+ vous?



 

Partagez | .
 

 Curiositée [PV Dante] {Terminer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Mer 24 Mar - 15:23
Enfin midi ! Astoria quitta en trombe le cour de divination et descendit. Elle se dirigea vers sa salle commune et rangea son sac dans son dortoir puis se dirigea vers la Grande Salle. Elle s'assit alors à la Grande table des Serpentard et vit un jeune homme. Tiens, c'est le Sang-de-Bourbe de Serpentard. Elle devait l'avouer, ce garçon l'intriguait. Que faisait-il à Serpentard? C'est vrai que à la création de cette maison, seul les Sang-Pur était accepté. Avec les années voir les siècles, les Sang-mêlée était également accepté. Mais lui, il n'était d'aucun des deux. Alors comment cela se faisait-il? Elle n'arrivait pas à comprendre. Pourtant, il doit bien y avoir une chose qui l'a distingué des autres élèves. Elle l'observait depuis un moment puis remarquant qu'elle ne l'avait pas quitter des yeux, elle regarda son assiette. Bah, après tout, elle était bien trop curieuse, mais elle aurait sa réponse d'une manière ou d'une autre. Et puis, vu qu'il est à Serpentard, un minimum de courtoisie devait s'imposer. Après tout, juste à lui l'appelé né-moldu ne devrait être qu'une marque de courtoisie. Car cela était toujours plus poli que Sang-de-Bourbe.

Elle commença alors à mettre un peu de nourriture dans son assiette et prit ses couverts pour commencer à manger. Une camarade de sa classe lui parla alors du garçon. Disant de lui qu'il était une honte pour Serpentard. Astoria la regarda. Elle se retenu de lui dire qu'avec les points que sa camarade avait, elle serait elle-même une honte également pour Serpentard. Après tout, le jeune homme devait avoir sa raison pour être à Serpentard. Notamment, ses qualités ! Elle continua son repas et entendit du bruit autour d'elle. Des élèves se levaient déjà après leur dîner. Elle aurait dû commencer avant pour manger et non regarder ce jeune homme. D'ailleurs, il se trouvait dans le flot d'élèves qui quitta la Grande Salle. Elle soupira alors finissant son repas.

Après celui-ci, elle se ressuya la bouche et se leva après avoir remis les couverts à leur place et quitta la table des Serpentards. Elle se dirigea vers la sortie. Sa camarade l'appelait pour qu'elle l'attende, mais Astoria décida de partir vite de cet endroit. Finalement d'un regard en arrière, elle vit sa camarade parlé avec un jeune homme de septième. Elle va enfin la laissée tranquille. Elle sortit alors de la Grande Salle. Une fois dans le hall, elle se fit bousculer et tomba en arrière. Elle se rattrappa alors d'un réflexe et se frotta le bas du dos. Elle dit alors:

Je ne sais pas à qui la faute, mais je crois que autant toi que moi devrions faire attention.

Elle se releva doucement ressuyant sa robe de sorcière d'éventuel crasse du sol puis releva la tête et vit le jeune homme. Ce ... Né moldu. Elle le regarda un moment puis se ressaisissant, elle dit d'une petite voix:

Heu ... Bonjour !

Elle continua de l'observer. Étrangement, elle n'osa pas lui posée de question. Après tout, ce fut la première fois qu'elle lui parlait. Jusqu'à maintenant, elle n'avait encore jamais parler au jeune homme. Elle l'avait juste observer. En espérant qu'il n'aie jamais remarquer la curiosité d'Astoria.


Dernière édition par Astoria Greengrass le Mar 30 Mar - 19:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Mer 24 Mar - 16:40
Lorsque la sonnerie retentit dans la salle de cours, Dante eut un haut-le-cœur. Cette sonnerie marquait la fin de la première partie de la journée, et qui disait milieu de journée disait repas. Comme d’habitude, le garçon fut le dernier à sortir de la salle de classe. Il avait prit cette habitude dès le début de sa scolarisation, car un danger qui vient du dos est bien difficile à anticiper. Or lui, il anticipait tout. Dans les couloirs, le garçon marchait à une allure raisonnable, scrutant les élèves qui marchaient non loin de lui. Deux filles qui devaient avoir deux ans de moins que lui ricanaient sur le dos d’un élève qui marchait seul, le dos courbé. Dante les classa dans la partie neutre de son cerveau, ce qui signifiait qu’en cet instant, les deux filles n’étaient pas jugées comme des dangers potentiels. Ce rituel continua ainsi jusqu’au moment où le Serpentard passa les portes de la Grande Salle. Dès lors, son regard se posa de partout. Sur un élève de Poufsouffle qui avait fait un geste brusque, sur le décor de la salle, sur chaque tête qu’il voyait bouger. Le garçon était si concentré dans sa tâche qu’il avait oublié le flux d’élèves qui arrivaient pour déjeuner, et était resté planté sur le pas de la porte. L’un deux le poussa, et Dante faillit tomber à terre. Faisant volte face, le garçon identifia la personne. Classé dangereux.

Il était comme un robot surpassé par les évènements. Un robot à qui l’on a confié une tâche, et que rien au monde ne peut l’en acquitter. Dante était effrayé. Il reprit sa marche et s’assit sur la table des Serpentard dès le moment où une place s’offrit à lui. Dès que les plats apparurent sur les tables de bois, le garçon remplit rapidement son assiette. Puis il attaqua son plat avec sa fourchette, la tête haute. Autour de lui se trouvaient cinq élèves qu’il jugeait trop près de lui. Trois garçons et deux filles. Après avoir reconnu les personnes masculines qui lui firent un signe de tête pour le saluer quand ils remarquèrent avec quelle précision il les fixait, Dante se sentit observé. L’alarme était enclenchée en lui. Aussitôt, il stoppa tout mouvement, et son regard fixa la personne en question. C’était une fille, brune. Dès qu’il la regarda, elle détourna le regard. Dante la fixa durant quelques secondes, puis recommença à manger. La façon dont elle le regardait ne contenait pas d’animosité visible, mais il n’était pas près de lâcher le morceau pour autant. La fille qui se tenait juste à la gauche du garçon se rapprocha de celle qui l’avait fixé, et chuchota quelques mots que Dante ne put entendre malgré les efforts qu’il fit pour traduire ces susurrements. La brune le regarda une fois de plus, ce qui aida le garçon à comprendre. La fille de gauche venait de dire quelque chose sur lui. Or il ne savait pas quoi. Sa main se crispait sur sa fourchette, et son esprit tergiversait. Il en eut l’appétit coupé, et Dante quitta la salle en même temps qu’un groupe d’élèves.

Il hésitait. Ou bien il continuait son chemin et se rendait dans un endroit calme et paisible où personne ne viendrait l’embêter, ou bien il attendait de voir la fille sortir et évaluerait son comportement. Il savait que s’il se posait dans un endroit isolé, il n’arrêterait pas de se repasser en boucle les images de ce repas. Il devait savoir pourquoi elle s’intéressait autant à lui. Peut-être voulait-elle jouer la comédie, et tenter de gagner sa confiance pour ensuite la briser à la moindre occasion ? Il était protégé, car Dante n’avait même plus la notion du mot « confiance » tellement il lui paraissait lointain. Perdu dans ses pensées, Dante fut surpris par un geste trop brusque qu’un élève fit par mégarde dans sa direction. Le Serpentard voulut éviter cet objet imaginaire, mais il recula trop fortement et rentra dans quelqu’un. Panique. Il n’aida pas la personne à se relever. Non, Dante se contenta de jeter des coups d’œil alentour pour vérifier qu’il s’était bien trompé et que le danger n’était pas ou plus là. Puis enfin il se concentra sur la fille. Celle qui le regardait suspicieusement lors du repas. Elle parla, mais il ne l’écoutait pas. Il n’avait qu’un seul but.

_Dante Pourquoi me fixais-tu ainsi durant le repas ?

Sa voix était tranchante. Il ne comptait pas la laisser s’en tirer avec des formules de politesses niaiseuses. Son regard chocolat transcendait la jeune fille, et son cœur calma ses battements. Il était calme, mais déterminé.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Mer 24 Mar - 17:06
Comment pouvait-il se montrer si froid? Au lieu de la saluer ou même de s'excuser, il lui posa une question. Il l'avait dit d'une voix qui semblait sec et sans appel. Question à laquelle, Astoria aurait préférer ne pas répondre, mais en y réfléchissant, beaucoup de réponse serais plausible. Pourquoi le regardait-elle? Et bien une raison: la curiosité ! Quoi que banale comme réponse, Astoria hésitait à répondre. Elle le regarda dans les yeux. Elle ne se montra pas la tête haute face à lui restant au naturel, ce qu'elle ne fis que très rarement. Elle ne se concentra même pas pour garder une image de jeune fille distinguée. Elle ne oubliait tout. Tout ce qu'elle savait c'est que ce jeune homme était l'objet de sa curiosité. Elle se décida à bouger. Elle le toisa du regard. Il paraissait calme. Elle décida de lui parler. Quitte à tout dire, elle l'avait dit elle même. Elle serait prête à tout pour savoir le pourquoi il se trouvait à Serpentard.

La curiosité.

Elle le regarda. Elle avait utilisée une voix qui ne se voulait pas sec, mais juste. Elle repris sa respiration regardant d'un simple regard les alentours, puis le posa à nouveau face aux Serpentad. Elle esquissa un sourire. Un sourire vrai qui fut assez rare.

L'on dit que c'est un vilain défaut. Est ce vrai? Pour ma part, cela est à double tranchant. Tu es assez ... Bizarre. Ou est ce moi qui est bizarre de me posée des questions. Après tout, rien est normal dans ce monde, mais tu es une personne vraiment étrange. Pour moi et ne le prend pas mal.

Elle le regarda. Après tout, elle avait essayée de trouver ses mots. Des mots qu'elle pensait. Des mots assez simple. Une personne aurait pu le prendre mal ou une autre bien, mais elle ne savait pas dans quel catégorie placer ce jeune homme. Un né moldu.... Elle le trouva soudain mystérieux. Le simple fait de lui parler ou d'échanger quelques rares mots, avait fait monter d'un cran en plus sa curiosité. Elle ne lui voulait certes aucun mal. Et encore moins, de le juger. Justement, si elle en était curieuse, ce n'était point pour juger les gens. Bien que le fait qu'il était d'ascendance moldue aurait pu le classer dans la catégorie nuisible, il était avant tout un Serpentard. Elle se sentait à la fois troublée et perdue. Elle n'avait jamais reçu cette frustration dans son état d'âme.

Elle avait beau se ménagée les idées, rien ne venait. Comment était-il dans cette maison qui est la sienne également? Elle avait beau essayée de se concentrée, elle restait là à le regarder dans les yeux laissant échapper un être qu'elle essayait de cacher. Elle ne devait pas se montrée si simple non. Elle devait se montrée la tête haute vis-à-vis de son rang. Surtout devant un sang impure... Elle se montra comme étant simplement elle. Elle aurait voulut partir maintenant, mais après tout on ne reviens pas en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Mer 24 Mar - 21:17
Dante fixait sans ciller la fille. Il ne connaissait ni son nom ni son âge, mais il savait grâce au blason accroché à sa robe de sorcière, et à ce qu’elle lui disait à quelle maison elle appartenait. La même que lui. Il était bien connu qu’entre élèves d’une même maison, la courtoisie s’imposait. Il était question de ne pas passer pour un clan non soudé devant les autres maisons. Et presque à chaque fois qu’un Serpentard lui avait adressé la parole, Dante avait toujours senti une intonation d’hypocrisie dans sa voix. Il avait toujours vu une lueur de mépris dans son regard. Or avec elle, ce n’était pas le cas. Dante sentait la jeune fille un peu déstabilisée. Quelque chose en lui causait le trouble en elle, c’était certain. Elle le lui prouva d’ailleurs en avouant le trouver « bizarre ».

Dante esquissa un sourire. Ce léger étirement des lèvres qui s’opérait à chaque fois que quelqu’un avouait le trouver bizarre. Au début, il ne savait jamais comment réagir devant une telle remarque. Mais avec le temps et la répétition, le garçon avait apprit. Et dans cette situation, son interlocuteur devenait celui des deux qui était le plus gêné. Position délicieuse. Exactement celle dans laquelle il se trouvait en cet instant. Elle paraissait se poser mille et une questions sur lui. Et cela ne lui plaisait pas. Gardant toujours ce ton clair et froid, et ne la quittant pas des yeux, Dante mit les choses au clair.

_Dante Que je sois bizarre n’est une découverte pour personne. Il suffit de me regarder pour comprendre que je ne me comporte pas comme la plupart des gens.

Il savait parfaitement que la façon qu’il avait de se comporter se différenciait largement de celle des autres élèves. Et ça, il l’avait remarqué bien avant que quelqu’un ne le lui dise et qu’il en parle avec sa tante. Il voyait bien que la manière avec laquelle il dévisageait chaque personne était dérangeante pour celui ou celle qui était observé. Il voyait bien ceux qui se retournaient et parlaient sur lui lorsqu’il passait à côté d’eux. Mais jamais il n’avait été touché. Pour Dante, cela n’était qu’un détail et un amas de futilités qui ne méritaient même pas son attention.
Reportant son regard qui avait divagué sur un groupe d’élève sur celle qui lui faisait face, Dante ajouta, toujours aussi calmement.

_Dante Je ne prends pas mal ce qui est réaliste. N’essaie pas de divaguer sur un autre sujet, et dis moi ce à quoi tu pense.

Cela n’était pas dans les habitudes du garçon de parler autant à une même personne. En général, il prononçait quelques mots puis prenait la fuite, satisfait. Mais il fallait dire que dans ces cas là, la personne n’était pas suffisamment intéressante pour porter son attention. Or cette fille là l’était, intéressante. Et puis de toutes façons, il savait bien qu’une fois qu’elle aurait déballé ses pensées, il réagirait en fonction, puis prendrait la sortie. Sans prendre la peine de lui demander son nom. Il se fichait totalement de savoir comment elle se nommait. Il avait une chose et une seule en tête.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Mer 24 Mar - 23:52
Dérangeant ! Oui c'était le mot que Astoria cherchait. Sa façon de répondre devait être une futilité. Elle qui était d'un sang pure. Elle le regarda assez abstraitement. Elle ne savait pas comment réagir avec lui, mais être cash était le meilleur moyen de lui parler. De ce qu'elle avait pu ressortir de lui c'est qu'il parlait rarement. Après, elle ne l'avait jamais vu avec d'autres personnes. Comme s'il était un solitaire... Ce ne fut pas bizarre pour lui, dans le sens ou il est un né moldu. Mais que dire ... Il est un Serpentard. Tout revint en boucle. Mais tant de questions sans réponse. Il pourrait se contenté de la regarder puis de partir après sa question. Ou encore répondre puis partir. Elle n'eut qu'une chose simple à dire mais préféra dire autres chose qui voulait dire ce qu'elle voulait.

J'aimerai... te connaître. Cela me frustre tant. Tu es un Serpentard et un né moldu par ailleurs. Cela ne me dérange pas spécialement mais m'étonne et éveil ma curiosité. Pas par méchanceté. Si cela était le cas, tu sais très bien comment je t'aurais regarder ou même parler.

Elle l'observa. Elle reporta son regard vers la Grande Salle et vit la jeune fille avec laquelle elle discutait la regarder. Elle avait l'air de regarder Astoria d'un regard noir que la jeune brune lui rendit. Elle ne supportait pas les jugements sauf lorsque cela est nécessaire. Mais avant de porter un jugement, il fallait connaître après tout. Et ce jeune homme peut l'envoyer balader après tout ! Cela ne ferait qu'attisé la curiosité d'Astoria et elle le savait. Elle regarda à nouveau le jeune homme.

Tu es libre de refusez que j'apprenne à te connaître pour la raison qui te semble la meilleure, mais sache que je suis coriace et que je ne lâcherai pas prise. Et je serais sûrement un fardeau pour toi.

Elle le regarda. Il n'avait déjà pas essayer de savoir son nom ni rien. Cela laissa juste à présager qu'il la planterai là. Après tout, elle n'aurait pas sourciller. Elle n'était pas à une humiliation mais si ses parents apprenne qu'elle parle à un né moldu feras en sorte qu'il s'énerve et la retire de l'établissement la punissant sans doute. Elle souria légèrement. Après tout, elle s'en foutait. Elle devait apprendre et ce fut une bonne idée d'apprendre à connaître les personnes qui l'entoure. Bien qu'elle faisait attention rarement aux autres et à leur vie. Le simple fait qu'il soit différent des autres Serpentard lui dit qu'elle devait apprendre à le connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Jeu 25 Mar - 20:09
_Astoria J'aimerai... te connaître. Cela me frustre tant. Tu es un Serpentard et un né moldu par ailleurs. Cela ne me dérange pas spécialement mais m'étonne et éveille ma curiosité. Pas par méchanceté. Si cela était le cas, tu sais très bien comment je t'aurais regardé ou même parlé.

Presque inconsciemment, Dante eut un mouvement de recul. Il regarda cette fille de haut en bas. C’en était trop. Elle venait de prononcer les mots qui l’effrayaient le plus. Comment quelqu’un avait envie de le connaître, lui ? Il faisait tout pour ne pas se faire remarquer, et voilà qu’elle voulait savoir quelque chose de lui. Le garçon n’était pas énervé, bien au contraire. Lorsque l’effet de surprise s’estompa, il se repassa les paroles de la fille. Puis il ricana. Il savait enfin ce qu’elle voulait. Mais malheureusement pour elle, il ne pouvait pas laisser passer ça. Peut-être qu’elle le suivrait et épierait ses moindre faits et gestes pour en apprendre plus sur lui. Réalisant ça, Dante frissonna. Il était en danger, et devait s’éloigner de cette personne le plus vite possible. Ou plutôt, il devait l’éloigner de lui. Son regard était toujours planté dans celui de l’individu. Elle était futile.

Jamais il n’avait été touché par les problèmes sanguins. Il se contre-foutait totalement de savoir les origines des personnes à qui il parlait –tout comme il se fichait des personnes à qui il parlait tout court-, il se fichait de savoir à quelle maison ces personnes appartenaient. Pour lui, ce n’étaient que des détails sans aucune importance. Et chaque fois que quelqu’un s’y attachait, il ne pouvait pas s’empêcher d’en rire. Enfin, d’esquisser un sourire.

_Dante Je me demande comment tu t’en sors avec un esprit aussi clos. Tu remarqueras que quatre vingt pour cent des Serpentards ne sont pas des « sangs purs » comme tu les appelles. Et les vingt pour cents restants sont composés de un pour cent de Nés moldu. Tu es aux premières loges pour voir qu’un né moldu ne porte pas la poisse. Je me fiche de savoir de quelle façon tu aurais porté ton regard sur moi, car l’effet aurait été pour moi le même. Néant.

Il soupira. Il était rare que le garçon ne débite autant de paroles à la suite. Mais avec le temps, il avait appris à parler sans se dévoiler. A choisir les mots qui conserveraient son intimité et n’attaqueraient pas son château fort. Alors qu’il pensait avoir cloué le bec à cette fille, elle ne recommença à espérer quelque chose de lui, à tenter de le convaincre.

_Astoria Tu es libre de refusez que j'apprenne à te connaître pour la raison qui te semble la meilleure, mais sache que je suis coriace et que je ne lâcherai pas prise. Et je serais sûrement un fardeau pour toi.

Dante haussa un sourcil. La cerise sur le gâteau. Elle essayait maintenant de le faire craquer par la menace. Et ça avait parfaitement marché. Elle comptait effectivement ne pas le lâcher. Alerte écarlate, il fallait éliminer cet individu. Et annihiler la menace à laquelle elle correspondait. Le regard de Dante s’assombrit jusqu’à devenir noir. Il aurait incendié cette personne sur place s’il en avait eu l’envie. Mais elle était loin de lui. Jamais il n’était violent, et ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait commencer. Il ne commencerait jamais. Aussi se contenta-t’il de toiser la Serpentard. De la mépriser aussi fort que la peur grandissait en lui.

_Dante Qui es-tu pour oser me proférer de telles menace ? Je suis, comme tu le dis si bien, le seul qui décide de ce que les autres doivent savoir de moi. Rien. Cesse de te surestimer.




Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Jeu 25 Mar - 23:21
Elle continuait d'observer ses gestes. Comment faire pour le voir changer d'attitude. Elle ne lui voulait rien de mal, après tout ! Ensuite, elle le vis la regarder avec des yeux noirs. Astoria ne changea pas d'attitude. Du moins tant que maintenant. Après tout, son père le lui en avait déjà fait des biens pires. Soudain, il recommença à parler. Les paroles qu'il utilisa toucha cette fois-ci Astoria. Elle n'avait fait rien de mal et voilà qu'il la jugeait alors qu'il ne la connaît pas. Elle le regarda et son regard n'était plus si anodin. Il était devenu alors légèrement triste. L'on lisait dans son regard de nombreuse chose. La tristesse, l'incompréhension, la frustration et une pointe de courage. Elle dit alors d'une voix se voulant normal mais avec une intonation de tremblement:

Pour qui te prend tu? Moi, j'essaye juste de comprendre. Dit moi le nom d'une seule personne à essayer de te comprendre et peut-être devenir "ami" avec toi? Bien sûr ! J'avais tant oublier. Un Serpentard n'a pas d'ami. Tu dis que je te menace, mais je ne fais que dire ce que je risque de faire. Je ne vois pas le mal du moment que je t'embête pas comme maintenant à te parler. Apparemment ma présence te gêne. Et bien puisque tu le prend comme cela je ne vais pas t'embêter plus longtemps. Je suis désolée si je ne suis pas assez ... comment dire... gentille? Non bien sûr... Discrète. Mais c'est ce que j'ai fait toutes ses années monsieur le né moldu.

Elle se retourna indignée puis se retourna à nouveau vers le jeune homme et le regarda avec tant de haine et d'incompréhension. Elle n'avait jamais voulu lui faire de mal loin de là. Et tout ce qu'elle avait fait ce fut de l'embêter. Elle avait raison, elle n'aurait jamais du lui parler. Du moins pas maintenant. Il avait tellement insister qu'elle pensait à ne pas mentir à être elle même. Et là juste être elle-même pour une fois, cela n'avait pas marcher. Il fallait donc qu'elle garde ce masque toute sa vie durant? Elle en avait assez. En élevant la voix elle lâcha alors:

Évidement, je ne lâcherai pas prise si facilement. Ne te sent pas si fort. Tu ne me connais même pas. Qui te dis que je suis une gentille fille de... Sang pur sage? Évidement, ma sœur elle à tout. Mais moi je ne comprend pas. Excuse moi encore d'être curieuse. Je ne voulais pas t'ennuyer. Décidément, je me fait gâteuse comme la McGo je me répète... Tu m'énerve tu le sais ! Tu es la deuxième personne pour qui je le pense vraiment du plus profond de mon coeur mais la première pour qui je le dit.

Soudain, toute la rancœur qu'elle avait accumuler envers sa sœur voulait ressortir. Pourquoi? Elle préféra garder tout cela en elle. Elle ne voulait pas qu'elle sorte. Elle baissa alors la tête. Jamais au grand jamais, elle ne devait baisser la tête devant quelqu'un et certainement pas un né moldu. Elle s'énervait. A la fois contre elle même et contre le jeune homme en face d'elle. Ce fut des plus ennuyeux. Elle retenu plus que ses larmes. Elle retenu sa haine et tout ce qu'elle avait au fond de son coeur. Elle n'avait jamais eu à faire un tel combat contre elle même et pourtant, cela arrivait. A son grand désespoir, cela ne serait certainement pas la première ni dernière fois. Elle avait une tel rage en elle. Pourtant, elle n'avait même pas été impolie rien. Tout ce qu'elle devait faire vis à vis de l'intrus en face d'elle, elle ne l'avait pas fait. Plus par respect car il faisait partie de sa maison qu'autres choses. Ou plutôt c'est ce qu'elle essayait de se faire croire.

Au fond, qu'on-t-il de différent? Après tout, ils étaient sorcier tout comme elle? Pourquoi tant d'année à lui expliquée les "bonnes manières" alors qu'elle ne les appliquait même pas ! Elle se chercha mille et une question afin d'y répondre. Certes cela la calmait mais les larmes menaçait toujours. Elle se sentait à présent blessée. Voilà une seconde personne qui la blesse. Pourquoi fallait-il qu'elle se prenne la tête pour lui? Elle ne le faisait qu'avec des gens qu'elle jugeait en valoir la peine. Après tout, en vaut-il vraiment la peine s'il lui fait déjà du mal. Certes, il ne lui avait rien fait à proprement dit, mais comment faire pour qu'il ne la toise plus méchement. Elle n'aurait jamais dû le regarder autant pendant le dîner, il ne lui aurait jamais demander des comptes. Elle s'en voulait énormément. Sa curiosité lui avait été veine. Pour ce cas-ci il était plus un défaut qu'autres chose. Elle ne préféra pas cependant, montré ce qu'elle ressentait au jeune vert et argent. Elle décida donc de ne pas croisé son regard. Après tout, que pouvait-il savoir d'elle? Rien !
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Ven 26 Mar - 0:10
Elle parlait… Trop. A lui en donner mal à la tête. Les Serpentard n’étaient-ils pas réputés pour leur asociabilité ? Il fallait croire que tous n’avaient pas ce don. Et Astoria semblait faire partie des exceptions. Dante avait l’impression de parler à une gamine. Elle s’excusait, puis finalement reprenait le dessus et paraissait énervée. Mais l’état de la fille semblait trop faux pour que Dante ne s’en soucie. Elle était perdue, c’était flagrant. Et en plus de ça, elle le mettait dans le même sac que les autres Serpentard. Comme si il n’était pas assez clair que Dante était différent. Non, en effet, ça ne l’était pas. Ou plutôt si, mais seule Joseline en était consciente. Bref. Le garçon était tiraillé entre l’envie de partir et le devoir qu’il avait de s’assurer qu’elle ne s’occuperait plus de lui. Le devoir avait évidemment l’avantage sur tout le reste.

_Dante Je n’ai jamais demandé à ce que tu cherches à me connaître, et cela ne risque pas d’arriver. Sache que je me fiche éperdument de me faire des « amis ». Au contraire, c’est une chose que je ne prends même pas en considération. Ta présence ne me gêne pas, ce sont tes envies qui ne correspondent pas à mes attentes. Et pour t’aider sur ce chemin, les voici : je veux que tu me laisse, que tu m’oublie. Je n’attends pas de toi que tu sois gentille ou discrète, j’attends de toi que tu sois absente. C’est assez clair, présenté comme ça ?

Une lueur traversa le regard de la Serpentard. Aussitôt, l’image de sa mère en pleurs s’insinua en lui. Il serra la mâchoire suite à la vision de ce douloureux souvenir. Cela faisait des années qu’il n’avait pas vu ce genre de sentiment dans les yeux de quelqu’un. Cela faisait des années qu’il n’avait pas eu affaire à un quelconque sentiment, d’ailleurs. Il ferma les yeux, puis se concentra sur n’importe quoi. Il devait penser à une chose futile, qui serait assez distrayante pour qu’il en oublie ce qu’il venait de penser. Un souvenir « heureux » ferait l’affaire. Le rire de sa tante résonna en lui, et Dante pu ouvrir calmement les yeux, entièrement remis de ses émotions. Mais alors qu’il s’apprêtait à tomber face à une fille au regard interrogateur, mais elle avait baissé la tête. Et Dante savait. Il savait que ses larmes menaçaient de tomber, et il leva les yeux au ciel. En plus de ça, elle pleurait. Devant lui en plus. Il tendit une main devant lui dans l’espoir de ne plus voir ce désolant spectacle.

_Dante Epargne moi tes pleurs ! Ils n’ont pas lieu d’être. Je ne te connais effectivement pas, et tu me déteste peut-être, saches que je n’ai jamais demandé une haine. Je ne veux que de l’indifférence. Sèche donc ces larmes. Voir pleurer les gens m’énerve.

Malgré l’attitude indifférente qu’il voulait se donner, Dante était touché. Il faisait pleurer quelqu’un pour la première fois, et il n’en était pas plus fier que ça. Sa carapace cachait ce qu’il ressentait au fond de lui, mais elle ne l’empêchait pas de ressentir malgré tout. Et en cet instant précis, il était mal. Dante n’était pas quelqu’un de bien ni de gentil, il le savait parfaitement. Mais au fil des années, il avait fait maints efforts pour être moins détestable envers les autres, et tenter de ne plus autant se cacher. Il ne voulait pas se dévoiler, ni ne permettre à quiconque de deviner quoi que ce soit sur lui, mais il ne souhaitait pas être détesté. C’était là toute la subtilité de la chose. Dante n’était attiré que par l’indifférence. Le reste ne l’intéressait pas. Il ne cherchait pas à être haï, ni à être aimé. Il ne cherchait rien mais trouvait quand même. Et cette petite âme brisée souffrait de blesser quelqu’un. Il avait été réduit au néant par son père, mais il n’avait jamais voulu faire la même chose aux autres. Or Astoria semblait attaquée, touchée. Et c’était bien malgré lui. Il ne savait pas s’il devait s’excuser –chose qu’il ne ferait bien évidemment jamais-, ou partir. Autant pour son propre bien que pour celui d’Astoria.

_Dante Je vais partir. Il le vaut mieux. Adieu.

Fuir, encore et toujours.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Ven 26 Mar - 16:01
Astoria n'en pouvait plus. Au moment où ses larmes allaient coulée, elle se stoppa net en entendant le jeune homme parler de ses pleures. Il avait donc remarqué? Alors il était vraiment comme tout les Serpentard sans états d'âmes envers les autres mais bien envers lui même. Il semblait tout faire tourné autour de lui. Alors que pour Astoria cela devait être le cas. Les rôles semblaient s'être inversé. Comment avait-elle pu...? Elle n'aurait jamais imaginée être tombée si bas. Elle regardait ses pied rageant, le jeune homme se trompait. Elle ne le détestait pas. Il était juste énervant. Pour elle se n'était pas pareil. Elle chercha alors un moyen de se reprendre lorsque soudain, le jeune homme signala qu'il allait partir.

Elle compris alors certaine chose. Il était un lâche. Sûrement une qualité de Serpentard, mais il devait en avoir d'autres. Et cela ne l'avança pas mais montra néanmoins une petite même infime réponse à sa question. Et il ne s'en était pas rendu compte. Il était également hautain lorsque Astoria se rappela alors sa façon de parler. Elle était cependant toujours triste du comportement du jeune homme vis-a-vis d'elle. Elle ne voulait pas qu'il s'excuse juste qu'il lui parle un peu. Elle ne demandais rien de sa vie en détail cela n'avait pas vraiment d'importance. D'ailleurs elle n'avait pas envie de parler de la sienne mais bon. Elle leva les yeux. Elle le vit s'éloigner. Une de ses larmes coula alors. Elle la ressuya d'un revers et alla rattraper le jeune homme. Elle le pris par le bras et tira afin qu'il se retrouve devant elle.

Tu n'es qu'un imbécile.

Elle le gifla alors. Comment avait-il osé réagir envers elle? Une fille qui plus est ! Il manquait énormément de tact. En tant normal, la politesse pour elle aurait encore passé mais pas le touché. Et là, elle le sentait. Elle venait de tomber bien bas ! Mais quel importance ! Après tout, elle s'en foutait un peu beaucoup sur le moment venu. Il venait d'être impoli envers elle et encore plus il manquait cruellement de tact. Les hommes sont tous les même après tout. Elle le regarda alors dans les yeux. Là, une larme coula à nouveau. Elle lui aurait crier à la face qu'il n'était qu'un monstre si elle l'aurait voulut. Tout ce dont elle pu dire ce fut ses quatre vérités.

Je comprend mieux pourquoi tu es à Serpentard. J'espère me tromper mais non. Tu n'es qu'un lâche. Tu n'assume pas ce que tu es. Tu fuis. Que sais tu faire d'autres? A oui, faire mal aux autres. Cela t'amuse de me traiter comme tu viens de le faire? Personne ne la encore fait. Je suis patiente et encore polie. Et tu m'envoie balader en me disant des paroles blessantes. Pour autant que je sache, qui t'a permis de me juger? Après tout, tout le monde le fait. Petite Greengrass par ci et Hey la soeur à Daphnée par là. Crois tu vraiment que cela m'enchante? A chacun ses problèmes. Mais ne te prend pas pour mon supérieur et ne me regarde pas de haut. Je vaux exactement la même chose que toi.

Elle s'étonna elle même de ses propres paroles. Elle n'aurait jamais osé dire cela. Ce ne fut qu'après un petit moment, qu'elle remarqua que tout les élèves présents, ce fussent retournés pour les regardé comme des bêtes de foire. Ils avaient un problème ou quoi. Elle les regarda d'un air mauvais.

Si vous avez un problème vous autres, venez me voir je serais ravi de le résoudre d'un coup de baguette.

Elle les défia du regard et déjà la foule se fit plus discrète continuant leur chemin. Astoria tourna toujours le dos au jeune homme. Elle ne le regarda même pas préférant s'énerver à regarder autres part. S'il désirait à nouveau partir, elle n'était pas sûr de le suivre à nouveau si c'est pour à nouveau se faire repéré par les autres. Elle ne prit pas cela pour une honte ni rien. Elle seras le poing. Comment avait-ils pu être si blessant? Elle le voyait comme un garçon calme certes, mais pas méchant. Après tout, il avait deux bonnes qualités pour être un Serpentard. Elle avait mal très mal mais préféra ne pas le montré. Après tout, elle n'avait pas le choix. Elle prit le revers de sa robe de sorcier et s'essuya alors les larmes pour les faire disparaître. Bien que d'autres menaçait toujours de coulé elle en avait plus qu'assez. Elle aurait voulu être loin de Poudlard en ce moment ci. Après tout, cela sert à quoi d'être enfermé à Poudlard si on peut l'être chez soit à recevoir la visite de mangemort ou bien que votre père veuille que vous redorer vous et votre sœur, le blason de la famille Greengrass... Elle ne savait plus trop ou donnez de la tête. Et lui se moquait d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Ven 26 Mar - 20:27
Alors qu’il allait partir loin d’elle et de ses enfantillages, elle le rattrapa par le bras. Une fois de plus, Dante se dégagea violemment de cette emprise. Ce n’était pas la première fois que quelqu’un essayait de l’attraper, et il ne supportait pas cela. Mais alors qu’il allait protester, elle leva la main vers lui. Bien avant qu’elle ne s’abatte sur la joue du garçon, il avait compris ce qui l’attendait. Et lorsque sa main vola, le Serpentard revécu le jour de ses dix ans…

Sa mère, étendue sur le sol de cette piteuse cuisine. Le sol y était si sale que lorsque le père de Dante se rapprocha du petit garçon, des volutes de fumée se soulevaient, portées par les courants d’air qu’il faisait en marchant. Gabriel, grand homme assez baraqué, brun aux yeux marron. Il s’était approché de Dante avec un rictus aux lèvres. Il essaie d’attraper son fils par l’épaule, mais ce dernier se dégage avant même que son père ne ferme sa main sur son muscle. Dante regarde son père farouchement. Il a peur, peur de cet être déchu autrefois si merveilleux. Il a troqué ses costumes pour un vieux marcel qui n’est plus très blanc ainsi qu’un vieux short troué. Sa figure avant si parfaitement rasée n’est plus qu’un cimetière creusé par l’alcool et la fatigue. De profonde cernes sont ancrées sous ses yeux, le rendant plus effrayant encore, et sa barbe n’est pas entretenue. Une fois toute les deux semaines, Gabriel passe un rasoir sur ses joues, coupant ses poils.
Le petit garçon fait face à son père pour la première fois de sa vie. Il ne fuit pas, et l’homme lève sa main, sa grande main pour frapper cette si petite et innocente joue.

Lorsqu’il sortit de ce douloureux souvenir, Dante avait la tête de côté. Elle avait été pivotée sous l’impact de la main contre la joue. Mais face à lui, lorsqu’il reprend ses esprits et masse sa pommette douloureuse, ce n’est pas son vieux père qui est face à lui. Non, c’est cette fille. Une flamme de haine traverse le regard de Dante qui malgré tout, garde son calme. Violence. Elle venait de le frapper sans raison valable. Elle venait de le toucher, lui, et de répéter un geste dont il est meurtri à vie.

Alors qu’elle s’était retournée pour menacer les quelques élèves qui s’étaient arrêtés autour d’eux –et auxquels Dante envoya un regard noir-, il serra la mâchoire. La douleur s’en était allée. La douleur physique avait laissé place à la blessure psychique. Elle devait payer.
La regardant comme encore jamais il n’avait regardé quelqu’un depuis son père, Dante voulut l’assassiner à coup de mots.

_Dante Lequel de nous deux est le réel lâche ? Tu es si désespérée et incapable de te défendre que tu préfère être violente en espérant que cela règle tes problèmes. Celui qui, entre toi et moi fait le plus mal à l’autre n’est que toi, toi et toi. Si tu espère que tous tes soucis s’envoleront à coup de douleur et de souffrances, tu te mets le doigt dans l’œil. Tu n’es rien qu’une imbécile qui fait à autrui ce qu’elle n’aime pas qu’on lui fasse. Ne me traite pas de méchant quand tu te permets de lever la main sur moi. Alors que je me fichais de savoir ou non ne serait-ce que ton prénom sache, félicitations, tu viens de monter en grade. Je te hais.

Les mots étaient durs, précis. Il se fichait bien de tous ceux qu’allaient bientôt débiter son interlocutrice, car Dante ne voyait que par le mal. Il voulait éviter cette personne. Ne plus jamais la revoir, l’éliminer de son existence à tout jamais. Réduire à néant tout ce qu’il avait pu penser d’elle. Elle faisait désormais partie de la catégorie « haut danger » dans laquelle résidaient extrêmement peu de personnes. Pour Dante, il était maintenant hors de question qu’elle ne s’approche de lui à moins d’un bon mètre. Si ce n’était plus. Il voulait s’en aller de cet endroit fétide. Mais comme pour donner du poids à ses mots, il ne fit que reculer d’un pas afin d’instaurer entre eux cette distance de sécurité. Puis il l’attaqua du même regard meurtier.

_Dante Je fuis. J’avoue fuir à chaque instant de ma vie. Et cette fuite constante me permet de ne pas avoir besoin de me réfugier dans des domaines aussi vulgaires que la violence. Tu es faible. Et tu l’es autant que je le suis.



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Dim 28 Mar - 22:28
Tout ce fut passé si vite, Astoria avait, pour la première fois,frappé un garçon. Après tout, il l'avait cherché mais cela la fit un peu réfléchir. Après un moment, il lui demanda lequel des deux était vraiment lâche. Décidément, il manquait pas d'air. Elle en fut surprise. Après tout, si elle l'avait frappé c'est qu'il l'avait mérité. Elle le regarda étonnée et assez exaspéré. IL dit également que c'est elle qui fait le plus de mal. Et là c'est le bouquet. Et lui alors? C'est de la bouse de Dragon ce qu'il dit? Et il n'est pas gêné de dire cela en plus ! Et puis ce qu'elle n'aime pas ce qu'on lui fait, elle ne lancerai jamais un sort interdit sur quelqu'un ... Enfin, elle pense. Après tout, son père les avait déjà menacée elle et sa sœur d'un endoloris qu'elle aurait soit disant mérité... Si il savait que la vie des autres n'étaient pas rose... Qu'elle n'était pas remplie d'étoile ni paillette. Et maintenant, le comble de tout, il l'a hait.

Au moins, il avoue qu'il fuit. Donc, c'est un lâche ! Qu'est ce qu'un lâche sait faire? Fuir. Lui l'appelle de lâche mais pour autant qu'elle réfléchisse, elle n'a pas fuit. Si cela était le cas, elle ne lui aurait même pas dit le pourquoi elle le regardait et elle serait partie sur le champs sans lui lancé un dernier regard. Au lieux de cela elle lui avait parlé. Elle avait beau réfléchir elle ne savait pas quoi faire. Après tout, ce fut une situation assez drôle qui venait de se passer. Cela avait été tout ce dont elle n'aurait pas voulu arriver. Et lui, il la haïssait. Au moins, il l'a regarde d'un autres œil, elle ne pu retenir un rire. Elle rigolait jusqu'à en pleurée. Elle le regarda alors en essayant de se calmer.

Tu me dis lâche... Alors que toi tu fuit... Moi j'ai dit ce que je pensais... Au moins, je sais pourquoi... Tu es à Serpentard lâche... Et tu manque pas de culot.

Elle continua à rire. Après un long moment, elle se calma et le regarda encore des larmes aux yeux. Elle souria légèrement. Jusqu'à présent, elle n'avait jamais rit comme cela. Ce n'était pas de la moquerie loin de la. Elle n'aura pas a voir quelque chose de drôle. Ensuite, elle le regarda dans les yeux. Elle souria toujours et lui dit alors:

Au moins, je ne suis plus une personne que tu ne va pas ignorée. Au lieu de cela tu me hais. C'est déjà pas mal ! Moi je ne te hais pas, je ne saurais pas dire mais je rigole bien avec toi. Et tu devrais savoir que tu es la première personne à me faire rire comme ce la depuis ... Longtemps. Et j'essayerai quand même d'avoir mes réponse. Et sache que ce n'est pas moi qui suis dangereuse pour toi mais mon père et son maître. Bien que ce vieux serpent sénile à intérêt de retourné dans son trou et mourir cela me feras des vacances. Et si j'avais vraiment envie de te faire ce que je n'aime pas que l'on me fasse, tu serais soit mort soit en train de crier de douleur. Mais je ne veux pas faire de mal à ce point à une personne. Et pour expliquer la gifle que je t'ai donner, c'est parce que tu manque énormément de tact. Tu devrais être plus poli et plus gentil. Moi je ne suis pas si gentille j'avoue mais plus en tout cas que la majorité des Serpentard que tu rencontrera. Enfin, si un sang pur accepte de t'adresser la parole sans te regarder de haut comme son supérieur. Bon vu que je te dérange, je ne t'ennuierai plus aujourd'hui. A la prochaine alors !

Elle s'éloigna avec un sourire au lèvre et secouant la main derrière elle. Une fois rabaissée, elle regarda le sol en marchant. Elle se demandait pourquoi, au fond, elle ne voulait pas le détester. Après tout, il n'est qu'un né moldu... C'est peut-être parce qu'il est surtout très mystérieux et qu'elle est très curieuse... Elle ne savait vraiment pas...
Revenir en haut Aller en bas
Emily Bradsburry
Nombre de chapitres écrits : 756
© avatar, icon, signature : CERISE (avatar et signature)
Date d'inscription : 22/03/2010
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Mar 30 Mar - 19:30
__Sujet Terminé! __



Only one person can sometimes combine two others.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
Nombre de chapitres écrits : 5246
Sang : Pur
Supporter de : Drago et MLG
© avatar, icon, signature : Site Smiley Vanille
Date d'inscription : 28/09/2007
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Ven 30 Avr - 18:17
Ok, merci =)
Envoyé à la corbeille.


Hide what you have to hide
Tell what you have to tell.



    But I'm the leader of the band
    I am a lonely man
    Don't you wanna take my hand?
    Oh you know you can
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Curiositée [PV Dante] {Terminer}   Aujourd'hui à 12:01
Revenir en haut Aller en bas
 

Curiositée [PV Dante] {Terminer}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française
» Daiklan Écuyer d'Émeraude(Terminer)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-