+ vous?



 

Partagez | .
 

 Un oeuf sur le plat [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leon Moorhead
Nombre de chapitres écrits : 5035
© avatar, icon, signature : nenes (ava) ; tumblr (sign) ;
Date d'inscription : 28/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Un oeuf sur le plat [PV]   Dim 23 Mai - 14:41
Le matin avançait tranquillement alors que le châteaux s’éveillait. Les premiers rayons qui s’immisçaient à travers les rideau ne l’avaient pas réveillés. C’était le chahut provoqué par ses camarades qui eux commençaient déjà à se préparer. Les allés et venus incessants entre les toilettes et la chambre donnait l’étrange mal nausée que l’on pouvait facilement avoir certains matins lorsque l’on se levait trop rapidement ou encore quand on était contraint à une gymnastique oculaire trop intensive pour l’heure, comme c’était le cas ce matin. Stan s’écroula donc à nouveaux sur son lit. Il préférait commencer à aller se préparer plus tard. Il avait mal à la tête, et chaque mot plus haut, chaque cliquetis de boucle de ceinture, chaque coup de sabot sur le plancher était comme un coup de poing sur ses tempes.

Une fois que les sons parasites s’assourdirent, Stan osa jeter un œil aux alentours examiner la situation. Il y avait encore deux personnes dans le dortoir, plutôt silencieuses auxquels Stan adressa un sourire en guise de bonjour et s’échappa aussi rapidement qu’il pu du dortoir laissant aux elfes de maisons le soin de ranger derrière lui. Il débarqua dans une salle commune vide, silencieuse, éclairée d’une lumière inhabituellement familière. Il n’a jamais pris conscience de l’ambiance particulièrement zen d’après « bataille » qui comblait l’endroit. Le mal de tête du jaune disparu, empli d’un sentiment étrange de plénitude. Il apprécia quelques secondes lorsque les bruits de pas des deux garçons qu’il avait laissé dans le dortoir lui rappela qu’il était temps pour lui d’aller se préparer.

Propre et prêts, Stan dévala les quelques escaliers qui séparait le dortoir des Poufsouffles de la grande salle en pleine forme. Son mal de tête avait totalement disparu et le brouillard avait laissé sa place au soleil dans la météo de ses humeurs. La porte de la grande salle était grand ouverte et les premiers arrivés commençaient déjà à partir. Le décor était de ceux des beaux jours. Le plafond magique était du même bleu que celui que l’on apercevait dehors, mais qui lui arborait quelques nuages d’un blanc extraordinaire. Les quatre grandes tables étaient disposées comme d’habitude, dans le sens de la longueur et tous les élèves étaient occupés à dévorer leur repas. Stan ne l’avait pas prévu, mais le temps qu’il avait perdu à bien se reveiller lui avait couté sa place habituelle, proche de ses amis. Celle qu’il occupait habituellement était prise par un septième année duquel il préférait rester loin. Il lui inspira un expression de dégout le voyant bâfrer, prenant ses aises en riant bruyamment. Stan se résigna après avoir vu l’air désolé d’un de ses camarade lui montrant qu’ils souffraient plus que lui de la situation. À défaut, Stan se dirigea en bout de table, là où il apperçut deux places vacantes. Un fois assis, il tenta de se faire un peu discret. Il n’était pas très à l’aise avec les gens à qui il n’avait jamais parlé. Surtout quand les personnes à qui il devait faire face était des gens qui l’impressionnait par leur attitude, leur apparence, ou même par leur réputation. Aujourd’hui, il avait en face de lui une petite blonde, qui avait son âge mais à qui il n’avait pourtant jamais parlé, ni même en cours. Sans le vouloir, il l’observait un peu trop attentivement, détournant le regard dès qu’il eu peur que le sien croise celui de Stan. Il souriait nerveusement, couverts au mains, charcutant son œuf et son pain grillé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un oeuf sur le plat [PV]   Dim 23 Mai - 15:49
Réveil je te maudis!Laura se réveilla en sursaut quand son réveil-matin émit sa sonnerie stridente. Poussant un grognement de mécontentement, la jeune fille sortit un bras de sous sa couverture pour éteindre l'appareil bruyant. Elle venait de passer une nuit épouvantable. Elle avait eu chaud, puis froid, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'elle s'endorme enfin dans un sommeil agité. Se redressant sur son lit, la jeune sorcière bailla à s'en décrocher la mâchoire et jeta un coup d'œil circulaire pour voir si les autres filles du dortoir dormaient bien. Depuis qu'elle était arrivée à Poudlard, Laura faisait en sorte de toujours se réveiller une demi heure avant tout le monde pour que personne ne voit sa tête de déterrée du style "j'ai-des-yeux-de-merlan-fris-et-l'oreiller-m'a-signé-un-autographe-sur-la-joue". Avec une démarche de troll des cavernes, l'élève Poufsouffle alla se planter devant la glace et entama sa toilette du matin. Ses yeux d'un bleu sidéral reprirent peu à peu vie et aussitôt, ils devinrent froid comme de la glace. Laura Darknight venait de remettre son masque. Elle était de nouveau comme presque tous la connaissaient, distante et intimidante. Une fois prête, Laura retourna sur son lit et passa une main douce dans le pelage de Poka qui ronronnait généreusement sur son oreiller. Les autres filles du dortoir commençaient à ouvrir les yeux ici et là. Sans perdre un instant, la jeune sorcière s'éclipsa, discrète comme une ombre, après avoir offert une dernière caresse à sa petite chatte qui venait de sombrer dans un sommeil agité.

♫Comme d'habitude♪ Une nouvelle journée commençait et le quotidien revenait au grand galop. Comme d'habitude, Laura descendit d'un pas trainant jusqu'à la grande salle pour s'installer le plus loin possible des autres élèves de sa maison. Comme d'habitude, elle prit un toast avec un œuf sur le plat et un verre de jus d'orange. Et pour finir, comme d'habitude, elle commença son repas en buvant à toutes petites gorgées son jus de fruits en observant discrètement chaque élève qui se tenait dans les parages. Peu de gens étaient aussi matinal mais très bientôt, les bancs des quatre maisons seraient bondés d'élèves bruyants et mis en appétit par les bonnes odeurs du petit déjeuner. "Autant de vie dès le matin ça devrait pas être permis..." songea Laura en soupirant d'avance. Comme pour répondre à cette pensée, un groupe assez important de premières années entra dans la salle commune pour rejoindre leur table respective. La sixième année se décala encore un peu en entendant des éclats de voix qui venaient dans sa direction.

Qu'est-ce qu'il t'a fait ton œuf? Soudain, un jeune homme vint s'installer face à Laura et celle-ci se crispa sur son banc. Elle aimait la solitude et la paix du petit-déjeuner. Autrement dit, la compagnie n'était pas la bienvenue quand la jeune fille était en train de manger. Prenant sur elle, Laura fit comme si de rien n'était et commença à manger à petites bouchées. Elle aurait pu ne pas s'arrêter puis quitter la salle commune le ventre plein si les yeux de l'individu qui lui faisait face ne cessaient de faire des aller-retours nerveux entre elle et son assiette. Ce petit manège eut tôt fait d'agacer la sixième année qui resserra sa prise sur ces couverts pour s'attaquer un peu plus sauvagement à son pauvre œuf innocent qui ne tarda pas à ressembler à un véritable champs de bataille. Mais cela, Laura ne le vit même pas, totalement concentrée sur l'attitude de son voisin d'en face. Excédée, elle finit par balancer d'un ton glacial:

-C'est quoi le problème?
Revenir en haut Aller en bas
Leon Moorhead
Nombre de chapitres écrits : 5035
© avatar, icon, signature : nenes (ava) ; tumblr (sign) ;
Date d'inscription : 28/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un oeuf sur le plat [PV]   Mer 26 Mai - 19:31
Stan avait réussi finalement à transformer son œuf en purée. Le gout n’était pas plus différent, mais Stan n’avait pas l’air encore satisfait. C’était comme si il avait bien l’intention de mener son expérience culinaire jusqu’au bout en réussissant à liquéfier son œuf. Il suscitait malgré lui quelques œillade de la part de ses camarades poufsouffles qui n’était pas très loin de lui mais il ne les intéressait pas suffisamment pour leur faire changer de sujet de conversation.

Stan déglutit. La voix de Laura - Stan avait retrouvé son nom en fouillant dans sa mémoire - l’agressa littéralement au point de le faire avaler de travers le morceau d’œuf en charpie qu’il avait porté à sa bouche. Après quelques râles sonores qui firent se retourner l’ensemble des gens présents autour d’eux, il observa un moment de silence, une expression presque horrifiée sur le visage tant il ne s’était pas attendu à l’entendre s’adresser à lui d’une telle manière. On aurait dit qu’il s’était retrouvé en face de cinq loubards devant qui il aurait été prêt à donner père et mère en garantie d’une non-agression - S‘il n‘avait pas été un sorcier, la baguette magique se faisant sentir puissant. Objectivement, Laura n’avait pas été si agressive que ça, mais pour Stan ça n’avait pas été le cas. Il se senti même coupable, penaud et au combien mal à l’aise. Machinalement, il dit:

    « Désolé, j’ai pas fais exprès »


Il roulait des yeux, comme cherchant ses mots, pourtant il avait sortit cette formule comme s’il l’avait déjà répété des centaines de fois. Elle sonnait un peu faux, comme un « merci » de complaisance, coutumier. Désolé, il l’était, mais il ne voulais pas trainer à chercher une énième raison à ce sentiment qu’il commençait à bien gérer malgré qu’il ne soit pas confortable. Les effets du choc se dissipèrent peu à peu alors qu’il tentait de se reconcentrer quelque peu sur son assiette, observant un peu la réaction de la fille qui était en face de lui. Stan n’aime pas la confrontation « forcée » - celle qu’il n’attendais pas forcement et à laquelle il ne s’était pas forcément préparer. Il était bien habitué à ce qu’on vienne lui chercher des noises, oui mais ce coup-ci, l’effet de surprise l’avait déstabilisé, et il n’avais presque qu’une seule envie, celle de partir. Mais il craignait les conséquences. Partir envenimerait certainement les choses. Puis au pire, ils pouvaient en rester là, sans plus d’échange, ce qui, au final l’arrangerai peut-être. Il n’aurait pas alors le sentiment d’avoir commis une erreur, et sa journée aurait continuer comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un oeuf sur le plat [PV]   Jeu 27 Mai - 14:49
Sceptique...
Laura fixait toujours son regard empli de froideur sur l'individu qui se tenait face à elle. Ses paroles l'avaient apparemment traumatisées plus qu'elle ne s'y attendait. Beaucoup plus même. La jeune fille avait toujours eu cette façon bien à elle de s'exprimer, sans aucune douceur ou sympathie. Elle n'en voyait pas l'utilité. Surtout que cette fois-ci, elle était à la limite de la colère. Elle n'appréciait que très moyennement que l'on s'intéresse à elle, et encore plus qu'on la regarde de travers. Car oui, c'était ainsi que Laura avait interprété les coups d'œils nerveux de son voisin. Elle n'y voyait pas de l'hostilité ou de la crainte, peut-être une simple curiosité ou de l'inattention. Malgré tout, la patience n'avait jamais été le fort de la jeune fille, surtout pendant le repas. Mais cela était-il une raison pour s'étouffer avec son œuf... ou plutôt son omelette? Une lueur d'incompréhension naquit dans les pupilles bleutés de la jeune fille.

Je t'effraie à ce point?
Laura se dandina sur son banc, gênée. Le visage du garçon semblait passer alternativement d'une expression de peur et de réflexion, ce qui ne manqua pas de perturber la jeune fille. Elle avait déjà vu ce sorcier auparavant et savait qu'il était dans la même maison qu'elle mais jamais elle ne lui avait adressé la parole. Maintenant qu'elle y pensé, elle se demandait s'il ne se serait pas enfuit à toutes jambes à son approche. Poussant un soupir de dédain, Laura fit tourner sa fourchette entre ses doigts avant de prendre une bouchée d'œuf. Enfin ce qu'il en restait serait plus juste... Elle qui s'apprêtait à critiquer la façon de manger de son voisin, elle se rendait compte qu'elle avait bien fait de se taire. Son assiette ressemblait à un paysage d'après guerre. Vraisemblablement, c'était l'armée des couverts en furies qui avait triomphé du toast écartelé et de l'œuf bouilli... Grimaçant intérieurement, Laura reposa sa fourchette et but une nouvelle gorgée de jus d'orange. Elle n'avait plus faim tout à coup. Plus du tout même. Pendant qu'elle avalait le contenu frais de son verre, le curieux individu face à elle marmonna:

« Désolé, j’ai pas fais exprès »

Ange ou démon?
Laura poussa un soupir de dédain. Elle s'attendait à des paroles plus... comment dire... originales peut-être. Non pas que ces quelques mots manquaient de sincérité, mais ils avaient été prononcés avec une sorte de lassitude. Malgré elle, la jeune fille sentait ses lèvres frémirent comme pour sourire. Mais elle ne voulait pas. Elle ne devait pas. Cela ne faisait pas parti de son masque... Partagée entre deux attitudes, Laura finit par baisser la tête. Que dire? Que faire? Partir? Acquiescer? Lancer la conversation? Se mordant la lèvre, la sixième année lança d'un ton un peu plus enclin à la sympathie:

- Mouais... Tu t'appelles comment?
Revenir en haut Aller en bas
Leon Moorhead
Nombre de chapitres écrits : 5035
© avatar, icon, signature : nenes (ava) ; tumblr (sign) ;
Date d'inscription : 28/07/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un oeuf sur le plat [PV]   Dim 30 Mai - 2:57
Son assiette était déjà à moitié vidée. Il ne restait plus que la croute du toast et quelques morceaux de jaune d'œufs, à qui il réservait le même traitement qu'aux autres. A ce stade-ci du repas, Stan n'avait plus vraiment faim. Comme tous les matins – voire à tous les repas – il arrivait un moment où c'était par pure politesse et égard condescendant envers ceux qui ont faim qu'il se donnait la peine de finir ses assiettes. A force, il avait développé une relation particulière avec la nourriture. Stan était le genre de personne qui pouvait tout avaler et qui appréciait que rarement la nourriture. Tout du moins, il était persuadé que le plaisir qu'il ressentait de temps à autre à manger une part de tarte était moindre comparé à celui des autres. La nourriture à Poudlard n'avait pourtant rien pour déplaire s'il on en croyait les compliments journaliers que beaucoup d'élèves exclamaient à table, d'une voix forte, comme s'ils pensaient pouvoir se faire entendre des elfes de maison. Souvent il s'interrogeait sur l'origine de son manque de palais. Son non-goût pour l'aventure culinaire en avait peut-être eu raison, ou sinon c'était la brutalité avec laquelle il traitait son estomac qu'il l'avait rendu incapable d'éprouver ce genre de plaisir. Tout ceci avait des airs de punition divine que d'antique Dieux lui aurait infliger, et tel un martyr, il avait accepté son sort depuis longtemps déjà, sans pour autant avoir renoncé à l'espoir de profiter du voyage qu'offrait certaines saveurs.

Essayant de fuir le regard inquisiteur de son interlocutrice, Stan fit durer les restes qui trônaient dans son assiette un peu plus longtemps, lui donnant ainsi un prétexte pour avoir à baisser la tête. Il ne percevait de Laura que les longs soupirs plaintifs qui le mirent encore plus mal à l'aise . Il toussota à plusieurs reprise pour échapper à l'engourdissement qui commençait à s'installer dans sa nuque, abandonnant même son couteaux de sa main gauche pour venir palper la peau de son coup. C'est à ce moment que Laura sembla s'interresser à lui, en lui demandant son mon. Surpris, il se redressa, profitant du mouvement pour s'étirer un peu, les yeux grand ouverts, partagé entre l'étonnement de la voir s'adresser en ces termes à lui, et la surprise déconcertante du contenu de la question. Il patienta quelques secondes, histoire d'être sûr de bien avoir entendu, et il répliqua, avec un mine un peu plus confiante et un ton moins maladroit :

    « Tu veux rire ?! Tu ne connais pas mon nom après avoir presque passé six ans dans la même maison ? »


La méfiance avait totalement disparue de son visage, y laissant à la place une sorte d'expression difforme, entre la surprise et la dérision, qui distordait son visage. Stan n'en croyait pas ses oreille. Comment pouvait-on à ce point faire preuve de nombrilisme pour occulter totalement quelqu'un que vous voyez tous les jours. Le jaune aurait cru que la jeune fille était du genre observatrice (les gens plutôt réservés dans son genre l'étaient en général), qu'elle en savait beaucoup plus sur les gens justement en ne les côtoyant pas, plutôt qu'en entretenant des rapports courtois avec eux. L'interrogation de Laura aura au moins eu pour effet de la discréditer un peu à ses yeux. Il allait enfin la considérer comme étant égale à lui cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un oeuf sur le plat [PV]   Dim 30 Mai - 12:59
La mémoire c'est comme les radis, ça s'entretient...
Le garçon face à Laura releva la tête avec une telle expression de surprise que la jeune fille dû se mordre la lèvre pour ne pas éclater de rire. Cette fois-ci elle avait fait fort! Totalement concentrée sur une façon de détendre l'atmosphère, elle avait lancé la plus grosse imbécilité du mois, voire du siècle! C'était à se tordre de rire! Mais le plus amusant, c'était le visage complètement déconfit de Stan Sword -car oui, maintenant elle se souvenait de son nom- qui la dévisagé comme s'il lui était poussé un troisième œil. De son côté, la sorcière hésitait entre se sentir misérablement honteuse ou formidablement fière de son petit effet. Quoi qu'il en soit, la réaction du jeune homme valait le coup d'œil. Elle avait au moins réussi à le décoincer à minimum...

« Tu veux rire ?! Tu ne connais pas mon nom après avoir presque passé six ans dans la même maison ? »

Une fois encore, Laura se sentait partager entre deux sentiment. Elle sentait ses joues rosirent sous l'effet de la honte, bien que ses yeux pétillaient de malice. Elle venait de réussir à tirer deux phrases entières à son voisin, dont une avec sujet, verbe, compléments! Saisissant à nouveau son verre de jus d'orange, la Poufsouffle se retint de justesse d'adresser un clin d'œil à Stan avant de vider son verre d'un trait. Une gorgée qui avait le goût fort agréable de la victoire personnelle. A présent le dialogue était installé, il suffisait juste de l'entretenir jusqu'à ce que les jeunes gens se lèvent et aillent commencer les cours de la journées. Une petite question s'incrusta dans les pensées de Laura. En quittant la salle commune, se serait-elle fait un ami ou un ennemi? Ou tout simplement, une connaissance tout ce qu'il y a de plus banale, pour se retrouver au point de départ. Haussant imperceptiblement les épaules, la jeune fille répondit en un murmure:

- Oui c'est ça, je veux rire, juste.. rire.

Le mot sonnait faux dans sa bouche qui ne s'étirait pour sourire qu'en de rare occasion. Avoir prononçait ces quelques paroles venait de refroidir radicalement la bonne humeur de la sorcière. Son masque ne devait pas vaciller. Pas avec n'importe qui. Elle devait laisser la même image dans la tête de chacun. Laura Darknight, la fille froide et renfermée. Si elle perdait cette partie de son caractère, elle n'aurait plus de personnalité. Son "masque" était une protection. Un bouclier derrière lequel elle s'abritait pour ne pas souffrir. Si elle changeait, comment deviendrait-elle? Comme toutes ces filles que l'on croisait en train de sourire le matin et que l'on entendait pleurer le soir? Devenir si vulnérable? Si... influençable? Non, Laura devait rester méfiante. Prudente. Distante... Comme elle était, les manipulateurs de première catégorie réfléchiraient à deux fois avant de se servir d'elle comme d'un pigeon. L'image de William passa en instant dans son esprit. Il lui avait lui-même avouait qu'il était comme cela. Il avait besoin de se sentir supérieur. Et la jeune fille acceptait cette particularité sans broncher du moment qu'elle n'en devenait pas la cible.Levant son regard pénétrant vers Stan, la sorcière se demanda s'il était comme William. La réponse apparue clairement dans son esprit. Non. Un garçon pareil ne risquait pas de devenir un manipulateur.

Poussant un soupir léger, Laura chercha un sujet de conversation intéressant mais n'en trouva pas de bien particulier. Déjà que parler n'était pas sa tasse de thé, alors animer une conversation était proche de mission impossible pour elle. Baissant de nouveau les yeux vers son assiette, la jeune fille avala une bouchée d'œuf bouilli en se retenant de grimacer. Elle avait perdu son appétit. Elle finit par lancer:

-Tu sais, c'est pas parce qu'on est dans la même maison depuis six ans que je te connais. Je t'ai bien sûr déjà vu, déjà entendu, mais je n'ai même pas le souvenir de t'avoir adressé la parole en six ans. Avec mes simples observations, je sais que tu t'appelles Stan Sword, j'ai à peu près cerné ton caractère, mais rien de plus... Et toi, que sais-tu de moi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un oeuf sur le plat [PV]   Aujourd'hui à 23:34
Revenir en haut Aller en bas
 

Un oeuf sur le plat [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comment faire rentrer un oeuf dur dans une bouteille sans le toucher ?
» ¤ L'oeuf maudit ¤
» Le mec qui sait pas faire un plat, c'est trop un boloss (Topic de Rems)
» Echange 7 Debugant, 2 Draby + oeuf
» Qui vole un oeuf, vole une poule ! Mécréant !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-