+ vous?



 

Partagez | .
 

 Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]   Dim 10 Jan - 19:39
La journée à très mal commencer. Je suis tombé du lit après une nuit mouvementée, je pensais à lui, à son sourire, ses yeux si purs, sa bouche gourmande, j'en pleurais presque, je n'en peux plus de ses visions ! Quand cela cessera t-il ?! Et tous qui me demandent ce qui ne va pas, j'en ai assez de ces questions ! Ils ne peuvent pas comprendre ce que je ressens... Bref, je suis mal, et je suis de mauvaise humeur, comme après chaque réveil en catastrophe à 4h du matin. J'écris pour me vider mais rien ne peux me faire oublier son visage et la perspective angoissante d'attendre le petit déjeuner pour être assommée de question me donne envie de pleurer. Je ne veux voir personne. En tous cas, personne que je connais, ils me démasqueront vite et tout serait fichu. Je suis sensible et facilement manipulable au niveau des sentiments, j'avouerai tout sans m'en rendre compte ! Bon, cela fait des heures que je broie du noir en regardant les étoiles, je dois aller me préparer, si j'évite mes voisines de dortoirs, j'éviterai peut être tout le monde ! Je m'habille et je file !

Elle fourra son journal dans sa besace et s'éclipsa discrètement de la chambre. Elle l'avait fait tellement de fois qu'elle ne les comptait plus. Au début, elle avait pensé que c'était Poudlard qui lui faisait cet effet et qui lui faisait avoir ces visions nocturnes, mais non, puisqu'elle dormait aussi mal chez elle qu'ici. Elle désespérait tellement qu'elle vint à souhaiter que tout les cours soient annulés, pour qu'elle puisse rentrer s'enfermer dans son dortoir. Certes, ce n'était pas un endroit très discret mais quand elle faisait cela, personne ne venait la déranger, il avait déjà tous ou presque faits les frais de ses sautes humeurs lorsque quelqu'un venait la déranger pour une raison idiote et pas indispensable.
Harmorica ne pensait qu'a lui, et ce qu'elle allait faire maintenant. Elle se fit sermonner plus d'une fois ce matin, fonçant dans les gens, tête baissée. Quand elle atteint la Grande Salle, elle s'assit le plus loin possible de sa place habituelle, elle voulait éviter ses amis et leur questions, mais ne les voyant pas, elle soupira, ils allaient venir s'asseoir près d'elle. Quand elle vit arriver le petit groupe de bleu et argent papotant et riant, elle se replia sur elle même, les yeux rouges de tristesse et de peur. Elle n'était pas disposée à leur hurler dessus ni même à répondre gentiment à leur questions. La jeune fille aimait beaucoup ses amis mais parfois, être seule était mieux et ça, beaucoup ne le comprenait pas ! Elle jeta un regard suppliant en direction d'une jeune fille de sa maison, Lindsay Combs, son amie cachée qui lui rendie un sourire et ayant compris s'éloigna avec deux autres, mais une partie du groupe resta et évidemment, voyant Harmorica mal à l'aise, vint l'assommer de questions. Elle s'évertua à leur dire de la laisser, qu'elle allait bien, mais elles insistaient. N'en pouvant, plus, elle éclata, folle de rage et sortit en trombe de la Grande Salle presque vide -une chance- sans un mot mais avec un regard foudroyant pour ceux qui ne la laissait pas en paix quand elle el voulait. La phrase "Si les regards pouvaient tuer lui passa par la tête et elle s'étonna à penser que c'était ce qu'elle aurait voulu qu'il se passe pour ses sangsues d'amis. Après quelques minutes de marche rapide dans les couloirs à parler toute seule, la sonnerie retentie et Harmorica se dirigea vers son premier cours. Elle arriva la première et attendit, anxieuse à l'idée des nouvelles questions de ses proches des autres maisons. Soudain, dans le mur juste en face de la salle, une petite porte noire sculptée apparue, elle était si petite que seule une personne pouvait y entrer. Harmorica scruta les environ. Personne. Elle sourit et une boule dans la gorge s'avança vers la porte de bois. Quand elle s'arrêté devant, la porte s'ouvrit, magiquement et sans aucune hésitation, la jeune Serdaigle entra dans la pièce qui s'étalait devant ses yeux après un dernier coup d'œil derrière elle. Tant pis pour le cours, de toute, elle se sentait trop mal pour bien travailler. Quand elle fut entièrement entrer, la porte se referma avec un bruit mat de bois sec. Harmorica fut parcourus d'un frisson; la salle était d'une beauté sensationnelle, comme elle n'en avait vue. Presque vide, elle contenait pourtant une table ronde et trois chaises en son centre et toute sortes de décorations lumineuses : bougies multicolore, guirlandes scintillantes, sols marbré de blanc, lampes en toile fine, ouvertures sur l'extérieur, fenêtres aux vitraux colorés, laissant sur le sol des traits de couleurs magiques pailletés. Harmorica se dirigea automatiquement vers la table et se rendit compte que peu à peu, de nouvelles choses y apparaissaient. Il y avait un journal à la couverture de velours verte pomme ainsi qu'un stylo doré, Un album photo encore vide, une tasse de chocolat fumante et une image d'un garçon dans un cadre. Quand la bleu et argent croisa le regard de ce jeune homme, elle crut qu'elle allait s'évanouir, c'est Lui, celui qui hantait ses rêves, qui occupait toute ses pensées, qui lui volait son âme... Elle eu alors la certitude que cette salle inconnue n'était autre que la Salle sur Demande. Elle sourit et porta l'image à son cœur, les yeux fermés. C'était tout ce qu'elle voulait, un endroit calme pour être seul, un bon chocolat pour se ravigoté et Lui... Bien sûr, pas en chair et en os, c'était impossible, mais une photo suffisait.
La jeune fille déposa la cadre près d'elle et porta la tasse à ses lèvres quand elle entendit le bruit sourd de la porte qui se ferme. Ne voyant rien à cause des lumières éblouissantes, elle commença à paniquer et se tourna dans tous les sens en murmurant soudain.

« Qui est là ? »

Sa voix résonna fortement, malgré tout et le cœur battant très vite, Harmorica attendit en panique. Une silhouette s'avançait vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Evelyn R. Caulfield
Nombre de chapitres écrits : 347
Sang : J'SUIS UNE NÉE MOLDUE YO
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 12/10/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]   Dim 10 Jan - 21:11
La semaine avait vachement mal commencé, c’était le cas de le dire. Evelyn en avait ras-le-bol de tout le monde qui ne cessait de l’importuner quand tout ce qu’elle voulait, c’est la solitude. Les cours avaient été plus forçant qu’à l’habitude et elle était complètement exténuée. Pour mettre une cerise sur le gâteau, elle n’avait presque pas dormi la nuit dernière, ce qui avait fait qu’elle s’était réveillée au son de la cloche du premier cours de la journée. Paniquée, Evelyn avait bondi hors de son lit en se maudissant elle-même d’être aussi innocente, mettant son uniforme en vitesse et prenant tout son matériel et son cahier de dessins pour descendre en trombe les escaliers de l’école, déboulant les escaliers majestueusement pour finir avec plein de marques bleues partout sur le corps. La préfète se maudissait encore plus, se traitant d’idiote pour sa maladresse, courant pour aller à son cours. Si elle arrivait en retard, elle allait le regretter, ce n’était pas seulement une impression. Mais si elle continuait à se faire mal, elle finirait à l’infirmerie… Vraiment pas sa journée han ? Et quand une journée débute comme ça, on n’a pas envie d’aller à son cours, oh ça non ! Elle aurait aimé mieux exprimer ses pensées en dessinant, en ce moment.

Oui, tout ce qu’elle voulait, c’était dessiner, dessiner sans se faire déranger ! Parce que oui, aujourd’hui et hier, et toute la foutue semaine, tout le monde s’était fait un malin plaisir à ne pas stopper de la déranger pendant qu’elle dessinait, demandant des questions dans le genre de ‘mais c’est qui, sur ton dessin ?’ et ‘mais qu’est-ce que ça représente, ces lignes ?’ Tous les mêmes, ceux qui n’ont rien d’artistique en eux ! Ils ne voient pas ce que ça veut dire, ne ressentent pas les émotions mises dans les œuvres ! Ça avait le don de l’énerver. Ceux qui n’ouvrent pas leurs yeux d’artistes ne voient pas même si on explique, disent qu’une ligne, ce n’est qu’une simple ligne, quand elle veut pourtant signifier plein de choses… Rah.

Mais dans sa course précipitée pour se rendre à un cours qui allait surement l’énerver encore plus, Evelyn se fit stopper par une porte dans le couloir apparaissant subitement dans un bruit presque inaudible qui attira son attention. Elle freina et trébucha, passant à deux doigts de retomber encore une fois. Qu’était cette porte ? Il n’y avait pas de portes, habituellement, dans cette partie du couloir ! Tout ça, c’était décidément étrange. Une porte… Hum.

Quoi qu’il en soit, cette petite porte semblait bien intrigante. Surtout pour une curieuse dans le style de notre jeune Bleue et Bronze qui ne savait pas du tout ce que c’était. Pourquoi une porte venait d’apparaître devant ses yeux noisette ébahis ? Tout ça, c’était étrange. Pouvait-on parler d’un piège, d’une attrape quelconque ? Allait-elle foncer dans le mur comme notre cher coyote poursuivant le bip-bip qui, lui, n’avait pas de difficulté à passer dans une image irréelle ? La seule manière de le découvrir, c’était de voir. De voir quelle magie cette école cachait sous ses murs, qui avaient dans chacune de leur brique des secrets impensables et quelques siècles d’histoire. C’est pas une tentation plus forte que de se rendre dans son cours d’histoire de la magie particulièrement endormant qu’Evelyn, voyant personne autour, puisque tout le monde était déjà entré dans les cours, se dirigea vers la mystérieuse porte apparue de nulle part. Ses pas étaient lents, ses pensées totalement brouillées par le mystère. Sa main libre se tendit vers la poignée, qu’elle n’eut cependant pas besoin de toucher pour qu’un déclic bruyant qui la fit sursauter se fasse, ouvrant la porte au quart, à la demie, et au complet. Elle resta surprise pendant un moment, avant de prendre une grande respiration pour avoir le courage de mettre le pied dans la salle. La porte se referma doucement derrière elle avec un nouveau déclic et un bruit qui raisonna dans la pièce. La blonde ne retint que peu une exclamation de surprise en voyant la beauté de la pièce, décorée avec une tonne de choses, passant de guirlandes à lumières qui semblaient du moins magiques et spéciales à passer par un éclairage doux qui emmenait à la détente. Une odeur de chocolat régnait dans la pièce, mais puisque son regard était porté sur le plafond, elle ne remarqua pas automatiquement d’où celle-ci venait.

Etonnée, Evelyn ne pouvait pas décrire le sentiment qui l’emportait totalement ailleurs dans cette pièce somptueuse et ma foi différente des autres. Elle avait quelque-chose de… Magique. Oui, de plus magique que le reste de l’école. La jeune femme ne l’avait jamais vu avant, du moins, pas sous cet angle, peut-être. C’est en cherchant dans son esprit qu’elle comprit alors ce que c’était. Elle eut une petite exclamation suivie de près par un murmure.
« La salle sur demande. » Fit-elle, le regard porté maintenant sur les murs autour, puis une voix ramena son esprit sur terre et elle posa son regard noisette au milieu de la salle dans laquelle elle n’avait cessé d’avancer doucement sans vraiment s’en rendre compte. Une Serdaigle de septième année, qu’elle avait déjà croisée dans la salle commune de Rowena Serdaigle, se tenait là, assise sur une chaise à une table ronde où deux autres chaises restaient vacantes. Après quelques secondes à analyser la jeune femme, elle put comprendre qu’elle n’était pas en humeur d’avoir de la compagnie avec elle, en ce moment. Pourtant, Evelyn n’allait pas partir dans une discussion, à moins qu’elle veule vraiment en parler. On dit souvent qu’il est plus facile de se confesser à un étranger, et se vider le cœur est vraiment un truc qui aide quand on a de la peine, parce que garder tout en dedans ne fait qu’empirer les choses. Les quelques secondes passées, Evy’ se décida qu’il était mieux de parler au lieu de rester plantée là et ne pas répondre à la jeune brunette. « Désolée, je ne voulais pas te faire peur. Je suis Evelyn Caulfield, de Serdaigle. Tu dois m’avoir déjà croisé, je me souviens d’avoir vu ton visage. »

La jeune femme fit un sourire rassurant, tout pour dire qu’elle n’allait pas la persécuter ou quoi que ce soit. Elle semblait bien gentille et un aura paisible mais un peu perturbé par on ne sait quoi l’entourait subtilement. Evy’ s’avança encore vers la table, où une autre tasse de chocolat venait d’apparaître soudainement. Elle déposa son cahier de dessins et son stylo à dessins sur la table, à côté du chocolat et en face de la brunette, qui semblait moins paniquée maintenant qu’Evvie semblait plus inoffensive. Quelle raison avait emmené celle-ci dans la salle sur demande ? Question à laquelle elle ne voulait pas répondre, pour ne pas être indiscrète. C’était assez silencieux, idéal pour se concentrer, faut dire. Mais maintenant que quelqu’un y était, il serait plus sage de faire une petite discussion.

« Donc, tu as décidé de manquer ton cours, toi aussi ? » Demanda Evelyn, avec le même sourire.




Dernière édition par Evelyn Caulfield le Dim 21 Mar - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]   Sam 20 Mar - 20:35
Harmorica se rendit vite compte de la stupidité de sa panique. Elle venait de sursauter comme si un monstre venait d'apparaître, et quand bien même, elle était assez forte pour se défendre. Décidemment, elle était vraiment mal ce jour-là ! Elle essaya de se calmer mais elle sentait elle même son cœur battre très fort et son front se réchauffer, elle se surprit même à penser que si le nouveau l'entendait, elle serait fichue mais elle balaya cette pensée idiote d'un revers. Elle entendit les pas de l'inconnu se dirigés vers elle, doucement. Puis, une voix de femme rompit le silence.

- Désolée, je ne voulais pas te faire peur. Je suis Evelyn Caulfield, de Serdaigle. Tu dois m’avoir déjà croisé, je me souviens d’avoir vu ton visage.

Elle avait un timbre posé et rassurant qui calma Harmorica de suite. La jeune femme s'avança un peu plus. Elle avait dit être à Serdaigle et effectivement, lorsqu'elle s'avança dans le rayon de lumière qui entourait Harmorica, le jeune fille put distinguer le blason de sa maison et sourit. Elle la détailla très vite et s'arrêta un moment sur ses yeux chocolat pailletés d'or et une image lui apparut. Il avait les mêmes yeux envoutants et charmeurs. Harmorica replongea dans ses souvenirs et c'est la silhouette d'Evelyn qui la fit reprendre ses esprits et répondre avec un ton qu'elle voulait calme et détendu :

- Ce n'est rien, j'ai peur pour un rien en ce moment. Je m'appelle Harmorica Laymon, de Serdaigle aussi. Et tu as raison, je t'ai déjà vu aussi, c'est bien de faire enfin ta connaissance, j'ai tendance à un peu oublier les gens de ma maison, même si je les vois tous les jours...

Harmorica rit et pensa à tous ceux qu'elle croisait chaque matin et qu'elle avait déjà vu des milliers de fois sans leur adresser une fois la parole, ou peut être juste un "Bonjour" de temps en temps, et encore, c'était parce qu'ils étaient s en nombre restreint dans la Salle Commune. Elle s'en voulut en regardant Evelyn, elle avait l'air gentille et intelligente, comme elle, ils auraient pu être amies depuis longtemps si Harmorica était moins distante avec les gens alors qu'elle se liait facilement.
Subitement, une tasse apparue sur la petite table baroque blanche, Harmorica sourit et invita la nouvelle venue à s'asseoir, la sondant le plus possible pour essayer de comprendre la raison de sa venue. Peut être était-elle comme elle, à la recherche de solitude, mais peut être pas pour la même raison. Harmorica jeta un regard à Sa photo posé sur ses genoux et le reporta vite sur Evelyn avant qu'elle ne se doute de quelque chose, mais elle ne fit rien et se contenta de lui sourire. Il était rare que quelqu'un la laisse en paix lorsqu'elle le voulait mais curieusement, cette rencontre n'était peut être pas un hasard. C'était de rares coïncidences que plusieurs personnes de se connaissant pas se retrouvent au même moment dans la Salle sur Demande avec les mêmes décors... Ce qui renforça l'idée d'Harmorica pour la raison de la présence de la Serdaigle. Harmorica regarda la jeune femme qui ne lui faisait plus peur, curieusement, elle l'apaisait même, elle avait moins peur ainsi que seule sans savoir quoi faire que ressasser ses pensées qui lui donnaient le tournis. Elle remarqua qu'Evelyn avait déposé ce qu'elle transportait et qu'Harmorica n'avait pas tout de suite vu, trop heureuse qu'elle ne soit pas un monstre. Cela semblait un cahier et des stylos. Curieuse, Harmorica se retint de les prendre pour regarder ce que c'était. De toute façon, elle n'aurait pas eu le temps, Evelyn venait de reprendre la parole, confiante.

- Donc, tu as décidé de manquer ton cours, toi aussi ?

Harmorica en rit, c'était une chose très rare chez elle mais effectivement, ce jour là, elle n'était pas d'humeur et ne pensait pas être opérationnelle non plus. Elle aurait seulement rêvassé et mieux valait tout rater et rattraper entièrement le cours qu'y rester et ne rien écouter pendant une heure pour ensuite n'avoir pas ne possibilités de rattrapage. Elle pensa au professeur à qui elle allait causer des ennuis et à ses camarades qui ne savaient même pas où la trouvé et au lieu de s'en vouloir, elle jubila intérieurement, personne ne savait où elle était, elle ne serait pas dérangée mais aurait très certainement des problèmes en rentrant. Encore une raison de se sentir mieux à deux, elle ne serait peut être pas la seule à se faire sermonner. Elle répondit tout de même à la question/constat d'Evelyn en souriant.

- Comme tu peux le voir et à en juger par ta présence, toi aussi ! De toute façon, je suis nulle en Potions, je ne comprends rien d'habitude alors aujourd'hui... Et puis, je ne suis pas vraiment d'humeur à me concentrer. J'irais au prochain, ça va déjà un peu mieux ! Et toi, tu manque ton cours pour quelle raison ? Tu n'es pas obligée de me le dire.


Harmorica tentait de se rattraper, ses questions étaient toujours trop directes et elles blessaient ou offensaient souvent ceux à qui elle les posait. Elle essayait bien de se contenir et de prononcer des choses polies et sans brusquerie mais elle se ratait très souvent. Qu'elle ai réussit à aligner deux mots assez polis aujourd'hui tenait du miracle. Elle espéra ne pas avoir rendue mal à l'aise Evelyn. Elle porta une main à ses cheveux et se borna à fixé le sol, attendant la réponse, elle posa son regard sur Lui et cela la revigora un peu... Il lui manquait tellement...


[C'est cours, désolée]
Revenir en haut Aller en bas
Evelyn R. Caulfield
Nombre de chapitres écrits : 347
Sang : J'SUIS UNE NÉE MOLDUE YO
© avatar, icon, signature : Pitchounette
Date d'inscription : 12/10/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]   Mar 23 Mar - 3:41
Donc, la jeune Serdaigle s’appelait Harmorica. Oui, elle se souvenait de l’avoir vue à plusieurs reprises, depuis sa première année ici, ce qui laissait sous-entendre sa septième année. Elle ne semblait pas bien méchante, et sa voix faisait voir un soulagement, surement du fait que notre chère Bleue et Bronze ne soit pas quelqu’un venue pour lui faire du mal, la déranger ou lui faire peur, à ce qu’elle aurait semblé voir. Pour dire vrai, Evelyn ne se frustrait que quand quelqu’un la cherchait. Là, par contre, ils avaient à faire au tremblement de terre le plus violent, avec une tornade en prime. Mais en ce moment, comme d’habitude, par ailleurs, elle était calme, réservée. Juste un peu agacée et fatiguée, son manque de sommeil lui pesant dessus. Assise en face de Harmorica, elle pouvait voir qu’elle n’était pas dans son assiette… Ça laisse un peu l’air bête, de savoir que quelqu’un ne va pas, mais de ne pouvoir rien faire pour l’aider. Et autant ne pas brusquer les choses, pas commencer par les problèmes de la personne à le première rencontre, non ? Si elle pouvait seulement devenir amies avant ce serait un bon point, han ! C’est avec un petit rire qu’Evvie répondit à ce qu’elle disait.

« Contente de faire ta connaissance aussi ! » Assura-t-elle, prenant une petite gorgée de chocolat avant de le reposer sur la table. Le liquide était chaud, ça faisait du bien. Elle ferma les yeux pendant un moment en soupirant, les rouvrant par la suite avec un sourire léger. C’était bien calme, ici, il n’y avait pas de bruit et c’était chaud, confortable. Une bonne ambiance, tout compte fait, pour se remettre d’une nuit de sommeil manquée en dessinant, et en discutant du même fait avec une nouvelle connaissance.

Mais d’un autre côté, les problèmes qui reviendraient sur elle en ressortant par la petite porte seraient les mêmes. Tout cela paraissait évidemment assez mal. La préfète de sa maison qui n’assiste pas à un cours ! Que dirait Carl, quand il apprenait ça ? Ce qu’on devait préciser, c’est que notre chère Evelyn ne pouvait rien cacher à son meilleur ami ; et malgré le fait qu’il soit un peu contre ce genre de choses, elle ne croyait pas – et n’espérait pas – que celui-ci ne lui parlerait pas pour si peu. Peut-être qu’il serait un peu fâché contre elle, mais tout cela finirait en blague et il prendrait simplement ce fait pour tenter de la frustrer, amicalement comme il adorait le faire habituellement. Pensant à cela, la blonde eut un petit sourire en coin. Ce devait bien être la seule personne qu’elle aurait aimé voir, en ce moment. Il devait vachement se demander où elle était passée, en retard au cours… Ce n’était pas son habitude… Et aujourd’hui, enfin, ce matin dans la Salle sur Demande, elle n’oserait pas dénoncer la jeune femme et l’emmener à un professeur pour la punir comme un préfet l’aurait habituellement fait. Nan, elles étaient dans le même bateau, maintenant, et les deux étaient bien ici pour une raison. Cette pièce – et Evy’ regarda autour en pensant à cela – apparaissait aux autres seulement quand ils avaient le même besoin. Et si elle cherchait la solitude et le calme pour bien travailler, Harmorica devait chercher la même chose.

Celle-ci répondit peu après à sa question sur le cours manqué, et la blonde ne put s’empêcher de sourire un peu plus. Elles étaient dans la même situation, sauf elle en potions, qui ne voulait pas perdre une heure sans pouvoir se concentrer puisqu’elle ne comprenait pas d’avance, et Evy’, qui pour sa part était dans le même problème, déjà que l’histoire de la magie c’est assez endormant d’avance. Si la septième année avait semblé brusque dans sa question, elle s’était vite reprise avec une phrase dite d’excuse, par la suite.

Evelyn soupira, avant de se décider de répondre. Pourquoi cacher ça, après tout ?


« Oh… J’ai eu du mal à dormir. Pas une insomnie, mais j’ai dû trop penser, ça m’a pris des heures avant de finalement me laisser aller dans le pays des rêves, hier soir. » Elle eut un petit rire. « Je serai arrivée en retard à mon cours d’une manière ou d’une autre… Alors bon. » Après un haussement d’épaule, elle continua. « Mais ce n’est pas juste ça. Tu sais, quand tout le monde te dérange, quand toi tu essaies simplement de passer un peu de temps seule ? »

Elle fit une pause, avant de recommencer sur un ton plus bas, baissant les yeux. « La solitude, le fiche-moi-la-paix. Enfin bon, ce doit être ça qui m’emmène ici. » Evvie releva la tête par la suite. « Oh, mais ne t’inquiète pas, ce n’est pas contre toi ! » Rajouta-t-elle. La présence de Harmorica n’était pas quelque-chose qu’elle n’aimait pas, bien au contraire, si elles avaient le même problème, elles pouvaient s’entraider, un peu. Après avoir déposé sa tasse un peu plus loin sur la table, Evelyn ouvrit son cahier de dessins et tourna les pages, en trouvant une encore vierge qu’elle remit sur la table, prenant par la suite un stylo. Un peu avant, elle avait cru remarquer le regard interrogateur de la Serdy. Elle se mit à faire un croquis, un visage. Elle releva la tête par la suite. « Et toi ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]   Aujourd'hui à 23:35
Revenir en haut Aller en bas
 

Un moment tranquille • [Pv Lullaby et Evelyn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dans un moment (presque) tranquille ... (PV Calypso)
» LULLABY :b muaaaaaaaaaah !
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?
» Quoi de plus tranquille que d'être seule dans un parc ? [PV Luuna Mc Gregor]
» En ce moment à la télé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-