+ vous?



 

Partagez | .
 

 Une marche défectueuse [Pv Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Mer 24 Mar - 16:49
Bryan était sifflotant, il ne l’avait pas été depuis environ un mois, un mois qu’Alexander et lui avaient cassés, ce fut dur au début, il allait en cours et ensuite il allait s’enfermer dans la chambre de son dortoir, il se faisait méfiant vis-à-vis des autres, il c’était sentit briser, comme si on l’avait torturé mais pas physiquement, seulement moralement, et ça c’était vraiment dur pour Bryan. Il l’avait tellement aimé, et il l’avait lâché comme une salle chaussette pour partir avec une fille. Et depuis il c’était repris peu à peu, heureusement que ses deux meilleurs amis avaient été là, il c’était sentit seul, tellement seul, dans un endroit ou il y avait foule, il avait l’impression qu’il pouvait craquer. Il n’avait jamais pleuré devant personne. Mais maintenant ça allait tellement mieux. Il avait repris du poil de la bête, même si d’un point de vu des sentiments, il aurait du mal à refaire confiance à quelqu’un. Il devrait pourtant, se sentir aimé, il en avait toujours eut besoin, c’était inévitable. Alors qu’il était dans ses pensées, il devait rejoindre sa salle commune maintenant, il était passé par un couloir et ensuite il y avait un passage secret derrière un tableau qui permettait de monter quelques étages d’un coup, ça coupait au court.

Bryan poussa le tableau et début sa course dans les escaliers. Il n’y avait personne à cette heure si, la plupart devait être en court et les autres devaient se trouver dans leurs salles communes, il avait un bon rythme pour monter ces escaliers qui étaient peu emprunter car il fallait les connaître quand même, il fut un peu essoufflé sur le moment, mais il ne cassa pas son rythme, il adorait se lancer des petits défis comme ça, si ça ne tournait pas à la catastrophe. Et dans le cas précis ça allait tourner à la catastrophe. Bryan était d’une nature maladroite, il n’avait jamais pu faire autrement que de renverser, que de tomber, de faire tomber. Ainsi de suite. Il n’avait jamais compris pourquoi mais il en avait l’habitude.

Son pied se logea dans une des marches jusqu’à hauteur du genou, la fameuse marche qu’il fallait éviter. Il ne s’en souvenait pu, il tomba en avant, et sa tête cogna sur la marche du haut, ouvrant légèrement son front, et son sac tomba en arrière et ses affaires se répendirent sur les marches du bas, cette fois si il avait vraiment fait très fort, tout en tirant sur sa jambe pour la faire sortir, il n’y arrivait pas. Et en plus ça lui faisait terriblement mal d’avoir la jambe emprisonnée, il toucha son front, et pu toucher du sang, c’était poisseux, il regarda ses doigts alarmés, en réalité ce n’était qu’une petite coupure. Et maintenant qu’allait-il faire ? Il imagina que dans une cinquantaine d’année, ils allaient retrouver un squelette, avec ses vieilles affaires qui l’entouraient, et que tout le monde aurait fait tout le château sans jamais le trouver.

Il eut envie de crier mais sa gorge était serrée, il était silencieux face à une situation complètement ridicule, comme il les connaissais si bien, mais cette fois il ne savait pas comment s’en sortir, il ne pouvait s’accrocher nulle part pour se tirer, ni même toucher le sol. Il était coincé. Il était dans un trou et il y resterait.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Mer 24 Mar - 18:31
Fin de journée. Dante avait fait un détour par la tour d’astronomie. Il aimait cette position de supériorité, ce panorama qui lui permettait de regarder jusque des terres lointaines. Il aimait voir les volatiles s’envoler dans le ciel bleu, jouer avec les limites de la pesanteur. Il aimait leur liberté et leur naïveté. Une brise emportait ces petits êtres au loin et faisait courber la cime des arbres de la forêt interdite. De temps à autres, on entendait un cri d’animal. Et Dante était apaisé. La nature était une des seules choses qui avait un tel effet sur le garçon.Après avoir admiré cette nature sauvage une bonne demi-heure, le garçon avait jugé qu’il était temps de rentrer dans sa salle commune pour y travailler un peu. Il était donc descendu de son exil, et avait retrouvé la barbarie humaine. Lorsqu’il arriva dans un couloir, il fut envahi de maux de tête. Le contraste entre deux oiseaux qui jouent et deux élèves qui se battent était tel qu’il en fut chamboulé. Cela ne faisait que l’inciter à cultiver sa méfiance pour les hommes. Il fallut plusieurs minutes au Serpentard pour qu’il sorte de l’état de bien être que lui avait procuré la vision de la nature. Puis il revint à la normal, et son regard s’assombrit. Dès lors, il regarda avec attention chacune des personnes qui passait devant lui.

Les deux garçons qui se battaient avaient tous les deux un sourire aux lèvres. En remarquant qu’aucune agressivité d’habitait leurs regards, Dante comprit alors qu’il avait affaire à deux gorilles qui « jouaient ». Quel jeu que la violence ! Le Serpentard fronça les sourcils devant dans de stupidité. Il trouvait cela ahurissant : jouer avec la violence. Même pire, en rire. Cet acte était devenu pour lui quelque chose de si péjoratif et si superficiel, qu’il trouvait ça hallucinant de jouer à se battre. Mais bon, à leur niveau, jouer des muscles était sûrement ce qui devait compenser leur manque de matière grise…

Décidant de ne pas s’attarder plus que ça devant ce spectacle honteux, Dante traça sa route. Il préférait ne pas fixer trop longtemps ces deux individus, car s’ils avaient un goût prononcé pour l’agressivité et qu’ils remarquaient ce Serpentard entrain de loucher sur leur combat, ils risquaient de ne pas apprécier. Et Dante non plus. Ce dernier bifurqua au détour d’un couloir, et se rendit devant un tableau. Il poussa le cadre de bois qui coulissa discrètement sur le côté. Puis Dante, après avoir vérifié que personne ne le voyait, s’engouffra dans ce passage secret. De simples escaliers qui filaient droit au Rez-de-chaussée et qui évitait de se taper tout les détours des couloirs. Et en plus de ça, très peu de monde connaissait ce genre de passage. Ce qui signifiait l’isolement. C’était parfait. Mais alors qu’il descendait les premières marches lentement, tout en se délectant du silence que lui offrait ce passage, il entendit un premier bruit. Aussitôt, il se retourna. Personne. Puis un second bruit résonna. Un halètement. Puis des bruits de course. Dante était tendu, planté sur sa marche et les yeux grands ouverts. Il ne pouvait rien distinguer dans la lourde obscurité qui régnait dans ces escaliers. Alors il décida de prendre la fuite tellement la peur grandissait en lui. Mais alors qu’il allait retourner dans le couloir, il entendit un cri. De douleur. Puis une flopée d’injures. A ce qu’il en compris, quelqu’un venait de s’étaler dans les escaliers. Et était coincé. Ce sombre crétin n’avait pas dû faire attention à la marche brisée dans laquelle il était aisé de se coincer une jambe. Dante sentit son cœur accélérer. Il devait agir.

Oui, mais comment ? La personne était peut-être seulement tapis dans l’ombre en attendant que quelqu’un vienne voir celui qui avait chu pour finalement lui sauter dessus et le tabasser. Ou une horreur dans le genre. Immobile, le Serpentard regardait tout autour de lui. Rien. Les mêmes bruits de souffrance parvenaient jusqu’à ses tympans. Après avoir mûrement réfléchit à la situation, il allait partir d’ici lorsqu’une parole lui revint en tête. Clairement en lui la voix de sa tante s’éleva.

_Joseline « Tu n’es pas coupable de la violence qu’avait Gabriel envers Millie, Dante. Tu n’aurais rien pu tenter à l’époque, car tu étais trop petit pour essayer d’aider ta mère. Mais tu as et va grandir chaque jour un peu plus. Et il arrivera un moment où tu pourras aider. Tu pourras venir en aide à quelqu’un. Je te demande seulement de considérer la situation à chaque fois que tu en aura l’occasion. Et de prendre la décision. Je te fais confiance, tu es loin d’être bête. »

Il dégaina sa baguette, et lança des étincelles de couleur dans le passage. Ainsi, il pu situer le garçon, et se rassurer. C’était bien quelqu’un de blessé, et il allait l’aider. Lui, Dante Luc Cadym allait venir en aide à quelqu’un. Et pour la première fois, ce n’était pas l’inverse qui se produsait.
Arrivé à hauteur du garçon, Dante jaugea la situation. Il prononça un « Lumos » qui lui permit d’illuminer sa baguette et de voir clairement ce qu’il se passait. Attrapant le bâton de bois dans sa bouche, il attrapa le garçon par les mains, et l’aida à se relever. Lentement, il aida cet inconnu à se sortir de ce trou. Sans un mot. Sans un mot, Dante ramassa les affaires de l’individu qui s’étaient étalées sur les marches ascendantes et descendantes. Toujours sans un mot, il lui tendit ce groupe d’objet. Et sans un mot mais non sans un regard, le garçon éteint sa baguette. Puis il entreprit de finir sa descente, espérant que le garçon ne le rattrape pas.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Mer 24 Mar - 21:13
Bryan n’avait pas fait beaucoup attention s’il y avait quelqu’un ou non au moment où il entreprenait sa montée dans les escaliers assez rapides. Il ne pensait même pas que quelqu’un serait là et le moment fatidique était arrivé en quelques secondes à peine, il ne pouvait pas percevoir dans l’obscurité. Il avait prononcé quelques injures en effet, et c’était beaucoup plus dirigé contre lui que vers quelqu’un d’autre, il tenta d’arracher sa jambe en la prenant mais il n’y avait pas moyen et de savoir ses affaires éparpillées sur l’ensemble de l’escalier le rendait tout autant malade. Il avait les larmes aux yeux, s’il avait su il serait passer par des détours, par des endroits différents. Un long escalier, c’était certain qu’il allait se passer quelque chose. Sur le moment, il eut envie de se comporter comme un gamin et de pleurer mais ce n’était pas du tout une bonne solution d’agir ainsi, il fallait qu’il reste surtout très calme.

Ce fut à ce moment là qu’il trembla un peu, quelqu’un s’avancer dans les escaliers ça allait être la honte de se faire surprendre ainsi, mais il se montrerait courageux vis-à-vis du ridicule et contre toute attente, un garçon d’environ un an ou deux ans plus vieux que lui le tira par le bras et le sortit de son trou, sa jambe était endolorie et ses yeux un peu humides à cause de la douleur, il boitilla un peu, mais au moins il était sortit et il allait vraiment de surprises en surprises, en plus de ce halo de lumière qui l’entourait, il pouvait décrire un visage fin, angélique, un blondinet. Il le voyait ramasser ses affaires et lui redonner, il prit dans ses bras son sac, et son visage était frappé par la stupéfaction. Qu’allait-il faire ? Il le voyait partir, de nouveau dans l’ombre. Il alluma lui-même sa propre baguette. Il lui couru presqu’après, glissant sur une marche, cette fois il réussit à se rattraper.

    -Hey Attends ! Te sauve pas !


Il c’était un peu écrié, il allait le prendre pour un foi, c’était une certitude, dansant presque sur un pied, il réussit à l’atteindre, le saisissant par le bras pour le mettre face à lui, Bryan avait un petit sourire, tellement il était content que quelqu’un soit venu à son secours sans se moquer de lui. Le Gryffondor évoquait souvent la moquerie à cause de ses différentes maladresses dans l’école. Heureusement il compensait par son niveau en magie, bien qu’en enchantement il était toujours aussi mauvais qu’avant. Il le regarda droit dans les yeux, sans être méchant. Mais franc, il n’avait pas envie qu’il puisse croire qu’il allait l’agresser.

    -Je te remercie beaucoup d’être venu à ma rescousse. Est-ce que je peux faire quelque chose en retour ?


Bryan émanait de sympathie et aussi un peu d’altruisme, il n’était pas vraiment le garçon égoïste, la baguette allumée, éclairant l’ensemble de l’escalier personne ne pouvait les voire ici, disons que sur le peu d’élèves qui connaissaient ce passage, ils n’allaient pas tous passer ici à cette heure si. Bryan souriait, mais il avait plus l’impression qu’il lui avait fait peur. Il vit le blason de Serpentard, et soudainement son cœur se mit à battre dans sa poitrine, ce mec allait certainement l’agresser de l’avoir arrêter ainsi en plein escalier.

Son sourire perdit un peu de son intensité, il ne fallait pas qu’il ait peur, il était quand même venu l’aider, il n’y avait rien de méchant chez lui. Plutôt quelqu’un de réservé qui avait l’air de fuir quelque chose, mais Bryan se demandait quoi aussi. En tout cas Bryan avait eut envie de le remercier comme il le fallait.
-Moi c’est Bryan !

Comme ça c’était fait, il n’avait pas envie d’avoir de préjugé vis-à-vis des Serpentards, certains pouvaient se montrer très sympathiques.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Jeu 25 Mar - 21:43
Dante l’entendit l’appeler. Il entendit aussi ses pas pressés, et la chance qu’il eut de ne pas tomber une seconde fois. Ce qu’il n’entendit pas, ce fut le mouvement que fit le bras du garçon. Lorsque sa main se posa sur son bras. Dans un réflexe, Dante donna un coup sur le membre du garçon. Il n’avait pas à le toucher. Face à face, l’individu se présenta comme « Bryan ». Dante haussa un sourcil. En plus de se ficher totalement du prénom de ce garçon, il n’avait vraiment pas envie de lui parler. Et comme si cela n’était pas suffisant, il faisait noir malgré la lumière que dégageait la baguette de ce Bryan. Et le Serpentard détestait être dans un endroit noir avec d’autres personnes. Qui plus est dans un endroit aussi dangereux qu’une cage d’escaliers.

Il fixa silencieusement celui qui venait d’essayer de lui parler, celui qui souriait. Dante se sentait oppressé. Jamais il n’avait aidé quelqu’un, et ce Bryan semblait ne pas s’en rendre compte. Il ne comprenait pas que Dante voulait tout sauf discuter, qu’il voulait seulement être seul et ressasser ce qu’il venait de se passer. Personne ne comprenait ça. Personne. Et pourtant, il faisait tout pour qu’on ne lui parle pas. Il était distant, froid, méchant. Mais il était seul. Il est bien connu que lorsque quelqu’un croise une autre personne seule, il va vers lui ou elle. Ce concept, Dante ne l’avait jamais assimilé. Il était seul, et voulait le rester, ça s’arrêtait là. Le reste, il ne comprenait pas. Il ne comprenait pas le terme « amitié », et ne donnait qu’un synonyme à la confiance : Joseline. Sa tante, et l’unique personne qui le connaissait. Vraiment.

Après avoir regardé le garçon une bonne minute, Dante fit demi-tour, et continua sa descente. Sans un mot, sans un bruit. Il descendait rapidement, regardant droit devant lui, le visage tendu. Lorsque le tableau qui dissimulait ce passage secret coulissa, il sortit de cette pesante obscurité après avoir vérifié que personne n’arrivait. C’était un des seuls endroits où il pouvait se poser durant plusieurs heures sans voir personne, alors il ne voulait pas que cela devienne l’un des passages principaux de Poudlard.
Mais au lieu de partir loin de ces escaliers et surtout loin du jeune homme, Dante s’appuya sur le mur qui faisait face au tableau du passage. Les bras croisés, le blond patienta quelques secondes. Il était certain que le Bryan essaierait de le rattraper. Et c’est ce qu’il fit, car peu de temps après, le tableau coulissa. Sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit, Dante prit immédiatement la parole.

_Dante Tu ne me dois rien. Je n’ai fait que te sortir d’un trou, rien de plus. Je ne te demande pas de me remercier. Je ne te demande rien. Adieu.

« Adieu ». C’était le mot que Dante avait dû dire le plus de toute son existence. Il aimait ce terme clair, qui ne laissait pas place à l’interprétation. Après, si la personne venait quand même lui parler, c’était qu’elle avait un réel problème, ou qu’elle tentait de le manipuler. Il avait tenu jusque là .
Après un regard neutre au Gryffondor –il venait de remarquer son blason-, Dante pivota, et commença à partir de cet endroit. Comme à son habitude. Il disait quelque chose qui était pour lui assez clair pour que la personne ne vienne plus lui parler, puis il s’en allait histoire de mettre fin à la discussion inexistante. En général, on le rattrapait quand même. Il espérait juste que ce Bryan ne ferait pas cet acte.




Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Ven 26 Mar - 17:42
Il l’avait rejoins le plus rapidement possible dans les escaliers pour pouvoir lui parler, et le remercier, quand il posa sa main sur son bras, ce fut automatique comme geste, il se dégagea en lui donnant un coup sur la main. Bryan perdit un peu de son sourire sur le moment, ne sachant pas trop quoi dire à cet homme. Il fut tellement surpris qu’on ait une telle réaction, il ne savait même pas son prénom, Bryan l’avait quand même remercié et pourtant ce jeune homme s’en moquait totalement, il l’avait aidé, mais c’était comme ça. Il se sentait de plus en plus mal à l’aise, ne sachant pu trop quoi dire, ce fut tellement rapide, il savait qu’il ne fallait pu le toucher. Il le regarda une bonne minute et repris sa descente jusqu’au passage du tableau. Bryan n’avait jamais cet habitude, il avait du prendre sur lui, pour ne pas trembler, pas pleurer, ça lui arrivait énormément depuis sa rupture avec Alex. Il se sentait seul et démunis dans cet endroit, sombre, le faisceau de sa baguette éclairée une sorte de bijou, une longue chaine en argent avec sûrement un pendentif au bout.

Dante l’avait certainement perdu en courant, il le ramassa, et décida que s’il le recroisait, il lui redonnerait le bijou, tout en voulant ne pas remonter pour de nouveau prendre cette marche du diable, il passa par le tableau, Dante l’attendait et ce qu’il dit lui fit perdre tous ses moyens. Il ne lui devait rien, il arriverait à assimiler ce fait sans trop de difficultés. Le mot « Adieu » raisonna à ses oreilles, il allait avoir l’air du mec qui insistait, mais il ne voulait pas garder ce truc pour lui, il avait remarqué que cet homme était de Serpentard tout en voyant son blason, pas étonnant qu’il soit ainsi. Il se précipita encore une fois dans le couloir, il faillit se ramasser encore une fois en se prenant les pieds dans sa cape, mais se rattrapa sans trop de mal. Et ensuite réussit à le retrouver.

    -Attends…je sais tu m’as dit Adieu mais attends…


Il fallait absolument qu’il le rattrape, cette chaine en argent n’y était pas quand il était monté, il l’aurait vu. Cela ne pouvait que lui appartenir. Il arriva enfin à sa hauteur et avec rapidité, il se plaça devant Dante, qui allait encore le frapper, le tuer ou faire quelque chose du genre. Ne voulant pas insister, ne voulant pas qu’il se mette en colère. Il lui mit le pendentif dans les mains.

    -Ca doit être à toi, je l’ai trouvé en descendant. Je sais « Adieu » ! Je connais le mot, je ne t’embêtes pu maintenant !

Il reprit son chemin tout en sifflotant avec son sac sur l’épaule, il aurait peut-être du jeter cette chaine et pas lui rendre, après tout, il lui avait fait comprendre qu’il n’avait pas envie de parler. Sauf que Bryan était le garçon un peu naïf et il n’avait pas envie d’être un voleur. Il allait prendre le grand chemin pour remonter jusque sa salle commune, il réfléchissait à ce qu’il allait faire ce soir dans ses devoirs, il allait encore travailler jusque pas d’heures pour se mettre à jour, mais il serait soulagé d’avoir un peu travaillé.

Il ne savait pas si ce Serpentard avait repris son chemin ou pas. Sûrement, vu de la façon dont il évitait de lui parler, il avait aussi sans doute repris le chemin de sa propre salle commune, Bryan quelque part était déçu, il y avait quelque chose en ce Serpentard qui l’attirait, un mystère à trouver. Cependant il ne pouvait pas le forcer ce n’était pas dans ses habitudes. Il regarda ses pieds, faisant attention ou il les mettrais.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Lun 29 Mar - 19:27
Lorsque Dante partit, il ne lui fallut pas dix secondes pour entendre les pas de Bryan. Et alors qu’il allait se retourner afin de faire comprendre au Gryffondor qu’il n’était pas la peine de le suivre, ce dernier se trouvait déjà devant lui. Dante plissa les yeux de méfiance. Il devait tout décrypter en lui avant de pouvoir lui adresser une nouvelle fois la parole. Il devait savoir dans quelle catégorie le classer pour ainsi adapter ses paroles à la situation. Dans les gestes de Bryan ne résidait aucun brusquement. Il était certes un peu haletant à cause de la petite course qu’il venait de faire pour rattraper Dante, mais rien en ses actes ne trahissait une violence certaine. Puis Dante regarda en lui. Il plongea son regard dans celui du garçon afin d’y lire les sentiments qui y passaient. C’était ce qu’il préférait faire car au fil du temps, Dante avait appris à traduire chaque dilatement de pupilles. Et le garçon qui se trouvait face à lui ne cillait pas du regard. Les quelques changements que Dante pu percevoir dans ses pupilles s’excusaient à cause d’une torche qui, soufflée par la légère brise qui traversait le couloir, n’avait pas une flamme continue. Pour l’instant, Bryan faisait un sans faute. Puis le Serpentard remarqua que le garçon allait parler. C’est alors qu’il l’écouta attentivement. Mais pas ce qu’il disait. Dante portait toute sa concentration sur le rythme et l’intonation de la voix du Gryffondor. Rien à part de l’hésitation ne se décelait. Hésitation normale vu comment Dante l’avait envoyé paître quelques secondes plus tôt. Tout était « honnête » selon lui. Et il était si concentré à analyser chaque fait et geste de Bryan que le Serpentard ne fit pas attention au bijou qui fut glissé entre ses doigts. Ce ne fut que lorsque celui qui venait de le lui glisser pivota et commença à s’en aller que Dante sentit l’objet dans sa main.

Il fut surpris de ce soudain poids entre ses mains, et du froid que dégageait le métal. Au bout d’une longue et fine chaîne en argent était suspendue une petite cage. Vide. Dante haussa un sourcil, n’ayant aucun souvenir d’avoir une fois possédé ce genre de quincaillerie. Aussitôt, son esprit fit le lien, et il eut l’impression de voler. Prendre quelque chose à quelqu’un sans lui demander son avis. Une chose vile pour laquelle Dante n’avait aucune compassion. Enfant il avait du voler pour se nourrir, et c’était précisément ce souvenir qui le dégoûtait autant de cet acte. Voler faisait partie de son passé. Et tout ce qu’il s’était passé durant son enfance était reniée. C’était machinal. Alors Dante ne mit pas cent ans à se retourner et à courir après le garçon. Il devait absolument le rattraper. Les entraînements de musculation qu’il faisait tous les matins ainsi que les quelques footings qu’il se permettait de temps à autre lui avaient offert une endurance et une performance qui lui permirent de rattraper Bryan après quelques foulées. Lorsqu’il reconnu la silhouette du garçon, Dante accéléra le pas. Puis, ne désirant pas le toucher, il lui passa devant et s’arrêta net face à lui afin qu’il fasse de même. Légèrement essoufflé, il attendit quelques secondes pour reprendre ce souffle perdu. Puis il tendit vers le garçon la main qui contenait le bijou.

_Dante Prends ça, ce n’est pas à moi. Je ne désire pas voler. Fais-en ce que bon te semble, ce n’est pas mon problème.

Alors qu’il commença la descente des escaliers qu’il avait du monter pour rattraper le Gryffondor, Dante réalisa que si ce collier n’était ni à lui, ni à Bryan, il appartenait à une personne autre qui le chercherait sûrement dans tout le château. Et peut-être même allait-il ou elle se rendre dans le passage où Bryan avait récupéré la chose. Dante se retourna, puis fit pars de ses pensées à Bryan. Il pouvait se le permettre, elles n’étaient que superficielles.

_Dante A mon avis, tu devrais le poser là où tu l’as trouvé, car si la personne le cherche partout où elle a marché et qu’elle repasse là où tu l’as récupéré, il y a de fortes chances qu’elle tombe dessus. Cela me semble plus logique. Maintenant, libre à toi de le garder ou non.

Au plus profond de son être Dante espérait que non, le Gryffondor ne garderait pas cette trouvaille. Car malgré le geste qu’il venait de faire, lui considérerait avoir été une sorte de « complice » au vol. Impensable. Mais les Gryffondor n’étaient-ils pas réputés pour leur gentillesse ? Il soupira. Jamais il ne pouvait se permettre de parler de réputation alors que lui se trouvait dans la maison des verts et argent tout en étant un né-moldu. Haussant les épaules, Dante descendit lentement les marches, envieux de voir la réaction qu’allait avoir le garçon.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Mar 30 Mar - 1:04
Bryan n’avait pas fait super attention au regard du Serpentard pendant ce cours entretient. Il lui avait redonné son bijou et basta ignorant totalement qu’en fait il ne lui appartenait pas, Bryan était partit vagabondé dans le château pour retourner à sa salle commune. Il avait déjà fait un petit morceau de chemin quand il entendit un bruit de course derrière lui, cette fois c’était le monde à l’envers car c’était Dante lui-même qui venait à lui. Il n’avait pas tout suivit sur l’histoire de vol, c’était trouvé pas volé, il aurait fallu qu’il se comporte comme le propriétaire pour le voler. Bryan ne pu dissimuler sa surprise, il n’y croyait pas ses oreilles quand il l’entendit lui parler, s’adresser à lui. Il était vraiment trop bizarre ce garçon, il adorait ça. Il ne lui tenait pas rigueur de ce qui c’était passé plus tôt, même s’il ignorait toujours son prénom.

Il devait le remettre là où il l’avait trouvé. Il commença à monter les escaliers dans le silence tout en observant ce bijou, c’était loin d’être de la quincaillerie puisqu’il était poinçonné, ça avait sûrement énormément de valeur, il releva son regard bleuté chaleureux vers le Serpentard.

    -T’as raison, il faut le remettre à sa place ! Viens !

Il n’osa pas le toucher, il ne savait même pas si Dante le suivait ou pas pour voire ce qu’il allait faire. Il alla jusque cet escalier ou tout était arrivé entre eux. Il monta le nombre de marches ou il avait trouvé la chaine en question, et la posa sur la marche, à la différence que Bryan leva sa baguette et jeta un sort sur le bijou, normalement il aurait du briller un peu après ce sort, il s’y repris, trois, voire quatre fois pour voire enfin le bijou briller dans la pénombre, il avait jeté un sort très subtile, qui permettra ainsi à son propriétaire de le retrouver.

Dans l’escalier sombre, il était difficile de voire l’objet, en brillant, on le remarquait, la subtilité résidait dans la personne qui pouvait le prendre. Seul le propriétaire de ce bijou pourrait le prendre, et se l’accrocher autour du cou, tous les autres pourront essayer, mais ce serait comme d’essayer d’arracher Escalibur de la pierre, alors que ce n’est pas le roi Arthur. Il fit une tentative pour voire si quelque chose bougeait mais il ne réussit pas à prendre le bijou. Si ça se peu, se bijou brillerait pendant tout le reste de l’existence du château sans jamais retrouver son propriétaire. Bryan fut content de réussir un sort d’enchantement même après plusieurs tentatives. Il n’osa pas regarder derrière lui, savoir si Dante l’avait suivit ou non.

Bryan se refusait de tomber sous son charme, il avait assez souffert avec l’amour, et tout ce qui allait avec. Il avait peur de se faire avoir à nouveau, s’en était finit, il ne veux pu revivre ça. Et pourquoi il pensait à ça ? Il ne devrait pas, Dante était particulier. Il ne devait pas, mais surtout pas penser ça. Il était en admiration devant ce bijou qui brillait. Il symbolisait quelque chose. Cette rencontre, même si Dante était partit et ne l’avait pas suivit dans les escaliers, peu importait. Il avait eut le droit à ce qu’il le rattrape, pendant un instant une brève complicité entre eux qui lui avait donné un peu de baume dans sa soirée. Il l’avait vu descendre les marches alors que Bryan les avait remontés à toute vitesse pour exploiter son idée. Mais ensuite ? Dante lui avait dit « Adieu » et ce mot perdait de plus en plus de sa symbolique avec lui. Il resterait ainsi, jusqu'au moment ou il entendrait parler. Il allait lui dire quelque chose s'il était là. Si seulement.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Mar 30 Mar - 21:06
Il fit tout, absolument tout son possible pour ne pas céder à la tentation et rejoindre Bryan. Dante avait réellement envie de vérifier l’honnêteté du garçon, voir si il n’avait pas été le complice d’un abominable vol. Après quelques marches dans le sens opposé de Bryan, le Serpentard fit demi-tour. C’était plus fort que lui. Il ne prit cependant pas la peine de courir car il ne fallait pas pousser. Le fait qu’il rattrape par deux fois la même personne était assez énorme comme ça pour qu’il le fasse au pas de course à chaque fois. Ce fut donc à son propre rythme que Dante monta les marches qu’il venait de descendre, et se rendit au passage. Le tableau était fermé lorsqu’il pénétra dans le couloir. Un instant, il eut peur de ce qu’il allait voir, ou au contraire ne pas voir. Alors qu’il allait donner un petit coup de baguette contre le tableau, il marqua un temps d’hésitation. Peut-être était-ce mieux de ne pas savoir ce que Bryan avait fait du bijou afin d’éviter une nouvelle déception ?! Mais Dante n’était pas du genre à rester dans le flou. Et puis d’après ce qu’il avait observé du garçon, tout portait à croire qu’il n’était pas un terroriste ni un voleur. Alors il tapota l’entrée du passage, puis pénétra dans les escaliers sans un bruit. Ce qu’il y vit le rassura. Bryan s’acharnait sur le bijou qu’il venait de poser sur une marche. Puis il essaya de le récupérer, en vain. D’après ce que compris Dante, un sort interdisait à quiconque n’était pas le propriétaire de ce bijou de le récupérer. Ingénieux. Le Serpentard se glissa hors du passage avant que Bryan n’en sorte. Il se dissimula ensuite au détour d’un couloir, sachant par logique que Bryan allait partir en sens inverse vu que c’était le chemin qu’il avait emprunté la première fois.

Dante guettait le tableau, attendant de voir Bryan en sortir. Enfin, l’entrée coulissa et il reconnut le Gryffondor qui partit dans la direction à laquelle Dante avait pensé. Que devait-il maintenant faire ? Pivoter et descendre les étages pour retourner dans sa salle commune ? Non, pas comme ça. Retourner, une fois de plus, vers Bryan et le remercier ? Oui, mais ce n’était pas aussi simple. Dante sentait bien que quelque chose changeait en lui. C’était la première fois qu’il avait envie de parler à quelqu’un, la première fois que la fuite ne l’intéressait pas. Et il fallait dire que la situation était assez déstabilisante pour le garçon. Jamais il n’avait parlé à quelqu’un d’autre qu’à sa tante, et bien qu’il fût certain que jamais il ne dialoguerait autant avec personne, Dante réalisait qu’il n’était pas si horrible que ça de parler à quelqu’un. Mais Bryan ne l’avait pas totalement convaincu. Pour l’être, Dante devait connaitre absolument tout de sa vie et de ses pensées. Et avec le temps, le Serpentard avait bien compris le sens de la marche : si Bryan arrivait à se confier à lui, il attendrait des confidences de sa part et se connaissant, Dante serait effrayé. Alors il était là, adossé contre le mur froid de ce couloir, complètement désemparé. Ses envies contrastaient avec ce qu’il s’était construit depuis six ans, et il ne voulait en aucun cas ne serait-ce que rayer l’armure qu’il avait si solidement bâtie. Sans réfléchir, il sortit de sa planque et emprunta le chemin que Bryan venait de prendre. Puis, lorsqu’il retrouva la silhouette du garçon qui déambulait lentement dans les couloirs, Dante accéléra le pas. Il ne faisait qu’agir sans prendre la peine de réfléchir, et cela l’étonnait autant que cela l’exaspérait. Mais il avançait. Puis une fois qu’il fut à sa hauteur et se refusant tout contact avec lui, le Serpentard se contenta d’appeler le Gryffondor .

_Dante Eh, Bryan !

Après avoir attendu que le prénommé s’arrête et se retourne vers lui, il fit quelques pas pour se retrouver face à lui, à une distance convenable et qui permettait quelques échanges. Sans voix, il le fixa. C’était fait. Il venait une fois de plus d’aller chercher le garçon, et s’en voulait. Il se voulait d’avoir suivit ses pulsions et ses envies sans faire attention au danger auquel il s’offrait. Naïvement Dante toussota, gêné de ne savoir que dire et contraint de rester. Après tout, c’était lui qui était allé le chercher ! Il se devait donc de dire quelque chose, au moins un mot. Un seul son qui sortirait de sa bouche et clôturait les tourments qui habitaient son esprit. Mais ce mot, il ne l’avait jamais prononcé. Jamais Dante n’avait osé remercier quelqu’un, et cela ne commencerait pas aujourd’hui. C’était la seule chose dont il était sûr. Il n’était pas prêt à prononcer cette parole pourtant si aisée, mais si compliquée. Pour lui, remercier quelqu’un était lui dévoiler toute ses hontes et toutes ses fautes. Et il n’était vraiment pas prêt.

_Dante Ahem… Euh c’est cool ce que t’as fait pour le collier. Cela me rassure de voir qu’il y a encore quelques personnes « honnêtes » dans ce château.

Trop gentil, trop gentil ! Bryan allait vouloir continuer la discussion, et Dante serait mal à l’aise. C’était du tout cuit. Il fallait bien avouer qu’il venait de se rendre sur une terre inconnue…



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Mar 30 Mar - 21:47
Il se retourna et ne vit pas Dante derrière lui, tout avait repris un sens maintenant, il allait reprendre le chemin de sa salle commune, tout en essayant pas de penser à Dante, c’était amusant ce qui les avait liés pendant un court instant, une chaîne en argent et un pendentif. Il poussa le tableau et reprit le chemin de sa salle commune, tout en espérant que cette chaîne retrouve son propriétaire, et qu’elle retrouve un peu de bonheur avec ça. Il avait les mains dans les poches, tandis que son sac pendait derrière lui. Il entendait le bruit de ses pas raisonnaient sur la pierre. Il avait un petit air pensif, il n’avait même pu envie de se rendre dans la salle commune. Il entendit une voix derrière lui, c’était le Serpentard, il s’arrêta de marcher, et un sourire illumina son visage sur le moment. Il avait comme une hallucination en face de lui, il eut envie de lui sauter au cou. Mais il se rappelait des réactions allergiques que cela lui procurait, il haussa les épaules, il n’avait fait ce qu’il devait faire c’était normal.

    -Ce n’était pas à moi. Je n’avais aucun droit de garder ce bijou, cela aurait été injuste de ma part. Au fait…sans que je sois indiscret tu t’appelles comment ?


Il ignorait son prénom depuis tout ce temps. Il n’avait pas envie de bouger sa place, il avait deviné qu’il était étrange, il aurait même aimé lui dire. Bryan était de nature directe et frange, il était peut-être honnête. Il ne doutait pas qu’il y en avait d’autre. Le Serpentard serait peut-être son ami, ce n’était qu’une éventualité pour l’instant. Il ne savait pas quoi faire s’il devait partir ou rester un peu avec lui.

    -Tu sais en ce moment, je fuis un peu le monde. Même mes amis les plus proches. J’ai cru que j’avais fait quelque chose de mal vis à vis de toi, pour que tu partes comme ça. Ou plutôt que ma tête ne te revenait pas. En clair je suis ravi de te connaître.


Il était un peu maladroit, il recula d’un pas et faillit perdre l’équilibre et tomber en arrière mais il su se rattraper il se décala un peu, se connaissant il était capable de chuter et de se faire mal. Il en avait l’habitude et savait qu’il ne devait pas stoper dans des endroits à risques mais même encore ça, il pouvait tomber. Il y eut un silence qui n’avait rien de gêné entre les deux personnes, il aurait aimé lui poser une multitude de questions, en quelle année il était, sûrement sixième ou septième il était beaucoup plus vieux que lui. Il se sentait en confiance avec lui, il ne pouvait pas vraiment qualifier pour quelles raisons, il allait se mettre à parler et il devait s’arrêter avant. Il n’avait pas pour envie de se plaindre. Il se frotta un peu la jambe, et sentit du sang couler. Il releva légèrement la jambe de son pantalon, et remarqua que tout à l’heure la marche l’avait légèrement ouvert.

    -Oh !


Il prit un mouchoir dans son sac et essaya de s’essuyer le sang, tout en pensant qu’il devrait faire soigner ça plus sérieusement sauf qu’il ne voulait pas aller à l’infirmerie. Il chantonna légèrement une vieille chanson moldue qu’il avait déjà entendu. Il était assis au-dessus des marches, le sang coulait un peu quand même. La coupure faisait un ou deux centimètres de long maximum. Il n’y avait rien d’affolant. Il avait une cicatrice sur la cheville, une autre sur le mollet et une cicatrice dans son dos. Il y avait différentes aventures qui se liaient à ça, ses maladresses lui causaient parfois des maux plus graves que d’autres. Il était comme un guerrier. Le Serpentard allait certainement le prendre pour un nul, et avoir une image négative de lui. Peu importe, il n’avait jamais réussit à changer ça dans son caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Sam 3 Avr - 11:27
Timbré. Fou. Malade mental. C’était ce qu’il pensait être à l’heure qu’il était. Dante n’avait toujours pas réalisé avec quelle gentillesse il avait parlé à cet inconnu, avec quelle niaiserie il l’avait suivit et rattrapé. Il ne se comprenait plus et n’avait envie que d’une chose : partir. Fuir ce monde qu’il avait trop longtemps évité pour se permettre d’y mettre pied avec Bryan à côté. Dante voyait bien que le Gryffondor voulait se rapprocher de lui, être son « ami ».Sur le point de fuir, le Serpentard entendit quelque chose. Un frisson énorme parcouru son échine et il serra la mâchoire. La chanson que chantonnait Bryan entra en Dante comme un poison. Il l’avait déjà entendue mais son esprit refusait de lui délivrer l’endroit et le moment où cette mélodie était entrée en lui. Ne voulant pas se montrer sous un jour nouveau devant Bryan, Dante ne laissait rien paraître. Il prit une grande inspiration en fermant les yeux lorsque le Gryffondor fut plus occupé à soigner sa plaie qu’à le regarder puis lorsque ses mains se décrispèrent et qu’il se sentit calme, Dante se contenta de noter la mélodie dans un coin de sa tête afin d’y repenser lorsqu’il serait seul.
Puis malgré l’envie qui le tiraillait de partir, il se rapprocha du garçon qui peinait à stopper l’hémorragie. Sans un mot, Dante sortit sa baguette en hêtre contenant un nerf de dragon et la pointa sur la petite plaie du garçon. Après un sort très simple qu’il susurra, la blessure se referma. Soupirant, Dante rangea sa baguette dans la poche de son pantalon puis s’éloigna de Bryan. Il avait tant bien que mal essayé de garder une distance suffisante entre eux mais après réflexion, c’était encore bien trop près.

Il ne savait pas quoi faire, pas quoi dire. Dante avait l’impression d’être un enfant qui ne connaissait personne. Même pas lui. Il ne savait pas s’il pouvait dévoiler son prénom au garçon sans prendre d’énormes risques –car il serait facile pour lui de le retrouver ainsi- ou ne rien dire et partir. Une fois de plus, il était sur un fil qui manquait de se briser. Et lui de partir. Dante sentait son souffle accélérer en cadence et son cœur en rythme. Désemparé. Peureux. Il avait déjà bien trop parlé au garçon pour se permettre une autre phrase, un autre échange. Dante se perdait lui-même. Il ne connaissait plus celui qui vivait dans son corps et qui peu à peu s’acharnait sur l’armure. Exterminé, c’est ce qu’il devait être. Dante devait impérativement se débarrasser de ce voyageur gênant : la gentillesse. Jamais il ne l’avait connue et ce n’était pas maintenant qu’il comptait la rencontrer. Car après tant d’années à se construire un fort sans aucune fuite, une armure des plus parfaites, il ne se résignait pas à admettre que les temps changeaient, et que lui aussi. Il ne comprenait pas qu’il puisse vouloir parler à une tierce personne sans l’avoir déjà vue auparavant. Il ne comprenait pas, il ne comprenait plus.
Lui qui avant était si imperméable aux sentiments, aux réactions des autres à son égard devenait…Sensible. Le Dante que seule Joseline avait rencontré grandissait dangereusement en lui. Il l’entendait. Il entendait ses envies, ses pensées. Il sentait bien que cet être prenait possession de lui lorsqu’il se perdait. Et il fallait mettre fin à ce combat sur le champ. Réduire ce lui intérieur au silence, comme il l’avait fait depuis des années et des années. Mais malgré toute cette détermination qui habitait Dante à ce sujet, il regarda Bryan et lentement prononça quelque chose qu’il n’aurait jamais du prononcer.

_Dante Dante. Je m’appelle Dante.

Aussitôt, son cœur s’emballa. C’était trop. Dante était littéralement écrasé par l’autre Dante. Comme si être schizophrène était ce dont il avait besoin. Comme si Dante –le connu- n’était pas assez troublé comme ça pour avoir en plus un autre lui qui se décuplait en sa propre personne.
Le garçon attrapa sa tête entre ses deux mains. Il avait besoin de Joseline, il avait besoin d’intimité. De calme. Il avait besoin de faire le vide en lui et d’évacuer toute cette incompréhension qui attaquait chaque fibre de son corps. Il avait besoin de se retrouver et d’acquérir une nouvelle fois la sérénité que jamais il n’aurait du perdre. Alors qu’il pivota pour partir sans un mot comme à son habitude –ou plutôt comme avait été son habitude-, Dante se retourna malgré tout vers Bryan. Les yeux fixant le sol et d’une voix fragile, il lui parla. Une fois de plus.

_Dante Je…Je dois partir.

Puis, sans un regard vers le garçon de peur qu’une nouvelle envie de l’autre Dante ne surgisse, il retourna sa tête et commença à partir de cet endroit. Quitter la confusion et la folie naissante. Quitter Bryan. D’un pas hâtif, Dante s’éloigna du garçon.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Sam 3 Avr - 12:58
Dante avait sortit sa baguette magique et venait de soigner Bryan sous ses yeux quelle surprise de nouveau. Il n’avait rien demandé pourtant. Il n’avait pu mal et il n’y avait pu de sang. Il s’y connaissait déjà en sort de guérison, Bryan n’était pas autant avancé dans sa cinquième année, donc il devait être de sixième année s’il ne se trompait pas.
Quand il lui demanda son prénom, il y eut un long moment dans un silence, Bryan avait l’impression de lui avoir demandé tout le savoir du monde dans une seule question, faisant preuve de patience ce qui était assez rare pour lui, il attendit que ce Serpentard ne se présente et ce fut dans un effort surhumain qu’il entendit enfin son prénom. Le jeune homme en face de lui semblait avoir fait les cents mètres en courant. Bryan continuait de le fixer du regard. Ca lui disait vaguement quelque chose, Dante devait-être un auteur, un poète Italien, il se rappelait d’un titre comme « L’enfer de Dante », c’était assez vague pour lui. Il fut pensif durant un moment. Chacun son tour de rester silencieux. Il ne voulait pas le faire partir, il ne lui tendit pas la main, il c’était rendu compte que tout contact physique semblait impossible. Il fit un léger signe de tête affirmatif. Tout en répliquant avec douceur.

    -Enchanté Dante.


Bryan n’avait pas besoin de se présenter à nouveau. Il l’avait déjà fait il y a environ une demie heure avant tous ses événements assez remuants, il y eut encore un moment de grande distance, Bryan avait l’impression d’avoir un mur épais de deux mètres entre lui et Dante. Il ne comprenait pas comment une aussi jeune personne pouvait autant se retranché et durant un court instant. Bryan avait cru avoir fissuré ce mur et qu’enfin il allait peut-être avoir le droit à une discussion normale avec Dante, mais à sa grande surprise ça ne se passa pas comme ça. Il se sentait dans un jeu du chat et de la souri, mais ils inversaient sans cesse les rôles. Chacun jouant à la fois le chat et la souris, ce qui était impossible. On pourra dire qu’à Poudlard on aura tout connu. Il resta décontenancé quand il le regarda partir dans le couloir. Il devait encore partir une fois. Bryan resta figé, il n’avait pas envie de lui courir encore une fois après mais cette fois il fut vraiment blessé de le voire partir, alors qu’il l’avait rattrapé il y a quelques instants.

    -Pourquoi ? Mais qu’est ce que je t’ai fait bon sang ?!


Il avait du haussé la voix pour qu’il l’entende, et encore il n’était même pas sûr qu’il l’avait entendu, ça y est ça revenait de nouveau. Il sentit sa poitrine le brûlé, une difficulté à respirer, comme le jour ou Alex l’avait totalement seul, lui disant que c’était finit entre eux. Il n’avait pu de dignité depuis ce jour, il se remit assis sur la première marche des escaliers, et posa ses coudes sur ses cuisses, tout en mettant sa tête dans ses mains et se mit à pleurer, il n’y avait personne et il se lâchait, il commençait à se faire tard dans le château et il se moquait de se faire surprendre par un professeur ou Rusard, ça leur donnerait une excuse de le punir.

Bryan se sentait responsable de cette rupture mais aussi responsable d’autres choses. Il ne devait pas, sauf que tout lâchait à ce moment là. Il craquait un peu, il avait réussit à tenir ses derniers jours ça allait mieux et d’un coup ça revenait, cette lassitude et cette tristesse. Il avait envie d’avoir Carl ou Stan avec lui, ses deux plus proches amis. Il avait peur aussi. Il était désemparé et perdu. Et cette rencontre avec Dante n’avait rien arrangé du tout dans sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Lun 19 Avr - 11:21
_Bryan Pourquoi ? Mais qu’est ce que je t’ai fait bon sang ?!

La voix parvint jusqu’aux oreilles de Dante qui stoppa immédiatement tout mouvement. Il était figé, hésitant à se retourner une fois de plus. Une fois de trop. Puis, alors que le Serpentard s’était décidé à partir de cet endroit, Bryan pleura. Ses reniflements, ses mouvements brusques de tristesse parvinrent jusqu’à Dante qui fit volte-face. Au bout du couloir, le Gryffondor avait la tête dans ses mains qui serraient violemment ses cheveux noirs. Désemparé, Dante tendit une main vers lui comme pour l’aider. Comme pour franchir la dernière limite qui le séparait de lui et faire tomber l’ultime masque d’acier forgé avec d’infinies précautions. Mais cette main retomba lorsqu’il prit conscience du geste, et ses mâchoires se serrèrent. Dans une léthargie physique, son cœur battait à tout rompre. La peur était dans chacune des cellules de Dante. La peur de lui-même, il la connaissait bien. Il la connaissait même trop bien. Et malgré toutes les opportunités qui s’offraient à lui pour s’en sortir, le garçon ne voulait pas se défaire de ce si bel enfer. Il n’avait aucune envie de laisser tomber tous ses principes, toutes ses convictions. Il n’avait pas envie non plus de laisser tomber son mode d’observation, la façon qu’il avait de regarder les personnes autour de lui. Mais les personnes comme Bryan, les élèves meurtris jusqu’au plus profond de leurs entrailles étaient celles qui lui posaient le plus de problèmes. Car elles étaient les seules à réellement le toucher.
Pleurer était pour Dante l’ultime signe de désespoir. Lui avait goûté à cette eau salé lorsque le rire de Joseline l’avait traversé de part en part. C’était la seule fois qu’il se souvenait d’avoir pleuré, et maintenant, cela paraissait pour lui aussi comme un signe de faiblesse. La preuve que toutes forces ont quitté le corps et l’esprit de la personne qui se laisse aller. Une immense vulnérabilité.
Dante regardait, toujours sans un geste, le garçon pleurer. Bryan pouvait alors être la cible de mesquineries. La méchanceté gratuite avait toujours déplût à Dante. Il n’aimait pas les personnes qui prenaient plaisir à faire souffrir leur entourage. Il savait au combien il inspirait le mal à ceux et celles qui tentaient de briser son masque, mais c’était pour son bien. Alors il se devait de ne pas être gentil lorsque la situation le lui permettait.

Mais là, elle ne lui permettait pas. Presque inconscient de ce qu’il faisait, le Serpentard se rapprocha rapidement de Bryan. Arrivé à un mètre de lui, le bras droit du garçon se tendit vers son camarade.

_Dante Rien, Bryan. Tu ne m’as rien fait. Tu n’auras juste jamais ma confiance.

Trop dur ! Il utilisait des mots qui se contredisaient les uns-aux-autres, et qui avaient une honnêteté blessante pour quelqu’un comme Bryan. Mais Dante ne pouvait pas faire mieux. Ils devaient être le plus éloignés de lui, car d’après ce qu’il voyait, le Gryffondor avait besoin d’un entourage joyeux pour lui remonter le moral. Des personnes qui sortent des blagues dignes de celle de Slughorn mais qui pourtant vous font rire. Et c’était tout sauf Dante, alors il ne devait pas rester avec lui. Il ne pouvait pas se le permettre autant pour son propre bien –car quelqu’un de si collant et désemparé pouvait s’avérer dangereux- que pour le sien –Dante ne faisait pas vraiment parti du genre de personnes décrites précédemment-. Amorçant un nouveau demi-tour et un nouveau départ, Dante fixa Bryan.

_Dante Tu n’as pas besoin de quelqu’un comme moi.

Il n’était même pas sûr que le Gryffondor ait comprit quelque chose à ce qu’il venait de dire. Mais lui s’était comprit, il avait mit en accord pensées et paroles. C’était l’important. Baissant le bras qu’il avait tenu pointé sur Bryan, Dante fit demi-tour et commença lentement sa fuite. Son nouveau départ. Il accéléra le pas lorsqu’il fut un peu éloigné de Bryan pour ne pas permettre au garçon de le rattraper. Fait qui s’accentua lorsque Dante bifurqua dans un couloir puis dans un autre et encore dans un autre, prenant le chemin totalement au hasard. Il voulait juste être certain que Bryan ne puisse pas retrouver la route qu’il avait empruntée.
Et ça tout en se persuadant qu’il avait fait le bon choix, qu’il était et serait sain et sauf car il était certain qu’il ne reverrait plus Bryan. Et même s’ils se croisaient, Dante prit la décision de l’ignorer.

Pour son propre bien, comme pour le sien.

-Fin pour Dante-



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une marche défectueuse [Pv Dante]   Aujourd'hui à 23:40
Revenir en haut Aller en bas
 

Une marche défectueuse [Pv Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Questions sur l'integration d'Haiti au marche de la CARICOM
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Haiti en Marche: Haiti et neo-liberalisme
» Haiti en Marche - Présidentielles 2010: sont-ce les premières escarmouches?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-