+ vous?



 

Partagez | .
 

 Un soir [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Un soir [PV Julian]   Dim 21 Mar - 2:46

    Lorsqu'Alyssa s'était réveillée, elle avait été d'excellente humeur, et pour cause : elle avait encore fait un de ses supers rêves érotiques avec son Professeur Mamour. Décidément, elle n'arrivait plus à s'en passer. 'Fin si, ça faisait tout de même plus de deux semaines qu'il n'avait pas hanté ses rêves. Donc forcément, maintenant qu'il était revenu, elle avait de quoi sourire. Puis elle ne trouvait plus son petit-déjeuner en compagnie de Madison aussi fascinant lorsqu'elle n'avait pas de rêve à raconter sur son fantasme ambulant. Le rêve, le voilà, elle l'adorait :
    Il était tard et elle faisait sa ronde habituelle, elle adorait être préfète en chef et choper des élèves mais parfois, ça l'agaçait car elle perdait des heures de sommeil. Rappelons-le, le sommeil chez la Carter, c'est sacré. Enfin bref, revenons-en au plus important. Elle n'avait chopé personne, même pas un première année qui avait passé sa journée dans un placard. Elle était déçue, enfin non, énervée. Du moins jusqu'à ce que, soudainement, elle se retrouve en face de l'homme qu'elle préférait sur Terre, Rogue. Il était apparu d'un coup, comme ça. Elle adorait ces moments-là, surtout qu'en général, ça finissait toujours comme elle le voulait contrairement à la réalité. Il lui demandait ce qu'elle faisait là. Sur le coup, elle trouvait ça un peu stupide, il savait très bien qu'elle était préfète en chef et qu'elle avait des rondes à faire. Mais la suite la surpris. Il lui demandait pourquoi elle était dans les couloirs et non dans ses appartements. Par Merlin ! C'était une invitation ! IL l'invitait dans ses appartements. Wouahou... Surtout que ça ne serait surement pas pour faire une partie d'échec. Elle accepta, ils y allèrent ensemble et la suite est privée. Mais disons qu'elle avait pu goûter une toute nouvelle sorte de banane au chocolat. Mais le rêve n'était pas pour autant terminé. Elle se réveilla dans son lit à lui mais il n'était même pas là, quel chieur. Finalement, il ne l'était pas tant que ça, s'il n'était pas là c'était qu'il était sous la douche et surtout, qu'il venait d'en sortir avec une serviette autour de la taille pour voir si elle était réveillée. C'était le meilleur rêve de toute sa vie, même si elle ne se rendait pas compte que s'en était un. Il était beau et avec, bien sûr, un corps de dieu grec. Sans parler de l'eau qui dégoulinait, tout ce qu'Alyssa adorait. Il ne fallu pas beaucoup de temps pour qu'il se retrouve sans serviette et de nouveau dans le lit. Après, elle ne se souvenait plus trop de la suite mais se rappelait qu'elle s'était retrouvée en cours de DCFM, seule. Apparemment, les élèves n'avaient pas eu envie de venir, ben.. Tant mieux hein, elle pourrait être seule avec SON Rogue. D'ailleurs, elle n'arrivait toujours pas à faire un sort informulé. Il se positionna derrière elle puis pris sa main, il allait l'aider et c'était même pas la peine de préciser qu'elle adorait ce contact. Seulement, alors qu'elle s'attendait à une Superbe suite, Madison débarqua avec un grand sourire. Ce qu'elle voulait ? Tout gâcher. Mais quelle... Quelle ... Quelle salope ! Même pas la peine de préciser qu'elle avait envie de la tuer et que, même une fois réveillée, elle lui en voulait toujours.

    Dernièrement, ça avait surtout été des cauchemars, comme beaucoup de fois depuis l'attaque à Pré-au-Lard. Presque toujours la même chose. Il y a une semaine elle avait rêvé qu'Aaron devenait un mangemort et devait la tuer. Elle le revoyait déjà la fixer avec un regard vide d'émotion et un air froid. Il n'avait pas eu l'air contrarié, comme si la tuer était une chose normale, une chose qui ne l'atteindrait pas. Et il ne la ferait pas passer pour morte, il voulait vraiment la tuer. Elle voulait s'enfuir mais elle en était incapable, son corps ne voulait pas lui obéir. Elle s'était réveillée parce qu'il l'avait vraiment tuée. Elle avait eu peur et était restée allongée dans son lit. Comme si, si elle se levait, son rêve risquait de devenir réalité. Elle avait mis du temps à se rendormir. Ensuite, il y a à peu près quatre jours, elle avait "rêvé" que Madison se faisait tuer sous ses yeux par un mangemort. Pas la peine de préciser que c'était une énorme perte. Elle avait voulu l'empêcher mais elle n'avait pas été assez puissante. Le pire dans tout ça, c'est que dans son rêve, Madison avait pris l'apparence d'un fantôme une fois morte pour lui faire des reproches. Ça l'avait marqué. Elle se tenait là, juste en face d'elle :

    - Pourquoi tu ne m'as pas sauvée ? Je suis morte par ta faute.

    Alyssa était déjà dans un sale état mais nan, il fallait qu'elle en rajoute. Elle n'avait pas beaucoup d'amis, elle ne tenait pas à beaucoup de personnes. Juste à son chat, Madison et Aaron. Même ses propres parents elle n'y tenait pas. Non, Madison était comme sa sœur, elle ne pouvait pas mourir et Alyssa ne pouvait pas continuer d'être Alyssa sans elle. Non, Madison c'était Madison, elle était irremplaçable, surtout dans le cœur de notre jeune Carter.

    - Je .. J'ai essayé !
    - Je suis morte par ta faute, Alyssa.
    - Je suis désolée ! Je.. Je voulais pas.
    - Je suis morte par ta faute,

    Elle ne faisait que se répéter et Alyssa avait l'impression qu'elle allait devenir folle. Elle ne pouvait pas changer de phrase un peu ? Elle pleurait, ça montrait bien qu'elle n'y était pas indifférente non ?

    - Je pensais que nous étions amies.
    - Madison...
    - C'est ta faute. T'excuser ne me ramènera pas à la vie.
    - Je ne voulais pas que tu meurs !
    - Tu mens, je te connais par cœur Alyssa, je sais lorsque tu mens.
    - Madison... Je t'aime.

    Et c'est là qu'elle s'était réveillée avec des larmes sur les joues. Rah, elle détestait pleurer. C'était quoi ces fichus cauchemars ? Elle passait de très mauvaises nuits en ce moment à cause de tout ça. Elle n'arrivait plus à suivre en cours et n'était jamais de bonne humeur. Elle avait souvent envie de pleurer pour un rien, comme ça, d'un coup. Elle n'embêtait presque plus personne. Elle n'en avait même pas la force, ni l'envie. Pourtant, lorsqu'elle n'allait pas pas bien, elle avait toujours été du genre à passer ses nerfs sur les autres. Pas maintenant. D'ailleurs, le fait qu'elle ait dit à Madison dans son rêve qu'elle l'aimait était une chose qu'elle trouvait étrange. Elle ne lui avait jamais dit et ne l'avait jamais dit à personne. Non, de toute sa vie, elle n'avait jamais prononcé un « Je t'aime ». Elle trouvait ça complètement niais et sans intérêt. Une personne sait lorsque l'on tient à elle, il y a des moyens de lui montrer sans avoir à prononcer de telles paroles. Par exemple, avec Madison, Alyssa était différente. Elle ne la regardait pas de haut, n'essayait pas d'avoir toujours le dernier mot, l'écoutait, se confiait à elle et si jamais elle devait pleurer devant elle un jour, elle savait que contrairement à devant quelqu'un d'autre, elle ne se retiendrait pas forcément. C'était valable pour Aaron aussi. Même s'il y avait des choses qu'elle préférait dire ou demander à Madison plutôt qu'Aaron. C'est que c'était un mec. Il y avait des choses qui restaient tout de même entre filles. Surtout que sur certains points Alyssa restait encore un peu coincée et vu que Madison était tout le contraire... Remarque Aaron aussi mais bref, il y a des choses qui restent entre filles.

    Une fois levée, elle fila à la douche avec comme toujours, l'espoir que d'un coup, son directeur de maison apparaisse derrière elle pour y participer. Pourquoi est-ce que ça n'arrivait jamais ? C'était vraiment pas juste. Elle en ressortit toute propre. Elle s'habilla rapidement de son habituel uniforme avant de se maquiller puis de sortir. A peine sortie que quelque chose l'agaçait déjà. Elle réprimanda un élève de sa maison qu'elle trouvait un peu trop proche d'un Poufsouffle à son goût. C'était vraiment n'importe quoi ça ! Qu'ils sympathisent avec les Serdaigle s'ils voulaient mais pas les autres maisons ! Le pire c'est que la réponse avait été "je m'en fiche de sa maison, c'est mon amie". Ouais ouais c'est ça, qu'il aille chercher des amis ailleurs. Elle avait retiré cinq points à Poufsouffle et avait menacé de continuer s'il ne rentrait pas tout de suite à la salle commune. Ils se reverraient surement le lendemain pour pester contre elle mais elle recommencerait s'il le fallait. Elle avait carte blanche après tout et pour le moment, elle était un peu trop gentille. C'est donc blasée qu'elle se rendit à la Grande Salle pour prendre son petit déjeuner. Elle n'avait pas l'air en forme et ne l'était pas du tout. Surtout que depuis ses cauchemars elle avait tendance à éviter Aaron. Madison, le matin même où elle avait fait son rêve elle avait été la serrer super fort dans ses bras en lui disant qu'elle était désolée. Oui, les hormones travaillaient en ce moment. Elle devenait un peu folle. Lorsqu'elle arriva à la Grande Salle commune pour aller dévorer au moins six parts de gâteau au chocolat, son premier réflexe fut de regarder à la table des professeurs. Pas la peine de préciser pourquoi, vous l'avez tous deviné. Mais il n'était pas là. Tant pis. Légèrement dégoutée, elle se rendit à la table des Serpentard. Elle aimait bien le voir le matin, c'était ce qui annonçait si sa journée allait être bonne ou non : si elle croisait son regard, sa journée allait être excellente. Si elle ne croisait pas son regard mais qu'elle le voyait, la journée serait normale. Si elle ne le voyait pas, la journée serait nulle. Pour une fois qu'elle s'était réveillée de bonne humeur et qu'elle avait passée une nuit complète il fallait que lui il gâche tout. Comme presque tout le temps, la jeune Serpentard se prit quelques parts de gâteaux de chocolat en guise de petit-déjeuner. Qu'est-ce que c'était bon, elle ne s'en lassait pas. La gourmandise. Certains disent que c'est un défaut. Ces gens là sont des cons.

    Lorsqu'elle quitta la salle, elle aperçu Aaron au loin. Forcément, il n'était pas du genre à passer inaperçu. Au lieu de faire comme elle aurait fait en temps normal ou comme l'aurait fait tout bon meilleur ami, elle ne se dirigea pas vers lui et au contraire, elle partit le plus rapidement possible. Il lui faisait limite peur depuis son cauchemar. Elle avait trop peur d'avoir fait un rêve prémonitoire et qu'il ait actuellement une marque à l'avant-bras gauche. Puis elle allait arriver en retard à son cours d'Histoire de la Magie avec Nathan Liebgott si jamais elle allait lui parler. Mouais, excuse pourrie. Elle se rendit justement en cours. Elle aimait étudier l'Histoire. Dans ses premières années elle avait raisonné différemment : « l'Histoire, c'est du passé, pourquoi l'étudier ? On s'en fout puisqu'on ne peut pas le changer, autant s'occuper du présent. ». Au fond, elle raisonnait encore comme ça, elle pensait qu'il fallait avant tout s'occuper des problèmes actuels avant de vouloir s'intéresser au passé. Cependant, elle aimait bien apprendre ce qu'il s'était passé avant. Ça pourrait servir, qui sait. Puis elle aimait bien se moquer des erreurs que les anciens sorciers avaient pu commettre à l'époque.

    Ensuite, elle avait eu cours avec de soin aux créatures magiques avec le professeur Martin Liebgott. Depuis la rumeur qui courrait sur lui, elle ne l'aimait plus du tout. Pourtant elle l'avait trouvé très professionnel et très bon professeur. Malheureusement pour lui, tourner autour du professeur Rogue était la pire chose qu'il pouvait faire aux yeux d'Alyssa, et il avait fallu qu'il le fasse. Le pire dans tout ça c'était qu'Alyssa se fichait de la rumeur concernant ses soit-disantes tendances pédophiles. S'il voulait se taper des jeunes, tant mieux pour lui. Mais Rogue ... Ô grand jamais !

    La matinée était terminée. Elle n'avait certes eu que deux matières mais deux heures chacune. Il ne lui restait plus qu'une heure de Métamorphose l'après-midi et sa journée était terminée. Oui fin elle n'avait peut-être pas beaucoup d'heures mais c'est parce qu'il fallait qu'elle travaille beaucoup vu la surcharge de devoir et les examens à la fin de l'année. Elle mangeait habituellement avec Aaron à midi mais comme depuis un moment, elle trouvait toujours un prétexte pour l'éviter. Une fois, à court d'idée, elle avait carrément dit : « excuse moi mais je crois que mes règles viennent d'arriver, il faut que je file ! » alors qu'elles ne les avaient pas puisqu'elles étaient déjà passées. Le pauvre. Il ne lui avait pourtant rien fait mais Alyssa était lâche, elle était incapable d'aller vraiment lui demander, elle n'en avait pas le courage et elle avait peur. Peur qu'il lui avoue que oui, il était un mangemort. Aujourd'hui, le prétexte c'était que Madison voulait lui parler en priver. C'était faux et elle avait fait comprendre à Madison par le regard qu'elle ne devait pas dire le contraire. Une fois le repas terminé et vu qu'elle avait une heure de libre avant de reprendre, elle partit faire une sieste après avoir trainé près du bureau de Rogue dans l'espoir de le croiser.

    Elle était en cours de métamorphose. Elle était indifférente à la matière. D'un côté elle appréciait mais de l'autre... Elle s'en fichait. Elle écoutait que d'une oreille, bien trop dans ses pensées. Dans ces moments-là les cours passent toujours vite. C'était aussi applicable pour aujourd'hui. Elle n'avait même pas relever qu'il y avait des devoirs mais elle demanderait un petit résumé à l'un de ses camarades. Elle se rendit compte qu'en étant complètement dans ses pensées, elle avait griffonnée des choses bizarres sur son parchemin. Elle ne savait même pas ce que cela représentait. Elle le mit en boule puis le lança sur une tête d'un pauvre élève qui passait dans le coin avant de lui dire de le jeter, qu'il ne devait pas prendre les couloirs pour une poubelle. Il devait bien se douter que s'il s'y opposait c'était une perte de points assurée.

    Sa journée de cours était donc terminée. Elle se rendit à la bibliothèque pour travailler un peu puis se rendit à son dortoir pour aller ranger ses affaires. Il était déjà dix-huit heures, elle avait bossé pendant trois heures. Pas la peine de préciser qu'elle était fatiguée. Elle s'autorisa une petite heure de sommeil avant d'aller manger. Il le fallait bien vu qu'elle avait sa ronde à faire ce soir. Elle refit donc une petite sieste avant d'aller diner en compagnie de sa meilleure amie, cherchant à éviter encore une fois Aaron. Elle avait l'impression qu'il l'avait remarqué et qu'il risquait un jour de l'obliger à lui faire face en la retenant de force pour lui demander ce qu'il n'allait pas. Bref, le repas se passa normalement, sans rien de spécial. Après le repas elle fila à la salle de bains des préfets histoire de se relaxer après cette journée. Elle adorait se retrouver dans ce super bain auquel presque toute l'école n'avait pas accès. C'était super d'avoir des privilèges. C'était encore qui chose qui faisait qu'elle se sentait supérieur aux autres. Une fois le bain terminé, elle sortit. Il était l'heure de la ronde.

    Elle avait donné les consignes aux simples préfets et elle ne s'était encombré de personne ce soir. 'Fin encombré... Elle trouvait qu'il n'y avait que deux bons préfets : Carl et Madison. Par contre Granger, Weasley et Chysellos ils ne servaient à rien. C'était ce qu'elle pensait. Elle avait bien envie de les faire virer mais malheureusement ce pouvoir ne lui était pas accordé. Oui, malheureusement. Elle ne pouvait pas les saquer. Granger était une sang-de-bourbe et le fait qu'il y avait une rumeur sur elles n'arrangeait en rien leur relation. Weasley, ben c'était un Weasley et Chysellos une idiote qui essayait de prendre des airs avec elle. Manque de pot pour elle, Alyssa lui est supérieur. Elle fit sa ronde pendant une bonne heure et le bon côté de la chose était qu'elle avait croisé Rogue. Comme d'habitude, elle lui avait sourit et avait très polie avec lui. Tout ça dans le simple espoir d'avoir un mini sourire en retour comme il le lui faisait à la fin des cours. Lassée de n'avoir trouvé personne, elle soupira puis, au lieu de prendre la direction de son dortoir, elle se rendit sur l'un des toits de l'école. Elle avait froid en ayant seulement sa robe de sorcière mais elle s'en fichait un peu sur le coup. Tout ce qu'elle voulait c'était être seule. Elle avait une drôle d'envie quand même. Il faisait nuit et son regard se posa sur les étoiles. Elle n'avait jamais aimé l'Astronomie, ni même le prof qui enseignait cette matière. Un idiot. En pensant à lui, elle secoua la tête et leva les yeux au ciel. Pourquoi est-ce qu'elle pensait à lui ? Bouh. Elle s'approcha du bord du petit balcon puis s'assit au bord, laissant ses jambes suspendues dans le vide et ne détachant pas son regard du ciel étoilé. Qu'est-ce qui lui arrivait ? Pourquoi est-ce qu'elle se mettait dans cet état ? Était-ce à cause de ces cauchemars ? Est-ce qu'elle traversait juste une mauvaise passe pour elle ne savait quelle raison ? Elle n'avait plus envie de grand chose et plus le temps passait et plus elle avait peur de l'avenir. Ici, à Poudlard, elle était en sécurité et avec des gens à qui elle tenait énormément. Lorsqu'elle quitterait Poudlard, elle se retrouverait dans « le monde des grands » avec Vous-savez-qui qui semait la peur dans tous les foyers. Elle ne verrait plus Madison et Aaron qui eux seraient toujours en sécurité à Poudlard. Elle pourrait peut-être les voir les week-end ou pendant les vacances. Hum. Elle était habituée à les voir tous les jours, il lui était devenu impossible de passer une journée sans les voir (bien qu'en ce moment pour Aaron c'était compliqué). Elle avait besoin de les voir tous les jours, il en allait de sa santé mentale. Bien qu'en ce moment c'était pas tout à fait ça de ce côté. Elle avait carrément peur de dormir, elle qui répétait sans cesse que le sommeil était sacré. Elle avait peur de voir des choses horribles comme Madison morte une nouvelle fois et qui lui disait que c'était ta faute ou Aaron qui passait du côté obscur de la force. C'était quelque chose d'horrible. Certes, ça lui montrait à quel point elle tenait à ses amis mais elle le savait déjà, pas la peine de les voir morts pour s'en rendre compte. Elle voulait que ça cesse et pouvoir dormir paisiblement, rêver qu'elle se tapait encore Rogue pour la 9546485146ème fois. Elle se demandait si elle ne pouvait pas demander une potion à l'infirmière pour ça, il faudrait qu'elle aille demander. Depuis l'attaque à Pré-au-Lard elle était complètement perturbée. Elle ne voulait absolument pas trainer seule dans les couloirs, elle avait peur si elle voyait quelqu'un cagoulé, et le soir pendant les rondes elle avait limite envie de se pisser dessus. Elle se rassurait en se disant qu'ils ne pouvaient pas entrer dans Poudlard. Que si Dumbledore était trop vieux et con pour protéger l'école, Rogue était assez puissant pour le faire. Oui, fan de Severus Rogue jusqu'au bout.

    Elle soupira puis se passa une main dans les cheveux. Elle ne savait pas pourquoi elle était mal comme ça et ça l'agaçait un peu. Bon ok, elle avait faillit crever mais elle devrait plutôt se réjouir d'être en vie plutôt que de déprimer comme ça. Elle avait peur. Peur du futur. Peur de demain. Si ses cauchemars se réalisaient ? Et si Aaron était un mangemort ? Ou même Madison ? Ou si l'un d'eux mourait ? Ou si elle-même elle mourait ? Non, non et non. Elle devait devenir Ministre avec Madison en bras droit.

    Elle avait l'impression de devenir niaise, sentimentale. Oui, Alyssa Carter avait réellement un problème.




Dernière édition par Alyssa Carter le Dim 11 Avr - 15:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Dim 21 Mar - 21:11
Julian était en train de faire un rêve merveilleux : des potions, des myriades de potions et de chaudrons bouillonnants tout autour de lui. Il se trouvait dans une salle, haute de plafond où toutes ces choses bouillonnaient, crépitaient, bullaient, s’évaporaient. Chacune avait une couleur différente et il se plaisait à reconnaître un poison par ci, une potion de chance par là, la gloire encore là… Un rêve ! Et tous ces livres ! Tous ces anciens livres perdus retrouvés où il avait la joie de redécouvrir des potions insolites tels que la potion servant à désincarner un ongle façon ketchup. Ses yeux émerveillés regardaient avec un amour quasi mystique ces breuvages quand soudain ils tombèrent sur le graal des graals : une potion qui permettait carrément de créer la femme parfaite. Il s’en donna à cœur joie et se mit au travail pour réussir à la réaliser… Les minutes avançaient et il éminçait, couper, réduisait en poudre et ajouter le tout dans l’eau bouillonnante de son chaudron en métal inoxydable et indéformable (l’éclair de feu de ce type de chaudron en quelques sorte). Et il la réussit… Il vit sortir de sa potion la femme parfaite. Des courbes vertigineuses, un sourire éclatant, des yeux de braise… Evidemment il ne pouvait absolument pas rester insensible à ce genre de charme. Sa voix enchanteresse le suppliait et il ne put donc que succomber. La suite ne peut être décrite au moins de 18 ans mais on devine très bien ce qui s’y passe.

Julian souriait quand il fut réveillé par le chuchotement de camarades. La poisse il était déjà l’heure de se lever ! Il grogna et prit un malin plaisir à s’enrouler dans ses draps. Non, il ne se lèverait pas ! … On était quel jour aujourd’hui ? Mardi. Premier cours ? Histoire. Oh la barbe d’étudier encore les guerres de gobelin, on s’en foutait de la guerre des gobelins ! Sérieusement, il y avait des choses bien plus intéressantes ! Ensuite ? Soins. La barbe, il avait pas envie de voir le professeur Liebgott surtout avec la rumeur du moment… Et s’il… ? Neeeeen pas possible ! Il aimait les cheveux gras et lui était très soigneux avec son apparence quand même ! Enfin naturel, sans être obnubilé par son allure il prenait des douches tous les jours… On pouvait franchement se poser la question pour Rogue des fois… Mais on disait qu’il aurait fait des avances à d’autres élèves… Pas à lui… En même temps on le voyait avec une fille différente toutes les semaines quasiment donc le message devait être clair : il n’aimait pas les hommes. N’est-ce pas ? Et après… Ah ! Métamorphose, une heure ! C’était une toute petite journée ! Un sourire s’esquissa de nouveau. Allez ! Il pouvait le faire ! Il inspira profondément, se tourna sur le dos et s’assit dans le lit. Il l’avait fait. Il frotta ses yeux et secoua la tête. Il vit passer un camarade devant lui et soupira. Ce que c’était chiant ici : jamais d’intimité ! Il se leva et se dirigea vers sa malle. Il attrapa un uniforme qu’il posa sur son lit, un drap de bain et ses affaires de toilette avant de s’engouffrer dans les douches. Le jet d’eau chaude avait le don de le réveiller un peu. Une fois raffraichi, réveillé, il revint sa serviette nouée autour de sa taille dans la chambre et termina de se préparer. Il descendit ensuite en compagnie de ses « amis » dans la salle commune. Comme toujours, l’humeur était relativement bonne enfant. Ils riaient de cette fille de poufsouffle qui n’avait vraiment rien pour plaire la pauvre…

- Si vous deviez en choisir une, ce serait qui ?
- Moi ce serait elle, répondit l’un d’entre eux en désignant une fille de la maison.
- Julian, pas la peine de répondre, tu les as quasiment toutes essayées à l’heure qu’il est…
- De toutes façons je n’avais pas l’intention de répondre. Et pourquoi se satisfaire d’une personne ?

Il n’attendit pas qu’ils eurent fini de manger pour se lever et aller en cours. Dans le couloir, il aperçut la préfète en chef, Alyssa Carter. Il ne l’avouerait jamais mais il avait un faible pour elle. Du coup il l’ignorait le plus souvent possible. Alors qu’il était très proche avec les autres filles, elle, il ne la touchait jamais ! Ceci dit il la surveillait de loin. L’heure du déjeuner vint et Julian remarqua son comportement plutôt inhabituel. Elle semblait fuir Aaron alors qu’ils traînaient souvent ensemble… Et l’excuse… C’était quoi cette excuse ? Et l’autre là qui la croie alors que deux semaines avant elle s’était rendue à l’infirmerie pour maux de ventre. Fallait pas être Dumbledore pour comprendre qu’elle avait eu ses règles et c’était une fois par mois alors elle mentait… Pourquoi elle mentait à son meilleur pote ? Julian fronça les sourcils mais reporta bien vite son attention sur la nouvelle sangsue.

- Julian, tu peux me prendre dans tes bras ?
- Non.
- Pourquoi ?
- J’en ai pas envie.
- Tu es si méchant avec moi !
- Bon t’arrête ta tragédie grecque là ? Tu saoules sérieux !

Il se leva et les abandonna, laissa la fille complètement bouche bée devant cette réaction. Non mais sérieux il réfléchissait à quelqu’un d’imp… Enfin quelque chose d’important et l’autre là lui prenait la tête ! L’après midi passa tranquillement. Il brisa de nouveau un cœur mais peu importait. En fait il commençait à se demander pourquoi il faisait ça … Séduire des filles et les jeter. Bon le challenge était amusant c’était vrai et puis il se sentait supérieur… Mais l’heure était au travail à présent ! Il liquida plusieurs devoirs jusqu’à l’heure du dîner. Le soir, il ne trouva pas le sommeil. Il avait envie d’une promenade pour réfléchir. A quoi ? A tout. A rien. Il erra dans les couloirs, ne s’inquiètant pas des préfets. Il monta encore et encore et encore et finit par arriver dans la tour d’astronomie. Et il vit Alyssa justement. Zut elle allait lui faire un sermon… Baaaah il fallait savoir si elle avait un truc bizarre ou si c’était lui…

- Salut. C’est pas ton style de venir t’envoyer en l’air sous les étoiles! Oh excuses moi...

Ok. Il pouvait jamais s’en empêcher de la taquiner. Il savait pas pourquoi. Il avait voulu lui demander ce qui allait pas, et lui il sortait ça… C’était très bizarre. En plus, un sourire taquin venait de se dessiner sur ses lèvres.

- Tu voulais un petit moment en solitaire peut être...Sérieux, tu veux pas trouver quelqu’un au lieu de rester toute seule pour faire ça ? C’est plus drôle à deux… Tu devrais vraiment te décoincer, tu sais pas ce que tu rates !

Et vas y que je t’en remette une couche. Mais elle était parfois un peu prude et ça réveillait toujours son instinct de chasseur et puis… Il aimait bien leurs joutes verbales… C'était dit sur un ton joueur et non pas agressif. Il était quasiment jamais agressif avec elle. Distant oui. Par exemple, il restait à deux mètres de distance et ne se rapprochait pas d'elle. Etant donné que c'était le soir, il portait juste une chemise, à moitié ouverte, sur le pantalon de l'uniforme. Ses cheveux un peu décoiffés lui donnait son charme. Il s'adossa au mur et leva les yeux vers le ciel, repérant deux trois constellations à la con dont on lui avait parlé en cours. Il aimait pas ça non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Dim 21 Mar - 23:30
    Alyssa regardait toujours les étoiles. Elle se demandait comment c'était en haut. On voyait les étoiles, ouai super mais et ? S'il y avait autre chose ? D'autres planètes avec une population comme la leur ? Roh et puis merde. C'était pas intéressant. Heureusement, ou pas, elle ut interrompue par une voix masculine qu'elle connaissait bien. C'était Julian. Son premier réflexe fut de lever les yeux au ciel. Pourquoi il se ramenait lorsqu'elle était dans un moment de faiblesse ? Elle ne voulait pas se montrer dans cet état. Par chance, elle était de dos, elle avait donc le temps de se reprendre. Cependant, elle ne voulait pas l'avouer mais ça lui faisait plaisir qu'il soit là. Ils pouvaient être juste tous les deux. Certes, ils ne parlaient pas des masses et passaient surtout leur temps à se taquiner mais... Elle adorait ça. Il avait une répartie qui la faisait rire la plus part du temps. Il n'était pas le genre de mec niais qu'elle n'aimait pas, au contraire. Elle ne savait pas trop ce qu'il représentait pour elle, un ami ? Peut-être. Un ami qui lui plaisait en tout cas. C'est vrai quoi, regardez-le. Il avait une corps magnifique et ne parlons pas de sa face. Puis de ses cheveux. Et de ses yeux. Il avait tout pour plaire. Du moins pour plaire à Alyssa. Soit : la répartie et le physique. Le seul hic était son sang. Pourquoi est-ce qu'aucun sang-pur ne lui plaisait ? Pourquoi est-ce qu'elle était toujours attirée par les né-moldus ou les sangs-mêlés ? Ses parents le lui avaient interdits ! Mais Julian... C'était Julian. C'était dur de ne pas être attirée par lui. Si sexy... Rah ! Stop ! Ils ne faisaient que se taquiner, pourquoi est-ce qu'elle se faisait des films comme ça ? Ce n'était qu'un ami. Oui, voilà. Un ami. Rien de plus. N'empêche que c'était un ami avec qui elle ne dirait non... Non mais, stop, vraiment. Qu'elle arrête de se faire des films, ça n'arrangerait rien à son état actuel. Ce serait se faire trop de films.

    Avec lui, elle était quelque peu différente. Normalement, elle donnait l'image d'une fille sûre d'elle, distante, méprisante et qui abusait de son statut de préfète. Pourtant, elle n'en abusait pas. Bon ok, peut-être un peu mais c'est surtout qu'elle voulait être une excellente préfète, la meilleure de Poudlard et que pour ça, elle faisait respecter le règlement à la lettre - avec certes un "petit" avantage pour Serpentard. Avec lui, elle était taquine, souriante, il pouvait lui arriver de rire et ses répliques étaient beaucoup moins sanglantes que si elle s'adressait à quelqu'un d'autre. Non non, elle n'était pas amoureuse, elle ne voulait pas. Elle n'allait pas saboter son avenir pour ses beaux yeux. Elle ne pourrait jamais devenir Ministre si elle s'attachait à lui. Au pire des cas, elle pouvait juste le prendre pour passer du bon temps avec lui de temps en temps. Oui mais non, elle savait au fond d'elle qu'elle voudrait surement plus que ça.

    "Salut. C’est pas ton style de venir t’envoyer en l’air sous les étoiles! Oh excuses moi..." Alyssa haussa un sourcil. Pourquoi est-ce qu'il s'excusait ? Elle inspira un coup puis se retourna, reprenant un air neutre. Il ne fallait surtout pas qu'il la voit comme elle avait été quelques minutes plus tôt. Cependant elle fit exprès de soupirer.

    - T'as fait mieux. Mais pas pire.

    Elle parlait de sa réplique. Elle avait bien aimé mais histoire de l'embêter ... Elle écouta la suite et se força à ne pas sourire, même si c'était dur. Puis ce sourire... En mais ! La tenue ! Il était en chemise un peu ouverte. C'était un appel au viole et dur de résister. Elle avait envie de se jeter sur lui et de lui arracher. Purée mais qu'est-ce qu'elle attendait pour se jeter sur lui ? Qu'il fasse le premier pas. Chose qu'il ne voulait pas faire non plus. Ils étaient bien partis.

    - Julian... Va trouver une autre victime à mettre dans ton lit, ça ne m'intéresse pas.

    Oh que si, ça l'intéressait ! Elle le voulait, ici et maintenant. Mais non. Hors de question. Elle n'était même pas sûre que ça soit réciproque. Ils devaient juste être de bons amis. Après tout, de bons amis ça se taquine et c'est pas pour autant qu'ils veulent coucher ensemble. Peut-être mais elle, elle le voulait.

    - Mais attends... Qu'est-ce que tu fais là ? C'est interdit ! Tu aurais pu nous faire perdre des points !

    Oui, sur le coup son rôle de préfet reprenait le dessus. Elle était obsédée par la coupe des quatre maisons, elle voulait absolument la remporter pour sa dernière année à Poudlard. Pour cela, il fallait retirer des points aux autres maisons et éviter que les siens en perdent. Quitte à les engueuler. Elle n'hésitait jamais. Quand on voyait qu'elle avait ligué tous les Serpentard contre McCarthy lorsqu'il avait voulu s'accoupler avec la Sang-de-bourbe de Granger... Une nouvelle fois, elle ne put s'empêcher de le détailler. Par Merlin... Bon il n'en était pas au niveau de Rogue mais presque.

    * Stop ! Il faut que j'arrête de fantasmer sur lui. C'est un ami. Un ami. Et seulement un ami donc stop. *

    Elle essayait de se "motiver". Elle se faisait trop de films pour un rien. En même temps comment ne pas s'en faire quand vous avez un mec pareil avec vous ? Lorsqu'il trouve toujours les mots pour vous faire rire lorsque vous n'êtes pas bien, qui a une répartie d'enfer, qui est aussi beau, qui s'habille comme vous aimez et qui est tout simplement votre genre. Puis en plus elle était Carter Alyssa, on ne la repoussait pas. Hum... Elle verrait ça plus tard.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Lun 22 Mar - 0:43
Julian évitait de regarder la préfète. Comment dire? Il savait bien qu'elle était dure (ya pas un échange des choses logiques là? Julian, arrêtes tes films et tes blagues salaces même pas drôle. Heureusement d'ailleurs qu'il la garda pour lui celle là... ). Les yeux rêveurs, parce qu'il avait eu le temps de repenser à son rêve du matin avec cette... Non fallait pas trop penser à ces choses là dans un moment pareil, une réaction fort mal venue pourrait déclencher des situations humiliantes et il voulait découvrir ce qui se cachait sous la j... Non sous la carapace Carter. Carter, c'était une fille qui méprisait la plupart de ses contemporains, trop comme ci ou comme ça, pas assez comme ci ou comme ça et qui ne fonctionnait qu'avec un noyau de proches. Pourtant, avec lui... Elle souriait un peu plus. Il se souvenait parfaitement de la première fois où il l'avait approché.
C'était en troisième année, alors que les beaux jours revenaient. Ils avaient fait une bataille d'eau qui avait commencé lorsqu'un pote de Julian avait voulu l'arroser. Et sans faire exprès, Julian avait lancé de l'eau sur Alyssa. Il eut le réflexe de ne pas s'excuser. Elle s'était un peu énervée et lui avait répondu une phrase de son cru. Au lieu de se fâcher complètement, elle se mit à rire et depuis ils se voyaient et se parlaient de temps à autre. Que représentait-elle pour lui? Il n'aimait pas se le dire parce que c'était une putain de faiblesse à la con qu'on l'empêcherait de vivre... Mais avec elle, il arrivait très bien à s'imaginer dans le futur avec elle... C'était une sang pur tout comme lui mais leurs parents accepteraient-ils? Sérieusement... Il s'amusait avec un peu toutes les origines, s'en fichant un peu quand il s'agissait juste de plaisirs mais pour une vie à deux... Baaah ce serait pas la première fois qu'il y aurait des amants mais il ne supporterait pas de devoir partager Alyssa avec un autre. Déjà qu'il avait tendance à surveiller le comportement d'Aaron vis à vis d'elle, se découvrant en crise de jalousie sans en comprendre la raison... Bah ils étaient amis non? Mais là... Il aurait voulu la prendre dans ses bras, laisser ses mains courir sur la peau délicatement parfumée et sucrée de sa préfète en chef, l'embrasser, lui murmurer des mots qui allumeraient un brasier, encenseraient leur sens et leurs envies... La fille de cette nuit lui ressemblait beaucoup en plus. Elle n'était pas niaise mais avait aussi cette petite innocence qui le faisait secrètement craquer. Euh non il ne fallait pas partir dans des films qui ne mèneraient à rien. C'était stupide... Valait mieux en rester là... Elle était sacrée, il pourrait même pas lui proposer une relation légère... Il pourrait pas sans vouloir plus... Elle ne répondit pas tout de suite. Finalement elle se retourna et tenta de lui envoyer une pique. Bon c'est pas qu'elle marcha mais c'était vrai...

- Faut dire que bon... Je sais même pas si tu sais comment ça fonctionne...

Elle le mangeait carrément des yeux mais Julian avait détourné une nouvelle fois son regard à ce moment là.

- T'inquiète pas, tu ne m'intéresse pas non plus dans un lit...

Il mentait. Heureusement, ça sonnait sincère.

- Si c'est pour m'entendre réciter le règlement à chaque fois que tu atteindras le nirvana...

Et ça manqua pas. Rha ce qu'elle l'agaçait avec son fichu règlement! Julian eut un sourire et lui répondit:

- Rho mais je m'inquiètais pour ma préfète en chef alors je suis sorti à sa recherche. On sait jamais ce qui peut roder dans les ténèbres... Sérieusement, j'avais envie de m'aérer. Le devoir d'Histoire m'a achevé.

Il finit par se laisser glisser le long du mur. Il avait envie de lui demander ce qui se passait mais il hésitait. Elle n'était pas du genre à parler de sentiments non plus alors... Comment pouvait-il aborder ça? Il tournait la question en rond. Prendre le risque ou ne pas prendre le risque? Il était plus réfléchi qu'impulsif. Ce qu'il voulait faire ou dire il n'y arrivait jamais. Parce que son orgueil s'interposait toujours. Et son éducation de sang pur n'aidait pas...

- On a potions demain, c'est cool.
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Mar 23 Mar - 19:29
    Alyssa haussa un sourcil. Il devait la confondre. Certes, elle ne s'était pas fait tourner par tous les mecs de Poudlard mais c'était pour autant qu'elle n'avait rien fait. Bon ok, elle avait la réputation d'être compliquée et rares étaient ceux qui avaient pu la toucher. Normal, il n'y avait pas beaucoup de garçons qui en valaient la peine ici. Il y avait peut-être Julian, peut-être... Elle hésitait entre plusieurs réponses. Soit elle le renvoyait chier soit elle jouait le jeu. Elle ne le renvoyait jamais chier. Il avait ce petit truc qui faisait qu'elle n'en avait pas envie. Son sourire tout d'abord. Par Merlin, ce sourire... Bref, on va pas s'égarer. Elle allait répliquer mais il enchaina avant même qu'elle ne réponse. Soit elle avait mis trop de temps à choisir sa réponse, ce qui ne lui correspondait pas généralement mais là elle était en face de lui, soit il allait trop vite. Alors comme ça elle ne l'intéressait pas ? Bah oui, bien sûr, rien qu'à voir comment il détournait le regard ou comment il la regardait... Mais peut-être qu'après tout, elle se faisait des films. Il devait la considérer comme n'importe laquelle des autres filles et même pire, elle ne lui plaisait vraiment pas. Alyssa n'avait pas de complexe, elle était comme elle était et en plus, elle se trouvait jolie et, une chose rare chez les filles : elle ne se trouvait pas grosse. Elle n'était pas comme toutes ces filles qui font "enn ! Par Merlin ! C'est la fin du monde ! J'ai pris 100 grammes !". Elle grossissait ? Tant pis. elle perdait du poids ? Tant mieux. Bon, bien évidemment, elle faisait attention à ne pas devenir grosse au point de pouvoir jouer le rôle de Big Mama 3.

    "Si c'est pour m'entendre réciter le règlement à chaque fois que tu atteindras le nirvana... " Alyssa, qui jusque là avait réussi à garder son sérieux, ne put s'empêcher de rire. Bien envoyé.

    - Si tu respectais le règlement je ne t'embêterai pas avec.

    Elle l'avait dit avec un air réprobateur. Si elle n'arrivait pas à gagner la coupe cette année elle rejetterait la faute sur lui.

    A son autre réplique, elle pencha légèrement la tête sur le côté au début. elle trouvait ça un tout petit peu mignon. La suite par contre, elle fronça les sourcils. Parler de ténèbres dans les couloirs alors que des mangemorts l'avaient attaqués à Pré-au-Lard. Intelligent... Mais il ne le savait peut-être pas. Après tout, elle avait voulu faire la forte devant tout le monde à dire que c'était rien, qu'elle avait fait fuir un mangemort. En vrai, elle était complètement paniquée à l'idée de trainer seule dans un couloir la nuit.Elle faisait toujours en sorte, lorsqu'elle donnait les consignes, de se trouver avec un préfet. Généralement Madison, ou Carl. Les autres c'était même pas la peine d'y penser. Tous des boulets. Elle baissa un moment les yeux. Elle avait toujours voulu être forte, ne pas avoir de faiblesse. Il avait fallu une journée pour que tout s'écroule. Non, elle n'était pas forte. Elle était lâche. elle avait été poussée et n'avait même pas bougée pour aider ses amis. Elle était restée à terre à regarder la scène. Si ça c'était pas lâche... Le seul moment où elle avait enfin déguenné sa baguette, c'était pour s'en prendre au mangemort qui allait attaquer Madison en traitre. Soit à la fin. Bah, tant pis. C'était du passé, elle ne pouvait pas le changer. Elle devrait plutôt être heureuse d'être encore en vie.

    - Alors que tu savais qu'elle te disputerait ? Arrête l'hypocrisie, ça ne fonctionne pas avec moi.

    Elle avait l'air sérieuse mais c'était une fille. Lorsqu'une fille dit de telles choses, elle attend juste du mec qu'il dise que c'est la vérité, qu'il ne ment pas. Et là, la fille est heureuse. Facile à décrypter lorsque l'on est une fille, mais quand on est un mec ... C'est pas tout à fait ça.

    "On a potions demain, c'est cool. " Alyssa ouvrit de grand yeux, ainsi que la bouche. Blasphème !! Les potions, depuis que Rogue n'occupait plus le poste, ce n'était pas cool ! Comment est-ce qu'il pouvait dire ça ? C'était une insulte envers le Dieu de la répartie. Puis Slughorn... Voilà quoi... Enfin tant que Rogue avait enfin son poste convoité depuis des années, elle était contente pour lui et supportait Slughorn. Bien qu'elle aurait aimé que son Dieu enseigne la DCFM ainsi que les potions, au moins juste pour elle.

    - C'est "cool" ? Mais ... Ce n'est plus Rogue qui fait les cours ! C'est pourri.

    Elle avait une mine boudeuse et le pire c'est que oui, elle boudait un peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Mar 23 Mar - 23:55
Julian avait appris les sujets qui lançaient les joutes verbales entre eux: Rogue, les potions, le sexe incompatible avec le caractère de la préfète (du moins en apparence parce que oui il savait très bien qu'elle était sortie avec des moins que rien qui n'en valaient même pas la peine). Sérieusement, ils avaient toujours un grave défaut: soit ils étaient bêtes, soit né de moldus (bon c'est un défaut quand on sait qu'il est dangereux d'ouvrir son coeur à des personnes qui n'ont jamais fait partie et ne feront jamais partie de leur monde, à priori). Alors qu'en dire? Il abordait tous ces sujets, les dégainant un par un pour faire monter l'ambiance. Il était loin d'imaginer qu'elle fantasmait sur lui... En fait Alyssa était l'intouchable. Il ne saurait jamais comme la draguer sérieusement parce qu'elle faisait un peu peur. Ou bien elle l'intimidait parce qu'elle comptait vraiment et que se recevoir un chaudron dans la gueule n'est pas franchement sa tasse de jus de citrouille... Il préféra donc rester là et ne pas chercher à obtenir plus qu'un peu de distance entre eux.Parfois, il se demandait ce qui lui plaisait en elle. Il aimait bien son sourire. Elle comprendrait ce qu'il attendrait d'elle, ils avaient la même éducation. C'était quand même un plus. Et puis... Il ne se souvenait pas l'avoir entendue vouloir participer à cette guerre. Tant mieux parce que ça ne lui disait rien. En tous cas, il se demandait bien quel avenir ça pourrait apporté. Et puis elle est magnifique, tout à fait son genre, il avait envie de passer ses doigts dans ses cheveux, de l'embrasser, de toujours (non quand même pas toujours mais d'avoir au moins l'opportunité) de la serrer dans ses bras. Alyssa, c'était un idéal qui cachait bien sa personnalité. Il l'avait appris en lui parlant. Elle cherchait toujours à cacher ses sentiments, tout comme lui finalement, mais il savait remarquer quand quelque chose n'allait pas.

- Si tu respectais le règlement je ne t'embêterai pas avec.

- Pour le respecter, faudrait déjà que je daigne l'apprendre. Et puis les règles, c'est fait pour être brisé. Regarde Potter: il en brise chaque jour mais à la fin ça lui rapporte des points... Et puis je fais gagner plus de points avec mes devoirs que perdre. Surtout si je tombe sur toi.


Il la regarda franchement cette fois, avec un petit sourire malicieux. Il lui fit un clin d'oeil avant de reporter son attention sur... Tout et rien à la fois. Des étoiles, des étoiles, que des étoiles. Mouais... Pas très intéressant tout ça... Elle le regarda, prête à rire et quelque chose fit mouche. Sa réponse fut plus acerbe, lui montrant qu'il avait vraiment atteint un point sensible. Il le regretta. Il n'avait pas voulu la fâcher ou la peinait. Et si les rumeurs disaient vraies? Sa dernière "ex" dans son blabla incessant et assommant qu'il avait appris à ne plus écouter et à répondre avec des onomatopées automatiques donnant la parfaite impression qu'il était attentif, avait donc eu raison? Fuck! Il venait de renvoyer apparemment une très bonne source d'informations... Il aurait pu en faire très subtilement une espionne d'Alyssa! Rhaaaa pourquoi il le savait que maintenant? Il était assez intelligent pour désamorcer la situation. Il s'avança vers elle. Elle lui tournait de nouveau le dos et la distance n'était plus que de 30 petits centimètres. En temps normal, il aurait passé dessus, égoïste comme il l'était mais là... Si jamais c'était vrai, la pauvre ne devait pas être très rassurée... Et si quelqu'un attaquait son Alyssa, gare à lui!

- Alyssa... J'ai entendu des rumeurs mais... Bref là dedans maintenant il doit y avoir autant de faux que de vrai. Ceci dit... On pourrait s'arranger pour que tu ne sois pas toute seule pour les rondes. Par les temps qui courent, c'est même étonnant que ce ne soit pas imposé...

C'était un serment. Un serment déguisé renvoyant aux traditions qu'ils partageaient. Lorsqu'il s'agissait de montrer des sentiments, des faiblesses, il fallait tout ravaler et garder la tête haute. L'homme était un loup pour l'homme. Si on montrait une marque de faiblesse, un autre s'y engouffrerait et attaquerait jusqu'à ce qu'on soit trop faible pour se relever. En général, c'était à ce moment là que la société vous achevait. Il fallait être le plus fort pour ne pas être manger. Et si elle faisait comme lui? Si elle préférait faire comme si tout allait bien alors qu'au fond ils avaient envie de trouver un peu de sincérité sans arrière pensée de profit que l'on pourrait faire sur le dos? Julian venait de lui faire une proposition déguisée qui permettrait une acceptation ou un refus sans humilier l'autre. Un art tout aussi traditionnel... Bref. Il avait dû comprendre le message subtil et espérait avoir bien répondu de manière toute aussi subtile. La perche était lancée, manquait plus que la préfète l'attrape.

Manifestement depuis que Rogue n'enseignait plus les potions ce n'était plus sa matière préférée. Diantre! Serait-elle amoureuse du prof? Nooon... Il était trop vieux pour elle, sang mêlé ou moldu il en savait rien, mais le nom n'était pas de sang pur. C'était mort. C'était affreux. Pourquoi les filles qu'il aimait bien aimaient les vieux sérieux? FUCK! ... Bon c'était la seule ok... Pas besoin de se désespérer. Mais il se lancerait pas non plus, pas folle la guêpe! Il voulait surtout pas avoir un vent!

- C'est "cool" ? Mais ... Ce n'est plus Rogue qui fait les cours ! C'est pourri.

La mine boudeuse l'acheva. Il se mit à rire, un rire dont on ne doutait pas de la sincérité et qui résonnait, transmettant son amusement au monde qui l'entourait.

- J'adore les potions. Peu importe le prof. Même si Rogue y était bien meilleur. Je considère qu'il ne faut attendre d'apprécier un prof pour être bon dans sa matière. Tu apprécies Rogue tant que ça?

L'air de rien, on pouvait enquêter non? Il priait intérieurement qu'elle lui réponde ce que tout homme souhaiterait entendre: "Oui en tant que prof. Parce que les vieillards, c'est pas mon style... Je préfère les garçons de mon âge". Mais allait-elle comprendre ce qu'un mec veut entendre quand il dit de telles choses, de manière très innocente?
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Lun 29 Mar - 13:20
    Alyssa eut un air choqué lorsqu'elle écouta la réplique de son ami. Il ne connaissait pas le règlement ?! Impossible. Les professeurs ne cessaient de le rabâcher et elle aussi. Combien de fois, à longueur de journée, devait-elle répéter : "La ferme ! Il y a des cours à côté !", "Vous n'avez pas le droit d'être ici.", "Le couvre feu est à 21h", "10 points en moins pour manque de respect envers une préfète-en-chef", "20 points en moins pour avoir critiqué le professeur Rogue". Ça en devenait lassant. Les préfets étaient là pour faire respecter le règlement et ils avaient beau le répéter à longueur de temps, il y avait toujours des cons pour ne pas le respecter. Comme Julian par exemple. Sauf que lui n'était pas con, ou pas totalement. Juste un peu. D'ailleurs, lui aussi parlait d'un con : Potter. Et il avait raison. Alyssa grimaça. Elle n'oublierait jamais ce que Dumbledore avait fait lors de sa deuxième année et donc première pour Harry. A la toute fin, lors du banquet et une fois qu'il avait annoncé que Serpentard avait gagné, il trouva des prétextes complètement nuls pour rajouter des points à Gryffondor et les faire gagner. Favoritisme ! Alyssa, qui n'avait alors jamais rien eu contre l'autre vieux débile, le détesta à partir de ce jour. Elle le maudissait et priait pour qu'il meurt de vieillesse chaque nuit. Pourquoi est-ce que personne ne pensait à mettre Rogue en Directeur ? Pas l'autre vieille peau, elle favoriserait aussi les Gryffondors. Mais Rogue... Oui, ça serait parfait.

    Elle prit un air super sérieux :

    - Tu es collé avec Rusard. Tu devras recopier le règlement deux fois puis l'apporter au professeur Rogue.

    Elle n'était pas sérieuse, elle voulait juste lui faire peur et voir si elle était toujours aussi bonne comédienne qu'avant. Ce n'était pas drôle, du moins pas pour lui mais elle, chiante comme elle était, elle adorait.

    "Alyssa... J'ai entendu des rumeurs mais" Ah non ! Pas encore ! Niveau rumeurs elle avait eu sa dose ! Surtout celle sur elle et Granger. Quelle honte ! Comme si une Carter pouvait être amie avec une sang-de-bourbe, beurkkk, jamais de la vie ! Celle sur elle et Rogue par contre, oh oui, elle avait été superbe. Elle bénissait la personne qui était à l'origine de celle-ci. Elle se rappelait très bien de la rumeur au mot près en plus : "Severus Rogue est devenu sentimental. Info ou intox ? Aux dernières nouvelles, il se serait rapproché de son élève Alyssa Carter. Vous avez même pu les admirer danser sur la piste de danse, il parait qu'il l'aurait embrassé pour lui dire au revoir... Mais ce n'est pas terminé ! Notre cher professeur est un apollon ! D'après une source sûre, il aurait envoyé un hibou à Narcissa Malefoy pour lui avouer ses sentiments. Comment vont réagir Mr Malefoy et Miss Carter ? Severus Rogue va t-il se décider ? .." Bien sûr, la blondasse gâchait tout. Mais elle ne la laisserait pas l'avoir. Qu'elle se tape son mari et qu'elle fasse pas chier. Cependant, Julian ne parlait d'aucune de ces rumeurs. Mais de laquelle alors ? Il y en avait donc d'autres dont elle n'était pas au courant ? D'un côté ça lui plaisait mais de l'autre non. Elle était tellement populaire que les autres élèves n'arrêtaient pas de parler d'elle et de lancer des rumeurs. De l'autre, les rumeurs étaient presque toujours merdiques et donc pas très bonnes pour son image. Heureusement qu'elle n'était pas à ça près. Son image elle était faite. La méchante pas belle Serpentard qui pète plus haut que son cul, qui profite de son statut et qui recale presque tout le monde. Pourtant, ce n'était pas si vrai. Certes, elle était souvent de mauvaise humeur et donc inabordable mais elle ne profitait pas de son statut, ou alors juste un peu. Disons juste qu'elle soutenait la cause de Rogue, c'est-à-dire faire gagner les Serpentard, puisqu'aucun autre professeur ne le faisait.

    - Quelles rumeurs ? Qu'est-ce qu'elles disent ? Non, c'est gentil mais ça va aller. Je suis forte et les professeurs ne seraient pas d'accord. S'ils te voyaient, tu risquerais des heures de colles et moi mon poste.

    "Je suis forte" Cette phrase sonnait tellement faux que même elle s'en était surpris. En ce qui concernait son poste de préfète, tout le monde savait à quel point c'était une grande fierté pour elle. C'était ce qui lui avait permis de se faire un nom, d'avoir plus confiance en elle et d'avoir des chevilles encore plus grosses. Se retrouver sans et être à Poudlard serait un vrai cauchemar pour elle. Elle partirait. Imaginez un peu. La honte s'abattrait sur elle. Elle serait à égalité avec les autres élèves qui en profiteraient surement pour se venger. Ah non, hors de question.

    "Je considère qu'il ne faut attendre d'apprécier un prof pour être bon dans sa matière." Alyssa ne pensait pas pareil. Avant cette année, elle n'avait pas toujours été une grande fan de la DCFM. Elle aimait mais sans plus. Or, maintenant elle adorait et par contre elle n'aimait plus les potions. On ne se demande pas pourquoi.

    - T'es fort en potions.. Tu connaitrais pas une potion pour faire pousser les seins ? C'est pas pour moi, c'est pour une amie.

    Oui, bien sûr Alyssa... C'était juste qu'elle voulait avoir un super décolleté à mettre en valeur aux yeux de certaines personnes.

    - Rogue ? Oui. C'est un Dieu. Il... Il a une superbe répartie qui te fait mouiller en une phrase. Puis ce physique... Par Merlin...

    Elle prit un air rêveur. Elle était bien la seule à Poudlard à le trouver attirant. Mais bon, chacun ses goûts hein...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Sam 3 Avr - 19:49
Elle croyait probablement qu'il avait que ça à faire, écouter le règlement quand les profs parlaient? Ha! C'était bien mal le connaître! Julian prenait toutes ces opportunités pour zieuter les alentours ! Quand à ce qu'elle disait... Il préférait aussi utiliser ses yeux dans ces moments là... Et puis bon il savait aussi très bien qu'elle n'hurlerait pas sur lui. Ou moins que sur les autres en tous cas... N'est ce pas? Alors qu'il réfléchissait à cette possibilité, la sanction tomba. Sa voix était bien celle qu'il entendait quand elle donnait des punitions. Analysons les mots... Non. Alyssa n'oserait pas... Fallait en être sûre!

"- Tu es collé avec Rusard. Tu devras recopier le règlement deux fois puis l'apporter au professeur Rogue."

- Arrête de plaisanter avec ton air sérieux... Tu en deviens effrayante! Et puis si c'était vrai, tu m'aurais dit de te l'apporter pour que TU l'apportes à Rogue. Tu ne manquerais pas une si belle occasion n'est ce pas?

La réponse de sa camarade ne le surprit pas. Il était presque sûr qu'elle n'allait pas accepter son offre sans qu'il ne donne un peu de sa personne... Il allait devoir en parler avec Cailean l'air de rien, sans absolument sans mentionner le nom de la préfète. Il l'avait trouvé bizarre plus tôt dans l'après midi. Déjà il avait été absent. Puis leur bataille enfantine... La honte en y pensant mais bon... C'était maintenant qu'il fallait s'éclater, après il serait trop tard.

"- Quelles rumeurs ? Qu'est-ce qu'elles disent ? Non, c'est gentil mais ça va aller. Je suis forte et les professeurs ne seraient pas d'accord. S'ils te voyaient, tu risquerais des heures de colles et moi mon poste."

- Mais c'est vrai? Je veux dire, que tu t'es retrouvée face à l'un d'eux...

C'était effrayant. Et il sentit un accès de colère monter en lui. Il inspira profondément pour ne pas laisser l'émotion le submerger. Mais merde quoi! Pourquoi ces cons allaient s'en prendre à des élèves, des élèves de Serpentard qui plus est, leurs propres enfants? C'était quoi ce délire? Fallait arrêter de fumer des scrouts!

- Dommage... Je suis sûr qu'en enlevant mon T-shirt, ils n'auraient plus penser à nous punir... Tu as beau être forte... Je pense que 4 yeux valent mieux que deux et ici voilà... C'est la dernière année qu'on peut vivre librement après on va devoir se plier à tout leur baratin. Alors pourquoi ils ne nous fichent pas la paix? S'ils veulent Potter, ils peuvent pas encore attendre 6 petits mois, quand on sera tous dehors? Et puis pourquoi on doit payer pour lui en plus? Bon je te laisse pas le choix de toutes façons, je les ferai avec toi. Et si on nous dit quelque chose, on dira qu'on cherchait un professeur parce qu'il y a un problème avec Cailean. Ce mec a tellement de problèmes que de toutes façons il en aura un quand on arrivera et puis il posera pas de questions et obéira... Il servira à quelque chose comme ça..

Oui Cailean était légèrement obsédé par Julian. Ou très admiratif. Ce que Julian trouvait parfaitement normal et ne voyait pas tout. Bon comme ça, ils semblaient très amis mais tous ceux qui connaissaient vraiment Julian savaient qu'ils étaient pas autant amis que ça. Parce que parfois, quand l'un manquait, l'autre ne relevait pas et faisait comme si ça ne comptait pas. Par contre, quand il l'attrapait, il était sûr de passer à l'interrogatoire (surtout si c'était Cailean qui était absent). Et puis Cailean n'était pas de sang pur et on se disait aussi que son approche n'était pas honnête. Il allait se réfugier derrière Julian parce que sinon il se ferait encore rabrouer par les autres. Bref, on se disait qu'ils se toléraient aussi. Julian se sentait vraiment ami avec Cailean mais hors de question de le laisser paraître. Idem avec Alyssa...

- Je n'aime pas te savoir toute seule ici...

Si Julian buvait à ce moment là aucun doute qu'il aurait tout recracher mais un sourire taquin naquit sur ses lèvres.

- Pour une amie hein? Non désolé. Et tes seins sont très bien comme ça. Tu veux des seins qui te tomberont sur les genoux dans 25 ans ou quoi?

La suite, il ne l'aima absolument pas de tout.

- Autant de répartie qu'un troll mal léché... Moi il me fera ni mouillé (ça c'est sûr), ni bander (encore plus sûr). Il est drôle mais voilà...


Rhaaaaaaaa mais qu'est ce qu'elle avait avec ce vieux débris quand yavait un apollon parfait là juste à côté? GRRRRRRRR
Revenir en haut Aller en bas
Alyssa Carter
avatarNombre de chapitres écrits : 11511
Sang : Pur
Supporter de : Du Dieu Severus Rogue
© avatar, icon, signature : Avatar : stereolove | Tumblr
Date d'inscription : 30/03/2006
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Dim 4 Avr - 20:24
    Alyssa devait avouer qu'il marquait un point. Si sa punition aurait été vraie, elle lui aurait ordonné de lui apporter le devoir pour qu'elle le porte elle-même à Rogue. Ainsi, elle pourrait le voir, se faire féliciter puis elle passerait pour une excellente préfète qui méritait son rôle. Le fait qu'il la connaisse bien la fit sourire. En même temps, le fait qu'elle adore Rogue n'était un secret pour personne. Comment ne pas aimer quelqu'un qui favorisait sans cesse les Serpentard et qui descendait magnifiquement bien Potter à chaque fois ? En plus niveau répartie elle ne connaissait personne d'aussi fort que lui. Elle se rappelait du premier cours de DCFM lorsqu'il avait retiré des points à Gryffondor juste parce que Potter n'avait pas fermé la porte.

    - C'est pas faux ...

    Elle aurait bien rajouté "mais la punition tient toujours" mais les blagues les plus courtes sont les meilleures. Puis il n'était pas bête (hum..), il devait bien savoir qu'elle ne le punirait jamais. Surtout qu'il lui tenait compagnie même si au départ elle avait voulue être seule. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle était là, elle voulait de la solitude et réfléchir en paix. Cependant c'était une assez mauvaise idée puisque c'était dans ces moments là qu'elle se sentait le plus mal. Lorsqu'elle était avec Julian ou d'autres amis, c'était différent. Elle pouvait sourire et ne plus déprimer. Finalement, il faudrait qu'elle arrête de se renfermer sur elle-même. Elle n'était pas mazo, cette situation ne lui plaisait pas et grâce à Julian, elle venait presque de trouver la solution : ne plus rester seule, jamais.

    Lorsqu'il lui demanda de confirmer quelque chose, elle fronça tout d'abord les sourcils. Mais juste le temps de bien comprendre. Elle n'aimait pas se rappeler de ces moments mais elle en avait aussi profité pour faire parler d'elle. Ben oui, une élève qui défie deux mangemorts... 'Fin elle avait arrangé l'histoire à sa sauce. Bien sûr, elle n'avait pas précisé qu'elle était resté un long moment assise par terre à rien faire tellement elle avait été terrorisée. Elle avait plutôt dit qu'elle avait été blessée et qu'elle était restée un moment sans pouvoir bougé. Ça c'était pour attirer la compassion. Mais bien sûr, par la suite, elle devenait une héroïne, une sauveuse. Elle avait lancé un sort sur le mangemort qui avait voulu attaquer Madison et qui avait fuit. Oui, Alyssa savait profiter de n'importe quelle chose pour la mettre à son avantage.

    - Oui, face à deux même.

    Dit-elle avec un air fier alors qu'au fond d'elle, elle avait peur rien qu'en y repensant.

    - Tu dois connaitre l'histoire non ? Elle a fait le tour de Poudlard...

    Deux fois de suite qu'elle se vantait. Il ne fallait pas lui en vouloir, c'était Alyssa. Il ferait surement pareil.

    Il s'était proposé pour faire les rondes avec elle. Elle lui avait répondu que non, qu'elle ne voulait pas risquer son poste. C'était vrai en un sens. Elle y tenait à son poste, elle ne voulait pas le perdre pour ça. Voire même ne pas le perdre tout court. Il avança quelques arguments qui auraient pu être convaincants. Hum... Ça serait aussi un bon moyen de pouvoir passer du temps avec lui en tête à tête... Pourquoi pas après tout ? Elle pourrait dire qu'elle ne se sentait pas en sécurité et qu'elle voulait juste être avec lui. Ou alors oui, utiliser l'excuse qu'il lui proposait. Lorsqu'il avait utilisé l'excuse du t-shirt par contre, elle avait haussé les sourcils avec un air amusé. Ben voyons ... Il y avait une phrase qu'elle ne savait pas trop comment interpréter : "Bon je te laisse pas le choix de toutes façons, je les ferai avec toi." Elle n'aimait pas les ordres et qu'on lui impose quelque chose donc elle avait envie de lui dire non. De l'autre, il prenait soins d'elle et même si elle n'était pas niaise, elle aimait ça. C'était bon pour son égo.

    - C'est sûr, ils auraient fuis... D'après ce que j'ai entendu dire, ton torse n'est pas si beau que ça ... Un petit bide en plus. Ça vaudra pas une paire d'abdominaux... Hum.. Eh bien.. Viens. Et si on se fait choper, tu te démerdes. Si on fait perdre des points à Serpentard à cause de ça je te castre.

    Elle aurait pu dire "je t'étrangle" mais non, son petit côté sadique et "je veux dominer" ressortait bien là. Pour l'histoire du torse, c'était bien évidemment un moyen pour le pousser à se montrer. Tout le monde la connaissait cette méthode, elle n'était pas très originale sur coup, il fallait l'avouer.

    " Je n'aime pas te savoir toute seule ici..." Alyssa pencha légèrement sa tête sur le côté droit avec un petit sourire en coin. C'était mignon. Mais ça ne lui ressemblait pas. Rah, mais pourquoi est-ce qu'elle aimait entendre ça ?! Où était la Alyssa chiante et qui ne supporte pas la moindre gentillesse ? Elle s'approcha pour se blottir (ça te dit quelque chose ? xD) contre lui.

    - Je ne suis plus seule maintenant. Mais ne te fais pas de films. Je suis dans tes bras parce que j'ai froid.

    Menteuse. C'était juste une excuse toute pourrie. Elle était bien trop fière pour dire qu'elle se foutait dans ses bras juste parce qu'elle en avait envie. Pour l'histoire de la potion, elle fit sa choquée. Genre elle était choquée qu'il ne la croit pas. C'était pour elle oui, mais elle avait dit que c'était pour une amie. Dans ces cas là, on ne dit pas le contraire.

    - Je t'ai dit que c'était pour une amie ! C'est vrai ? J'ai du mal à te croire... Toi qui a toujours tendance à te foutre avec des filles qui ont des seins aussi gros que des œufs de dragon...

    Lorsqu'il parla de Rogue en mal, Alyssa n'avait plus aucune trace de gentillesse sur son visage. On avait plutôt l'impression qu'elle allait lui faire regretter ses paroles. Oh oui, elle n'aimait pas du tout qu'on parle de son Dieu en mal.

    - C'est juste que tu es jaloux parce que ta répartie à côté de la sienne c'est de la bouze. Et tu n'arrives pas à sa cheville en ce qui concerne l'intelligence et le physique.

    Et le pire c'est que ça l'avait vraiment vexée qu'il parle de Rogue comme ça. Nan mais oh !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   Ven 9 Avr - 11:56
Ce garçon était souvent bien trop intelligent pour son bien. Enfin quand ça l'arrangeait parce qu'évidemment il pouvait aussi se montrer parfaitement stupide mais ça c'était les soirs où ils déconnaient dans le dortoir... Bon si elle refusait encore, qu'elle aille se faire... non... En fait non ça le rendrait malade. Bon c'est lui qui irait voir ailleurs (pour mieux revenir mais il aurait quelques jours de paix sans toujours rêvasser à cette fille. C'était terrible d'être à ce point accroc. Par contre son adoration pour Rogue le frustrait. Bouse de dragon, c'était un vieux cireux aux cheveux gras! Ok il était très bon prof de potion mais voilà quoi c'était franchement degueu de mouiller pour un vieux... Non?

" C'est pas faux".

HA! Touché tombé! Nanananèreuh! Ok. Arrêtons les gamineries stupides. Evidemment ça s'était traduit par un simple sourire sur son visage mais intérieurement c'était l'explosion de fierté. La suite lui plût beaucoup moins. Alors les rumeurs étaient vraies. Il n'avait pas pris le temps de vraiment les écouter étant blazé par ces histoires de guerre et ne les écoutait plus. Il avait vraiment envie de profiter de tout avant que ça ne parte en totale destinée forcée où le choix n'avait aucune place. A moins d'être renié ce qu'il n'avait pas envie d'être. Il tenait bien trop à son héritage ! Baaah il prendrait des amantes et celle qui servirait de ventre n'aurait rien à dire.

- J'arrive pas à y croire. Ils sont vraiment des crétins.

Que répondre ? S'il disait oui il mentait à moitié, s'il disait non il mentait à moitié aussi. Donc il fallait choisir la meilleure réponse... Et elle lui vint très naturellement en tête.

- Avec la sangsue j'avais pas vraiment eu le temps de m'attarder là dessus et les rumeurs... Yen a tellement qui sont fausses que bon je pensais que c'était une de plus. Jusqu'à ce que j'entende un élève en parler... J'ai eu un doute et je me suis dit que c'était tellement énorme mais tellement possible en ce moment...

WINNER! Il était tellement génial, beau et intelligent qu’il venait de trouver un moyen imparable pour passer plus de temps avec elle. Bon l’ennui c’était qu’il était pas certain de pouvoir la protéger. Enfin si… Dans l’absolu il lui dirait de fuir et resterait derrière au cas où elle tombe (le coup classique qui l’obligerait à revenir en arrière chose qu’il détesterait faire : s’il venait de sauver sa peau et qu’il devait se remettre en danger à cause d’elle, ça, ça l’agacerait prodigieusement). Mais s’il était en arrière ce serait dans l’ordre logique des choses. Et vint l’erreur qu’il ne fallait jamais commettre avec lui… Enfin là c’était si maladroit qu’il vit bien ce qu’elle cherchait la petite préfète..

- Désolé, il fait trop froid pour que je me deshabille pour tes beaux yeux…Mais personne ne s’en est jamais plaint alors je sais pas d’où te sorte ces rumeurs ridicules.

Non mais c’était vrai en plus. Pire, s’il n’enlevait ne serait-ce que son T-shirt ce serait ensuite très difficile de rester distant. Déjà là ça frisait l’explosion tout ça… Il se retenait pour la prendre dans ses bras. Enfin elle failli blessé son ego alors bon… Quant aux ordres, il était bien évident qu’il l’avait dit pour forcer un peu la jeune fille à aller dans son sens et bien sûr aussi parce que même si c’était bien la seule qu’il respectait restait qu’il avait reçu une éducation où les femmes n’étaient pas vraiment reconnues pour leurs valeurs. D’ailleurs, il était très probable que la pauvre ne fasse rien de spécial de sa vie en dehors d’élever les héritiers. La future génération de petits Julian… Ouais… Enfin malheureusement, il était improbable qu’ils finissent ensemble après. Il devait donc enclencher un plan nommé « Chance Unique ». Quoique en fait non… S’il se laissait aller à écouter ses sentiments… Il en souffrirait bien trop. Mais si c’était aussi le moyen de l’en guérir… ? Oui. Que faire finalement ? Bah on verrait sur le tas… « Viens ». C’était un ordre ça… Bon elle serait l’exception pour cette fois. Et la menace… Genre…Quelle horreur cette expression ! Comment pouvait-elle-même suggérer une idée aussi… Aussi affreuse ! Quelle horreur s’il avait au final une femme qui voulait dominer… Alors là jamais ! Bon il pouvait laisser passer certaines choses (rares tout de meme) mais l’homme c’était lui alors on respectait les traditions, non mais !

- Les femmes castratrices sont souvent seules au final… J’aimerais pas être ton futur mari…

Oh que si il en rêvait à chaque nuit de ça… Enfin non fallait pas exagérer non plus. Mais souvent oui. Et là un moment dont il se souviendrait encore toute sa vie arriva. Elle pencha la tête sur le côté et lui sourit. Oui… A force de passer son temps à séduire les filles il avait appris les mots qui faisaient mouche. Rien de très original. Alerte rouge, alerte rouge (ça te rappelle qqch ? XD C’est la même mdr) elle s’approchait un peu trop près de lui. Julian se paralysa sous l’effet de la surprise et de son incertitude quant à son sang froid. Comment pouvait-il rester de marbre avec… AH ! Elle se blottissait contre lui… Alyssa Carter se blotissait contre LUI ! HAHAHAHA c’était trop… Pas logique. Bon elle était toujours gentille avec lui mais sur le moment il se demandait si ses espoirs n’étaient pas si vains… Ou parce qu’elle avait froid. Mouais… Combien de mijaurées avaient utiliser cette technique pour avoir un calin… ? Il les comptait même plus !

- Bien sûr…Je me fais pas de film. Pourquoi je devrais m’en faire ?

Fierté contre fierté, ego contre ego, on sait très bien où ça nous mène tout ça n’est ce pas ? Une histoire où les disputes sont fréquentes, violentes avec à chaque fois une réconciliation sur fond de tragédie… Mais bon… Elle est toute aussi formatée pour agir comme on l’attendait d’une sang pur alors il était certain qu’elle se plierait au bout d’un moment, comme un ange (humhum voilà c’est ta faute tu l’as réveillé !). Elle se débattrait peut être avec ces règles sociales et le destin mais au final le résultat serait le même…

En attendant, alors qu’il était stoïque et immobile, il finit par refermer ses bras sur le corps de son petit coup de foudre. Si proche… Trop proche… Julian surtout respire et n’ait aucune réaction malencontreuse. La honte sinon ! Elle se révolta. Donc c’était bien pour elle… Si elle n’avait pas réagi, il aurait pensé que c’était pas elle, qu’elle ne prendrait pas ça au sérieux. Mais vu la réaction… Oui il aurait pas dû remettre ses dire en doute mais bon… Il était pas bête hein !

- Je savais pas que tu prêtais autant attention au genre de fille qui me plaît…

Taquinerie et test en même temps. Trop fort…

-J’avais pas remarqué. Enfin bon c’est la seule chose dont elles savent se servir correctement alors…

Touché. Pas coulé. Il savait que Rogue était un sujet sensible. Une autre fille aurait dit ça, elle aurait dégagé dans la seconde.

- Non. Je suis… En train de trouver un prétexte pour te taquiner. Tu sais que j’adore… Et puis il a été un excellent prof de potion quand même. Mais c’est sûr, je fantasme pas sur lui comme toi…

Quelle heure était-il ?

- Dis il est tard non ? On devrait rentrer, ton couvre feu va bientôt finir pour toi aussi…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un soir [Terminé]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un soir [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LILITH. ? Voulez-vous coucher avec moi ce soir ? - Terminée.
» Alors, on se ballade le soir ? [Terminé]
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-