+ vous?



 

Partagez | .
 

 Maladresse et amertume PV NELSON CARTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Dim 10 Oct - 0:38
Bryan se sentait tellement seul en ce moment, même Carl et Stan n’apportaient rien de ce qu’il désirait, même si c’était ses deux meilleurs amis et qu’il n’avait pas mieux au monde Bryan le garçon de 15 ans, ne se sentait pu protéger, il avait besoin de quelqu’un, Alexander Fox l’avait fait souffrir, l’avait réduit à néans, Bryan ne dormait que peu la nuit en ce moment, il avait les yeux fatigués, ses nuits étaient ponctuées de cauchemars tellement abjectes qu’il s’en réveillait en sursaut, parfois il rêvait d’Alexander qui le prenait, le jetait, le torturait et parfois de sa mère. Il était inquiet, car il n’avait pu du tout de nouvelle de sa mère, elle était en partie en mission étant auror, et ça lui faisait peur qu’elle ne revienne pas. C’était ses plus grands soucis en ce moment, Bryan c’était mit à fond dans les cours, apprenant par cœur ce qu’il pouvait avoir dans les livres, même en enchantement et en défense contre les forces du mal il avait eut une véritable évolution. Et il était assez fier de lui, seul son boulot scolaire comptait en ce moment. Même Alex son ex petit ami avait eut plus de respect pour lui, il ne comprenait pu rien. Un regard rêveur allait au loin, Rogue frappa sur sa table et il faillit faire un arrêt cardiaque, il avait cours de défense contre les forces du mal doublé avec les Serpentards qui se mirent à rire de lui, il faillit en avoir les larmes aux yeux.

Tellement il avait ce besoin de respirer qu’à la sonnerie annonçant la finalité des cours, il éjecta ses affaires dans son sac très rapidement et se dirigea vers le parc, croisant encore beaucoup d’élèves, il se mit à courir en direction de l’eau. Il devait aller jusqu’au lac, respirer, allait dans son endroit préféré et se secret, il avait besoin de se ressourcer, cet endroit, peu de personnes le connaissaient, en fait seulement deux, Alex Mevon qu’il avait amené une ou deux fois ou et Alexander Fox, les deux personnes qui avaient comptés dans sa vie. Il avait l'impression d'être suivit depuis tout à l'heure.

Cet endroit était particulier, il fallait entrer légèrement dans la forêt et ensuite en ressortir, il y avait un avancement léger sur le lac, avec un gros rocher sur lequel allait choir Bryan un peu comme une sirène, il y avait aussi des rideaux de longues tresses de feuilles, les saules qui protégeaient cette partie du lac. Quand il arriva enfin, il accrocha sa chemise sur un arbre, l’arrachant en partie, déséquilibré, il tomba en avant dans la terre, à moitié assomé, il était toujours aussi maladroit et encore plus ses temps si.

Il avait mal, mais il ne saignait pas du tout, il se mit à pleurer, allongé sur le dos, il pleurait tellement il se sentait mal et il craquait totalement. Les larmes roulèrent silencieusement sur ses joues, formant une trace, personne ne pouvait le voire. Il avait encore mal, mal de s’être fait jeté ainsi. Il n’arrivait pas à se raccrocher, il avait besoin d’affection comme garçon. Allongé le corps dont on avait l’impression disloqué, le jeune sorcier ne bougea pas d’un poil, il entendait du bruit et avec sa vaine sa pouvait être un animal féroce de la forêt.Il avait honte de pleurer comme un gamin, craquer c'était lamentable en ces temps. Il devait être plus fort que ça, il sécha un peu ses joues, il devait trouver un moyen de remplacer cette affection et de ne pu y penser. Malgré le bruit qui venait vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Mer 13 Oct - 16:43
    Nelson traversait le parc, où le jeune soleil de début de printemps faisait la joie des élèves. Un certain nombre d’entre eux n’osaient pas sortir, à cause de l’histoire des créatures. Mais il l’appréciait quand même à travers les fenêtres du château. D’autres, très peu en fait, avaient décidé de vaincre leur peur et d’aller s’asseoir sur l’herbe fraîche du parc. Nelson lui, trouvait que c’était bien calme depuis trois jours. Rien, absolument rien, ne s’était passé. Pas de nouvelles des créatures. Ce qu’il croyait ? Le ministère s’était enfin bougé et avait éradiqué les bestioles pendant la nuit, pendant que les élèves dormaient, afin de ne pas les paniquer. Pour lui, il n’y avait plus de bête dans le lac. IL allait apprendre, quelque jours plus tard, ou même avant, que les bêtes étaient toujours là. Mais pur le moment, il ne s’en souciait absolument pas.

    Dans sa main, une pomme verte, qu’il faisait sauter à intervalle régulier. Ca faisait tellement de bien de pouvoir ressortir sans avoir tellement froid qu’on ne reste pas plus de cinq minutes. Il avait, pour l’occasion, revêtu un jean et un petit pull blanc col V, mais attention pas trop moulant. Une écharpe beige autour du cou, et même pas froid ! Ca c’était la preuve que le printemps allait être vraiment génial. L’année en elle-même, si on oubliait les créatures, avait été géniale. Capitaine de l’équipe, il avait fait gagné certains matchs. IL adorait le Quidditch. Non ! Ce qu’il adorait, c’était la stratégie. Faire les stratégies, essayer de nouvelles tactiques, trouver les techniques pour le prochain match. Innover quoi ! Et quoi de mieux que le soleil pour y penser ? Bon là, à part sa pomme, il n’avait rien d’autre. Mais plus tard.

    Il avait termina sa traversée du parc. Ce qu’il préférait, c’était contourner le lac sur quelques minutes pour se retrouver dans un coin que peu de personnes connaissaient. Dans cet endroit, on avait une vue absolument magnifique mais surtout, l’air était particulier. On pouvait se vider la tête, comme un espèce de break rapide en plein pendant la semaine d’exam. Ca permettait de repartir de plus belle. Il prit donc la route de ce petit endroit tout en sifflotant de temps à autre. Mais attention, pas des siffleries de vieux d’la campagne, non non un truc un peu plus classe

    Il était presque arrivé IL ne fixait qu’une seule chose, les montages. Ou collines. Une chose était sûr, il y avait quelque chose de norvégien dans ce paysage, on aurait dit des fjords. Il était tellement occupé à contempler vers le haut qu’il ne vit pas ce qu’il y avait sur le bas. IL allait dans l’endroit qu’il souhaitait, mais quelqu’un y était déjà, allongé sur le sol. Mais Nelson n’y fit pas attention et le remarqua pas. Alors, sans faire exprès, il lui marcha dessus. Mais pas n’importe ou, sur l’entre jambe … Alors, sentant cette chose qui n’avait rien de naturel sous son pied, Neslon baissa rapidement la tête. IL parût surpris et retira son pied en vitesse. Se rendant compte de ce qu’il venait de faire, il regarda le visage de la personne. IL pleurait. Oh bah tu m’étonnes, il avait dû avoir mal ! Il s’exclama alors :

    Oh désolé mec ! J’t’avais pas vu !

    IL se proposa donc de l’aider à le relever en lui tendant le bras. Bah ouais, sur ce coup il avait pas assuré. C’était un gryffondor, ça il en était sûr. Mais il ne connaissait pas son nom, ni son prénom. Nelson était pas tellement du genre commère, à connaître tout le monde et les petites histoires de tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Jeu 14 Oct - 20:01
Bryan ne bougeait pas et si ce n’était pas le bruit de pas d’un humain comme cela le laissait le présager ? Il y avait énormément de monstres à deux pattes qui trainaient dans le parc et à Poudlard et il c’était peut-être montré trop imprudent en venant dans ce coin tout seul. Il était téméraire parfois. Il entendait le bruit de pas se rapprocher. Il leva légèrement les yeux, ce n’était qu’un garçon plus vieux que lui, rien à s’inquiéter. Mais alors qu’il allait se relever. Un pied se posa sur une partie de son anatomie qui malgré qu’elle soit protégé par un sous vêtement et un jean était fragile. Un gémissement de douleur s’échappa d’entre ses lèvres quand cela fut écrasé. Il aurait du se relever beaucoup plus tôt que cela. Allait-il se décider à retirer son pied ou voulait-il l’étouffer de douleur ? D’ailleurs son souffle était coupé en cet instant. Il ne connaissait pas cet homme. Il retira enfin son pied et il prit une grande bouffée d’air. Il s’excusa. Il ne l’avait pas vu et comme un abrutis Bryan était resté allongé par terre. Comment pouvait-il lui en vouloir ? Il prit son bras pour s’aider à se relever. D’un autre coté, le jeune Gryffondor était un peu une brindille. Il était assez sec. Il ne devait pas peser lourd sur la balance. Il ne pu rien dire. Il se tourna tout en se massant un peu la partie sensible. Avait-il fait des dégâts ? Il vérifierait ça un peu plus tard quand il serait seul. C’était endoloris mais la douleur devrait passé, il n’avait pas non plus appuyé fort. Il se remit face à ce garçon tout en le regardant, Bryan avait des yeux verts assez intenses. On pourrait les voire comme deux pierres d’émeraude qui brillaient légèrement. Il le fixa droit dans les yeux. Il était silencieux.

Il ne savait pas trop quoi dire car maintenant il était vraiment mal à l’aise, le rouge lui avait pris aux joues et s’intensifier énormément. La situation était un peu gênante pour lui. C’était le genre de moment où on aimerait vraiment disparaître de la surface du monde. Ses entrailles se tortillaient. Il avait séché ses joues, il n’avait pas pleuré à cause de ce que lui avait fait ce garçon. Il y avait autres choses, dont il n’allait même pas parler. Il acceptait ses excuses bien entendu.

-Tu peux garder ça pour toi ?

Il avait encore un peu mal, la douleur se dissipait peu à peu. Il n’avait pas beaucoup envie qu’on rigole de lui. Il se montrait déjà assez maladroit comme ça en temps normal, il n’avait pas envie d’en avoir encore une couche. Bryan était attrappeur dans l’équipe de Gryffondor, il se débrouillait plutôt bien, sans dire qu’il était le meilleur joueur au monde. Pour lui son poste lui plaisait et il se donnait beaucoup de mal dans l’équipe.

-Je m’appel Bryan Prada ! Je suis à Gryffondor en cinquième année. Je viens ici de temps en temps, je trouve que ça ressource et que c’est très apaisant comme coin.

Il fit un sourire qui éclaira son visage. Pour confirmer sa maladresse, dont la réputation n’était pu à faire. Il voulu s’avancer vers Nelson pour lui tendre la main une fois les présentations faites, il se prit le pied de nouveau dans la même racine. Il était capable de commettre plusieurs fois la même maladresse. Comme cette maudite marche à laquelle il ne pensait jamais dans cet escalier cachait derrière un tableau. Il tomba donc en avant, il voulu se rattraper à ce garçon qui semblait robuste et il se retrouva dans ses bras, il n’y avait pas d’autres mots pour le dire. Il avait fermé les yeux prêts à sentir le sol contre lui. A part ça, il eut le contact doux d’un pull contre sa joue. Allait-il faire tomber Nelson avec lui ? Ou allait-il résister à l’impacte ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Dim 17 Oct - 19:50
    Garder ça pour lui ? Alors là aucun soucis. Franchement, si ça avait été lui qui avait été allongé, il aurait souhaité que la personne lui ayant marché dessus ne le dise à personne alors, pas question de faire le mec qui veut enfoncer l’autre. Surtout que le fautif, c’était lui. Il n’avait pas fait attention à l’endroit où il marchait. Et puis, il pouvait imaginer à quel point ça avait fait mal, étant lui-même un mec. C’est vrai que, quand on sait qu’il est Serpentard, qu’il est capitaine de l’équipe de Quidditch et qu’il est un Carter, on peut se dire qu’il va tout balancer aux autres pour l’enfoncer mais, Nelson n’était pas un typique Serpentard. Ca lui posait pas vraiment de problème de discuter avec un Gryffondor, un Poufsouffle ou un Serdaigle, et ça ne le dérangeait pas non plus qu’avoir des amis nés-moldus. Il avait pas tous ces préjugés sur les autres. Ok, parfois il était un peu prétentieux, mais ça restait gentil et c’était pas au point d’agacer tout le monde. Et puis, il n’oubliait pas qu’il était sang-mêlée, et que l’arrivée de sa mère, à l’origine de ce statut, dans la famille sang pure Carter n’avait pas été évidente. Il ne voulait pas devenir comme ça. Les gens avaient tendance à croire que tous les Serpentards étaient comme ça, et on ne pouvait pas nier que la plupart l’était. Mais pas tous, Nelson était avant tout rusé, et ça il le prouvait pas ses stratégies en Quidditch. Il était aussi ambitieux, mais pas politiquement parlant comme ses camarades, ni économiquement. Ok, c’est mieux d’avoir de l’argent, mais vivre normalement, ça le dérangeait pas. L’ambition, c’était surtout au niveau professionnel, parce que les meilleurs joueurs sont ceux qui sont en haut. Les meilleurs entraîneurs sont ceux qui entraînent ces meilleurs joueurs et les meilleurs arbitres sont ceux qui assistes à leurs matchs. Voilà ce qui l’intéressait vraiment.

    Enfin bon, on s’en fiche un peut de la vie de Nelson XD IL répondit simplement, à la demande du Gryffondor :

    Aucun soucis.

    Vînt ensuite la présentation. Gryffondor, ça il l’avait deviné. Cinquième année, il faisait un peu plus âgé. ET pour l’endroit, bah il connaissait puisqu’il venait exactement pour les mêmes raisons. Il avait tendance à croire que c’était le seul au bord du lac de sympa, mais pas vraiment. Y en avait d’autres, seulement il ne les connaissait pas. Il allait répondre, mais avant qu’il ne puisse dire quoi que ce soit il se retrouva avec un poids sur lui. Il perdit l’équilibre et fit plusieurs pas en arrière, l’élève dans les bras, pour éviter de tomber. Il réussit. IL resta debout et attendit quelques secondes de récupérer toutes ses forces dans ses jambes. Ensuite, il regarda le garçon dans ses bras, et sourit légèrement. IL le remit bien sur ses pieds puis rigola finalement avant d’annoncer :

    Moi c’est Nelson.

    Drôle de façon de se présenter quand on y pense, mais comme vous pouvez le constater, Nelson n’était pas du genre pessimiste, il préférait rire de ce genre de situation plutôt que d’être gêné ou même énervé. IL était tombé, il avait pas fait exprès. Pas la peine d’en faire tout un drame ! Et puis ça allait, c’était pas comme s’ils avaient manqués de tomber devant plein de personnes, là il n’y avait qu’eux. Ca pouvait très bien rester entre eux, quoique Nelson raconterait bien ça comme anecdote à quelques amis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Lun 18 Oct - 18:37
Il fut rassuré d’entendre que le garçon ne dirait rien à personne. Ce serait quand même beaucoup plus agréable de cette façon. Le Gryffondor était maladroit et il savait très bien qu’il aurait très bien d’autres occasions de se ridiculiser. C’était ainsi depuis qu’il était tout petit. Il eut un petit soupir de soulagement quand il eut la confirmation. Après cela d’une façon vraiment très polie, Bryan se présenta au jeune garçon face à lui. Il faisait un peu plus vieux que son âge ce garçon et il eut la confirmation qu’il devait être plus musclé que lui. D’un autre cotés Bryan avait un poids plume, alors qu’il lui avait tendu la main et c’était avancé, il c’était pris les pieds dans la même racine et lui était tombé dans les bras. Il résista au choc et ils restèrent guère de plus de quelques secondes dans les bras de l’un et de l’autre. Nelson l’avait même remis debout tout en rigolant. Bryan en fit un peu de même, il se sentait encore une fois ridicule.

-Ne crois pas que je fais tout pour tomber dans tes bras…disons que ce n’est pas que tu n’es pas mignon…mais…de toute façon c’est pas que je ne te trouve pas…enfin c'est-à-dire que…

Il se sentait encore plus ridicule car il ne savait pas comment terminer ses phrases. Il était mal à l’aise, il ne voulait pas non plus mettre Nelson mal à l’aise avec tout ça. Il le trouvait très viril, beau garçon et attirant. Bryan s’était déjà mordu les doigts de tomber sous le charme d’un beau garçon, il ne voulait pas souffrir à nouveau et qu’on vienne à raconter ce qu’il pouvait avec un garçon. Il avait eut l’impression de se faire violer son intimité. Alexander l’avait totalement humilié avec cette fausse histoire d’amour, il c’était joué de lui pour avoir ses faveurs et ensuite les raconter sans vergogne comme ça l’arrange. Il se mit à rougir encore une fois avec violence. II n’avait pas pu aligner deux mots devant Nelson. Il n’avait fait que des brides de phrase, il allait croire qu’en plus d’être maladroit, il ne savait pas du tout parler.

-Je crois qu’aujourd’hui ce n’est pas vraiment mon jour !

Il n’aurait jamais du croiser Alexander qui avait mimé ce geste obscène rien que pour lui rappeler ce qu’il avait fait. Bryan avait été vomir juste après tellement ce souvenir lui était devenu récurant. Il avait trouvé ça tellement beau sur le moment, tellement puissant. Il ne l’avait jamais vraiment fait avec un garçon et il s’offrait à lui. Il devait pu penser à ça. Il eut encore une fois envie de pleurer, ce serait le comble s’il le faisait devant Nelson.

Il se détourna, se mettant de dos à lui et s’avança jusqu’à la berge, il s’assis en tailleur pour regarder un peu au loin, le lac et les environs, il avait un peu froid, il aurait du s’habiller un peu plus chaudement par ce temps. Ce n’était pas grave, il n’avait pas envie de rentrer dans le château maintenant, il voulait surtout profiter qu’il soit à l’extérieur.

-Si t’as envie de venir tu peux, ne crois pas que je ne veuille pas de ta présence. Tu dois vraiment me trouver bizarre comme garçon non ?

Il avait ses yeux verts intenses qui c’étaient perlés de larmes, qu’il essuya rapidement. Il avait envie qu’il reste, il se sentait beaucoup mieux avec lui dans les parages même avec tout ce qu’il avait pu faire et dire. Il savait qu’en repensant à cette rencontre et s’il venait à en reparler, ils en rigoleraient tous les deux. Nelson n’avait pas l’air méchant même s’il avait deviné de la maison dont il venait. Même s’il n’était pas sûr pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Jeu 28 Oct - 12:00
    Nelson fronça les sourcils. Là ça commençait à devenir … bizarre. Ok on pouvait être maladroit, pas à l’aise avec les étrangers, gaffeur et tout … Mais transformer ça en vulnérabilité et en faiblesse, c’était pas terrible. ET là, ce fameux Bryan qu’il venait de rencontrer, paraissait faible, voir carrément fragile. Bien sûr qu’il n’avait pas fait exprès de tomber, pas besoin de le dire pour que Nelson le sache. Ca c’était vu, il n’était pas stupide. Mais lui dire qu’il était mignon, et tralali et tralala. IL n’était pas intolérant, il s’en foutait de ce que les gens foutaient au lit, c’était leur problème et pas le sien. S’il était gay, bah tant mieux pour lui. Mais d’essayer de draguer un hétéro, il voyait pas du tout l’intérêt. Le Serpentard savait très bien où il en était, il était en phase avec son orientation sexuelle et n’avait pas besoin d’une expérience pour la confirmer ou la changer. Ou alors peut être qu’il avait envoyé des mauvais signaux et que c’était pour ça qu’il se faisait allumer. Autant mettre les choses au clair avant qu’il ne se fasse des films, pas question de se trouver dans un scandale.

    Hey, j’suis pas gay.

    Donc les compliments, c’était niet. Même venant de la gente féminine, il était pas vraiment à l’aise quand on lui faisait trop de compliment. Sauf concernant le Quidditch, parce que sur ce point là il se donnait vraiment à fond et il aimait bien le savoir quand il était soutenu par les autres. Ca motivait et ça donnait des idées.

    Bon, il allait essayer de faire abstraction des écarts de comportement de Bryan. Après tout, il avait pas l’air méchant, mais bon on sait jamais avec les Gryffondors. Certains étaient tellement branchés dans la guerre contre les Serpentards qu’ils attaquaient n’importe qui, même ceux qui ne sont pas dans ce conflit. Et pour cela, ils utilisent tous les moyens qui sont à leur disposition. Restons prudent. Il accepta quand même l’invitation de rester là. Il n’avait pas besoin de son autorisation mais ça devait être une autre maladresse. Bizarre ? Ouais, carrément.

    Non non ! T’es juste … voilà quoi.


    Il allait pas le vexer, il serait bien capable de se remettre à pleurer et Nelson était bien loin d’être le genre d’épaule sur laquelle on peut se laisser aller. Le rôle de psychologue ce n’était pas pour lui. Il n’aimait pas écouter les problèmes des autres. Etant lui-même optimiste de nature, il n’appréciait pas les gens qui voyaient tout le temps tout en noir et qui déprimait pour un rien. Pas question d’avoir des baisses de moral à cause de ces gens-là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Maladresse et amertume PV NELSON CARTER    Aujourd'hui à 7:05
Revenir en haut Aller en bas
 

Maladresse et amertume PV NELSON CARTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Isabella Eloïse Carter {OK}
» Maison de Carter (-18 ans)
» 06- La maladresse ça fait mal !
» Maladresse [ouverte à une personne]
» Roro Nelson condamné aux Etats-Unis ne peut pas retourner en Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-