+ vous?



 

Partagez | .
 

 "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Sam 27 Nov - 13:24

    feat. Hugh Dancy
    © FAITH
      Présentation générale
      .

      NOM : Breckenridge.

      PRÉNOMS : Aloysius, Matthews.

      ÂGE & ANNÉE D'ÉTUDE : Dix-sept ans, septième année.

      SANG : Mêlé.

      ANIMAL DE COMPAGNIE : Un chat européen entièrement noir, à la fleur de l'âge, un peu grognon, dénommé Charbon.

      PATRONUS : Bouquetin.

      ÉPOUVANTARD : Bellatrix Lestrange.


      Hors Rôle Play
      .


      PERSONNAGE POSTE VACANT ? : Nope. Mais j’ai eu l’honneur de l’être un jour.

      AUTO-EVALUATION DU NIVEAU DE RP : 7,5/10 environ. Il est toujours d’une déroutante difficulté de réussir à juger ses propres capacités.

      NIVEAU DE PRÉSENCE SUR LE FORUM : 3/7 jours. (assez variable.)

      COMMENT AS TU DÉCOUVERT LE FORUM : Retour du précédent Harry ! Découverte initiale grâce aux top-sites ;]

      AS-TU DES IDÉES POUR L'AMÉLIORER : Changer simplement la couleur des Poufsouffle, on a du mal à la voir, trouver quelque chose d’un peu moins « flashi » =) Sinon, toujours rien à redire depuis mon arrivée ! Continuez ainsi, vous faites de l'excellent boulot.

      CODE DU RÈGLEMENT : « OK par Madi. »


    Histoire du personnage
    .

    NOUS DEMANDONS 20 LIGNES COMPLÈTES MINIMUM.



    « Always keep in mind that life is a great thing, everything hard has its positive side... »

    Toutes les histoires débutent quelque part, à un endroit, un lieu, un moment. Jamais les choses ne se font sans antécédent, sans qu’il n’y ait quelque chose ou quelqu’un qui les ait provoquées ; chaque homme peut aujourd’hui l’affirmer sans se tromper. Nommé destin par certains, Dieu par d’autres, fruits de nos choix par d’autres encore, la source des événements engendrant une histoire ou une existence est toujours apparue, pour l’humanité, comme un ancestral mystère aux résonances ténébreuses et obscures, sans la moindre explication probable, justifiée, comprise ou partagée jamais proposée. Un effet papillon continuel, incessant... Cynique, sensoriel, presque. Que seuls d’improbables entités peuvent s’offrir de luxe de connaître, de comprendre. De maîtriser.
    Bien que ce fussent, de façon plus réaliste, les hommes qui décident réellement de leur évolution et des conséquences de leurs choix.

    Les sources de notre histoire s’engouffrent dans les méandres d’un passé ombrageux, oublié ; en vérité, dénué d’intérêt. La banalité de certains récits indiffère, éloigne, désintéresse. C’est leur unicité qui trouble, leur originalité qui les démarque. Nul ne peut le nier. Certains destins apaisent, d’autres s’enorgueillissent d’une noblesse de sang ou de richesse matérielle, d’autres provoquent des choses inespérées...
    D’autres ne font rien. D’autres se cachent.
    D’autres vivent, aussi.

    Ah ! oui. Breckenridge. « L’arête de la fougère ». Même le nom était insolite, presque grotesque. Malgré quelques connotations typiquement anglaises, sa signification n’avait aucune forme d’excellence ou d’aristocratie. Il n’endossait rien d’unique, ni rien de troublant. C’était une famille simple, ancienne et tranquille, ayant fui les guerres et recherché la paix pour la sérénité de leurs enfants et la pérennité de la sage quiétude assurée à chacune des feuilles, chacun des branchages de la sinueuse généalogie de leur Arbre... devenu Brightside à un endroit, Smith, Bellamy, Cobb, Heaven, ou que ne sais-je encore à un autre, selon le choix des maris, selon l’avancée hésitante de chacun des enfants nés Breckenridge, selon leurs propres décisions, selon ce qu’ils ont toujours souhaité.
    Mais ils avaient ça dans le sang. Aucune envie de se démarquer, aucun orgueil, rien. Ils souhaitaient toujours jouir d’une paix juste, qu’ils avaient toujours recherché, qu’ils méritaient, et qu’ils obtinrent. La célébrité, le courage, le pouvoir, ça ne les intéressait pas. A vrai dire, les membres de la lignée sorcière Breckenridge, cœur de l’arbre généalogique, ne furent jamais, à Poudlard, des Gryffondor. Serdaigle, Poufsouffle, Serpentard ; il y en avait, finalement, pour presque tous les goûts ; les premiers débordaient d’intelligence et d’ingéniosité : ils trouvèrent un havre sûr lors du premier temps de règne de Voldemort et sauvèrent toute leur famille. Les seconds furent des charmeurs, des compagnons : ils se firent de précieux amis et alliés – Aurors, brigadiers magiques, puissants sorciers – qui leur assurèrent une protection sûre contre les menaces. Les troisièmes, enfin, surent soudoyer les hautes sphères de certaines sections du Ministère, sans chercher à s’emparer d’un quelconque pouvoir politique, ils parvinrent aussi, à leur manière, à s’emparer d’une somme raisonnable de richesses, suffisantes à défendre les enfants et les cousins en cas de besoin.
    Les trois maisons offrirent donc, toujours, leurs propre lots de réussite. Leurs promesses de sécurité.

    Mais Gryffondor, par pitié ! Quelle est donc l’utilité de la bravoure, du courage ou du combat visant à protéger autrui ? On y risque sa vie, on peut en mourir, et mettre en danger ses proches à jouer les rebelles ! Même ceux qu’on a pu protéger en passant à l’action peuvent y passer, ensuite, juste pour satisfaire le désir vindicatif de leurs ennemis... En quoi un Griffon aurait apporté une quelconque utilité à la lignée Breckenridge ? Leurs aigles savaient s’envoler et faire leurs nids aux bons endroits, leurs blaireaux parvenaient toujours à se terrer et à dénicher la paix et la sympathie, leurs serpents étaient passés maîtres dans l’art de s’insinuer aux endroits les plus sûrs et à corrompre la haine. Mais les Griffons ? Ils frappent, mais ne réfléchissent pas, ils grognent, mais n’échangent pas, ils protègent, mais n’en réchappent pas.

    Cette idéologie agitant l'âme des Breckenridge, au fil des génération, ne baissa jamais d’intensité. Pour eux, c’était simple, clair et concis : les Gryffondor n’étaient certes pas des lâches, mais ils étaient faibles et inutiles. Les doyens de la famille Breckenridge - qui ont toujours vécu bien vieux - l'affirmaient avec force : leur indéniable évidence devint bien vite incontestable pour tous leurs enfants. Jamais ils n’apportèrent quelque chose de concret à la caste magique britannique, selon eux. (N.B. : Mais, à la base, c'est surtout parce que, au fil des générations, aucun Breckenridge ou cousin de Breckenridge n'avait jamais été un Gryffondor...! L'étranger inspire la crainte ; la crainte inspire la haine...)
    « Ils décèdent tôt et, ils ont beau aimer, ce ne sont que de vulgaires pions, manipulés par les descendants actifs de la maison de Rowena et de Salazar. Celle d’Helga a au moins l’humilité de s’avouer peureuse, voire lâche, mais elle a toujours eu l’intelligence de savoir sauver les vies habilement et de respecter la véritable force des Serpentard et des Serdaigle. », dit un jour Rocelem Breckenridge, vieil homme malade, âgé alors de cent onze ans. « Nous ne sommes pas animés de cette grotesque témérité et nous le revendiquons. Nous sommes lâches, oui ! je l’affirme, ici même ! Mais nous vivons, et sommes prospères depuis des siècles. Nous ne sommes pas sang-purs non plus, non, en effet ! je ne saurai le nier... Mais au moins, notre lignée tient bon ! Et je respecte les Moldus, je respecte les né-moldus - Matthews, ta femme est très belle et vraiment intelligente, sache-le - car les Moldus sont faibles, mais ils l’ignorent : ce ne sont que des victimes, et je tiens à dire que nous; sorciers, sommes nés pour les protéger. Ils donnent eux-mêmes naissance à de grands et dignes sorciers. Mon père fut l'un d'eux. (Il toussa, les paupières lourdes et la voix vacillante.) Faites honneur à notre famille discrète, notre famille cachée, mais notre famille forte ! » acheva le patriarche, avant de lâcher son dernier souffle, devant toute sa descendance.
    Rocelem Aristide Hippocrate Breckenridge, ce digne et paisible médecin de Ste Mangouste, ancien Serpentard, fut l’arrière-grand-père paternel d'Aloysius Matthews Breckenridge.

    Né chez lui, à Preston, en Angleterre, un jour pluvieux de mai, Aloysius reçut le prénom de son grand-père maternel puis celui de son saint homme de père, un gaillard souriant et bien bâti, au visage avenant et patron d’un petit pub de sorcier de la région. Préfet de Poufsouffle, très apprécié et populaire lors de son séjour à Poudlard, Matthews représenta fidèlement les Breckenridge, qui furent tous très fiers de lui et de sa progression. Il se lia avec une belle femme de la population moldue de Preston, Annabeth, entrée par hasard dans son pub un jour de fermeture. Au début, il y eut quelque confusion, mais Matthews l’invita à dîner, emporté par l’émotion et le désir de mieux la connaître. Leur relation fut douce et, bien que difficile à certains moments, eut de bien beaux jours d’amour et de volupté. Quelques mois après leur rencontre, Annabeth sut la vérité sur Matthews et sa descendance. Sa réaction fut surprenante. Au départ, bien sûr, abasourdie, elle eut un mal à y croire. Mais, voyant une tasse de son café apparaître devant elle, elle sourit, ses deux yeux bleus fixant profondément ceux, verts brillants, de son bel ami.
    Elle lui proposa d’avoir un enfant, qui serait sorcier comme tous ses ancêtres.

    Éduqué par ses parents, comme la plupart des jeunes sorciers, Aloysius travailla très vite un besoin d’évasion et de rêve que lui permettaient ses nombreuses jours de paix et le vaste jardin de la vieille demeure léguée par Rocelem Breckenridge. Il saliva longtemps devant les Nimbus 1700 du Chemin de Traverse, la fameuse allée de Londres que lui fit souvent visiter son père lorsqu'ils devaient faire leur marché de sorcier.
    Pour ses huit ans, il reçut son premier balai, un Brossdur 3 d’occasion à l’aspect parfaitement neuf et à la qualité d'utilisation acceptable. Matthews, consciencieux, avait su chercher le bon matériel au bon endroit et fut bien heureux d'être parvenu à satisfaire son fils.
    La passion d'Aloysius pour le vol réjouit très vite ses parents, surtout son père ; amateur passionné de la célèbre pratique, il ne fut cependant jamais reçu dans l’équipe de Quidditch de Poufsouffle, en tant que joueur assez médiocre. Ambitieux et un peu nostalgique, il ne put s'empêcher d'espérer de grandes choses pour son fils.
    Matthews et Annabeth lui laissèrent donc une certaine liberté, liberté qu'Aloysius exploita avec bienséance, sainement autorisé à combler son désir de progression et d’envol vers des mondes inconnus, là-haut dans le ciel, loin de la rigueur de sa vie sociale assez limitée. Il ne connaissait qu'une poignée de jeunes sorciers et ne se liait pas avec les Moldus de Preston. De fait, il devint un peu misanthrope, volontairement esseulé mais très calme. Il ne cherchait pas encore à devenir un grand joueur de Quidditch, mais continuait ses envols pleins d’émotions autour de la maison familiale, sans s’approcher de la bourgade moldue de Preston.
    Il travailla un grand besoin de progresser, et se laissait aller à ses envies en plongeant de temps à autres dans de fulgurantes descentes en piqué.
    Il développa son plus grand rêve : réussir à se démarquer. Devenir quelqu’un d'important ou, du moins, quelqu'un de bien... Comme son père.
    Mais il était animé d'un grand courage psychologique, auquel se joignait une détermination naturelle intense. Il n'abandonnait jamais ce qu'il voulait faire et avait, de temps à autres, des tendances téméraires où il se donnait de rudes défis pour son jeune âge : s'envoler à partir du toit,
    Souvent sa mère réprimanda ses folies. Aloysius apprit à se maîtriser mais sa persévérance idéologique personnelle restait inchangée.
    Il VOULAIT être courageux, brave, comme le chevalier de ce conte de Beedle le Barde. Il VOULAIT être reconnu dans ses actes, aider ses parents, ses grand-parents, et qu'ils soient tous fiers de lui. Il ne voulait pas se cacher face au danger et dans ses rêves, il a su satisfaire, maintes fois déjà, ses opiniâtres désirs de bravoure.
    ...Était-il bien un Breckenridge ?

    Lorsque la lettre de Poudlard écrite à son nom arriva, quelques mois après son onzième anniversaire, sa joie dépassa l'entendement. Ses parents, souriants, l'emmenèrent au Chemin de Traverse et il put, comme tous les autres futurs élèves de Poudlard, préparer ses fournitures. Lors de l'achat de la baguette, il fit quatre essais infructueux avant qu'un bâton de marronnier, solide et récent, ne réponde à son pouvoir magique. Son matériel soigneusement emporté par Matthews, sa baguette brillante bien en main, il se sentit plus fort, et plus déterminé que jamais à devenir une personne de bien, une personne respectée.

    Enfin, vint sa première année à Poudlard. Après un long trajet dans le Poudlard Express où il ne s'installa avec personne en particulier et espéra naïvement pouvoir rester seul tout le long du trajet... ("Eh ! les gars ! Il est vide celui-là, y'en a juste un de première année !" "OUAAAAAAAAIIIS !"), il découvrit avec émerveillement la légendaire bâtisse magique.
    Quant à sa répartition... eh ! bien, nous nous en passerons, en premier temps.

    Toujours est-il que les six années qu'il passa à Poudlard apportèrent leur lot d'émotions ; de surprises, de bonheur, de joie, de tristesse et de déception, toutes mélangées à son indubitable envie de ne jamais lâcher prise et de tenir éternellement bon dans sa progression vers la paix et la plus infime des gloires. Il était un assez bon élève, mélangeant des notes entre A et E. Aux BUSE, il révéla, de façon bien plus travaillée que lors des années précédentes, un véritable don dans l'art des sortilèges et enchantement, décrochant l'Optimal, pour la première fois de sa vie. D'ailleurs, ses résultats, ne descendant que jusqu'au P pour la botanique et l'astronomie, mélangèrent habilement les E et une poignée de A qui réjouirent fortement ses parents. Ils lui achetèrent un Nimbus 2000 neuf et flamboyant, certes prédécesseur assez dépassé du 2001 et coursier bien inférieur à l'Eclair de Feu selon les spécialistes mais très digne, et sans la moindre prétention de supériorité extrême et mensongère.
    Allait-il réussir à rejoindre l'équipe de Quidditch ?
    Allait-il parvenir à évoluer dans son talent de duelliste ?

    Des questions qui ne le troublèrent plus lorsque Dumbledore, ce saint homme, sage et fort, qu'il avait toujours respecté, mourut à la fin de la sixième année d'Aloysius. Les examens, pourtant tant préparés, furent annulés, et beaucoup d'élèves quittèrent Poudlard afin d'assurer leur propre sécurité. Mais pas Aloysius, qui décida, avec l'accord résigné de son père et malgré les craintes terribles animant sa mère et ses aïeuls Breckenridge, de ne fuir sous aucune condition. Il allait continuer à se battre pour la cause de Poudlard et celle du monde des sorciers. Il n'abandonnerait pas aussi facilement, eh ! que le "plus grand mage noir de tous les temps" le veuille ou non. Et les Carrow ? Ils ne l'impressionnaient pas.
    Et il ne lâchera pas la corde, même s'il devait risquer sa vie, même s'il devait faire face aux ténèbres, même s'il devait se retrouver face à sa plus grande crainte inavouée, le secouant plus violemment que jamais depuis l'attaque de Poudlard par les Mangemorts : Bellatrix Lestrange, cette folle en liberté, qui a toujours semblé au jeune Breckenridge comme bien plus terrifiante et largement plus dangereuse que Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom...

    Caractère du personnage
    .

    NOUS DEMANDONS 20 LIGNES COMPLÈTES MINIMUM.



    « ...don't be stuck in the every day reality, allow yourself to dream, have faith in your wildest dreams. »

    Aloysius a toujours été doté d’une sorte d’opiniâtreté informe et intense – vous savez, ce genre d’entêtement persistant qui pousse toujours à achever ce que l’on entreprend – bien que pour lui la chose apparaisse de manière un peu plus indécise, irréfléchie, indéterminée. Ce n'est pas de la persévérance à l’état pur ; un orgueil, surtout, une prétention incurable qui le pousse à se dépasser frénétiquement ; il cherche sans cesse une gloire dorée, comme une conquête virevoltante et savonneuse qu’il a toujours poursuivi et qu’il ne cesse de guetter, sans parvenir à s’en emparer réellement, à l’agripper de main ferme.
    Sans être un des meilleurs dans les disciplines qu’il pratique, comme le Quidditch (avec son jeu équilibré et raisonnablement physique) ou les duels, (avec ses réflexes et son don notable aux sortilèges), il arrive quelque peu à ce que son nom puisse se démarquer légèrement, mais il n’est guère une des élites similaires à Harry Potter (qu'il respecte, sans plus) ; juste un contemporain errant qui cherche son quart d’heure de gloire, en quête d’une réussite, d’une plénitude, de quelque chose qui attirerait l’attention ou le respect.
    Ce qui démarque aussi notre Breckenridge, c’est son courage. Nous le savons, la considération de « courage » est source de bien des polémiques et autres malentendus. Trop se considèrent « courageux » alors qu’ils ne le méritent qu’à peine ou ne sont jamais parvenus à le démontrer réellement... De plus, il existe de nombreuses formes de courage. On peut laisser sa trace de courage partout ; lors des affrontements, des labeurs, des répliques, des efforts, de l’ambition, de la persévérance... Oui, cette indéfinissable valeur est sans conteste quelque chose d’étrange, d'indéniablement difficile à définir. Aloysius n’a qu’une conception limitée de son propre courage. Il n’en a conscience que légèrement, sans s’y attarder, avec modestie et, même, condescendance ; lorsqu’on lui exprime cette valeur, il peut la renier, ou la rabaisser sans hésitation. Bien que ses proches puissent sans difficulté la mettre en valeur, à contrecœur ou avec fierté. Une vaillance teintée d’une témérité adolescente, quelque bravoure qu’il a travaillé des années durant, un face-à-face au danger et aux défis qu’il s’est toujours imposé avec une rigueur d'adolescent ; tel est l’aspect personnel du courage qu’Aloysius a souvent démontré. Cela peut virer à une irresponsable témérité, sans aucun doute, ou à une folâtre présomption de réussite, mais quand on lui dit, il se cache, se fait petit ; gosse perdu et innocent, au caractère versatile et ombrageux. C’est un modeste, imprécis et hésitant, mais lorsque la vie lui impose un dilemme, il l'assume, et parvient à faire le bon choix. Travailleur, son niveau correct à Poudlard est plus le fruit d’un labeur raisonnable et consciencieux qu’un quelconque don d’intelligence héréditaire. N’ayant jamais pu rejoindre l’équipe de Quidditch, toujours légèrement inférieur à d’autres, plus rapides, plus grands, plus forts ; Aloysius n’est jamais vraiment débordé par le temps et parvient, au prix d’un certain nombre d’effort, à gérer sans grande difficulté ses obligations scolaires et son temps de repos, sans grand besoin d'organisation planifiée des mois à l'avance ; il vit plutôt au "jour le jour", et cherche les joies de la vie, autant dans la solitude qu'en compagnie de ses proches. Plutôt conscient des difficultés de la vie, il l’affronte, souriant mais sérieux, comme on affronte une vieille amie aux échecs de sorcier.

    Célibataire « endurci », sa plus grande honte provient surtout de la triste vérité suivante : il n’a jamais eu de petite amie, bien trop timide pour attirer leur attention ou parvenir à leur faire comprendre son admiration. Ah ! sans doute fut-il aimé, sans doute cet amour fut réciproque l'une ou l'autre fois, mais jamais il n’eut le courage de se lier ou de leur prouver son attirance... bien qu’il ait toujours admiré les jeunes filles à la beauté douce et sensuelle, modeste et gentille... il les contemple, rêveur, ingénu, mais ne parvient jamais à aller au-delà... et se fait oublier, bien contre son gré.
    Eh ! que voulez-vous. Il n'a pas ce courage-là...

    Les ténèbres enveloppant outrageusement le monde sorcier ne peuvent cependant que l’inquiéter ; aussi craint-il de nombreuses choses pour sa famille et ses précieux amis... Depuis ses quinze ans, il éprouve une peur terrible de Bellatrix Lestrange, après avoir croisé son regard sur une vieille affiche d’Azkaban. Il ignorait qu’une femme pouvait regarder quelqu’un comme lui de cette manière : ce regard dégageait tant de haine et de folie qu’Aloysius ne parvint jamais à l’oublier entièrement. Après avoir appris qu’elle s’était invitée à l'intérieur même de Poudlard dans l’ignorance de tous et qu'elle avait participé au meurtre de Dumbledore, cette crainte déjà terrible devint une véritable phobie. Elle pouvait apparaître partout, araignée venimeuse et vipère silencieuse, le tuer dans son sommeil, l’écorcher vif, l’égorger dans le parc si l’envie lui prenait. Tout simplement. C’était un démon... un démon féminin... Mille fois plus imprévisible que Lord Voldemort. Dix mille fois plus intenable. Cent mille fois plus dangereuse...


    Dans le miroir du Risèd, il se voit adulte et simple, grand et rieur, avec une femme, jolie et souriante, lui tenant la main. Un de ses aïeuls lui pose la main sur l’épaule, fier et satisfait... En arrière-plan, son père lui adresse un signe de la main, la Coupe du Monde de Quidditch serrée dans l’autre - il vient de la recevoir de la part d'Aloysius. Une main d’enfant, si l’on aiguise le regard, se distingue aussi, serrée dans celle de la belle femme aux yeux étincelants. Un enfant né de l'amour d'Aloysius.

    Son Patronus, le bouquetin, est l’allégorie de sa persévérance téméraire et indécise, de sa bravoure et de son entêtement, prêts à défier le monde entier.


    Questionnaire
    .

    UNE SEULE RÉPONSE POSSIBLE À CHAQUE FOIS.



    Quidditch ou Devoirs ? Quidditch *_*
    Bierraubeurre ou Jus de citrouille ? Bierraubeurre ! n_n
    Rogue ou McGonagall ? McGonagall.
    Nimbus ou Éclair de feu ? Nimbus ! °.°
    Honeydukes ou Zonko ? Honeydukes =’)
    Ministère de la magie ou Poudlard ? Poudlard.
    Durmstrang ou Beauxbâtons ? Durmstrang.
    Dobby ou Kreattur ? Dobby \o/
    Magyar à pointes ou Norvégien à Crête ? Norvégien à Crète
    Transplanage ou Portoloin ? Portoloin ><
    Étude des runes ou Étude des Moldus ? Etude des Moldus =o
    Effort exceptionnel ou Acceptable ? Effort Exceptionnel.
    Basilic ou Phénix ? Phénix *_*
    Fourchelang ou Animagus ? Animagus u_u
    Club de Slug ou Armée de Dumbledore ? A.D., quelle question !


    7 ans plus tard
    .

    CETTE PARTIE EST FACULTATIVE – REMPLIR UNIQUEMENT SI VOUS SOUHAITEZ JOUER DANS L'INTRIGUE DU FUTUR.



    AGE : 24 ans.

    PROFESSION : Poursuiveur et Attrapeur remplaçant au club de Flaquemare. Cherche à obtenir un accès au bureau des Aurors et, en même temps, un poste de professeur de vol à Poudlard, (l'un ou l'autre) sans succès. Recherche activement, si cela ne suffisait pas, à rejoindre l'Ordre du Phénix, sans parvenir à en trouver un représentant.

    LIEU DE RÉSIDENCE : Preston, Grande-Bretagne.

    HISTOIRE DEPUIS LA CHUTE DE VOLDEMORT : Il en réchappa. Nous rediscuterons de cela après la fin de la saison, voulez-vous ? Une fois que j'aurais armé Al' de liens, d'une histoire scolaire et de résultats aux ASPICs =D



(...moi, fan de Muse ? Qu'est-ce qui vous fait dire ça ? =o)

- Quote by AaRON. (histoire & caractère)
- Musics by Muse.



Dernière édition par Aloysius Breckenridge le Dim 19 Déc - 14:06, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
Nombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Sam 27 Nov - 17:57
"Bienvenue" puisque tu étais déjà membre XD Petite question : tu avais quel personnage avant ?
En tout cas je valide ton code et te souhaite bonne chance pour ta fiche :cheers2:



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Sam 27 Nov - 18:18
Merci, merci =)
J'avais d'abord incarné, pendant un ou deux mois, Neville Londubat, puis (venant de se libérer à l'époque) Harry Potter jusqu'au recensement d'octobre - j'ai changé mon pseudo ;)


Dernière édition par Aloysius Breckenridge le Sam 27 Nov - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
Nombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Sam 27 Nov - 18:37
D'accord =)



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Dim 12 Déc - 21:14
Voilàààà, j'ai enfin terminé ! Encore désolé pour le retard, j'étais débordé ces dernières semaines ; pas une minute à moi, vous savez ce que c'est... =)
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
Nombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Sam 18 Déc - 18:20
Re bienvenue Câlin d'amour

Alors comme c'est écrit dans les règles du formulaire du présentation :

Martin Liebgott a écrit:

    Les inscriptions en 8ème année ne sont pas autorisées. Vous pouvez être en septième année maximum.

Préviens nous lorsque ce sera corrigé pour que l'on puisse te valider =)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madison Lockweder
Nombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Sam 18 Déc - 19:05
J'en profite pour remettre ta fiche avec les autres présentations en construction ;)



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Dim 19 Déc - 2:35
Voilà qui est fait. Excusez la petite prétention d'âge et merci à vous ;]
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
Nombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 13:39
    BIENVENUE !
    .


    GRYFFONDOR

    Tu peux désormais ;


      - Faire recenser ton avatar en suivant la règle indiquée en première page - ICI
      - Faire recenser ton Patronus, si ton personnage a 16 ans ou plus - ICI
      - RP sur le forum, proposer des topic et répondre aux demandes - ICI
      - Voter pour le forum puis remplir un petit formulaire afin de remporter des points - ICI
      - Demander des liens avec les autres personnages ICI


      Amuse toi bien parmi nous :dance2:



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 14:15
Merci beaucoup ! :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 15:04
*arrive discrètement derrière Aloysius*

BOUUUUUUUUUUUUUH !! :twisted:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 15:13
Re-Bienvenue :cheer2s:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 15:14
Hiiaiaiiaiaiiaiiaiiaiaaaaaaaah !! :scared:

C'est petit de faire ça ! Naa En plus, je fais honneur à ton perso =o


Heureusement que Nicotine est là :teuf:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 15:25
Et crois bien que j'en suis très touchée ! Pour te récompenser je me montrerai à la hauteur de la réputation que tu me donnes =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 15:30
Re-bienvenue !! :D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 16:02
Rebienvenue Al' =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 17:11
(Vous m'honoreriez, très chère Bellatrix 8))

Merci Tim, Eliott' =D
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 17:14
Re-bienvenue ! (:
Revenir en haut Aller en bas
Matthew H. Northman
Nombre de chapitres écrits : 323
Sang : Massacrante
© avatar, icon, signature : Avatar : NYN |
Date d'inscription : 15/03/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 18:23
Bienvenue :D



Matthew & Kendra ♥



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Lun 20 Déc - 19:46
Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.   Aujourd'hui à 23:35
Revenir en haut Aller en bas
 

"Labor omnia vincit improbus." _ALOYSIUS's presentation file.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti -Terrorisme: Presentation d'Omega Military Consultants
» Organes de l'Etat: Presentation du CFI
» Developpement local: Presentation de Marmelade
» Presentation de Kyoko ^^
» Presentation de Kaede Nagase

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Fiches de présentation-