l'après midi, qu'une élève s'approchait. Ce n'est que lorsqu'elle l'apostropha qu'il releva les yeux et sortit de ses pensées. Inutile de le nier, il fut grandement surpris par son apparence, au point qu'il mit quelques secondes avant de répondre.

"Bonjour, oui c'est exact." affirma-t-il, quelque peu déstabilisé non seulement par sa venue par par cet enthousiasme débordant et un physique très "libre".

Elle affirma venir pour lui souhaiter la bienvenue au château, chose qui fit grandement plaisir au jeune homme qui n'avait encore vu personne. Il s'arrêta de tailler, se redressa et épousseta ses vêtements où quelques feuilles et ronces s'étaient accrochées.

"C'est gentil. Tu es la première élève que je vois, à vrai dire. Je ne sais pas si tu le sais déjà, mais je m'appelle Jaymaël Edwards et... hum..." Il regarda ses mains salies par la terre. "...et je crois que je vais éviter de te serrer la main." ajouta-t-il avec un sourire timide.

Il savait que les gens n'aimaient que rarement être toisés de haut en bas, c'est pourquoi il évitait soigneusement de détailler le look de cette fille, bien qu'il en fut tenté, non pas pour la juger de quelque manière que ce soit, mais par simple curiosité. Il ne serait pas surpris qu'elle possède encore de nombreux tatouages et piercing cachés avec cette allure très punk.


Entre chien et loup je demeure, entre clair et obscur je me meurs, entre bon et mauvais je me leurre.

♥ Peu l'habitude des liens, mais ils sont .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Sam 22 Jan - 19:32
L'homme se retourna, et Cal put l'observer avec plus d'attention. Cependant, elle ne le détailla pas comme l'avait fait auparavant, mais passait rapidement ses yeux sur lui en faisant mine d'observer un écureuil qui sautait d'arbre en arbre. Sans doute changeait-il ses provisions de cachette. Il la fixa d'un air surpris, et il mit donc quelques secondes avant de répondre à la jeune qui souriait franchement à présent. Il ne semblait pas l'avoir jugé, et il semblait éprouver de la curiosité.
Après tout, peu de sorciers n'ayant pas vécut dans un quartier moldu connaissaient les différentes cultures qui divisaient ce monde à part, ce monde sans magie, ce monde que Cal aimait tant et voulait tant protéger. Lorsqu'il regarda ses mains, elle eut un rire étouffé, la terre ne la dérangeait pas le moins du monde, et ses vêtements sous sa robe de sorcière ne craignaient rien. Elle eut envie de l'aider, il lui restait beaucoup à faire, et la lisière de la forêt était longue.

_ Dis, j'peux t'aider ? T'as encore beaucoup d'boulot et la nuit sera tombée avant que tu n'aies fini... Au fait, si t'as des questions à poser, hésite pas, j'ai l'habitude que les sorciers soient surpris, même les moldus ne comprennent pas tous pourquoi j'me sape comme ça.

Cal se sentit gênée. Elle venait de parler sans réfléchir comme souvent, et avait carrément oublié de vouvoyer Jaymaël. Elle soupira en haussant les yeux au ciel et se maudis d'être si franche. Bonjour l'impression qu'elle donnait. Au pire, tant pis. Ce n'était pas en cachant sa vraie nature qu'elle se lierait avec les gens. Elle retira sa robe, et apparut vêtue d'un jean déchiré, et d'un pull à l'effigie de "Charge 69". Elle ne s'habituerais jamais à porter ces robes de sorciers. Peu pratiques et ne tenant pas vraiment chaud, elle ne les aimait pas vraiment.
Mais bon, elle était un peu obligée. Après tout, c'était son uniforme scolaire. Il ne faisait pas vraiment froid aujourd'hui, alors, elle releva ses manches laissant apparaître une partie des tatouages qui couvraient ses bras. Tout sourire, elle attendit que Jaymaël lui réponde. Elle avait pleins de questions à lui poser, curieuse de nature, elle aimait savoir de petites choses sur les gens qu'elle rencontrait, mais ne disait aux autres ce qu'elle savait lorsqu'on lui posait des questions sur une personne. On lui avait dit, certes, mais ce n'était pas pour qu'elle le répète à tout va.
Elle se décida à poser une première question, qui lui paraissait appropriée à la situation :

_ Je peux te poser une question ? Pourquoi as-tu décidé de faire garde chasse ? Par plaisir ou bien parce que tu ne pouvais faire autrement et qu'il te fallait un métier ?

Tant qu'à continuer sur le tutoiement... De plus, autant savoir s'il était vraiment intéressé par son travail. Dans le cas contraire, elle ne pourrait pas lui parler de toutes les créatures qui vivaient en ces lieux, car il ne serait sans doute pas très enclin à la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Jaymaël Edwards
Nombre de chapitres écrits : 433
Sang : ???
Supporter de : /
Date d'inscription : 19/01/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Dim 23 Jan - 17:41
Etait-ce un rire retenu de la part de la jeune fille que Jay' avait pu lire lorsqu'il avait montré ses mains sales ? Peut-être bien, en tout cas cela l'avait persuadé qu'il aurait bien pu la saluer en lui serrant la main, cela ne l'aurait pas dérangé. Il ne pensait pas se tromper, cette jeune élève paraissait plus ouverte et tolérante qu'on aurait pu le croire en la voyant. Cette apparence surprenante l'était plus pour les sorciers pure souche que pour lui, un né-moldu. après tout, qu'il y adhère ou non, il connaissait les diverses modes allant du gothique au "baba cool", alors un look punk, même poussé à l'extrême, n'était pour lui qu'étonnant parce que peu courant, rien de plus. Au fond, il n'allait pas chercher à comprendre qui elle était juste en se basant sur sa coiffure ou sa façon de se maquiller. Il avait été engagé comme garde-chasse, pas comme psychologue, bien qu'il estime que les sorciers n'en employaient pas assez en comparaison des moldus.
Jaymaël entre-ouvrit les lèvres lorsqu'elle lui proposa son aide, mais ne su quoi répondre dans un premier temps. La jeune fille lui affirma (et elle avait raison) qu'il n'aurait jamais fini avant la tombée de la nuit. Laissant glisser son regard le long de la forêt, il ne put que constater qu'elle avait raison. Tellement concentré sur l'endroit qu'il défrichait, il n'avait pas conscience du travail qui lui restait à abattre. D'emblée, la serviable élève ajouta qu'il pourrait lui poser toutes les questions qu'il souhaitait, en particulier concernant son apparence.

"Il est vrai que même chez les moldus peu s'habillent ainsi... enfin tout dépend où tu te trouves. Dans le coeur de Londres, ce n'est pas si surprenant en fait." déclara-t-il, avant de justifier cette bonne connaissance des moldus. "Je suis de sang moldu alors... je connais quelques trucs."

"Trucs" hein ? Un choix de mot judicieux et tellement explicite... Bref, il n'oubliait pas la question première de la demoiselle, mais paraissait ennuyé d'avoir son aide. C'était lui le garde-chasse, il était payé pour ça. Comment serait-il perçu si l'on apprenait qu'il demandait l'aide des élèves pour faire son travail ? Certes, ce n'était pas lui qui avait demandé... et d'ailleurs l'élève avait déjà ôté son uniforme afin, pensait-il, d'être plus à l'aise.

"Si tu veux... mais j'aurais aussi pu continuer demain tu sais, enfin..." tentait-il d'expliquer, ne sachant pas lui-même ce qu'il voulait signifier. Finalement, il renonça à cette tentative désespérée de lui faire comprendre que ce n'était pas son travail à elle de l'aider et ajouta simplement avec un sourire : "Fais attention de ne pas te blesser avec les ronces."

Après tout, un peu de compagnie n'était pas déplaisante, bien au contraire. Il allait devoir se sentir ici chez lui, et cela passerait nécessairement par les relations qu'ils auraient avec les autres. Jay' était gentil, de nature, peut-être un peu trop parfois même, il n'avait pas de mal à se lier, mais il restait timide, réservé, et donc gardait malgré lui un certain recul, constamment, encore plus depuis... l'incident.
Il avait gardé un léger sourire aux lèvres, discret au point qu'on aurait pu croire qu'il avait simplement oublier de l'effacer... pourtant il disparut de lui-même lorsque Jaymaël entendit les questions de la jeune fille. Ce fut l'espace d'une seconde à peine, le temps qu'il retrouve son aplomb et termine de couper les branches auxquelles il venait de s'attaquer. Une petite seconde pendant laquelle le temps s'était mis en pause, avant de reprendre son cours comme si de rien n'était.

"Je ne l'ai pas vraiment décidé." commença-t-il, essayant d'être le plus honnête possible. "J'ai exercé plusieurs métiers avant, des remplacements, c'était provisoire à chaque fois et donc ne me permettait pas vraiment de me fixer quelque part. J'ai ... j'ai eu cette proposition de garde-chasse, et l'idée d'exercer ce métier m'a plu, alors je me suis dit "pourquoi pas ?". Je n'en reste pas moins novice, j'ai encore beaucoup à apprendre."

C'était... presque vrai. Disons que ça l'était en partie, en grande partie même, si l'on omettait quelques "détails". Il n'était guère prévoyant, il s'était lancé là-dedans sans même anticiper ce genre de question qui allaient forcément revenir souvent. S'il avait été seul, il se serait bien volontiers traité d'abruti, mais évidemment il n'en fit rien dans le cas présent, sans quoi l'élève se serait posées quelques questions. Désireux d'engager la conversation sur autre chose que lui et sa situation, il demanda, un sourire en coin :

"Et donc... à qui dois-je tant de générosité en cette fin d'après-midi ?"

Il ne voulait pas avoir l'air de l'interroger, il espérait savoir son nom, peut-être aussi la maison dans laquelle elle était... le tout sans rien lui imposer. Après tout, il était bien placé pour savoir qu'il y a des choses que l'on ne peut pas dire, ou pas entièrement.
Tout en étant attentif à sa réponse, il transforma une nouvelle branche en une corde rouge afin de l'entourer autour d'un des tronc qui bordait la lisère puisqu'il avait repéré l'entrée d'une sorte de petit chemin qui avait bien besoin d'être déblayé. Se demandant un instant pourquoi il y avait un ancien chemin dans une forêt interdite, il répondit lui-même à son questionnement en déduisant qu'il fallait bien que le garde chasse ait une voie d'accès pour parcourir cette forêt.


Entre chien et loup je demeure, entre clair et obscur je me meurs, entre bon et mauvais je me leurre.

♥ Peu l'habitude des liens, mais ils sont .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Mar 25 Jan - 1:32
Jay eut un air surpris lorsque Cal lui proposa son aide, et sembla ne plus savoir quoi dire. Mais quelques secondes plus tard, ce fut à son tour d'être surprise. Il était de sang moldu lui aussi ! Cela fit plaisir à Calamity et un grand sourire ravi étira à nouveau ses lèvres.

_ Tu viens de Londres ? J'ai grandi à Édimbourg de mon coté, malgré quelques problèmes, je trouve que c'est une ville qui a du charme, et je n'en changerais pour rien au monde. Enfin... Je dis ça maintenant, plus tard, j'aurais sûrement changé d'avis.

Il avait toujours la petite moue ennuyée qui lui barrait le visage, mais après tout, il ne la forçait pas à l'aider, Cal était d'ailleurs contente de lui apporter son aide, et espérait que la prochaine punition des Carrow ne serait pas corporelle, mais physiquement fatigante. Aidez Jay' c'était plutôt sympa. Combien d'élèves rêveraient aujourd'hui d'être punis dans la forêt plutôt que de passer une heure en présence de leurs tortionnaires...
Il tenta vainement de la faire changer d'avis. Pourtant, en voyant qu'elle avait déjà enlevé sa robe, il se contenta de lui dire de faire attention aux ronces, avec ce sourire qui le rendait beaucoup plus abordable et faisait disparaître légèrement l'air triste qu'il avait au fond des yeux.
Cal eut envie de lui dire, résista, et finalement, se lâcha :

_ T'as l'air vachement plus heureux quand tu souris, t'as un petit air mélancolique ou triste je sais pas trop, qui s'efface quand tu souris. C'est mieux.

Puis elle se pencha pour désherber un buisson, et ne put donc voir que ce sourire s'évaporait l'espace d'un instant du visage de Jaymaël lorsqu'elle lui posa la question fatidique. Lorsqu'elle se releva, il semblait songeur et tenta de répondre du mieux qu'il pouvait. C'était donc une opportunité qui lui avait semblé intéressante. Parfait, cela convenait à la jeune fille qui n'insista pas sur le sujet. Après tout ils ne se connaissaient pas encore assez pour se faire des confidences et cela, elle le comprenait. D'ailleurs, sans doute ne se connaîtraient-ils jamais plus, qui sait ? La vie peut réserver d'étranges choses à ses enfants.
Il lui demanda ensuite à qui il devait de l'avoir aidé. Cal tira la langue et fit mine de se mettre une baffe,

_ J'ai oublié d'me présenter ! Quelle idiote, marmonna t-elle pour elle même. Je suis Calamity Keens, élève de septième et j'espère dernière année, à Poufsouffle.

La jeune demoiselle vit Jay fixer un point derrière le tronc qu'il venait d'élaguer légèrement. Un chemin ? Pourquoi ne pas essayer de le prendre ? Elle hésita à soumettre son idée. Après les élèves n'étaient pas vraiment autorisés à se balader dans la foret. Quoique... Ils n'étaient pas autorisés à le faire seuls... Dans ce cas, il s'avérait qu'elle était en présence du garde chasse.
Hésitation quand tu nous tiens...
Revenir en haut Aller en bas
Jaymaël Edwards
Nombre de chapitres écrits : 433
Sang : ???
Supporter de : /
Date d'inscription : 19/01/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Mar 25 Jan - 13:58
Visiblement, ses origines moldues plaisaient à la jeune demoiselle, et c'était bien agréable. Il n'avait pas toujours été bien traité à cause de cela, d'ailleurs, c'était l'une des raisons pour lesquelles il savait aussi que les Mangemorts n'hésiteraient pas à le sacrifier de quelque façon que ce soit dès qu'il ne leur serait plus utile... Il n'était pas dupe. Se refusant de parler de ça, il s'engagea avec joie dans la discussion qu'il avait avec cette étrange élève, étrange autant de part son apparence que ses attitudes.

"A vrai dire, je ne viens pas de Londres mais d'un village un peu plus reculé, dans le nord, près de la frontière écossaise. Je ne suis resté à Londres qu'un an, j'avais un emploi de serveur, mais ça suffit pour observer ce genre de choses." expliqua-t-il.

L'échange redevenait plus facile et Jay' se sentait plus à l'aise. Malheureusement, cela ne dura pas, et son interlocutrice n'était pas en cause du tout. Il le savait, il l'avait deviné dès les premiers échanges, toutes les discussions qu'il aurait été seraient sur le même schéma, en dent de scie, avec des propos qui lui paraitraient tantôt légers et tantôt lors, comme si quelques mots pouvaient rajouter un poids considérable sur ses épaules déjà bien chargées.
La jaune fille lui fit remarquer quelque chose de simple, presque anodin : il avait un air triste, mélancolique. Etait-elle particulièrement douée ou bien était-il un trop mauvais menteur ? Jay' optait volontiers pour la seconde hypothèse puisqu'il n'avait jamais su mentir. Les mots de l'élève lui firent mal, mais après avoir mentalement accusé cette douleur comme un boxeur tente de rester debout après un violent crochet, il cacha son malaise par un sourire, plus timide que les précédents certes, mais dans lequel il avait mis beaucoup d'énergie et de courage.

"Je suis assez réservé et solitaire... de nature." tenta-t-il d'expliquer afin d'éviter qu'elle pense avoir raison et qu'il était bien triste au fond de lui. "C'est sûrement à cause de ça."

Il croirait-elle ? Peut-être, mais lui-même ne parvenait pas à se convaincre de ce qu'il affirmait. Finalement, il fut bien heureux de l'entendre se présenter, déjà parce qu'il pourrait désormais mettre un nom sur son visage (et quel nom !) mais également parce qu'il venait de trouver une façon de changer de sujet...

"Tu es à Poufsouffle ?" releva-t-il avec un sourire, plus sincère celui-ci. "C'est une bonne maison. C'était la mienne au temps où j'étudiais ici."

Oui, il parlait encore de lui alors concrètement c'était un terrain glissant, mais c'était son passé, celui avant sa transformation incomplète, avant les chantages et les manipulations, le passé qu'il aimait et dans lequel il était vraiment lui-même, timide, imparfait et pas très doué, mais vraiment lui-même.

Tout en parlant, il continuait à déblayer les ronces qui masquaient tout les bas des arbres de la lisère. Regardant comment Calamity s'en sortait, il remarqua qu'elle avait les yeux posés à quelque part dans les bois. Cherchant ce qui avait pu retenir son attention, il vit le chemin qu'il avait lui-même repéré quelques minutes avant et marqué d'une balise sur un tronc. Avait-elle dans l'idée d'entrer dans la forêt ?

"Je t'arrête tout de suite." trancha le garde chasse, sans perdre son ton amical toutefois. "Si tu envisages d'emprunter ce chemin, saches que ce ne sera pas avec moi, et sans mon accord. Je ne sais pas encore ce qui se cache là-dedans..." expliqua-t-il en montrant la forêt. "Alors j'irais voir seul, il est hors de question que je te fasse prendre le moindre risque."

Il ne doutait pas de son courage, il estimait même que, vu son année d'étude, elle était probablement plus douée que lui en sortilèges ou dans tout ce qui requiert une baguette. Mais Jay' n'était pas là pour exposer les élèves aux dangers, son rôle était plutôt l'exact opposé d'ailleurs, rôle qui lui convenait à merveille.


Entre chien et loup je demeure, entre clair et obscur je me meurs, entre bon et mauvais je me leurre.

♥ Peu l'habitude des liens, mais ils sont .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Jeu 27 Jan - 23:10
Jay sembla accepter que ses origines moldues ravissent la jeune fille. Lui non plus n'avait pas dû être très choyé au collège à cause de cela, mais heureusement pour lui, il n'avait pas connu le château à la même époque que Cal qui devait supporter les brimades incessantes des Carrow...

_ Le collège était si beau sans les Carrow pour tout détruire...

Marmonna-t-elle en se penchant. Jay l'avait-il entendue ? Elle ne le savait pas et s'en fichait. Elle s'accroupit en entendant un bruit aigu venir du buisson qu'elle taillait. Un oiseau avait la patte prise sous une racine. Comment s'était-il débrouillé pour arriver ici ? Un oiseau qui se coince une patte, mis à part un nocturne désorienté, elle ne voyait pas une corneille s'y emprisonner. Elle soupira et approcha lentement ses doigts de la frêle créature. Lentement, sans faire attention au légers coups de becs et aux piaillements affolés de l'oiseau, elle délogea la patte et attrapa fermement l'être ailé. Elle vérifia qu'il n'était ni blessé, ni déshydraté, puis elle ouvrit la main.
L'oiseau resta quelques secondes à l'observer de son oeil noir et brillant, puis il s'envola à tire d'aile. Un sourire émerveillé éclaira son visage, durant un instant infime, puis il s'évanouit et elle reprit silencieusement son travail. Elle regarda à nouveau Jay, il semblait ébranlé par sa constatation, et il lui répondit de façon vague, mais cependant honnêtement. Elle lui fit un sourire, lui montrant par là, qu'elle acceptait sa réponse et ne lui poserait plus de questions à ce niveau là.
Puis Cal fut encore surprise, il avait été dans sa maison S'il n'était pas trop vieux, il se pouvait qu'ils y aient été ensembles. Elle n'en revenait pas.

_ Tu as quel âge si je puis me permettre ? Tu ne me semble pas tellement âgé, pas encore la trentaine en tous cas. Car sachant que je suis en septième année, il se pourrait que nous nous soyons vus sans même le savoir !

Elle vit qu'il avait remarqué le regard qu'elle coulait sur le chemin terreux. Et sa réaction fut juste. Après tout, il avait raison. Même si Calamity mourrait d'envie d'y aller tout de suite, mieux valait attendre qu'il l'ait exploré. Tant pis, elle y retournerait lorsque toute menace possible serait écartée. Avec May si possible. Cela leur ferait une bonne sortie nocturne.

_ Tu as raison, je reviendrais lorsque tu auras vérifié le secteur. Avec ta permission bien sûr.

Puis malgré l'envie qui la tailladait de s'enfoncer dans la forêt pour observer les créatures qui la peuplaient, elle continua de nettoyer le lisière, à nouveau silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Jaymaël Edwards
Nombre de chapitres écrits : 433
Sang : ???
Supporter de : /
Date d'inscription : 19/01/2011
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   Lun 7 Fév - 2:20
[HRP : désolé du retard ... :s]

L'entente semblait être là avec cette jeune fille si originale, et c'était tant mieux. Pour un premier contact avec les élèves, c'était plutôt bon, alors même que Jay' les redoutait ces fameux contacts. Le garde chasse n'a jamais été considéré comme un élément essentiel après tout. Il doit souvent sermonner les comportements un peu trop téméraires, ce qui fait qu'il n'est pas toujours apprécié.
Jaymaël cru entendre quelque chose de la part de Calamity et faillit lui demander de répéter, mais il réalisa qu'elle ne parlait pas vraiment pour lui, mais plutôt pour elle-même, alors il ne dit rien. Il lui sembla seulement entendre le nom "Carrow"... qui n'eut pour effet que de faire serrer les dents au garde chasse. Cependant, l'attitude qu'elle eut avec un oiseau prit dans un piège naturel lui redonna le sourire. Le garde chasse était ravi de voir que tout le monde n'avait pas perdu sa bonté avec tout ces affrontements à répétitions entre sorciers, Mangemorts, Sans-pur ou Sans-moldu. Ces oiseaux au moins ne s'attardaient pas sur la pureté de leur sang pour exister librement.

Évoquant son âge et la possibilité qu'ils aient été ensemble à Poudlard en temps qu'étudiant fit réfléchir Jay' qui n'avait même pas perçu les choses sous cet angle.

"En effet, j'ai 25 ans, alors oui on a dû s'y trouver en même temps. C'est étonnant, j'aurais dû me souvenir de toi..." releva-t-il avec un sourire tout ce qu'il y avait de plus sincère.

Elle n'était pas le genre de personnage que l'on oublie.

"Mais... je ne faisais pas trop attention aux autres, alors..."

Il ne précisa rien, mais c'était une inattention qui n'avait rien de prétentieux. Il n'était pas du genre à ignorer les gens parce qu'ils valaient moins que lui par exemple, au contraire, il avait plutôt tendance à se mettre en retrait parce qu'il estimait valoir moins qu'eux.

Cal' était-elle déçue de ne pas pouvoir entrer dans la forêt ? Peut-être... car elle n'ajouta pas un mot. Jay' en était désolé, mais il n'allait certainement pas revenir sur sa décision. Désirant toutefois poursuivre la conversation avec elle, il se fit hésitant mais demanda tout de même :

"Tout à l'heure... je... j'ai entendu que tu prononçais le nom "Carrow" ... J'étais parti de Poudlard avant qu'ils n'arrivent. Est-ce que tu pourrais m'en dire un peu sur eux ?"

Ce sujet de conversation avait bien plus d'épines que les ronces qu'il taillait, Jay' en était conscient. Il savait aussi que tout cela n'allait pas arranger son mal-être, mais il devait savoir ce qui l'attendait ici, et quelle était la situation pour les élèves de cette école.


Entre chien et loup je demeure, entre clair et obscur je me meurs, entre bon et mauvais je me leurre.

♥ Peu l'habitude des liens, mais ils sont .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]   
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Aube naissante et l'obéissance [Calamity]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aube naissante[Prio Guns][TERMINÉ]
» Une bataille à l'aube...
» A l'aube du 4eme jours,slash town sera liberty!
» [LIBRE] L'aube d'une grande aventure...
» [Juge]-Brigandage-Aube-(10/01/57) [Retraite]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-