+ vous?



 

Partagez | .
 

 On est pas dans la merde.. | PV Griff ♥ /INTRIGUE/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago Malefoy
avatarNombre de chapitres écrits : 5246
Sang : Pur
Supporter de : Drago et MLG
© avatar, icon, signature : Site Smiley Vanille
Date d'inscription : 28/09/2007
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: On est pas dans la merde.. | PV Griff ♥ /INTRIGUE/   Dim 15 Aoû - 16:38
&



On est pas dans la merde.. | PV Griff ♥ /INTRIGUE/



    Raise your hands now to testify
    Your confession will be crucified
    You're a sacrificial suicide
    Like a dog that's been sodomized
    Stand up! All the white boys
    Sit down ! And the black girls
    You're the soldiers of the new world


    C'était pas tellement le fait qu'il en avait sa claque.. C'était plutôt que voir tous ces gamins courir partout en braillant ça le rendait malade. Le problème d'Aaron Lee Gore, c'est qu'il était souvent sujet aux migraines. Pas aux maux de tête, nan. Aux migraines. Le genre de mal de tête qui vous rend malade. Celui qui vous fait vomir et tomber par terre. Alors les cris aigues produit par une bande de pré adolescents boutonneux se croyant tout permit et n'ayant pas encore mué, oui, ça le rendait malade. C'est d'ailleurs pour ça qu'il frappa l'arrière du crâne d'un gnome qui s'était mit en travers de son chemin, sans faire attention, riant et parlant d'une voix bien trop forte avec son pote. Aaron s'accroupit pour être à la hauteur du morveux, et l'observa longuement. Nan mais franchement.. Ca ressemblait à rien, un enfant.. Mais vraiment à rien..

      >> Ferme-la petit, tu me saoûle..

      >> Mais..

      >> Nan nan, juste: ta gueule. Merci.


    Le septième année se redressa, adressant un regard dedaigneux à l'enfant, et repartit. Sans oublier de remettre une claque sur l'arrière du crâne du morveux, juste parce que ça l'amusait. De toute façon, il ne risquait aucune represailles. Quand bien même, il aurait foutue sa branlée au petit sans que cela ne lui pose la moindre difficulté, alors.. Lassé, le Serpentard secoua la tête d'un air navré et continua sa route. En y reflechissant bien, ce n'est pas les sang de bourbe dont l'école devait limiter l'arrivée. C'est l'âge d'arrivée, qu'il fallait changer. 14 ou 15 ans, c'est bien.. Et avant, une autre écolée. Genre collège et Lycée quoi, mais version sorcier. Ce serait vachement mieux, et y'aurait moins de monde dans l'école. Et le rejeton des Gore aurait moins d'envies de meurtres, c'est certain.. Ouais, il allait proposer cette idée au vieux croulant. Dumbledore. Lui, c'était quelqu'un. Les gens de sa maison avait beau le descendre en flèche, Aaron l'aimait bien. Il était dévoué à son école et à ses élèves, ce qui permettait à Aaron d'être persuadé que sa sécurité était maximale. De plus, il était réellement puissant. Même avec une main en moins. N'était-il pas le seul sorcier dont ce crétin de Voldemort avait la trouille? Voldy avait les chocottes, c'était du sérieux. La honte quand même.. Etre un sorcier "sans pitié".. Le plus grand mage noir de tous les temps.. Et avoir une peur blueue d'un homme dont l'âge était tellement vieux qu'on ne le connaissait pas. Il n'y avait pas de quoi être fier, vraiment.. Et puis, pourquoi tant de gens vouaient une admiration sans bornes pour la tête de serpent? Tous les élèves de sa maison rêvaient de devenir des mangemorts.. Tous sauf Alyssa. Et lui-même. C'est aussi l'une des choses qu'il aimait, chez la jeune fille. Parce que Aaron haïssait toutes formes d'autorité. Un anarchiste, comme on dit. Alors se faire dicter sa conduite, nan merci.

    Bref! Toujours est-il qu'Aaron continuait d'avancer. Il grimpa les escaliers, désireux de se rendre en hauteur. Mais tandis qu'il atteignait le sommet d'une tour, il se rendit compte qu'il se trouvait juste sous la trappe. La fameuse trappe. Celle de ses cauchemars. La trappe permettant d'accéder à la salle de Divination.. Nan mais sérieux.. La divination quoi.. Faut être serieusement timbré pour enseigner cette matière.. C'est d'ailleurs pour ça qu'il avait arrêter cette option. Question de santé mentale. L'autre avec ses cul de bouteilles qui lui servaient de lunettes. Mais franchement, on croit rêver. Elle osait élever la divination au rang d'art?! C'est sa connerie, qu'on devrait élever au rang d'art, surtout.. Mais bon, après tout, chacun ses delires hein. Lui et la professeur de Divination n'avaient pas les mêmes, tout simplement. Mettant fin à ses sombres pensées, le jeune peroxydé s'avança et se pencha à la fenêtre. Il avait, de là, une vue d'ensemble du Parc. Magnifique, mais ça il n'en avait rien à foutre. Nan, ça lui permettait surtout d'observer sans être vu. Une vraie comère, parfois. Le vent soufflait, mais quelque chose de bien. En même temps, on était à la mi mars, donc rien d'étonnant. Déjà qu'en Angleterre, il faisait rarement beau, mais alors le château était placé dans les heuteurs. Vous imaginez bien qu'à la mi Mars, on se les caillaient sévère, à Poudlard. Bref, tandis qu'il essayait de trouver une âme dans le parc -désert à cause du froid-, le regard du jeune pervers fut attiré par un arbre. Le vent agitait ses branches furieusement, et l'arbre semblait peiné à résister. Mais une chose informe attirant de nouveau son regard. Comme cachée derrière l'arbre, une créature tituba en direction d'un autre arbre. Il était tard, peut-être 6 heures 30. Aussi la nuit était-elle déjà en train de tomber. Le parc était donc assez obscure, et la chose sans forme se dirigeait d'arbre en arbre, se rapprochant de plus en plus du château. Aaron n'aimait pas ça. Pas du tout. Boutonnant la chemise qu'il avait laissé ouverte histoire de pas trop se les geler, il devala les escaliers quatre à quatre. Il avait un mauvais pressentiment. Un très mauvais, même.

    A bout de souffle, et après avoir jarter violemment de sa trajectoire quelques morveux qui lui barraient la route sans s'en rendre compte, Aaron était arrivé devant les grandes portes en chêne. Il hésita un instant. Le blond pervers n'était pas du genre très courageux, dirons-nous. Il tenait un peu à sa peau, quoi. Alors foncé tête baissée dans ce qui semblait être du danger, c'était pas son style. Mais voilà. Il avait aps le choix. S'il ne le faisait pas, il n'arriverait pas à dormir. Or le sommeil, c'est vachement sacré. Après avoir inspiré une bonne bouffée d'oxygène, il poussa les lourdes portes en bois et sortit du château. Et le regretta aussitôt. C'est qu'il n'avait pas prit le temps d'enfiler une veste ou quoi. Une simple chemise ne suffisait pas à le rechauffer. Le vent lui donnait l'impression qu'on lacérait sa peau avec un plaisir sadique. Encore son imagination qui se mêlait de choses et d'autres.. Enfin bref. Toujours est-il qu'il était là, dehors, planté comme un con à se les geler sevère à cause d'un putain de "mauvais pressentiment". Génial. Brave, Aaron. Il haussa les épaules et chercha des yeux la solhouette difforme qu'il avait apperçu. Après tout, maintenant qu'il était là.. Puis au bout d'une ou deux minutes, il la vit de nouveau bouger. Furtivement, rapidement, elle alla derrière un autre arbre. C'était quoi, ce bordel? Etait-ce la bête? Celle dont Aaron avait toujours réussi à se préserver? Et merde, qu'est ce qu'il foutait dehors! Si c'était bien ça, il était serieusement mal.. Mais en même temps, c'était peut-être autre chose.. Un élèvre ayant subit un sort râté, peut-être.. Il était en danger.. Mais Aaron s'en foutait pas mal en fait. Il s'apprêta donc à retourner dans le château, quand il entendit un bruit. Il sursauta en poussant un cri rauque et surprit, avant de se rendre compte qu'il s'agissait en fait d'un élève qui venait d'ouvrir les portes de l'école. Woa la vache.. La trouille qu'il avait eu..


      >> On t'as jamais apprit à frapper, avant d'entrer?


    Aaron avait parlé d'un ton aussi glacial que le vent, s'adressant à un jeune homme plutôt mignon. Sauf qu'il était hétéro, mais il savait reconnaitre qu'un mec était mignon quand c'était le cas. Bref. Aaron faisait donc foi d'une mauvaise foie absolue. Mais techniquement, c'était pas faux.. Il était entrer dans le parc, nan? Donc, Aaron avait raison, point barre. Il observa le jeune homme. Peut-être lui aussi avait-il vu la chose qui se balladait d'arbre en arbre, genre Tarzan.. Auquel cas, il ferait mieux de se montrer plus aimable avec lui, histoire qu'ils aillent voir ensemble en cas de danger, et que l'autre le laisse pas crever comme une larve, tout seul..




[désolée, c'est pas terrible.. Mais j'avais pas d'inspiration, j'ai du demander des idées à Stan XDD Bonne chanceeeee. Oh, et désolée de t'avoir déjà fait apparaitre. Si ça te va pas, je changerais. ]


Hide what you have to hide
Tell what you have to tell.



    But I'm the leader of the band
    I am a lonely man
    Don't you wanna take my hand?
    Oh you know you can
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Griffith Harftly
avatarNombre de chapitres écrits : 2696
Sang : Joyeuse
Supporter de : Anaconda 8D
© avatar, icon, signature : Avatar par Eden Memories; Signature Rom's
Date d'inscription : 28/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: On est pas dans la merde.. | PV Griff ♥ /INTRIGUE/   Dim 15 Aoû - 19:24
&

    Il était dans sa salle commune depuis le début de la journée et ne l'avait quittée que pour aller vaguement se nourrir. Il faisait moins quinze degrés, et Griffith avait donc refusé la proposition de ses amis d'aller s'entraîner au Quidditch avec une vigueur presque agressive. Il était pourtant important d'améliorer leur jeu car on pouvait dire sans risquer de frustrer quelqu'un que l'équipe de Poufsouffle n'était pas au top de sa forme ces derniers temps. Ils perdaient presque tous leurs matchs et le moral des troupes était au plus bas. Si bas que chacun d'entre eux venait aux entraînement avec l'espoir de trouver une nouvelle stratégie de jeu qui leur permettrait de se faire une nouvelle santé, et que tous repartaient dans la même morosité d'un entraînement foiré.
    Alors non, ils pouvaient toujours crever pour qu'il aille s'entraîner alors qu'il y avait du vent à décorner un bœuf.

    Griffith voulait juste rester tranquille et considérait qu'aujoud'hui, rien ne mériterait son attention. Il s'était donc emmitouflé dans un gros pull d'hiver, de nature frileuse, et s'avançait dans ses devoirs à côté du feu. Visiblement, il n'était pas le seul à maudire le froid qu'il faisait encore au dehors (c'était comme ça depuis au moins un mois, ça commençait à peser) car plusieurs Poufsouffle avaient également décidé de ne rien faire d'autre que de glander durant l'après-midi.
    Il avait choisit son fauteuil favori, celui à côté d'une grande fenêtre et du feu. Il aimait bien regarder le parc, de temps en temps, histoire de trouver quelque chose qui par miracle lui donnerait l'envie de se bouger de là. Parce qu'au fond, rester stoïque toute une journée c'était pas non plus sa tasse de thé.
    Il s'autorisait quelques pauses "Parc" de temps en temps, en général quand il terminait un devoir. C'était dingue, il avait l'impression que les profs se lâchaient. Il devait avoir terminé sa troisième dissertation lorsqu'il se rendit compte avec accablement que deux attendaient encore d'être écrites. C'était comme si les enseignants calmaient leurs nerfs en leur donnant des tonnes de devoirs. M'enfin, ça devait être assez long et chiant à corriger, alors les élèves se vengeaient un peu en les faisant.

    Il allait attaquer son cinquième parchemin lorsqu'il jeta un furtif coup d'oeil dans le parc. Juste au moment où une masse noir bougea entre deux arbres. Haussant un sourcil, il se redressa sur le siège dans lequel il s'était légèrement affalé puis se mit à scruter le parc à la recherche de la silhouette qui avait attiré son attention. Son esprit fit enfin le lien entre ce truc et sa virée nocturne dans la forêt interdite où il avait pu faire la connaissance de dizaines de monstres. Un peu comme les enfants du gros. Il n'en était pas sûr, mais ça y ressemblait grandement. Et si c'était vraiment ça, si vraiment un des gosse traînait aussi près du château, c'était très mauvais signe.
    Attrapant ses affaires de cours, il quitta avec regret son fauteuil adoré et se rendit dans son dortoir où il attrapa sa cape et sa baguette. S'il devait sortir, autant prendre un maximum de vêtements chauds. Mieux valait mourir tué par un des monstres que de froid. Question d'honneur.
    Quittant la salle commune en feignant aller faire une petite ballade avant le repas, il se mit à courir dans les couloirs lorsque personne ne d'y trouvait. Il atteignit enfin les portes en chêne imposantes, et n'hésita pas à les pousser.

    Lorsque le vent le figea sur place, il regretta aussitôt sa bonne petite place au coin du feu et se remercia d'avoir pensé à prendre une cape en plus de son pull. Griffith tourna la tête vers le garçon qui venait de lui parler très courtoisement, haussa un sourcil puis décida sagement de l'ignorer. Son regard se posa sur les arbres où il avait vu l'ombre se mouvoir, et il sortit sa baguette.


      ... Bref, hein. J'imagine que t'es pas sorti prendre l'air, donc tu...


    Sa phrase fut coupée net par la stupeur. Griffith était bouche-bée. Une masse noire se rapprochait d'eux à une vitesse effrayante. Inc apable du moindre mot, de la moindre exclamation, il attrapa le type par le poignet et le tira en courant vers l'intérieur de Poudlard. L'idée de fermer les portes de chêne ne l'effleura même pas. Seule comptait la fuite et accessoirement, leur survie. Ils traçaient dans les couloirs, et quand il se retourna enfin, Griffith remarqua la bête à leurq trousses. Qui les regardait en bavant, d'un air "Courrez, mais j'vais vous bouffer!". Et en effet, elle était bien parti pour les avaler, s'ils continuaient comme ça.

    Trop occupé dans sa tâche, le Poufsouffle ne remarqua même pas les autres monstres qui galopaient un peu partout autour d'eux. Ils allaient si vite qu'on ne voyait que leur silhouette noire une fraction de seconde qui ne suffisait pas pour comprendre ce que c'était. Griffith lâcha un juron bien placé puis stoppa sa course et fit volte-face. Le monstre s'arrêta net, puis s'écoula. Stupéfixé par le Poufsouffle.


      Je les ai déjà vus, il leur faut pas grand chose pour les mettre KO. Donc ça devrait aller...


    Ou pas. Enfin, il remarqua les autres qui leur tournaient autour. Ils semblaient littéralement avoir envahi Poudlard. Et eux, ils étaient en plein milieu d'un couloir, à la merci de ces horreurs. Pas dans la merde. Du tout.


[A chier Hum. Si ça te va pas, dis le et je change!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

On est pas dans la merde.. | PV Griff ♥ /INTRIGUE/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis dans la merde, j'ai besoin de toi -> ELIOTT MON POUSSIN.
» Haïti de Martelly est dans la merde.
» Stefan ? Vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout.
» Ségolène est foutue
» un monde en paix ..non je rigoles ce monde est dans la merde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-