+ vous?



 

Partagez | .
 

 Anyway, it doesn't matter [PV Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago Malefoy
avatarNombre de chapitres écrits : 5246
Sang : Pur
Supporter de : Drago et MLG
© avatar, icon, signature : Site Smiley Vanille
Date d'inscription : 28/09/2007
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Anyway, it doesn't matter [PV Evan]   Ven 26 Fév - 12:32






« Anyway, it doesn't matter.. »





    Aaron Lee Gore n'était pas du genre expressif. Pourtant, ce jour-là, il avait un air extrêmement renfrogné. Tout ça parce que le débauché qu'il était n'avait plus d'alcool depuis plus d'une semaine. Les premiers jours, ça passe tranquille. Mais ça finit par manquer, puis par taper sur les nerfs. Et il n'en aurait pas avant de refaire le plein au prochain week-end-end end à Pré-Au-Lard. Voilà ce que c'était de tout boire trop vite. A la fin, on se retrouve avec rien du tout, comme un blaireau. Il ne devrait pas s'en étonner pourtant, ce n'était pas vraiment la première fois que ça lui arrivait. Enfin bref, réaction en chaîne oblige, comme il était à cran, chaque petite contrariété devenait énorme. Elles prenaient des proportions gigantesques pour le Serpentard blasé qu'il avait l'habitude d'être. C'est donc pour ça que cette fille l'énerva prodigieusement. Une Poufsouffle. Ouais enfin une idiote quoi. Marchant en face de lui, ils se croisèrent. Lui ne fit pas du tout attention à elle, mais la fille pouffa de rire. Oh, il avait l'habitude de ce genre de réaction. Ca ou bien les commentaires plus ou moins discrets le concernant. Et habituellement, il ignorait. Il s'en fichait pas mal, de ce que les gens pensaient de lui. Mais là, allez savoir, ça n'était pas passé du tout. C'est pour ça qu'il se retourna vivement et interpella la blonde.

      Aaron >> Hé, toi là!

      Unknown >> Ouiiii?

      Aaron >> Qu'est ce qui te fait rire comme ça?


    La voix d'Aaron était grave, et plutôt menaçante. Et comme il était rare de le voir dans cet état, ce pouvait être assez effrayant. Il la fusillait littéralement du regard, attendant une réponse. Cependant, il savait d'ors et déjà qu'aucune ne lui conviendrait. Il était à bout de nerfs, et crevait d'envie de se calmer aux dépends d'autrui. Tout bien réfléchis, cette fille tombait à point nommé finalement. La Poufsouffle recula d'un pas avec un air surprit avant de reprendre contenance. Fixant Aaron dans les yeux, elle répondit d'une voix arrogante, voulant à n'en pas douter impressionner les personnes autour d'elle.

      Unknown >> Toi.

      Aaron >> Voyez-vous ça.. Et pourquoi?

      Unknown >> Ha! Bah regarde toi!


    C'était parti tout seul. Vraiment. D'ailleurs, il ne se rendit compte de son geste que lorsque la fille fut rattrapé par l'une de ses amies. Le poing avait fusé, avant de percuter avec une violence à laquelle personne ne s'attendait la joue de la Poufsouffle, qui avait alors perdu l'équilibre et s'était retrouvée dans les bras d'une amie aux réflexes excellents.

      Unknown 2 >> Amy? Amy, ça va?

      Unknown >> J'vais l'tuer..


      Aaron >> Pardon? J'ai dû mal comprendre..


    Le Serpentard s'était accroupie pour être à la même auteur que ladite Amy. Un sourire sadique collé au visage et des yeux brillants, il observait l'adolescente. Sa bouche saignait. Il y avait été un peu fort.. En serrant le poing, il se rendit compte que ses phalanges protestaient violemment. Il s'était également fait mal, mais peu importe. Il aimait ça de toute façon. Enfin bref, toujours est-il qu'Amy n'osa rien répondre. Son amie l'emmena à l'infirmerie. A coup sûr, Aaron allait avoir des ennuis.. Mais ça faisait du bien d'extérioriser sa frustration franchement.. Il continua donc son chemin, ignorant les regards des personnes présentes dans le couloir. Passant devant la grande salle, il se rendit compte que Serpentard avait perdu des points. Il ne savait pas combien exactement, ce qu'il savait en revanche c'est que c'était de sa faute. Et là, il vit quelqu'un sortir de l'infirmerie. Ce n'était pas Amy, c'était encore plus chiant : le directeur de la maison Poufsouffle. Ce dernier vit Aaron et s'apprêta à aller le voir, l'ai profondément fâché. N'écoutant que son instinct et sa flemme de devoir subir les remontrances, Lee Gore partit dans la direction opposée d'un pas rapide. Il s'engouffra dans les cachots et se dépêcha d'entrer dans la Salle Commune des Verts et Argents. Il ne se souvenait pas du nom du professeur, de toute façon il n'avait pas cours avec lui. Il suffirait de s'échapper discrètement chaque fois qu'il le verrait pendant quelques temps, après quoi il serait de nouveau tranquille. N'empêche, quelle plaie! Tout ça à cause d'une petite idiote hautaine qui cherchait à se donner un genre.. Quel besoin avait-elle de fanfaronner devant les autres. Elle n'en connaissait même pas la moitié.. Mais pourtant, les gens savaient pertinemment que s'il y avait des gens qu'il ne fallait surtout pas embêter, c'était les Serpentard. Ok, ils ne sont pas tous méchants. Néanmoins, ils restent bien souvent impulsif et attachés à leur images -même si cette dernière caractéristique ne touchait pas vraiment Aaron-. Ils ne se laissaient pas insulter sans rien faire, c'était connu. Les gens sont masochistes.

    Mais c'était fini tout ça! Aaron avait décidé de redevenir celui qu'il était habituellement. Blasé. Sans émotions. Enfin si, il en avait, mais bon. "Faire comme si". C'est à ça qu'il jouait quand il était petit. "Maman, maman, viens on joue à faire comme si?!" Et bien sûr, ses parents lui cédaient tout, également les jeux chiants pour les adultes, mais terriblement excitants et amusants pour un gosse de 6 ou 7 piges. Ce jeu, ainsi que son éducation, avait fait d'Aaron ce qu'il était : un excellent comédien. Il pouvait tout faire croire. C'était également un manipulateur hors pair. Parfait pour obtenir ce qu'on veut des gens. Ses parents étaient si fiers de leur fils.. Si seulement il n'était pas aussi indifférent au reste du monde :roll: Sans ça et sa trouillardise naturelle, il aurait été parfait. Mais la perfection fait peur de toute façon, alors c'était peut-être mieux ainsi. Montant dans son dortoir, il fut surprit de découvrir une enveloppe sur son lit. Il n'avait pas été déjeuné ce matin, son hibou avait dû venir ici pour l'y mettre. La question était : Par où était-il entré? Les fenêtres étaient fermées.. Fronçant les sourcils, il se dit qu'il faudrait élucider ce mystère, mais un autre jour. Là il avait la flemme. Et un autre mystère s'ajoute à la longue liste de Poudlard.. La lettre était celle d'un ami Punk à lui, qu'il avait connu à Londres. Ce dernier était un moldu, et il pensait qu'Aaron était en pensionnat en Allemagne durant l'année scolaire. L'adresse de l'enveloppe indique donc une école Allemande existant réellement. Cependant, sa chouette sait très bien où la déposer. Bref, son pote lui apprenait qu'un de leurs amis Skin était mort. Overdose apparemment. Donc la communauté Punk/Skin de l'Essex -et surtout Basildon- était en deuil. Et merde. Il l'aimait bien lui en plus.. Il écrivit une réponse assez rapide histoire de montrer qu'il s'y intéressait, qu'il était triste.. Il laissa la lettre ici, se disant qu'il la posterait demain.

    Et bah c'était une journée bien sympathique aujourd'hui -_-. Déprimé au possible, Aaron sortit de son dortoir pour aller dans la salle commune. Elle était vide, ce qui était rare. Ah mais nan, y'avait déjà quelqu'un en fait. Aaron fronça les sourcils, reconnaissant l'individu en question. Il s'agissait d'Evan Quelque chose. Il était en 7eme année également. Ce jeune homme faisait assez émo sur les bords, mais bon, faut pas se fier aux apparences. Il ne voulait pas juger cette personne non fréquentable parce qu'il la pensait emo -un style qu'il ne supportait pas- alors que si ça se trouve, il ne l'était pas.. Bref, oubliant sa soudaine déprime due à la mort du skinhead -tout du moins en surface-, il se recomposa un visage lgèrement blasé et s'avança vers l'endroit où se trouvait Evan.


      Aaron>> Salut.


    Aaron s'assit en face de lui, sans vraiment savoir pourquoi il faisait la conversation à quelqu'un qu'il ne connaissait pas plus que ça.



[Désolée, je suis nulle pour commencer les sujets :/]


Hide what you have to hide
Tell what you have to tell.



    But I'm the leader of the band
    I am a lonely man
    Don't you wanna take my hand?
    Oh you know you can
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Anyway, it doesn't matter [PV Evan]   Dim 28 Fév - 7:04
    Evan était dans la salle de Métamorphose, pour la première fois depuis plusieurs jours il avait réussi à se motiver assez pour y aller. Mais quand la prof a commencé à parler, il s’endormit quasiment sur le coup. Bien sûr il était assis et avait les yeux ouvert, mais son esprit était ailleurs.

    - Mr. Riley, Merci de nous honorez de votre présence ! Pendent votre absence j’ai donnez un devoir à vos camarades de classes que vous n’avez sûrement pas fait n’est-ce-pas ?

    Evan émergea de son sommeil. La vieille harpie la regardait d’un œil mauvais par-dessus ses lunettes dégueulasses à moitié écaillées.

    - Pourquoi me posez-vous toujours des questions auxquelles vous connaissez les réponses ?

    Répondit-il dans un soupir arrogant sans même regarder le professeur McGonagall. En réalité il était au courant qu’il y avait un devoir mais il n’avait même pas pris la peine d’ouvrir ses livres.

    - Deux heures de retenue, dès demain, Mr. Riley ! Je vous ferais parvenir les horaires en temps voulus, oh et je veux votre devoir au prochain cours à moins que vous ne vouliez passez tous les samedi matins dans mon bureau.

    Lui lança la harpie, un tantinet agacée.

    *Sale conne.*


    Deux heures ? Pétasse ! Il n’avait pas fait un pauvre devoir ! Qu’est-ce qu’il lui avait pris ? Il aurait mieux fait de rester dans son lit à roupiller... Et il y avait eu ce petit incident la semaine dernière. Et la dernière fois qu’elle l’avait croisée dans les couloirs, ça ne c’était pas passé au mieux. Mouais... Elle lui faisait payer tout d’un seul coup, la vieille. « En temps voulus ». Va te faire foutre ! Qu’elle ne compte pas sur lui pour se lever à l’aube pour guetter un pauvre hibou lui disant de se pointer à huit heures du matin dans une quelconque salle !

    La cloche interrompit ses pensées et il ramassa ses affaires, qu’il n’avait même pas daigné sortir de son sac et sortit. Le pire c’est qu’il allait devoir faire ce fichu devoir avant le prochain cours qui était après-demain. Quelle Plaie ! Il avait l’intention de se rendre à la Salle Commune quand il croisa un blaireau, qui lui avait semblé né pour être emmerdé. C’est déjà arrivé à tout le monde, de voir quelqu’un et de décider au moment même qu’on va en faire sa tête de turc. Pour Evan, c’était un peu plus fréquent que la normale, mais c’était en général comme ça qu’il désignait les personnes qu’il allait traumatiser. En passant à côté du gosse, il lui fit un (accidentel) croche-patte qui le fit (malencontreusement) se bouffer (royalement) la gueule par terre. Il explosa de rire, afin que tout le monde se retourne et le voit étalé par terre, comme une merde.

    - Ta Moldue de mère t’a pas appris à marcher ?


    Le petit devait être un première année ou un truc dans le genre.
    Peut-être qu'il aurait pas du en rajouter, maintenant cela ne se faisait plus de doutes que c'était lui qui avait déclenché tout ça.

    - Lâche-moi, sale...

    Eh, il ne devait pas savoir à qui il parlait lui. Il lui lança un regard mauvais, le plus mauvais possible, afin qu’il comprenne qu’il allait souffrir. Le pauvre n’osa même pas se relever, et commença à se rouler en boule, comme si il s’attendait à recevoir des coups. Ce qui aurait été fort probable, si Evan avait été d’humeur à shooter dans tout ce qui passait. Heureusement pour le gamin il avait un truc à faire.

    - Eeexcuuuuse moi jeee… je vouuulaais paaaas diiire çaaa.

    Genre ! Il ne voulait pas lui dire à lui, c’est tout. Si ça avait été un autre blaireau, il ne lui aurait rien dit de plus. Il passa son chemin et descendit dans le cachot. En arrivant dans la salle, il s’affala sur un fauteuil. Bon, il fallait vraiment qu’il se mette à écrire le fichu truc. Malheureusement au bout de deux phrases, il était déjà complètement découragé. Il rangea ses affaires qu dortoir et en profita pour prendre un paquet de clopes.

    Revenu à son fauteuil il regardait tranquillement la fumée s’échappée. Il fut tiré de sa semi-rêverie par des bruits de pas. C’était un élève de 7ème année avec qui Evan n’avait que très rarement parlé. Il lui semblait connaître son nom, un truc qui commence par A...Aaron, oui ça doit être ça.

    - Salut

    Le jeune homme s’était assis en face de lui, et semblait attendre une réponse. À vrai dire, Evan ne s’attendait pas trop à ce qu’il lui parle. Les quelques fois où il le croisait il avait toujours son air blasé, indifférent aux autres.

    - Hmmm, salut. Qu’et-ce-qui t’amènes ?

    [HJ : Désolé, J’ai pas trop d’inspi en ce moment...]

Revenir en haut Aller en bas
 

Anyway, it doesn't matter [PV Evan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Justin Gabriel Vs Evan Bourne
» Evan Blurder, et fier de l'être. ( en cours )
» Evan Bourne VS Alberto Del Rio
» Evan Bourne Vs Dolph Ziggler
» Evan Gibson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-