+ vous?



 

Partagez | .
 

 Obsession [ PV T. D. Nott ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Madison Lockweder
avatarNombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Sam 2 Oct - 19:14
    Pourquoi fallait-il toujours que son esprit soit complètement contradictoire à ce qu’elle veut être ? C’est pourtant simple : jolie, intelligente, intéressante, adulée, convoitée, puissante & au sommet de son petit royaume qu’est Poudlard, seule. Si elle devait se trouver des modèles dans le monde moldu, c’était possible. L’une des rares choses qu’elle connaissait d’eux, en dehors des magnifiques créateurs de haute couture, c’était l’histoire de trois souveraines. La première, une petite française, la très célèbre et très controversée Mari Antoinette. Ca c’était une femme, elle avait mis Versailles à ses pieds, tirait les raines du royaume à la place de son mari faible, avait des aventures avec qui elle voulait, pouvait acheter tout ce qu’elle voulait, faisait la fête à en perdre la tête et ignorait le bonheur de tous ses petits sujets qui n’étaient là que pour remplir les caisses. Un modèle d’élégance et de puissance. Ensuite ? Direction l’Angleterre : la reine Elisabeth Première. Une grande souveraine, d’une inaccessibilité maladive et d’une force considérable. Jamais elle ne s’enchaîna à un homme, qui ne voulait qu’une chose diriger le royaume. Comme elle le disait si bien elle était la « mère de son peuple » et n’avait guère besoin de père pour les siens. Une reine, dans la grandeur de sa royauté. ET la petite dernière, la petite reine Victoria. Mine renfrognée certes, mais main de fer. Non, elle ne cèdera pas à la régence. Elle a tenu bon, et jamais le conseiller de sa mère ne pu s’enquiller du pouvoir. Des difficultés au début certes, mais elle eut le règne le plus long de l’histoire d’Angleterre, ce qui n’est pas anodin. Oui, Madison avait le goût du scandale et l’élégance de Marie Antoinette, la poigne et la force d’Elizabeth Première, et l’insolence et la détermination de la reine Victoria. Seulement, si garder son pouvoir était si simple chacun pourrait convoiter la place de reine.

    Non, ça n’est jamais simple. On est censé être ce que les gens veulent, et non vouloir quelqu’un. C’est comme … un cailloux dans la chaussure. La sensation de plénitude est brusquement interrompue par un petit détail, un détail qui gêne, qui dérange, qui énerve … Ce détail, dans le cas de Madison, avait un nom : Théodore Nott. A la base, c’est du passé, quoique dans le présent ils ne s’ignorent pas non plus. Ils sont dans la même maison après tout. Mais là, quelque chose n’allait plus. ET c’était vraiment insupportable.

    L’année dernière, disons qu’elle l’avait cherché, comme elle le faisait avec pleins de monde. Après avoir couché avec lui, les choses s’étaient passées naturellement. Ils se revoyaient, étaient ensembles … C’était pas vraiment officiel, devant les autres élèves, ils se parlaient, Madison l’avait très certainement allumé à distance, mais même si certains avaient eut des soupçons ils n’avaient jamais affirmé être un « couple ». Cependant, au bout d’un mois et demie, il décida de mettre un terme à cette petite relation. Pas trop d’explications, enfin si, il ne voulait pas de copine. Après tout, elle ne voulait pas de copain non plus, trop encombrant pour son royaume. Ils n’étaient pas en froid, mais disons qu’ils étaient resté à distance. Le problème se pose plus récemment en réalité. Depuis quelques jours, elle ne pouvait s’empêcher de le regarder, d’avoir envie d’aller vers lui, et de le désirer. C’était comme si quelque chose avait changé chez lui, et ça le rendait vraiment attirant, beaucoup trop même. Elle n’arrivait plus à le sortir de ses pensées. Elle rêvait même de lui, et inutile de préciser le contenu de ces rêves. Elle le voulait, le voulait, le voulait … Mais, deux conflits apparaissaient. Le premier, interne. Une reine, ça règne seule, et ça ne s’enchaîne pas à un souverain. Le second, externe. Pour lui, rien n’avait changé depuis un an, ils se reparlaient de temps en temps, mais visiblement il n’était plus attiré par elle comme avant. Enfin, disons qu’il ne le montrait plus car Madison ne pouvait accepter d’être considérée comme « indésirable ».

    Theodore était tellement différent des autres. Beaucoup plus mature, au-dessus de tous ces petits conflits stupides, au-dessus des autres tout simplement, par son intelligence et le mystère qu’il entretenait. Il avait su se faire respecter par son attitude, et il y avait peu de personnes qui osaient réellement lui montrer de l’irrespect. Il était … Attirant, tout simplement. Madison ne pouvait plus le sortir de son esprit, alors il fallait qu’elle règle cette histoire, afin de reprendre sa petite vie tranquillement.

    La décision étant prise, elle se vérifia dans la glace. Pas question d’avoir un détail d’imperfection. Talons hauts Louboutin, Robe noire, cheveux détachés et léger maquillage, elle se savait parfaite, alors elle l’était. Elle quitta sa chambre en direction de tous les couloirs, tous les endroits où Theodore pouvait se trouver. Ai-je oublié de préciser qu’il est sang pur, et héritier d’un empire commercial ? Attirant, je vous l’ai dit. Elle parcourut quelques couloirs, au deuxième, au troisième … Et ce ne fût qu’au quatrième qu’elle l’aperçu, dans une petit couloir, qui donnait sur un couloir plus fréquenté, où là se trouvait beaucoup plus d’élèves. Que faire ? Aller vers lui ? Oh nan, elle préférait largement attirer son attention. IL y avait un groupe de garçons de sixième et septième années, près d’elle. Voilà, ça c’était une opportunité. Des Poufsouffles, et des Serdaigles. Elle s’intégra dans le groupe par un sourire et commença à parler. Que disait-elle ? Des ragots, tout en flirtant par sa gestuelle et son regard, évidemment. Sa cible ? Aujourd’hui c’était Heaven [ comme par hasard ]. Comme prévu, les élèves riaient assez bruyamment à ce qu’elle racontait. D’une parce que c’était drôle tellement c’était salaud et de deux parce qu’elle les allumait très clairement. Elle tourna légèrement la tête pour vérifier, comme prévu, que Theodore arrivait, puis elle continua à cracher :

    Heaven est jolie certes … Mais d’après ce que j’ai entendu elle est très peu endurante … Que peut-on faire avec une fille comme ça ?

    Et encore une fois, les garçons rigolèrent assez fort. La Serpentard espérait que son plan allait fonctionner, et que ça allait attirer l’attention de l’héritier. Au pire, s’il passait sa route, son attitude de flirter comme ça n’était pas du tout suspecte. On parlait de Madison Lockweder.




Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Dim 3 Oct - 0:08
S'il y avait bien une chose que Theo ne comprenait pas, et essayait désespérément de comprendre, c'était le comportement féminin. Mais à chaque fois qu'il pensait avoir réussi à cataloguer les femmes, elles faisaient quelque chose qui lui faisait froncer les sourcils et l'obligeait de nouveau à chercher à comprendre.
C'était un des désavantages à être fils unique; pas de petite soeur pour se faire une idée. Et ce n'était pas son amitié avec Tracey et Daphné qui allait lui apporter des réponses, ces filles étaient vraiment très très spéciales.

La raison de cette soudaine envie de pouvoir les décrypter? Oh, en quelques mots: il était traqué. Oui, comme une proie, comme un trophée qu'on pourrait accrocher au dessus de la cheminée. Depuis tout jeune il avait cette antipathie envers les gens qui empaillaient les animaux pour les montrer ensuite à leurs hôtes. Qui y'avait-il de courageux, de fantastique dans le fait d'avoir chasser un animal sans défense? Mais il s'était tu et avait enduré les discours de petits fonctionnaires obséquieux racontant leurs 'exploits' à son père, tremblant presque d'émotion devant lui.
Mais s'il détestait quelque chose plus que les trophées de chasse, c'était ceux des filles où IL apparaissait. Theodore Nott n'était pas un simple nom sur une liste, un gibier de choix que l'on pouvait appâter et lâcher ensuite avec satisfaction. Il n'était pas un jouet, il n'était le pantin de personne. Ce que certains élèves semblaient oublier ces derniers temps...
On ne pouvait obliger le jeune homme à agir comme on le souhaitait. On ne pouvait le forcer à courber l'échine, à s'avouer vaincu ou à supplier. Never. Et il était temps que des individus s'en rendent compte, par eux-même, avant qu'il n'inscrive de sa baguette cette réalité dans leur chair. Il n'était pas inoffensif, les Nott ne faisaient pas partie du Cercle Intérieur du Seigneur des Ténèbres pour rien; ils avaient mérité leur place.

De qui parlait-il? Pas de noms pour l'instant. Uniquement des suppositions. Il y avait bien des filles en chaleur qui tentaient de satisfaire leur besoin de phéromones avec tous les hommes disponibles, mais cela n'entrait pas en ligne de compte. Lui parlait des mantes religieuses qui voulaient le faire tomber dans leurs filets pour de plus noirs desseins. Pessimiste, le Nott? Si peu. Réaliste, dans la mesure où, depuis son ascension à la tête de sa famille, il avait reçu plus de propositions en mariage qu'il n'avait cru de filles de son âge sorcières. Bref, tout ça pour dire qu'il se sentait épié, disséqué, mis à nu par des regards furtifs. Et il n'aimait guère cette sensation, oh que non.

Marchant dans un couloir, les épaules carrés, les muscles protestant sous la pression qu'il leur imposait à cause de cette obligation d'être toujours sur ses gardes, surtout en dehors de la Salle Commune -avec autant d'enfants de la Light Side, c'était à se demander comment il était encore en vie, après tout. Des voix bourdonnaient à ses oreilles, mais cela faisait des années qu'il était passé maître dans l'art de trier les informations sans même porter une attention entière à la discussion. Seulement, deux choses l’empêchèrent de passer son chemin.
Tout d'abord; Madison. Elle n'était pas femme que l'on pouvait ignorer, très franchement, avec ses talons, sa robe, son corps et... Theodore prit une profonde inspiration en se maudissant de ne pas avoir fait un jour voeu de chasteté: ça lui aurait évité des envies subites non désirées. Mais la demoiselle cherchait la petite bête, on ne s'habillait pas comme ça à Poudlard, avant d'avoir vraiment une idée en tête... Que Nott n'était pas certain de vouloir savoir. Il y avait des choses, comme ça, qui n'entraient tout bonnement pas dans les catégories ordonnées et rationnelles de son esprit.
Ensuite; ses paroles. Paroles qui concernaient une certaine demoiselle de Serpentard qui, oh étrange coïncidence, était une autre de ses 'conquètes', 'essais', 'erreurs désastreuses', au choix. Il ne fallait pas être sorcier pour deviner que les deux choses étaient liés, si bien qu'après les paroles crues de la préfète, ce fut un Theodore austère qui l'accosta doucement, faisant presque sursauter quelques poufsouffles. Héhé. Il fallait bien que sa position lui offre quelques avantages.

- Lockweder, tu te prépares pour un Bal? Il fallait me prévenir, j'aurais fait un effort vestimentaire.

C'est sur que l'uniforme de Serpentard parfaitement repassé (par les Elfes de maison), il faisait très pouilleux notre adolescent. Il promena son regard sans expression sur les élèves présents; piétaille, avant de focaliser à nouveau son attention sur celle qui lui importait.

- Bridge suffirait largement à 90% des adolescents de cette école dans ce cas, ils ne sont pas connu pour leur particulière... endurance...

Et un nouveau regard désintéressé aux autres, l'air de ne pas y toucher. Bien sur, qu'on allait le croire qu'il n'était pas au courant pour la moitié de leurs "pannes". A cet âge, si c'est pas triste. C'était fou à quel point les rumeurs pouvaient tourner vite dans une école fermée. Et non, ce n'était pas une petite pointe de jalousie qui lui faisait rabaisser tous ses étalons devant la belle, non. C'était du pur foutage de gueule, point à la ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
avatarNombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Dim 3 Oct - 16:19
    Le plan de Madison réussit à merveille. Elle pu le sentir dès l’instant où Theodore s’approcha d’elle. Elle reconnaissait son odeur parmi la foule, odeur particulièrement sensuelle qu’on ne pouvait oublier. Elle en tout cas, elle ne l’oubliait pas, et la repérait à travers toutes les autres odeurs insignifiantes. Certaines personnes avaient des petites choses comme ça, qui faisait qu’on se rappelait, et qu’on les traçait à travers les lieux comme une emprunte partiellement compréhensible. Emprunte d’une histoire passée au présent subtile et à l’avenir en autodestruction permanente.

    Mais ce fût physiquement qu’il s’imposa dans le groupe, laissant un léger moment d’inquiétude planer sur les têtes des autres élèves. IL avait une certaine réputation, tout le monde savait que son père était mangemort, et tout le monde savait que le fils Nott était du genre à se faire respecter. C’était le genre de personne qu’on laissait passer à travers une foule, on s’écartait pour lui laisser la place. IL avait acquis une certaine puissance sociale, sans avoir d’un réseau hyper développé il pouvait s’assurer un avenir confortable dans Poudlard. IL demandait que quelqu’un lui fasse son devoir ? On lui ferait très certainement. Et plusieurs personnes se proposeraient. Ceci résumait plutôt bien ce qu’il inspirait aux autres. Alors les garçons s’écartèrent, pour lui laisser la place de s’insérer dans le cercle aisément. Madison tourna son regard vers le bel héritier un léger air faussement interrogateur. Comme si ce n’était absolument pas prémédité. Elle était satisfaite de pouvoir attirer Theodore rien que par quelques rires un peu élevés, au moins ça montrait qu’elle n’était pas insignifiante.

    La remarque qui suivit la fit sourire. Elle avait toujours la classe, et elle ne lâchait jamais ses talons hauts. Les robes haute couture faisaient parties de son quotidien et c’était quasiment sa marque de fabrique. Mais il fallait avouer qu’elle avait particulièrement jouer sur la robe idéale aujourd’hui. Elle répondit simplement :

    J’attendais que tu me proposes d’être ta cavalière.


    Si jamais il y avait un nouveau bal et qu’elle y allait accompagnée de Nott imaginez les remarques. « Après un prof, c’est le riche héritier … » Car n’oublions pas qu’au bal de Noël elle était au bras d’u célèbre Professeur Glamour : Martin Liebgott. Ca avait fait jaser, en même temps quel couple impressionnant. Peu de filles pouvait se vanter d’avoir été invitée par un professeur, hormis elle était Alyssa. Oui, Alyssa y était allée avec Rogue mais ils n’avaient pas été aussi proches que Martin et elle, mais ne le dites pas à la préfète en chef ça va la vexer.

    Elle ne perdit pas son sourire à sa seconde remarque. Puisqu’évidemment, les 90% regroupait les garçons peut matures et peu intéressants, autre que physiquement. Elle n’appréciait guère Heaven et il était fort probable qu’elle la détesterait si jamais elle apprenait qu’elle avait couché avec Theodore. Elle était née-moldue, comment pouvait-il avoir fait ça de toute façon ? Mais enfin, pour le moment elle l’ignorait.

    Heureusement que tu es dans les 10% restants … Je me demande vraiment quel genre de femme peut te satisfaire …


    Evidemment que non, elle savait parfaitement que seule des femmes comme elle pouvaient y arriver. Certains des garçons semblaient gêner d’assister à cette petite discussion entre les deux Serpentards, plutôt semée de sous entendus. D’autres étaient dégoûtés que Nott soit venu leur piquer la vedette. Madison les regarda rapidement, d’un regard circulaire, un léger sourire aux lèvres, toujours dans le charme puisqu’elle était toujours comme ça.



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Mer 6 Oct - 1:27
La réaction des autres était tellement... prévisible. Il y avait des jours où Theodore se demandait ce qui se passerait s'il leur aboyait à la figure. Sans doute s'enfuiraient-ils en pleurant. La réputation de sa famille l'avait précédé en ses lieux, et les derniers évènements n'arrangeaient pas la donne, loin de là. Pourtant, il n'avait jamais fait ses preuves. Peu de Duels, peu de mots échangés avec d'autres élèves, non le Nott avait tout du fantôme. Il faisait peur par sa simple présence.
Mais qu'on ne s'y trompe pas, cela ne signifiait pas pour autant qu'il ne savait pas se battre. On ne grandissait pas fils de mangemort sans apprendre les ficelles du métier~ Il n'avait tout bonnement pas encore trouvé the occasion pour faire la démonstration de ses pouvoirs et asseoir une fois par toute sa domination sur.... Stop. C'était à ce moment là que Blaise devait intervenir, ou Daphné, pour le sortir de son délire de mégalomanie. Il n'allait pas conquérir le monde, non, il y avait déja un Seigneur des Ténèbres qui était sur le coup.

Ses petits silences rendirent inconfortables les garçons présents, surement pas préparés à se retrouver entre deux Serpentards usant leur langue comme une arme. Tout ce qu'ils voyaient, c'était une surface qui laissait sentir un malaise. Ils ne pouvaient que frôler la vérité; pas assez marqués par la vie encore pour savoir comment réagir, comment interpréter. Innocents. Pfeuh.
Il ne releva pas l'invitation au Bal. Plus tard. Quand les choses seraient un peu tassés du coté du Ministère -qui n'avait apparemment toujours pas compris qu'on ne perquisitionnait pas la demeure familiale en l'absence du chef de famille (aka lui)- et que certaines bestioles ne se baladeraient plus en plein milieu de Poudlard, alors oui, il considérerait l'idée de l'inviter au Bal. Tant que le Lord ne lui demandait pas de l'épouser...
Un léger signe de tête pour lui signifier qu'ils parleraient de cette possibilité en privé, avant d'embrayer avec un sourire charmeur (faux et à donner froid dans le dos). Les 10% restants, hein? Il était flatté, vraiment.

D'un pas, il s'avança jusqu'à frôler son épaule et murmura au creux de son oreille, comme une confidence qui fut cependant parfaitement audible à tous un "Je pense que tu en as une bonne idée...". L'occasion de respirer son odeur parfumée et de replacer une mèche de ses cheveux à leur place, comme s'il n'était qu'un ami attentionné, avant de faire un signe de tête aux témoins de la scène et de présenter son bras à la Sixième année, prêt à l'escorter là où elle le désirerait.

- Une femme de ta condition ne devrait pas se déplacer seule ainsi dans les couloirs, c'est dangereux. Un accident de magie est si vite arrivé...
Ça, c'était pour les quelques hommes qui regardaient avec un peu trop d'insistance sur le décolleté plongeant de la préfète. Misérables qui rabaissaient sa beauté de reine au même rang que celui de n'importe quelle pin-up. Ils ne voyaient pas. Ils ne verraient jamais la puissance qui coulait dans ses veines, la fougue de ses étreintes... Mais Theodore ne les verrait plus jamais non plus. Unless...
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
avatarNombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Jeu 7 Oct - 18:33
    Madison n’avait aucun doute sur sa capacité à attirer les regards sur elle. Au fil des années à Poudlard, chacun avait appris à connaître les élèves qui avaient une certaine réputation. Ceux qui pouvaient être des « héros » pour certains étaient des plaies pour d’autres, comme Potter. Certes apparaissaient comme des fous aux yeux de quelques personnes et comme des philosophe aux yeux d’autres personnes. En ce qui concernait la jeune Lockweder, c’était plus la classe pour les uns et la putin pour les autres. Du moment qu’on parlait d’elle, c’était tout ce qui importait. ET puis ceux qui la voyait comme une pseudo prostituée était juste jaloux de ne pas avoir autant de succès d’elle, pas de quoi en faire un drame. Elle n’allait pas se blâmer elle-même d’être aussi jolie ! Non non non, les autres n’avaient qu’à s’arranger, si on était passable il y avait des moyens de s’améliorer un peu Si on était moche et bah tant pis. Mais comme Madison était un canon, elle n’avait pas à s’inquiéter pour ça.

    Elle sourit légèrement lorsqu’il s’approcha d’elle. IL allait l’embrasser ? Nooon, il était bien trop subtile pour cela. Elle frissonna légèrement en sentant son souffle contre son cou et son oreille puis eut une expression malicieuse à sa réponse. Pas la peine de chercher bien loin, elle était le genre de femme qui était capable de le satisfaire. Pas comme ces pauvres filles. Regardez Granger par exemple, une petite pucelle coincée et ringarde, sans aucun classe. Elle ne pouvait pas prétendre plaire aux garçons, sauf aux roux du même genre. Mais Nott … Regardez, il était tellement plus classe que tout ça, tellement au-dessus. Comme elle quoi !

    IL lui proposa ensuite son bras, comme pour la protéger. S’il savait … S’il savait qu’elle était mangemorte depuis quelques mois déjà et qu’elle était en cours d’apprentissage de magie noire, et notamment des sortilèges impardonnables. Elle se servait toujours de la potion d'invisibilité qu'elle avait fabriquée avec Effy pour cacher sa marque. Mais pas question de le lui dire, il finirait par le savoir de toute manière. Pour l’instant, la totalité des mangemorts n’étaient pas au courant, certains le savaient. Elle et Effy avaient pour mission de former de jeunes disciples du Lord. Elles leur apprenaient ce qu’elles-mêmes avaient appris en cours de magie noire, mais seulement une fois qu’elle le maîtrisait parfaitement. Elle pris son bras et ils commencèrent à marcher. Elle regardait tout le monde de haut, elle était au bras de Theodore quand même !

    Mais je ne doute pas que tu sois capable de me protéger …

    Elle avait sourit légèrement, il était doué en magie c’était obligé. IL réussissait tout, ça ce voyait rien que par l’assurance qu’il avait. ON ne marchait pas si droit, en fixant les gens, sans avoir la capacité de les rembarrer si ils s’y opposaient. Elle remarqua que certaines filles rougissaient à son passage, oh vraiment, c’est qu’il en faisait de l’effet ! Elle les regardait, histoire de bien leur montrer que là c’était chasse gardée, et interdit d’y approcher.

    Oh Theodore … Tu leur brises le cœur.

    ET elle espérait, était même pratiquement sûre, qu’il brisait également le cœur de cette chienne de Heaven. Celle-là, qu’est ce qu’elle l’énervait ? Elle était toujours dans sa route, pour prétendre à son titre. Mais elle avait pas compris que pour ça il fallait avoir un minimum de classe, ce qu’elle n’avait pas. En plus, un sang de bourbe, excusez-moi mais là ça en devenait ridicule. On parlait de Theodore Nott là. Pas de n’importe quel abruti dans le style de Potter.



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Sam 30 Oct - 0:52
Et ils marchaient. Vers où? Qu'importe la direction quand on est en si bonne compagnie, n'est ce pas?
Théo n'avait que faire de l'arrivée, tant que Madison restait là, un bras sur le sien, le laissant la protéger. Il ne doutait guère qu'elle soit capable de se battre et de sortir en vainqueur des combats, mais son instinct de mâle voulait qu'elle voit en lui un protecteur. Un égal.
Il ne la prenait pas pour une faible femme à secourir, au contraire, il savait qu'il pouvait compter sur elle. Dans une certaine mesure. Car Madison n'était pas une femme dont on connaissait facilement les secrets. Certes, il y avait beaucoup de rumeurs. Mais toujours sur des sujets insignifiants, comme si le reste était trop bien caché.

Un sourire mince sur ses lèvres, quasiment véritable. Oh, vraiment, elle ne le sous estimait pas? Aurait-elle réussi à garder suffisamment longtemps les yeux sur lui pour comprendre qu'il n'était pas qu'un nom sur les registres? Surement, leurs nuits avaient du l'aider dans cette entreprise. Il ne répondit rien, appuyant juste un léger instant sur son bras pour lui faire comprendre qu'il appréciait ce compliment.

Autour d'eux, les conversations semblaient mourir pour reprendre de plus belle après leur passage. Ce n'était pas souvent que l'on voyait ces deux-là ensemble, après tout. Pas dernièrement tout du moins. Mais les élèves de Poudlard avaient-ils si peu à faire pour s'intéresser avec autant d'entrain à un simple évènement comme celui-çi? Pathétique plèbe.
Et pourtant, cela semble amuser sa compagne. Que cherche-t-elle donc à faire, en les encourageant? Faire passer un message? Personne n'oserait de toute façon s'en prendre à Madison sans être fou.
Quand à s'en prendre à Théodore.. Ah, cette école est parfois bien trop calme. Et les duels trop rares.

- Ils ne sont pas dignes de toi, Madison. Regarde les, avec leurs grands yeux et leurs visages d'enfants. Crois tu que l'un d'eux puisse te... satisfaire?"

Une phrase chuchotée au creux de son oreille, arrachant un gloussement à une petite fille sur le passage, qui semble hypnotiser par leur prestance. Et Théo de lui adresser soudainement un sourire charmeur, juste pour la voir rougir et partir en courant. Si facile. Aucun d'eux n'est digne d'une telle princesse. Juste de ramper à ses pieds.

Et Théo? Pour l'instant, il lui faudrait pouvoir respirer autre chose que la fragrance de la jeune femme. Sans paraître le moins du monde gêné de placer des sous-entendus largement réservés à la nuit dans une conversation badine.
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
avatarNombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Lun 1 Nov - 22:09
    C’était comme s’il y avait deux mondes. Celui des grands, dont elle faisait parti, et celui des faibles, le second admirant toujours le premier. Les frontières les séparant ne sont que très peu perméables, et le passage de l’un à l’autre relevait presque de l’exploit. Certains y étaient entré d’un naturel qui laissait perplexe. Après tout, c’est une chose acquise dès la naissance et qui ne dépend pas seulement d’un statut. On peut être sang pur et ne pas faire parti de monde. Et certains sangs mêlés ont aussi leur place. En réalité, c’est tout un concept. Les parents d’élèves n’imaginent pas du tout la dure réalité de cette école. Les choses sont tellement mal faites, on a voulu mélanger la noblesse avec les bas fonds, alors forcement il y a un conflit. Le fossé qui sépare ces deux mondes n’a pas fini de croître, car plus les années passent et plus la guerre s’intensifie. Ce qui autrefois était un simple conflit intellectuel est passé au conflit physique. Car de nombreux sorts sont lancés entre individus des deux mondes. Croyez-vous vraiment que la mince ribambelle de professeurs peut contrôler tout cela ? Impossible, il y a trop d’endroits, trop de couloirs, trop de recoins. Et cette guerre commence ici, par un simple passage. Qui s’écarte pour laisser les autres passer ? Madison et Theodore n’ont même pas besoin de donner des coups de coude, il y a un règne silencieux, pas besoin de contrat ni de loi pour le formuler.

    Mais bien loin de ce petit conflit constant qui régente Poudlard, certaines scènes, voir de nombreuses situations, sont faites sans trop y penser. Là par exemple, certes Madison les regarde de haut, c’est elle qui est au bras de Nott. Mais elle n’a pas du tout en tête de nourrir ce conflit, elle veut juste les rendre jalouses, voir jaloux. Elle adorait cela, c’était la reine du scandale et c’est ce qui la faisait vivre. Comment les gens parleraient-ils d’elle sinon ? La clé du secret, c’est le scandale. La source de la survie parmi les plus grands. Mais pour le moment, ce qui attirait surtout son attention c’était de maintenir celle de Theodore. Et encore un compliment pour elle … Elle sourit légèrement et tourna son regard caressant vers lui. Elle baissa légèrement son regard alors qu’elle commençait déjà à lui répondre.

    Il y a de nombreux domaines dans lequel on doit exceller pour satisfaire une femme …

    Elle glissa légèrement ses doigts sur le bras de Theodore, en tout discrétion, mais sans aller non plus rejoindre sa main. Ce serait tellement facile, pas question de faire la petite joueuse. Elle regarda à nouveau les personnes qu’ils croisaient sur leur passage, avec toujours cette même expression de supériorité. Elle continua alors, développant sa précédente affirmation.

    La bienséance, la culture, l’art de la parole, l’aptitude à la magie et j’en passe.

    Elle aurait pu tout énumérer mais la liste était trop longue. Fort heureusement pour elle, Nott avait toutes ses qualités et ça, pas besoin d’être à son bras pour le savoir. Il suffisait de le regarder, de l’observer, et on comprenait tout de suite que ce n’était pas le genre de personne que n’importe qui pouvait approcher.



Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Jeu 25 Nov - 21:14
    Théodore n'avait jamais été un adepte des jeux dangereux, dans une certaine mesure. Où était le plaisir de risquer sa vie pour des broutilles, alors qu'il était déjà suffisamment difficile de survivre dans ce monde? Il ne comprenait guère les subtilités des frissons que l'on pouvait ressentir à jouer avec le feu, à se pousser chaque jour un peu plus loin pour tester les limites de sa résistance.
    S'il avait connu plus tôt cette sensation, il l'aurait aussitôt associé à celle qu'il ressentait dans son bureau au Manoir, alors qu'il discutait avec ses juristes et les représentants qu'il avait engagé pour tenir ses entreprises pour lui. Cette petite flamme qui s'allumait en lui lorsqu'il était question d'avancer ses pions sur l'échiquier des affaires, de faire un mouvement dans le chaos provoqué par la guerre et s'emparer dans l'indifférence la plus totale d'une nouvelle part de marché. Il n'y avait pas de petits profits, comme il n'y avait pas de moment inopportun pour s'enrichir, cela il l'avait rapidement assimilé.

    Et içi, s'il n'avait pas eu du mal à penser à autre chose que la lente caresse de cette main gracieuse sur son bras, il aurait reconnu ce mouvement pour ce qu'il était; une approche en douceur, mais dangereuse, le jeu de la séduction pratiqué par une experte. Lui ne pouvait se vanter de ses multiples conquètes, et même s'il considérait qu'il n'avait pas à rougir de ses performances, les approches en douceur n'étaient pas son fort. S'il voulait quelque chose, il le prenait, et bien que ne considérant pas les autres pour des objets de défoulement, le jeune Nott avait une méthode bien particulière pour attirer ses proies à lui, à l'aide de techniques de déstabilisation et de contrôle mental insidieux. Pas de légilimancie içi, il s'assurait tout simplement que sa proie ne puisse plus penser qu'à lui~

    Mais avec Madison, c'était différent. Cela avait commencé différemment; même s'il ne souvenait plus vraiment de qui avait fait le premier pas, il n'avait pas eu besoin de recourir à son petit plan pour l'avoir, et Théodore n'avait pas l'impression d'avoir été pris dans les filets de la serpentarde par des moyens détournés. Et aujourd'hui, c'était comme s'ils retournaient en arrière et faisaient enfin cette phase de séduction qu'ils avaient autrefois omis. Tombera, tombera pas? La question était posée. La réponse était inconnue. On l'aura dit, Théodore n'est pas très fort à ce jeu là, du moins pas consciemment. Mais ce qui lui manquait en expérience, il le compensait en intelligence, en facilité d'apprentissage.
    Et l'élève progressait sensiblement, alors qu'il marchait au coté de Madison, se découvrant un talent pour le sous-entendu douteux.

    Sa phrase, il l'assimila, cherchant à en décortiquer tous les aspects. De nombreux domaines de compétences, c'est cela? Mon dieu que les femmes étaient difficiles à contenter, de nos jours. Le jeune homme ne regrettait pas de pouvoir jouer des deux cotés, appréciant parfois plus la franchise de ses amants que les circonvolutions de ses amantes. Mais la suite de son petit cours personnel le fit légèrement sourire. Biénséance, culture, magie, art de la parole. Autant de qualités qu'il savait posséder. Serait-elle en train de faire son éloge?

    « Continue donc, je te prie. Ce n'est pas tous les jours que la grande Lockweder révèle ce qu'elle attend des hommes. » Oh, lord, Théodore venait de faire de l'humour. Oui, c'était son humour particulier et incompréhensible, mais cela montrait bien qu'il était plus affecté par la présence de la blonde à ses cotés qu'il n'aurait du se permettre de montrer. « Bien entendu, je comprendrais que tu demandes une compensation pour ces révélations. » Et voilà qu'il lui chuchotait ces mots à l'oreille après l'avoir attirée plus près de lui pour éviter qu'un petit groupe de premières années turbulents ne se jettent dans ses jambes. Oui, la séduction est un jeu dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Madison Lockweder
avatarNombre de chapitres écrits : 5357
Sang : Pur
Supporter de : Voldemort, Drago, Rogue
© avatar, icon, signature : LilDay et tumblr
Date d'inscription : 16/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   Sam 27 Nov - 19:30
    En fait, Madison n’était pas bien difficile quand il s’agissait de faire rentre quelqu’un dans son lit. IL suffit d’être bien foutu, peu importe la maison, le sang. IL ne s’agissait pas de discuter ni de s’engager dans quoi que ce soit, juste du sexe, rien de plus. Mais comme elle n’était pas du tout du genre à s’engager, elle avait un peu fantasmé « l’homme parfait ». IL avait toutes les qualités qu’elle appréciait et n’existait probablement pas, car il ne serait pas humain de cumuler autant de traits de caractère avantageux. Certaines personnes, comme Theodore, en avait de nombreuses, mais pas toute. Personne ne les avait toute, mais elle ne se rendait pas compte de ce qu’elle attendait. Comme elle ne cherchait pas spécialement à se caser, elle ne prêtait attention à cet obstacle. Elle était toujours dans la séduction.

    Avec Theodore, c’était différent pour la simple et bonne raison qu’il y avait un passé. Oh, un petit passé certes, sans réels sentiments. Mais elle adorait le séduire, c’était un peu une icône et se retrouver à son bras c’était rabaisser chaque personne qui les croisait. Mais ce qu’elle adorait par-dessus tout, c’était son odeur subtile, sa bienséance incomparable et son art de la parole que beaucoup peuvent lui envier. Elle savait qu’il ne laissait pas grand monde l’approcher et faire parti de ces privilégiés lui donnait un certain statut qu’elle adorait mettre en avant. De toute façon, son corps et son entourage, c’était sa carte de visite. Non pas qu’elle soit débile, mais elle n’aimait pas débattre avec la plupart des personne car soit elles n’étaient pas d’accord, soit elles n’avaient pas les connaissances nécessaire sur le sujet, ce qui l’énervait tout autant.

    Elle sourit légèrement à sa remarque. Ca c’était pas faux, elle énumérait rarement les qualités qu’elle attendait. Elle vénérait son père et lui attribuait toutes ces qualités, partiellement à tord car il n’en avait pas la moitié. Mais comme beaucoup d’enfants, ses parents étaient ses Dieux et elle les adorait plus que tout. En leur présence, elle était la fille toute sage qui tentait à chaque seconde de les rendre fières d’elle, soit en glissant une petite phrase qui prouvait de son intelligence, soit par sa bienséance qui correspondait à la noblesse Londonienne.

    Par contre, sa seconde remarque l’aurait volontiers faite gémir dans une pièce où ils auraient été seuls. C’était un sous-entendu extrêmement clair qui n’avait qu’une signification possible. Elle resserra légèrement ses doigts sur le bras de Theo, comme si ces quelques mots pouvaient éveiller un quelconque désir, ce qui était le cas. Elle tourna légèrement la tête pour plonger son regard devenu plus intense dans le sien.

    Je n’exige rien, mais si tu proposes …

    Elle n’allait pas refuser de telles avances, surtout qu’en se rappelant l’année passée et ce qui s’était passé entre eux, elle n’avait que de bons souvenirs en tête. Alors remettre ça, sans aucun soucis.




Nouvelle rédactrice en chef du Journal de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Obsession [ PV T. D. Nott ]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Obsession [ PV T. D. Nott ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Artémis Nott
» Théo Nott
» Paradoxal Obsession ~ L'espoir est éphémère.
» Quand la passion vire à l'obsession ...
» Jude Celestin would not make it through to a presidential run-off!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-