+ vous?



 

Partagez | .
 

 Fausse Amabilité [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Fausse Amabilité [Libre]   Sam 14 Aoû - 20:00
Fausse Amabilité


Riley Burns & Anaconda Lewis

    La nuit touchait à sa fin. Nous étions un dimanche particulièrement froid. Le printemps, décidément, se faisait attendre... Le temps à Poudlard était cependant assez irrégulier. De ce fait, un jour la pluie pouvait s'abattre sur les grandes fenêtres du château et le lendemain, le soleil illuminait la grande salle de ses rayons chauds et doux. Ce jour-là, la pluie tombait drue, battant avec force les fenêtres du majestueux château. La plupart des élèves de l'école de magie devaient dormir encore. Le soleil ne se montrerait probablement pas de la journée. L'aurore fut grise et morne, de quoi vous donner envie de rester au lit. Il y avait toujours des exceptions... Riley Burns, qui avait le sommeil léger, fut réveillée par le boucan que faisait la pluie. Détestant rester au lit éveillée, elle se leva, malgré l'heure matinale. De toute façon, elle était plutôt du genre à se lever tôt. La jeune fille prit un certain temps à se préparer avant de sortir de sa salle commune. Les couloirs étaient vides et un courant d'air froid faisait frissonner Riley. Elle accéléra le pas vers son lieu de prédilection, la bibliothèque.

    Oui, il était tôt et oui, pratiquement tout le monde dormait encore. Mais cela n'empêchait pas Riley Burns de se mettre déjà au travail. Une pile de livres reposait entre ses bras, l'empêchant de voir si quelqu'un arrivait. De toute façon, elle connaissait le chemin par cœur et il était impossible qu'elle croise quelqu'un à une heure pareille. Riley était plutôt chanceuse la plupart du temps, espérons que ça continuerait ainsi. La demoiselle était plongée dans ses pensées. Elle ne perdait jamais de vue ses objectifs. Les BUSES à la fin de cette année allaient marquer un pas important dans son éducation. Elle le savait. C'était bien pour cela qu'elle avait travaillé tout l'été à réviser ses cours jusqu'à ceux de sa première année ! La date des examens approchait lentement et Riley ne voulait perdre aucune occasion de réviser. Cela lui permettait en un sens d'échapper à la guerre qui était parvenue à s'insinuer au château.

    Elle était certaine que personne, ou presque, ne faisait comme elle. Riley aimait ce sentiment de se sentir unique. Elle se comparait sans cesse aux autres, histoire de voir si oui ou non elle pouvait s'estimer supérieure. La plupart du temps, elle le faisait. Mais, évidemment ne le disait jamais. Ce n'était pas du tout son genre de se vanter ou de rabaisser les autres. Toutes ces choses désagréables étaient, chez elle, toujours cachées. Jamais elle ne disait à voix haute ses véritables opinions, pensées et jugements. Riley s'était façonné une image. Elle était l'amie, la confidente, celle qui n'avait aucun problème d'intégration. On l'adoptait tout de suite, la trouvant gentille, adorable, drôle... Jusqu'à maintenant, pratiquement personne n'avait découvert qui se cachait réellement sous son attitude et son visage angélique. Riley jouait si bien la comédie, qu'elle était parvenue à se faire passer pour une tout autre personne, riant intérieurement de leur naïveté à tous.

    Riley pressa encore le pas. Elle était impatiente de se remettre à sa lecture. Lire avait toujours été une de ses plus grandes passions, pour ne pas dire la plus grande. Depuis toute petite, la miss aimait apprendre de nouvelles choses, découvrir de nouveaux univers. Peu de personnes de son entourage la comprenait. En effet, la majorité des jeunes de son âge ne lisaient que parce qu'ils étaient forcés par les professeurs. Bon, il y avait des exceptions bien sûr, mais Riley se plaisait à penser qu'elle était la seule à avoir acquiert ce savoir, cette source de connaissances. Selon elle, ne pas lire était tout simplement rater sa vie car sans la culture nous n'étions rien. Tournant à un angle, Riley fonça brutalement dans quelqu'un et se retrouva au sol, entourée de ses livres. Bon sang, qui pouvait se trouver là à une heure pareille ? Le regard de la brune se fit glacial. Se reprenant assez rapidement, le visage de Riley passa de la colère à la surprise. Elle se releva vivement et se pencha pour ramasser ses livres en répétant mille excuses. Enfin, elle leva la tête vers l'indésirable.


Dernière édition par Riley Burns le Sam 14 Aoû - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anaconda Lewis
avatarNombre de chapitres écrits : 479
Sang : Pleine d'espoir.
Supporter de : Griffith
© avatar, icon, signature : © psychotic mind © tumblr © johnny hallyday
Date d'inscription : 06/01/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Sam 14 Aoû - 20:59


>-->Riley Burns>-->


—..Anaconda Lewis—..

Le moment préféré d'Anaconda Lewis était sans conteste l'aube. Le soleil pointait à peine le bout de son nez, mais la nuit n'était pas encore tout à fait tombée. C'était dans ces moments-là que la jeune femme se sentait le mieux. C'était aussi pour cela qu'elle avait donné rendez-vous à Griffith en cette heure si matinale, afin qu'ils puissent avoir un peu de temps libre ensemble. Ils ne se voyaient pas beaucoup, mais chacune de leur rencontre était toujours si exceptionnelle... Heureusement, en ce dimanche matin pluvieux, les couloirs étaient déserts et ils avaient même pu se promener tranquillement dans le Château, en veillant toutefois à ne pas faire trop de bruit.
Un sourire innocent flottait sur les jolies lèvres d'Anaconda. Elle aimait tant Griffith. Le jeune homme l'avait littéralement sauvé des Ténèbres dans lesquelles elle vivait depuis seize ans. Il était sa lumière, il était son âme-soeur. Ils se quittèrent à regrets, chacun retournant à leur Salle Commune pour se préparer à affronter ce dernier jour de week-end maussade. Anaconda ne savait pas trop comment employer son temps: elle n'avait pas envie de réviser, et le temps agissait sur son humeur d'une manière assez néfaste. Tant qu'elle était avec le merveilleux jeune homme qui occupait son coeur, le temps n'avait pas d'importance pour elle: il illuminait tout ce qui l'entourait, et elle avec. Mais une fois qu'il partait, même si son coeur restait emballé de joie et de légèreté, la grisaille reprenait ses droits.
Anaconda soupira, secouant ses courtes boucles brunes. Qu'allait-elle bien pouvoir faire? Peut-être pourrait-elle s'arranger pour revoir Griffith avant le soir... Puis, elle eut une idée. Plutôt que de remonter directement à la Salle Commune des Serpentard (où elle n'avait pas envie de se rendre, étant donné les relations conflictuelles qu'elle entretenait avec les membres de sa Maison), elle allait faire un petit crochet par la Bibliothèque, lieu de sa rencontre avec Griffith. Ça lui donnerait encore un peu d'énergie pour la journée, et de bonne humeur.
La jeune femme aux yeux océan prit donc le chemin du Sanctuaire des Livres. Peut-être pourrait-elle s'installer là pour le reste de la journée, après tout. Elle était en de bons termes avec la bibliothécaire et elle serait au calme. C'était une bonne idée...
Absorbée dans ses pensées, la Vert & Argent ne vit pas arriver la personne qui lui rentra dedans de plein fouet. Anaconda laissa échapper un cri de surprise, et lorsqu'elle rouvrit les yeux, elle constata avec stupeur que la personne était tombée. Anaconda haussa un sourcil. Riley Burns, une Serdaigle de son année. Les bras chargés de livres, elle allait probablement dans la même direction qu'elle. La jeune femme eut un petit sourire moqueur: où pouvaient bien aller les Serdaigle à part à la Bibliothèque?
Riley se releva, se répandant en excuses. Lorsqu'elle eut fini son speech, Anaconda haussa simplement les épaules.
    Pas grave. Je ne regardais pas où j'allais.
La Serpentard considéra un instant la jeune brune devant elle, puis décida qu'elle ne l'aimait pas spécialement. Elle n'avait apparemment aucune raison de penser cela, mais le regard que Riley lui avait lancé ne dupait pas vraiment Anaconda. Ça n'avait duré qu'un instant, mais Anaconda savait bien reconnaître cette façon particulière qu'ont les gens arrogants et méchants de regarder les autres. La jeune femme avait tellement été au contact de la haine ces seize dernières années qu'elle pouvait la reconnaître n'importe où. Et Riley avait eu l'air haineuse moins d'un quart de seconde.
Cependant, elle préféra ne rien dire. Elle hésitait: si elle s'était trompée? Elle ne pouvait pas cataloguer la Serdaigle - même si elle n'avait pas d'affinités particulières avec elle - simplement à cause d'un regard furtif.
Anaconda se dit finalement qu'elle remettrai ces spéculations à plus tard et, comme d'habitude, son visage resta neutre.




after all this time ?

a l w a y s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org/forum
Invité
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Dim 15 Aoû - 0:01
    La personne avait poussé un petit cri de surprise, indiquant à Riley qu’il s’agissait d’une fille. Elle était assez grande et particulièrement élégante. Son visage pâle aux traits fins ne portait aucune expression. De belles boucles brunes encadraient son visage et des yeux d’un bleu profond la scrutèrent. Riley pensa avec amertume qu’elle aurait adoré avoir les yeux de la même couleur. Les siens étaient si banals. Quoi que, ce qui y brillait, au fond, n’avait rien de banal. La Serdaigle observa rapidement la brune de haut en bas. Même son allure avait un certain charme. Elle tiqua une demi-seconde sur son blason. Serpentard. La maison dans laquelle elle avait redouté de tomber. Riley, dès qu’elle reçut sa lettre de Poudlard, décida de tout savoir sur cette école. A 11 ans à peine, elle voulait tout savoir de la magie et la maitriser à la perfection. Evidemment cela était impossible. Mais ça ne l’a pas empêché de dévorer tous les bouquins sur Poudlard qui lui tombaient sous la main. Ainsi, la demoiselle connaissait la réputation de la maison Serpentard. Au fond d’elle, elle savait qu’elle y avait sa place et cela lui avait fait peur. Cette appréhension l’avait suivie jusqu’à la cérémonie de répartition. Le Choixpeau avait dû écouter ses suppliques car Serdaigle l’accueillit, à son plus grand bonheur.

    Ainsi, la jeune fille qui se trouvait devant elle était de Serpentard. Riley s’attendait alors à une certaine altercation. La Serpentarde allait probablement tenter de lui faire regretter sa maladresse. La Serdaigle s’était déjà retrouvée confrontée à des Serpentards auparavant, mais ayant l’esprit aussi tordu qu’eux, elle s’en était sortie indemne. A sa plus grande surprise, la jeune fille se contenta de hausser les épaules. Elle ajouta même d’un ton désinvolte.


     « Pas grave. Je ne regardais pas où j’allais.

    Riley eut un large sourire qui se figea un instant lorsqu’elle surprit la Serpentarde en train de la scruter. Elle eut peur un instant qu’elle ne comprenne à qui elle avait réellement à faire. Très vite, elle se reprocha sa stupidité. Si elle continuait à s’en faire pour cela à chaque fois qu’elle rencontrait quelqu’un il risquerait d’être inscrit « COUPABLE » en grand sur son front. La Serdaigle se reprit bien vite et son sourire lui revint lorsque la Serpentarde posa à nouveau les yeux sur elle. Riley se répéta à nouveau que son regard lui irait beaucoup mieux à elle. La pensée horrible et perverse de lui arracher les yeux lui traversa l’esprit, mais elle la repoussa bien vite. Pourquoi est-ce qu’elle pensait toujours ainsi ? Cela l’agaçait énormément. Riley aimerait tellement être réellement comme tout le monde. Qu’on ait pas à l’analyser pour comprendre qu’elle était réellement gentille. Qu’elle puisse ouvrir son cœur et tendre sa main sans aucune arrière pensée. Malheureusement, il lui était impossible de changer. Aussi loin que sa mémoire lui permettait de se souvenir, elle avait toujours été mauvaise. Jouer la comédie lui permettait d’oublier ce qu’elle était; à savoir, un monstre. La Serdaigle laissa son hypocrite sociabilité prendre la parole en se présentant.

    - Je m’appelle Riley Burns. »

    Sa voix était douce, comme à son habitude. Les rares fois où cela changeait était lorsqu’elle était particulièrement énervée. Ce n’était pas la même Riley alors qui parlait. En même temps qu’elle se présentait, elle pensa intérieurement que la Serpentarde ne méritait probablement pas de rencontrer une personne comme elle. Oui, Riley adorait se sentir supérieure aux autres, mais ne le montrait évidemment pas. La jeune fille face à elle était peut-être différente de toutes ces personnes qu’elle haïssait, mais Riley n’accordait presque jamais le bénéfice du doute à qui que ce soit. Pour elle, personne ne méritait son attention, sa présence ou ses paroles. Si elle agissait comme elle pensait, Riley savait qu’on la détesterait et la haine conduisait à la solitude, ce qui lui avait toujours fait peur. En un sens, elle était seule mais refusait de le croire. Faisant semblant de s’intéresser à son interlocutrice, Riley ajouta.

     « Et toi ?

    Malgré elle, elle pensa à la bibliothèque. Et dire qu’elle y était presque. Quelques couloirs plus loin et elle aurait été tranquille, sans être forcée de faire la conversation avec une Serpentarde plutôt intrigante. Intrigante... Oui, c’était le mot qui lui convenait sûrement le mieux. Riley était curieuse et voulait toujours tout savoir sur les autres, même si elle les méprisait. Alors, la bibliothèque attendra...


Dernière édition par Riley Burns le Lun 16 Aoû - 2:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anaconda Lewis
avatarNombre de chapitres écrits : 479
Sang : Pleine d'espoir.
Supporter de : Griffith
© avatar, icon, signature : © psychotic mind © tumblr © johnny hallyday
Date d'inscription : 06/01/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Dim 15 Aoû - 22:18
Un discret sourire flottait sur les lèvres d'Anaconda, mais son visage était toujours d'une impassibilité impressionnante. Elle avait appris à dissimuler ses émotions - comme tout bon Serpentard qui se respecte - devant les inconnus. Si elle voulait vraiment faire honneur à sa Maison, Anca se devait d'apparaître froide, distante, dédaigneuse et moqueuse. Elle l'avait plus ou moins été depuis sa rentrée à Poudlard, mais depuis que la rumeur de son couple avec Griffith s'était répandue dans le Château, Anaconda avait laissé voir qu'elle n'était pas aussi froide qu'elle voulait bien le faire croire. Et puis après tout, elle restait tout de même la gentille méchante, la Serpentard particulière, qui rêvait de liberté et qui se battait contre les préjugés liés au sang et contre le camp des Ténèbres. Cela la faisait rire à chaque fois, lorsque les gens voyaient son vrai visage: celui d'une adolescente normale et pleine de vie. Oui, Anaconda était surprenante. Un mélange bien équilibré entre la glace impitoyable et le feu ardent; entre la douceur et la vivacité; le dédain et la passion. Elle révélait sa face la plus chaleureuse aux personnes qui comptaient vraiment pour elle. Sinon, elle se contentait d'être neutre, conservant toutefois ses réparties quelques peu cyniques ou désintéressées.
Les yeux azur de la Vert & Argent passèrent au crible sa nouvelle rencontre. Elle était plutôt jolie, bien qu'elle ait un physique assez commun: cheveux et yeux bruns. Cependant, elle savait les mettre en valeur: ses longues mèches chocolat encadraient son visage et ses yeux étaient loin d'être vides et ternes. Au contraire, il y brillait une certaine lueur que la Serpentard n'arrivait pas à définir et qui la mettait mal à l'aise, en dépit de l'intelligence qui régnait dans ces iris bruns. En outre, la Serdaigle respirait la confiance en elle. Anaconda se dit qu'elle ne devait pas être du genre à avoir froid aux yeux, mais un peu donneuse de leçons sur les bords.
Elle l'avait croisée à de nombreuses reprises, mais elles n'avaient jamais pris le temps de parler. Anaconda doutait même qu'elles se soient déjà adressées la parole, ce qui était étonnant puisqu'elles étaient dans la même Année. La jeune Bleue & Bronze confirma ses doutes en se présentant: Anaconda savait qui elle était, mais ne la connaissait pas. Riley Burns. Hmm... Il faudrait qu'elle songe à demander autour d'elle quelle était l'opinion générale de cette Serdaigle. Anca ne s'intéressait pas aux chuchotements et autres rumeurs, sauf quand il était question de Griffith, d'une de ses soeurs ou bien d'elle.
La Vert & Argent sourit.

    Anaconda. Comme tu es à Serdaigle, tu dois probablement connaître ma soeur triplée, Elladora, ajouta-t-elle après une imperceptible hésitation.


Elle n'avait pas tellement envie de déballer sa vie devant une inconnue. Un instant, la jeune fille eut du mal à croire qu'elle avait réellement présenté Elladora Lewis comme sa soeur. Elles ne se ressemblaient pas, mais alors pas du tout. Leur physique était à peu près semblable - mêmes yeux de glace, mêmes cheveux aile-de-corbeau et même grâce féline - mais leur caractère était si différent...! SI elles n'avaient pas été soeurs, triplées qui plus est (Harmonica était aussi de la partie) et aussi liées, Anaconda était sûre qu'elles se seraient détestées. Et mieux ne valait pas avoir Elladora dans ses ennemis. Cette fille était la Reine des Glaces. Heureusement, elle se faisait plutôt discrète et se contentait de persécuter des élèves en silence.
Ana' se reconcentra sur Riley. Franchement, cette fille avait une drôle d'Aura et Anaconda n'arrivait pas à être totalement décontractée. Peut-être était-ce à cause de cette ancienne habitude, d'être toujours sur ses gardes et de ne laisser personne l'approcher, se méfier tout le temps pour ne pas s'attacher et ne pas souffrir. En pensant à tout ce qu'elle avait pu être, Anaconda faillit grimacer. Griffith l'avait tellement changée! Tout ce qu'il lui fallait, c'était un peu d'amour, et maintenant qu'elle l'avait trouvé, les changements qui s'effectuaient en elle étaient visibles à l'oeil nu. Anaconda était beaucoup plus sociale et douce qu'auparavant.
Elle parlait donc à cette Serdaigle étrange, semblant dissimuler quelque chose au beau milieu d'un couloir, alors que le soleil n'était même pas levé. La Serpentard hésita à lui proposer d'aller ailleurs, mais se retint, de peur de paraître impolie ou trop désinvolte. Et s'il y avait bien une chose qu'Anaconda ne supportait pas, c'était l'impolitesse. Elle garda donc cette expression de sympathie retenue sur le visage en se demandant comme Riley réagirait en entendant parler d'Elladora. Ana' savait que bon nombre d'élèves (de Serdaigle en particulier) la détestait, et elle appréhendait un peu l'habituel « Oh, tu es sa soeur? Tu ne lui ressemble pas! » qui l'ennuyait au plus haut point.





after all this time ?

a l w a y s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org/forum
Invité
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Lun 16 Aoû - 2:27
    Le visage de Riley était éclairé d'un doux sourire, comme à chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un. Cela lui permettait de mettre les gens en confiance. On la croyait ouverte, gentille et sympathique ainsi. Aux premiers abords, il était rare que quelqu'un remarque quelque chose d'étrange chez elle. La Serdaigle avait pour habitude de convaincre dans la seconde ses interlocuteurs de sa bonne foi. Elle avait un don peut-être pour faire la conversation car on ne se lassait jamais de discuter avec elle. Du moins, c'était l'impression qu'elle avait chaque fois qu'elle engageait la conversation avec quelqu'un. La conversation actuelle était cependant plutôt étrange. Il était particulièrement tôt, le temps était plus que mauvais et son interlocutrice était une Serpentarde plus qu'intrigante. Riley aimerait beaucoup en savoir plus sur elle, découvrir ce qui se cachait derrière Ce visage froid aux traits si élégants. Malheureusement pour elle, la Serpentarde ne semblait pas très convaincue de la sincérité de Riley. A moins que ce soit une retenue naturelle et polie, elle semblait distante, comme si les paroles de la Serdaigle l'ennuyaient. C'est étonnant comme son visage pouvait rester impassible. Riley trouvait cela assez étrange. Elle s'imaginait mal agir ainsi. La comédie avait été naturelle chez elle et ce, dès son entrée à Poudlard. D'autres affichaient clairement leur dédain, chose stupide selon elle. Enfin, chacun sa façon de voir les choses...

    La Serpentarde sourit et cela encouragea le propre sourire de Riley. Anaconda. C'était donc ainsi qu'elle s'appelait. Un prénom élégant, pour une fille élégante. Riley, à côté, paraissait grossier. La miss ne s'attarda pas sur ce détail et écouta attentivement les paroles de la Serpentarde. Comme elle était à Serdaigle, elle devait probablement connaître sa sœur triplée. Riley fut légèrement surprise. Non, elle ne savait pas qui pouvait être cette fameuse sœur. Quand Anaconda précisa le prénom de sa sœur, une petite flamme dans les yeux de Riley s'alluma. Elladora Lewis. Évidemment qu'elle la connaissait. Elle était la personne la plus inaccessible qu'elle connaissait. Froide et Hautaine, elle devait être la plus détestée de toute sa maison. Riley ne lui avait jamais parlé. Elle n'appréciait pas du tout ce genre de personne. Mais en un sens, l'admirait tout de même. Elladora était brillante, ses notes élevées et sa prestance inégalable. Nombre de fois, Riley l'avait observé du coin de l'œil avec cette folle étincelle au fond des yeux, celle de la jalousie. La jalousie. C'était bien le pire défaut de la brune. Il constituait la base de son caractère, de son être, de son âme. Depuis toute petite, ses pensées étaient perverties par la convoitise. Le pire ? C'est qu'elle parvenait presque toujours à obtenir ce qu'elle voulait. Ce qu'elle espérait d'Elladora Lewis ? Qu'elle disparaisse, elle et sa supériorité.

    Riley resta bien évidemment souriante. Ce serait stupide de se braquer uniquement à l'entente d'un nom. De toute évidence, Anaconda devait être différente de sa sœur. Elle n'avait par exemple pas cet air constamment supérieur plaqué sur le visage et ne semblait pas la dédaigner du regard. Sans même s'en rendre compte, la Serdaigle fut prise de sympathie pour elle. Sûrement était-ce le fait que sa sœur lui était détestable. Mais n'allons pas trop loin, Riley ne l'appréciait pas pour autant. C'est malgré tout, avec un sourire aimable et une voix posée qu'elle répondit, en choisissant soigneusement ses mots.


    - Elladora Lewis. Oui, évidemment que je la connais. Nous n'avons jamais eu l'occasion de discuter mais ce serait un véritable plaisir je crois. »

    De toute évidence, c'était un mensonge. La jeune fille n'aimerait pas du tout discuter avec cette arrogante prétentieuse. Riley évalua à nouveau la Serpentarde. La savoir sœur avec Elladora lui faisait bizarre. Elles étaient très différentes. Seule une certaine grâce les caractérisaient toutes les deux de la même façon. La Serdaigle se demanda si les deux sœurs se ressemblaient caractériellement. Anaconda ne semblait pas particulièrement méprisante. Seulement froide et distante; comme la plupart des élèves de la maison Serpentard. Elle aimerait tellement savoir ce qui se cache derrière ce visage de marbre. Que pensait-elle d'elle ? L'avait-elle déjà cernée ? Probablement pas, sinon, elle ne se serait pas ouverte ainsi. Riley fut satisfaite de ce point et elle se plût à croire Anaconda naïve. La pensée de la troisième sœur traversa son esprit. Qui était celle-ci ? Et voilà, sa curiosité maladive s'y remettait ! Avec une certaine hésitation, Riley ajouta.

    « Tu sais, si tu ne me l'avais pas dis, je n'aurais jamais deviné que vous étiez sœur. Vous êtes assez différente quand même... Tu as un petit truc en plus je trouve, ajouta-t-elle avec un sourire amusé
Revenir en haut Aller en bas
Anaconda Lewis
avatarNombre de chapitres écrits : 479
Sang : Pleine d'espoir.
Supporter de : Griffith
© avatar, icon, signature : © psychotic mind © tumblr © johnny hallyday
Date d'inscription : 06/01/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Mar 24 Aoû - 18:49
Anaconda se tenait droite et gracile en face de Riley, prenant le temps d'examiner les paroles douces et aimables qui s'échappaient de la jolie bouche de la Serdaigle. Elle paraissait vraiment avenante, avec un nom simple et facile à retenir - l'exact contraire d'Anaconda. Ce qu'elle détestait son prénom! D'ailleurs, les gens l'appelaient plus souvent Anca ou Ana et ce n'était pas plus mal. Sa mère devait être dans une période critique lorsqu'elle avait nommé ses filles! Elladora, Harmonica et Anaconda, tu parles d'une fratrie...
La Serpentard était d'une nature simple et relativement humble, comparée aux autres élèves de sa maison, arrogants, fiers et hypocrites. Parfois, elle se demandait vraiment comment elle avait pu atterrir là! Elle faisait partie des exceptions de la Maison du Serpent, et ne s'en portait pas plus mal, finalement. Cependant, elle ne pouvait s'empêcher de penser que sa vraie place était ailleurs. Elle ne se sentait pas à son aise parmi la tranche d'élèves qui comptait le maximum de partisans du Seigneur des Ténèbres, ce dont elle se serait bien passé. Mais pourtant, au fil des années, elle avait réussi à lier des amitiés diverses et étrangement variées: entre la préfète en chef, quelques Gryffondor, autres nés-moldus et son petit ami qui était à Poufsouffle, elle connaissait du monde. Peut-être qu'elle finirait par se lier avec Riley Burns, après tout?
Lorsque cette dernière évoqua Elladora, en disant que ce serait un véritable plaisir de parler avec elle, Anaconda fit un effort surhumain pour ne pas éclater de rire.
    Question à cent mille Gallions. Riley Burns est elle a) hypocrite b) suicidaire c) complètement inconsciente?

Un truc en plus? Oui, probablement. Anaconda avait des tas de trucs en plus qu'Ella. La modestie, l'humilité, la tolérance, par exemple. Finalement, le visage de poupée d'Anaconda se fendit d'un joli sourire, et son ton était légèrement sarcastique lorsqu'elle s'adressa à Riley.

    — Crois-moi, je ne connais personne qui se ferait un plaisir de parler avec Ella. Si je peux te donner un sage conseil, évite-la tant que tu le peux.


Anaconda eut un petit sourire. Ça devait être étrange pour Riley: Anaconda lui disait elle-même de ne pas fréquenter sa soeur. En même temps, elle aurait été folle de lui recommander le contraire! Ella aurait sans doute été ravie que Riley vienne vers elle. Après tout, plus elle pouvait martyriser de gens, mieux elle se portait. Sauf si...
Sauf si Riley était une Elladora en version améliorée, auquel cas Poudlard approchait de sa fin à grands pas. Ella s'était déjà liée avec les pires psychopathes du Château, et en particulier ceux qui avait une attirance pour la magie noire. C'était très flippant de voir sa propre soeur projeter de devenir Mangemort.
Anaconda réprima un frisson et sourit à Riley.

    — Nous sommes... nous n'avons pas vraiment la même façon de penser.

Après tout, c'était totalement vrai. Elladora était glaciale comme pas deux et méprisait tous ceux qui n'étaient, selon leur père, pas digne d'être fréquentés, ce qui impliquaient la totalité des Gryffondor, les trois quart des Poufsouffle, tous les nés-moldus, les soi-disants "traîtres à leur sang", quelques Serdaigle jugés... bah, infréquentables. En revanche, tous les sang-purs et les Serpentards avaient droit à un traitement de faveur. Anaconda jugeait ça complètement stupide (surtout que son petit ami était à Poufsouffle), elle étant totalement tolérante et ouverte d'esprit. En même temps, elle avait payé le prix de la liberté. Très cher...




after all this time ?

a l w a y s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org/forum
Invité
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Sam 18 Sep - 19:17
    Riley était hypocrite oui. C'était bien là son pire défaut. En fait, elle se trouvait n'être que cela. Hypocrite, menteuse, manipulatrice. Aussi loin qu'elle s'en souvienne, elle n'avait jamais été sincère. En tout cas, pas totalement. Même petite, elle s'amusait à rendre sa nourrice complètement folle. Nourrice oui, car ses parents n'avaient que très peu partagés sa vie. Elle avait toujours fais comme si cela ne la dérangeait pas, mais au fond, elle était jalouse de tous ces paparazzis qui passaient plus de temps avec ses parents qu'elle-même. Ce doit être pour cela qu'elle a tant de mal à se lier réellement d'amitié avec quelqu'un. Il n'y avait que Lindsay. Celle-ci était un peu l'exception qui confirme la règle. Comment faisait-elle pour supporter Riley ? Cela restait un mystère... Anaconda sourit. Son sourire était amusé, comme si Riley venait de dire une grosse bêtise. La Serdaigle eut la désagréable impression que la Serpentarde se moquait d'elle. Ce qu'elle pouvait détester cela. Pire encore que ceux qui étaient heureux, il y avait ceux qui vous faisaient remarquer que vous ne l'étiez pas. Anaconda, à ce moment, souriait pour une toute autre chose, mais c'était tout de même dérangeant, agaçant même. D'ordinaire, c'était elle qui se moquait, pas l'inverse. Comme à son habitude, Riley ne laissa rien paraître. Elle joue sans cesse la comédie, ne l'oubliez pas ! La belle Serpentarde parla à nouveau et son ton se fit sarcastique. Riley conservait malgré tout son sourire, l'air de rien. Les paroles d'Anaconda la surprit légèrement et, puisque cela collait avec son personnage, et elle se permit d'ouvrir de grands yeux surpris.

    - Ah bon ? Je ne la trouvais pas antipathique moi. »

    Encore un mensonge, évidemment. Il était assez étrange d'entendre quelqu'un déconseiller de fréquenter un membre de sa famille. La plupart des gens, même s'ils ne s'aimaient pas, faisaient semblant et Riley y connaissait quelque chose. La franchise d'Anaconda la surprenait plus encore que ses paroles. Ne s'entendait-elle pas bien avec sa sœur ? La Serdaigle était fille unique alors on peut dire qu'elle ne pouvait pas vraiment se mettre à la place de la belle brune. Elle se demanda un instant comment aurait été sa vie si elle avait eu une sœur ou un frère. Aurait-elle été la même personne ? Serait-elle malgré tout un monstre de jalousie ? Peut-être que non après tout. Peut-être que cette sœur ou ce frère aurait comblé le manque d'amour qui l'avait rendue ainsi. Mais voilà, elle n'avait ni frère ni sœur et la présence très occasionnelle de ses parents lui faisaient penser qu'elle n'en avait pas non plus. Riley était née seule, elle vivait seule et mourrai probablement seule. Sa seule consolation était de se distraire un maximum durant sa pitoyable vie. La distraction était pour elle synonyme de souffrance d'autrui. Elle pensait qu'ainsi elle parviendrait peut-être à déverser sa propre souffrance en l'autre. On peut même dire que cela fonctionnait puisque, sadique, elle se sentait bien face à la douleur. Anaconda dit ensuite qu'elle n'avait pas la même façon de penser que sa sœur. Cela, bien évidemment, attisa encore plus la curiosité maladive de Riley.

    « Qu'est-ce que tu veux dire par là ? Vous ne vous entendez pas bien ? »

    Riley désirait à présent tout savoir de leur rapport, s'étonnant en même temps de ne s'être jamais intéressée à leur cas jusqu'à aujourd'hui. Elle était sûre à présent de la naïveté de la Serpentarde. Son petit numéro avait encore fonctionné. D'un côté, il fallait vraiment être paranoïaque pour soupçonner Riley, elle qui cachait si bien son jeu et ce depuis toujours. Elle ne voulut cependant pas paraître trop curieuse, et donc désagréable aux yeux de la Serpentarde. Elle se mordit la lèvre, comme gênée de son indiscrétion puis dit en souriant légèrement.

    « Excuse-moi, je ne voulais pas être indiscrète...
Revenir en haut Aller en bas
Anaconda Lewis
avatarNombre de chapitres écrits : 479
Sang : Pleine d'espoir.
Supporter de : Griffith
© avatar, icon, signature : © psychotic mind © tumblr © johnny hallyday
Date d'inscription : 06/01/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   Ven 24 Sep - 21:23
Anaconda avait une relation particulière avec les gens en général. Elle était discrète, simple mais toujours un peu distante, en retrait. Il n'y avait qu'avec ses proches qu'elle se laissait totalement aller. Le reste du temps, elle se contentait d'être là, mais n'était jamais au centre même de la conversation. Elle observait, avec un mélange de malice et de nonchalance ses camarades s'exciter sur des sujets qui n'en valaient pas la peine.

Là, en revanche, c'était différent. Riley l'obligeait à se découvrir, à se dévoiler. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas parler d'elle mais... si, en fait. À vrai dire, Anaconda n'aimait tout particulièrement pas parler de sa famille. Ç'avait toujours été son point sensible et peu de gens savaient à quel point sa situation était complexe. Dès qu'on lui en parlait, la Serpentard avait tendance à se refermer sur elle-même, à se bloquer complètement. Non, d'habitude, elle n'en parlait pas. Sauf que là... elle ne pouvait pas laisser dire du bien de sa soeur. C'était impossible. Purement impossible de laisser une énormité pareille se répandre dans le Château: « Hé, y'a une fille qui pense qu'Elladora Lewis est sympa... en fait elle l'est peut-être vraiment, non? »
Non. Définitivement. Et si Ella apprenait qu'une pauvre âme sur cette Terre ait pu un jour penser qu'elle était sympathique, elle ne s'en serait jamais remise. Heureusement pour elle, Riley avait tourné sa phrase d'une manière assez habile. Mais ce n'était toujours pas acceptable.
Elladora était une des personnes les plus froides, antipathiques et hautaine qu'Anaconda n'ait jamais côtoyé. Et en étant et sa soeur triplée et à Serpentard, cela signifiait quand même quelque chose, et pas des moindres...
    — Alors tu seras surprise d'apprendre qu'elle l'est, répondit simplement la jeune Vert & Argent en haussant les épaules. Elle ne comptait pas s'éterniser sur le sujet d'Ella-la-psychopathe.
Anaconda regarda alors Riley avec méfiance. Ça ne se voyait pas qu'elle ne voulait pas en parler? Il fallait quoi, qu'elle affiche un panneau sur son front avec marqué en lettres majuscules « sujet sensible »? Ana' n'était pas née de la dernière pluie et commençait à soupçonner une curiosité mal venue chez la Serdaigle.
    — On s'entend bien, mais nos rapports sont parfois houleux. Comme entre deux soeurs, tu vois?
Bon, d'accord, la Bleue & Bronze ne voyait peut-être pas, mais peu importe. C'était une façon polie mais ferme de dire stop.
    — Mais on ne va pas s'éterniser sur elle. Sinon, puisque tu parais si bien t'entendre avec elle, n'hésite pas à la contacter pour de plus amples informations sur nos relations. Elle est joignable sept jours sur sept, pendant les cours et même la nuit.
Sarcastique, cette réponse? À peine. Anaconda était juste irritée, à présent. Elle commençait à se sentir à nouveau mal à l'aise en la présence de Riley. Un pressentiment, une intuition vague et indéfinie. Pourtant, ce sentiment de gêne était bien là, et maintenant que ça la reprenait, la fille aux yeux bleus n'avait qu'une envie, s'enfuir en courant. Ou pas...
Après tout, peut-être qu'elle pouvait rester. « Connais ton ennemi » était l'un des rares principes qu'elle avait retenu - et accepté - venant de son paternel. Oui bon, Riley n'était pas son ennemie, ni même une connaissance négative, juste une fille croisée dans un couloir qui la mettait un peu mal à l'aise. Mais ça, Ana ne le montrait pas - elle était plus âgée et était à Serpentard ce qui par définition lui donnait d'office le droit de la martyriser si elle le voulait. Sauf qu'elle n'était pas comme ça et que...
    — Assez parlé de moi. Ou de ma soeur, peu importe. Ana s'efforça de lui sourire naturellement. En ce qui te concerne... tu as des frères et soeurs? Ou de la famille à Poudlard?


[Désolée, c'est court et c'est nul x.x]




after all this time ?

a l w a y s
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://weins-academie.forumgratuit.org/forum
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fausse Amabilité [Libre]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Fausse Amabilité [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ? Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-