+ vous?



 

Partagez | .
 

 Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Jeu 24 Déc - 0:47
    Aujourd’hui, en se levant, Danaë pensait au jour qui allait venir. Elle avait rendez-vous dans la grande salle demain avec Elliyöt. Lui et Danaë avaient une relation un peu… Ambigüe. Elle l’aimait mais lui, qui venait de vivre une relation avec une fille qui avait mal tourné, considérait Danaë seulement comme sa meilleure amie. En fait, il ne se rendait pas compte des sentiments qu’elle avait pour lui. Elle arrêta un instant de penser à cela, s’habilla, alla prendre son petit déjeuner et se dit que demain, à la même heure, elle allait se retrouver ici même, à la même place, avec Elliyöt devant elle. Elle se rendit après son petit déjeuner, a son premier cour, les potions. Elle se rendait ensuite avec le professeur Rogue en cour de défenses contre les forces du mal. Ensuite, elle avait une heure de libre et finissait sa journée par son cour de soins aux créatures magiques avec son professeur préféré, Martin Liebgott. A midi, elle alla prendre son petit déjeuner dans la grande salle avec Diana Rockwell, sa bestah. Vers quatorze heures, elle décida de rendre visite à Hagrid, son ami qu’elle aimait temps. Elle resta dans sa cabane avec lui à discuter près de deux heures. A seize heures, Danaë se rendit à la volière pour écrire une lettre à sa correspondante, lui demandant si toutes deux pouvaient se rencontrer, Danaë en serais ravie et enchanté à la fois. Elle mit environ plus d’une heure pour écrire sa lettre qui était assez longue. Elle attrapa une très jolie chouette hulotte, blanche, lui accrocha la lettre à la patte et lui demanda de l’apporter à sa correspondante. Elle regarda la jolie chouette disparaitre dans le ciel et passa encore un peu de temps avec les autres hiboux et chouettes pour discuter. Elle leur fit part de ses sentiments pour Elliyöt et leur raconta aussi que demain matin, elle devait prendre son petit déjeuner avec lui. Danaë était stressé. A dix-huit heures, il faisait nuit noire et Danaë n’avait pas le droit de se trouver dehors à cette su tardive. Elle courut depuis la volière jusqu’au château. Heureusement, personne ne la vit et elle put se rendre dans la grande salle sans être punit. Là, elle prit son dîner en compagnie de certains Gryffondor. Et oui, maintenant, Danaë ne mangeait plus toute seule, elle avait des amies. Une fois le repas terminé, elle se rendit dans la grande salle commune de Gryffondor et se mit à ses devoirs en retards. Demain matin, elle n’avait pas cours, elle se permit donc de veillé tard. Elle fini donc tous ses devoirs à vingt-trois heures et glanda jusque minuit à rien faire. Elle bouquina un peu, s’assit, marcha, bouquina, marcha, se rassit… Bon, cela commençait à l’ennuyer. Elle se souvint alors que demain, très tôt, elle avait rendez-vous avec un charmant jeune-homme qu’elle aimait par-dessus tout. OoOo, elle pensait à lui, voyait son visage dans sa tête, elle le trouvait tellement beau… Aller, fini de rêver, il fallait aller dormir maintenant, mais impossible de sortir son visage de sa tête. Elle monta dans le dortoir où toutes ses amies dormaient. Elle se coucha en dessous de sa couette avec encore dans sa tête le visage d’Elliyöt. Elle ferma les yeux et s’endormit assez vite. Cette nuit là était surement la plus belle de toute sa vie. Elle fit le rêve que, demain matin, lors de son petit déjeuner en compagnie d’Elliyöt, il l’embrassa. Quel beau rêve. Mais vraiment un rêve car elle avait la sensation que cela n’allait jamais se passer pourtant, elle l’espérait.

    Driiiiiiiing ! Le bruit désagréable de son réveille lui fit ouvrir les yeux. Elle n’était même pas bien réveillée qu’elle pensait déjà au petit déjeuner qu’elle allait prendre avec Elliyöt. Vite, vite, il fallait qu’elle se prépare. Elle sortit de son lit et enfila ses pantoufles. Elle alla dans la salle de bain et prit en vitesse une douche. Ensuite, elle alla devant sa garde robe, l’ouvrit et en sortit une superbe robe que sa mère lui avait acheté pour noël. Cette robe n’avait pas de bretelles, et était assez longue. Elle l’enfila. C’était la première fois qu’elle la mettait. Ensuite, elle prit ses chaussures à petits talons qui étaient aussi rouges, comme la robe. Elle retourna une deuxième fois dans la salle de bain et s’amusa à démêler la touffe de cheveux qu’elle avait sur la tête. Elle se les lissa avec son lisseur. Ensuite, elle passa à l’étape maquillage. Elle se mit du rouge sur les joues, se qui n’allait pas servir à grand-chose car, dès qu’elle le voyait, ses joues devenaient rouges de natures. Elle se mit du rouge à lèvres rouge et brillant et une petite touche de rouge sur les yeux. Que du rouge quoi. En décida ensuite de se poser ses faux ongles qu’elle s’était achetés. C’était l’occasion rêvée. Ils étaient aussi rouges, bien entendu avec seulement le bout d’un blanc éclatant. Voilà, elle était fin prête pour son rendez-vous avec l’homme qu’elle aimait. Elle mit juste avant de partir un collier avec des perles rouges et un bracelet, avec des perles rouge. C’était noël et Danaë était déguiser en madame noël. Voilà, cette fois, c’était vraiment terminé. Elle descendit les escaliers du dortoir quatre à quatre et sortit de la salle commune. Elle se dirigea en direction de la grande salle. Arrivé à la porte, elle vit, assis seul au milieu de la table, Elliyöt. Ce dernier tourna la tête vers Danaë et lui fit signe. Danaë lui fit signe à son tour. Elle s’approcha de lui et ils commencèrent à se parler. Danaë était très heureuse de se retrouver seule avec lui pour une fois.


Dernière édition par Danaë Lulliel le Jeu 14 Jan - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Ven 25 Déc - 20:20
    Aveugle. Il était aveugle. Et finalement il l’avait toujours été. Vraiment, il était aveugle. Il ne se rendait pas compte. Il ne se rendait compte de rien. C’était ç a son tord. Il était aveugle. Il ne voyait pas. Non, en fait il ne voulait plus voir. Pour ne plus avoir mal. Il s’enfermait dans cette bulle qui le rendait aveugle. Aveugle de ses sentiments. Aveugle du sentiment des autres. Il était aveugle. Il aurait pourtant pu guérir. Mais en avait-il vraiment envie ? Je ne crois pas. Peut-être qu’il aimait souffrir. Oui c’était sans doute ça. On pourrait alors le qualifier de masochiste. Ou peut-être pas finalement. Peut-être qu’il n’arrivait pas à s’en sortir. C’était plus ça. Il avait peur de remonter à la surface pour affronter les choses, les vrais. Alors il se rendait aveugle, pour ne plus voir, pour ne plus sentir, pour ne plus goûté au malheur. Un aveugle. Il ne voyait pas qu’on l’aimait. Il ne voyait pas qui l’aimait. Il ne voyait pas qu’elle était tout près. Qu’elle n’attendait qu’il ouvre les yeux et qu’il fasse le premier pas. Elle attendait encore et toujours. Mais en valait-il vraiment la peine ? Je ne sais pas. Il allait se réveiller. Il allait finir par ouvrir les yeux. Mais se serait trop tard. Et elle ne pourrait pas attendre éternellement. Ce n’était pas possible. A moins qu’elle est la patience de Pénélope qui attend son Ulysse revenir de la guerre. Attendre 20 ans. Impossible. Tout simplement impossible.

    Elliyöt avait donné rendez-vous à Danaë. Juste pour un petit déjeuné. Ils n’avaient pas cours aujourd’hui. Et il voulait profiter avec sa meilleure amie. Ce matin-là il se réveilla encore une fois dans le lit d’une autre. Elle dormait toujours, comme la Belle-Au-Bois-Dormant. Mais lui n’était pas son prince. Il ne l’avait jamais été et ne le serait jamais. Il avait passé une bonne nuit. Merci Maddison. Merci pour cette liste. Une liste quelque peu maudite me diriez-vous. Mais ça partait d’une bonne intention. Il en était convaincu. Il se releva alors, sortit alors du lit doucement, ramassa ses affaires d’un geste mécanique. Il avait l’habitude maintenant. Il se rhabilla sans faire de bruit. Il était devenu un spécialiste dans l’art du silence. Il avait bien dû s’entrainer en l’espace d’un an. Ouais beaucoup. Il ramassa alors son sac et sortit de la pièce ne jetant même pas un regard à la pauvre fille qui allait se réveiller sans lui. Même pas une once de pitié. Il avait fait son travail. Il avait fait ce qu’il avait à faire. Ca ne l’enchantait pas tout le temps. Mais la nuit dernière, la souffrance l’avait rattrapé et c’est comme une libération qu’il l’avait couchée dans ses draps. Douce innocente. Futile consolation. Ce n’était que mirage. Ca allait revenir. Il le savait très bien et ne voulait faire aucun travail pour s’empêcher de souffrir une nouvelle fois. Car il aimait ses nuits où il les emmenait au septième ciel. Ca lui plaisait autant que ça le répugnait.

    Il marcha alors. Il voulait mettre le plus de distance possible entre ce lit et lui. Entre cette fille et lui. Il n’avait pas oublié le rendez-vous. Il traversa les couloirs pensant à Danaë. Avait-elle ressentit cette souffrance une fois dans sa vie ? Il n’en était pas sur. A vrai dire il ne c’était pas trop initié dans la vie sentimentale de Danaë. Elle faisait ce qu’elle voulait après tout. Elle était libre de gérer sa vie comme elle le voulait. Il marchait toujours. Il devait atteindre la salle commune des Gryffondor. Tout le monde devait encore dormir à cette heure-ci. Il finit par l’atteindre. Il prononça le mot de passe. Il était ailleurs, perdu dans ses profondes pensées. Il monta l’escalier, et ouvrit la porte du dortoir des garçons doucement. Il entra sur la pointe des pieds. On entendait des ronflements. Ils dormaient tous à point fermés. Il régnait un désordre chaotique dans la pièce. Les garçons ne rangeaient jamais. Ils n’aimaient pas rangé. Et puis c’était leur espace à eux. Ils faisaient ce qu’ils voulaient. Il atteignit alors son lit. Il ouvrit sa malle en sortit un jean, une chemise noir à rayure, des chaussures, et partit à la salle de bain. Il pouvait prendre tout son temps. Personne ne viendrait le déranger. Mais il voulait être à table avant Danaë. Histoire de ponctualité. Il se déshabilla et prit une douche froide. Histoire de se remettre les idées en places.

    L’eau s’évaporaient et laisser de la buée sur la glace plus loin. Il n’entendait rien à part l’eau couler. Il ferma alors les yeux et se rappela alors de cet été quand il était petit. A la mer. Avec ses parents. C’était il y a tellement longtemps. Il ya trop longtemps. A vrai dire c’était les seules vacances qu’il avait passé avec ses parents. Il se souvint qu’il avait fait de la pêche avec son père, il avait eut même droit à conduire leur bateau. Sa mère faisait des photos. Il sourit à cette pensée. Ca lui manquait. Ca lui manquait trop. Une douleur aiguë vint lui transpercer le cœur. Et il arrêta de se rappeler. Ca faisait trop mal. Encore une fois.

    Il se lava et finit par sortir de la douche. Il se sécha, s’habilla, se brossa les dents, se coiffa. Tout était mécanique. Il ne pensait plus. Il ne voulait plus penser. La douleur s’en alla alors doucement, progressivement, mais il finit par ne plus la sentir. Il se regarda alors dans la glace. Il se noya alors dans ses yeux bleus/verts. Sa fierté. Puis il se détailla. Son regard alla sur ses cheveux noirs. Puis, il traversa son visage et vint regarder son cou. Et là, il remarqua quelque chose. Une marque rouge. Ses doigts vinrent alors la toucher. Ca ne lui faisait pas mal. Il sourit alors tout seul. La fille lui avait laissé une marque. Et elle allait rester toute la journée. Il savait que Danaë allait remarquer. Il continua son examen de lui-même. Il passa sur ses vêtements. Il avait de la classe c’était sur. Il le savait et il savait aussi qu’on allait le regarder. Il s’en amusait. Il trouvait ça drôle. La débauche le faisait rire. Et il aimait ça. Il aimait boire, fumer aller de lit en lit. C’était de sa génération. Et il s’en amusait.

    Il quitta alors la pièce après avoir été satisfait de son apparence. Il prit alors sa veste de cuire sur son lit, la mise sur son épaule et sortit du dortoir. Il traversa la salle commune le sourire aux lèvres. Un sourire satisfait. Sûr de soi. Sûr de lui. Il marcha pour aller jusqu’à la grande Salle et il finit par l’atteindre. Il passa les portes. Il n’y avait encore personne. Il alla jusqu’à sa table d’un pas sûr. Il s’assit, posa sa veste à côté de lui. Il entreprit de manger quelque chose en attendant Danaë, mais finit par se résoudre de l’attendre. Il attendit alors, patiemment, comme il avait l’habitude de faire. Son regard bleu se posa alors sur le plafond magique. Il faisait beau dehors. Il sourit. Ca allait être une très bonne journée. Il en était sûr. Il sortit alors un morceau de papier de sa poche. C’était la liste de Maddison. Il avait déjà fait la première personne de cette liste. Plus que 9 autres. A ce rythme là, il allait se trapper tout le monde. Ou presque. Il ne toucherait pas à ses amis. Il regarda la suivante sur la liste. Son nom lui disait quelque chose. C’était une Poufsouffle. Elle devait être un peu plus jeune que lui. 6ème année. Il essaya alors de se la dessiner dans sa tête. De se rappeler à quoi elle ressemblait. Mais alors il vit la silhouette d’une fille qu’il ne reconnut pas au début. Mais après l’avoir bien observé, il reconnu Danaë. Il se leva, lui sourit et lui fit signe de venir. Elle m’avait vu et lui souriait. Il la laissa s’approcher. Quand elle fut en face de lui, il se pencha vers elle et lui déposa un bisou sur la joue. Signe de bonjour. Il l’invita à s’asseoir et lui dit avec enjouement :

      ELLIYÖT – « Coucou toi ! Alors bien dormit ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Mer 30 Déc - 13:44
  • Danaë tremblait. Elle était là, devant la grande salle, bien habillé, bien maquillé... Mais elle stressait. Elle ne savait pas quelle allait être sa réaction quand elle allait le voir. Qu'est ce qu'elle allait bien pourvoir lui raconter. Cela lui trottait dans la tête. Une idée lui vint alors. Une idée stupide, à laquelle elle ne devait pas penser. Elle pensait, qu'au lieu de s'embêter, elle pourrait repartir. Mais c'était trop tard, Elliyöt l'avait vue. Mais elle en revenait à son hypothèse, partir. Elle fit un pas en arrière en réfléchissant encore mais tout à coup, une petite voix apparue. Comme une petite voix magique qui lui parlait derrière son oreille. Cette petite voix lui dit alors : Non Danaë, ne recule pas. Tu sais très bien qu'il t'a vu et qu’il t’attend. Va le voir, dépêche toi, il t'a même fais un signe. C'est trop demander pour toi d'aller le voir et de prendre un simple petit déjeuner avec lui ? Même si tu ne sais pas quoi dire, invente, raconte lui t'es journées... Parler des cours... Ce n'est pas trop difficile quand même ? Et pense bien, que c'es lui qui t'a invité... Danaë réfléchit à ce que la petite voix venait de lui dire. Elle avait raison, c'était lui qui l'avait invité. Elle ne pouvait donc pas se permettre de ne pas y aller. Et qu'est ce qu'elle ferait, elle partirait d'un coup en courant, se serait idiot. Danaë inspira un grand coup, elle refit le pas en avant qu'elle avait fait quelque minutes avant en arrière. Elliyöt commençait à s'impatienté. Bon, il est temps 'y aller. Danaë avança, elle avança encore et se retrouva enfin devant Elliyöt. Ce dernier lui fit un baiser sur la joue et s'adresse à elle d'une façon un peu familière au gout de Danaë, ce qui lui plaisait bien sûr :

    « Coucou toi ! Alors bien dormis ? »
    « Oui tr... Très bien et toi ? »

    Danaë n'avait pas forcément bien dormis, elle s'était couchée très tard. Mais son sommeil avait été rempli de beaux rêves. Elliyöt proposa à Danaë de s'asseoir à côté de lui, ce qui l'étonna d'ailleurs. Elle pensait se retrouver en face de lui. Mais de toute façon, elle préférait être à côté de lui et puis de toute façon, il ne voyait pas les sentiments qu'elle éprouvait pour lui alors ce n'est pas grave. Elle avait vraiment de la chance. Aucuns des deux ne disait rien, mais, cela faisait même pas une minute qu'ils étaient assis. Danaë se souvint alors de ce que lui avait dit la petite voix : Trouve quelque chose à lui dire. Danaë réfléchit et pour l'instant tout allait bien alors elle n'allait pas rompre le silence entre eux pour dire quelque chose qui n'ai pas d'importance. Elle regarda Elliyöt. Mais d'un coup se dit : Sa fait bizarre de regardait quelqu’un en face comme cela. Elle arrêta donc, mais, lui aussi tourna la tête vers elle, ils se regardèrent donc. Mais, comme une idiote, elle retourna la tête, elle avait un peu honte d'elle mais cela n'avait pas d'importance. Elle se dit qu'il l'avait invité, mais c'était forcément pour une raison, quoi que non, ce fût sa meilleure amie alors... des questions trotaient dans la tête de Danaë. D'un coup, sans savoir ce qu'elle allait dire, sa bouche s'ouvrit et marcha toute seule. Elle dit :

    « Euh... Tu veux un toast ? »

    Il ne répondit pas tout de suite, il ne répondit pas d’ailleurs. Mais Danaë n’avait pas parlé assez fort, il n’avait pas entendu. Elle était heureuse de faire ce déjeuner avec lui, très heureuse. Seulement, si cela tournait mal, elle ne savait pas pourquoi mais elle savait que quelque chose allait le gâcher, comme par exemple Alyssa, si elle passait par là, elle ferait tout pour gâcher ce petit déjeuner, car elle savait, enfin, elle avait deviné que Dana avait des sentiment pour Elliyöt. Ce dernier se retourna vers Dana et elle vit qu’il avait des griffures au cou. Elle ne lui demanda pas d’où elles venaient car elle avait sa petite idée. Mais Elliyöt avait vu qu’elles les avaient remarquées. Dana fut désespérée. Si Elliyöt passait ses nuits avec d’autres filles, c’était son problème et sa vie privée mais il aurait pu au moins essayer de les cachées. Bon ce n’est pas grave. Cela n’allait pas gâcher tout le petit déjeuner. Dana répéta plus fort :

    « Tu veux un toast ? »

    Cette fois, Elliyöt avait répondu. Il lui répondit oui avec plaisir. Dana aurait juré qu’il était un peu embarrassé qu’elle ai vu les griffures. Mais bon, c’était de sa faute aussi, Dana n’allait quand même pas se reprocher d’avoir vu de simple griffures. Elle se disait cela mais elle savait que ce n’était pas de simples griffures. Mais Elliyöt faisait ce qu’il voulait. Dana ne savait pas comment si prendre, en fait, elle avait apporté un cadeau dans son sac pour noël à Elliyöt. Elle se laissa emporté et d’un coup lui dit :

    « J’ai un cadeau pour toi, pour noël. »

    Ouff…Enfin, elle l’avait dit. Cela la soulagea. Elle lui tendit, un sourire aux lèvres. Il était enveloppé d’un papier simple ; bleu outremer. Le jeune homme l’ouvrit, à l’intérieur, il y avait un cadre et une photo d’elle et lui étant enfants…


Dernière édition par Danaë Lulliel le Dim 10 Jan - 14:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Mer 6 Jan - 18:28
    Pendant un instant il cru qu’elle allait s’en aller. Il eut peur un instant très peur. Il ne voulait pas qu’elle parte. Il lui avait donné rendez-vous. Et puis une journée sans la voir, c’était comme un ciel sans soleil, fade, terne. Elle faisait partie de son équilibre. Elle était quelqu’un de très important à ses yeux. Trop. Il l’aimait bien sa petite Danaë. Il l’aimait beaucoup même. Mais peut-être pas du même amour que elle. Et c’était ça le problème. L’amour ça fait mal. Très mal. Trop mal même. C’était ça le problème. Le gros problème est quand il est à sens unique. Il fait encore plus mal, encore plus souffrir. Il est dangereux pour l’un comme pour l’autre. Et Elliyöt ne voulait même pas ouvrir les yeux. Mais à quel prix exactement ? Et jusqu’à quand ? Jusqu’à ce que tout finisse. Jusqu’à ce que tout fasse mal, un peu plus qu’il ne l’ait déjà. Il aurait dû ouvrir les yeux et se rendre compte que cette fille là-bas, dans sa belle robe noir qui hésitait à avancer et essayer de lui faire comprendre ses sentiments, que cette fille qui n’était autre que ça meilleure amie, l’aimait. Mais peut-être qu’il ouvrait les yeux. Certaines personnes faisaient en sorte pour que ça arrive. Il y avait Kennedy, Bryan, Danaé, Madyson ou encore ce Serpentard si mystérieux du non de Celian. Il ouvrait les yeux, mais pas entièrement. Pas sur tout. Et d’ailleurs pour l’instant il n’était pas près à arrêter sa décadence. Finalement il aimait bien ça. Pauvre jeunesse. Pauvre gamin. S’il savait. S’il savait il ne serait pas comme ça. La vie est si dure, si cruelle, et si surprenante. Il aurait mieux fait de se demander ce qui se passe dehors. Au lieu de ça, il était là. Il s’amusait. Pauvre gamin. Pauvre imbécile. Il s’impatienta alors. Trouvant tout de même étrange qu’elle ne vienne pas. Mais finalement elle vint, lumineuse, si proche et pourtant si lointaine. Si inaccessible. Il lui sourit chaleureusement, content de la voir. Des baisers échangés et voilà qu’il se mit à parler sans rien dire quelque chose de plus.



      ELLIYÖT – « Coucou toi ! Alors bien dormit ? »


      DANAË – « Oui tr... Très bien et toi ? »


      ELLIYÖT – « Hum oui comme d’habitude ! »




    Il aurait dû se rendre compte de se tremblement dans sa voix. Il aurait tellement dû. Il en fut quelque peu étonné mais ne le montra pas. Comme à son habitude. Fière le petit gars. Trop fière. Et il mentit aussi sur sa nuit. « comme d’habitude », oui finalement il n’avait pas mentit pas entièrement. Ca ressemblait à toutes ses nuits qu’il passait à embrasser des lèvres et des corps. Et ça ne le perturbait plus. Plus du tout même. C’était devenu une routine. Une routine qui ressemblait à un cercle vicieux. Il avait mal alors il oubliait dans la décadence. Sa décadence le faisait oublier pendant un certains temps. Jusqu’à ce qu’il arrête et que tout recommence. Les cauchemards, les trous béants au niveau de sa poitrine. Tout. Cercle vicieux. Il voulait s’en sortir, mais à chaque fois qu’il sortait la tête de l’eau c’était pour affronter les choses. Mais il n’avait plus le courage en voyant ce qu’il avait à faire. Trop de choses à reconstruire, trop de choses à refaire. C’était épuisant de tout recommencer de tout reprendre à zéro. Mais ça en valait la peine. Pourtant il décidait de retourner dans sa bulle. Lâche. Il était si lâche. Il aurait dû se rendre compte qu’elle mentait. Mais il n’y fit pas attention ou plutôt mit ça dans un côté de sa tête. Il y eut une petite minute de silence durant laquelle aucun des deux ne parla. Il tourna la tête vers elle voulant trouver u n sujet de conversation. Mais elle détourna la tête. Il se demanda alors. Qu’avait-elle ? Il essaye de retrouver son regard . Rien. Elle ne voulait pas. Il en fut quelque peu peiné. Mais tant pis si elle ne voulait pas, il n’allait pas la forcer. Elle faisait ce qu’elle voulait. Mais il réfléchissait. Quelque chose avait changé chez Danaë. Quoi ? Il n’eut pas le temps de réfléchir plus qu’elle parla alors :





      DANAË – « Tu veux un toast?»




    Elliyöt fut tout d’abord prit au dépourvu. Il la regarda un instant étonné. Il essaya de comprendre le sens de ses paroles. Cela mit une ou deux secondes de plus que d’habitude et finalement il lui sourit et accepta. Le regard sur sa griffure à son cou ne lui avait pas échappé. Et il en fut quelque peu mal à l’aise. Mais pourquoi ? D’habitude ça ne le perturbait pas ce genre de choses. Mais pourquoi là ? Parce que quelque chose avait changé chez Danaë et qu’elle était bizarre. Ils se servirent alors tous les deux. Il lui demanda si elle voulait du jus de citrouille, elle accepta. Il la servit et ne la quitta pas des yeux. Il mangea alors distraitement mais ne se salit pas. C’est qu’il avait la classe le jeune homme. Et oui ! Il avait été élevé dans les règles de la discipline et de la propreté. Ça avait toujours été et ça ne changerait certainement jamais. Elle parla de nouveau et lui dit qu’elle avait un cadeau pour lui. Il se mit alors à sourire une nouvelle fois. Elle le lui tendit et il l'ouvrit. Il fut alors surpris de voir une photo d'eux plus jeunes. Il sourit cette fois rêveusement attendrit et se laissa submerger par les souvenirs avec sa meilleure amie. Il resta un petit moment silence et finalement se tourna vers elle et lui fit un bisou sur la joue pour la remercier. Il lui dit alors:


      ELLIYÖT – « Merci beaucoup Danaë! Ca me fait chaud au cœur! Vraiment merci beaucoup! Le mien de cadeau tu l'auras ce soir. Mais je ne sais pas si il fera autant d'impression que le tiens! »



    Elliyöt avait bien sûr penser à son cadeau. il connaissait les goûts de la jeune fille et avait décider de prendre un bracelet en argent en formes de graines de cacao et avec un cœur en pendentif. Il avait trouvé ce bracelet joli. Mais en voyant le cadeau de Danaë il n'en était plus aussi sûr. Il avait été éblouit par cette photos qui revenait de si loin. Il avait l'impression de dépoussiérer des souvenirs vieux très vieux. Il regarda une nouvelle fois la photo et sourit une nouvelle fois. Elle allait finir sur sa table de nuit celle-là! Il le posa alors à côté de lui et reporta son attention sur la Gryffondor à ses côtés. Il lui demanda alors:


      ELLIYÖT – « Alors qu'estce que tu me racontes de beau? Les cours, les amis, la famille et les amours? »


    Et bien sûr il avait dit une chose qu'il ne fallait pas. Boulet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Mer 6 Jan - 20:22
    Elle évitait son regard. Danaë connaissait Elliyöt depuis maintenant sept ans et elle évitait encore son regard. Elle savait qu'il la regardait mais elle n'osait pas tourner sa tête vers ce si beau jeune homme. Elle l'aimait depuis son premier regardé. Elle l'a regardé et elle est tombée amoureuse. Soudain, elle se souvint le jour où ils étaient tous els deux dans la même barque. Ce jour là, elle avait tourné son regard vers lui et il lui avait sourit, puis elle à son tour. Alors pourquoi ne pas faire pareil maintenant, après tout, elle n'avait rien à perdre. Mais en fait, Danaë avait peur. Et oui, elle avait peur de le regarder. Quand la peur envahit Danaë, elle ne sait jamais la contrôlé, c'est cela son problème. Elle détourna juste un peu les yeux et vit qu’Elliyöt avait tourné son regard ailleurs. Même si elle l'aimait, elle était tout de même soulagée car, dans ses cas comme celui là, elle ne savait jamais comment régir. Et puis après tout, comment régir, c'est vrai, personne ne le sait car la situation est toujours différente pour tout le monde. Les deux jeunes gens si turent pendant presque deux ou trois minutes et d'un coup, Danaë avait sortit le cadeau qu'elle avait gardé pour Elliyöt. C'était Hagrid qui avait prit cette photo devant sa cabane lord de la première année de Danaë et Elliyöt. Danaë l'avait conservé depuis ce jour, elle était toujours resté au même endroit, dans sa table de chevet, et là, elle décidait de lui offrir, c'était la bonne occasion car, avant de venir, elle avait réfléchit à la lettre que lui avait envoyé Effy, elle comptait lui avouer tous ses sentiments.

    Elliyöt ouvrit le paquet cadeaux que Danaë avait bourrés de ruban adhésif. Elle n'avait jamais très bien su emballer les cadeaux de toute façon. Elle pensait que son cadeau n'allait pas lui faire plaisir car il était tout simple et puis tous ces souvenirs qui remontaient, celui ne plairait peut-être pas à Elliyöt. Mais qui sait, il pourrait quand même bien aimer. Elliyöt fini de déballer le cadeau et le retourna car il était à l’ envers. Il l'avait ouvert de l'autre côté du cadre. Danaë très surprise vu l'expression de son visage. Il avait l'air triste et très heureux à la fois. Triste que tous ces moments se soit passés si vite et très heureux d'avoir cette photo. Danaë était contente. Elle pensait lui avoir fait plaisir et elle ne s'était pas trompée. Elle aussi était heureuse que cela lui plaise. Il la remercia en lui faisant un bisou sur la joue. Danaë rougie. C'étai le deuxième qu'il lui faisait en moins d’une heure, elle était plutôt timide d'habitude mais cela l'enchantait cette fois si. Elle en avait presque oublié la marque de griffure qu'elle avait vue sur son coup. Elle l'avait carrément oublié même. Elliyöt lui dit que lui, il lui offrirait son cadeau dans la soirée. Danaë ne pensait pas qu'il le lui en avait acheté un. Elle pensait qu'il avait oublié, qu'il s'en fâchait. Seulement, quand il le lui à dit, il avait l'air tout bizarre, comme si son cadeau n'allait pas plaire à Danaë. Mais, il la connaissait très bien et savait que tout lui plairait, surtout venant de sa part. Et bien, aujourd'hui, Danaë aurait été gâté, deux bisous de l'homme qu'elle aime et un cadeau venant de sa part. Qu'elle chance. Mais il n'était pas temps de penser à autre chose elle devait lui avouer ses sentiments avant qu'elle parte ou que lui il parte. Elle voulait donc parler mais il dit juste avant :

    "Alors qu'est ce que tu me racontes de beau ? Les cours, les amis, la famille et les amours ?"

    Danaë lui répondit que tout allait bien. Elle était toujours aussi forte à l'école, avait toujours d'aussi bonnes notes. Elle recevait souvent des lettres de sa famille et elle allait très bien. Elle lui parla un peu aussi de Conakry, sa chouette. En fait, elle lui avoua que, quand elle était seule ou qu'elle avait besoin de réfléchir, elle se rendait à la volière pour parler avec les chouettes et les hiboux. Elle ne savait pas si cela l'intéressait mais il lui avait posé une question alors elle se contentait simplement de répondre. Elle était contente qu'il s'intéresse à sa vie, ou alors, une autre idée lui passa d'un coup par la tête, il avait posé cette question pour parler ? Mais non, qu'elle idée idiote, s’il lui posait des questions, ce n'était pas pour rien. Elle lui dit aussi qu’elle avait fait connaissance de nouveaux Gryffondor. Mais, Elliyöt remarqua qu'elle n'avait pas répondu pour les amours. Bon, elle se dit que c'était le moment. Il fallait tout lui avouer car sinon, elle ne le ferait jamais. Elle réfléchit encore à ce qu'avait dit Effy, soit elle partait sans rien dire, soit elle lui avouait tous ses sentiment. Après tout, il comprendrait, Danaë est quand même sa meilleure amie. Bon, Danaë prit une grosse bouffée d'air et au lieu de partir en courant, elle prit la parole et lui dit :

    "Elliyöt, il fait vraiment que je te dise quelque chose de vraiment très important pour moi. Tu m'as posés la question pour les amours alors je dois maintenant te l'avouer. Depuis le premier jour je... Je t'aime. Depuis que je t'ai vu, que je t'ai parlé, depuis toutes ces années passer avec toi je t'aime plus que tout. Je ne sais pas si tu l'avais remarqué mais je t'aime depuis toujours. Voilà, maintenant tu sais tout alors à ce soir..."

    Danaë, dans sa grande robe rouge, se leva du banc pour partir car elle lui avait avoué alors elle n'allait pas rester, elle se sentait un peu bête, mais idiote, mais elle se sentait mieux, elle lui avait tout dit. Au bout de sept ans, elle lui avait enfin dit qu'elle l'aimait. Elle se mit debout mais n'osa pas à tourné son regarde vers Elliyöt, elle aurait bien trop honte. Elle resta debout un moment et au moment ou elle voulut partir, elle sentit quelque chose ou quelqu'un lui prendre le poignet pour l'empêcher de partir. C'était Elliyöt, qui la retenait. Son cœur s'arrêta de battre. Il lui dit de se rasseoir et elle le fit, ils se regardèrent. Mais cette fois, elle ne stressait plus, elle lui avait tout dit, elle était fier, contente et honteuse à la fois...
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Dim 10 Jan - 13:42
    Et elle commença alors à lui parler de tout et de rien, de la vie et du beau temps, de ce qu’elle devenait. De ce qu’elle était. Il l’écouta toujours et la regardait, sourit parfois quand il était amusé de certaines de ses répliques. Elle était vraiment passionnante. Il adorait quand elle racontait les choses. Elle arrivait à donner du réalisme et il avait vraiment l’impression de s’y croire. Il avait l’impression de vivre sa vie au fur et à mesure qu’elle lui racontait. Il aimait ça, l’entendre parler, c’était toujours un plaisir et un moment de convivialité avec sa meilleure amie. A son étonnement, elle ne parla pas des amours. Il fonça une seconde les sourcils mais les défroissa très vite. Il s’interrogeait tout de même, pourquoi avait-elle évité la question ? Avait-elle quelque chose à lui dire qui pourrait le contrarier ? Rien ne pouvait le contrarier. Impossible. Pauvre innocent, s’il savait. Elle ne lui retourna pas la question, elle semblait indécise. Elle n’arrivait pas à se décider de quelque chose. Quoi ? C’est alors que son regard tomba sur sa robe pourpre. Il la trouva jolie. Elle lui allait bien, très bien même. Ca faisait ressortir ses yeux. Il la trouva jolie en pleine dans ses pensées. Et il réalisa alors. Pourquoi un tel changement ? Pour lui ? Non, Danaë ne devait pas se donner autant de peine. Et alors elle ouvrit la bouche. Elle parla et ne s’arrêta pas. Elle ne le regardait pas évitant soigneusement son regard. Mais elle lui parla avec cette si douce sincérité. Elle déversa alors sur lui, un flot d’amour incroyable. Un amour qui semblait être retenu depuis longtemps, trop longtemps. Un amour sincère, franc, chaud très chaud. Un amour qui le fit frissonner. Un amour qui l’atteignit en plein cœur. Un bel amour qui le bouleversa. Il resta muet et l’écouta. Elle lui avait dit « je t’aime ». Elle était amoureuse de lui depuis sept ans. Sept années de souffrances. Sept années d’amour caché. Elle avait finit de parler. Nouveau silence. Il la regardait toujours, il était devenu tout blanc. Elle se leva alors, elle allait partir, elle, celle qui l’aimait depuis le premier jour ! Il n’allait quand même pas la laisser partir tout de même ! Allez mon vieux ! Réveille-toi ! Ouvre les yeux ! Ne soit plus aveugle ! C’est pas le moment ! Il fit un geste. Il se leva à demi et ses doigts saisirent son poigné. Ainsi donc il la retenait. Il ne fallait pas qu’elle parte. Elle devait rester. Il y avait trop de choses non-dits. Elle devait rester. Il lui intima de s’asseoir. Sa voix était faible. Il ne la regardait pas. Il ne la regardait plus. Elle s’assit alors. Son bras retomba alors mollement sur le banc. Il n’avait plus faim.

    Comment avais-tu pu être aussi aveugle ? Comment ? Comment as-tu fait pour ne pas voir qu’une fille, que ta meilleure amie t’aime ? Comment as-tu pu la laisser souffrir tant d’années ? Imbécile ! Imbécile ! Aveugle ! Sot ! Pourquoi t’es si idiot avec les filles ? Avec elle ! Mais bon sang ! C’est ta meilleure amie ! Comment as-tu pu ? J’avais mal, mal très mal ! Je n’ai pas vu. Je suis désolé ! Si désolé ! Alors explique-lui ! Explique-lui ! Elle doit avoir des explications ! Et tes sentiments alors ? Tu l’aimes toi aussi ? Non, tu ne l’aimes pas ! Tu l’aimes d’un amour de frère, ce n’est que de l’amitié ! Ca n’a jamais été plus loin ! Je ne pu pas lui dire. Va la faire souffrir ! Comme-ci tu ne l’avais pas déjà fait assez souffrir peut-être ! Ne lui fait pas croire des sentiments que tu n’as pas ! Je ne comptais pas faire ça….

    Et il s’arrêta de débattre en lui. Il y avait eu ce silence. Il prit alors une grande inspiration. Il leva les yeux vers Danaë et il la regarda intensément :

      ELLIYÖT – « Coucou Je suis un idiot hein ? Dit-le moi. Je suis un idiot, un gros idiot. Je suis con aussi. Et aveugle. Pardon Danae. Pardon. J’aurais dû voir. Sept ans. Sept ans que tu m’aimes et tu n’as rien dit ? Comment as-tu fait ? Comment ? j’ai envie de te consoler, je suis le roi de imbéciles. Et dire que tu es ma meilleure amie. Je suis un idiot complet. Je suis désolé. Je suis flatté de savoir que tu m’aimes. Malheureusement, je ne partage pas le même sentiment que toi. Je suis désolé Danaë. Je n’ai pas le même amour à ton égard. Tu es juste une amie pour moi Danaë. Ma meilleure amie c’est vrai. Mais pas plus. Je suis vraiment désolé de tout ça, désolé de ne pas avoir vu, mais je ne veux pas te faire croire des choses fausses. Tu ne le mérites pas. Tu ne me mérites pas. Tu n’aurais pas dû garder cet amour pour moi. Donne-le à quelqu’un d’autre. Il y en a beaucoup ici des garçons sympas. Et surtout mieux que moi. Met-moi de côté, oublie-moi. Ne gâche pas tes sept prochaines années à m’aimer. Je t’en conjure belle Danaë. »


    Il la regardait toujours. Il ne l’avait toujours lâchée. Il se sentait bête, honteux, idiot, mais tout ce qu’il avait dit lui venait du fond du cœur. Alors il attentid un signe d’elle. Un signe comme quoi elle l’avait entendu. Il ne supporterait pas le silence. Il attendait alors, la suppliant du regard, de lui répondre quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Jeu 14 Jan - 18:34
    Danaë venait de lui avouer tous ses sentiments. Cela avait été difficile. Vraiment difficile. Sept ans pour lui avouer, elle avait eut le temps. Mais elle n'arrivait jamais à ce décidé. Un jour, elle voulait lui avouer tout mais elle l'avait vu avec une autre fille. Il sortait déjà avec quelqu'un alors Danaë avait renoncé. Une autre fois, elle voulait aussi lui dire tout mais il y a ce Chô qui est apparut et elle est sortit avec. Alors tout cela était compliqué. Mais ce matin là, elle était en face de lui, seul à seul, rien ne pouvait lui empêcher de le dire alors elle l'avait dit. Seulement, il avait répondu qu'il ne la considérait que comme sa meilleure amie mais c'était déjà sa. Et puis, ils pouvaient toujours rester amis tous les deux après tout, rien ne les en empêchait. Et pouvait toujours se voir. Mais elle était heureuse, elle lui avait enfin tout dit, cela ne lui tombait plus sur le cœur. C'était la réponse d'Elliyöt qui l'embarrassait. Elle se doutait qu'il n'aillait pas l'aimer se traiter d'idiot, de con, d'aveugle, Danaë ne pensait pas du tout delà de lui. Elle le reprit alors. Elle se tourna vers lui et lui prit les mais. Elle osa tourner son visage vers le sien. Ils se regardaient tous les deux et elle dit :

    DANAË - "Mais non, ne t'en fait pas, tu n'es pas con et pas aveugle. C'est moi qui aurait du te dire tout cela avant mais je n'en avais pas le courage. Et puis, c'est aussi bien comme cela, on pourra quand même toujours ce voir en amis de temps en temps ?"

    Elle ne savait pas pourquoi elle avait posé cette question car elle connaissait la réponse. Elliyöt n'avait peut-être pas de sentiments en vers elle mais c'était certains, il aimait quand même être en sa compagnie. Enfin, c'est que qu'elle pensait, après tout, elle pouvait se tromper. Peut-être que, chaque fois qu'il lui donnait rendez-vous c'était un pari avec ses copains, peut-être qu’à chaque fois qu'il la voyait il gagnait de l'argent... Pff... Mais non,
    Danaë se faisait des films toute seule. Danaë et Elliyöt finirent de prendre leur petit déjeuner comme si de rien était. Ils parlaient surtout des cours et des professeurs. Mais ce n'est pas pour autant qu’ils ne pensaient pas à ce qui venait de se passer. Danaë ne le montrait pas car elle était devant Elliyöt mais elle retenait ses larmes, et oui, pour une simple histoire d'amour, elle voulait pleurer... comment arranger cela ?


    PS : ce n'est pas très long mais j'ai du recommencer deux fois car mon ordi beugait un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Jeu 21 Jan - 20:56
    [The vava <3]

    Il n’avait pas voulut lui faire de mal. Il était juste sincère. Il était franc. Mentir n’aurait servit à rien sinon d’enfoncer le couteau dans la plaie un peu plus et lui faire croire des sentiments qu’il n’a pas. Elliyöt n’était pas ce genre de garçon qui sortait avec tout plein de filles et leur donnait de faux espoirs. Lui, il préférait les prévenir. Et c’est ce qu’il faisait toujours. Une mise en garde. Mais elles n’écoutaient jamais. Elles se donnaient aveuglement. Il regrettait parfois ce qu’il faisait. Sauf qu’après, elles ne revenaient pas lui réclamer des faveurs. Il leur en était parfois reconnaissant. Mais il avait toujours voulut qu’une au moins se rebelle et le giffle. Pour le réveiller. Aucune n’avait fait ça. Aucune sauf… Danaé. Danaé de Chrysellos je parle. Elle était arrivée subitement. Mais elle était arrivée au bon moment. Elle l’avait quelque peu réveillé de son long sommeil et il savait très bien qu’il ne pourrait se passer d’elle. Il se surprenait en ce moment à la comparer d’ange. Car au fond c’est bien ça. Et il le pensait vraiment. Son regard resta un petit moment dans le vague. Mais bien vite il sortit de ses pensées et regarda Danaë. Il s’en voulait. Il s’en voulait vraiment. Danaë parla alors lui disant qu’il ne devait pas penser ça de lui. Elle lui dit qu’elle aurait dû lui dire et lui posa la question s’ils allaient continuer à être amis. Ses paroles sonnaient faux. Il ne pu s’empêcher de penser une chose pareil. Elle ne le montrait pas, mais elle avait mal. Très mal. Il lui sourit alors doucement. Il ne voulait pas perdre son amie. Il ne pourrait pas supporter une chose pareille.

      ELLIYÖT- « Oui, oui bien sûr Danaë. Je ne voudrais pas te perdre pour… Ca.


    Il recommença alors à manger un peu, mais il se rendit alors compte qu’il n’avait finalement plus tellement envie de ce genre de choses. Il reposa sa tartine et Danaë réengagea la discutions. Il lui répondit alors poliment mais l’esprit toujours ailleurs. Ils parlaient de cours et professeurs. La conversation ne l’intéressait pas. Il pensait toujours à ce qui venait de se produire.Ca ne serait pas comme avant. Il le savait pertinament. Leur amitié ne serait plus comme avant. Ils auraient pu faire tous les trucs pour, rien n’y aurait fait. Il soupira. Puis il se tourna alors vers Danaë. Il lui sourit sur un ton d’excuse. Il lui dit alors :

      ELLIYÖT- « Désolé Danaë, il faut que j’y aille. J’ai quelque chose à faire. J’espère que tu ne m’en veux pas.


    Il se leva alors et l’embrassa sur le front comme il avait l’habitude de faire. Il lui sourit une dernière fois, tristement, prit sa veste ainsi que le cadre photo avec toutes ses photos et s’en alla. Il avait envie d’hurler son désespoir. Il avait envie d’hurler son mal aise. Il se maudissait de ne pas avoir su. De ne pas avoir vu. Il se maudissait d’être aveugle. Malheureusement, le mal était fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
Nombre de chapitres écrits : 5246
Sang : Pur
Supporter de : Drago et MLG
© avatar, icon, signature : Site Smiley Vanille
Date d'inscription : 28/09/2007
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Mar 2 Mar - 10:04
    Sujet à déplacer à la corbeille?


Hide what you have to hide
Tell what you have to tell.



    But I'm the leader of the band
    I am a lonely man
    Don't you wanna take my hand?
    Oh you know you can
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sorrow C. Caldwell
Nombre de chapitres écrits : 1970
Sang : Sang-mêlé
Supporter de : La famille Cox
© avatar, icon, signature : signature: belzébuth icons: dragonborn
Date d'inscription : 22/12/2009
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Mar 2 Mar - 20:05
Oui il est finit ^^


Animal I have become

i can't escape this hell so many times i've tried but i'm still caged inside somebody get me through this nightmare i can't control myself so what if you can see the darkest side of me? no one would ever change this animal i have become help me believe it's not the real me somebody help me tame this animal © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago Malefoy
Nombre de chapitres écrits : 5246
Sang : Pur
Supporter de : Drago et MLG
© avatar, icon, signature : Site Smiley Vanille
Date d'inscription : 28/09/2007
Chocogrenouilles : 0
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Mer 3 Mar - 12:37
ok =)


Hide what you have to hide
Tell what you have to tell.



    But I'm the leader of the band
    I am a lonely man
    Don't you wanna take my hand?
    Oh you know you can
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]   Aujourd'hui à 23:40
Revenir en haut Aller en bas
 

Je t'aime plus que tout... [Pv Elliyöt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
» Le jus de citrouille n'est pas bon pour la santé - Ft Louna
» Ma petite pouliche tu es née, et je t'aime plus que tout au monde
» tu dois admettre qu’il est possible que dieu ne t’aime pas du tout.
» adele + je t'aime parce que tout l'univers a conspiré à me faire arriver jusqu'à toi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard ::  :: Anciens RP-