+ vous?



 

Partagez | .
 

 La chasse nocturne...[PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: La chasse nocturne...[PV]   Mer 21 Juil - 2:02
James n'arrivait pas à dormir c'est temps-ci. Une chose, une seule le hantait à longueur de journée. Les sangs-de bourbe. Cette « infection », cette « maladie »du monde des sorciers suintait de partout à l'extérieur de son manoir. Une telle vermine était répugnante et désagréable à côtoyer, James avait de plus en plus de mal à faire bonne figure devant tout ces gens qui se complaisaient dans ce monde imparfait. Mais bon au moins depuis quelques temps le Seigneur des Ténèbres avait rendu l'atmosphère plus respirable. La population de ces « choses » avait grandement diminuée. Au grand plaisir de Jamila, l'épouse de James. Elle semblait se satisfaire de ce maigre avancement. James lui était comme un vampire pour ce genre de chose. Il n'était jamais satisfait, il y en avait toujours trop à son goût. Il ne serait en paix que lorsque le dernier d'entre eux touchera terre. Son souffle putride et pestilentiel évanoui à jamais. Alors qu'il avait les yeux toujours ouvert en cette heure tardive, de telles pensées le firent sourire. Néanmoins rien ne servait de rester allongé maintenant qu'un désir aussi puissant avait reprit le dessus.

Oui vous avez bien compris!Un désir, une sorte d'attraction irrésistible qui entraine le chasseur vers sa proie. Je vous avais dis que James tenait du vampire lorsqu'on parlait des moldus et de tout ce qui pouvait s'en rapprocher. Il était un très bon chasseur qui plus est. Son plaisir de la traque n'étant à son maximum que lorsqu'il savait que sa proie ressentait de la peur. La peur simple et qui frappe sans prévenir. Une peur universelle mais qui en ce monde finit toujours par faire succomber ses victimes...La mort. L'être humain par définition désire plus que tout autre chose ne pas mourir. James lui dans son sadisme naturel, aime jouer avec ce sentiment chez ces victimes. Il prend ça comme un jeu, un simple divertissement qui lui permet de passer le temps. Pour lui prendre une vie s'avère aussi aisé que de marcher ou même de respirer. En fait le meurtre à toujours fait partit de sa vie...

Alors que James avait quitté la chambre commune, il descendit les escaliers de son manoir. Un de ses deux elfes de maison dormait sur le carrelage froid du hall. Cette pitoyable créature avait une position bien inconfortable pour trouver le sommeil. Elle se tenait en effet en boule comme un chat qui dormirait dans un couffin. Bien que le félin soit nettement plus agréable à regarder... Celle-ci était encore plus répugnante, bavant sur le bout de chiffon sale qui lui servait de vêtement. James lança un regard sombre et meurtrier à son serviteur avant de le réveiller d'un violent coup de pied dans le bassin. Le cri de douleur de la pauvre bête, fit naitre un frisson de plaisir qui parcourut tout le corps de son perfide maître. C'est alors que cette chose ce leva enfin et lança un regard triste à son « protecteur ». Avant de s'incliner avec bienséance devant l'humain....Sa voix frêle et fluette résonna alors dans le hall du manoir...

-« Je...Je peux faire quelque chose pour vous...Maître? »

L'humain ne fit rien d'autre que lui indiquer la cuisine de sa canne d'un geste souple. L'habitude et le fait d'avoir été éduqué à coup de canne durant des années, à répondre par ce simple geste à la préparation d'un petit déjeuner, qu'il n'y avait plus besoin de mot. Le maitre des lieux laissa son serviteur préparer ce qui lui avait été demandé et alla s'installer dans un fauteuil en cuire juste en face de la cheminée. Sortant sa baguette pour allumer le feu, il s'aperçut que le premier sort n'eut l'effet que de créer une minuscule flamme dans le foyer. L'arrogance de James le fit sourire devant une telle situation. Sa baguette faisait des siennes sans doute, après tout ce n'était que la seule explication logique à ce petit incident. Néanmoins, sa curiosité fut piqué au vif, lorsque après une seconde puis une troisième tentative, la flamme conserva la même taille. Ce n'est qu'au quatrième et dernier essai que le sort marcha correctement. Ce pouvait-il que la créature qu'il avait vu à Poudlard le Week-end dernier, est un pouvoir d'une telle étendue? L'idée avait fait naitre en James une cruelle envie de prouver que même avec cette créature, son pouvoir restait intact et qu'il était l'un des meilleurs sorciers qu'on puisse admirer.

L'elfe de maison revint à se moment précis les bras chargé des friandises les plus appétissantes qu'un humain pouvait voir. Il les faisait voltiger en l'air, car pour tout dire, je doute qu'une seule personne puisse manger ce petit-déjeuner. Mais tout cela n'eut guère d'importance, car ce repas n'allait jamais servir de toute manière. Puisque James c'était levé pile au moment où la créature entrait dans la pièce la déconcentrant dans son sortilège. James qui avait mit son manteau d'été, revint dans la pièce en poussant un léger soupir. Puis pointant sa baguette vers la créature apeurée, un sourire large se dessina sur son visage avant que sans la moindre hésitation, il fasse partir un éclair verdâtre sur sa victime qui gémit de douleur avant de s'effondrer sur le sol. Puis comme si de rien n'était, il passa le pas de la porte. Alors que sa femme semblait avoir été réveiller par le brouhaha ambiant. Mieux valait ne pas rester dans les parages trop longtemps. Les deux seules personnes que James craignait dans ce bas monde était son maitre et sa femme. Car ils avaient tout deux un véritable don pour se mettre dans des colères qui pouvaient couter la vie aux imprudents. James passa sa baguette devant son visage avant de transplaner en centre-ville. Il n'y avait pas meilleur terrain de chasse à cents kilomètres à la ronde.

De plus l'heure était idéale pour ce genre d'activité. Il n'était ni trop tôt ni trop tard et le nombre de victime et de témoin s'équilibrait parfaitement pour rendre le jeu encore plus divertissant. Après tout ce faire prendre n'était pas un très gros risque pour un mage noir, sans scrupules et sans remords à l'idée d'ôter la vie à un innocent. Oui, en fait cela ne représentait qu'une cible de plus, rien d'autre. Il se plaça alors dans une ruelle sombre à l'affût comme tout bon prédateur un tant soit peu entrainé le ferrait. Bien dissimulé dans un renfoncement typique des anciennes rues londoniennes, il attendait patiemment son heure. Soudain une jeune femme, fit son apparition. La jeune femme avait eut la mal chance de décevoir le destin. James attendit tranquillement qu'elle le dépasse puis sortit de sa cachette. Sortant délicatement sa baguette de sa canne et utilisa le sortilège de découpe pour lui couper net les cordes vocales. La pauvre était maintenant muette mais bien qu'ayant ressentit une petite gêne, la victime avait continué quelques pas avant de se retourner pour faire face à son bourreau. James lui restait totalement immobile, prêt à bondir sur elle comme l'aurai fait un prédateur pour l'achever.

Néanmoins, si il l'avait fait où aurait été le plaisir. Non le sadisme de nôtre homme était à un niveau nettement plus fort que ça. Puis après tout, il voyait cela comme un jeu, il ne faisait que se divertir comme l'aurait fait Voldemort. Encore une autre preuve de son incroyable arrogance. Ou étais-ce peut-être sa manière à lui d'éprouver son admiration en reprenant des actes qu'un homme comme Voldemort aurait pût commettre. Ou bien encore de la jalousie qui sait? Ces chasses étaient peut-être un moyen détourner qu'il valait mieux que lui. Qu'il était encore plus doué...Je ne serais le dire. Néanmoins revenons à cette « chasse » voulez-vous? La jeune femme savait que rester en face de cet homme était dangereux. Le sourire sadique qu'il lui lançait trahissait son plaisir de voir sa cible ne pas comprendre ce qui lui arrivait. Alors qu'elle avait un léger mouvement de recul, à chaque pas de son voisin. Soudain, elle se mit à courir dans la rue sans pouvoir hurler. Le mage noir eut un petit rire étouffé, puis rattrapa sa cible. Telle la mort qui venait prendre son dû, James était un visage blanc, dans le nuage noir qui enveloppait la jeune femme qui c'était arrêtée. Un mince filet de fumée toucha alors l'épaule de la femme aux cheveux bruns et ils disparurent tout deux. Laissant un bref silence s'installer dans la rue. Les deux personnes réapparurent dans la campagne anglaise pas très loin de la ville. La femme comme tout les humains, ne pût s'empêcher de vomir après cette expérience surnaturelle. La peur qui se lisait sur son visage en sueur était le plus doux des nectars pour le mage noir. Mais maintenant que le physique avait été touché. Le mental serait bientôt tout aussi détracté. James leva sa baguette et s'émerveilla devant cette femme qui courait dans tout les sens. La Légimencie avait un atout majeur pour l'homme, elle avait le don d'amplifier les peurs. Il lissait en elle comme dans un livre. Exploitant ces phobies, ces plus grandes craintes pour les faire vivre dans sa tête. Les visions qu'envoyait James dans l'esprit de cette femme par simple plaisir de la torture étaient si horrible que je préfère les taire dans ce récit pour ne pas effrayer le lecteur. La victime était en sueur elle aurait voulut hurler son désespoir, mais lorsque ces lèvres s'ouvraient aucun son ne sortait. Alors au bout de deux bonnes minutes elle s'effondra résignée.
Cependant James fut insatisfait et le fait qu'elle abandonnait déjà n'était pas prévu. Le mécontentement du mangemort était tel que d'un coup de baguette, il ramena la femme dans sa direction, la faisant voltiger sur quelques mètres. Pourtant, elle se releva, et toussa du sang. Il n'avait pas dû y aller si fort qu'il pensait...Tant mieux. Il s'approcha d'elle doucement alors qu'elle rampait à contre sens pour tenter vainement de s'enfuir. Mais le Petrificus Totalus l'en empêcha bien vite. James retourna sa victime désormais consciente mais immobile. Ses yeux de biches semblaient l'implorer de lui laisser la vie sauve. La pauvre elle était tombée sur le mauvais tueur. Lui n'avait pas de pitié. Il posa sa main sur sa bouche et fit chut avec son doigt...Puis il se mit à rire avant de se pencher davantage pour lui susurrer à l'oreille.

-«  Ne t'en fais pas...Tu sembles avoir froid je vais te réchauffer...Chère Sang-de-bourbe »

Sa voix avait un accent léger et diabolique, cet homme était le mal incarné et il le savait. Ces yeux se posèrent une dernière fois sur sa victime avant qu'il ne se relève. Ils étaient froids et inexpressifs, comme si ce qu'il allait faire était d'un banal. J'ai peine à croire qu'un cœur aussi froid que le sien puisse trouver de la chaleur en compagnie de sa femme. Dans un dernier coup de baguette il enflamma le corps immobile de la femme la laissant brulée vive dans ce champs. Puis s'écartant de quelques mètres, il retournât à Londres chercher une nouvelle proie. Cependant, alors qu'il avait regagné cette même ruelle. Il eut le déplaisir de croiser un visage familier...

- «  Que fais-tu ici aussi tard...Ma Chère? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Mer 21 Juil - 4:36
[Je tiens à prévenir, avertir que ce poste contient des détails explicites sur la cruauté exercée par les Mangemorts. Lecteurs sensibles s'abstenir, de préférence /!\]


    PLAAAF !
    « Non…mais…QUI C’EST L’ABRUTI QUI A FAIT EXPLOSER LA CERVELLE DE CE SANG-DE-BOURBE ALORS QUE JE M’APPRÊTAIS A LUI LANCER UN AVA KEDAVRA ???! »
    Ce cri strident raisonna contre les murs de la maisonnette. Jennifer – couverte de petits morceaux de peau, de chaire ensanglantée, de cheveux, de tâches rouges répugnantes – regarda alternativement les deux hommes. Un regard noir. Foudroyant, meurtrier, noir. Abrutis, abrutis, ABRUTIS !
    « On avait dit qu’on faisait ça proprement, pour une fois ! » Reprit-elle de plus belle en ôtant un morceau de crâne du moldu qui s’était coincé dans sa chevelure blonde « C’est pas vrai hein ! Et puis c’est vraiment dégoutant…Ah, Merlin et cette odeur qui empeste maintenant ! »
    « Je voulais juste tester un nouveau sortilège qu’un autre Mangemort m’a appris »

    Jennifer leva les yeux vers lui, le dévisageant. Tester ? Monsieur s’amusait à faire des petites expériences, comme ça, sans prévenir ??! Abruti. Elle en avait partout sur elle, étant donné qu'elle était juste à côté du corps lorsque ce grand génie à réduit sa tête en ratatouille. Bravo, du grand art. Non mais vraiment ! Et puis ce moldu était à elle ! ELLE voulait le tuer ! Et proprement, contrairement à ce barbare. S’essuyant négligemment le visage pour ôter le sang qui dégoulinait sur ses joues, la matière cérébrale qui infectait son odorat ; Jennifer se planta devant le Mangemort responsable de cette boucherie. Plus petite que lui, elle dut lever la tête pour défier son pitoyable regard coupable. On aurait dit un enfant qui reconnaissait qu’il avait commis une bêtise et qui attendait avec appréhension sa punition. Elle leva alors sa baguette, puis la pointa sur son menton.

    « D.é.g.u.e.r.p.i.s…Et vite ! »
    Ordre qu’elle s’efforça de prononcer avec le peu de contenance qu’il lui restait.
    « Et prends ton ami avec toi. Je n’ai pas besoin de VOUS ! »

    Ne se faisant pas prier, les deux hommes s’en allèrent, puis finirent par transplaner dès lors qu’ils sortirent de la petite maison de campagne. Jennifer se retrouva alors seule. Elle baissa lentement les yeux, afin d’observer cet homme qui jonchait le sol, tout comme sa tête devenue de la pure bouillie. Bien qu’elle ait assisté à pire que ça, qu’elle ait commis pire torture à un être humain ; la jeune femme sentit son estomac faire le grand huit rien qu’à l’odeur qui émanait désormais de ce cadavre meurtris. Absolument insoutenable. Intenable. Inhumain. Jennifer dut alors enjamber un corps d’enfant mort, puis un second ; pour rejoindre la porte d’entrée et sortir de cette fichue maison. La Mangemorte respira à plein poumons l’air frai, ferma les yeux et laissa le léger vent fouetter son visage. Elle avait failli vomir. Vomir à cause de cette odeur écœurante qui avait attaqué son odorat d’une manière trop brutale. Elle resta ainsi quelques secondes, attendant que l’odeur infecte disparaisse, qu’elle retrouve son odorat.

    Une fois fait, elle regarda autour d’elle. Personne. Remarque, vue l’heure très avancée qu’il était, elle ne risquait pas de rencontrer une tribu de morveux qui allaient à l’école. Tout le monde était censé dormir à cette heure-ci. La maison la plus proche était située un peu plus en hauteur sur le flanc de la petite colline. Bien, elle ne risquait rien. Jennifer se retourna vers la maisonnette campagnarde. Une maison familiale qui abritait un veuf et ses deux enfants. Une maison familiale qui ne comportait plus que des cadavres désormais. D’un regard légèrement trop dément, sadique ; la Mangemorte lança un dernier sortilège et la maison tout entière pris feu. Des flammes rouges, oranges, jaunes se propagèrent rapidement sur les murs, des crépitements se firent entendre, de la fumée s’éleva dans les airs et progressivement ; la maison succomba à son tour sous l’ardeur du feu qui la consumait. Parfait. Ils avaient tué les sang-de-bourbes, comme le Maître l’avait souhaité. Il ne restait plus qu’une chose. Petite, mais cruciale.

    « Morsmordre ! »

    Et la Marque des Ténèbres se dessina au-dessus des décombres enflammés de la maison. Voilà, LA c’était parfait. Le monde magique allait encore un peu plus s’affoler, un peu plus craindre le Maître.

    Jennifer tourna les talons, un énième sourire victorieux sur les lèvres, puis transplana. Londres. Elle pouvait désormais rejoindre sa résidence et prendre une douche pour ENFIN enlever tous ces résidus poisseux qui la recouvraient toujours de la tête au pied. Sans parler des quelques tâches rouges qui salissaient ses précieux vêtements. Merlin ! Elle avait horreur d’être sale, crasseuse, négligée. Elle déshonorait la famille McPhee et un profond sentiment de colère l’envahit, quand elle repensa à cet abruti et son sortilège expérimental. Râaaah ! Crétin, crétin, CRETIN ! Heureusement, personne ne se baladait dans les rues à cette heure-ci…

    « Que fais-tu ici aussi tard...Ma Chère? »

    Argh ! Elle se stoppa net. Jennifer avait faillit sursauter lorsqu’elle entendit cette voix masculine s’élever dans l’air, comme ça, le plus naturellement possible. Mais lorsqu’elle plissa les yeux, la jeune femme reconnut une silhouette qui lui était familière. Oui, c’était bien lui. D’un pas rapide, elle rejoignit aisément le Mangemort qui venait tout juste de l’interpeler.

    « James Rokles… » Annonça-t-elle à haute voix, bien plus pour elle que pour lui en réalité. Jennifer baissa ensuite son regard et observa l’état dans lequel elle se trouvait, puis releva la tête en fixant le Mangemort, un rictus goguenard aux lèvres « Je fais mon jogging quotidien…Ca ne se voit pas ? »

    Réplique ironique, qui amusa la blondinette. Qu’est-ce qu’elle faisait là ? Patate ! Elle rentrait chez elle. Que voulait-il qu’elle fasse ? A cette heure, en plus ! Minute, minute. Que faisait-il, LUI, ici au beau milieu de la rue, tapis dans l’ombre tel un prédateur affamé.

    « Et toi, que fais-tu ici aussi tard…Mon cher ? » Elle planta ses mains ensanglantées sur ses hanches, après avoir ôter un énième morceau de chair qui s’était faufilé dans sa chevelure « Ah ce que je sache, tu ne résides pas dans les environs. Tu attends quelqu’un peut-être ? »

    Haa ! Elle voulait savoir maintenant. Qu’est-ce que ce Mangemort trafiquait dans les environs, hein ??!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Mer 21 Juil - 14:03
A y regarder de plus prêt la jeune femme n'avait pas vraiment l'air d'une mage noire. Elle sentait l'odeur du sang à des kilomètres. Alors que la demoiselle, s'avançait surement surprise d'être interpelée à une heure si tardive. James s'amusait à imaginer quelle "chasse", elle avait dû faire pour être à ce point tâcher de sang.Il avait bien sa petit idée sur la question...Mais après tout que la victime est été un sorcier ou un moldu, cela n'avait guère d'importance que pour ceux qui tenait à la vie humaine. Lorsqu'on y repensait, les humains étaient si fragiles. Il était si facile de reprendre la vie qu'on leur avaient accordé. Après tout les humains dit "normaux" étaient eux aussi des tueurs en puissance. J'ai une théorie là-dessus, selon laquelle, tout être humain est capable du pire comme du meilleur. En fait chaque humain est métaphoriquement sur une corde et se balance d'un côté ou de l'autre; Selon son humeur, ses envies et toutes sortes de détails qui pourraient paraitre insignifiants à nos yeux. Mais qui ont une importance cruciale, pour cette personne particulière.

Cependant, pour James comme pour Jennifer Mc Phee, la corde avait cédé depuis longtemps laissant ces deux individus tomber dans le côté le plus sombre et le plus mauvais de la nature humaine. Cependant et là je ne parle que pour James, sans me risquer de juger Miss Mc Phee que je n'ai jamais eu le loisir de rencontrer...Oui enfin bref, mon père semblait se complaire dans cette vie entourée de mort et de massacre. Enfin passons les quelques détails sordides que cet homme à écrit dans sa biographie voulez-vous?..Bien alors, où en étais-je? Ah oui, la rencontre avec Jennifer Mc Phee. Une très jolie femme cette dame. Du moins si j'en crois la description faite par lui dans le livre qu'il a consacré à ses camarades mangemort. Il est écrit ici, qu'elle était une femme assez grande, les cheveux blonds vénitiens. Ah James à toujours aimer les femmes de ce type. Bien que paradoxalement ma mère était brune comme la nuit...Enfin, dans l'état où elle était ce soir là, je doute qu'elle fut si en beauté qu'à l'accoutumée.C'est alors que la jeune femme, s'adressa à lui...

-« James Rokles…Je fais mon jogging quotidien…Ça ne se voit pas ? »

Un Jogging à cette heure et avec une robe en plus?! Le mage noir ne pût s'empêcher de rire, tellement la situation était concasse et pleine d'ironie. Bien que la voix de Jennifer fut presque aussi froide que la petite brise matinale qui c'était levée sur les rues de la capitale anglaise. Cette femme n'était pas une adepte du contact humain...Tout comme James au fond, les deux personnes avaient le même âge. Ils avaient dû surement se croiser. A ceci prêt que, lui, était un Serdaigle dans sa jeunesse et qu'elle avait dû rejoindre le blason au serpent. C'est une question que je me suis toujours posé...Pourquoi un Serdaigle rejoindrait de son plein gré un être maléfique. Les élèves de la maison bleue et argent, avaient pourtant la réputation de posséder un peu de sagesse. Quand je le questionnait sur les raisons de son attachement à de tels individus. Il me répondait, que c'était justement faire preuve ouverture d'esprit et de sagesse que de ce dire que le mal peut surgir de n'importe où. De même pour le bien. Sauf que pour lui, je doute que "le bien" est la même définition que pour moi.

Cependant, un silence s'installa quelques secondes entre eux. L'ironie de Jennifer, cachait aussi une frustration et une colère à demi-dissimulée. Le mangemort avait toujours sût déceler chez les gens leur humeur et leur réaction. Une sorte de seconde nature chez lui. C'est d'ailleurs, surement ce "don" qui lui avait permit de rester si longtemps à la vue de tous. James ne savait pas néanmoins si cette colère serait dirigée contre lui ou sur une autre personne. La confiance est un mot qui n'existe pas dans un groupe tel que les mangemorts. Alors mieux valait rester sur ces gardes. C'est alors qu'il vit la marque des ténèbres au dessus du crâne de Jennifer, haut dans le ciel. Il poussa un léger soupir de désapprobation et daigna enfin répondre à son interlocutrice.

-"Un jogging hein? J'ai presque failli y croire ma chère. Mais permettez-moi de douter de vôtre capacité à courir dans un tel accoutrement...A ce propos, il te reste une dent dans les cheveux, juste là."

Lança-t-il avec arrogance tout en pointant la dent avec l'extrémité de sa canne.L'homme étouffa un rire froid et neutre, avant de jeter un nouveau regard sur cette marque. La voir de nouveau flotter dans le ciel replissait son cœur de la chaleur dont il normalement dénué. Cela lui rappelait le bon vieux temps où des gens comme lui courraient les rues pour se soumettre au vrai sorcier. Le seul et l'unique capable de faire régner l'ordre. Cependant, il savait que l'heure où cette marque pouvait être dévoilé sans que le ministère ne lance une enquête n'était pas tout à fait encore là. Il était donc méfiant s'attendant à voir surgir de chaque coin de rue un groupe d'auror. Mais Jennifer ne sembla pas s'en inquiéter, elle. Ce qui l'intéressait surement beaucoup plus était de soumettre James au même interrogatoire qu'il lui avait fait subir...

-« Et toi, que fais-tu ici aussi tard…Mon cher? Ah ce que je sache, tu ne résides pas dans les environs. Tu attends quelqu’un peut-être ? »

Alors qu'il s'apprêtait à lui donner une réponse, un moldu sortit de sa maison pour se plaindre du bruit de fond de leur conversation. James lui lança un regard si noir, que le vieil homme sembla prendre peur et eut un mouvement de recul vers l'intérieur plus sûr (selon lui) du taudis qui lui servait de demeure. Mais avant qu'il n'eut refermer la porte, un éclair vert mit fin à la curiosité de cet être répugnant. Alors qu'il s'effondrait sur le sol, James s'inclina légèrement devant Jennifer. Ce qui en soit était déjà une épreuve pour lui; l'invitant à entrer dans la maison de ce moldu. Les deux personnes entrèrent, passant sans même regarder, au dessus du cadavre du fouineur. Puis d'un coup rapide du bras, il répara la porte et ferma pour éviter aux yeux trop indiscrets de se poser sur le "nouveau paillasson". Jennifer se retourna soudain, le regard impatient. Elle la voulait vraiment cette réponse...

-"Eh bien, moi vois-tu je préfère la marche au jogging. C'est nettement plus lent, mais beaucoup plus divertissant. Sans parler des saletés, qu'on ramène avec soit lorsque va trop vite..."

Il posa les yeux, sur les mains pleines de sang de sa compère...Puis avec un sourire en coin, il demanda.

-"Mais sinon, comment va ta nièce? Tu sais elle m'a l'air drôlement prometteuse...C'est du moins ce que Severus m'a avoué.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Dim 25 Juil - 4:33
    « James Rokles…Je fais mon jogging quotidien…Ça ne se voit pas ? »
    Silence. L’homme ne fit aucune remarque. Un silence impérial s’installa entre eux, pendant lequel chacun observait l’autre avec une attention très aiguisée.
    Jusqu’à ce qu’il daigne enfin à dire quelque chose.
    « Un jogging hein? J'ai presque failli y croire ma chère. »
    Jamais elle n’aurait cru qu’il goberait une telle absurdité, de toute manière.
    « Mais permettez-moi de douter de vôtre capacité à courir dans un tel accoutrement... »
    Ah. C’était donc sa robe qui l’avait trompée ?
    « A ce propos, il te reste une dent dans les cheveux, juste là. »

    Et bien non. Une dent. C’était une dent qui s’était accrochée après l’un de ses beaux cheveux blonds. Grimaçant de dégoût lorsqu’elle l’aperçut, Jennifer s’empressa de l’ôter rapidement, avant de reposer son regard sur le Mangemort. L’arrogance émanait clairement des traits que comportait actuellement son visage. Et sans savoir pourquoi, elle apprécia ce qu’elle voyait. Cet homme fier, sûr de lui, hautain était certes une tête à claques par excellence, mais ce soir elle le trouvait…attrayant. Ce fut sans doute pour cela qu’un léger sourire amusé se glissa le long de ses fines lèvres, tandis qu’elle passait ses mains sur sa robe pour tenter vainement de la défroisser et de faire disparaitre ces tâches rouges éparpillées sur le tissu.

    « Merci, c’est gentil de me l’avoir signalé… » Elle vint croiser ses bras contre sa poitrine et prit une mine à moitié sérieuse, à moitié révoltée « J’ai du l’attraper quand j’ai percuté un pigeon en faisant mon jogging en robe, certes. Mais je suis une femme pleine de ressources, il ne faut pas me sous-estimer »

    Hahaha. Ce Mangemort l’amusait ! Jennifer sentait lentement la colère qu’elle avait ressentie quelques minutes auparavant s’évaporer. Oui, le Sieur Rokles la divertissait, du moins pour le moment. Finalement, cette rencontre tombait à pic, bien qu’elle ressemblait à un vieux cachalot qui s’était pris dans un banc d’algues toutes aussi nauséabondes les unes que les autres ! Elle puait. Elle était horriblement négligée et moche. Elle mourrait d’envie de se changer, mais Rokles était présent. Partir maintenant n’était pas concevable, cela la rendrait EN PLUS, impolie et asociale. Et puis, il pourrait croire qu’elle ait peur de lui, chose qu’elle se refusait de lui faire croire. Hors de question que ce Mangemort pense que son petit numéro de Je-Suis-Un-Mangemort-Arrogant-Et-Sanglant fonctionne sur elle. Niveau cruauté, elle devait sans doute être son alter-égo au féminin. D’ailleurs, en parlant de cruauté ; une voix tira la jeune femme de ses rêveries.

    Apparemment, un individu avait eu l’idiote réaction de sortir de chez lui, protestant après les deux Mangemorts en espérant qu’ils cessent leur petite discussion à cette heure avancée de la nuit. Pfiou. L’andouille ! D’un sortilège, James régla la question. Vlan ! Il tomba raide mort, succombant à l’Avada. Immédiatement, Jennifer porta son attention sur le Mangemort. Son visage exprimait clairement la joie intense qu’il ressentait après avoir usé d’un des trois sortilèges impardonnables. HUMM ! Ce qu’elle aimait contempler ce sentiment sur le visage d’un partisan du Lord. Voir ses yeux frétiller d’excitation, sa bouche s’étirer lentement, son visage devenir sadique…C’était juste jubilatoire. Rokles la sortit de ses pensées lorsqu’il fit une petite courbette, l’invitant ainsi à entrer chez le mort.

    « Quel gentleman…Prêt à tuer pour pouvoir discuter avec moi ! » Lança-t-elle plaisamment en passant le pas de la porte, ignorant totalement le macchabée qui servait de tapis « Heureusement pour toi, il semblerait que ce vieil homme vive seul dans cette…maison »

    En effet, tout indiquait qu’il était le seul habitant de ce lieu. Peu de pièce, toutes exigües, remplies de vieilles photos moldues et dégageant une forte odeur de renfermé. Tan pis, cela leur permettait au moins d’être au calme. La Mangemorte reposa alors son attention sur son compère, attendant toujours une réponse de sa part. Chose dont il se rendit apparemment compte.

    « Eh bien, moi vois-tu je préfère la marche au jogging. C'est nettement plus lent, mais beaucoup plus divertissant. Sans parler des saletés, qu'on ramène avec soit lorsque va trop vite... »

    Han ! Le vilain ! Voilà qu’il se moquait également d’elle, en venant glisser une part d’ironie dans ses propos. Ce qui ne fit qu’étirer davantage son petit sourire. Mais il venait de souligner UNE NOUVELLE FOIS, son apparence physique des plus négligées et indignes. Puisqu’il était vrai, que Jennifer appréciait de soigner sa personne. Légèrement contrariée, la jeune femme sortit sa baguette et murmura rapidement un sortilège qui fit disparaitre les tâches de sang, les morceaux de matières cérébrales, la peau, les cheveux, les dents et bouts de crânes. Tout s’évapora. Elle redevint ce qu’elle était, cette beauté empoisonnante.

    « Mais sinon, comment va ta nièce? Tu sais elle m'a l'air drôlement prometteuse...C'est du moins ce que Severus m'a avoué. »
    « Elle va très bien, gentille fille qu’elle est » Commença-t-elle sur une voix quelque peu plus sèche. Elle n’appréciait pas qu’on parle de sa nièce comme ça. Surtout que Jennifer connaissait l’aversion que ressentait Alyssa envers les Mangemorts, détail qu’ignorait apparemment James « Ah oui ? Severus te l’a avoué à toi ? Et pourquoi n’est-il pas venu m’en parler ?! »

    Après tout, elle était sa tente. Alors pourquoi est-ce que ce Mangemort professeur avait-il jugeait bon de raconter des choses à Rokles à propos de sa nièce ?! D’ailleurs, elle connaissait peu cet homme en réalité…James Rokles. D’une mine curieuse et malicieuse, la jeune femme alla s’installer dans l’un des fauteuils qui se trouvaient au salon, laissant ses prunelles azurs fixer celles du sombre personnage à canne.

    « Je connais très peu de choses sur toi tu sais ? C’est étrange…On était pourtant de la même promotion, on avait rejoint à peu près en même temps le cercle des Mangemorts et on a eu très peu d’occasion pour se connaitre… »

    Et pourtant, ils étaient là, seuls dans cette maison. Après toutes ces années à se battre du même côté, ils n’avaient eu guère d’opportunité pour se parler. Ou alors elle ne s’en souvenait plus. Ah, mais…Elle savait également autre chose sur son compte. Oui, maintenant qu’elle y repensait, cet homme n’était peut-être pas si attrayant que cela.

    « Je sais également que tu es marié, j’ai eu l’occasion de croiser rapidement madame Rokles lors d’une réunion… » L’amertume était perceptible dans sa voix. C’était un homme marié. Un Mangemort marié à une Mangemorte. Quel tableau pathétique…L’image valorisante qu’elle s’était faite de lui venait de disparaitre et il baissa dans son estime tout comme dans son intérêt « Quel choix peu raisonnable que le mariage…Sans doute l’engagement le plus rasoir que je connaisse »

    Evidemment, Jennifer n’était pas faite pour le mariage et ne comprenait pas l’engouement de certains pour ce serment. La jeune femme avait toujours préféré le papillonnage, volant d’aventures en aventures. Néanmoins, elle n’était pas ignorante. Il était de notoriété publique que certaines personnes se faisaient cocufier. Encore une fois : pathétique. Jennifer se demanda soudainement quel genre d’époux pouvait être Rokles. Sérieux ? Attentionné ? Aimant ? Pfiou, pfiou, pfiou. Rien que l’idée de l’imaginer en train de préparer un délicieux repas à sa Douce lui donna envie de rire aux éclats. Il était difficile à cerner, elle ne pouvait pas deviner comment il pouvait se comporter avec Mme Rokles. Elle n’avait qu’à lui demander. Non, non, non ; quand même pas…Quoique. Au moins, elle serait fixer et n’aurait pas à l’imaginer dans diverses situations toutes aussi burlesques les unes que les autres.

    Et puis, elle avait toujours eu un sens de la curiosité bien développé.
    « Dis-moi mon Cher, quelle sorte d’époux sont les Rokles ? »
    Bien. Voilà, voilà. Elle l’avait posée. Directe, amusée, curieuse ; Jennifer l’observait en affichant toujours cet air chaleureux et jovial sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Mer 28 Juil - 23:09
James ne regardait pas vraiment la jeune femme avec qui il avait une conversation. Ses yeux étant trop effarés par ce qu'il avait sous les yeux. La maisonnette de ce petit moldu, était d'une banalité affligeante. Tellement affligeante que le mage noir se demandait comment on pouvait vivre dans cette maison. Bien que la bâtisse ne mérite même pas ce nom selon lui. Ce taudis avait un plafond si bas que James pouvait voir les toiles d'araignées ici ou là. Ainsi qu'une légère couche de poussière sur les meubles. Rien de très inhabituel pour des êtres humains qui doivent faire face aux tâches ménagères seuls. Mais pour des gens comme lui, qui avait toujours connu une maison tenue par des elfes de maison, cette "saleté" est synonyme d'une maison très mal entretenue. Enfin rien de très surprenant pour le chef de famille Rokles. Il avait déjà l'habitude de comparé son manoir parfait à des maisons sans grand intérêt. Pour lui et son "amour" du sang pur, cela ne représentait qu'une preuve de plus de la supériorité des siens sur le reste du monde. Les "siens"....Un mot qui n'avait guère plus de sens pour lui que le meurtre d'innocent. James savait que les mangemorts et lui partageaient la même vision de ce que devait être le monde des sorciers. Mais leur ressemblance, s'arrêtent là. En réalité, si un mage noir allait à l'encontre de son dessein, le trentenaire n'aurait aucun scrupule à lui ôter la vie.

Après, un dernier regard sur une cheminée noire de suie et avec un âtre en train de s'effondrer, puis sur un escalier en chêne, seul élément dégageant un peu de luxe dans cette demeure d'une pauvreté attristante. Il lança un regard interrogateur à Jennifer. Ce regard voulait dire à peu prêt ceci, une certaine impatience, alors que la réponse de la jeune femme se faisait trop attendre à son goût. Elle avait le visage assez tendu. Es-ce qu'une simple question sur la famille de la mage noire pouvait provoquer une telle réaction? Cette même réaction, qui maintenant provoquait une dizaine d'autres questions dans l'esprit du trentenaire. Néanmoins, il ne laissa rien paraitre et écouta la réponse que Jennifer daigna lui donner.

-« Elle va très bien, gentille fille qu’elle est....Ah oui ? Severus te l’a avoué à toi ? Et pourquoi n’est-il pas venu m’en parler ?! »

La voix de la jeune femme était sèche presque distante lorsqu'elle parlait de sa nièce. James avait apprit à faire attention à) ses détails lors d'une conversation. Cela était préférable à une méthode plus directe et beaucoup moins apprécier. La Légimencie n'était pas une méthode très discrète pour savoir à quoi pense les personnes avec qui il parle. Bien quelle soit toujours très efficace...Jennifer étant de la même trempe que lui, utiliser un sortilège serait très mal venu, du moins si on voulait éviter un affrontement trop bruyant et voyant. Un tel combat attirait les yeux des passants et des autorités magiques. C'était donc à éviter. Mais en s'attardant sur la description mentale que lui avait fait Angela, sa propre nièce sur celle de Jennifer; James commençait à comprendre un peu la situation familiale de sa compère. Alyssa était une jeune fille comme il en existe tant d'autre à Poudlard. Si ce n'est que chez elle tout les défauts de la jeunesse féminine sont encore plus mis en avant...Nervosité, autorité maladive et bien sûr un éternel besoin de hausser la voix. Bref une fille qui ressemble nettement plus à sa tante que chacune d'elle ne veut bien le croire. Pour ce qui est de Rogue eh bien....

-" Eh bien disons que Severus peut être très bavard lorsqu'on sait ce qui compte pour lui....Et bien sûr lorsque on force la dose de véritacérum dans un verre de whisky pur-feu. Je dois avouer que pour le maitre des potions de Poudlard ce faire avoir par une telle potion est un comble tu ne trouves pas?"

Le mage noir, ressentit une certaine satisfaction à l'idée qu'il avait réussit à vaincre Severus Rogue sur son propre terrain. L'arrogance de James était satisfaite de ce qu'il avait fait. De plus il avait réussit à avoir une information que même la propre famille de Alyssa ignorait. Un large sourire se lisait sur son visage. Mais vraisemblablement, il n'était pas le seul que la situation amusait. Jennifer avait pris place dans un vieux fauteuil en cuir, le revêtement commençait d'ailleurs à partir en lambeau. Mais la jeune femme ne semblait même pas s'en rendre compte. Elle le fixait avec acharnement et lui n'aimait pas vraiment cette situation. Il n'aimait pas qu'on le regarde comme ça, avec des questions pleins les yeux. Il savait que ces questions allait finir par sortir, mais l'attente était un supplice pour lui....

-« Je connais très peu de choses sur toi tu sais ? C’est étrange…On était pourtant de la même promotion, on avait rejoint à peu près en même temps le cercle des Mangemorts et on a eu très peu d’occasion pour se connaitre… »

Oh, James n'aimait pas du tout la tournure que prenait la conversation. En fait, il détestait parler de lui et de sa vie. Pour la simple raison qu'il estimait que autoriser les autres à en connaitre plus sur lui était un symbole de naïveté et de faiblesse de sa part. Son père était un individu qui avait cette même désignation de ce que devait être un bon sorcier. Un bon sorcier doit savoir garder son jardin secret. Même si on pouvait croire que la jeune Jennifer était assez proche de lui pour faire partit de ses confidentes. L'homme avait trop peut confiance en elle pour lui confier quoi que ce soit sur sa vie et elle le savait. Cependant, elle avait quand même poser la question....Pourquoi?

-"Je sais également que tu es marié, j’ai eu l’occasion de croiser rapidement madame Rokles lors d’une réunion… Quel choix peu raisonnable que le mariage…Sans doute l’engagement le plus rasoir que je connaisse »

-" Je ne peux qu'être d'accord avec toi sur ce point. Le mariage est l'une des instituons dans ce monde à laquelle je trouve absolument aucune utilité....Enfin si peut-être une seule. Paraitre normal aux yeux des autres sorciers...Dans ce monde rien de mieux pour passer inaperçue que le mariage."

Le chef de famille Rokles,avait sentit une légère amertume dans la voix. Il étouffa un léger rire puis affronta de nouveau le regard de son interlocutrice. Il avait toujours eut le bonheur d'avoir des compagnes tout au long de sa vie. James n'était pas un charmeur, mais les femmes appréciaient sa compagnie et cela était réciproque. Au départ, Jamila n'était pas en accord avec de telles pratiques. Mais au fil du temps...Le couple Rokles devint plus un couple de façade qu'autre chose. Même si au fond, ils ressentaient l'un envers en l'autre un profond attachement mutuel. Jamila était sans doute la seule femme que James ne pourrait pas quitter ni même voir souffrir. Jennifer continuait de le fixer, vraisemblablement elle avait encore eut des questions...

-« Dis-moi mon Cher, quelle sorte d’époux sont les Rokles ? »

-" Hum...La curiosité est un vilain défaut ma chère...Surtout, une curiosité qui n'apporte rien à celui qui a poser la question. Mais bon, je veux bien te donner cette unique information sur mon couple. Disons que c'est une sorte de récompense pour ton meurtre de moldu...Mon couple est formé de deux personnes très soudées...C'est tout ce que tu as à savoir."


Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Jeu 29 Juil - 2:12
    D’accord, d’accord. La curiosité était l’un des nombreux défauts de la blondinette. Elle la rongeait, la poussait à poser toutes sortes de questions ; succombant à cette profonde envie de savoir. Tout connaitre, sur tout. Une utopie, certes. Mais qui pourtant animait bien trop souvent la Mangemorte. Ce qui devenait alors paradoxal, étant donné que les fidèles du Lord devaient posséder une certaine discrétion, avoir cette capacité à se fondre dans la masse pour passer pour le plus innocent des sorciers. Et pourtant, Jennifer était avide de curiosité ET Mangemorte. D’ailleurs, Rokles en subissait les conséquences en ce moment même. Elle lui posait sans cesse des questions, trouvant toujours un sujet pour alimenter son intérêt. Il allait la détester, la trouver collante, agaçante et ennuyante. Mais qu’importe, elle s’en moquait. Rokles n’était qu’un des nombreux fidèles avec qui elle travaillait ou croisait occasionnellement. Cet homme n’était pas encore assez important à ses yeux pour qu’elle lui accorde un quelconque attachement. Le scrutant justement du regard, la jeune McPhee trouva subitement qu’il avait une légère ressemblance avec Malfoy père. Cette arrogance, cette fierté, ce charisme et cette manie de toujours trimbalé sa baguette magique dans une fichue canne ! Identique. A quelques cheveux près, évidemment.

    Ressemblance amusante…Le lui avait-on déjà dit ?

    « Eh bien disons que Severus peut être très bavard lorsqu'on sait ce qui compte pour lui....Et bien sûr lorsque on force la dose de Veritaserum dans un verre de whisky pur-feu. Je dois avouer que pour le maitre des potions de Poudlard ce faire avoir par une telle potion est un comble tu ne trouves pas? »

    Jennifer écarquilla les yeux. Ses deux pupilles doublèrent de taille, suite à cette annonce du Mangemort. Comment… ?!! Rokles prétendait avoir drogué Rogue ?! Alors que ce dernier avait été enseignant de Potions à Poudlard durant plusieurs années ?! Et ce même homme qui jadis finissait toujours en premier ses potions, modifiait les instructions pour les confectionner et ramassait constamment les éloges du vieux Slughorn ?! Impossible. ABSOLUMENT impossible ! Jennifer n’en crut mot. L’arrogance de Rokles n’avait pas de limite par la barbe de Merlin ! Il était de notoriété publique que Rogue excellait en potions. Même le Lord lui-même avait fait appelle à ses services pour une mission, jadis. Alors comment est-ce que ce Rokles avait-il pu tromper le Mangemort dans son domaine de prédilection ? Menteur va !

    Elle émit un bruyant sifflement, signe de son désaccord. Son visage témoignait de l’indignation qu’elle ressentait, n’acceptant pas cet élan de prétention et d’arrogance pendant lequel il prétendait avoir drogué Rogue.

    « Impossible. Je ne te crois pas mon cher...Rogue ne se laisserait pas avoir sur une potion aussi passe-partout »

    Sarcasme acide qu’elle lui adressa. Mmh. L’atmosphère chez le vieux moldu redescendit en flèche. Pff, espèce de fanfaron !
    La jeune femme détourna son attention de cet homme, préférant observait les stupides bibelots autour d’elle. Râh, cette maison était VRAIMENT d’un pathétique affligeant. Le sang-de-bourbe méritait réellement de mourir, vu l’était dans lequel était son piteux logis. Ah et ce fauteuil sur lequel ses fesses étaient posées…Ah…mais…AHHH ! Il partait littéralement en cacahuètes ! Elle pouvait voir des bestioles courir sur le tissu, des ressors sortir de chaque côté et des moumoutes s’échapper du fauteuil ! La jeune femme se leva rapidement, ne voulant pas rester là-dessus plus longtemps. Elle passa rapidement sa main sur sa robe, dépoussiérant ainsi le tissu. Jennifer avait eu sa dose de saleté pour la journée. Entre la cervelle du sang-de-bourbe qui lui explose dessus, la maison poussiéreuse et crasseuse d’un autre sang-de-bourbe ; ça suffisait. Elle voulait rentrer, prendre une longue douche et retrouver son confort bien douillet. Debout, les bras croisés contre sa poitrine, elle reposa son attention sur l’homme à canne. La Mangemorte l’avait une nouvelle fois questionné, après lui avoir clairement exprimé son point de vue sur le mariage. Une perte de temps.

    Bien évidemment, elle se doutait qu’il n’allait pas concevoir la chose de la même manière qu’elle, puisque ce dernier possédait une Mme Rokles, autre que sa mère.

    « Je ne peux qu'être d'accord avec toi sur ce point. Le mariage est l'une des instituons dans ce monde à laquelle je trouve absolument aucune utilité....Enfin si peut-être une seule. Paraitre normal aux yeux des autres sorciers...Dans ce monde rien de mieux pour passer inaperçue que le mariage. »

    N’importe quoi. Le mariage ne servait à rien, vraiment rien. Et puis depuis quand fallait-il être marié pour paraitre normal aux yeux des autres sorciers ? Merlin. Voilà une idée bien arrêtée sur la question. Se marier, pour être normal ; papillonner pour être anormal. Le mariage ne permettait en aucun cas de passer inaperçu. Au contraire, il attire davantage l’attention étant donné qu’il faut être deux. Deux personnes, deux fois plus de risques. Pfiou, pfiou, pfiou. Finalement, elle n’appréciait pas autant sa compagnie d’homme marié, fier de l’être. Cela devenait de moins en moins…divertissant.

    « Si tu le dis, cher ami, si tu le dis… »

    Réplique qui manquait cruellement d’enthousiasme et de conviction. Mais Jennifer n’avait aucune envie de protester, de lui expliquer son avis, de lui dire à haute voix ce qu’elle pensait en ce moment même de lui. Non. L’hypocrisie était une manière plus courte qui résolvait plus rapidement le débat. Néanmoins, la curiosité piqua une nouvelle fois au vif la jeune femme. Qu’en était-il pour lui ? Comment se comportait-il avec sa Douce ? Question indiscrète qu’elle n’hésita pas deux secondes à lui poser.

    « Hum...La curiosité est un vilain défaut ma chère... »
    Haha, ça, elle le savait pertinemment.
    « Surtout, une curiosité qui n'apporte rien à celui qui a posé la question. »
    Tutututu. Ils demeuraient encore libres de poser ce qu’ils désiraient poser comme question non ?
    « Mais bon, je veux bien te donner cette unique information sur mon couple. Disons que c'est une sorte de récompense pour ton meurtre de moldu...Mon couple est formé de deux personnes très soudées...C'est tout ce que tu as à savoir. »

    Un couple soudé. Merlin, qu’est-ce qui ne fallait pas entendre. Elle aurait peut-être mieux fait de se taire cette fois-ci. Un couple soudé ! Pfiou, pfiou, pfiou…Jennifer leva les yeux en l’air, tout en reniflant d’un air sarcastique suite à cette confidence. La jeune femme reposa ensuite son regard sur celui de Rokles, avant de s’approcher lentement de lui. Un détail la froissait. Un détail qu’elle désirait soulever. La Mangemorte se planta donc devant l’homme. Elle dut lever la tête, pauvre petite femme qu’elle était. Ses deux prunelles s’encrèrent dans les siennes, tandis que ses bras restèrent croisés.

    Un rictus goguenard apparut progressivement sur ses fines lèvres.

    « Une récompense pour ton meurtre ?! Crois-tu sincèrement que je suis le genre de femme à attendre une récompense ? Je ne suis pas un chien Rokles, tu peux garder tes récompense » Sa voix n’était même pas froide, juste moqueuse « Et si je devais recevoir une récompense de ta part à chaque fois que j’extermine un sang-de-bourbe, les descriptions de ton fameux couple-soudé-parfait-bisounoursé ne suffiraient pas… » Elle s’approcha d’un pas, défiant toujours son regard « Il me faudrait un autre genre de récompenses. Le genre de récompenses que tu n’es pas en mesure de me fournir… »

    La jeune femme passa une main sur sa joue droite, effleurant cette peau du bout de ses cinq doigts. Caresse frivole, légère ; qui ne servit qu’à accentuer ses dires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Jeu 5 Aoû - 14:35
James savait que Jennifer ne le croirait certainement concernant l'exploit qu'il avait réalisé avec Rogue. Mais en même temps, il n'avait pas besoin de sa crédulité, pour savoir que ce qu'il lui avait dévoiler n'était que la stricte vérité. Bien que connaissant mon père, il avait dû arranger la vérité pour qu'elle soit plus avantageuse pour sa personne, je pense que l'on ne peut pas douter que cet épisode ait réellement eu lieu. Oui car, voyez-vous, mon paternel n'est pas le genre d'homme qui ment de manière récurrente. Je suis bien conscient que pour un sorcier qui à passé les seize dernières années à caché sa véritable allégeance aux forces du mal, cela puisse vous paraitre paradoxal. Mais pourtant c'est le cas, en réalité personne n'avait jamais vraiment soupçonner James de faire partie des fidèles de Voldemort. Pour la simple et bonne raison que James a été assez prudent pour faire taire à jamais ce genre de soupçons.Non en réalité, seul un homme reste persuadé que le sang-pur n'est pas clair. Un homme des plus agaçants d'après les descriptions qu'il m'en faisait....Nathan Liebgott.

Alors que ce nom, faisait encore une fois surface dans l'esprit de James, ce dernier sentit alors un sentiment de haine l'envahit. Jamais il n'avait ressentit ça auparavant, si ce n'est peut-être pour Rokles Jasper....Son père. Enfin si on pouvait appeler un homme aussi froid et distant avec un enfant de 5 ans, un père. Les souvenirs de James refirent peu à peu surface. Il se revoyait dans le même manoir qu'il avait quitté ce matin même. Mais bizarrement, le jour c'était levé et la maison avait un aspect plus "neuf" qu'aujourd'hui. On voyait un petit garçon pleurer dans le hall, il était la copie conforme de notre mage noir,à ceci prêt qu'il était d'une taille moindre, bien entendu. Le mage noir, tel un fantôme scrutait son "moi" passé avec pitié et dégout...Pour lui, il ne représentait plus rien, si ce n'est un faible qui n'avait pas d'avenir.

« Si tu le dis, cher ami, si tu le dis… »

Cette voix résonna alors dans le souvenir. Ramenant le mage noir dans le monde réel. Pour la première fois dans leur discussion, l'homme avait un moment de faiblesse dans le jeu de regard que les deux personnes se lançaient depuis le début. Les iris sombres du mangemort avaient perdue leur vitalité. L'homme regardait l'air bêta, un point invisible juste au dessus de sa confrère. Il essayait de se remémorer le sujet de la conversation qu'il avait avec Jennifer. Ce petit voyage dans son propre passé avait eu plus d'impact sur sa personne qu'il n'avait voulut le reconnaitre au départ. Soudain, comme un flash le mot mariage revint en tête du sorcier. Il reprit sa position neutre et sur la défensive qu'il avait perdu durant quelques secondes. Il était de nouveau prêt à faire face aux sarcasmes de la jeune femme. Femme, qui n'avait certainement pas laisser passé ce petit moment de faiblesse, lui échapper. Bien qu'elle y eut un petit moment de silence, elle reprit son discours.

« Une récompense pour ton meurtre ?! Crois-tu sincèrement que je suis le genre de femme à attendre une récompense ? Je ne suis pas un chien Rokles, tu peux garder tes récompenses.Et si je devais recevoir une récompense de ta part à chaque fois que j’extermine un sang-de-bourbe, les descriptions de ton fameux couple-soudé-parfait-bisounoursé ne suffiraient pas… »

Le ton de la jeune femme, ne lui plaisait pas du tout. Elle n'était pas en position de faire un tel jugement sur ce que pouvait lui donner James. Elle ne savait pas du tout ce que le jeune homme pouvait lui offrir. A vrai dire, il était un peu vexé de voir qu'une dame aussi cultivée lui résistait. Mais ce n'était pas le seul sentiment qui s'empara alors de lui, une certaine excitation face au nouveau défi qui s'offrait à lui. La jeune femme s'approcha alors de lui, ses yeux fixant les siens. Pendant ce temps, l'homme restait totalement immobile, fébrile et méfiant. Il attendait patiemment la suite des évènements. Avec néanmoins, une main sur sa baguette.

« Il me faudrait un autre genre de récompenses. Le genre de récompenses que tu n’es pas en mesure de me fournir… »

Sa main vint effleurer la joue de mon père. Elle avait une peau douce, qui allait de pair avec cette beauté presque divine qu'il avait devant les yeux. La jeune femme jouait avec lui et si elle n'avait pas été si attirante. James l'aurait surement prit très mal, mais là la seule réaction qu'il pouvait se permettre n'était qu'un léger rictus.Puis sa propre main, alla à la rencontre de la douceur de celle de Jennifer. La prenant délicatement, il y déposa un rapide baiser. Avant de croiser de nouveau son regard.

-"Hum...Le panel de récompense que je peux offrir n'a pas de limite ma chère."

[Désolé pour le retard, mais j'avais de la famille à la maison donc...Le rp est passé après.^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Sam 7 Aoû - 17:18
[T’en fais pas, je comprends parfaitement lol]


    Par la barbe de Merlin ! Elle ne le comprenait pas. Il était fier, sûr de lui et débordant de sadisme et voilà que quelques secondes plus tard ; il ressemblait à un pauvre faon qui venait de perdre sa mère dans la forêt. Incompréhensible. Et son regard ! Vide, fade. Il la regardait sans vraiment lui prêter une attention particulière, se contentant de fixer une tâche derrière elle. Le grand James Rokles s’était transformé en pauvre larve flasque. Mmh. Moment de faiblesse ? Il voulait peut-être qu’elle vienne lui faire un gros câlin pour le consoler ? Pour l’aider à chasser ses mauvais souvenirs, ses démons ?! Pitoyable ! Jennifer ne fit même pas de remarque, trouvant cette situation des plus stupides. Elle resta donc muette, observant le plafond sur lequel une araignée tissait sa toile dans un coin. La belle blonde commençait à s’ennuyer…Rokles n’était plus aussi divertissant qu’au début de leur discussion, elle n’avait plus de dent à chercher dans sa chevelure, ou de tâche de sang à nettoyer. Il ne lui restait plus que cette fichue araignée à observer. Passionnant…Elle aurait peut-être préféré tomber sur un autre Mangemort que lui. Un fidèle plus loquace, entreprenant sûrement. Oui, comme ce petit nouveau à qui elle s’était adressée la dernière fois. Haha, les petits nouveaux…Elle en raffolait. Il existait un délai de quelques jours, durant lequel elle pouvait tout leur faire croire, tout leur faire avaler. Ils buvaient ses paroles.

    Comme une sorte de bizutage, dans un certain sens.
    Jennifer reporta son attention sur cet homme imposant, charismatique qui était toujours debout, appuyé sur sa canne et les yeux perdus devant lui. A quoi pouvait-il bien penser pour paraître si dérouté ? Elle avait l’impression de voir Crabbe qui découvrait un nouveau sortilège qu’il ignorait – ce qui n’était guère compliqué. La jeune McPhee tenta alors de le ramener à la réalité en le questionnant sur son mariage. Elle avait bien trop de mal à l’imaginer marié. Oui, un homme comme lui était en général, marié à lui-même. A moins qu’il ne soit pas aussi imbu de sa personne qu’elle le pensait...Sûrement. Quoi qu’elle ait néanmoins du mal à le concevoir. Mais qu’importe, elle s’en fichait après tout. Vint alors la remarque du Mangemort, qui agaça profondément la blondinette. Une récompense. De quel droit estimait-il qu’il soit en mesure de lui accorder une récompense ? Jusqu’à preuve du contraire, seul le Maître possédait ce droit. Et puis, elle n’était pas son petit bichon, prêt à tendre la papatte pour avoir un nonosse. Jennifer n’était du genre à se laisser comparer à un objet ou un pauvre chien galeux. Non mais vraiment, comme si elle était ce genre de femmes faciles à comprendre, superficielles et écervelées.

    D’ailleurs, elle avait fini par se lever, approchant lentement du concerné. Il paraissait se méprendre sur elle, Jennifer allait donc lui faire comprendre quel genre de personne elle était réellement. D’une démarche presque enivrante, la Mangemorte vint se placer devant lui, réduisant considérablement l’espace qu’il y avait auparavant entre eux. Elle leva ensuite la tête, ne voulant pas rompre le contact visuel entre lui et elle. Et d’un naturel déconcertant, elle lui annonça qu’il n’était pas en mesure de lui offrir le genre de récompense qu’elle attendait, tout en lui caressant furtivement la joue droite. Pauvre homme marié et fier de l’être, qu’il était. Un sourire malicieux, goguenard bordait ses lèvres, tandis que ses deux iris emplis de défi fixaient toujours les siennes.

    Et sa réaction ne se fit pas attendre. L’homme attrapa soigneusement sa main baladeuse, pour ensuite venir y déposer un baiser. Un rictus orna son visage, alors qu’il la regardait. Merlin. Elle s’était plutôt attendue à ce qu’il la repousse, la rejette ; mais non. Légèrement surprise, elle ne fit qu’écouter ses paroles.

    « Hum...Le panel de récompense que je peux offrir n'a pas de limite ma chère »
    « Permet-moi d’en douter, mon cher » Répliqua-t-elle en accentuant son sourire joueur « Ce ne sont que des mots, de vulgaires phrases…Je demande un exemple »

    Haha. Oserait-il allait jusqu’au bout de ses dires ? Elle brûlait d’envie de le savoir. Voir s’il n’était qu’un lâche qui aimait parler, parler et parler ; mais qui n’agissait en aucun cas. Ou alors, s’il aimait réellement les défis et s’il était capable de les relever. Oui, voilà que les choses redevenaient intéressantes, divertissante. Restait plus qu’à attendre ce qu’il ferait. Jennifer, de nature impulsive, ne s’arrêta pas là. Evidemment que non, il fallait qu’elle enfonce le clou. Ses yeux allèrent de sa main, qu’il n’avait pas encore lâchée, à son visage.

    « Donne moi donc un exemple de ce que tu es en mesure de m’offrir… » Sa voix se fit douce, joueuse « …Pour me prouver que j’avais tord, que je me trompais sur toi »

    Bien. Alors monsieur Rokles ? Rester indifférent ou entrer dans le jeu de la charmante Mangemorte ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   Dim 15 Aoû - 22:17
Cette femme...Elle était joueuse, James n'en doutait plus à présent. A vrai dire tant mieux, cela ne mettait que plus de piquant dans cette conversation déjà forte intéressante. A vrai dire, on aurait presque dit que la jeune femme s'amusait à tester la limite de ce fameux couple "parfait" que ma mère et mon père se vantait de former. En réalité, il n'en n'était pas vraiment ainsi. Les deux personnes avaient un attachement mutuel plus qu'autre chose. En fait, je me demande si mon père aurait quitté ma mère si je n'étais pas venu au monde. Une question à laquelle je ne pourrais répondre, puisque cela ne c'est pas produit. Mais il faut que vous sachiez une chose sur mon père. Cet homme était une personne très fière. Peut-être seule chose qu'il avait en commun avec Jasper. Comme je vous l'ai déjà affirmé toute à l'heure, Jasper est l'un des seuls hommes que James hait. Attention je ne parle pas ici du mage noir, car en tant que tel, mon père à toujours aimer haïr ceux qu'il considérait comme des êtres inférieurs. Non cette fois, cette haine est visible même lorsque "son masque" tombe. Pour comprendre les raisons d'une telle animosité entre les deux hommes il faut que je vous raconte le passé de mon père plus en détail.

Revenons à peu prêt il y a 20 ans, à l'époque mon père avait à peine 15 ans. Il était dans l'une des maisons les plus réputée de Poudlard. Les Serdaigles étaient connus pour être les plus sages, les plus intelligents et les plus studieux. Tout pour rendre heureux des parents, car après tout, tous souhaitent voir la réussite de leurs enfants. Seulement, Jasper Rokles n'était pas un père ordinaire. cet homme était un homme aimant par le passé. Il n'avait jamais autant aimé une femme, qu'il n'avait aimé la mère de James, Émilie. Néanmoins le destin décida de priver cet homme de cet idylle. La naissance de James emporta la jeune femme, pourtant si désireuse d'avoir un enfant. Encore un caprice de ce destin que les humains peinent parfois à comprendre. Néanmoins, la vie de James n'allait pas être aussi joyeuse que sa femme l'aurait voulue. Son père le tenait pour responsable de la disparition tragique de son épouse. Il fit comprendre cette haine à son fils de bien des manières, aussi bien psychologique que physique. La tristesse qu'éprouvait le jeune James se transforma en incompréhension, puis en haine...A 15 ans, on ne peut pas comprendre que son propre père fasse de telles choses...Mais une fois sa majorité atteinte et les idées maléfiques de son maitre bien ancrées dans son esprit. Il est devenu plus clair que cette haine devait ressortir et ce d'une seule manière...Vous l'aurez compris je pense. Les tortures mentales de son père, avaient finies par atteindre son psyché et c'est un père malade qui tua mon grand-père. L'histoire des Rokles à été écrite dans le sang...

Mon père n'ayant jamais eut de présence féminine dans sa vie et ayant eu un père violent. Il n'a jamais apprit à respecter les autres et encore moins les femmes. Néanmoins, il existe dans ce bas monde des personnes qui forcent un certain respect. Son maitre, ou encore Jamila font partie de ses personnes...Et je dois dire que Jennifer avait d'une certaine façon forcée James à avoir envie de la respecter. Cette jeune femme était son double féminin...Forgé par une chose inconnue, ou peut-être pas. En fait c'est cela qui attirait le plus le mage vers cette femme c'est tout le mystère qui l'entourait. Bien qu'ils soient du même âge, ils ne se connaissaient pas vraiment...Par manque d'envie voir même de temps qui sait. Toujours est-il que James avait envie de connaitre cette "créature angélique" qui se tenait face à lui...

-« Permet-moi d’en douter, mon cher.Ce ne sont que des mots, de vulgaires phrases…Je demande un exemple »

-"Madame, j'espère que vous ne me prenez pas pour un vantard sans courage?"

James ne savait comment il devait le prendre. Il avait sentit la petite pointe d'humour et de mise au défi. Défi qu'il allait s'empresser de relever. Néanmoins, le fait que cette femme mette en doute sa capacité à la satisfaire était une véritable déclaration de guerre. Mais bref, pour le moment il n'avait pas envie d'en tenir compte...Il continua d'écouter la jeune femme.

« Donne moi donc un exemple de ce que tu es en mesure de m’offrir……Pour me prouver que j’avais tord, que je me trompais sur toi »

-" Très bien..."Lança-t-il en déposant ses lèvres sur celles de Jennifer."....Cela te suffit?"

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La chasse nocturne...[PV]   
Revenir en haut Aller en bas
 

La chasse nocturne...[PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chasse Nocturne
» Chasse nocturne [PV Sugar]
» Chasse nocturne (PV Petit Argent)
» Chasse nocturne ? [PV Safran]
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-