+ vous?



 

Partagez | .
 

 Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Jeu 27 Mai - 7:36

❃ Distance & Obligation featuring Alyssa & Drago ♥.




    Seul. Regardant l’horizon calmement. Le silence régnant en maître, je n’avais pas de mal à me glisser parmi ses adeptes et à me fondre dans la masse. Je ne disais pas un mot, j’observais le Lac Noir. J’aimais de plus en plus être au calme, pensé à ce qu’il pourrait m’arriver dans un futur proche. Partisan de Voldemort ? Je ne sais pas, j’hésitais encore, je me demandais si j’étais réellement fais pour cela. Je craignais le seigneur des ténèbres et pour préserver la vie de mon père, je m’étais engagé envers lui. Ma famille est sans doute ce que j’ai de plus précieux dans ce bas monde et je ne tenais pas à jouer avec la vie de cette dernière. Toujours vêtu de mon costume de luxe noir, j’observais longuement l’eau du lac, avant de glisser mes mains squelettiques dans ma poche. Je marchais lentement, rentrant dans la cours de l’école, histoire de vagabonder seul et regarder quelques personnes de haut. Parfois, je me disais qu’être un vulgaire partisan du mage noir, c’était un boulot de larbin, mais lorsque j’apercevais les sangs impurs, je me disais que finalement mon poste était agréable. Enfin bref, là n’était pas la question. Je décidais finalement de descendre à la salle commune, histoire de m’occupé légèrement, j’avais besoin d’en apprendre plus sur ma mission, ainsi que la préparer soigneusement. Pour réfléchir, je m’asseyais sur le canapé en cuir vert de la salle commune, en fixant le feu, calmement. Rare sont ceux qui viennent me perturber, généralement si ça arrive, je ne réponds pas ou je remballe les gens. Cela faisait un moment que je n’avais pas croisé Crabbe et Goyle, je ne me plaignais pas, non, mais disons que j’étais un peu rassuré de ne pas les avoir dans mes pattes, je ne voulais pas être gêné encore moins assisté par des idiots, ma seul ruse était suffisante pour berner tous le monde, nous n’avions pas besoin d’être cinquante mille non plus. Au bout d’une heure de réflexion, je me demandais ce que j’allais faire et plus le temps passe, plus je trouve que je deviens un total zombie, mon teint de peau pâle, mes cernes, enfin bref. Je me levais finalement du fauteuil en cuir avant de sortir pour rejoindre les cachots.

    Vagabondant dans les couloirs obscurs, je marchais d’un rythme lent, prenant mon temps pour avancer et pour me demander ce que j’allais faire, finalement, je me décidais à me rendre à la salle sur demande, histoire d’invoquer l’armoire à faire disparaître. Son utilité et sa façon de fonctionner étaient des choses totalement nouvelles pour moi et je dois dire que j’avais besoin d’entrainement pour que cette mission ne soit pas destinée à l’échec total. Je montais les escaliers, traversant le hall afin de rejoindre les couloirs, lorsque finalement un visage m’interpella. Alyssa Carter, préfète de Serpentard, ma meilleure amie, enfin moins maintenant puisque je suis souvent seul. Bien qu’elle ait ce statut, je ne voulais pas que cette jeune femme m’encombre, je l’appréciais certes, mais j’avais besoin d’être en solitaire sur ce coup-là. Je la saluai brièvement de la tête, avant de m’enfuir en accélérant mon rythme de marche, je pensais l’avoir semé. Seulement, je n’avais pas prévu la suite. Je poursuivais mon chemin lorsque une main venait choper mon bras pour me tirer dans un endroit désert, je proférais des insultes histoire que la silhouette me lâche, mais rien, finalement je découvrais le visage d’Alyssa. Je la regardais, totalement confus, que me voulait-elle ? Je lui avais bien dit bonjour, je n’ai rien à me reprocher merde. Je la regardais un long moment avec un petit sourire en coin, le genre de rictus qui avait le don d’énerver pas mal de monde, mais je savais que ça ne l’atteindrait pas. L’année dernière, je dois dire qu’elle et moi étions des meilleurs amis, seulement, ce n’est pas pareil aujourd’hui. Je l’apprécie, seulement je dois dire qu’avec la pression que j’ai sur les épaules, je préférais être seul. Elle ne pouvait pas comprendre ce que je ressentais, ce besoin de m’isoler, ce besoin d’être sans arrêt seul. Et puis avec la marque des ténèbres, je me devais de n’avoir confiance qu’en moi-même. Je savais très bien qu’Alyssa n’était pas le genre de femme à aimer les mangemorts, bien qu’elle était de sang pur, je me souvenais qu’elle m’avait confié avoir une certaine répulsion envers eux et lui avouer que j’étais devenu ce qu’elle détestait le plus n’était pas chose facile.

    Finalement, je la regardais, l’observais même. Finissant par ouvrir la bouche tellement la situation m’énervais, je ne voulais pas la voir pour le moment, je préférais aller m’entraîner pour la réussite de ma mission, j’avais autre chose à faire, seulement elle ne semblait pas le comprendre. Je tirais violemment mon bras, histoire de me relâcher, avant de lui tourner le dos et de soupirer.


    Drago – « C’est quoi ton problème Carter ? »

    Je la fixais froidement, histoire qu’elle comprenne que je ne plaisantais pas. Lorsque je croisais ses yeux, je me doutais très bien que le conflit était inévitable, nous allions nous faire une bataille de pique et nous allions sans doute en ressortir très amochés.

Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Ven 28 Mai - 17:24

    S'il y avait bien une chose qu'adorait Alyssa c'était de trainer dans les couloirs à la recherche d'imbéciles qui ne respecteraient pas le règlement. Être préfète-en-chef était une chose extraordinaire. On pouvait punir à volonté, retirer des points, contredire les préfets des autres maisons et enfin, trainer plus longtemps dans les couloirs le soir. Quoique ce dernier point n'était pas ce que préférait Alyssa. Non, elle, elle adorait dormir. Une vraie passion. Si on ne la voyait pas en train de trainer près du bureau de Rogue, de s'empiffrer dans la Grande Salle ou dans les couloirs, c'était qu'elle dormait. Bien sûr, elle ne trainait pas trop du côté du bureau de Rogue, non, elle voulait maintenir une certaine rumeur sur elle pour voir comment réagirait Julian : "Alyssa Carter & Eliott Foster auraient été surpris tous les deux dans un coin sombre, leurs visages à quelques centimètres l'un de l'autre ... Un échange plus que professionnel entre l'élève et le professeur ?" Elle ne comprenait pas qui avait pu inventer ça. Nan mais franchement, depuis quand Carter Alyssa faisait des infidélités à Rogue ? On aura tout vu...

    Bref. Elle trainait donc dans les couloirs jusqu'à ce qu'elle voit une tête blonde familière : Drago. Lui ! Il fallait absolument qu'elle lui parle. Elle ne le comprenait pas. Depuis la rentrée il était super distant. L'année précédente passée avec lui avait été excellente. Ils s'étaient rapprochés au plus grand étonnement de la brune. Elle n'aurait jamais cru possible de se rapprocher autant du blond. Certes, avant ils se saluaient mais ça s'arrêtait là. Du moins jusqu'à l'année dernière. Elle avait passé de très bons moments avec lui et n'était pas contre d'en repasser. Qu'ils se promènent encore tous les deux et qu'ils se moquent du premier venu, le rabaissent plus bas que terre. Après tout, c'était toujours plus amusant à plusieurs, la personne ne pouvait pas se rebeller. Depuis un certain temps, il était distant. Ils n'avaient même pas eu une seule vraie conversation. Il l'esquivait et il se faisait rare. Elle ne le voyait presque plus dans la salle commune ou dans la Grande Salle. Une fois, elle s'était même aventurée dans le dortoir des garçons pour le trouver mais il n'était pas là. Ni même sous la douche. Plus personne n'était là pour s'en prendre à Potter, ce n'était plus drôle. Mais bref, Potter, on s'en tape. Le plus important était leur amitié mise en péril pour elle ne savait quelle raison. Pourquoi est-ce qu'il refusait de lui parler ? Avait-elle fait quelque chose de mauvais ?

    Elle pensait qu'il aurait au moins la politesse de venir la voir pour s'expliquer mais non. Il se contenta d'un signe de tête tout pourri et de continuer son chemin. Ah ça non alors ! En plus il accélérait le pas. Nan mais il se foutait d'elle ?! Inspirant un grand coup tout en se disant de "respirer" avec un sourire bien hypocrite, elle se lança à sa poursuite. Les couloirs elle les connaissait comme sa poche, ainsi que les escaliers. A force de faire des rondes, on s'y connait. On apprend même à courir très vite. Mais ça c'était surement son côté lâche qui lui faisait avoir une telle vitesse. Bien sûr, elle ne courrait pas. Elle préférait presser le pas. Une fois à son niveau, cependant derrière lui, elle lui attrapa le bras violemment pour le tirer dans un endroit désert. Elle ne voulait pas que leur conversation soit entendue. Il pouvait l'insulter autant qu'il voulait, néanmoins sans en abuser, elle ne le lâcherait pas. Une fois au calme, elle ne le lâcha pas, comme si elle avait peur qu'il s'enfuit. Il n'était apparemment pas du même avis puisqu'il se dégagea tout aussi violemment qu'elle l'avait tiré. Elle avait un peu de mal à réaliser. Pendant ce temps, il lui tournait le dos.

    « C’est quoi ton problème Carter ? » Carter ? Il l'appelait comme ça maintenant ? Que des gryffondor ou poufsouffle l'appelaient comme ça, c'était normal. Ils n'étaient pas amis. Mais Drago... Venant de son meilleur ami ça la blessait. Surtout que le ton qu'il employait n'était pas mieux. Mais qu'est-ce qu'elle lui avait fait ? Pourquoi est-ce qu'il se permettait de la blesser comme ça ?

    - MON problème ?!

    * Respire Alyssa, ne t'énerve pas, contrôle toi.*

    - C'est plutôt à moi de te poser la question. C'est quoi ton problème ? Pourquoi est-ce que tu m'évites ? Pourquoi est-ce que tu accélères le pas lorsque tu me vois ? Pourquoi est-ce qu'on ne te voit presque plus dans le château ? Pourquoi est-ce que tu m'oublies, me zappe comme ça du jour au lendemain ?

    Elle essayait de ne pas trop s'énerver mais c'était dur. Elle le trouvait vachement injuste et con sur le coup. Elle avait froncé les sourcils et avait une forte envie de le secouer, de le frapper. Elle n'en ferait cependant rien. Pour l'instant du moins. Elle avait chaud et son bras la démangeait. Oh oui, elle avait envie de le frapper, il n'avait pas le droit de se rapprocher d'elle comme ça, de s'arranger pour qu'elle s'attache et ensuite de la lâcher. Qu'il fasse ça avec toutes ces pouffiasses après avoir couché avec elles mais pas avec elle, pas avec sa meilleure amie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Dim 30 Mai - 4:24

❃ Distance & Obligation featuring Alyssa & Drago ♥.




    J’étais devenu un solitaire, mais seulement pour mon intérêt personnel. J’étais un égoïste et alors ? Alyssa n’allait certainement pas m’aider à sauver mon père, c’est pourquoi je me devais d’être isolé, en plus de cela, il fallait que je camoufle la marque des ténèbres. Je ne sais pas vraiment comment lui expliquer, sachant qu’elle détestait les mangemorts. En faite, l’année dernière, nous en avions parlés et elle m’avait confié qu’elle ne voulait pas me voir transformer en serviteur du maître des ténèbres. Depuis ce jour, j’avais longuement hésité, c’était la solitude ou les amis. Malheureusement, le destin n’a pas aidé mon jugement final, mon père ayant été capturé et conduit à Azkaban, il n’y avait que mon engagement éternel envers le seigneur des ténèbres qui pouvait sortir mon père d’un tel cauchemar et pour lui je ferais absolument n’importe quoi. Elle semblait totalement énervée, sans doute parce que je l’avais ignoré, mais aussi parce que depuis la rentrée, je m’étais écarté d’elle, tout comme je me suis écarté de Crabbe et de Goyle, sauf qu’eux étaient trop stupides pour s’en rendre compte. Comme je l’avais prévu, elle s’emballa, respirant histoire de ne pas s’énerver davantage. Pourtant, elle devait le savoir, je n’étais pas ce genre de garçon, elle savait très bien que je n’étais qu’un égoïste, un petit con arrogant et lâche. Je me vantais beaucoup et si j’avouais à Alyssa que j’avais peur, elle ce moquerait de moi. Et même, personne ne devait savoir, il était de mon devoir de garder cette tâche secrète, sinon je n’allais pas réussir à l’accomplir dans de bonnes conditions. Elle pensait sérieusement que j’allais lui dire ce qui n’allait pas ? Non sérieusement elle m’avait bien regardé ? Je n’étais pas ainsi, je n’étais pas du genre à raconter ma vie, de plus, elle n’allait sans doute pas aimer ce que j’étais devenu, que je sois son meilleur ami, ou non, elle ne l’acceptera pas. Même si je lui explique mon père est à Azkaban. Même, il était de mon devoir de ne rien dire à personne, je ne devais penser qu’à la mission et uniquement à ça. Je devais être discret, agir dans l’ombre, sans attirer aucun regard.

    J’avalais péniblement ma salive. Elle était en train de sérieusement me prendre la tête, je l’aimais bien, c’était la seule amie que j’avais, mais elle commençait vraiment à m’ennuyer, je n’avais pas de temps à lui accorder, peut-être un autre jour, mais pas maintenant. Je glissais mes deux mains dans chaque poche, la regardant avec un petit sourire moqueur, comme pour lui montrer que cette situation m’amusait plus qu’autre chose. Seulement ce n’était pas le cas. Bien que je me dis le contraire, j’aimerais pouvoir lui confier ce que j’ai à faire, mais je ne peux pas, il fut un temps ou j’étais intime avec elle, je lui disais tout, mais maintenant c’est fini. Je la regardais, bien que la situation d’avant me manque, son petit numéro ne m’atteint pas. Je reste de marbre face à sa colère, j’attends juste qu’elle se calme, histoire de pouvoir lui répondre calmement, mais d’un ton froid en apparence. Je n’avais pas de temps à lui accorder, je me devais d’aller à la salle sur demande, d’aller rencontrer l’armoire à disparaître et de m’exercer avant le jour fatidique. Je la fixais maintenant de mes petits yeux, ne quittant pas une seule fois son regard de braise, avant de répondre à ses questions, avec un ton froid et distant.

    Drago : « Oui TON problème. C’est quoi toutes ses questions là ? Je ne peux pas te répondre, cela ne te regarde pas. J’en suis navré. Maintenant, si tu veux bien lâcher mon bras, que je puisse retourner à mes occupations, tu serais un ange. »

    J’affichais un petit sourire moqueur, en restant tout de même sur mes gardes. Je savais très bien de quoi était capable la jeune préfète et ces coups de genou entre les jambes ne m’intéressaient pas le moins du monde. Je pense que si elle était à ma place, elle aurait fait pareil. Je veux dire, lorsque j’ai eu cette mission, je savais très bien ce qui m’attendais, je savais très bien que ça allait être dur, que j’allais parfois craquer, avoir la pression. J’étais conscient de cela, j’étais conscient du fait que j’allais perdre mes connaissances. Mais pour la première fois de ma vie, je n’avais pas peur, bien au contraire, je souhaitais vraiment relever ce petit défi que m’avais lancé le seigneur des ténèbres, afin de sauver mon père d’une mort certaine.

Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Dim 30 Mai - 12:20
    Alyssa ne comprenait plus rien. L'année dernière, elle n'aurait jamais cru ça possible. Ils avaient été tellement proches que s'oublier comme ça du jour au lendemain était impossible à ses yeux. Cependant, ce n'était apparemment pas le cas du blond. Venant d'un Malefoy elle aurait dû s'y attendre. Son père n'avait cessé de lui parler d'eux en mal. Et pourtant, entre famille de sang-pur, on a tendance à s'apprécier. Oui ben non, ce n'est que de l'hypocrisie. Drago lui avait prouvé le contraire. Non, les Malefoy n'étaient pas des cons, des lâches, des vantards et j'en passe. 'Fin il lui avait prouvé ça l'année dernière. Cette année, il donnait raison à son père : il était con. Tel père tel fils dirons-nous. Elle avait du mal à s'y faire. Sur le coup, elle ne réalisait pas et si elle ne considérait pas que pleurer était un acte de personne faible, elle l'aurait fait. Elle avait mal à la gorge, ce qui lui arrivait souvent lorsqu'elle se retenait de pleurer. Elle ne pleurerait pas devant lui et pour un con pareil. Oh oui, elle était blessée, il lui faisait du mal à agir comme ça après ce qu'ils avaient vécus mais elle ne lui donnerait pas ce plaisir. Elle était complètement perdue. Elle voulait croire que ce n'était qu'une blague mais elle n'y arrivait pas. C'est que sa blague elle durait quand même depuis un peu trop longtemps. Ça n'aurait pas été Drago en face d'elle et qui lui faisait ce coup là, ça ferait un moment qu'il aurait dégagé contre le mur. Le problème c'est qu'elle n'arriverait pas à le blesser. A moins que lui continue de le faire. Au bout d'un moment, elle ne ferait plus attention, Drago ou pas, il payerait.

    Elle voulait le regarder dans les yeux. Les yeux en disaient beaucoup plus que des paroles. Seulement il avait ce regard froid qu'il n'avait pas eu à une époque. Puis ce sourire moqueur... Qu'est-ce qu'il l'énervait ! Elle avait envie de crier, de lui dire d'aller se faire foutre mais ça serait encore une fois montrer que ce qu'il faisait la touchait, la blessait. Un Carter est censé être fort. Elle devait se reprendre. Elle n'avait pas été éduquée comme ça. Le problème c'est que c'était plus facile à dire qu'à faire.

    - Mon problème c'est que je ne comprends pas ce que tu me fais ! Les meilleurs amis tu les gardes un an puis tu t'en débarrasses ? Mais qu'est-ce que je t'ai fait putain ?!

    Elle commençait à devenir vulgaire et sa voix tremblait légèrement. Elle avait de plus en plus de mal pour se contrôler. En même temps c'était pas vraiment dans ses habitudes. Dès qu'elle voulait faire ou dire quelque chose, elle ne se retenait pas. Elle se passa la main dans les cheveux, fermant les yeux et se disant intérieurement de se calmer, que ce n'était pas la peine de s'énerver pour lui. Le problème c'est qu'elle était impulsive et le meilleur moyen pour se calmer était de passer sa colère sur quelqu'un, ou quelque chose. A part des murs et Drago, il n'y avait rien ici. Quoique frapper Drago l'aiderait peut-être à parler... Rah non ! Pas de violence sur lui, pas tout de suite. Elle n'aimait pas du tout cette situation. Elle se sentait en position de faiblesse et détestait le fait qu'elle n'arrivait pas à se contrôler. Rien que contrôler sa voix déjà. Pourquoi est-ce qu'elle partait en couille comme ça ? C'était nul l'amitié, c'était comme l'amour, ça vous rend faible, con et naïf. Elle le voyait là avec Drago, ils avaient été proches et maintenant qu'il voulait mettre fin à cette amitié, elle perdait ses moyens. Heureusement qu'entre filles c'était pas comme ça. Les mecs, tous des cons.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Lun 31 Mai - 0:34

❃ Distance & Obligation featuring Alyssa & Drago ♥.




    En y repensant elle était la seule amie que j’avais et je ne voulais pas la perdre. Ca me faisait mal de la voir comme ça, même si je faisais celui que ça n’atteignait pas. Je tournais les talons, espérant ne pas avoir de remord, mais ce ne fut pas le cas, je veux dire, j’étais obligé d’en avoir, j’avais vécu tellement de chose avec elle. Seulement, je ne devais pas être distrait, il ne fallait pas que je le sois, il fallait que je reste concentré sur mon objectif, ainsi mon père aura la vie sauve. Je lui tournais le dos, me demandant ce que j’allais faire, la laisser en plan et lui dire adieux à jamais ? Ou revenir sur mes pas et lui expliquer la situation ? Je n’allais faire aucune de ses deux choses. J’allais seulement me contenter de la rassurer, histoire qu’elle arrête de s’en vouloir, je n’allais rien lui dire de plus, ça ne la regardait pas et je ne voulais pas d’elle sur ma route, elle pourrait sans doute me soutenir, mais pour le moment, je n’avais pas besoin d’elle. Je me retournais pour la regarder, avant de fixer le sol. Je soupirais et je n’aimais guère être faible ainsi, surtout devant quelqu’un comme elle. Je glissais mes mains dans mes poches, frottant le sol de mes mocassins aussi noir que mon esprit. J’avais tout gâché et je pouvais avaler péniblement ma salive, parce que je n’étais pas mieux qu’un Gryffondor sur ce coup-là. Je glissais prenais son bras avec ma main, avant de l’attirer dans un endroit plus tranquille. Je regardais autour de moi, je ne voulais pas me faire repérer. Je lui tournais le dos, fixant le mur juste en face d’elle, en faite, je ne savais pas comment tourner ça, elle n’allait sans doute pas apprécier que je lui dise que je suis devenu un mangemort, elle n’allait sans doute pas apprécier que je lui dise que je n’étais qu’un mouton qui faisait comme les autres : servir Voldemort. J’étais nerveux et je pense qu’elle l’avait sans doute vu, mais je n’aimais pas ce genre de situation, surtout avec elle. Alyssa avait un caractère de merde, tout comme moi, seulement, en apparence, je montrais que sa tristesse ne me faisait ni chaud ni froid, mais ça me blessais de la voir ainsi. Enfin je ne disais jamais que je l’aimais ou autre, je n’étais pas comme ça et je n’aimais guère m’afficher.

    J’étais connu pour mon manque d’humanité, parfois les gens se demandaient si j’étais vraiment normal, parfois j’étais comparé à un robot, parce que je donnais l’impression que je ne ressentais aucun sentiment. J’étais à la fois un homme qui était craint, mais aussi un homme qui était le centre de beaucoup de moquerie, seulement, moi à seulement 16 ans j’entrais dans l’histoire, j’étais le plus jeune partisan du Lord à avoir une mission, j’étais dans ses petits papiers. Les gens pouvaient bien se moquer de moi, mais j’avais tout pour les rendre jaloux. J’avais l’argent, le pouvoir, j’avais ce que je voulais c’est normal que les gens parlent de moi en mal, c’est parce que la jalousie remplissait leurs corps. J’étais le genre de petit con qui emmerdait le monde, qui n’était guère apprécié, car il avait tout ce que les autres n’avaient pas. Et oui, je suis Drago Malefoy et je vis dans le luxe, je suis né avec une cuillère en argent dans la bouche, m’en voulez pas, je n’y suis pour rien. Je me retournais, m’approchant de la jeune femme, avant de poser un bras sur le mur, histoire de m’appuyer sur ce dernier. En faite, je n’allais pas tout lui déballer comme ça, sur un coup de tête, non j’allais seulement me contenter de la rassurer, de lui dire qu’elle n’y était pour rien. Mon regard n’était pas hautain avec elle, bien au contraire, il était naturel, bien que plutôt froid, je ne pouvais le changer, j’étais ainsi naturellement parlant. J’avalais péniblement ma salive, avant de m’expliquer sincèrement avec ma meilleure amie en évitant de la mener sur la piste de mon secret, je ne voulais pas qu’elle soit au courant pour le moment, je savais qu’elle allait mal le prendre.

    Drago : « Ecoute Alyssa, ce n’est pas toi le problème c’est moi. Arrête de t’inquiéter d’accord ? Je ne prends pas mes distances qu’avec toi, mais avec tous le monde, arrête un peu ta comédie s’il te plaît, j’ai presque envie de te donner un violon tellement j’ai envie de chialer. »

    Phrase totalement ironique, mais elle savait comment j’étais. Elle savait que de part cette phrase, je tenais à elle, je lui montrais peu, c’est vrai, mais elle le savait très bien. Comme je l’ai déjà sans doute dis, je n’étais pas le genre de garçon à exposer mes sentiments au grand jour, je veux dire, j’étais légèrement pudique, ce n’est pas vraiment le bon terme mais peu importe. Le silence régnait dans le couloir, s’en était presque horrifiant, je regardais derrière moi histoire de contempler ce vide qui me faisait si froid dans le dos, je n’avais pas de raison particulière d’être craintif, seulement, j’étais ainsi et je dois dire que dans le genre peureux, il n’y avait pas vraiment pire que moi.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Sam 12 Juin - 16:15
    Alyssa croisa les bras. C'était un de seuls moyen pour que sa main ne parte pas à la rencontre de sa joue avec un grand élan. Elle voulait le gifler, le secouer, le pousser contre le mur et même lui exploser la tête contre ce dernier. Malheureusement, elle risquait de finir à Azkaban si elle faisait ça, c'était d'ailleurs une des seules choses qui la retenait de le faire. Elle s'impatientait, elle voulait qu'il lui dise ce qu'il se passait mais apparemment c'était trop demander à Monsieur. Il avait intérêt à s'excuser et même à se rattraper. Elle ne laisserait pas revenir comme ça. Il faudrait qu'il lui prouve qu'elle pouvait le faire. Après tout, si elle le faisait "bon allez vas-y, reviens dans ma vie malgré le sale coup que tu m'as fait", qui prouvait qu'il ne recommencerait pas ? Après tout, c'était un mec. Qui disait mec disait con.

    « Écoute Alyssa, ce n’est pas toi le problème c’est moi. Arrête de t’inquiéter d’accord ? Je ne prends pas mes distances qu’avec toi, mais avec tous le monde, arrête un peu ta comédie s’il te plaît, j’ai presque envie de te donner un violon tellement j’ai envie de chialer. » C'était du foutage de gueule. Et du beau. Il prenait ses distances avec tout le monde donc c'était une excuse. La blague... S'il pensait qu'elle allait le croire, il la connaissait mal. Elle voulait des explications. Sans ça, elle continuerait à tout faire pour en savoir plus, quitte à le suivre et l'harceler. Il voulait lui donner un violon tellement il lui donnait envie de chialer ? Où était le rapport entre un violon et une envie de pleurer ? Elle n'avait pas compris mais préféra le laisser dans son délire. Levant les yeux vers lui, elle répondit du tac au tac :

    - Et moi j'ai presque envie de te donner une bonne gifle tellement je te trouve con.

    C'était vrai. Une bonne gifle ne fait pas de mal après tout non ? Et comme elle était une fille, il ne pourrait pas lever la main sur elle. Sans parler que s'il tentait quelque chose, elle irait directement voir le professeur Rogue et abuserait de son statut de chouchoute pour en faire baver au blond. Oui, Alyssa était une balance. Sans parler du fait que si elle pouvait attirer l'attention de son professeur adoré sur lequel elle fantasmait à longueur de temps, elle le faisait. Elle pouvait même exagérer les faits, comme elle le faisait assez souvent. Elle était une excellente comédienne et jouer la comédie était un très bon moyen pour faire punir les autres. Il suffisait de faire la fille gentille, sage, innocente et ensuite d'en profiter. Un jeu d'enfant.

    Bien sûr, elle savait qu'il tenait à elle. Le problème c'est que sur le coup, elle était tellement énervée qu'elle n'y pensait pas. Elle ne pensait pas non plus que s'il faisait ça, c'était pour la protéger. Elle ne voyait que ce qu'il faisait : il la repoussait et en plus, il osait mal lui parler et se moquer. Personne n'avait le droit de le faire, surtout lui, il était mal placé.

    - J'en ai rien à foutre que tu prennes tes distances avec tout le monde. Je ne suis pas "tout le monde". Je suis Carter Alyssa, je suis ta meilleure amie. Du moins je l'étais jusqu'à la fin de l'année dernière, avant que tu ne deviennes encore plus égoïste et stupide qu'avant.

    Elle décroisa les bras. Non, la gifle ne partirait pas, pas tout de suite. Elle allait utiliser sa dernière arme : la menace. Lorsqu'elle menaçait, c'était parfois dans le simple but de se faire respecter et obéir. Parfois, comme maintenant, c'était sérieux :

    - Dis moi ce qu'il se passe Drago ou je te jure sur mon honneur que je vais t'en faire baver.

    L'honneur chez les Carter c'était une chose très importante. Elle ne jurait jamais sur son honneur si elle savait qu'elle ne pourrait pas respecter sa parole. Là, elle en était persuadée. Elle le ferait. On ne la faisait pas souffrir sans en subir les conséquences, sans s'attendre à une vengeance. Elle allait lui pourrir la vie jusqu'à son départ de Poudlard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Sam 17 Juil - 12:13

❃ Distance & Obligation featuring Alyssa & Drago ♥.




    Décidément, je payais très chère pour une chose que je n'avais même pas choisis. Le prix pour rejoindre les ténèbres est grand, plus grand que la fortune. La solitude, la tristesse, la colère, l'anxiété, la peur d'être démasquer, c'est horrible. Parfois, je préférais encore être un sang-de-bourbe plutôt que de vivre ainsi, constamment à être sur mes gardes, faisant sans cesse attention de ne pas être observer et de ne pas attirer l'attention. Comme je l'ai dis plus haut, fréquenter un monde démoniaque est basé sur le principe de l'équivalence, pour rejoindre ce camp, je devais sacrifier des choses de même valeur. En gros, ma vie d'avant, bien que je ne le voulais pas. Ce qui me bloquait avec Alyssa, c'est qu'elle n'aimait pas les mangemorts et je dois dire que j'aimerais vraiment lui avouer. Seulement, en plein milieu d'un couloir, comme ça, ce n'était pas vraiment une bonne solution, ni pour elle, ni pour moi. C'était simple de conserver des amis comme Effy et Madison, ou encore Clarissa, parce qu'elles comprenaient ce que je ressentais. Mais la préfète en chef, c'était plus compliqué. En faite, elle avait un caractère tellement compliqué et une si bonne répartie, qu'il m'était presque impossible de dialoguer correctement, mais je m'en moquais, je lui tenais tête, parce que j'aimais la voir s'énerver pour quelque chose que je juge de futile mais qui pour elle est tellement important. Je savais très bien quoi dire pour la mettre à bout, mais je n'en avais pas envie, ce n'était pas mon but, enfin quoique. Alyssa manipulait beaucoup de gens, tout sexe confondu. Mais moi, ce n'était pas pareil, je ne me laissais pas prendre à son petit jeu et pour tout dire, il y a certaines de ses valeurs dont j'me moque totalement. Je n'avais pas peur de lui tenir tête, non, mais parfois j'évitais parce que je n'étais pas d'humeur, parce que j'avais mieux à faire que lui donner le plaisir de se sentir supérieur au moins une fois dans sa journée. Avouons-le, Miss Carter avait besoin de ça pour se sentir vivante, chose que je comprenais très bien, car j'étais le même en couleur. Mais ce que je veux dire par là, c'est que je ne peux pas lui en vouloir. En faite, plus j'analyse la situation, plus je me dis que je sélectionne vraiment bien mon entourage privé. J'ai bien trop de fierté pour l'avouer, mais comme chaque individu sur terre, j'aime mes amis et pour eux je ferais n'importe quoi. Seulement, je me répète la fierté et l'orgueil me font faire des choses totalement stupide, comme ça par exemple. Enfin, je cherchais des coupables à mes fautes, mais je ne pouvais m'en prendre qu'à ma propre personne. Ce n'était pas quelqu'un d'autre qui avait choisit d'être solitaire, mais uniquement moi, par simplicité et par principe. Mais au fond, je savais que je n'avais guère le choix, car la mission du seigneur des Ténèbres était un fardeau lourd sur mes petites épaules d'apprenti sorcier, je n'avais que seize ans et je devais déjà faire des choses difficiles pour sauver le paternel d'une mort certaine. Honnêtement, Alyssa pouvait jurer sur son honneur, je m'en moquais un peu, quoique. Non en faite, je m'en voulais de lui faire dire ça, parce que je savais que chez les Carter, l'honneur était quelque chose de fort. Je veux dire, pour certaine personne, une simple citation suffit pour résumer leur famille, mais pour elle, il s'agit de l'honneur.

    Je la regardais, calmement, avec mes yeux azurs. Si beau mais pourtant si froid, voilà ce qu'inspirait mon regard maintenant. Je dois dire qu'avant j'avais toujours ce petit air si malicieux dans mes yeux, mais que maintenant, ce n'est plus le cas, disons qu'en même temps que les évènements sont responsable de ses changements. Je ne répondais pas à sa première répartie, simplement parce que je risquais de la pousser à bout et de me prendre un geste violent de sa part, mais la seconde chose était plus passionnante. Elle me menaçait. Moi, Drago Malefoy. Sur son honneur, elle allait m'en faire baver. Et bien qu'elle fasse, je n'attendais que ça. Sérieusement, elle disait que j'étais un meilleur ami plus que pitoyable, mais dans le genre, elle n'était guère mieux que moi. Je sais très bien que niveau relation humaine, j'étais mauvais, j'avais sans cesse besoin d'avoir l'attention des gens sur moi, de sentir le pouvoir me brûler les doigts, de sentir la vanité frôler mes lèvres avant de sortir de ma bouche. Je n'étais pas un Serpentard pour rien, j'avais de l'ambition et pour obtenir la richesse et le pouvoir, j'étais prêt à tout. Seulement, certains sacrifices sont plus douloureux que d'autres, Alyssa en faisait partit. Bien que le choix est un luxe que je n'ai plus, comme le temps d'ailleurs, j'avais besoin d'elle, d'entendre une grande répartie de sa part et puis merde, c'était ma meilleure amie quand même. Mais je n'ai pas les mots pour la rassurer, ni pour la consoler et je ne suis pas ce genre d'homme, la seule chose que je peux lui donner, c'est un soutien, mais muet. En faite, je ne réagirais que dans l'extrême. Je suis un garçon complexe, je le sais très bien. Je suis un salop, un vantard, en vérité, j'ai tellement de défaut aux yeux des gens qu'en faire une liste serait une action bien trop longue et totalement inutile, vidée de sens si vous préférez. Je n'avais rien à répondre à ses accusations, en faite, je prenais la mine d'un mec qui n'en avait rien à faire, pour ne pas froisser ma fierté et mon orgueil, je faisais mine qu'elle m'importait peu, une fille de plus ou de moins, mais je me mentais à moi-même. Finalement, les seuls mots que je prononçais, lui donnait un légère indice, avec un zeste de subtilité. Je me collais contre le mur du couloir, faisant reculer Alyssa plus loin dans l'obscurité, avant de murmurer ses quelques paroles.


    Drago : «  Alyssa, menace moi autant que tu veux, je m'en tape. Crois moi que tu serais à ma place tu comprendrais. Je voudrais bien te le confier, mais c'est impossible ici, je vais seulement te dire quelque chose. Souviens toi de notre discussion l'année dernière. Et je vais te dire une chose de plus, le prix à payer est douloureux pour rejoindre un camp que je n'ai pas vraiment choisis. »

    Le murmure était parfait, personne à l'horizon, j'étais à l'abri, tant mieux. Je m'écartais légèrement d'elle, question de sécurité. Je regardais derrière moi, cherchant peut-être un témoin ou le vide pour tenter de me rassurer et me dire que je n'avais pas été entendu. Avant de me retourner pour regarder Alyssa de mes yeux bleux azurs.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   Dim 18 Juil - 18:03
    Alyssa n'était pas une personne très compliquée, ou alors juste un peu. Disons qu'elle voulait toujours avoir raison, d'ailleurs, d'après elle, elle avait toujours raison. Elle était lunatique, chiante, impulsive et j'en passe. Bien sûr, on pourrait qualifier ses traits de caractère de défauts mais il ne fallait surtout pas s'aviser de le lui dire car pour elle, c'était bien sûr des qualités. Un Carter n'avait pas de défaut, c'était bien connu. D'ailleurs, être une Carter était une fierté. Sa plus grande fierté même. Son but était de bien porter son nom, de l'honorer. Même une fois mariée elle conserverait son nom. Le nom du mari ne passerait qu'ensuite. Puis bon, Carter sonnait tellement bien... Mieux que "Rogue". Enfin bref, tout ça pour dire que si elle jurait sur son honneur c'est que c'était important et qu'elle s'engageait vraiment à tenir sa promesse, soit lui en faire baver. Elle détestait être mise de côté ou qu'on lui cache des choses et c'était ce qu'il faisait. En fait, ils ne devaient surement pas avoir la même définition de "meilleurs amis". Pour lui ça devait surement vouloir dire "je te garde un an puis je te jarte". Quel connard. Il ne pensait pas un instant à Alyssa, il ne se disait même pas qu'il pouvait la blesser. Elle qui s'était toujours dit que l'attachement était stupide, qu'elle n'aurait des amis que par intérêts et qu'il était hors de question qu'elle s'attache, elle n'avait finalement pas tenu. Des amis, elle s'en était fait. Il y en avait qui comptaient plus que d'autres, comme Madison, Sybille, Aaron ou encore Drago. Elle s'était finalement dit que c'était pas si grave que ça, qu'elle pouvait se le permettre et que de se sentir aimé c'était plutôt bien. Voilà que Drago lui balançait son erreur en pleine face. Pour Alyssa ça donnait un truc du genre : "t'avais raison dès le départ, faut pas s'attacher, on finit tous par te faire souffrir, moi le premier". Elle lui en voulait, et pas qu'un peu. Comment réagirait-elle si Madison lui faisait la même chose ? Oh bah elle la tuerait. Mais non, c'était impossible, Madison avait beau être blonde, elle n'était pas aussi stupide que Drago qui lui portait sa couleur à merveilles.

    Il lui demandait de se souvenir de leur conversation de l'année précédente. Euh ouais ok, super, mais ils n'en avaient pas eu qu'une. Comment est-ce qu'elle pouvait se souvenir de tout ? Et surtout, savoir de laquelle il parlait. Elle fronça les sourcils puis croisa les bras. Elle ne comprenait pas de quoi il parlait. Puis sur le coup elle était tellement énervée que lui demander de se rappeler de quelque chose qui date de plus d'un an était presque impossible.

    "Et je vais te dire une chose de plus, le prix à payer est douloureux pour rejoindre un camp que je n'ai pas vraiment choisis. " Alyssa leva les yeux vers lui. Il plaisantait hein ? Parce qu'elle venait de comprendre. Il était passé du côté obscur si on pouvait l'appeler comme ça. C'était bon, il était devenu exactement ce qu'elle ne supportait pas, ce qu'elle détestait. Elle était certes à Serpentard mais ce n'était pas pour autant qu'elle aimait le seigneur des ténèbres et qu'elle souhaitait devenir mangemort. Au contraire. Elle avait de l'ambition et cette ambition là n'était pas de devenir le chien d'un mec en manque de pouvoir qui n'avait rien d'autre à faire que d'essayer de tuer un gamin de seize ans. Gamin qu'il n'arrivait pas à tuer d'ailleurs, ce qui prouvait qu'il était faible. Que serait-il sans tout ses mangemorts ? Même pas la peine d'imaginer, il ne serait rien. Elle avait d'autres projets. Enfin bref. Elle ne disait rien, tentant de réaliser. Son meilleur ami était mangemort. Elle en était persuadée. Il ne faisait que l'insinuer et elle se rappelait bien de leur conversation maintenant. Nan mais nan, c'était impossible. Pas lui. Il ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas avoir un ami mangemort dans ses amis, elle ne l'acceptait pas. Il était hors de question que Drago travaille pour cet imbécile de vous savez qui. Mais qu'est-ce qu'il attendait pour le tuer l'autre con à lunettes ? C'était pourtant pas dur ! Un avada et le tour est joué. Elle avait beau ne pas aimer Potter par principe, ça n'empêchait pas le fait qu'elle voulait que ça soit lui qui gagne. Qu'il les débarrasse une bonne fois pour toute de ce seigneur de merde. Elle détourna le regard, ne voulant plus regarder Drago pour essayer de se contenir. Non, elle ne se mettrait pas à pleurer devant lui. Elle détestait pleurer, du coup, elle se retenait à chaque fois et finissait par avoir mal à la gorge. Elle avait envie de l'insulter, de le frapper aussi fort que possible mais sur le moment elle en était incapable. Elle restait là, juste en face de lui comme une pauvre cloche, en train de réaliser. Qui disait mangemort disait fin de leur relation. Elle ne voudrait pas de lui et en plus il se coupait lui même de ses amis alors... Puis imaginez s'il se fait choper ? S'il disait qu'elle était au courant et qu'elle n'avait rien dit elle finirait à Azkaban aussi. Plutôt mourir.

    Elle était incapable de parler. Elle savait que si jamais elle se mettait à parler, sa voix partirait dans les aigüe et il devinerait facilement qu'elle luttait pour ne pas verser une seule larme. Ne voulant pas rester une seconde de plus en présence du blond qui avait été son meilleur ami, elle se retourna sans l'avoir regardé une dernière fois. Elle partait et venait même d'accélérer le pas en sentant qu'elle avait énormément de mal à se retenir. Elle ne savait pas encore où est-ce qu'elle irait, surement son dortoir, ou bien la salle de bain des préfets, elle adorait se retrouver seule là-bas, dans un bon bain avec plein de mousse. Hum non, vu l'heure, il valait mieux aller dans le dortoir, dans le bain elle risquait de s'endormir et mourir noyée, ce qui serait un drame pour tout le monde bien évidemment...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Distance & Obligation [ ALYSSA <3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» LE RETOUR DE L'ARMÉE HAITIENNE EN HAITI N'EST PAS UNE OPTION MAIS UNE OBLIGATION
» 2- Les vampires pour les nuls
» SE ABE GREGOIRE KI METE NOU LAN PENITANS LANG FRANSE SA A
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-